Bayonne

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher
Bayonne
​(Baiona)
Mairie de Bayonne
Mairie de Bayonne
Information
Pays :
Région :
Rivières :
Altitude :
Superficie :
Population :
Population de l'agglomération :
Densité :
Code postal :
Préfixe téléphonique :
Localisation La carte est localisée sur un serveur extérieur à Wikimedia. Pour la visualiser, il faut accepter dans votre navigateur de visualiser tout le contenu de la page.
Site officiel
Site touristique

Bayonne est une ville des Pyrénées-Atlantiques, dans le Sud-Ouest de la France.

Blottie entre l’océan et les premiers contreforts du massif pyrénéen, au confluent de la Nive et de l’Adour, ses 45 000 habitants en font la seconde ville du département derrière Pau. Elle est au cœur d’une vaste agglomération qui comprend également les villes d’Anglet et de Biarritz, la plus importante du sud de l’Aquitaine.

Située à la frontière du Pays basque et de la Gascogne, elle n’est distante que de quelques dizaines de kilomètres de l’Espagne. Ville d’art et d’histoire, elle est riche d’un patrimoine monumental séculaire ainsi que d’une tradition gastronomique dont les meilleurs ambassadeurs sont le jambon, le piment et le chocolat.

Chaque année à la toute fin du mois de juillet, la ville, envahie par des milliers de festayres, vibre au son des txirulak (fifres) et des ttun-ttun (tambourins) pendant les célèbres « Fêtes de Bayonne ».

Comprendre[modifier]

Présentation[modifier]

Établie aux confins de la grande plaine landaise (Gascogne) et des premières hauteurs labourdines (Pays basque), Bayonne est depuis toujours influencée par ces deux cultures qui se complètent plutôt qu’elles ne s’opposent. Ville de confluence (Adour et Nive viennent s’y rejoindre), position qui a assuré sa prospérité et son statut de place commerciale de premier plan au cours des siècles, elle est désormais un centre économique et universitaire majeur, qui concentre industries et activités tertiaires, ainsi qu’un important port de commerce (le 9ème du pays) qui rayonne sur une grande partie de la région.

Forte de 45 000 habitants, elle est au centre d’une vaste agglomération regroupant 285 000 habitants et d’une « eurocité » comptant 630 000 habitants et s’étendant sur près de 50 kilomètres, de part et d’autre de la frontière espagnole. Ville d’art et d’histoire, elle est formée de trois quartiers principaux : Grand Bayonne, Petit Bayonne et Saint-Esprit, chacun doté d’une personnalité propre qui se reflète dans son architecture et dans une « ambiance » qui diffère parfois sensiblement.

La ville de Bayonne se trouve à la fois dans la frange continentale de la Côte d'Argent (longue étendue de sable rectiligne qui s’étend sur près de 250 kilomètres, de la pointe de Grave, près de Royan, à l’embouchure de l’Adour) et dans celle de la Côte basque (succession de plages et de falaises), qui prend le relais ensuite. Les plages les plus proches ne sont distantes que d’une dizaine de kilomètres (Biarritz et Anglet). Paradis des baigneurs, mais aussi des surfeurs, qui viennent « tâter les vagues » à la première occasion.

Les paysages de la région de Bayonne sont d’une grande variété : collines verdoyantes aux molles ondulations, pâturages couleur émeraude, mais aussi landes et forêts forment un ensemble caractéristique de ce pays de transition, marqué aussi par la proximité des premiers contreforts (certes d’une altitude modeste : 905 mètres à la Rhune, 543 mètres au Jaizkibel) des Pyrénées. Non loin de Bayonne, la forêt de Chiberta est un des « poumons verts » des environs : bercée par le murmure de l’océan, elle abrite plusieurs espèces de pins, de chênes verts et de chênes liège. Elle se rattache à l’immense forêt des Landes de Gascogne, qui commence aux portes de l’agglomération.

Histoire[modifier]

L’occupation humaine de la région de Bayonne est très ancienne : des traces d’habitats néandertaliens datant du Paléolithique moyen ont ainsi été découvertes à quelques kilomètres du centre-ville, dans la commune de Saint-Pierre d’Irube. Il faut cependant attendre l’Antiquité pour qu’on trouve mention d’un premier castrum, sis sur un mamelon dominant la plaine marécageuse qui s’étend entre Nive et Adour : Lapurdum (qui donnera son nom à la province du Labourd). C’est alors le territoire du peuple aquitain des Tarbelli, dont la capitale est Aquae Tarbellicae (Dax).

Au cours des siècles qui suivent, la petite cité prend de l’importance et couvre une superficie de 8 à 10 hectares. Elle est alors un poste de garnison sur les marches de l’Espagne, appartenant à la province de Novempopulanie. Vers 830, elle devient évêché et affirme sa puissance sur la région alentour. En 892, elle subit une violente attaque des Vikings, qui la pillent et la brûlent. En 1023, le roi de Navarre Sanche III le Grand créé la vicomté du Labourd. La dynastie des seigneurs-vicomtes du Labourd commence avec Loup Sanche, qui fait de Bayonne sa capitale. Lui et ses héritiers s’efforcent de moderniser la ville, renforcent ses défenses et entament la construction de ce qui est aujourd’hui le Château-Vieux. Au XIIème siècle, l’essor de la population est tel que plusieurs faubourgs sont bâtis « hors-les-murs ». Un « Borc Nau » (Bourg-Neuf, en gascon) – l’actuel quartier du Petit Bayonne - est d’abord établi sur les terres marécageuses situées sur la rive opposée de la Nive. Les maisons sont bâties sur pilotis, et on s’y rend en « galupes » (gabarres traditionnelles) ou en « tilholle » (embarcation rudimentaire servant au transport des marchandises). Ce nouveau quartier est bientôt rejoint par un autre, baptisé « San Espirit dau Cap do Punt » (Saint-Esprit-du-bout-du-Pont), de l’autre côté de l’Adour. La prospérité de la ville fait des envieux chez ses voisins et en 1130, le roi d’Aragon Alphonse Ier le Batailleur en fait le siège, sans succès.

La Plachotte : un exemple d'urbanisme d'origine médiévale

Un autre événement va avoir des répercussions importantes sur la cité et même bien au-delà : en 1152, la duchesse Aliénor d’Aquitaine, dont le mariage avec le roi de France a été annulé, épouse en secondes noces le comte d’Anjou Henri Plantagenêt. En 1154, quand celui-ci accède au trône d’Angleterre, c’est toute l’Aquitaine qui passe sous influence anglaise. La ville en tire une grande prospérité. Le port de Bayonne exporte les produits de l’arrière-pays (vins, résine, pastel) vers les îles Britanniques. Le roi-duc laisse à ses possessions continentales une grande autonomie en matière de gouvernance et de fiscalité. Quelques années plus tard, une révolte des barons locaux, au premier rang desquels Arnaud Bertrand, vicomte de Bayonne, est matée par Richard Cœur de Lion. En guise de représailles, Bayonne est soustraite à l’autorité des vicomtes du Labourd. L’administration est confiée à un « prévôt-maire » (pour la ville elle-même) et à un « bailli » (pour la banlieue).

En 1206, une nouvelle crise éclate quand le roi Alphonse VIII de Castille vient mettre le siège devant la cité, qu’il revendique au nom de sa femme Aliénor d’Angleterre. La population tient bon et, en guise de récompense, une charte communale est octroyée à Bayonne par Jean sans Terre en 1215. Le « corps de ville » est dès lors composé d’un « mayre » (maire) et d’une centaine de pairs (échevins, conseillers). En 1258, un terrible incendie ravage la cathédrale. Des fonds sont levés et on érige un splendide édifice inspiré du gothique champenois, presque incongru dans ces terres méridionales.

Pendant toute la Guerre de Cent ans, jalouse de ses prérogatives et consciente de ses intérêts, Bayonne reste fidèle aux rois-ducs anglais. En 1451, alors que les armées anglo-aquitaines essuient défaite sur défaite et que les Français campent aux portes de la ville, il faut toute l’ingéniosité de l’évêque pour dénouer la situation en évoquant un « miracle » : une croix et des fleurs de lys seraient apparues dans le ciel, « signe divin » en faveur des Français (les fleurs de lys étant le symbole de la monarchie capétienne). Les Bayonnais ouvrent alors toutes grandes les portes de la ville aux armées de Dunois le 20 août. Cette nouvelle donne ne va pas sans provoquer des grincements de dents. Le roi de France revient sur les privilèges de la cité et, quelque peu méfiant, fait ériger une nouvelle forteresse dans le quartier du Petit Bayonne : le Château-Neuf. La nature se charge de créer de nouvelles difficultés : le cours de l’Adour, fleuve capricieux, se modifie et le port s’ensable progressivement. Peu à peu, le commerce périclite. La solution trouvée est radicale et en 1575, l’ingénieur Louis de Foix entame de grands travaux (digues, canaux) et « fixe » pour de bon l’embouchure de l’Adour. La prospérité revient. Le XVIe siècle marque également l’introduction à Bayonne, par des Juifs espagnols et portugais réfugiés en France, d’une boisson appelée à un grand avenir : le chocolat, issu du Nouveau Monde.

Au XVIIe siècle, le roi Louis XIV consolide les frontières de son royaume et fait de Bayonne une place-forte imprenable. Vauban est chargé d’imaginer une série de fortifications comprenant remparts, bastions, fossés, demi-lunes, le tout couronné par une citadelle campée sur les hauteurs de Saint-Esprit. Au siècle suivant, la ville connaît un nouvel âge d’or marqué par le commerce avec les colonies, la pêche à la morue ou à la baleine et le développement de chantiers navals. Le port exporte les vins de Bordeaux et importe les grains et laines venues du reste de l’Europe. Une bourse du commerce est créée en 1726. En 1792, la révolution sépare Saint-Esprit du reste de Bayonne. La ville est intégrée au département des Basses-Pyrénées, Saint-Esprit, érigée en commune, au département des Landes.

Promenade de la Nive au milieu du XIXème siècle

En 1808, c’est à Bayonne qu’a lieu l’acte d’abdication du roi d’Espagne Charles IV en faveur de Napoléon, prélude à une sanglante guerre qui marquera le début de la fin pour l’empereur. En 1814, les armées de Wellington mettent le siège devant la citadelle. Le maréchal Soult résiste, mais finit par capituler le 5 mai. La ville renoue avec la prospérité à partir de la seconde moitié du siècle, avec l’arrivée du chemin de fer qui, d’une part, favorise les échanges commerciaux, et, d’autre part, fait de la côte basque un lieu de villégiature réputé.

Le XXème siècle est marqué par l’occupation allemande. Elle dure jusqu’au 22 août 1944. La veille, les troupes allemandes prennent bien soin de dynamiter une vingtaine de navires ancrés au port. Le 23 août, les représentants du Gouvernement provisoire de la République Française prennent possession de la ville, enfin libre après ces années sombres. La paix revenue, la ville voit apparaître de nouveaux quartiers, issus des grandes campagnes des années 1960 et 1970. De grandes barres d’immeubles conçues pour être « fonctionnelles » permettent de loger de nombreuses personnes. Des quartiers résidentiels se développent et forment une vaste conurbation, et un tissu urbain continu avec Anglet et Biarritz. En 1975, Bayonne devient ville universitaire avec la création de l’IUT des Pays de l’Adour (composante de l’université de Pau).

Au début du XXIème siècle, Bayonne est devenue la principale agglomération du sud de l’Aquitaine.

Climat[modifier]

Bayonne bénéficie d’un climat océanique de type aquitain, avec un micro climat dû à la proximité du piémont pyrénéen, qui favorise une pluviométrie relativement importante (moyenne de 1483mm par an contre 845 mm à Arcachon, ville située à une centaine de kilomètres plus au nord) mais aussi une température douce toute l’année. Les étés y sont tempérés par les brises marines et les hivers plus tièdes que dans le reste du pays (sinon sur la Côte d'Azur et en Corse) par « effet de Foehn » et sous l’influence des courants océaniques. L'ensoleillement reste assez important : près de 1900 h par an.

CLIMAT Jan Fev Mars Avr Mai Juin Juil Aout Sep Oct Nov Déc
moy. journalier (°C) 8.1 9 10 11.7 14.6 17.3 19.8 19.9 18.6 15.6 11 8.5
Précipitations de pluie (mm) 143,2 122,7 121,7 132,9 121 90,9 65,1 102,3 124,6 135,7 174,2 148,7

Source: Climatologie mensuelle à Biarritz, site Infoclimat [1]

Ces caractéristiques climatiques expliquent le développement d’une végétation luxuriante et de plantes s’épanouissant normalement sous les climats subtropicaux (palmiers) ainsi que l’aspect perpétuellement verdoyant qui caractérise le Pays basque français, par opposition au Pays basque espagnol ou aux Pyrénées-Orientales, bien plus arides. Certaines plantes méditerranéennes robustes sont également bien représentées, en dépit du niveau plus élevé des précipitations : pins, arbousiers, mimosas, eucalyptus et même chênes liège s’y épanouissent sans problèmes.

Le vent y est régulier, et prend parfois un caractère tempétueux pendant l’automne et l’hiver. Les phénomènes extrêmes sont cependant très rares.

Aller[modifier]

En voiture[modifier]

La situation géographique de la ville en fait un des principaux nœuds routiers du sud de la région Aquitaine. L'autoroute A63 (dite « autoroute de la Côte basque ») qui la contourne par l'Est la relie à Bordeaux au nord (et au-delà, par l'autoroute A10, à Paris) et à Irun, à la frontière espagnole, au sud. Son prolongement en territoire espagnol est l'autoroute AP1, qui rejoint San Sebastián. Trois échangeurs routiers (sorties 5 : Bayonne-Sud, 5-1 : Bayonne-Mousserolles et 6 : Bayonne-Nord) permettent de gagner le centre-ville.

La D1, qu'on peut rejoindre à hauteur de Saint-Pierre-d'Irube, se prolonge au bout de quelques kilomètres par l'autoroute A64 (dite « La pyrénéenne ») qui permet de rejoindre Pau, Tarbes et Toulouse. La D810 est une ancienne route nationale aujourd'hui déclassée. Présentant souvent un caractère linéaire, elle est est une alternative gratuite à l'autoroute (mais est sujette à des limitations de vitesses plus strictes). Elle permet d'accéder à la ville voisine de Dax, dans le département des Landes.

À la sortie sud de la ville, la D810 conduit à la frontière espagnole tout en desservant les communes de Bidart, Guéthary, Saint-Jean-de-Luz et Hendaye. Cet axe, qui ménage de beaux points de vue, est cependant particulièrement encombré pendant la saison estivale. La D817 conduit à Pau et à Tarbes et la D932, au village touristique d'Espelette.

En train[modifier]

Bayonne dispose d'une gare SNCF située dans le quartier Saint-Esprit (à 10 minutes à pied du centre-ville). Elle accueille des TGV, des trains grandes lignes (Intercités) et des train du réseau TER Aquitaine. Elle dispose du service « Accès Plus » pour les personnes à mobilité réduite. Ancienne gare de la Compagnie du Midi sur la ligne Paris-Bordeaux-Irun, elle offre au visiteur une façade monumentale avec tour-horloge s'inspirant de la gare de Lyon à Paris.

  •     Gare SNCF sur wikipédia Place Pereire 64100 Bayonne — La gare de Bayonne est ouverte tous les jours de h à 23 h 30 (de h à h 45 le vendredi et de h à h 30 le dimanche). Elle offre un grand hall pour les voyageurs, un point-vente et un buffet-restaurant.

En avion[modifier]

Le hall de l'aéroport de Biarritz-Anglet-Bayonne

L'agglomération dispose d'un aéroport de niveau régional, situé pour partie sur les communes d'Anglet et de Biarritz. Rayonnant sur les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, il présente la particularité d'être géré par un syndicat mixte comprenant tout à la fois la chambre de commerce et d'industrie de Bayonne-Pays basque, l'agglomération Côte Basque-Adour, le département des Pyrénées-Atlantiques, le département des Landes et la commune de Saint-Jean-de-Luz. Son trafic (1,084 millions de passagers en 2012) en fait le 19ème aéroport français en termes de fréquentation. L'aéroport de Biarritz-Anglet-Bayonne est complété par l'aéroport de San Sebastián, situé à une trentaine de kilomètres plus au sud.

En bus[modifier]

Les bus du réseau départemental interurbain « Transports 64 » permettent de rejoindre les principales villes du département (Pau, Oloron-Sainte-Marie, Hendaye, etc.) mais aussi Lourdes, dans les Hautes-Pyrénées. De plus, étant donné la grande proximité de Bayonne avec le département des Landes, la ville est également desservie par la régie des transports départementaux des Landes et est ainsi connectée aux principales villes de ce département (Dax, Mont-de-Marsan, etc.). Enfin, la ville accueille les bus « Eurolines » qui permettent de voyager dans toute l'Europe. Le point d'arrêt est situé place Pereire, en face de la gare SNCF.

À pied[modifier]

Bayonne se situe sur la voie de Soulac du chemin de Compostelle, itinéraire partant de la pointe de Grave (au Verdon-sur-Mer, face à Royan) en passant par Soulac-sur-Mer et traversant toutes les Landes de Gascogne.

  • Chemins de Saint Jacques de Compostelle lien web sur wikipédia — Trois itinéraires partent de Bayonne : la voie de Roncevaux, la voie du Baztan et la voie de la côte. Les sentiers rocailleux de jadis ont été remplacés par des chemins agrestes combinés à des pistes cyclables d'où les voitures sont bannies dans la mesure du possible.

Circuler[modifier]

La circulation à Bayonne est généralement assez fluide, en dehors des heures de sorties des bureaux et de la période estivale — notamment pendant les « Fêtes de Bayonne » — où les encombrements sont souvent très importants. De nombreuses aires de stationnement sont implantées aux abords immédiats du centre-ville (qui est piétonnier) et sont le plus souvent payantes et soumises à une tarification qui diffère selon qu'on habite, travaille ou soit simplement de passage à Bayonne. En 2014, les prix varient ainsi de 15  à 30 /mois pour les résidents, 30  à 36 /mois pour les personnes travaillant dans la commune et de 1,20 /heure à 7,50 /heure pour les visiteurs. Des forfaits à 75 /mois sont également proposés. Les parkings sont parfois en surface, parfois couverts. Les plus importants sont : Vauban, Pedros, Charles-de-Gaulle, Glacis, Paulmy, Champ-de-Foire, Lautrec, Porte d'Espagne, Les Tennis, Tour de Sault, Owen Roe, Baignade, Glain, Sainte-Claire, Boufflers, Gare et Belfort. Sur la voirie, le tarif des horodateurs va de 0,50  pour une demi-heure à pour h.

Transports urbains[modifier]

Le réseau de transports urbains Chronoplus dessert de nombreux quartiers de Bayonne ainsi que les communes de l'agglomération (Anglet, Biarritz, Bidart, Boucau, Tarnos, etc.). Il est composé de lignes régulières de bus, de lignes de transport à la demande (Créabus) et de lignes estivales. Un ligne spécifique, baptisée « Noctoplus », prend le relais en soirée et fonctionne jusqu'à minuit. À noter la mise en place d'un « Citypass » destiné plus spécifiquement aux visiteurs, qui permet de cumuler trajets illimités dans les transports publics, entrées dans les musées et réductions chez certains commerçants. Tarifs (en 2014) : pour les adultes, pass 1 jour pour 12 , 3 jours pour 16  et 7 jours pour 20 . Pour les enfants : pass 1 jour pour , 3 jours pour et 7 jours pour .

Un bus du réseau « Chronoplus »
  • Chronoplus lien web sur wikipédia site facebook site twitter Horaire De h à 21 h 30 (de 20 h 45 à minuit pour les Noctoplus). Prix Ticket unitaire (valable h) : . Ticket 24 h (circulation illimitée pendant 24 h) : . Ticket 10 voyages : . Ticket 7 jours : 11 . Abonnement mensuel : 30  (16 € pour les moins de 25 ans et les étudiants). Abonnement annuel : 300 . — Les bus du réseau circulent dans toute l'agglomération de Bayonne (Anglet, Biarritz, Boucau, Bidart, Tarnos, etc.). Ils permettent d'éviter les embouteillages aux heures de pointe et facilitent l'accès au plages, les parkings étant souvent saturés pendant la période estivale

Le centre-ville est desservi par un réseau de navette électriques totalement gratuites. Ces 6 navettes, d'une capacité de 22 personnes, circulent toute l'année. À noter également la présence d'une navette reliant le parking (gratuit) de La Floride au centre hospitalier.

  • Les navettes de Bayonne lien web Horaire De h 30 à 19 h 30 (centre-ville). De h à 19 h (centre hospitalier). Prix Gratuit. — Les navettes de Bayonne permettent de relier les parkings aux abords de l'hyper-centre et le centre historique

Suivant l'exemple du « Vélib' » parisien, la ville a signé un partenariat avec la société « Cyclocom » afin d'offrir aux habitants et aux visiteurs un service de prêt gratuit de vélos.

  • Cyclocom lien web site facebook , téléphone + 33 6 98 08 89 91 , courriel : Horaire Parkings Sainte-Claire, Tour de Sault, Gare et Paulmy : de h 30 à 19 h. Office du tourisme et Maison des associations : de h à 18 h..

Disponibles en plusieurs points de la ville de Bayonne (Office du tourisme, Maison des associations, Bureau information jeunesse, Centre communal d'action sociale et parkings Paulmy, Gare, Sainte-Claire et Tour de Sault) mais aussi à Anglet, ils peuvent être empruntés pour la journée, mais doivent impérativement être rendus le soir là où ils ont été empruntés. Ce service est ouvert aux personnes de plus de 18 ans (tolérance pour les jeunes de 15 à 18 ans s'ils sont accompagnés d'un adulte), avec ou sans abonnement. Sans abonnement, il faut remplir un contrat de prêt avant toute utilisation, présenter une pièce d'identité valide et payer une caution de 150 . Souscrire un abonnement est une formalité permettant de faciliter l'emprunt des vélos. Cet abonnement est gratuit et peut être souscrit auprès des services de la mairie (prévoir une photo d'identité et un chèque caution de 150 ).

Taxis[modifier]

Plusieurs compagnies de taxi proposent leurs services dans toute l'agglomération. On peut en trouver facilement devant la gare SNCF, face à la mairie et aux abords de l'aéroport.

Voir[modifier]

Grand-Bayonne[modifier]

Correspondant au cœur historique de la ville, le quartier du Grand-Bayonne est classé « secteur sauvegardé » et est en grande partie piétonnier. Ses rues, ruelles et petites places pavées sont bordées de maisons anciennes à colombage d'origine médiévale (beaucoup ont été refaites au XVIIème et au XVIIIème siècle). Voir notamment la rue du Port-Neuf, bordée de belles demeures à arcades et de boutiques proposant des produits typiques de la région (chocolat, tourrons, jambons ou fromages), la rue d'Espagne, aux maisons à pans de bois peintes en rouge-ocre, où sont implantés de nombreux cafés, la place des cinq cantons, au carrefour de cinq rues médiévales, les quais de Nive (nombreuses maisons anciennes) et les halles, ainsi que la cathédrale Sainte-Marie. Le quartier est ceinturé par des fortifications d'origine médiévale repensées par Vauban au XVIIème siècle. Plusieurs ponts jetés sur la Nive (pont Mayou, pont Marengo, pont Pannecau, pont du Génie) donnent accès au quartier du Petit Bayonne. Le pont Saint-Esprit, sur l'Adour, donne accès au quartier Saint-Esprit.

Visites guidées[modifier]

  • Visites guidées du Grand Bayonne, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — L'office du tourisme propose des visites guidées du Grand Bayonne (centre historique de la cité) en compagnie d'un guide-conférencier comprenant une découverte des ruelles médiévales et des maisons anciennes, des remparts et de la cathédrale Sainte-Marie et de son cloître.
  • Visites guidées du Secteur sauvegardé, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — Visite de la partie de la ville classée « Secteur sauvegardé » et de quelques bâtiments représentatifs des restaurations et réhabilitations entamées depuis plusieurs années.
  • Ces places qui font la ville, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — Découverte des places et espaces publics du Grand Bayonne, des origines à nos jours. Visite en compagnie d'un guide-conférencier.
  • Jeu de piste en famille, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — Un parcours ludique à travers les rues de la ville : jeu de piste permettant de mieux comprendre l'histoire de la ville.
  • Bayonne, capitale du chocolat, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — Visite de Bayonne sous un angle différent, à la découverte de l'histoire chocolatière de la ville : visite de lieux emblématiques et de boutiques d'artisans perpétuant cette tradition séculaire. La dégustation d'un chocolat chaud artisanal vient clore la visite.

Lieux emblématiques[modifier]

Culminant à plus de 70 mètres, les flèches de la cathédrale, vues depuis la galerie sud du cloître
  •     Cathédrale Sainte-Marie lien web sur wikipédia Place Pasteur/Place de l'Évêché (Centre historique) Horaire En dehors des heures de culte (messes de h à h, tous les jours de la semaine, messe dominicale à 11 h). Prix Accès libre. — Édifiée à partir du XIIIème siècle à l'emplacement d'un ancien sanctuaire détruit par le feu, la cathédrale Sainte-Marie est caractéristique du style gothique rayonnant. Elle ne fut achevée qu'au XIXème siècle avec la construction de la tour nord, la réhabilitation de la tour sud et leur couronnement par des flèches néo-gothiques culminant à 70 mètres. Les dimensions impressionnantes de l'édifice le rapprochent des grandes cathédrales du nord de la France. Sa longueur totale avoisine les 80 mètres pour une hauteur sous voûte de 26 mètres 50 (presque autant que Notre-Dame de Paris). L'intérieur conserve un ensemble de vitraux aux couleurs chatoyantes datant du XVIème siècle, dont le vitrail de « La prière de la Cananéenne » (1531), particulièrement remarquable. Voir également les clefs de voûte, où les lys français succèdent aux léopards anglo-aquitains, témoignant de la prise de la ville par les Français en cours de construction (1451). La cathédrale est classée Monument historique depuis 1862 et est classée au Patrimoine mondial de l'Humanité au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle depuis 1998. Au pied de la cathédrale, place Pasteur, voir la fontaine du Pilori.
  •     Cloître Sainte-Marie Horaire Accès par le « Passage du jugement dernier » au-dessous de la salle capitulaire, place Pasteur (En face de l'ancien palais de justice) jusqu'à 17 h. Prix Accès libre. — De pur style gothique rayonnant à l'instar de la cathédrale voisine, il date du XIVème siècle et compte parmi les plus grands de France. Remarquer la présence de dalles funéraires et d'enfeus datant pour l'essentiel du Moyen Âge. La galerie nord a disparu au XIXème siècle lors de l'aménagement de la chapelle Saint-Léon. Depuis les galeries du cloître, vue d'ensemble sur la cathédrale et ses deux flèches.
  •     Place du Réduit — Cette petite place se situe au débouché du pont Saint-Esprit, à deux pas de l'hôtel de ville. Elle tire son nom du « réduit » qui était le refuge qui permettait de battre au canon le port même si une partie des fortifications tombait. De la redoute rasée au XIXème siècle, il ne reste qu'une échauguette mais on peut voir une des sept portes, aux armes du roi, à la Poterne. Remarquer la présence d'une statue monumentale du cardinal Charles Martial Lavigerie, natif de la cité, fondateur de la Société des missionnaires d'Afrique (plus connus sous le nom de « Pères blancs »)
La maison Moulis, remarquable demeure à pans de bois (XVIème siècle)
  •     Maison Moulis — Cette grande maison bourgeoise est une des plus remarquables maisons à colombages de la ville. Typique de l'architecture civile de la Renaissance, elle date du XVIème siècle et conserve de belles fenêtres à meneaux. Elle est restaurée au XIXe siècle.
  •     Plachotte — Place marquant située à l'ancienne porte du castrum, départ de voie vers le Labourd (province du Pays basque)
  •     Place et rue Montaut sur wikipédia — En plein cœur du centre historique, la rue Montaut doit son nom à une famille de notables bayonnais. Ces derniers édifient une maison en 1529. Conservant nombre de demeures anciennes, elle débouche sur la place Montaut, où se dresse la sobre chapelle des Filles de la Croix, construite en 1860 grâce aux efforts de l'abbé de Quevedo et à une souscription, ainsi que la caserne Sainte-Victoire. La place abrite également un modeste monument aux victimes des « Trois Glorieuses » (27, 28 et 29 juillet 1830) où est inscrit la maxime suivante : « Les révolutions justes sont le châtiment des mauvais rois ». Remarquer l'immeuble de style contemporain qui s'inscrit dans le tissu urbain ancien, œuvre des architectes Xavier Leibar et Jean-Marie Seigneurin.
  •     Porte d'Espagne — Protégée par un bastion, la redoute de la porte d'Espagne défendait la porte Ouest de la Ville. Côté rue d'Espagne subsistent les salles du corps de garde et de l'octroi. Un deuxième bastion permettait un accès au glacis ouest par la porte du Maréchal de Lautrec. C'est par cette porte que Louis XIV et sa jeune épouse Marie-Thérèse d'Autriche pénètrent dans la ville en 1660, de même que le duc d'Angoulême à la tête de ses régiments lors de la campagne victorieuse de 1823 visant à rétablir le roi Ferdinand VII sur le trône d'Espagne.
  •     Porte de Lautrec — La porte de Lautrec commandait l'accès au glacis ouest. Ornée de trophées militaires, elle conserve le mécanisme du pont-levis.
  •     Rempart Lachepaillet — Le rempart Lachepaillet enveloppe les fortifications du castrum romain dont subsistent les sous-bassement des murailles intégrées dans les maisons d'habitation et diverses tours reprises au Moyen Âge.
La tour du Bourreau, un des vestiges de l'enceinte médiévale
  •     Rempart Tour de Sault — Le rempart sud est formé d'une longue courtine qui relie la redoute de la porte d'Espagne à la redoute de la Tour-de-Sault qui défendait le pont du Génie. Appuyée sur une forte contre-escarpe, le large chemin de ronde permettait un déplacement rapide des troupes entre les deux redoutes. Deux tours médiévales sont encastrées dans les immeubles avoisinants. L'une d'elle porte le nom de « Tour du Bourreau » car c'est ici que logeait le « maistre de haute-justice » chargé de l'exécution des condamnés. La seconde porte le nom de « Tour des deux Sœurs »..
  •     Château Vieux sur wikipédia Prix Ne se visite pas. — Édifié à partir du Xème siècle par Bertrand Raymond, vicomte du Labourd et seigneur de Bayonne, à l'emplacement de fortifications romaines, le Château-Vieux est une composante essentielle des fortifications de la ville pendant la période anglo-aquitaine. Il accueille des hôtes célèbres tels que Don Alfonso le Batailleur, roi de Navarre, Édouard de Woodstock (le « Prince Noir »), Du Guesclin, Don Perdro le Cruel, roi de Castille, le roi Louis XI ou encore le roi Louis XIV. Le château prend son nom actuel au 15e siècle, lorsque une nouvelle forteresse est édifiée dans le quartier du Petit-Bayonne, alors en pleine expansion. Réhabilité au XVIIème siècle, il est profondément remanié et intégré au système défensif conçu par Vauban. Jugé sans intérêt stratégique, il manque d'être démoli sur ordre de Napoléon (le décret, signé par l'empereur, n'a pas été appliqué). Classé monument historique en 1931, il accueille le « Cercle Mess » du 1er RPIMa.
  •     Poterne — La Poterne est un simple porte, percée au XIXème siècle, au pied du Château-Vieux. Elle est protégée par la redoute Lachepaillet qui la domine au sud et le bastion qui abrite le jardin botanique. En 2010, la reconstruction d'une des sept portes du Réduit, détruit l'austère ordonnancement des remparts.

Petit-Bayonne[modifier]

Fondé au Moyen Âge sur d'anciennes zones palustres au confluent de l'Adour et de la Nive, le Petit-Bayonne fait directement face au Grand-Bayonne. Quartier populaire, métissé et étudiant par excellence, fort de sa population issue de tous les horizons, il concentre un grand nombre de petits commerces, des restaurants et quantité de bars et de bodegas où la jeunesse locale vibre chaque soir. De nombreuses maisons anciennes bordent les pittoresques quais de Nive et les rues conduisant au Château-Neuf, au pôle universitaire (IUT et campus de la Nive : Resto'U et bibliothèque universitaire) et à l'église Saint-André qui lui fait face. Le Petit-Bayonne abrite également le musée basque et des vestiges des fortifications construites par Vauban au XVIIe siècle.

Visites guidées[modifier]

  • Visites guidées du Petit Bayonne, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — Une découverte du Petit-Bayonne, cet ancien « Bourg Neuf » fondé au Moyen Âge, et de ses ruelles pittoresques en compagnie d'un guide-conférencier.

Lieux emblématiques[modifier]

Église Saint-André de Bayonne (XIXème siècle)
  •     Église Saint-André Place Paul Bert 64100 Bayonne. Prix Accès libre. — Construit à l'emplacement d'une église médiévale grâce à un legs d'un paroissien, Mr Lormand, ce vaste édifice néo-gothique est l'œuvre des architectes Hippolyte Guichenné et Hippolyte Durand. Son édification commence en 1856 et se termine en 1869. Sa façade quelque peu massive s'inspire librement de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L'intérieur, très lumineux, est éclairé par trois rosaces inspirées du gothique rayonnant et par de grandes baies ogivales. Ne pas manquer de contempler l'orgue impérial « Wenner & Götty » datant de 1862 (35 jeux), classé monument historique depuis 2002. Le dimanche, la messe est célébrée en basque.
  •     Bastion Royal — De l'autre côté de la Nive la Redoute Royale protégeait la caserne du Génie, aujourd'hui disparue. De son emprise susistent les casernements qui abritent des locaux du conseil général et des bâtiments techniques qui abritent des amphis de l'IUT des Pays de l'Adour autour de l'ancienne cour devenue Mail Chao-Pelletier. En 2013, un projet de rénovation comprenant l'aménagement d'une promenade sur les anciens chemins de ronde est mis en œuvre par la ville dans le cadre du projet européen « Poctefa ».
Le « Château-Neuf » (XVème - XVIIème siècle)
  •     Château-Neuf — Cet ensemble fortifié porte aujourd'hui la marque du maréchal de Vauban, qui l'adapte aux progrès militaires du XVIIème siècle et en fait le logement de la garnison chargée de défendre la route de l'Est (Urcuit, Urt, Guiche etc.). Son origine est cependant beaucoup plus ancienne et remonte au XVème siècle et à la prise de la ville par les Français. Ce « Château-Neuf » (par opposition au « Château-Vieux » des vicomtes du Labourd situé un peu plus loin) est commencé sous Charles VII. Son successeur Charles VIII en fait une puissante forteresse dotée de tours défensives et de courtines percées d'embrasures. L'édifice est aujourd'hui occupé par l'IUT de Bayonne.
  •     Porte de Moussserolles — La porte de Mousserolles de la redoute Est de l'Adour est conservée pratiquement en l'état, avec une casemate aux poudres et un corps de garde. Elle conserve une partie du mécanisme d' l'ancien pont-levis. Elle garde le souvenir de la reine douairière d'Espagne Marie-Anne de Neubourg, réfugiée à Bayonne depuis 1706, qui y fait ses adieux solennels au Conseil de ville en 1738 après avoir été autorisée à rentrer dans son pays d'origine. Aux alentours, dans les anciennes douves, une promenade arborée et des aires de jeux pour les enfants ont été aménagées.
Intérieur de la maison Dagourette, « musée basque et de l'histoire de Bayonne »
  •     Maison Dagourette lien web sur wikipédia site facebook 37 quai des Corsaires 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 59 08 98 Prix 6,50  (plein tarif), (tarif réduit), gratuit pour les moins de 26 ans. — Cette maison de caractère datant du XVIème siècle (classée monument historique en 1991) a été reconvertie en « musée basque et de l'histoire de Bayonne » en 1924. Le musée abrite une importante collection ethnographique consacrée à la culture et au peuple basque (objets du quotidien, œuvres d'art) de la préhistoire à nos jours. Le visiteur apprend ainsi l'histoire du makila, à la fois bâton de berger et arme, ou de l’etxe, la maison basque si différente d'une province à une autre et chargée de tant de symboles. Il se plonge dans les légendes et les traditions basques, telle celle d’Ama Lur, la terre mère. Le musée retrace également l'histoire de Bayonne, ville occupant une situation particulière aux confins de la Gascogne et du Pays basque. Le musée basque est labellisé « musée de France » depuis 2003. Sa fréquentation dépasse les 40 000 visiteurs par an.
  •     Musée Bonnat-Helleu lien web sur wikipédia site facebook 5 rue Jacques Laffitte 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone + 33 5 59 46 63 60 Horaire Fermé pour travaux jusqu'en 2014 ou 2015. — Le musée Bonnat-Helleu - musée des Beaux-Arts de Bayonne est un des principaux espaces culturels de la ville. Ses collections comprennent de riches œuvres (peintures, sculptures, arts graphiques) issues de legs et de donations intervenues depuis 1891. Les visiteurs peuvent notamment y admirer des chef-d'œuvre (écoles allemande, anglaise, espagnole, flamande, hollandaise, française et italienne) des plus grands maîtres, tels que Rembrandt, Van Dyck, Delacroix, Murillo, Goya... Le musée est en travaux depuis 2011 et devrait ouvrir de nouveau en 2014 ou 2015.

Saint-Esprit[modifier]

Séparé du reste de la ville par l'Adour, ce quartier fut un temps une commune indépendante baptisée « Saint-Esprit-lès-Bayonne » qui dépendait du département des Landes. La commune est dissoute et rattachée à Bayonne en 1857. Principal faubourg de la ville pendant des siècles, il accueille de nombreux Juifs séfarades navarrais, castillans et portugais chassés d'Espagne par les rois catholiques (1492) puis du Portugal par le roi Manuel Ier (1496). Ils y fondent une importante communauté (à cette époque, ils sont tenus de résider « hors les murs », c'est-à-dire en dehors des limites de la ville) et ne tardent pas à y introduire une boisson nouvelle rapportée des Amériques : le chocolat, qui reste aujourd'hui encore une des grandes spécialités de Bayonne. Le quartier abrite toujours la synagogue et un cimetière israélite. Dominé par la masse de la citadelle, il est le « point d'entrée » des visiteurs arrivant à Bayonne par le train, la gare y étant installée. Voir l'église Saint-Esprit, ancienne collégiale, et les quais qui offrent un point de vue intéressant sur le centre historique.

Visites guidées[modifier]

  • Visites guidées de Saint-Esprit, téléphone + 33 820 42 64 64 Prix À partir de . — L'office du tourisme propose une visite guidée : « Saint-Esprit : un quartier ouvert sur l'Adour » permettant de découvrir cet ancien faubourg de Bayonne, fortement teinté d'influences juives, espagnoles et portugaises.

Lieux emblématiques[modifier]

La citadelle (XVIIème siècle) porte la marque du maréchal de Vauban. Vue de la porte royale et du système défensif.
  •     Citadelle Georges-Bergé sur wikipédia — Occupant un site privilégié dominant l'ensemble de la ville et les berges de l'Adour, la citadelle est un des nombreux ouvrages d'art construits par le maréchal de Vauban afin de protéger la ville, dernière place-forte avant la frontière espagnole. Construite à partir de 1685 sous la conduite de François Ferry, ingénieur général des fortifications de la Guyenne, elle est protégée par des bastions à cornes, des demi-lunes, des fossés et des courtines qui en font un site défensif particulièrement inexpugnable. En 1814, sous le commandement du général Maucomble, elle tient tête aux troupes d'invasion de Wellington. Les fortifications déjà considérables sont encore renforcées sous Louis XVIII et Louis-Philippe. Transformée en caserne (centre d'instruction et de formation des commandos du 1° RPIMa), elle ne peut pas être visitée. On peut l'observer de loin, depuis le quai de l'avenue du maréchal Leclerc (près de l'hôtel de ville) ou du quai de Lesseps.
  •     Pont Saint-Esprit — Le pont Saint-Esprit relie le quartier du même nom à celui du Grand-Bayonne. Principal pont de la ville, il enjambe l'Adour. Il est l'héritier d'un ouvrage médiéval construit en 1149 afin de faciliter l'accès aux foires de Bayonne aux marchands en provenance des Landes, rompu par une forte crue en 1701 et plusieurs fois reconstruit par la suite (1720, 1770, 1791). Les crédits venant à manquer pendant la période révolutionnaire, un pont constitué de bateaux liés les uns aux autres est mis en place jusqu'en 1812. Le pont actuel est bâti de 1845 à 1849 et mesure 259 mètres.
L'église Saint-Esprit (XIIème siècle - XVIème siècle)
  •     Église Saint-Esprit — Fondée au XIIe siècle par les moines de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, cette église se réduit alors à un modeste oratoire dépendant d'un prieuré accueillant malades, réprouvés et pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle : le prieuré San Espirit dau Cap do Punt. Convertie en collégiale par le roi Louis XI en 1483, elle est fortement remaniée quelques années plus tard. L'église actuelle accuse le début du XVIe siècle, mais conserve des éléments plus anciens (chevet du XIIIe siècle). Elle est une nouvelle fois agrandie au XIXe siècle, sous la supervision de l'architecte Émile Loupot, qui y adjoint le porche, inspiré des églises landaises, et le collatéral sud. À l'intérieur, remarquer un groupe en bois représentant la « fuite en Égypte » (XVe siècle). Les trois baies du chevet sont aujourd'hui aveugles car des maisons ont été construites contre l'église.
  •     Synagogue de Bayonne sur wikipédia — La présence de la synagogue du quartier Saint-Esprit témoigne de la forte implantation de la communauté juive en ces lieux depuis le XVème siècle et leur expulsion de la péninsule ibérique. Construite à l'emplacement d'un précédent lieu de culte privé établi dans les appartements d'une figure de la communauté, Rébecca Louis Nounès, elle est l'œuvre de l'architecte Capdeville. La première pierre est posée le 25 mai 1836 : elle est inaugurée un peu plus d'un an plus tard, le 26 septembre 1837. De style néo-classique, sa façade très sobre cache un intérieur d'une grande harmonie. Voir l'Arche sainte (XVIIIème siècle), de style Louis XVI, issue de l'ancien oratoire, et le plafond à caissons en bois. La synagogue est classée monument historique depuis 2012.
  •     Cimetière israélite — Un des plus vieux cimetières juifs de France (XV° s.)

Espaces verts[modifier]

La ville de Bayonne est une des plus « vertes » de la région et compte pas moins de 180 hectares de parcs, jardins publics et aires de jeux.

  •     Jardin Public Avenue Léon Bonnat (Grand Bayonne) Horaire Du 1er octobre au 30 avril : de h 30 à 18 h. Du 1er mai au 30 septembre : de h 30 à 20 h 30. Prix Entrée libre. — Très apprécié des Bayonnais pour la fraîcheur qu'il procure en été, le jardin public est en réalité composé de deux espaces distincts : le parc René Cassin et le parc Léon Bonnat. Le premier est un jardin à l'anglaise formant un cadre bucolique où s'épanouissent des végétaux aux couleurs variées. Il abrite diverses essences végétales (cèdres, pins, magnolias) et un petit bassin à poissons. Le second est un jardin à la française, axé sur la symétrie, autour d'une grande fontaine.
Le jardin botanique de Bayonne
  •     Jardin Botanique sur wikipédia Allée de Tarrides 64100 Bayonne (Grand Bayonne) Horaire Du mardi au samedi de h à 12 h et de 14 h à 18 h. Prix Entrée libre. — Couvrant une superficie de 3000 mètres carrés, le jardin botanique a été aménagé dans les anciennes fortifications de Vauban. Il regroupe près d'un millier d'espèces, certaines très rares comme le katsura ou « arbre au caramel » réparties en neuf secteurs thématiques (Sous-Bois, Touche d'exotisme, bambouseraie, Ambiance Azur, Légèreté-Lumière-Mouvement, Couvre-Sols, Palette de rouge, Parfum d'Asie et Teintes de jaune).
  •     Parc de Caradoc 24 avenue du 14 avril 64100 Bayonne (Hauts de Bayonne) Prix Entrée libre. — Établi sur un coteau dominant le quartier de Saint-Esprit, c'est à l'origine un parc privé appartenant à Lord Caradoc, aristocrate et officier britannique installé dans la région au début du XIXème siècle. Aménagé « à l'anglaise », il offre au visiteur de contempler des arbres centenaires parmi lesquels des cèdres, des hêtres, des érables, des séquoias et un remarquable magnolia « grandiflora ». Du parc, la vue porte jusqu'aux Pyrénées.
  •     Parc de Mousserolles Chemin de Mousserolles 64100 Bayonne (Petit Bayonne) Prix Entrée libre. — Cette vaste étendue verdoyante est un des rendez-vous des Bayonnais qui viennent s'y promener le week-end ou y pique-niquer à l'arrivée des beaux jours. Une aire de jeu y a été aménagée pour les enfants (de 3 à 12 ans).
  •     Plaine d'Ansot lien web site facebook Avenue Raoul Follereau (Sortie sud de Bayonne), téléphone + 33 5 59 42 22 61 , courriel : Prix Entrée libre. — Située aux portes du centre-ville de Bayonne, la plaine d'Ansot est un des grands « poumons verts » de l'agglomération en même temps qu'un conservatoire remarquable pour son exceptionnelle biodiversité. Couvrant pas moins de 100 hectares de « barthes » (zones humides en bordure du fleuve), cet espace naturel protégé est intégré au réseau Natura 2000 (sites de l'Union européenne à grande valeur patrimoniale). Des sentiers à thèmes et des observatoires permettent de mieux comprendre cet écosystème particulier et les espèces qui y évoluent : mammifères, oiseaux, insectes, etc. Des aires de pique-nique ont été aménagées (pique-nique « sauvage » interdit). À noter que le muséum d'histoire naturelle de Bayonne est implanté sur le site.

Faire[modifier]

Festivités[modifier]

Rassemblement de Festayres pendant les fêtes de Bayonne
  • Fêtes de Bayonne lien web sur wikipédia site facebook (Petit et Grand Bayonne) — Comptant parmi les temps forts de l'année, les fêtes de Bayonne se déroulent à partir du dernier week-end de juillet et s'étalent sur cinq jours. Très populaires dans tout le Sud-Ouest de la France — et même au-delà — elles réunissent près d'un million et demi de « festayres » arborant la tenue traditionnelle (chemise et pantalon — ou jupe — blanc, foulard et ceinture rouge) qui viennent s'égailler dans les rues de la vieille ville au son des bandas et des orchestres traditionnels. Sous les yeux du « roi Léon » (mascotte des fêtes de Bayonne) qui ouvre le ban chaque midi du haut du balcon de l'hôtel de ville, les festivités vont des courses de vachettes aux corridas, en passant par les concerts, les bals et les « toros de fuego ». Créées en 1932, elle s'inscrivent dans la lignée des Sanfermines de Pampelune qui ont lieu quelques semaines plus tôt.
  • Carnaval de Bayonne — Le carnaval de Bayonne se déroule chaque année au mois de mars et s'étend sur deux jours. Déambulations, cavalcades, orchestres et ateliers pour les enfants rythment cet événement qui finit invariablement par le jugement de San Pansar — personnage mythique connu pour son irrépressible penchant pour la gloutonnerie — qui lui vaut d'être jeté dans un grand feu de joie sous les applaudissements et les rires des plus petits !
  • Foire au Jambon (Halles de Bayonne) — Héritière des grandes foires médiévales, la foire au jambon est l'occasion de mettre à l'honneur cette célèbre spécialité basco-béarnaise. Elle se tient traditionnellement du jeudi saint au dimanche de Pâques. Dégustations, vente et animations musicales.

Tauromachie[modifier]

Le célèbre matador El Juli dans les arènes de Bayonne (temporada 2004).
  •     Corridas de Bayonne sur wikipédia site facebook , téléphone + 33 811 80 64 64 Prix Places à partir de 19 . — La ville de Bayonne se targue d'être la plus ancienne place taurine de France : des courses de vaches et de taureaux sont déjà signalées comme une « tradition » en 1289, ce qui laisse supposer une pratique plus ancienne encore. Des arènes sont aménagées dans plusieurs quartiers de la ville au cours des siècles, avant que de nouvelles infrastructures pérennes soient mises en place à leur emplacement actuel en 1893. De style hispano-mauresque, les nouvelles arènes peuvent accueillir près de 10 000 personnes : ce sont les plus importantes du Sud-Ouest de la France, comptant également parmi les plus grandes du pays. Les plus grands noms de la tauromachie se sont donnés rendez-vous dans cette immense « plaza de toros » : El Cordobés, Antoñete, El Viti, Antonio Ordoñez, Paco Camino, José Tomas, El Juli, Castella, Manzanarès... De nos jours, la tauromachie reste vivace. La temporada s'étend du mois de juillet au mois de septembre.

Sports[modifier]

Stades[modifier]

  •     Stade Jean-Dauger sur wikipédia site facebook 1 avenue André-Grimard 64100 Bayonne (Centre-ville), téléphone + 33 5 59 63 60 06 — Comptant parmi les principales infrastructures sportives de la ville, c'est le stade où évolue l'aviron bayonnais rugby (club de rugby à XV). Sa capacité avoisine les 20 000 places depuis sa modernisation en 2010.
  •     Stade Didier-Deschamps 1 avenue Plantoun 64100 Bayonne (Sortie nord de Bayonne) — Anciennement « stade du Grand-Basque », il est rebaptisé en 2000. Sa capacité est de 3500 places.
  •     Stade de la Floride site facebook Avenue Raoul Follereau 64100 Bayonne (Proximité allée Maïté Barnetche), téléphone + 33 5 59 31 94 04 — Le stade de la Floride est au centre d'un complexe sportif comprenant également une salle de musculation, une salle omnisports, un dojo et un terrain de basketball.

Piscines[modifier]

  •     Piscine de Lauga 29 avenue Paul Pras 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 57 09 19 Horaire Lundi et mardi : de 12 h 15 à 13 h 45 et de 18 h 30 à 20 h. Le mercredi de 12 h 15 à 16 h. Le jeudi de 12 h 15 à 13 h 45. Le vendredi de 12 h 15 à 13 h 45 et de 18 h 30 à 20 h. Prix 2,45 . — La piscine de Lauga se compose d'un grand bassin de 25 mètres sur 10 mètres (divisé en quatre couloirs) et d'une pataugeoire pour les enfants. La piscine est couverte mais son toit est escamotable.
  •     Centre aquatique des Hauts-de-Bayonne 5 avenue André Malraux 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 93 93 23 Prix . — Le centre aquatique comprend un grand bassin de 510 mètres carrés divisé en 8 couloirs, une « lagune de jeux » pour les enfants, une halle sportive et un solarium.

Pelote basque[modifier]

Sport national du Pays basque, la pelote (euskal pilota) est issue du jeu de Paume. Alliant force et habileté, elle recouvre en réalité une vingtaine de « spécialités » : main nue, grand chistera (ou cesta punta), joko garbi, xare, frontenis, paleta, pasaka... De manière générale, le but est d'envoyer la balle (de façon directe ou après un rebond) contre un mur (appelé frontis) pour qu'elle retombe dans l'aire de jeu (appelée cancha). La pelote basque se joue sur un fronton ou dans un trinquet. À noter que le siège de la Fédération française de pelote basque est situé à Bayonne.

  •     Trinquet moderne lien web 60 avenue Dubrocq 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 59 05 22 — Le trinquet moderne est une salle de pelote basque à trois parois de verre. Elle accueille également un restaurant.
  •     Trinquet Saint-André 4 rue du Jeu de Paume 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 25 76 81 , courriel : — Dans une ancienne salle de jeu de paume attestée depuis le XVIIème siècle, ce trinquet permet aux pilotaris (joueurs) de s'affronter dans différentes spécialités
  •     Fronton du Rail Bayonnais Rue Tombeloli 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 55 17 63 — Le fronton du quartier Saint-Esprit. Pendant les Fêtes de Bayonne, il accueille l'Open Rive Droite.

Tennis[modifier]

  •     Aviron Bayonnais - Tennis lien web site facebook Avenue André Grimard 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 63 33 13 — Héritier du « Tennis-Raquet Club de Bayonne et Biarritz » fondé en 1912, le club devient la section « tennis » de l'Aviron Bayonnais omnisport en 1930. Plusieurs courts de tennis sont implantés sous les remparts, et une salle couverte est également à disposition des adhérents du club.

Sports nautiques[modifier]

Du fait de la proximité des plages de la Côte d'Argent et de la Côte basque, Bayonne se positionne tout naturellement comme un haut-lieu du surf. Les principaux spots sont à Anglet et à Biarritz, capitale française de ce sport extrêmement populaire dans toute la région. La ville de Bayonne accueille un des quatre pôles d'excellence dans cette discipline.

  •     Pôle France Surf de Bayonne site facebook 2 rue de Lasseguette 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 58 42 00 — Le pôle France Surf de Bayonne est une des principales filières d'excellence de ce sport au niveau national. Il s'inscrit dans la filière de haut niveau de la Fédération française de Surf, et vise à former les futurs champions français. C'est un des quatre pôles d'excellence reconnus par la Commission nationale du sport de haut niveau avec ceux de Bretagne, de Guadeloupe et de la Réunion.

Salles de sport et de fitness[modifier]

  •     Océania Club lien web site facebook Galerie des Arènes - Avenue de la Légion tchèque 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 59 14 14 Horaire De h à 21 h 30. — Club de remise en forme proposant une salle de musculation, des cours de fitness et un espace aquagym
  •     Lafitte Salle de Sport lien web site facebook 9 avenue de la division Leclerc 64100 Bayonne, téléphone +33 6 83 48 54 43 , courriel : Horaire De h à 20 h 30. — Salle de sport proposant équipements de musculation, de fitness, de cardiotraining et coaching sportif. Espace détente.

Sports d'hiver[modifier]

Située à peu de distance de l'océan, la ville de Bayonne est également relativement proche des principales stations de sports d'hiver du département : Iraty n'est ainsi qu'à 75 kilomètres du centre-ville (environ h 50 de route) et 95 kilomètres d'Issarbe (environ h 15 de route).

Acheter[modifier]

Le centre historique (Grand et Petit Bayonne) concentre un grand nombre de boutiques, réparties au gré de rues piétonnes telles que la rue d'Espagne, la rue Port-Neuf ou encore la rue Victor-Hugo. On y trouve les commerces les plus divers, du plus spécialisé au plus « grand public ». Près des quais de Nive, les halles accueillent le principal marché de la ville chaque jour (du lundi au vendredi de h à 13 h 30, le samedi de h à 13 h 30 et le dimanche de h à 13 h 30). Les autres marchés se tiennent place de la République (le vendredi de h à 13 h), rue Sainte-Catherine (le dimanche de h à midi), place du Polo (le vendredi de h à 13 h), place du Marquisat (le vendredi de h à 13 h) et place des Gascons (le mercredi de h à 13 h et le samedi de h à 13 h).

Les grandes surfaces sont implantées en périphérie ou dans les communes voisines : ainsi, Anglet abrite un des plus importants centre commerciaux d'Aquitaine, baptisé « BAB 2 » (hypermarché Carrefour de 13 000 mètres carrés et galerie marchande de 90 boutiques, soit 41 000 mètres carrés de surface de vente au total).

En outre, la proximité de la frontière (environ 30 km) permet d'accéder aux centres commerciaux espagnols en peu de temps. Les prix de certaines denrées alimentaires, de l'alcool, du tabac et des cosmétiques y sont en général bien plus bas qu'en France. Il en est de même pour l'essence, qui y est environ 15% moins chère.

Boutiques spécialisées[modifier]

Le jambon de Bayonne, incontournable spécialité régionale
  •     Pierre Ibaialde lien web site facebook 41 rue des Cordeliers 64100 Bayonne (Petit Bayonne), téléphone + 33 5 59 25 65 30 , courriel : — L'atelier de Pierre Ibaialde accueille les visiteurs et leur fait découvrir les techniques de fabrication du traditionnel jambon de Bayonne et des foies gras de la région. La visite de l'atelier sepoursuit par celle du saloir, du séchoir et par une petite dégustation gratuite. Boutique attenante.
  •     Makilas Leoncini 37 rue Vieille-Boucherie 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 18 20 , courriel : — Le makila est un objet caractéristique du Pays basque. Tout à la fois canne et arme, il est traditionnellement réalisé en bois de néflier. L'atelier de Modèle:M. Leoncini est l'un des trois derniers à réaliser cet objet selon les techniques ancestrales.
  •     Lorblanc - La maison du fromage 47 rue d'Espagne 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 5 64 11 56 26 — Épicerie fine proposant fromages au lait cru du Pays basque et produits traditionnels de la région.
  •     L'atelier du chocolat lien web 7 allée de Gibéléou 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone + 33 5 59 50 10 10 , courriel : — Boutique spécialisée proposant des produits à base de chocolat préparé selon les méthodes traditionnelles.

Supermarchés et hypermarchés[modifier]

  •     E.Leclerc Bayonne 90 avenue Henri de Navarre 64100 Bayonne (Sortie nord de Bayonne), téléphone + 33 5 59 50 30 50 Horaire h 30 à 20 h 30. — Centre commercial composé d'un hypermarché et d'une galerie marchande.
  •     Intermarché Bayonne Rond-point du Grand Basque 64100 Bayonne (Sortie nord de Bayonne), téléphone + 33 5 59 55 39 55 — Supermarché.
  •     Monoprix 8 rue Orbe 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 00 33 Horaire Du lundi au samedi de h 30 à 20 h. — Centre commercial situé en centre-ville. Supermarché (alimentaire, mode, vêtements, loisirs, etc.)
  •     Carrefour Market 22 chemin d'Arancette 64100 Bayonne (Sortie sud de Bayonne), téléphone + 33 5 59 52 03 03 — Centre commercial.
  •     Lidl Bayonne Rue Vainsot 64100 Bayonne (Sortie nord de Bayonne) Horaire Du lundi au samedi de h 30 à 19 h 30. — Supermarché (hard-discount). Un des six points de vente du groupe « Lidl » présents dans l'agglomération de Bayonne avec ceux d'Anglet, de Capbreton, de Bidart, de Saint-Jean-de-Luz et d'Urrugne.
  •     Leader Price Place des Gascons 64100 Bayonne (Sortie nord de Bayonne), téléphone + 33 5 59 50 00 81 Horaire Du lundi au samedi de h 30 à 19 h 30. Le dimanche de h à 12 h 45. — Supermarché (hard-discount). Un des trois points de vente de l'agglomération.
  •     Chronodrive Rue de Chalibardon 64100 Bayonne (Sortie nord de Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 87 66 — Concept de magasins « drive ».
  •     Guyenne et Gascogne 60 avenue du capitaine Resplandy 64100 Bayonne (Proximité sortie nord de Bayonne), téléphone + 33 5 59 44 55 00 — Supermarché.
  •     Petit Casino Port-Neuf 36 rue port-Neuf 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 01 53 — Supermarché de proximité.
  •     Petit Casino Espagne 30 rue d'Espagne 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 03 92 — Supermarché de proximité.
  •     Petit Casino Légion Tchèque 39 avenue de la Légion tchèque 64100 Bayonne (Proximité arènes), téléphone + 33 5 59 59 23 29 — Supermarché de proximité.
  •     Petit Casino Beyris Avenue de Beyris 64100 Bayonne (Sortie sud de Bayonne), téléphone + 33 5 59 63 21 09 — Supermarché de proximité.
  •     Vival Esplanade Jouandin 64100 Bayonne (Hauts de Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 10 92 — Supermarché de proximité.

Manger[modifier]

Gastronomie[modifier]

La gastronomie basque puise ses racines dans les produits du terroir : viande de porcs nourris traditionnellement avec des glands (bellotas), viande de veaux et d'agneaux nourris « sous la mère » dans les verts pâturages des montagnes voisines, poissons et fruits de mer pêchés dans les eaux du golfe de Gascogne ou dans les torrents béarnais tout proches, sans oublier les légumes « du soleil » qui s'épanouissent tout naturellement dans cette région au climat doux : tomates, poivrons et bien sûr piments dont les plus renommés sont les piments produits dans le village d'Espelette. La proximité de l'Espagne se fait sentir dans la tradition des pintxos (version basque des tapas) qu'on déguste avant de dîner.

Le merlu « koxkera » est un classique de la cuisine basque

Parmi les plats emblématiques du Pays basque figurent notamment l’axoa (ragoût de veau mijoté avec des oignons, des piments et des épices), le jambon de Bayonne, la pantxeta (boudin de veau), le tripotxa (boudin de mouton), la lukinke (saucisson sec basque), le zikiro (grillade d'agneau épicé servie avec des haricots blancs et des piments) ou le tripota (boudin aux oignons). Les spécialités à base de fruits de mer sont le marmitako (ragoût de bonite aux pommes de terre, oignons, poivrons et tomates), le ttoro (soupe de poissons, cousine basque de la bouillabaisse), le merlu « koxkera » (merlu servi avec des palourdes et des moules) ou encore la terrine de txangurro (à base d'araignée de mer, de poireaux, de tomates et de vin blanc).

Le Pays basque est également réputé pour ses nombreux fromages à base de lait de brebis, de vache ou un mélange des deux (ardi-gasna, ossau-irraty, roncal, crabotin, esbareich, idiazabal) qu'on déguste nature, avec du pain ou avec de la confiture de cerises noires d'Itxassou. Autre spécialité fromagère, la gaztanbera est un fromage frais proche du brocciu corse. Les amateurs de desserts pourront goûter le gâteau basque ou etxeko biskotxa (fourré à la confiture de cerise noire), la intxaursaltza (soupe de noix sucrée), le turroi (nougat) et bien sûr de nombreuses spécialités à base de chocolat, dont Bayonne se targue d'être la capitale.

La gastronomie basque ne serait pas ce qu'elle est sans les vins et liqueurs traditionnelles qui subliment ses plats : iroulégy (vins rouges, rosés et blancs), arabako errioxa (vin produit de l'autre côté de la frontière) ou txacoli (vin blanc), sans oublier le sagarnoa (cidre basque), l’izarra (liqueur à base d'armagnac, d'épices, de pruneaux et de brou de noix) ou le patxaran (liqueur anisée à base de prunelles).

Restaurants[modifier]

  •     Agadir site facebook 3 rue Sainte-Catherine 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 66 56 Prix 20 € - 40 . — Dans un décor coloré inspiré des traditions orientales, ce restaurant propose des spécialités marocaines (tajines, couscous, bricks, pastillas, pâtisseries orientales et thé à la menthe).
  •     À Table ! lien web site facebook 27 quai amiral Dubourdieu 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 56 79 22 , courriel : Prix 10  - 30 . — Un petit restaurant (à peine une vingtaine de couverts) situé sur les bords de la Nive. Cuisine du marché à base de produits régionaux et une carte revue régulièrement en fonction des arrivages et des envies du chef. Spécialités : risotto océan, magret de canard et fondant au chocolat. Réservation conseillée.
  •     Auberge du Petit-Bayonne lien web site facebook 23 rue des Cordeliers 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 59 83 44 , courriel : Prix Menu du jour : 11,50  (midi uniquement, sauf le week-end). Menu « auberge » à 16  et « menu d'ici » à 19 . Pour les enfants de moins de 12 ans, menu « aurraren apairua » à 7,50 . — Aménagé dans une demeure ancienne du Petit-Bayonne, cet établissement propose une cuisine familiale faisant la part belle aux produits du terroir. Les spécialités basques sont mises à l'honneur : piperade, axoa de veau, agneau txilindron, morue à la biscaina, tarte fine à la basquaise, etc.
Restaurant typique de Bayonne. Au plafond : les incontournables piments d'Espelette, grande spécialité basque.
  •     Au Bouchon basque lien web site facebook 2 rue Paul Pras 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 57 75 18 Horaire Du mardi au vendredi de h à 15 h et de 19 h à h du matin. Service restauration : de 12 h à 14 h et de 19 h 45 à 23 h. — Dans un cadre raffiné, à la fois chaleureux et intimiste, cet établissement propose des plats du jour « à l'ardoise » préparés avec des produits de saison. Faisant également bar à vin (servi au verre, à la bouteille ou comme autrefois, « à la ficelle »), il se veut « rassembleur et convivial ». Le Bouchon basque bénéficie du label de l'Association française des Maîtres Restaurateurs.
  •     Au Peïta site facebook 7 avenue Capitaine Resplandy 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 25 41 35 , courriel : Prix 20  - 40 . — Brasserie située au cœur du Petit-Bayonne. Spécialités de produits de la mer et de plats basques revisités : ttoro (soupe de poisson traditionnelle), parillada. Lotte « Peïta ». Tapas.
  •     Bajadita lien web site facebook 37, quai Jauréguiberry 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 25 69 52 , courriel : Prix 20 € - 40 . — Ce restaurant-bar à tapas typique met l'accent sur l'authenticité et la convivialité. Cuisine de bistrot et spécialités locales sont mises à l'honneur. Fait également bar à vin. Soirées thématiques organisées ponctuellement
  •     Le Bakera site facebook 15 rue des Tonneliers 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 25 51 68 , courriel : Horaire Du mardi au samedi de h à 15 h et de 18 h à h du matin. Fermé le dimanche et le lundi. Prix 10  - 40 . — Dans un cadre rustique, ce bar-restaurant du Petit-Bayonne propose des spécialités locales revisitées. Spécialités : tournedos de merlu au beurre blanc, carré d'agneau au thym, risotto aux chipirons. Vins de Gascogne et du Pays basque et tapas.
  •     Bistrot Sainte-Cluque site facebook 9 rue Hugues 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 82 43 , courriel : Horaire Tous les jours de 12 h à 14 h et de 19 h à 22 h 30. Prix 10  - 40 . — Petite brasserie située face à la gare et à l'église Saint-Esprit. Spécialités régionales (axoa de veau, thon à la basquaise, confit de canard, salade du berger, fromage de brebis Ardi Gasna) ou plus exotiques (bricks au fromage de chèvre et au miel). Petite terrasse. Très fréquenté en soirée par les étudiants ou les employés sortant de leur travail.
  •     La Braisière - « Chez Carlos » lien web 21 boulevard Jean Jaurès 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 48 41 Prix 20 € - 40 . — Au cœur du quartier Saint-Esprit, ce restaurant propose des classiques de la cuisine portugaise. Spécialités : omelette à la morue, morue à la portugaise et poulet grillé churrasco
  •     Le Cheval blanc lien web site facebook 68 rue Bourgneuf 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 55 34 88 , courriel : Horaire De 12 h à 13 h 30 et de 19 h 45 à 21 h 30. Prix 25 € - 85 . — Dans une demeure de caractère du Petit-Bayonne, cet ancien relais de poste est devenu un restaurant proposant des plats traditionnels du Pays basque revisités. Spécialités : quenelle de piperade, parmentier de xamango au jus de veau truffé, merlu croustillant parfum d'anis et pâtes avoine façon risotto liées à l'ardi-gasna, ou plus simplement jambon de Bayonne traditionnel.
  •     Bodega « Chez Gilles » lien web site facebook 23 quai Jaureguiberry 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone +33 5 59 25 40 13 Prix 20 € - 40 . — Sur les quais de Nive, cet établissement propose une cuisine simple axée sur les produits du terroir. Spécialités d'assiettes de charcuterie ou de fruits de mer : assiette landaise au confit de canard, espagnole aux croquettes de morue, etc. Moules à la plancha et ris de veau sauce foie gras.
  •     Chez Txotx lien web site facebook 49 quai amiral Jaureguiberry 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 59 16 80 , courriel : Horaire Tous les jours de 12 h à 14 h 30 et de 19 h à 23 h. Prix 20  - 40 . — Ce restaurant-cidrerie propose des plats basques et espagnols. Salades (Ibaïona, Landaise), jambons (Serrano, de Bayonne, jambon de truie) et tapas. Axoa de veau « maison ». Ambiance jeune, étudiante et festive.
Célèbre plat basque, le marmitako de thon est présent à la carte de nombreux restaurants
  •     Le Chinois gourmand lien web site facebook 6 Chemin de Hayet 64100 Bayonne (Bayonne Nord), téléphone +33 5 59 48 38 48 Prix Formule express (midi uniquement) : 13 . Formule plaisir (soir et week-end) : 19,90 . Formule étudiant : - 10 % sur le prix du menu. — Buffet asiatique proposant des plats à volonté, de l'entrée au dessert.
  •     Cook d'Asie lien web site facebook Allée de Glain 64100 Bayonne (Proximité rocade sud), téléphone +33 5 59 44 18 21 Prix 10  - 40 . — Restaurant pouvant accueillir près de 200 couverts. Spécialités chinoises, japonaises et thaïlandaises : nems, rouleaux de printemps, poulet thaï au basilic, etc.
  •     Courtepaille lien web site facebook 6 avenue du Grand Basque 64100 Bayonne (Sortie Est de Bayonne), téléphone +33 5 59 55 34 88 , courriel : Horaire 7 jours sur 7 de 11 h à 23 h. Prix 15 € - 30 . — Cette chaîne de restaurants présente dans toute la France a pour spécialité les grillades.
  •     Euskalduna site facebook 6 avenue du Grand Basque 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 45 50 79 , courriel : Horaire De 12 h à 15 h et de 19 h à 23 h. Prix 25 € - 40 . — Dans un cadre mêlant vieilles pierres et aménagements contemporains, ce restaurant du centre historique propose des mets traditionnels du Pays basque. Spécialités : axoa de veau, merlu grillé à l'espagnole, pavé de bœuf au foie gras.
  •     La Feuillantine lien web site facebook 21 quai amiral Dubourdieu 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone +33 5 59 46 14 94 , courriel : Prix 25 € - 50 . — Restaurant gastronomique labellisé « maître restaurateur », cet établissement propose des variations à partir de classiques de la cuisine régionale : brouillade d'œufs aux truffes noires, sole aux cèpes ou coquelet des Landes rôti à l'ail.
  •     Les Garçons Bouchers 19 rue Thiers 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 52 04 39 , courriel : Prix 20 € - 40 . — Dans un cadre moderne et épuré, ce « steack house » met à l'honneur la viande sous toutes ses formes. Spécialité de grillades de bœuf.
  •     Kaia lien web site facebook 17-19-21 quai Jaureguiberry 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone +33 5 59 25 66 33 Prix 10 € - 30 . — Sur les quais de Nive, cette pizzeria propose — outre des pizzas — des spécialités italiennes, mais aussi des plats basques et espagnols. Pâtes et ravioles (au foie gras, au gorgonzola) « maison ». Chipirons à la plancha et joue de porc confites. Terrasse ombragée.
  •     So'Basque site facebook 7 quai amiral Dubourdieu 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone +33 5 59 59 24 63 , courriel : Prix 15 € - 30 . — Établi sur les quais de la Nive, ce restaurant (ex Bistrot de la Nive) labellisé « maître restaurateur » propose des plats issus de la gastronomie du Sud-Ouest et met l'accent sur les produits du terroir. Spécialités : samoussas au chèvre, axoa et lomo « à la plancha ». Terrasse ombragée.

Crêperies[modifier]

  •     Arnaud site facebook 49-51 rue des Faures 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 42 20 91 , courriel : Prix 10 € - 20 . — Cette crêperie-restaurant située en plein cœur du centre historique propose des crêpes et des galettes au blé noir élaborées dans la plus pure tradition bretonne. Également plats du jour en fonction des produits de saison et des arrivages du marché.
  •     À la Bolée lien web site facebook 10 place Pasteur 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 59 18 75 , courriel : Horaire 7 jours sur 7, service en continu. Prix 10 € - 20 . — Face à la cathédrale, dans une demeure ancienne parsemée de boiseries, cet établissement propose des crêpes de blé noir et de froment (pâte faite maison). Cidre breton vendu à la pression.
  •     Le Chaho site facebook 2 rue des Cordeliers 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 52 15 04 , courriel : Prix 10 € - 15 . — Au cœur du Petit-Bayonne, cette crêperie mêle influences bretonnes et basques. Crêpes et galettes sont naturellement au menu, mais également plats traditionnels revisités, à base de produits du terroir. Menu « pitchoun » pour les enfants et terrasse ombragée.
  •     Triskell Kafé site facebook 66 rue d'Espagne 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 5 59 08 68 60 Prix 15 € - 20 . — Dans un cadre moderne et « design », cette crêperie-brasserie propose des plats où se combinent gastronomie basque et bretonne. Galettes de blé noir au lomo ou au magret de canard, crêpes aux andouillettes de Troyes, au boudin ou au saumon fumé constituent autant de spécialités de cet établissement très fréquenté en fin de journée.

Snacks et Fast-Foods[modifier]

  •     Mac Donald's lien web site facebook Rue Arroussets 64100 Bayonne (ZAC de Saint-Frédéric), téléphone +33 5 59 55 05 63 Horaire Tous les jours de 10 h à minuit. Prix  - 10 . — La célèbre enseigne de restauration rapide est implantée dans la ZAC de Saint-Frédéric, à la sortie nord de la ville. Le restaurant de Bayonne est l'un des quatre points de vente de l'agglomération.
  •     KFC lien web site facebook 2 allée de Gibéléou 64100 Bayonne (ZAC de Saint-Frédéric), téléphone +33 5 59 56 68 57 Horaire Tous les jours de 11 h à 22 h 30. Drive de 11 h à 23 h (23 h 30 le week-end). Prix  - 10 . — Installée à la sortie nord de la ville depuis 2011, cette enseigne de restauration rapide propose des produits à base de poulet et notamment de poulet frit. Aire de jeux et KFC Drive.
  •     Subway lien web site facebook 18 rue d'Espagne 64100 Bayonne (Grand-Bayonne), téléphone +33 9 81 92 04 26 , courriel : Horaire Tous les jours de h à 22 h. Prix  - 10 . — Situé dans une artère piétonne du centre-ville, cette antenne de l'enseigne Subway propose ici comme partout en France des sandwiches préparés à la demande et des salades.
  •     Quick lien web site facebook 7 avenue Maréchal Soult 64100 Bayonne (Sortie Ouest de Bayonne), téléphone +33 5 59 31 11 73 , courriel : Horaire Tous les jours de 11 h à h du matin. Prix  - 10 . — Cet établissement franchisé est un des nombreux points de restauration rapide du groupe Quick. Il propose des burgers variés, des salades et de la « finger food ».
  •     Pizza Baï lien web site facebook 66 avenue Louis de Foix 64100 Bayonne (Sortie Nord de Bayonne), téléphone +33 5 59 55 32 60 Prix 10  - 20 . — Pizz Baï propose des pizzas à manger sur place ou à emporter (livraison à Bayonne, Boucau et Tarnos). La carte comprend des pizzas « fromagères », « charcutières », « végétariennes » et « marinières » (à base de fruits de mer). Pizzas d'inspiration régionale « basquaise » au piment d'Espelette et « Ramuntxo » au fromage de brebis.
  •     Lili Pasta et Gourmandises site facebook 28 quai Galuperie 64100 Bayonne (Petit-Bayonne), téléphone +33 5 59 03 95 87 Prix  - 20 . — Cet établissement propose un concept de restauration rapide basé sur les pâtes, déclinées de multiples façons : carbonara, gorgonzola ou encore sauce axoa. Pâtisseries dont la spécialité : tarte au citron meringuée.
  •     La Kaz 64 site facebook 12 rue Maubec 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 60 77 , courriel : Horaire Du lundi au vendredi de 12 h à 21 h. Prix 10  - 20 . — Une petite enseigne de restauration rapide proposant des sandwichs « à l'antillaise », des bokits (sandwichs guadeloupéens) et des spécialités des îles : colombo de poulet aux pistaches, boudins blancs à la morue, etc.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Bars[modifier]

  •     Sankara Ostatua lien web site facebook 22 quai Augustin Chaho 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 59 33 84 — Dans un décor évoquant l'Afrique (le nom de l'établissement est un hommage à Thomas Sankara, révolutionnaire et homme d'état burkinabè), ce bar est un des rendez-vous de la jeunesse bayonnaise, en même temps qu'un relais culturel proposant des expos photos et des concerts. Sodas — tel l'Ehka, cola produit au Pays basque —, jus de fruits, bières, cocktails à base de rhum mais aussi le célèbre patxaran (alcool anisé typique de la Navarre et du Pays basque) sont à la carte de cet établissement « branché » et « décalé ».
  •     Ti Boo Boo ZZZ 32 rue Pannecau 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 63 92 11 — Dans une maison ancienne aux couleurs de l’ikurriña (drapeau basque), ce bar d'ambiance à dominante « reggae » est un des hauts-lieux de la vie estudiantine bayonnaise. Grande variété de cocktails « maison » à base de rhum et ambiance survoltée avec la présence de groupes et de DJs chaque week-end.
  •     Xapatan site facebook 29 rue des Cordeliers 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 25 76 55 Horaire Du jeudi au samedi de 21 h à h du matin. — Ce bar d'ambiance s'anime chaque week-end pour des soirées à thèmes variées ainsi que des soirées étudiantes endiablées. Cocktails variés.
Le patxaran est une liqueur au goût anisé, très populaire dans tout le Pays basque
  •     L'Ontzi Bar lien web site facebook Quai Pedros 64100 Bayonne, téléphone +33 6 26 51 23 66 , courriel : Horaire À partir de 19 h. — Dans une péniche amarrée sur les quais de l'Adour, en plein centre-ville, un bar décalé proposant cocktails avec et sans alcool, vins régionaux et espagnols et des apéritifs dînatoires.
  •     Sanki Panki site facebook 17 rue Pannecau 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 25 55 18 Horaire À partir de 22 h. — Décoration cubaine et tropicale pour ce bar d'ambiance du Petit-Bayonne, en plein cœur du quartier étudiant. Ambiance musicale mêlant rythmes techno, latino et electro.
  •     Le Corsaire lien web site facebook 11 rue des Tonneliers 64100 Bayonne, téléphone +33 6 07 52 31 04 Horaire De 19 h à h du matin. — Quartier général de nombreux étudiants, ce bar à thème à la décoration « pirate » propose des cocktails variés. La présence de plusieurs DJs assure une ambiance survoltée. Des soirées thématiques sont organisées régulièrement. Tous les jeudis : « Student Party ».
  •     Katie Daly's site facebook 3 place de la Liberté 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 59 35 60 — « Irish Pub » du centre-ville proposant cocktails, bières et naturellement whiskeys. Ambiance décontractée et conviviale et retransmission de matchs de foot.
  •     Killarney Pub site facebook 33 rue des Cordeliers 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 25 75 51 Horaire De 18 h à h du matin. — Ce pub du Petit-Bayonne est le rendez-vous des amateurs de « petites mousses ». Bières du monde et, tous les jeudi, « soirée jeux » dans une ambiance conviviale : échecs, yam's, time's up, etc.
  •     Café Salud site facebook 63 rue Pannecau 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 59 14 49 — Un petit bar aux accents « latinos » proposant bières à la pression, spiritueux divers et cocktails exotiques.
  •     La Pétrolette site facebook 31 rue des Cordeliers 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 25 46 66 — Ambiance décalée et cadre « années 1950 » inspiré d'un... garage à mobylette (d'où le nom de « Pétrolette »). Cocktails variés et spécialités à base de rhum.
  •     L'Embuscade 14 rue Bourgneuf 64100 Bayonne — Un des nombreux bars étudiants du quartier du Petit-Bayonne, L'Embuscade propose bières et cocktails variés. Des concerts y sont organisés régulièrement.
  •     Le Petit vélo site facebook 45 rue des Cordeliers 64100 Bayonne, téléphone +33 6 10 63 20 31 — Un « after-work » où se retrouver entre amis. Cocktails exotiques aux couleurs psychédéliques et décoration atypique. Tout près de l'université.

Discothèques[modifier]

La plupart des discothèques sont situées dans les communes périphériques : l'agglomération de Bayonne au sens large (Biarritz, Anglet, Bidart, Hossegor) en compte pas moins d'une vingtaine, adaptées à toutes les tranches d'âges et à tous les goûts. Le principal complexe de la région est situé à 30 km de Bayonne, à Dantxarinea (à la frontière, mais côté espagnol). Les discothèques implantées directement à Bayonne sont au nombre de trois :

  •     La Pompe 7 rue des Augustins 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 25 48 12. — En plein centre-ville, une petite discothèque proposant un choix musical éclectique (electro, techno, latino, etc.)
  •     Arrena Club site facebook Allée de Glain 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 59 22 94. Horaire De minuit à h du matin. Prix Jeudi : entrée avec consommation : . — Night-club très fréquenté par les noctambules bayonnais, l'Arrena Club propose des ambiances musicales variées (musiques actuelles, mais aussi des années 1970,80 et 90). Soirées spéciales « étudiants » le jeudi. )
  •     Le Cinquième élément lien web 16 rue de la Tillole 64100 Bayonne, téléphone +33 5 59 55 22 87. — Discothèque mais aussi et surtout « club libertin ». Musique éclectique. Coins « calins ». Soirées spéciales.

Cinémas[modifier]

Trois cinémas (dont un cinéma multiplexe) sont implantés directement à Bayonne. Un quatrième (cinéma multiplexe de 12 salles) est installé à la sortie nord de la ville, mais sur la commune de Tarnos. Ils sont complétés par plusieurs salles situées dans les autres communes de l'agglomération : Biarritz, Anglet, etc.)

  •     Méga CGR Bayonne lien web site facebook 6 allée de Glain 64100 Bayonne (Rocade Sud), téléphone +33 5 59 59 90 90. , courriel : — Le cinéma multiplexe Méga CGR de Bayonne compte sept salles allant de 79 à 354 places.
  •     Méga CGR Tarnos lien web site facebook 60 boulevard Jacques Duclos 40220 Tarnos (Entre la sortie nord de Bayonne et l'entrée de Tarnos), téléphone +33 5 59 74 84 00. , courriel : — Le cinéma multiplexe Méga CGR de Tarnos est le principal complexe cinématographique de l'agglomération. Il compte 12 salles allant de 83 à 579 places.
  •     L'Atalante lien web 7 rue Denis Etcheverry 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 76 63. — Une salle de cinéma proposant des films en VO/VF.Programmation éclectique et films d'auteurs
  •     L'autre cinéma lien web Quai amiral Sala 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 52 98. — Une salle de cinéma proposant des films en VO/VF.

Se loger[modifier]

Hôtels[modifier]

  •     Le Bayonne Hôtel et Spa lien web site facebook Avenue Jean Rostand 64100 Bayonne (Sortie sud de Bayonne), téléphone + 33 8 25 12 64 64 , courriel : Prix De 60  à 226 . — À quelques minutes à pied du centre historique, cet établissement quatre étoiles propose 99 chambres dotées de salle de bains ou de douche, de téléphone et de télévision avec accès aux chaînes câblées. Piscine extérieure chauffée (d'avril à octobre) et salle de détente avec hammam. L'hôtel dispose d'un bar et d'un restaurant.
  •     Hôtel B & B lien web site facebook Rue du Colonel Melville Lynch 64100 Bayonne (Sortie Sud de Bayonne), téléphone + 33 8 92 78 80 08 , courriel : Prix De 42 à 76 . — L'hôtel B & B propose 60 chambres disposant d'une salle de bains ou de douche et de toilettes privatives et d'une télévision avec les principales chaînes câblées.
  •     Best Western - Le Grand Hôtel lien web site facebook 21 rue Thiers, 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone +33 5 59 59 62 00 , courriel : Prix De 79 à 113 . — Bâti en 1835 sur l'ancien couvent des Carmes, le Grand Hôtel propose 57 chambres réparties en trois catégories : « confort », « supérieure » et « prestige ». Toutes sont équipées d'écrans plats et les chambres classées « supérieure » et « prestige » disposent d'un mini-bar.
  •     Hôtel Campanile lien web site facebook Avenue du Grand-Basque 64100 Bayonne (ZA Saint-Frédéric), téléphone +33 5 59 55 95 95 , courriel : Prix De 59  à 150 .. — En périphérie de la ville, cet établissement propose 50 chambres climatisées dotées d'une télévision avec les principales chaînes françaises et espagnoles. Restaurant et bar attenants.
  •     Hôtel Formule 1 Rue Chalibardon 64100 Bayonne (ZA Saint-Frédéric), téléphone + 33 8 91 70 51 76 , courriel : Prix De 35 à 59 . — Cet hôtel « low-cost » propose 64 chambres avec toilettes et douches à l'extérieur.
  •     Hôtel Le Port Neuf 44 rue port neuf 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone +33 5 59 25 65 83 , courriel : Prix De 54  à 80 .. — En plein cœur du centre historique (100 mètres de la cathédrale), cet hôtel propose des chambres décorées dans un style contemporain dotées d'une salle de bains privative et d'un écran plat.
  •     Hôtel Ibis Bayonne-Centre lien web site facebook 44-50 Boulevard Alsace Lorraine 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 50 38 38 , courriel : Prix À partir de 49 . — Situé au cœur du quartier Saint-Esprit (600 mètres de la gare, 900 mètres du centre-ville), l'hôtel Ibis Bayonne-Centre propose 87 chambres climatisées équipées soit de salle de bains, soit de salle d'eau et d'une télévision avec les chaînes françaises et espagnoles. Restaurant au rez-de-chaussée et bar ouvert 24 h sur 24. Parking payant.
  •     Hôtel Ibis Budget lien web site facebook 6 avenue du Grand Basque 64100 Bayonne (ZA Saint-Frédéric), téléphone +33 8 92 68 08 49 , courriel : Prix De 79  à 169 . — L'hôtel Ibis Budget propose 84 chambres équipées de salle de bains ou de douches privatives et d'une télévision à écran plat. Le parking est gratuit. Un grill Courtepaille est associé à l'établissement.
  •     Hôtel Ibis Styles Bayonne lien web site facebook 1 place de la République 64100 Bayonne (Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 08 08 , courriel : Prix De 79  à 169 . — Sur les quais de l'Adour, face au centre historique, l'hôtel Ibis Style est installé dans un immeuble de caractère de cinq étages. Ses 45 chambres et 4 suites sont toutes climatisées. Espace détente avec bar au rez-de-chaussée.
  •     Hôtel Loréak lien web Chemin de Hayet 64100 Bayonne (ZA Saint-Frédéric), téléphone + 33 5 59 55 04 04 , courriel : Prix De 60 à 95 . — Cet hôtel trois étoiles a été racheté en 2012 par l'ancien international de rugby Pascal Ondarts. Il dispose de 46 chambres avec salle de bains et toilettes privatives, dont 5 chambres familiales.
  •     Hôtel Première Classe lien web site facebook 3 rue Chalibardon 64100 Bayonne (ZA Saint-Frédéric), téléphone +33 8 92 70 72 46 , courriel : Prix De 38  à 89 . Petit-déjeuner : 4,90 . — Situé en périphérie de la ville, à proximité de l'échangeur autoroutier de Bayonne-Nord, un hôtel « bon marché » proposant des chambres fonctionnelles avec douches et toilettes privatives. Wi-Fi et distributeurs d'en-cas. Formule petit-déjeuner à volonté (en supplément)
  •     Hôtel La Villa lien web 12 chemin de Jacquette 64100 Bayonne (Sortie Sud de Bayonne), téléphone + 33 5 59 03 01 20 , courriel : Prix De 80 à 255 . — Dans une demeure de caractère, cet hôtel quatre étoiles propose 10 chambres et 2 suites (certaines avec terrasse privative) disposant d'une salle de bain et proposant une télévision avec les chaînes de Canalsat. Parking privé gratuit.

Campings[modifier]

La commune ne dispose pas de campings. Ceux-ci sont en revanche assez nombreux en périphérie, en particulier dans les communes littorales d'Anglet et de Biarritz. Pendant les Fêtes de Bayonne, la municipalité met cependant en place un camping temporaire sur le parc de Mousserolles : cette « aire d'accueil » a une capacité maximale de 1500 emplacements. En 2014, le forfait est de 60 /6 nuits pour une tente et deux personnes (+ 10  par personne supplémentaire). Aucune réservation n'est possible, et les mineurs ne peuvent y accéder sans la présence d'un adulte.

Auberges de jeunesse[modifier]

Il n'y a pas d'auberge de jeunesse à Bayonne. Celle-ci est implantée à moins de 10 km du centre-ville, dans la commune voisine de Biarritz.

Chambres d'hôtes[modifier]

  •     Le poteau rose lien web 124 rue Maubec 64100 Bayonne (Sortie Nord de la ville), téléphone +33 5 59 55 36 01 , courriel : chambre disponible à partir de: 17 h/19 h, à libérer avant: 11 h 30. Prix De 90  à 150 . — Cette maison d'hôtes située à quelques minutes de voiture ou de bus du centre historique propose un concept atypique de « Bed, Art and Breakfast ». Ses trois chambres, qui mêlent meubles design et œuvres d'art, ont toutes une douche et des toilettes privatives. Les animaux ne sont pas admis.
  •     La Suite Maubec lien web 124 rue Maubec 64100 Bayonne (Proximité Saint-Esprit), téléphone +33 5 59 55 24 19 , courriel : Prix 40 €/nuit pour une personne. 50 /nuit pour deux personnes. — Dans une maison située à proximité de la gare, à 10 minutes du centre-historique, les propriétaires proposent une chambre d'hôte spacieuse (environ 20 mètres carrés) équipée d'une salle de bains, d'un télévision et d'un grand lit (1,60 mètres).
  •     Le Yay lien web 124 rue Maubec 64100 Bayonne (Sortie Nord-Est de la ville), téléphone + 33 5 59 93 96 10 , courriel : Prix De 55  à 85  en basse saison, de 70  à 100  en moyenne saison et de 80  à 110  en haute saison. — Aux portes de la ville, dans une demeure ancienne du XVIIIème siècle, les propriétaires proposent à leurs hôtes deux chambres avec douche et télévision et une suite avec salle de bains.

Communiquer[modifier]

Parler[modifier]

Le français est la langue la plus utilisée par les habitants. Elle est comprise par l'ensemble de la population et est celle employée dans les administrations.

Signalisation trilingue (français-basque-occitan) à Bayonne

La situation de la ville — à la frontière entre Pays basque et Gascogne — fait qu'on y parle également deux autres langues, le basque (euskara) et le gascon, une forme dialectale de l'occitan.

Le renouveau de la langue basque au Pays basque espagnol après les années sombres de la dictature franquiste et l'éclosion de nombreux médias bascophones de l'autre côté de la frontière depuis les années 1980 on favorisé le développement de la langue au Pays basque français, sans qu'elle ne bénéficie pourtant de reconnaissance officielle. Elle est présente dans certains médias régionaux (principalement à la radio) et bénéficie d'une petite « vitrine » sur France Bleu Pays Basque et France 3 Aquitaine-Euskal Herri. La signalisation routière marque le pas et est désormais souvent en trois langues : français, basque et occitan.

  •     Office public de la langue basque lien web 2 allée des platanes 64100 Bayonne (Petit Bayonne), téléphone + 33 5 59 31 18 34 , courriel : — Créé en 2004, l'Office public de la langue basque (Euskararen Erakunde Publikoa) a pour mission « d’élaborer, de définir et de mettre en œuvre une politique linguistique pour la langue basque » en Iparralde (Pays basque nord).
  •     Academia Gascona de Baiona lien web 4 rue du Moulin 64100 Bayonne — Fondée en 1926, l'académie gasconne de Bayonne a pour mission de promouvoir la langue gasconne.

Du fait de la proximité de la frontière, l'espagnol (castillan) est compris par une large partie de la population.

Agences postales[modifier]

  •     Poste Labat 11 rue Jules Labat 64100 Bayonne (Grand Bayonne) Horaire Les lundis, mardis, mercredis et vendredis de h 30 à 18 h. Le jeudi de h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de h 30 à 12 h. — Le bureau de poste du Grand Bayonne
  •     Poste Polo-Beyris Avenue du Polo 64100 Bayonne (Polo et Beyris) Horaire Du lundi au vendredi de h à 12 h 30 et de 14 h à 16 h 30. Le samedi de h à 12 h. — Le bureau de poste des quartiers de Polo et du Beyris
  •     Poste Saint-Esprit 18bis boulevard Alsace-Lorraine 64100 Bayonne (Saint-Esprit) Horaire Du mardi au vendredi de h 30 à 17 h 30. Le samedi de h 30 à 12 h. — Le bureau de poste du quartier Saint-Esprit
  •     Poste Sainte-Croix 5 place des Gascons 64100 Bayonne (Quartier Sainte-Croix) Horaire Du lundi au vendredi de h à 12 h et de 14 h à 16 h 30. Le samedi de h à 12 h. — Le bureau de poste du quartier Sainte-Croix.

Bureau d'information touristique[modifier]

  •     Office de Tourisme Place des Basques 64100 Bayonne, téléphone + 33 820 42 64 64 , courriel : Horaire De novembre à début mars : du lundi au vendredi de h à 13 h et de 14 h à 18 h. Le samedi de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h. De début mars à fin juin : du lundi au vendredi de h à 18 h 30. Le samedi de 10 h à 18 h. Juillet et août : du lundi au samedi de h à 19 h. De septembre à octobre : du lundi au vendredi de h à 18 h 30. Le samedi de 10 h à 18 h.. — L'office de Tourisme de la ville se propose d'aider les visiteurs à organiser leur séjour à Bayonne. Informations pratiques, brochures et livres sur la région y sont disponibles. Billetterie et visites guidées sont également proposées.

Médias[modifier]

Télévision[modifier]

Les chaînes de la TNT françaises sont diffusées à Bayonne par l'intermédiaire des antennes « râteaux » classiques (diffusion depuis l'émetteur de la Rhune) ou par le câble. La proximité de la frontière espagnole fait que les chaînes de télévision publiques (TVE) et privées de ce pays peuvent également être reçues. Enfin, l'émetteur du Jaizkibel permet la réception des chaînes publiques basques (ETB) : ETB 1 (en basque), ETB 2 (en espagnol) et ETB 3/K (en basque). À noter également la présence d'une chaîne de télévision locale : TVPI.

  •     France 3 Bayonne lien web sur wikipédia site facebook 1 rue Donzac 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 46 33 33 — Antenne locale de France 3 Aquitaine. Elle produit notamment le décrochage « Euskal Herri » diffusé dans l'ensemble du Pays basque.

Radios[modifier]

Les stations de radio nationales françaises (Radio France) et espagnoles (RNE) sont reçues sans problème dans l'ensemble de l'agglomération, de même que les stations publiques basques (EiTB).

  •     France Bleu Pays Basque lien web sur wikipédia site facebook 46 allées marines 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 59 17 17 — La station de radio publique du Pays basque propose des informations régionales, des variétés et des émissions thématiques (en français et en basque).
  •     Radio Lapurdi Irratia lien web 3 rue des Prébendés 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 5 59 70 39 39 — La radio du diocèse de Bayonne émet des émissions religieuses en français et en basque.

En plus des stations listées ci-dessus, qui ont leurs sièges sociaux dans la commune, plusieurs radios régionales peuvent également être reçues à Bayonne : Gure Irratia (90.5 FM, en basque), Irulegiko Irratia (91.8 FM, en basque), Radio Bonne Humeur (98.3 FM) ou encore France Bleu Gascogne (100.5 FM).

Presse[modifier]

  •     Sud-Ouest lien web sur wikipédia site facebook 42 rue Jules Labat 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 5 59 59 00 27 — Rédaction locale du quotidien régional basé à Bordeaux. Une des trois rédactions de l'agglomération avec celles de Biarritz et de Saint-Jean-de-Luz
  •     Berria lien web sur wikipédia site facebook 42 rue Port Neuf 64100 Bayonne (Grand Bayonne), téléphone + 33 9 64 40 13 16 — Rédaction locale du quotidien régional du Pays basque. Édité à San Sebastián, il est le quotidien bascophone de référence, et traite en priorité de l'actualité locale des deux côtés de la frontière.

Sécurité[modifier]

  •     Commissariat de police de Bayonne lien web 6 avenue de Marhum 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 46 22 22 — Le commissariat de police de Bayonne.

Santé[modifier]

  •     Centre hospitalier de la Côte basque lien web 13 avenue de l'Interne Jacques Loeb 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 44 35 35 — Le centre hospitalier de la Côte basque est l'hôpital public de Bayonne et de son agglomération. Il dispose d'un service d'urgences.
  •     Hôpital Cam de Prats lien web Avenue de Cam de Prats 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 44 41 42 — Le site de Cam de Prats est une dépendance du centre hospitalier de la Côte basque réservé à la psychiatrie.
  •     Clinique Saint-Étienne lien web Rue Jules Balasque 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 50 33 33 — Clinique privée appartenant au groupe Capio. Chirurgie thoracique, vasculaire et digestive. Urgences.
  •     Clinique d'Amade lien web 14 chemin d'Amade 64100 Bayonne, téléphone + 33 5 59 55 09 96 — Clinique psychiatrique privée et hôpital de jour.

Aux environs[modifier]

  •     Route impériale des cimes (à 3,5 kilomètres au sud-est) — Cet ancien sentier aménagé par Napoléon Ier pour des raisons militaires (permettre à ses troupes de rejoindre plus facilement l'Espagne, en plein soulèvement) est devenu un des itinéraires touristiques les plus renommés de la région. Partant de Bayonne pour rejoindre Hasparren, il offre des points de vue intéressants sur les premières hauteurs des Pyrénées.
  •     Biarritz lien web sur wikipédia (à 8 km à l'ouest) — Comptant parmi les plus importantes stations balnéaires françaises, celle qu'on surnomme « la reine des plages et la plage des rois » a connu un développement prodigieux à la fin du XIXème siècle grâce au couple impérial formé par Napoléon III et Eugénie de Montijo, qui prend l'habitude d'y venir en villégiature. Longtemps fréquentée par les « Grands de ce monde », écrivains, hommes politiques et têtes couronnées, elle reste un centre touristique important et l'épicentre de la Côte basque. Les puissantes vagues qui déferlent sur ses plages ont font aussi la « capitale française du surf ».
La Rhune, visible à des dizaines de kilomètres à la ronde, veille sur le Pays basque
  •     Saint-Jean-de-Luz lien web sur wikipédia (à 20 km au sud-ouest) — Cité historique, port de pêche et station balnéaire, Saint-Jean-de-Luz est un des lieux emblématiques de la Côte basque. Ses ruelles pittoresques, ses tavernes et les terrasses de ses restaurants en font un endroit particulièrement fréquenté pendant la « belle saison ». La ville, qui a connu son heure de gloire en servant de cadre au mariage du roi Louis XIV avec Marie-Thérèse d'Autriche, infante d'Espagne, conserve de riches maisons à pans de bois et une église décorée avec faste.
  •     Soorts-Hossegor lien web sur wikipédia (à 21 km au nord-ouest) — Nichée au milieu de la forêt des Landes de Gascogne, entre l'océan d'un côté et le lac d'Hossegor (un des grands lacs landais) de l'autre, la station balnéaire et climatique de Soorts-Hossegor est un site touristique de premier plan, fréquenté chaque été par des vacanciers de toute l'Europe et toute l'année par les surfeurs des environs. La ville forme une petite conurbation avec Capbreton et Seignosse.
  •     La Rhune sur wikipédia (à 27 km au sud-ouest) — Point culminant de la province basque du Labourd, le sommet de la Rhune (905 mètres) est un repère visible à des dizaines de kilomètres à la ronde. Il marque la frontière avec l'Espagne et — de façon symbolique — entre les provinces du Labourd et de Navarre. La Rhune est un des derniers « sommets » des Pyrénées occidentales (avec le Jaizkibel) avant l'océan. Son ascension (à pied ou en train touristique) peut être effectuée depuis le village de Sare. Du sommet, par beau temps, la vue porte très loin et le panorama est à couper le souffle. Attention à prendre avec soi une « petite laine », même en été.
  •     Grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya lien web sur wikipédia (à 34 kilomètres à l'est) — Véritables cathédrales naturelles ponctuées d'une dentelle de stalactites, de stalagmites et de concrétions calcaires aux formes incongrues, ces grottes ont été habitées par les hommes de la période moustérienne, il y a environ 80 000 ans. Elles ont livrées aux archéologues une série de flûtes préhistoriques , des harpons en os et des figurines représentant des animaux de l'époque.
  •     Fontarrabie lien web sur wikipédia (à 35 km au sud-ouest) — Bâtie sur un éperon dominant les eaux de la Bidassoa (baie de Chingoudy, qui marque la frontière franco-espagnole), face au port d'Hendaye, cette petite cité de caractère conserve de nombreuses maisons traditionnelles aux couleurs vives, au gré de ruelles pittoresques et de placettes ombragées. À quelques kilomètres du centre-historique (Alde Zaharra), le mont Jaizkibel est le sommet le plus occidental des Pyrénées. La route (abrupte) permet d'accéder à une chapelle puis, un peu plus loin, à un belvédère dominant toute la région.
Stars330.svg
L'article de cette ville est étoilé. Il s'agit d'un article contenant des informations de haute qualité avec cartes et illustrations. Si vous apprenez que quelque chose n'est plus à jour, actualisez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Pyrénées-Atlantiques