Télécharger le fichier GPX de cet article
12.733333105.666667Map mag.png

Cambodge

De Wikivoyage
Eurasie > Asie > Asie du Sud-Est > Cambodge
Aller à : navigation, rechercher

Cambodge
Angkor Wat from causeway.jpg
Drapeau
Flag of Cambodia.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation

Le Cambodge est un pays d'Asie du Sud-Est, frontalier de la Thaïlande au nord-ouest, du Laos au nord-est et du Viêt Nam à l'est.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Superficie : 181 035 km2, soit environ 0,3 fois la France. Nombre d’habitants : 13 595 100 habitants (2009).

Climat[modifier]

Le pays est situé en basse altitude, soit au niveau du fleuve ou encore plus bas, ce qui fait que la saison des pluies fait augmenter le niveau des lacs et du fleuve principal : le Mékong. Près de 80 % des précipitations reçues en une année tombent durant la saison des pluies. Les températures s'échelonnent entre 10 °C et 38 °C. Le Cambodge est sous l’influence d’un climat tropical à « saisons alternées ». Les pluies s’échelonnent de mai à novembre. La sécheresse, quant à elle, est presque absolue entre décembre et avril.

Le climat du Cambodge

Histoire[modifier]

Au XIIe siècle existait l'empire Khmer. Celui-ci dominait le Cambodge actuel et une grande partie de la péninsule indochinoise.

A partir du XVe siècle, le Cambodge vit une longue décadence politique sous domination siamoise. Au XVIIe siècle, le Vietnam commence à apparaître comme une puissance montante que les Khmers utilisent d'abord comme contrepoids pour réduire la domination siamoise. Le pays fut alors disputé entre les siamois et les vietnamiens jusqu'au XIXe siècle, avec la colonisation du Cambodge par Napoléon III. En 1953, le Cambodge obtient son indépendance. Une monarchie constitutionnelle est mise en place, qui gouvernera jusqu'en 1970, où elle sera renversée et remplacée par la République Kmer. Parallèlement, les Khmer rouges, un groupe de communistes, envahit le pays en contrôle 60% de sa superficie. Il s'emparent en 1975 du pouvoir, qu'ils détiendront pendant 4 ans. En 1979 les vietnamiens envahissent le Cambodge et instaure la République populaire du Cambodge. Ils laissent sur place des militaires, qu'ils retirent 10 ans plus tard. La République devient l'État du Cambodge, qui se déclare neutre et garantit de respecter les droits de l'homme. En 1993, l'ONU prend provisoirement le contrôle du pouvoir et organise des élections. Le gouvernement mis en place est le gouvernement actuel.

Population[modifier]

Les Cambodgiens sont une population faisant encore partie des humains donnant sans attendre de recevoir en retour. Le Cambodgde de par sa malheureuse histoire est un pays fort en émotions.

Fêtes et jours fériés[modifier]

Date Évenement Description
1er janvier Jour de l’an.
7 janvier Commémoration de la chute du régime Khmer rouge. Texte de la cellule
Janvier ou février fête du Têt Nouvelle année lunaire. C’est une fête importante : commerces et restaurants sont fermés plusieurs jours.
Avril Nouvel An khmer 3 jours de festivités
17 avril jour de la Victoire Chute du régime de Lon Nol
Fin avril ou début mai Anniversaire de l'Illumination du Bouddha Texte de la cellule
1er mai Fête du Travail
9 mai Jour du Génocide en mémoire des victimes du régime Khmer rouge
11 mai Fête des Semailles Texte de la cellule
22 mai Anniversaire du roi
8 juin Anniversaire de la reine
Septembre Fête des Ancêtres
24 septembre Jour de la Constitution
Octobre Fin du « carême » bouddhique offrandes aux moines
30 octobre - 1er novembre Anniversaire de Norodom Sihanouk
Novembre Fête des Eaux
9 novembre Fête nationale
25 décembre Noël

Régions[modifier]

Le Cambodge comprend vingt provinces qui peuvent être regroupées en quatre régions :

Carte du Cambodge
Monts des Cardamomes et de l'Éléphant (Battambang, Kampot, Koh Kong, Pursat, Sihanoukville, Sisophon, Parc national de Bokor, Kep)
Les chaînes de montagnes de l'ouest, les îles et plages du golfe de Thaïlande.
Nord-ouest (Angkor, Siem Reap, Koh Ker, Poipet, Lac Tonlé Sap, Preah Vihear)
Angkor, la principale destination des visiteurs au Cambodge ; également un lac immense et les montagnes du nord.
Plaines du Mékong (Phnom Penh, Kampong Cham, Kampong Thom, Krek)
La capitale et les plaines du centre.
Est (Banlung, Kratie, Sen Monorom, Stoeng Treng)
Les régions rurales plus reculées et les parcs nationaux à l'est du majestueux Mékong.

Villes[modifier]

  • Phnom Penh—  la capitale
  • Kompong Som (Sihanoukville), la plage
  • Siem Reap—  les temples d'Angkor
  • Battambang—  ancienne capitale, est la 2eme ville du pays (après Phnom Penh) située au Nord de celle-ci entre Bangkok et Siem Reap. La campagne avoisinante est magnifique, riche en rizières et arbres fruitiers. L'architecture française de la ville mérite le détour, les vieilles maisons coloniales y sont bien restaurées.
  • Kratié: Sur la route vers le nord (en partant vers le Laos)(à 4 ou h de bus de Phnom Penh). Kratié est une ville très agréable sur le Mékong, la principale attraction reste les dauphins d'eau douces que vous aurez peut-être la chance d'apercevoir au cours d'une sortie en bateau sur le Mékong. Mis à part les dauphins, un autre point très intéressant de Kratié est l'île de Koh Trong située au milieu du Mékong, vous pourrez découvrir au cours d'une journée cette île magnifique et épargnée du tourisme. Pour l'occasion, demandez à votre hôtel du vous trouver des vélos afin de pouvoir faire tranquillement le tour de cette jolie petite île. Pour vous y rendre il vous suffit d'emprunter le bateau qui fait plusieurs fois par jour l'aller-retour entre l'île et Kratié.

Autres destinations[modifier]

  • Sihanoukville (ou Kompong Som), la plage principale du Cambodge, encore préservée du tourisme de masse
  • Mondolkiri et Ratanakiri, deux régions reculées à l'est du pays
  • Pailin—  la frontière est ouverte aux étrangers; Pailin est un vrai far-west khmer rouge et le trafic de diamant y bat son plein.
  • Koh Kong est le seul point d'entrée au sud, à h 30 de bateau de Sihanoukville
  • Kampong Thom : entre Phnom Penh et Siem Reap, le trajet se fait en bus (de mémoire, 4-h). Sur place, louez un motorbike ou demandez à un chauffeur de vous conduire au seul site aux alentours : Sambor Prei Kuk. Ce site pré-angkorien datant du VIIe siècle vous donnera un avant goût des temples d'Angkor. Depuis Kompong Thom, vous pouvez essayez de trouver d'autres voyageurs pour partager un taxi (80 $ en 2009) ou faire un tour à moto avec un chauffeur pour rejoignez Siem Reap en passant par quelques sites en dehors des itinéraires classiques (En partant vers h du matin, vous serez à Siem Reap en début de soirée. Même si les péages ont été construits, la route n'existe pas encore et il faudra passer la journée sur des pistes en terre rouge et des voies à peine carrossables):
    • Spean Prap Tos, un pont en pierre du XIIIème siècle,
    • Prasat Beng Mealea, un petit trésor (presque) perdu dans la jungle
    • et finalement Koh Ker, l'ancienne capitale de l'empire khmer de la fin du Xème siècle.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Tous les visiteurs doivent avoir un visa pour entrer au Cambodge, à l'exception des ressortissants d'Indonesie, de Malaisie, de Singapour, des Philippines et du Laos, de Thaïlande et du Vietnam. On peut se le procurer dans les ambassades et consulats cambodgiens. On peut également se le procurer à l'arrivée dans les aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap, ainsi qu'à la plupart des postes frontière avec la Thaïlande, le Laos et le Viêt Nam. Le prix du visa est de $20 pour un visa touristique et $25 pour un visa d'affaires, tous deux valables 30 jours.

Il est également possible de se procurer un visa électronique sur le site web du gouvernement.

  • e-Visa Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des horaires délivré après 3 jours ouvrables par e-mail. Logo indiquant des tarifs 25 $ (20 $ + $ de traitement).—  L'e-Visa est valable pour la plupart des postes frontière. Pour plus d'informations, consulter le site web. C'est une bonne solution pour éviter les files et les nombreuses arnaques (voir Attention aux arnaques).
  •      Cambodge
  •      Exemption de visa pour 30 jours
  •      Exemption de visa pour 21 jours
  •      Exemption de visa pour 14 jours
  •      Exemption de visa pour les passeports diplomatiques et officiels
  •      Visa à l'arrivée ou eVisa
  •      Visa requis à l'avance

En avion[modifier]

À l'heure actuelle, des négociations sont en cours pour des vols transcontinentaux auprès des compagnies aériennes. L'aéroport Pochentong de Phnom Penh a fait l'objet d'importants travaux cette année et il peut accueillir de gros avions de ligne, ce qui était impossible auparavant. Affaire à suivre. Phnom Penh est reliée principalement à Bangkok, Taipeh, Hanoi, Hô Chi Minh-Ville et Singapour en avion. Il y a également des vols depuis Paris (Charles de Gaulle) et Séoul (Incheon).

Au départ de l'aéroport de Phnom Penh on vous demande de payer 25 $ de charge par passager (2009).

L'autre aéroport international, à Siem Reap, n'est relié qu'à Bangkok, Phnom Penh, Singapour et Vientiane mais il vous permet d'arriver directement au site des temples d'Angkor.

En bateau[modifier]

Par la Thaïlande : On prend le bateau à Khrong Koh Kong, mais ce n'est pas simple depuis Bangkok. Rendez-vous à Ekamai station (sukhumvit soi 42), prendre le bus pour Trat, le premier est à h 30, compter h de route. Ensuite à Trat, prendre un minivan, 100 baths par personne jusqu'à la frontiere de Klong Yai / Hat Lek, traverser la frontière. On peut y obtenir le visa cambodgien pour 1000 baths, payable en baths exclusivement. Ensuite prendre un motodop jusqu'à Koh Kong, 12 km, compter environ 70/80 baths. Le bateau pour Sihanoukville part tous les jours à h. Il n'y en a qu'un, le prix du billet est de 600 baths (300 pour les locaux) à l'arrivée au port, passage au poste de police obligatoire.

À Koh Kong, les hôtels sont bon marché mais les propriétaires feront tout pour que vous achetiez un billet de transport chez eux, changer de l'argent à un taux défavorable, etc. Donc il est préférable de passer la nuit à Trat et de prendre le premier minivan pour la frontiere à h. Ne pas s'inquiéter pas pour avoir le bateau, ensuite il faut compter h 30 de Koh Kong à Sihanoukville. De là, prendre un bus pour Phnom Penh.

Par le Laos : La frontière est ouverte de manière officieuse. Au sud des 4000 îles, vous pouvez passer la fontière (avec une demande de backchich d'environ ). Ensuite, vous prenez le speed boat (rapide mais très bruyant et un peu dangereux) ou un navire plus lent.

En train[modifier]

La Malaisie vient d'offrir 100 km de rails pour réparer le tronçon Sisophon - Poipet, mais la main d'œuvre n'était pas fournie. En tout état de cause, on peut espérer que le tronçon sera rétabli dans deux ans. Affaire à suivre.

Les étrangers sont à nouveau autorisés à utiliser les 2 lignes de chemins de fer existantes, soit Phnom Penh / Sihanoukville et Phnom Penh / Battambang. Dans les deux cas, compter au minimum 12 h de trajet, si tout se passe bien. Les trains sont bondés et s'arrêtent à chaque station. Une seule classe est disponible, et banquette en bois pour tout le monde, depuis quelque temps le toit du train n'est plus accessible ! Il n'y a qu'un seul train au départ par semaine et une seule arrivée. Donc se renseigner selon la destination. Bref le train au Cambodge c'est vraiment pas cher, mais vraiment trop lent et pas du tout confortable, pour routards confirmés ayant du temps devant eux.

Il existe une vidéo de voyage du journaliste François PONT qui permet de comprendre les conditions de transports en train au Cambodge que ce soit sur la ligne Phnom Penh-Battambang ou sur le Bamboo train : http://www.dailymotion.com/video/x558xq_le-dernier-train-khmer_travel

Mise à jour 2009 : la ligne de train Phnom Penh / Battambang est suspendue pour une durée indéterminée.

En autocar[modifier]

Attention aux arnaques

Il faut faire attention aux arnaques en entrant au Cambodge par la route. En autocar, l'accompagnateur proposera de s'occuper du visa pour un prix bien plus élevé que le prix officiel ($20). Il prétextera que si on le fait soi-même à la frontière, on sera bloqué dans une longue file d'attente et que le bus n'attendra pas. Il a aussi été signalé que les fonctionnaires des postes frontière n'hésitent pas à demander plus que le prix officiel. Il est donc conseillé de se procurer un visa avant de traverser la frontière pour éviter ce genre de problèmes (voir Arriver).

À Poipet, le guide du minibus qui amène du poste frontière à la gare routière expliquera qu'il est intéressant d'avoir des riels (la monnaie nationale) pour éviter de payer des prix gonflés en dollars. Il proposera de changer de l'argent à la gare routière, où le taux de change est à 175% du taux de change officiel. Les riels ne sont en fait utilisés que pour les petits montants, tous les prix dans le pays étant en USD. Se renseigner sur le taux de change avant de partir.

Des bus et minivans relient Poipet à Phnom Penh pour 12 dollars, compter 1000 baths pour un Toyota Camri avec 4 passagers.

De Koh Kong à Sihanoukville et Phnom Penh, des minivans et taxis font le trajet. La route est ouverte depuis janvier 2003, mais c'est de la piste, et durant la saison des pluies elle est impraticable. Les prix sont de 10 dollars pour le minivan et environs 800 bahts pour le taxi avec 4 personnes à bord. La route est longue, incomfortable, pleine d'imprévus, mais le paysage est superbe. À partir de Pailin et jusqu'à Battambang, la route est défoncée et il vous faudra négocier ferme sur le prix.

À Bangkok, de nombreuses agences de voyage proposent des voyages pour Siem Reap pour environ 300 bahts. Un autocar climatisé conduit à la frontière. Après la frontière, un minibus amène à la gare routière où un autre minibus prend le relai jusqu'à Siem Reap sur une route en terre très cabossée. Cette route est quasiment impraticable durant la saison des pluies. Le trajet dure plus longtemps qu'annoncé (autour des 13 h 30 de trajet), faisant arriver tard dans la nuit pour amener les voyageurs dans une pension ayant des accords avec l'agence de voyage. Ne pas hésiter à marchander pour le prix de la chambre.

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Vols intérieurs fréquents entre Phnom Penh et Siem Reap.

Les autres vols intérieurs notables relient Phnom Penh à Battambang et à Banlong, dans le Ratanakiri.

Pas de vol direct entre la France et le Cambodge. Il faut donc compter 11 h environ pour rejoindre Bangkok, en Thaïlande, le point d'accès le plus couramment utilisé, puis de là, h 30 de vol pour atterrir à Phnom Penh sinon passage par le Viêt Nam.

En moto-taxi[modifier]

Le moto-dop est le roi des transports en commun cambodgien en ville. Installé à l'arrière d'une petite moto, le conducteur vous transporte sans peine à votre destination. Les moto-dop sont stationnés à la sortie de pratiquement tous les hôtels.

Bien évidemment le prix doit être fixé à l'avance : 2500 riels à 1 dollar pour une course moyenne (pour les Occidentaux), jusqu'au double si vous devez traverser Phnom Penh de long en large. On peut monter à deux sur un motodop, le prix est un peu plus cher, à négocier.

Une bonne idée peut être d'employer toujours le même moto-dop s'il vous est sympathique : on n'en est que mieux traité. Dans ce cas, c'est une bonne idée de lui offrir de temps en temps un paquet de cigarette ou autre chose.

Méfiez vous de certains chauffeurs qui ne parlent pas anglais ou français : ils hocheront la tête quoi que vous disiez et rouleront tout droit jusqu'à ce que vous les arrêtiez ; soyez sûr que votre pilote a bien compris avant d'embarquer.

À noter : les moto-taxis de Sihanoukville sont particulièrement agressifs, désagréables et filous. Soyez fermes si vous avez à faire à eux ; négociez le tarif avant le départ, et n'hésitez pas à contacter la police touristique en cas de désagrément : (016) 942-502. Fort heureusement, il s'agit d'une exception au sein du Royaume qui confirme la règle d'honnêteté que l'on constate partout ailleurs.

En tuk-tuk[modifier]

Même principe que pour les moto-dops mais en un peu plus cher car plus confortable. Comptez le double que pour le même trajet en moto-dop.

En voiture[modifier]

Il est difficile pour les touristes de louer une voiture, et plutôt déconseillé de louer un deux-roues motorisé. Pour plusieurs bonnes raisons : d'abord la signalisation routière est rare et les routes pas toutes en bon état. Ensuite, à l'exception de Phnom Penh, les infrastructures sanitaires et chirurgicales en cas d'accident sont médiocres : le moindre bobo grave, c'est l'évacuation sur Bangkok (et pensez à ceux qui n'en ont pas les moyens). Enfin, en tort dans un accident, vous aurez à faire à une police locale notoirement sous-payée qui aura un total libre cours pour extirper de vous le maximum de dollars.

En revanche, vous pouvez louer une voiture ou un mini-bus avec chauffeur pour aller où vous voulez dans de Royaume pour quelques dollars par jours (typiquement 15 ou 20). À Phnom Penh, vous trouverez ces taxis autour du Psah Thmei, le marché central.

À Siem Reap / Angkor, cherchez un chauffeur qui parle relativement bien anglais ou français afin qu'il puisse vous servir un minimum de guide lors de la visite des temples.

On peut aller de Sisophon a Battambang en h maxi, et de Sisophon à Siem Reap en h 30 pouvant aller jusqu'à h en fonction de la saison. Les routes sont en reconstruction. Idem pour aller de Siem Reap à Phnom Penh ou de Battambang à Phnom Penh, compter h - h de route et environ 4 $ le billet (en mai 2004).

Au sujet de la conduite locale, il faut savoir que les dépassements dangereux sont légion : il arrive que des voitures (ou même des camions) se dépassent à trois de front sur une route conçue pour une circulation à double sens. On a vraiment l'impression d'être dans le plus infernal des jeux vidéo.

En moto[modifier]

En théorie il est interdit de louer des motos aux étrangers. Ceci dit il est souvent possible de le faire. Certains cambodgiens louent leurs moto personnelle à la journée pour gagner un peu d'argent. Passer directement par votre Guest House qui pourra vous conseiller un loueur.

En bus[modifier]

Le meilleur rapport qualité/prix/rapidité pour se déplacer d'une grande ville à une autre. De nombreuses compagnies relient les différentes villes du pays. Le confort des bus ainsi que le prix varie beaucoup. Le mieux est de se renseigner auprès de votre hôtel ou directement auprès des bureaux des compagnies. Parmi les compagnies les plus importantes, on peut citer:

  • Mekong Express
  • Phnom Penh Sorya Transport Co., Ltd
  • Capitol Tours
  • Virak Buntham Express Travel

Les liaisons Phnom Penh <=> Sihanoukville (h minimum, 6 à 10 USD) ou Phnom Penh <=> Siem Reap (h minimum, 10 à 20 USD) sont très fréquentes. Il est cependant conseillé de réserver à l'avance pour être sur d'avoir une place disponible. Dans le cas contraire, vous serez peut-être contraint de changer d'horaire ou de compagnie.

Certain bus sont équipés de toilettes, d'autres non.

Parler[modifier]

« Cambodge » en khmer.

Le khmer n'est pas une langue tonale, contrairement au chinois, thaïlandais, vietnamien, etc. Elle est donc plus facile à maîtriser que d'autres langues asiatiques, mais certains phonèmes réservent quand même des difficultés aux Occidentaux. En effet, pour compenser l'absence de tons, le langage dispose d'une grande diversité de sonorités très proches. C'est tout simplement le langage au monde qui présente le plus de sons différents. Le pays fait partit de la francophonie mais peu de personnes le parle, il est appris par quelque étudiants et particulièrement en médecine où il reste la langue de référence. Quelques personnes âgées parlent encore le français mais elles sont rares car la plupart sont mortes dans l'époque des khmers rouges (toute personne qui connaissait une langue étrangère était intellectuel et donc dangereux).

  • Bonjour : Djoum Rip sou, en joignant les mains
  • Merci : Akone (ou ökône)
  • Oui (pour les femmes) : Tia
  • Oui (pour les hommes) : Bat
  • Non : At té
  • Combien : Taeu ponmanne eil ?
  • S'il vous plait/Pouvez-vous me passer ? : Som ... ?
  • Pour s'adresser à un homme = Pou... (= oncle)
  • Pour s'adresser à une femme = Ming... (= tante)
  • Un, deux, trois, quatre, cinq : Mouye, Pi, Boey, Boun, Praam
  • Cinq, six, sept, huit, neuf dix : praam, praam mouye, praam pi, praam baye, praam boune, dop
  • Onze, douze, etc : dop mouye, dop pi, etc.
  • Un dollar : Mouye dolla, etc.
  • Combien coûte ceci : Nih, thlay ponmanne eil ?
  • Le prix : thlay
  • C'est trop cher : thlay nah !

Acheter[modifier]

La monnaie locale est le riel (KHR), mais de facto le dollar américain est très employé et vous n'avez pas à vous soucier d'obtenir des riels avant d'arriver au Cambodge (ne cédez pas aux éventuels arnaqueurs qui tentent de vous persuader du contraire).

Taux de change KHR actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP USD
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP USD
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD

Si les Cambodgiens acceptent sans problème des riels froissés voir un peu abimés, ce n'est pas le cas des dollars qui doivent être en bon état pour être utilisable.

Le taux de conversion est d'environ 1 USD pour 4000 riels (juin 2009). Le taux change tous les jours et la monnaie de vos dollars vous sera probablement rendue en riels. Recomptez, mais soyez souple : les 100 riels d'arrondi que peut gagner le commercant sont 5 centimes d'euro pour vous, mais avec un salaire journalier de un dollar pour certains Cambodgiens, c'est une vraie bonne action.

Des distributeurs automatiques de dollars ont été récemment (fin 2005) installés. Il y en a un peu partout dans le centre de Phnom Penh, Siem Reap, Sihanoukville, et sont reconnaissables au sigle ATM. Frais: Ces automates rajoute une commission au prélèvement (2 à 2,70 $), Il y a aussi les frais de votre banque. Donc pour un retrait de 450 $ il faut compter une dizaine d'euros de frais au total.

Vous pouvez aussi retirer de l'argent dans certaines banques moyennant 10 dollars de commission.

Jusqu'à Siem Reap / Battambang, vous pouvez payer en bath thailandais sans problème. On peut changer des dollars et des euros aupres des marchands d'or a un meilleur taux que les banques pratiquement partout. (Méfiez-vous néanmoins des arnaques.)

Évitez les chèques-voyages en euros, les commissions demandées vont de 2 à 3 dollars par chèque contre un dollar pour les travellers chèques en dollars américains.

Souvenirs[modifier]

Poissons en papier plié, petit objet traditionnel vendu aux touristes.

Les produits artisanaux sont nombreux et constituent autant de souvenirs :

  • Krama (écharpe traditionnelle à carreaux)
  • Céramiques
  • Sculptures sur bois ou sur pierre
  • Vêtements
  • Alcool de riz infusé dans des bouteilles peintes

Manger[modifier]

Au restaurant[modifier]

Même si elle est moins connue que ses voisines, la cuisine cambodgienne est variée et peut être très raffinée. En règle générale, les plats ressemblent assez aux plats thaïlandais ou vietnamiens, le piment en moins (méfiez-vous quand même).

Le plat national est l'amok : un curry de poisson au lait de coco cuit à la vapeur dans une feuille de bananier. Dans la plupart des restaurants touristiques, vous pourrez également essayer le barbecue cambodgien : à la fois fondue et grill, il permet de faire griller la viande (poulet, bœuf, serpent ou même crocodile) tout en faisant cuire des nouilles dans un bouillon de légumes et d'herbes.

Le bœuf Loc-Lac est un des nombreux plats pour lesquels le Viêt Nam et le Cambodge se disputent la parenté : ce sont des dés de viande en sauce accompagnés de riz et d'un œuf sur le plat.

Plusieurs ONG comme Mith Samlanh Friends NGO ont ouvert des restaurants servant une cuisine khmère traditionnelle afin de former des jeunes au métiers de la restauration. C'est un bon moyen de gouter à une cuisine délicieuse tout en participant aux programmes de ces associations. Les prix sont souvent un peu plus élevés qu'ailleurs mais restent très accessibles.

Sur le marché[modifier]

Il est possible de manger sur le pouce sur tous les marchés et à proximité de tous les sites touristiques (même les plus perdus). Au choix : riz sauté au bœuf ou aux légumes, nouilles sautées, soupes, brochettes... Un repas simple mais suffisant vous coûtera moins de 2 $ (ajoutez 1 $ pour la noix de coco fraîche). Attention tout de même aux estomacs fragiles, les règles d'hygiène sont assez sommaires.

En plus des brochettes, on peut trouver différents snacks plus ou moins appétissants ; parmi ceux-ci, le riz gluant cuit dans le bambou est le plus intéressant : c'est très pratique pour les trajets en bus (c'est déjà emballé), assez bourratif et ça sent bon le lait de coco.

N'hésitez pas à manger les nombreux fruits (pelés) que proposent les marchés : ils sont tous excellents et très sucrés.

À essayer[modifier]

  • l'Amok, vous n'y couperez pas
  • la salade de fleurs de bananier
  • un solide petit déjeuner dans un resto de routard avant de partir pour Angkor Wat : riz sauté et soupe aux coquillages
  • les fruits du dragon du marché
  • un jus de canne à sucre frais
  • de la tarentule grillée (pour les plus courageux)
  • un crabe de Kep avec du poivre de Kampot (poivre vert de préférence, car il est impossible de le trouver en dehors du Cambodge)

Cours de cuisine[modifier]

Quelques restaurants proposent des cours de cuisine khmère au Cambodge. A Phnom Penh on peut prendre des cours de cuisine à La Table Khmère ou au Frizz Restaurant d'autre cours sont disponible à Siem Reap ou à Battambang : les cours se réservent à la journée ou à la demi journée. Bonne ambiance, cuistot marrant, recettes excellentes et photos sympas.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

L'hébergement au Cambodge est bon marché et d'un rapport qualité/prix étonnant. Pour 10 à 20 dollars à Siem Reap, Phnom Penh, Sihanoukville, etc., vous aurez une grande chambre propre avec salle de bains, ventilateur et télé satellite, parfois même un réfrigérateur ! Pour les fauchés, il y a des chambres à 5 dollars ou moins presque aussi convenables ! Et pour les riches, il en a aussi à 1 000 dollars la nuit.

Il est possible de séjourner au mois dans les hôtels pour des tarifs avoisinant 120 dollars, ou bien louer un appartement pour environ 100 dollars.

Apprendre[modifier]

Pour les francophones, le livre "Parler le Cambodgien/Comprendre le Cambodge" de Pierre Regis Martin et D. Dathsy est très conseillé. Vous le trouverez au marché russe pour 5 dollars environ (une édition pirate, probablement). Langue, mais surtout coutumes, traditions, superstitions, histoire du royaume, etc. ce livre est une mine d'or de connaissances pour celui qui veut decouvrir ce fabuleux pays.

Travailler[modifier]

Communiquer[modifier]

Internet[modifier]

À Phnom Penh, on trouve des cafés Internet bien équipés (webcam-téléphone-lecteur de carte) partout pour 2000 riels à 1 dollars de l'heure. Le débit ADSL est correct, mais cela dépend des villes. Vous trouverez des points internet dans quasiment tout le pays (même à Ban Lung dans le Ratanakiri !)A Siem Reap, le grand magasin Lucky Supermarket permet un accès gratuit et illimité à Internet avec des ordinateurs en bon état et en milieu climatisé!

Poste[modifier]

La poste khmère n'est pas un modèle de fiabilité. Elle ne dessert que les grandes villes et encore. La vente de timbre n'est pas courante dans les commerces. Si vous tenez vraiment à envoyer une carte postale, rendez-vous à la poste principale à Phnom Penh et seulement à ce bureau là (intéressante architecture coloniale, d'ailleurs), payez le timbre et attendez que l'employé tamponne bien le timbre posé sur l'enveloppe; sinon, rien n'est garanti. Il faut compter AU MOINS trois semaines pour que le courrier arrive à destination en Europe.

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 117
Ambulance : 119
Pompier : 118

Il n'est pas conseillé pour une personne seule de se balader la nuit en ville, surtout dans les endroits calmes et mal éclairés. N'oubliez pas, si les Cambodgiens ne se rendent pas dans certains quartiers la nuit, c'est qu'il y a une bonne raison.

Ne vous promenez pas avec tout votre argent sur vous le soir à Phnom Penh.

En cas de difficultés, ne perdez jamais votre sang froid et gardez votre sourire.

En cas de problèmes avec les forces de l'ordre, partez du principe qu'ils ont toujours raison. La plupart du temps, la seule chose qui les intéresse est votre argent, négociez donc un peu (souvent, trois ou quatre dollars suffisent) et payez sans rechigner.

En cas d'agression, ne refusez pas de donner ce que vous possédez, une personne dans le besoin au Cambodge n'hésitera pas à se servir de son arme. Votre vie n'a pas de prix.

Le pays vivant de l'aide internationale, il est probable que la corruption et le crime organise que vous rencontrerez sera celui qui se fait sous couvert d'ONG et d'association humanitaire. Le probleme et les scandales qu'il engendre est devenu notoire et fait actuellement l'objet d'une campagne nationale (2013). Certaines ONGs vereuses (notamment APLE "Agir pour les enfants") s'appuyant sur un reseau de corruption policier et judiciaire n'hesitent pas a fabriquer des machinations lucratives et pieger le tout venant sur accusation de pedophilie. Si vous etes un homme et voyagez seul, ne restez jamais isole en compagnie d'enfants ou de jeunes (temples, villages, écoles, stades, campagne) et refusez toute aide sollicite par ces derniers (transport, toilettes, boisson, appel telephonique). Sachez que les sommes en jeu sont considerables et les peines de prison assorties a cette escroquerie, serieuses.

Ne cédez pas à la paranoïa à propos de l'insécurité au Cambodge. Mais ne pêchez pas par angélisme non plus : lorsque vous envisagez un déplacement, la meilleure option consiste à interroger les "locaux" sur les conditions de sécurité ambiantes, et à renoncer à votre déplacement, s'ils vous le déconseillent.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Le paludisme est présent au Cambodge (à part à Phnom Penh) tout comme la dengue. Les précautions de bases doivent être prise concernant la nourriture et la boisson (consommez uniquement de la viande bien cuite, évitez les crudités et ne buvez pas d'eau du robinet) . De manière générale, évitez les glaçons.

On devra partout mettre en application les mesures actives de prévention contre les piqûres de moustique : répulsifs, vêtements couvrants, moustiquaires. Et ceci d'autant plus que ces mesures vous protègeront d'autres affections (surtout la dengue, en constante expansion). Si, comme toutes les grandes villes du sud-est asiatique, Phnom Penh n´est pas impaludée, le reste du pays est classé dans le groupe 3 et la prévention médicamenteuse passera par la prise de Lariam ou de Malarone. Dans les régions frontalières du Laos et du Viêt Nam, la résistance possible du parasite à ces produits, nécessitera la prise d´un antibiotique (Doxypalu ou Vibramycine).

L'infrastructure médicale est maintenant assez satisfaisante. En cas de problème grave, difficile à résoudre par l'intermédiaire de votre organisme d'assistance, vous pouvez prendre contact avec les services de l'ambassade de France à Phnom Penh (tél. 855 23 430 020).

Il est fortement recommandé de consulter votre médecin généraliste avant de partir. Vous pouvez également prendre rendez-vous auprès de l'Institut Pasteur pour une consultation avant voyage.

Respecter[modifier]

Le salut au Cambodge se fait en joignant les mains au niveau du torse.

Le Cambodge est très, très pauvre. Ne traitez pas les mendiants avec mépris, car la vie y est très dure. Soyez compatissant et n'hésitez pas à donner quelques riels (de préférence discrètement) aux mendiants qui vous le demandent. Ne donnez par contre jamais d'argent aux enfants car cela encourage la mendicité enfantine au détriment de l'éducation. Vous pouvez par contre leur offrir un repas.

Sinon c'est un peu comme en Thaïlande, déchaussez vous avant d'entrer dans une maison khmère.

  • Ne vous énervez pas en public,
  • Ne vous embrassez pas en public,
  • Pas de tenue style minijupe, short pour les femmes. Les Khmer(e)s sont tolérant(e)s, mais aussi extrêment pudiques.
  • À la plage, réservez le deux-pièces aux zones fréquentées principalement par les Occidentaux. Et réservez le topless pour la Côte d'Azur.
Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Asie du Sud-Est
Destinations situées dans la région