Télécharger le fichier GPX de cet article
48.5427777777787.4922222222222Map mag.png

Eurasie > Europe > France > Nord-Est de la France > Grand Est > Alsace > Bas-Rhin > Molsheim

Molsheim

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Molsheim
Molsheim - Hôtel de ville -1.JPG
Informations
Pays
Régions
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Bureau d'information touristique
Localisation
Site officiel
Site touristique

Molsheim est une commune située dans le département du Bas-Rhin en Alsace. Elle a le statut de sous préfecture du Bas-Rhin et compte environ 10.000 habitants. Elle se trouve à proximité de Strasbourg. Les habitants de Molsheim sont les Molsheimois (ou Molsheimiens). Le Blason de la ville représente une roue de martyre sur laquelle est enlacé un homme nu assimilé à Saint Georges, patron de l'église paroissiale.

Comprendre[modifier]

Ancienne ville épiscopale et universitaire, berceau des voitures Bugatti, Molsheim est une cité alsacienne à l'histoire et au patrimoine riche et varié. À l'époque romaine, le site n'offre pas assez d'avantages pour permettre l'implantation d'une agglomération permanente. Des fouilles ont révélé l'existence de nombreuses tombes mérovingiennes, mais la première mention de Mollesheim n'apparaît que vers 820, dans un acte de donation de vignes en faveur du chapitre de Saint-Thomas. Les évêques de Strasbourg sont propriétaires de biens de plus en plus étendus sur la commune, qui leur sont périodiquement contestés par les empereurs germaniques . Les transactions conclues entre les deux parties en 1308 se font à l'avantage de l'évêque Jean de Dirpheim. Aux XIVe et au XVe siècles, la cité se développe, mais les malheurs du temps et les misères de la guerre ne l'épargnent pas. Au moment de la Réforme, Molsheim accueille les chanoines de la cathédrale chassés par le magistrat protestant de Strasbourg. Ils sont précédés par différents ordres religieux, les jésuites et les bénédictins dès 1580, puis les chartreux, et enfin les capucins. C'est ainsi que la cité épiscopale devient pour un temps, le bastion de la Contre-Réforme catholique en Alsace. Après la Révolution, l'installation des ateliers Coulaux marque l'entrée de la ville dans l'ère industrielle. Chef-lieu d'arrondissement en 1871, Molsheim diversifie ses activités au cours du XXe siècle, en particulier grâce à l'implantation des usines du constructeur automobile Ettore Bugatti, dont les nombreuses victoires exportent le nom de la ville dans le monde entier.

Aller[modifier]

  • En voiture : Vous pouvez venir à Molsheim par l'Autoroute : A352 ou A35 ou A4, par la voie rapide du Piémont des Vosges : CD500/A35, ou par la route expresse de la Vallée de la Bruche D1420.
  • Par Avion : l'aéroport le plus proche est l'Aéroport International de Strasbourg-Entzheim à 15 km. Vous pouvez aussi venir par l'Europort Basel-Mulhouse à 115 km.
  • En bus : Ligne 212 Molsheim-Wasselonne.
  • En train : Ligne Strasbourg-Epinal ou Strasbourg-Sélestat ou TGV Est Européen : Paris-Strasbourg-Molsheim en h 45.

Voir[modifier]

La Chartreuse[modifier]

Aux portes de la Vallée de la Bruche, Molsheim était une possession des évêques de Strasbourg depuis le Haut Moyen Âge.La cité connut son heure de gloire au lendemain de la Réforme, avec l'arrivée de différents ordres religieux : les Jésuites en 1580 et les Chartreux en 1598. Ces derniers avaient construit un couvent, la Chartreuse de Molsheim à l'intérieur de la cité. Le monastère a été en grande partie détruit au cours de la Révolution. Cependant, des vestiges des fondations de l'église des Chartreux ont pu être mis au jour dans l'actuel jardin du Prieuré. De même, des cellules avec leur mobilier ont été reconstituées ainsi que la majeure partie du cloître. Les travaux de rénovation, exécutés par une équipe de bénévoles, se poursuivent encore actuellement.

  • Le Musée de la Chartreuse : Son nom vient de l'ordre religieux des Chartreux qui se sont installés à Molsheim en 1598. Depuis 1985, l'ancienne chartreuse accueille le musée d'Archéologique, d'Art et d'Histoire ansi que la fondation Bugatti.
  • La Fondation Bugatti : Molsheim est connue pour être le siège historique du constructeur des voitures Bugatti. En 1909, Ettore Bugatti créa une usine à la périphérie de la ville où furent conçues et fabriquées près de 7 500 automobiles. La Fondation Bugatti fut créée par l'association des Enthousiastes Bugatti Alsace, c'est un espace qui expose des objets insolites, 3 voitures, un moteur ainsi que des documents, et qui retrace le parcours de la vie d'Ettore Bugatti.
  • Le Mont des Oliviers: Il existe déjà à la Chartreuse avant 1685. Placé au XIXe siècle à proximité de l'église des Jésuites, le monument actuel présente Jésus et trois de ses apôtres sur un rocher. Guidés par Judas, les soldats venus arrêter le Christ sont sculptés dans le mur formant toile de fond. À l'origine, une coupole en ardoise reposait sur le mur arrière et sur deux colonnes corinthiennes, l'avant de l'édicule. Vers 1920, la municipalité ordonne la dépose de la toiture sous prétexte qu'elle ressemble à un casque prussien.
  • Horaire : Du 2 mai au 15 octobre ouvert tous les jours sauf le mardi de 14 h - 17 h. Des visites guidées pour les groupes sont organisées toute l'année sur rendez-vous. 4 Cour des Chartreux - +33 3 88 49 59 38 - musee.chartreuse@mairie-molsheim.fr

L'église des Jésuites[modifier]

  • Construite en 2 ans et 9 mois, ce qui constitue un record dans la vallée du Rhin, cette église est solennellement consacrée le par l'évêque de Bâle, Guillaume Rinck de Baldenstein. Elle reste affectée au collège jusqu'à sa suppression. Après la Révolution elle est donnée à la Paroisse de Molsheim afin de remplacer l'ancienne église romane. Dressée dans l'axe même du bâtiment, la tour Saint-Michel était jadis coiffée d'un toit rond sur lequel se dressait la statue d'une Vierge.

On y trouve le gisant de Jean de Dirpheim, évêque de Strasbourg de 1306 à 1328. Jean Ier de Dirpheim s'emploie à raffermir la discipline ecclésiastique et à développer la pratique religieuse dans son diocèse. Seigneur temporel de Molsheim, il renforce les remparts de la cité et fait construire le château qui devient résidence épiscopale. En 1316, à la suite d'une épidémie de peste, il fonde un hôpital pour les pauvres, dans la chapelle duquel il est enseveli après sa mort, survenue le . Intégré dans l'église des Jésuites au début du XVIIème siècle, son monument funéraire est mutilé à la Révolution et dressé dans la chapelle de la Vierge. Il a retrouvé depuis sa disposition primitive de gisant.

Du premier orgue construit dans l'église on ne sait que peu de chose, sinon qu'il a probablement été joué par le compositeur Georges Muffat, élève du collège des Jésuites en 1671. Comptant parmi les dernières œuvres de Silbermann, cet instrument de 22 jeux illustre son ultime conception de l'orgue. Il est en effet le seul en Alsace à posséder un clavier d'écho complet de quatre octaves. Constitué de trois tourelles, le buffet possède des ailes représentant des instruments de musique, qui, bien qu'anciennes, ne sont pas dues à Silbermann. Le fleuron de la tourelle centrale représente une roue emblème héraldique de la cité.

  • Horaires d'ouverture : de 10 h - 12 h et 14 h - 16 h. Pour plus d'informations : infos@ot-molsheim-mutzig.com - +33 3 88 38 11 61.

La Chapelle Notre Dame[modifier]

Véritable fleuron de l'architecture néo-gothique en Alsace, elle dépendait à l'origine du Couvent de Notre-Dame, une institution religieuse occupée pendant plus d'un siècle (1836-1954) par les sœurs enseignantes de la Congrégation des Chanoinesses Régulières de Saint Augustin. Elle fut officiellement restituée au culte le après avoir été abandonnée en 1954.

La Metzig[modifier]

Construite à partir de 1583 par la Corporation des Bouchers, ce bâtiment est le plus représentatif du style Renaissance à Molsheim. Ce bel édifice comprend deux niveaux : le rez-de-chaussée voûté en arcades reposant sur des piliers et le 1er étage souligné par des balcons à balustrades. Tournée vers la place de l'Hôtel de Ville, la façade principale s'agrémente d'un double escalier que couronne une tourelle à bulbe avec son horloge jacquemart (1607) où deux angelots en pierre sonnent les heures. Dans la partie supérieure, une niche abrite la statue d'une Vierge à l'Enfant. Au cours du temps, ce local a connu différentes utilisations, le rez-de-chaussé est désormais un restaurant et le 1er étage sert de salle d'exposition, de conférence ou de réunion.

La Metzig abrite l'une des trois horloges publiques de Molsheim, avec celles de l'hôtel de ville et de la porte des Forgerons. Installée dans la tourelle Renaissance, cette horloge à jacquemarts possède deux cadrans n'ayant qu'une seule aiguille chacun. Celle du cadran supérieur décroit un tour en douze heures, tandis que celle de l'autre cadran indique les minutes. Au-dessus, les phases lunaires sont signalées à l'aide d'un disque doré disparaissant derrière un écran de tôle. Le grand cadran est flanqué de deux anges munis chacun d'un bras mobile frappant à l'aide de marteaux, les heures et les quarts d'heure sur deux clochettes. L'ensemble est couronné d'une statue de la Vierge à l'Enfant.

La Porte des Forgerons[modifier]

Dernière ouverture subsistante de l'enceinte médiévale la porte des Forgerons, ou Schmiedtor, se dresse à l'entrée de la vieille ville. Précédé d'un pont-levis, le passage en arc brisé était protégé par une herse. Au XVIIème siècle, deux maisonnettes sont accolées aux remparts, de part et d'autre de la porte. Celle de gauche sert au péager qui perçoit une taxe sur toutes les marchandises entrant et sortant de la cité, et celle de droite abrite le corps de garde. Elle permet d'accéder à la tour, dans laquelle se trouvent les cachots. La Vierge qui domine le passage est installée en 1868.

La Porte des Forgerons dispose d'une cloche provenant de l'ancienne église Saint-Georges. Cette cloche est hissée après la Révolution au sommet de la porte. Le bourdon sonne les offices, le glas, l'angélus et le couvre-feu. Sa panse est ornée des symboles en relief des quatre évangélistes. Sur le plan musical, cette cloche serait l'une des plus remarquables du XVème siècle en Europe.

La tour n'est pas accessible aux visites libres pour des raisons de sécurité.

La Poudrière[modifier]

En face de la sous-préfecture, plusieurs bouches à feu signalent la présence de l'ancienne poudrière, ou Pulverturm. Cet ouvrage défensif occupant l'angle sud-ouest du mur d'enceinte était destiné à entreposer les armes et les munitions des bourgeois. Cachée par deux platanes, une inscription commémore le siège de la ville par les Strasbourgeois en 1592, lors de la guerre des évêques.

Le Château d'Oberkirch[modifier]

La tradition populaire attribue le nom de Schloessel d'Oberkirch à cette demeure située non loin de l'église des Jésuites, à l'emplacement de l'ancien château épiscopal. Résidence d'une famille de noblesse militaire, ce manoir doit son nom à deux cousins de la célèbre baronne d'Oberkirch. Sous le premier Empire, le général Jean-François Barbier (1754-1828) hérite du manoir et décore une grande salle de la demeure d'un vaste panorama disparu. Le château et ses dépendances sont ensuite la propriété de la famille Jehl, puis le siège d'un notariat.

C'est une demeure privée, elle ne se visite pas.

Hôtel de la Monnaie[modifier]

Situé sur l'emplacement de l'atelier monétaire fondé au XVIe siècle par les évêques de Strasbourg, cet édifice abrite jusqu'à la Révolution la recette épiscopale. Au début du XIXe siècle, l'industrie Jacques Coulaux y établit une partie des usines d'articles de grosse quincaillerie. Loué de 1945 à 1959 à la Régie des tabacs, le bâtiment a été restauré par la commune et affecté à la vie associative et culturelle locale. Longue de 56 mètres, la façade est cantonnée par des chaînes d'angle de type Renaissance et des fenêtres à moulures du XVIIIe siècle.

Acheter[modifier]

  • 1 Ferme Maurer Route de Strasbourg

Faire[modifier]

Dégustations[modifier]

  • René Boehler 4, place de la liberté, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 53 16, courriel : Logo indiquant des horaires Visite de cave lun.- sam. : h - 12 h et 14 h - 19 h et sur rendez-vous. – Dégustation. Langue parlée : allemand
  • Philippe Heitz Logo indiquant un lien vers le site web 4, rue Etorre Bugatti, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 25 38, courriel : Logo indiquant des horaires Visites guidées et dégustation lun.- sam. : h - 12 h et 14 h - 19 h et sur rendez-vous. – Domaine Viticole en culture biologique. Dégustation payante pour groupes jusqu'au 80 personnes. Langues parlées : allemand - anglais.
  • Earl Henri Kaes 12, place de la Liberté, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 55 47, courriel :  – Cave à colombages de 1533. Visite de la cave, du vignoble et dégustation de vins sur rendez-vous. Groupes jusqu'à 50 personnes. Repas vignerons - Auberge vigneronne les vendredis et samedis soir. Langues parlées : anglais - allemand.
  • Robert Klingenfus 60, rue de Saverne, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 07 06, courriel : Logo indiquant des horaires lun.- ven. : h - 12 h et 14 h - 18 h 30. sam. : 10 h - 12 h et 14 h - 18 h, Dimanche et jours fériés sur réservation, groupe maxi 10 personnes, fermeture janvier, février, octobre et novembre.. – Visite du vignoble et de la cave, lieu climatisé. Dégustation commentée sur rendez-vous et pour groupes de + de 20 personnes. Langues parlées : anglais - allemand.
  • Gérard Neumeyer Logo indiquant un lien vers le site web 29, rue Ettore Bugatti, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 12 45, courriel : Logo indiquant des horaires Visite de cave lun.- sam. : h - 12 h et 14 h - 19 h. Dimanche sur rendez-vous. Visite du vignoble sur demande. – Élaboration de tous les vins, vendanges tardives, crémant d'Alsace . Caveau, dégustation commentée pour individuels. Pour groupes sur rendez-vous (10 à 45 personnes - payant).

Manger[modifier]

  • Restaurant La Metzig : 1, Place de l'Hôtel de Ville 67120 Molsheim. 03 88 38 26 24.Fermé le mardi soir et le mercredi toute la journée. Le reste de la semaine service de 11 h 30 - 14 h 30 et 18 h 30 - 22 h 30. Ce restaurant est accessible aux personnes à mobilité réduite et dispose d'une terrasse en été. 80 couverts.
  • Restaurant D'Stall : 18, rue de la Boucherie. +33 3 88 38 27 63. Fermé le lundi, le samedi midi et le dimanche toute la journée. Ouvert le reste de la semaine de 12 h - 14 h et 19 h - 22 h. Dispose d'une terrasse en été. 60 couverts.
  • Auberge vigneronne Winschnutzer : 12, Place de la Liberté. +33 3 88 38 55 47. Ouvert le vendredi et le samedi à partir de 19 h toute l'année sauf le week-end de Pâques et du 15 au 31 août. De juillet à mi-août ouvert également les lundis et les mardis, uniquement pour des tartes flambées. Dispose d'une terrasse en été. 2 salles de 20 et 50 couverts.
  • Restaurant au Cerf : 55, rue de Saverne. +33 3 88 48 85 53. Fermé le lundi, le jeudi soir et le samedi midi. Service de 11 h 30 - 14 h et 18 h 30 - 21 h 30. Dispose d'une terrasse en été. 3 salles, 80 couverts au total.

Boire un verre / Sortir[modifier]

  • Les Druides 1 rue de Strasbourg Logo indiquant des horaires lun.- sam. : 11 h - h 30 et dim. : 15 h - h 30 en juillet août et septembre. De 11 h - 23 h le reste de l'année.
  • Mon Idée Fixe 10 Place des 24 Comtes Logo indiquant des horaires Horaires d'accueil de 10 h - 14 h et 16 h - h 30 en semaine, de 10 h - 14 h et 17 h - h 30 le samedi, de 10 h - 12 h le dimanche et les jours fériés.
  • Le Jimmy'Z 1bis Quai des Anciens Abattoirs Logo indiquant des horaires Accueil tous les jours de 16 h - h 30 (de 14 h - h 30 le dimanche). Fermé le lundi.

Se loger[modifier]

Les Hôtels[modifier]

  • Hôtel Diana Logo indiquant un lien vers le site web 14 rue St Odile, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 51 59, courriel :  – Cadre chaleureux et ambiance contemporaine. Entouré d'un parc de 1,5 ha. SPA avec piscine, bio-sauna et salle de fitness. 60 chambres et suites. Restaurant. Cuisine jeune et créative.
  • Hôtel Le Bugatti Logo indiquant un lien vers le site web rue de la commanderie, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 49 89 00 – 45 chambres dont 2 sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. L'hôtel est fermé du 24 décembre au 1er janvier.
  • Hôtel du Centre 1 rue Saint-Martin, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 54 50, courriel :  – 26 chambres.

Campings[modifier]

  • Camping L&M Logo indiquant un lien vers le site web 6, rue des sports, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 49 82 45, courriel : Logo indiquant des horaires Le camping est fermé de mi-octobre à fin mars. horaires d'accueil d'avril à juin et de septembre à octobre : h - 12 h et 15 h - 18 h, en juillet - août : h - 12 h et 14 h - 19 h. – Calme et ombragé. 91 emplacements sur terrain plat. Accès gratuit à la piscine découverte pour les campeurs. Location de Mobil-home.

Meublés, gîtes[modifier]

  • Office de Tourisme , Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 11 61 – service de réservation de location de meublé


  • Meublé l'Araucaria 8 rue du Haut Barr – appartement au 1er étage, 1 à 4 personnes, cuisine équipée.
  • Studio de Mme Monique Thomas 7b route de l'ecospace – 2 personnes, kitchenette (possibilité de garage).


Les meublés hors du service de réservation :

Aux environs[modifier]

  • 1 Still Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – dans la Vallée de la Bruche, l'église possède un baptistère gothique du XVe siècle Monument classé ou inscrit au titre des monuments historiques en France
France road sign ID33b.svg Route des vins d'Alsace
Molsheim


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Bas-Rhin