Télécharger le fichier GPX de cet article
49.021111-0.630833Map mag.png

Eurasie > Europe > France > Nord-Ouest de la France > Normandie > Basse-Normandie > Calvados > Aunay-sur-Odon

Aunay-sur-Odon

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aunay-sur-Odon
FranceNormandieAunaySurOdonVueGenerale.jpg
Informations
Pays
Régions
Altitude
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Bureau d'information touristique
Localisation
Site officiel
Site touristique

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Au , les communes d'Aunay-sur-Odon, de 1 Bauquay, de 2 Campandré-Valcongrain, de 3 Danvou-la-Ferrière, d'4 Ondefontaine, du 5 Plessis-Grimoult et de 6 Roucamps ont fusionné pour devenir la commune nouvelle de Les Monts d'Aunay.


La ville d'Aunay-sur-Odon fait partie du Bocage Normand, et se situe à proximité de la Suisse Normande (13 km de Thury-Harcourt).

Histoire[modifier]

La ville est située sur un site occupé déjà à l'époque gallo-romaine, à la croisée des anciennes routes de Vieux à Avranches et de Bayeux à Condé-sur-Noireau. Le roman de Rou de Wace fait mention d'un sire d'Alnei ayant participé à la conquête de l'Angleterre aux côtés de Guillaume le Conquérant. Les vestiges de son château du XIIe siècle, surplombant le lieu-dit actuel du Petit Pied du Bois, sont décrits dans le troisième tome de la Statistique monumentale du Calvados d'Arcisse de Caumont (1857). La forteresse servira jusqu'à la guerre de Cent Ans et sera rasée par Bertrand du Guesclin. La ville est dotée en 1131 d'une abbaye fondée par Jourdain et Luce de Say et Richard du Hommet, connétable de Normandie. Savinienne à l'origine, elle devient cistercienne à la fin du XIIe siècle. Elle sera très endommagée par les guerres de religion.

Le , la ligne Caen - Aunay-Saint-Georges est ouverte. Elle est ensuite prolongée jusqu'à Vire le 1er juin 1917. Le transport des voyageurs sur la ligne Caen - Vire est interrompu le 1er mars 1938. Le transport de marchandises est par la suite limité à Jurques, puis définitivement suspendu. La ligne est alors déclassée et déferrée. La rue de la Gare rappelle aujourd'hui cette ligne disparue. En 1895, Aunay devient Aunay-sur-Odon.

C'est à sa position de carrefour, cette fois entre Caen et Vire et entre Bayeux et Falaise, que la ville doit les deux bombardements stratégiques alliés : Le 12 juin, deux vagues d’avions détruisent tout le centre du bourg tuant une centaine d'habitants. Dans la nuit du 14 au 15 juin, la ville est totalement anéantie par une nouvelle vague de bombardement. La ville est alors entièrement détruite, le clocher, chancelant, étant le seul édifice restant. Plus de 25% des habitants périssent. La reconstruction est organisée très rapidement, la première pierre de la nouvelle ville étant posée le par M Kerisel, directeur des travaux au ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Elle est achevée dès 1951 sous la conduite de l'architecte P. Dureuil.

Aller[modifier]

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Communiquer[modifier]

Aux environs[modifier]


Cet article reprend du contenu de l'article Aunay-sur-Odon de Wikipédia. Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.
Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Calvados