Télécharger le fichier GPX de cet article
37.241666131.866666Map mag.png

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dokdo
Dokdo 20080628-panorama.jpg
Informations
Pays
Superficie
Fuseau
Localisation

Dokdo (독도/獨島) (île solitaire) est une île de la côte est de la Corée du Sud proche de Ulleungdo, plus grande. Elle est composée de deux ilots, Seodo (서도/西島) (île de l'ouest) et Dongdo (동도/東島) (île de l'est). Les îlots sont appelées rochers Liancourt en occident ou Takeshima (竹島) en japonais. Ils sont contrôlés de facto par la République de Corée mais revendiqués par le Japon et font l'objet d'un contentieux non résolu entre les deux pays, Ils sont aujourd'hui rattachés par l'administration de la Corée du Sud à l'île d'Ulleungdo, distante de 87 km, dans la région du Gyeongsang du Nord, et par le Japon à la commune d'Okinoshima, dans l'archipel Oki, distant de 157 km, dans la préfecture de Shimane.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Les rochers Liancourt sont principalement constitués de deux îlots rocheux et escarpés, distant de 150 mètres (Seodo et Dongdo en coréen, Nishi-jima et Higashi-jima en japonais, signifiants dans les deux langues île occidentale et île orientale). L'îlot occidental est le plus grand des deux. Ils sont entourés d'environ 90 îlots ou récifs, des rochers volcaniques datant du Cénozoïque. 37 de ces îlots sont considérés comme des terres permanentes.

La superficie totale est d'environ 187 450 m2 avec une hauteur maximale de 169 mètres sur l'îlot occidental. Ce dernier mesure environ 88 640 m2 pour seulement 73 300 m2 pour l'îlot oriental. Ils se trouvent à 217 km de la Corée continentale et 212 km de l'archipel principal du Japon. Mais le territoire coréen le plus proche, l'île Ulleung-do, n'est situé qu'à 87 km (visible par temps clair) tandis que le territoire japonais le plus proche, les îles Oki, se trouvent à 157 km.

L'îlot occidental consiste en un pic unique et présente de nombreuses cavités le long de sa côte. L'îlot oriental possède des falaises de dix à vingt mètres de haut. Il existe deux grandes grottes s'ouvrant sur la mer ainsi qu'un cratère. La végétation est presque inexistante.

Du fait de leur position, éloignée de toute côte, et de leur petite taille, les rochers du Liancourt connaissent parfois de rudes conditions météorologiques. Le temps changeant rapidement dans la zone rend les accès difficiles et aléatoires. Souvent les navires ne peuvent accoster à cause de forts vents de nord-ouest en hiver. Sinon, le climat est chaud et humide, fortement influencé par les courants océaniques chauds de la zone. Les précipitations sont élevées tout au long de l'année (moyenne annuelle de 1 324 mm), avec de rares chutes de neige. Le brouillard est fréquent. L'été, les vents du sud dominent. Les eaux alentour ont une température de 10 degrés Celsius au printemps, quand l'eau est la plus froide, et d'environ 25 degrés Celsius en août.

Les rochers Liancourt étaient inhabités à l'exception d'une petite garnison de gardes-côtes coréens estimée à une trentaine d'hommes et de gardiens de phare. Mais en 2006, un couple de civils coréens, un pêcheur et son épouse, largement aidé et subventionné par le ministère coréen des Affaires maritimes, est venu s'installer sur l'île occidentale.

Au sommet de l'île occidentale se trouve un phare, un sémaphore avec radar et diverses antennes radios, les logements de la troupe et une plateforme pour hélicoptères. L'ensemble est protégé par quelques batteries militaires. Les Coréens ont construit un quai entre cette île et des rochers avoisinant, à l'entrée du passage séparant les deux îles principales, et permettant d'accueillir de petits navires par temps calme.

Histoire[modifier]

Ce bout d'île est un point chaud politique, à l'histoire compliquée et conflictuelle remontant à 512 ap. JC. Depuis des temps immémoriaux, des pêcheurs coréens et japonais ont pêché dans ses eaux, et des documents historiques remontant au VIème siècle font référence à une île coréenne pouvant être — ou pas — Dokdo.

Actuellement, et depuis un moment déjà, il y a un ardent débat entre le Japon et la Corée du Sud, les deux revendiquant Dokdo comme leur territoire. L'affaire a débuté en 1905, lorsque le Japon annexa l'île, la déclarant terra nullius (terre sans propriétaire). À l'époque la Corée ne protesta pas, étant sous protectorat japonais.

Après la seconde guerre mondiale, le Traité de Paix de San Francisco, en 1952, donna explicitement à la Corée le contrôle des îles de Jejudo, Ulleungdo, et Geommundo, mais Dokdo fut complètement laissée de côté par le Traité. Depuis, les îles sont de facto sous contrôle coréen, mais à ce jour le Japon continue d'assurer que ces îles sont un point très sensible dans les relations entre le Japon et la Corée du Sud.

L'accès aux visiteurs était limité jusqu'à ce que la Préfecture (japonaise) de Shimane institue un "jour de Takeshima", mettant le feu à une situation déjà bien échauffée. Le Gouvernement coréen répliqua en ouvrant l'île aux touristes le . Depuis, 80.000 personnes en moyenne visitent l'île chaque année.

Population[modifier]

Un couple de pêcheurs, Kim Sung-Do et son épouse Kim Shin-Yeol sont les seuls résidents permanents de l'île. Il y a aussi un petit détachement de fonctionnaires de police assurant la sécurité, des représentants du ministère des Affaires maritimes et de la Pêche et trois gardiens de phare qui y résident par quarts.

Aller[modifier]

En bateau[modifier]

Pour arriver à Dokdo, vous devez d'abord aller à Ulleungdo. La compagnie Dae-A-Express part de deux ports, Pohang dans le Gyeongsang du nord, et Mukho dans le Gangwondo. De Pohang, le trajet vers Ulleungdo prend trois heures, un peu moins depuis Mukho, environ deux heures et demie. Il y a un départ par jour. Le prix depuis Pohang est de 58.000 ₩, 49.000 ₩ depuis Mukho.

La Dae-A-Express et la Tour and Shipping Company opèrent des ferrys pour Dokdo; il y a trois bateaux par jour. Cependant les horaires sont sujets à de fréquents changements, il est donc préférable de réserver vos places pour Dokdo avant de réserver celles pour Ulleungdo. Prix de 42.000 ₩ à 45.000 ₩.

  • Dae-A-Express Logo indiquant un lien vers le site web

Circuler[modifier]

Le pêcheur, son épouse et les employés possèdent des bateaux pour leur propre usage. Toute autre personne n'a besoin que de ses pieds... En effet, l'île est si petite, et on n'est autorisé à rester que vingt minutes pour visiter l'île.

Voir[modifier]

La petite île est principalement constituée de roche volcanique avec des plaques d'herbe luxuriante. Les deux îlots qui composent Dokdo, ont chacun leurs caractéristiques propres: Seodo (l île de l'ouest), la plus petite des deux, est l'endroit où vivent le pêcheur et sa femme, leur maison est au fond des falaises abruptes. Dongdo (île de l'est) a un grand cratère à son sommet, descendant vers la mer. L'autre point fort est la grotte Hyeongje. C'est là que les agents de sécurité sont postés. Entre les deux, une autre grotte, le Cheonjang-Gul.

Parce que les courants chauds et froids convergent aux alentours, une grande variété de poissons y prospèrent. Aussi Dokdo abrite-t-elle une multitude d'oiseaux. Une des raisons de la fermeture de l'île au public a été de préserver l'écologie naturelle.

Faire[modifier]

Normalement, vous disposez de vingt minutes pour vous promener aux alentours.

Sécurité[modifier]

L'île étant tellement éloignée du continent, le temps peut varier très brutalement. Parfois le bateau ne sort pas en cas de tempête ou lorsque la mer est forte, aussi mieux vaut appeler largement en avance.

Communiquer[modifier]

Si vous parlez Coréen, vous pouvez appeler le 'Bureau administratif de Ulleungdo et Dokdo' au 054-790-6645~6.

Aux environs[modifier]

Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Gyeongsang du Nord