Télécharger le fichier GPX de cet article
3.37994-59.78708Map mag.png

Amérique > Amérique du Sud > Guyana > Lethem

Lethem

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lethem
Lethem.
Lethem.
Informations
Pays
Région
Cours d'eau
Population
Localisation

Lethem est une ville frontalière des Montagnes, au Guyana. Elle compte 3 000 habitants et fait face à Bonfim, dans l'État brésilien du Roraima.

Comprendre[modifier]

Monts Kunuku.

À 73 m d'altitude, Lethem fait partie de la région Haut-Takutu-Haut-Essequibo. Elle doit son nom à Sir Gordon James Lethem, qui a été gouverneur de la Guyane britannique, de 1941 au . Lethem se trouve sur la rivière Takutu, qui fait la frontière avec le Brésil.

Aller[modifier]

Par la route[modifier]

Du Brésil[modifier]

On peut se rendre à Lethem par la route Guyana/Brésil. De Linden à Lethem, la chaussée est entretenue, malgré les fréquentes réparations de ponts et les glissements de terrain. La liaison routière, de Bonfim, dans l'État brésilien du Roraima, à Lethem, est la seule façon de rejoindre la côte du Guyana. Cette liaison routière Guyana-Venezuela, établie sous l'égide du processus d'Intégration d'infrastructures régionales d'Amérique du Sud (IIRSA), est au centre des efforts faits par le Guyana et un test décisif pour la réciprocité de la poursuite des investissements, dans la relation avec le Brésil. La route entre la capitale de l'État brésilien de Boa Vista et Bonfim est une route haut de gamme, depuis la fin des années 1990. De Boa Vista à Lethem, il y a 125 km de route asphaltée, en très bon état. Un pont, reliant les deux pays, a été achevé en décembre 2008.

Les bus d'Amatur assurent quatre liaisons quotidiennes avec Boa Vista. Le dernier départ de Lethem est à 16 h, devant le poste de la police fédérale, à la frontière. Le billet coûte 13,00 BRL. Le même trajet, en taxi collectif, coûte 35 BRL.

De la côte[modifier]

De Georgetown, la piste en terre est toujours dans un état précaire, surtout pendant la saison des pluies, où elle est impraticable. Les vieux bus d'Intraserv assurent quatre liaisons hebdomadaires, en saison des pluies. Le temps de voyage est une loterie... Il faut compter au moins 12 h, mais cela peut atteindre 36 h.

Pendant la saison sèche (de novembre à mars), un grand bus quotidien fait le trajet Georgetown-Lethem (billet : 10 000 GYD). Départ à 10 h de Lethem, au bar Jerries. Arrivé dans la soirée. Achat des billets à l'aérodrome.

Il y a aussi beaucoup de minibus, qui partent de Georgetown, tous les jours, pendant la nuit, vers 18 h, et arrivent à Lethem aux alentours de midi, avec h de sommeil quelque part le long du chemin. Ils circulent par temps de pluie et de sécheresse, sont plus rapides et plus réguliers que le bus, mais moins confortables. Le billet coûte la même chose que pour le bus : 9 000 à 10 000 GYD. Un bon conducteur est Carle (tél :616-5984), pour un tarif de 9 000 GYD.

Les minibus partent du restaurant T et M. Si on traverse la frontière en bateau, demander que le batelier vous laisse à cet endroit. Sinon, prendre un taxi, peu après la frontière, et demander la même chose. Sur place, on peut échanger des réals contre des dollars de Guyana, manger, se reposer, etc. Le grand avantage d'aller à la capitale par voie terrestre est de découvrir tout l'intérieur du pays, la réserve naturelle d'Iwokrama, la traversée du fleuve Esequibo et les autres échanges culturels que l'on fait en chemin. Il y a beaucoup de prospecteurs brésiliens, vivant dans la région, qui utilisent ce type de transport.

En bateau[modifier]

De Bonfim, un ferry assure le transport des voitures et des personnes à travers la rivière Takutu, qui sépare les deux pays. On peut aussi prendre de petits bateaux.

En avion[modifier]

C'est le moyen le plus facile pour venir de Georgetown, bien que l'aéroport local soit équipé d'une piste en terre de 1 600 m et que l'avion ne soit pas toujours le meilleur.

Trans Guyana Airways assure des vols quotidiens entre Georgetown et Lethem. Les réservations se font par Internet. Tarifs : aller simple : 29 000 GYD, aller-retour : 55 000 GYD. Les vols partent de l'aéroport municipal de Georgetown-Ogle, à 9 km du centre-ville, et beaucoup plus proche que Cheddi Jangan, à 40 km du centre-ville, où atterrissent les vols de Meta (95 3224-7490), en provenance de Boa Vista (prix de l'aller-retour : environ 600 BRL). La place pour les bagages est très limitée. Il faut donc se faire préciser, avant l'arrivée à l'aéroport, la quantité de bagages autorisée. Bien qu'il s'agisse d'un vol intérieur, il faut un passeport pour les non-citoyens.

Formalités[modifier]

Les citoyens brésiliens n'ont pas besoin de visa. Il faut un certificat de vaccination contre la fièvre jaune, à demander, au Brésil, au moins 10 jours avant de partir. À la sortie du Brésil, il faut faire tamponner son passeport par la Police fédérale, même pour les Brésiliens, parce que l'autorité de l'immigration du Guyana exige le tampon à l'entrée.

Circuler[modifier]

Attention aux véhicules, qui roulent du côté gauche de la chaussée. Il est prévu de goudronner l'avenue principale.

Voir[modifier]

Il y a de nombreux sites touristiques dans la région de Lethem, notamment des chutes d'eau et les monts Kunuku et Moco Moco.

  • Manoirs de style anglais
  • Mont Roraima (à l'horizon de la ville)

Faire[modifier]

Un rodéo se déroule à Lethem autour de Pâques. Cela attire un grand nombre de touristes du Guyana et des zones limitrophes du Brésil.

Acheter[modifier]

Il n'y a qu'une seule banque à Lethem, la Banque du Guyana pour le commerce et l'industrie (Guyana Bank for Trade and Industry Ltd., GBTI). Payer en espèces est donc la meilleure façon de procéder. Outre le dollar guyanais, certains endroits acceptent le dollar américain. La monnaie brésilienne est facilement acceptée.

Les taux de change des espèces, à Lethem, ne suivent pas toujours les vrais taux de change. Avec suffisamment d'argent dans la bonne monnaie, on peut faire un bénéfice auprès des scalpers (cambistas, en portugais). En décembre 2010, 1 BRL peut être échangé contre 100 GYD (acheté à 110 GYD) et 1 USD peut être négocié pour 195-200 GYD (acheté à 210 GYD), pourtant 1 USD est échangé à 1,83 BRL (et acheté à 1,90 BRL). À Manaus ou Boa Vista, on peut acheter des USD à échanger contre des GYD, à Lethem ou Georgetown. Si l'on souhaite aller du Guyana au Brésil, il faut s'assurer d'avoir beaucoup de dollars guyanais, pour acheter des reais brésiliens (qui peuvent être échangés à Bonfim au même tarif qu'à Lethem, bien qu'il n'y a pas de pénurie de reais brésiliens du côté brésilien de la frontière).

Parmi les objets intéressants à acheter : des vélos, des chaussures de marque, certains équipements électroniques et des articles d'artisanat indigène.À côté de l'Hôtel Takutu, un petit établissement vend de l'artisanat amérindien. Il a quelques pièces uniques, mais les heures d'ouverture sont très aléatoires.

Manger[modifier]

Il est préférable d'apporter son ravitaillement. Vérifier la date de péremption des aliments vendus.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Prendre de l'eau minérale.

Santé[modifier]

Le paludisme est un sujet de préoccupation. Arriver avec des médicaments appropriés et un insectifuge. Veiller à ne pas contracter le choléra, car il est très fréquent, à cause du manque d'hygiène des restaurants de bord de route. Ne pas manger de palmier, pour ne pas courir le risque de contracter le botulisme. Se méfier de la fièvre typhoïde (typhus), appelée taifai.

  • 1 Rupununi Pharmacy and Variety Store Block 'A', Airport Road – Pharmacie.

Se loger[modifier]

Il est conseillé d'aller à Bonfim et de dormir là, parce que, bien que plus coûteux, c'est aussi plus sûr.

  • 1 Takutu Hotel  – C'est un petit établissement convivial. L'eau peut ne pas être chaude, mais le service est personnel. Il y a quelques chambres qui disposent de la climatisation. Le restaurant sert une bonne cuisine, mais les commandes doivent habituellement être faites à l'avance. Le bar peut être assez bruyant, il est donc sage de demander une chambre qui ne donne pas dessus.
  • 2 Savannah Hotel (à 04 min à pied de la frontière) Logo indiquant des tarifs chambre : de 5 000 à 10 000 GYD. – Personnel amical.

Communiquer[modifier]

Aux environs[modifier]

Saint Ignatius, près de Lethem.

Lors du franchissement de la frontière avec le Brésil, les voyageurs devront prouver qu'ils ont été vaccinés contre la fièvre jaune. Les injections peuvent être faites du côté brésilien de la frontière. Des visas sont requis pour les citoyens canadiens, américains, australiens, japonais et mexicains. Le visa ne peut être obtenu à l'arrivée, il ne faut donc pas oublier de s'en procurer un avant de quitter Lethem. Il est possible d'obtenir un visa à l'ambassade du Brésil, à Georgetown, mais cela nécessite quelques jours ouvrables. Il y a un consulat brésilien à Lethem, où le visa peut être obtenu avant de traverser la frontière.

On peut traverser le pont en bois, à Lethem, pour visiter Saint Ignatius. Il n'y a pas d'autre entreprise qu'une usine coopérative de cajou, gérée par des femmes locales. On peut, cependant, observer la vie quotidienne de la population amérindienne.

Les monts Kunuku peuvent facilement être visités lors d'une excursion d'une journée.


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Guyana