De Wikivoyage
Aller à la navigation Aller à la recherche

Cet article recense les pratiques inscrites au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO en Namibie.

Comprendre[modifier]

Le pays compte une pratique reprise sur la « liste représentative du patrimoine culturel immatériel » et une pratique reprise sur la « liste de sauvegarde d'urgence »de l'UNESCO.

Aucune pratique supplémentaire n'est reprise que se soit dans le « registre des meilleures pratiques de sauvegarde de la culture ».

Listes[modifier]

Liste représentative[modifier]

Pratique Année Domaine Description Illustration
Le oshituthi shomagongo, festival des fruits du marula 2015 * traditions et expressions orales
* arts du spectacle
* pratiques sociales, rituels et événements festifs
* connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers
* savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel
Le festival des fruits du marula, également appelé Oshituthi shomagongo, est organisé sur deux à trois jours entre fin mars et début avril. Il réunit les huit communautés Aawambo du nord de la Namibie autour de la consommation de l’omagongo, une boisson élaborée à partir des fruits du marula. En vue du festival, les hommes sont chargés de sculpter des coupes en bois et de petites gourdes utilisées pour le servir et de tailler de petits outils dans de la corne de bovin pour percer les fruits. De leur côté, les femmes tissent des paniers et fabriquent les pots en argile qui serviront à l’élaboration de l’omagongo. Aidées par des enfants, elles ramassent les fruits mûrs et en extraient le jus qu’elles font fermenter dans les pots d’argile pendant deux à sept jours. Au cours de ces opérations, elles discutent de questions qui les touchent, comme par exemple des problèmes familiaux, entonnent des chants traditionnels, récitent des poèmes et partagent leurs connaissances sur la vannerie et la poterie. La transformation des fruits du marula permet de réunir jeunes et anciens afin de partager des connaissances et savoir-faire transmis informellement à travers l’observation, la participation active et l’émulation. Une fois le processus de fermentation terminé, l’omagongo et des mets traditionnels sont servis aux membres des communautés et aux invités. Ce festival est un rassemblement social qui se déroule dans une ambiance détendue au cours duquel les communautés et les invités font connaissance, chantent et dansent, tandis que les hommes racontent des histoires. Sclerocarya birrea, habitus, Steenbokpan, b.jpg


Registre des meilleures pratiques de sauvegarde[modifier]

La Namibie n'a pas de pratique inscrite au registre des meilleures pratiques de sauvegarde.

Liste de sauvegarde d'urgence[modifier]

Pratique Année Domaine Description Illustration
Les connaissances et les savoir-faire musicaux ancestraux d’Aixan /gâna/ob #ans tsî //khasigu 2015 * arts du spectacle
* pratiques sociales, rituels et événements festifs
* connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers
* savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel
* traditions et expressions orales
Les connaissances et savoir-faire musicaux ancestraux d’Aixan /gâna/ob #ans tsî //khasigu, est une musique traditionnelle propre aux Namas, tribu minoritaire de Namibie. Elle est interprétée à l’aide d’instruments traditionnels : un arc musical appelé « khab » et une guitare traditionnelle appelée « !guitsib », généralement joués aussi bien par les hommes que par les femmes, ainsi qu’un harmonica appelé « vlies », habituellement joué par des femmes. La musique de ces instruments s’accompagne de chants, de fredonnements et de hululements. La musique ancestrale des Namas se caractérise par un son, une texture et un rythme spécifiques. La mélodie principale et le rythme sont produits par un arc musical, un accordéon ou une guitare, tandis que d’autres instruments créent les harmonies. Il ne suffit pas de savoir jouer : les musiciens doivent aussi savoir accorder, entretenir et réparer leurs instruments. La musique est associée à des danses communément appelées « Nama-stap », ce qui signifie littéralement « pas de danse du peuple nama ». La musique anime les grands événements sociaux mais elle sert surtout à éduquer et à instruire les membres de la communauté en les sensibilisant, par exemple, à la protection de l’environnement. Autrefois, la musique établissait un lien entre les communautés et les villages, mais de nos jours elle doit faire face à plusieurs menaces et ces dernières années, seuls quelques anciens maîtrisent la tradition et possèdent encore les connaissances et les savoir-faire nécessaires. Nama Stap Dance Couple.jpg



Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
Ces conseils de voyage sont utilisable. Ils présentent les principaux aspects du sujet. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles du thème : Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO