Patrimoine mondial de l'UNESCO > Patrimoine mondial en Australie

Patrimoine mondial en Australie

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article recense les sites inscrits au patrimoine mondial en Australie.

Comprendre[modifier]

Liste[modifier]

Site Type Critère Description Illustration


Opéra de Sydney Culturel (i) Inauguré en 1973, l’Opéra de Sydney fait partie des œuvres architecturales majeures du XXe siècle. Il associe divers courants innovants tant du point de vue de la forme architecturale que de la conception structurelle. Sculpture urbaine magnifique soigneusement intégrée dans un remarquable paysage côtier, à la pointe d’une péninsule qui s’avance dans le port de Sydney, cet édifice exerce depuis sa construction une grande influence sur le monde de l’architecture. L’Opéra de Sydney se compose de trois groupes de « coquilles » voûtées et entrelacées qui abritent les deux principaux lieux de représentation et un restaurant. Les « coquilles » disposées sur une vaste plate-forme sont entourées de terrasses qui font office de promenades piétonnes. En 1957, la décision prise par un jury international de confier la réalisation de l’Opéra de Sydney à l’architecte danois Jørn Utzon, a symbolisé la volonté d’adopter une démarche radicalement nouvelle en matière de construction.  


Palais royal des expositions et jardins Carlton Culturel (ii) Le Palais royal des expositions et les jardins Carlton qui l’entourent ont été conçus pour les grandes expositions internationales de 1880 et 1888 à Melbourne. Le bâtiment et le terrain ont été dessinés par Joseph Reed. Le bâtiment, construit en brique, bois, acier et ardoise, amalgame des traits byzantins, romans, lombards et de la Renaissance italienne. Cet ensemble est représentatif du mouvement des expositions internationales. Entre 1851 et 1915, plus de 50 d’entre elles furent organisées dans des villes comme Paris, New York, Vienne, Calcutta, Kingston (Jamaïque) et Santiago du Chili, sur la base d’un principe et d’un objectif commun : dresser un état des lieux du progrès en exposant les réalisations de tous les pays.  


Sites de bagnes australiens
Kingston and Arthur`s Vale Historic Area
Old Government House and Domain
Hyde Park Barracks
Brickendon and Woolmers Estates
Darlington Probation Station
Old Great North Road
Cascades Female Factory
Port Arthur Historic Site
Coal Mines Historic Site
Cockatoo Island Convict Site
Fremantle Prison
Culturel (iv)(vi) Le bien comprend une sélection de onze sites pénitentiaires, parmi les milliers établis par l'Empire britannique sur le sol australien aux XVIIIe et XIXe siècles. Les sites sont disséminés à travers le pays, de Fremantle en Australie occidentale, à Kingston et Arthur's Vale sur l'île de Norfolk, à l'est ; et des environs de Sidney, en Nouvelle-Galles du Sud, au nord, jusqu'aux sites de Tasmanie, au sud. Près de 166 000 hommes, femmes et enfants furent envoyés en Australie pendant plus de 80 ans, entre 1787 et 1868, condamnés par la justice britannique à la déportation dans les colonies pénitentiaires. Chacun des sites avait une vocation propre, qu'il s'agisse d'enfermement punitif ou de rééducation par le travail forcé au service du projet colonial. Le bien présente les meilleurs exemples survivants de la déportation à grande échelle de condamnés et de l'expansion colonisatrice des puissances européennes par la présence et le travail des bagnards.  


Baie Shark, Australie occidentale Naturel (vii)(viii)(ix)(x) Située à l’extrémité ouest du continent australien, la baie Shark, avec ses îles et les terres qui l’entourent, possède trois caractéristiques naturelles exceptionnelles : ses vastes herbiers marins, les plus étendus (4 800 km2) et les plus riches du monde, sa population de dugongs, ou « vaches marines », et ses stromatolites, colonies d’algues qui édifient des monticules et sont parmi les plus anciennes formes de vie sur terre. La baie Shark abrite en outre cinq espèces de mammifères menacées.  


Côte de Ningaloo Naturel (vii)(x) D'une superficie de 604 500 hectares avec des caractéristiques marines et terrestres, la Côte de Ningaloo, située sur le littoral reculé d'Australie occidentale, comprend un des plus longs récifs de bordure de rivage du monde. Sur terre, l'endroit propose un système karstique calcaire et un réseau de grottes et de cours d'eau souterrains. La Côte de Ningaloo voit se dérouler tous les ans des rassemblements de requins-baleines et elle héberge de nombreuses espèces marines, dont une grande diversité de tortues marines. La partie terrestre du site abrite des masses d'eaux souterraines dans un réseau de grottes, de conduits et de cours d'eau. On y trouve toute une variété d'espèces rares qui contribuent à l'exceptionnelle biodiversité de ce site marin et terrestre.  


Forêts humides Gondwana de l’Australie
En Nouvelle-Galles du Sud
Border Ranges National Park
Limpinwood Nature Reserve
Numinbah Nature Reserve
Mount Nothofagus Flora Reserve
Mount Warning National Park
Nightcap National Park
Washpool National Park
Gibraltar Ranger National Park
Iluka Nature Reserve
New England National Park
Dorrigo National Park
Mt Hyland Nature Reserve
Werrikimbe National Park
Mt Seaview Nature Reserve
Willi Willi NP
Barrington Tops National Park
Wilsons Peak Flora Reserve
Mount Clunie Flora Reserve
Amaroo Flora Reserve
Fenwicks Scrub Flora Reserve
Kerripit Beech Flora Reserve

Au Queensland
Springbrook National Park
Lamington National Park
Mount Chinghee National Park
Mount Barney National Park
Main Range National Park
Mount Mistake National Park
Turtle Rock Environmental Park
Telemon Environmental Park
Goomburra State Forest
Spicers Gap State Forest
Gilbert State Forest
Emu Vale State Forest
Gambubal State Forest
Teviot State Forest
Killarney State Forest
Burnett Creek State Forest
Cronan Creek State Forest
'Palen Creek' State Forest
Rabbitt Board Paddock Reserves
Prison Purposes Land

Naturel (viii)(ix)(x) Ce site, qui comprend plusieurs aires protégées, se trouve principalement le long du Grand Escarpement sur la côte est de l’Australie. Les caractéristiques géologiques exceptionnelles présentes autour des cratères des volcans boucliers et le nombre élevé d’espèces rares et menacées qu’abrite ce site sont d’une importance internationale pour la science et la conservation.  


1 Île Fraser Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Naturel (vii)(viii)(ix) Au large de la côte orientale de l’Australie, l’île Fraser, longue de 122 km, est la plus grande île de sable du monde. En arrière de la plage se trouvent des vestiges majestueux de grandes forêts pluviales poussant sur le sable et la moitié des lacs dunaires d’eau douce perchés du monde. Sa combinaison de dunes de sable encore en mouvement, de forêts tropicales humides et de lacs en fait un site exceptionnel. Fraser island beach highway.png


2 Île Macquarie Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Naturel (vii)(viii) Cette île de 34 km de long sur 5 km de large est située dans l’océan Austral, à 1 500 km au sud-est de la Tasmanie et à peu près à mi-chemin entre l’Australie et le continent antarctique. L’île constitue la partie exposée de l’arête sous-marine Macquarie, soulevée en cet endroit où la plaque tectonique indo-australienne rencontre celle du Pacifique. Il s’agit d’un site dont la conservation géologique présente une importance majeure car c’est le seul endroit de la planète où des roches en provenance du manteau terrestre (6 km au-dessous du fond de l’océan) sont exposées de façon active au-dessus du niveau de la mer. On trouve parmi ces roches uniques de remarquables exemples de basalte en coussin et d’autres roches extrusives. Macquarie station, Macquarie Island.JPG


3 Îles Heard-et-MacDonald Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Naturel (viii)(ix) Les îles Heard et McDonald sont situées dans l’océan Austral, à environ 1 700 km du continent antarctique et à 4 100 km au sud-ouest de Perth. En tant que seules îles volcaniques subantarctiques en activité, elles constituent une véritable « fenêtre sur les profondeurs de la Terre » et offrent des possibilités d’observer des processus géomorphiques en cours ainsi que la dynamique des glaces. Comptant parmi les rares écosystèmes insulaires vierges du monde, les îles Heard et McDonald présentent une valeur particulière pour la conservation, du fait de l’absence totale de plantes et d’animaux exotiques comme d’impact humain. ISS018-E-038182 lrg.jpg


Île Lord Howe Naturel (vii)(x) Remarquable exemple d’îles océaniques isolées, nées d’une activité volcanique sous-marine à plus de 2 000 m de profondeur, ces îles présentent une topographie spectaculaire et abritent de nombreuses espèces endémiques, en particulier d’oiseaux.  


La Grande Barrière Naturel (vii)(viii)(ix)(x) Au nord-est de la côte australienne, le plus grand ensemble corallien du monde offre, avec ses 400 espèces de coraux, ses 1 500 espèces de poissons et ses 4 000 espèces de mollusques, un spectacle d’une variété et d’une beauté extraordinaires et d’un haut intérêt scientifique. C’est aussi l’habitat d’espèces menacées d’extinction, comme le dugong et la grande tortue verte.  


Parc national de Purnululu Naturel (vii)(viii) Le Parc national de Purnululu (239 723 ha), situé dans l’État d’Australie occidentale, contient le massif très découpé des Bungle Bungle, composé de grès quartzique du dévonien érodé pendant 20 millions d’années. Il en reste un ensemble de tourelles et de cônes en forme de ruches aux flancs abrupts, à la surface striée de bandes horizontales de croûte gris foncé de cyanobactéries (organismes photosynthétiques unicellulaires). Ces exemples exceptionnels de karst à cônes de grès doivent leur existence et leur caractère unique à l’interaction de plusieurs phénomènes géologiques, biologiques, climatiques et de l’érosion.  


Région des montagnes Bleues Naturel (ix)(x) La région des montagnes Bleues couvre 1,03 million d’hectares formés de plateaux calcaires, de gorges et d’escarpements dominés par des forêts d’eucalyptus de zone tempérée. Le site, qui comprend huit aires protégées, se distingue par sa représentation de l’adaptation et de la diversification évolutionnaires des eucalyptus sur le continent australien dans l’isolement post-Gondwana. La région des montagnes Bleues qui compte 91 taxons d’eucalyptus, est aussi remarquable par l’exceptionnelle diversité structurelle et écologique de ses eucalyptus associée à un large éventail d’habitats. Le site offre une bonne illustration de la diversité biologique de l’Australie avec 10 % de sa flore vasculaire et un grand nombre d’espèces rares ou menacées, y compris des espèces endémiques et reliques, comme le pin Wollemi (wollemia noblis), qui subsistent dans des microsites extrêmement restreints.  


Sites fossilifères de mammifères d'Australie (Riversleigh / Naracoorte) Naturel (viii)(ix) Riversleigh et Naracoorte, respectivement au nord et au sud de l’Australie Méridionale, comptent parmi les dix sites fossilifères les plus importants du monde. Ils illustrent admirablement les étapes clés de l’évolution de la faune australienne unique.  


Tropiques humides de Queensland Naturel (vii)(viii)(ix)(x) Cette région, qui s’étend le long de la côte nord-est de l’Australie, comprend principalement des forêts tropicales humides. Ce biotope offre un échantillon particulièrement complet et varié de plantes, de marsupiaux et d’oiseaux chanteurs, ainsi que des espèces végétales et animales rares et menacées.  


4 Parc national d'Uluṟu-Kata Tjuṯa Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Mixte (v)(vi)(vii)(viii) Ce parc, qui s’appelait autrefois parc national d’Uluru (Ayers Rock-Mont Olga), présente des formations géologiques spectaculaires qui dominent la vaste plaine sableuse du centre de l’Australie. L’immense monolithe d’Uluru et les dômes rocheux de Kata Tjuta, à l’ouest d’Uluru, font partie intégrante du système de croyances traditionnelles de l’une des plus anciennes sociétés humaines du monde. Les propriétaires traditionnels d’Uluru-Kata Tjuta appartiennent au peuple aborigène des Anangu. UluruClip3ArtC1941.jpg


Parc national de Kakadu Mixte (i)(vi)(vii)(ix)(x) Le parc constitue une réserve archéologique et ethnologique unique au monde car les terres sur lesquelles il s’étend ont été habitées en permanence depuis 40 000 ans. Des vestiges provenant des chasseurs et des pêcheurs du néolithique jusqu’aux aborigènes qui l’habitent encore au XXe siècle, il présente une histoire des techniques et des comportements illustrée par des peintures et des pictogrammes. C’est le meilleur exemple d’un ensemble d’écosystèmes, depuis les laisses intertidales jusqu’aux plateaux, en passant par les plaines inondées et les basses terres, habitats d’un grand nombre d’espèces rares ou endémiques de la flore et de la faune.  


Région des lacs Willandra Mixte (iii)(viii) On trouve dans cette région les restes fossilisés d’une série de lacs et de formations dunaires du pléistocène, ainsi que la preuve archéologique d’une occupation humaine il y a de cela 60 000 à 45 000 ans. C’est un jalon unique dans l’histoire de l’évolution humaine sur le continent australien. On a découvert également dans la région plusieurs fossiles de marsupiaux géants bien conservés.  


Zone de nature sauvage de Tasmanie Mixte (iii)(iv)(vi)(vii)(viii)(ix)(x) Dans une région qui a subi de fortes glaciations, ces parcs et réserves, avec leurs gorges profondes, qui couvrent une superficie de plus d’un million d’hectares, constituent l’une des dernières étendues de forêt pluviale tempérée du monde. Les vestiges découverts dans les grottes calcaires témoignent de l’occupation de la région depuis plus de 20 000 ans.  


Légende des critères
(i) Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain.
(ii) Témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages.
(iii) Apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.
(iv) Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine.
(v) Être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer.
(vi) Être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle.
(vii) Représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles.
(viii) Être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la Terre.
(ix) Être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes.
(x) Contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
Ces conseils de voyage sont utilisable. Ils présentent les principaux aspects du sujet. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles du thème : Patrimoine mondial de l'UNESCO