Autour du voyage > Conseils médicaux > Bilharziose

Bilharziose

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Clause de non-responsabilité médicale Wikivoyage n’est pas un médecin : l’information à caractère médical fournie sur Wikivoyage est, au mieux, de nature générale et ne peut se substituer à l'avis d’un professionnel de la santé légalement habilité.
plus...
Bilharziose
Schistosoma mansoni, couple (à gauche), femelle (au centre) et mâle (à droite).
Schistosoma mansoni, couple (à gauche), femelle (au centre) et mâle (à droite).
Information
Région(s)
Cause
Vecteur
Contagiosité
CIM-10 B65
CIM-9 120
Handicap : lésions génitales, paraplégie
Prophylaxie :
* vaccin Fait oui (en phase III)
* médication Pas fait non
Thérapie : Fait oui
Localisation
Zones géographiques de la bilharziose.
Zones géographiques de la bilharziose.
Wikivoyage ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La bilharziose aussi appelée schistosomiase ou dermatite des nageurs est une parasitose due à un ver hématophage du genre Schistosoma transmise lors de baignades, surtout en Afrique, en eau douce et calme. Sans traitement adéquat, cette maladie peut devenir chronique.

Comprendre[modifier]

Le genre Schistosoma comporte 18 espèces de vers hématophages, dont cinq sont pathogènes pour l’homme, et est responsable de la seconde endémie parasitaire mondiale après le paludisme.

Pour son développement, le parasite a besoin de deux hôtes différents : un hôte intermédiaire qui est un mollusque d’eau douce et un hôte définitif qui est un mammifère. La pénétration chez le mammifère se fait par voie transcutanée, lors de périodes de baignades en eau douce et stagnante.

Du point de vue morphologique, la femelle est plus longue mais plus mince que le mâle, mesure de 15 à 25 mm et est de forme cylindrique. Le mâle, plat, mesure de 8 à 12 mm. Les deux portent des ventouses. Lorsque la femelle atteint sa maturité sexuelle (six à dix jours après la pénétration), celle-ci s'enroule autours du mâle et se loge définitivement dans le canal gynécophore (sorte de gouttière sur sa face ventrale du mâle qui sert à recevoir la femelle au moment de l'accouplement) de ce dernier.

Protection contre le parasite[modifier]

La meilleure des protections contre le parasite est d'éviter toute baignade dans des eaux douces et calmes, surtout si celles-ci contiennent des mollusques.

Il existe aussi un vaccin, le Bilhvax, mais celui-ci, actuellement en phase de test sur des populations importantes, est uniquement destiné aux enfants entre six et neuf ans et aux personnes ayant déjà subit cette parasitose.

Diagnostic[modifier]

Symptômes[modifier]

Éruption d'une dermatite cercarienne sur les jambes.

Le premier symptôme est une dermatite papuleuse, avec démangeaison, des parties en contact avec l'eau pendant la baignade (principalement les pieds et les jambes). Peuvent suivre des douleurs abdominales, de la toux, de la diarrhée, une sensation de fatigue générale, de la fièvre.

Signes cliniques[modifier]

Les signes cliniques peuvent montrer une éosinophilie, une hépatosplénomégalie, une légère anémie, une cystite et une urétrite ainsi qu'une hypertension artérielle pulmonaire. Le signe clinique sans appel est la présence de granulomes (papules cellulaires) contenant des œufs du parasite dans les selles.

Thérapie[modifier]

Depuis les années 1970, l'utilisation de praziquantel s'est avérée efficace et bon marché mais attention aux effets secondaires qui seront proportionnels à la charge parasitaire. Le niclosamide (administré en première intention contre les vers solitaires) se révèle également efficace mais dans une moindre mesure. En l'absence de praziquantel, l'utilisation d'une thérapie contenant un dérivé de l'artémisinine est également très efficace lorsque le schistosome est toujours au stade juvénile, c'est-à-dire pendant les deux à quatre jours suivant la pénétration et lorsqu'il se trouve toujours dans la région dermique. Attention que si vous prenez déjà un médicament prophylactique antimalarique, il y a lieu, alors, de stopper la prise de celui-ci, sauf avis contraire d'un médecin ayant analysé le risque médical.

Toutefois, aucune de ces thérapies ne tuant les œufs du parasite, une médication annuelle au praziquantel reste nécessaire afin d'éviter que la maladie ne devienne chronique.

  • Biltricide® Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant des horaires dose annuelle unique ou traitement pendant une seule journée avec des doses fractionnées. Logo indiquant des tarifs boite de 6 comprimés de 600 mg quadrisécables - Belgique : commercialisation parallèle - France : 26,3 . – Informations sur le médicament.

Conséquences possibles[modifier]

Sans traitement, la maladie peut devenir chronique mais également amener de l'hypertension artérielle pulmonaire, des lésions du système nerveux central, de l'appareil génital (surtout chez la femme) ou de l'appareil locomoteur, pouvant aller jusqu'à la paraplégie. Ces lésions sont dues à des granulomes présents dans le cerveau ou dans la moelle épinière qui est le siège des œufs extra-utérins et un nœud important de la transmission des messages du cerveau vers le reste du corps.

Remarques[modifier]

  • il y a contre indication du praziquantel pendant les trois premiers mois d'une grossesse ou pendant l’allaitement.
  • La chloroquine (antimalarique) réduit la biodisponibilité du praziquantel.

Informations complémentaires[modifier]

  • Centre des médias, Schistosomiase Logo indiquant un lien vers le site web  – La page consacrée à la bilharziose sur le site de l'OMS.
Stars320.svg
Ces conseils de voyage sont un guide. L'article contient des informations détaillées couvrant l'ensemble du sujet. Développez-le et faites en un article étoilé !
Liste complète des autres articles du thème : Conseils médicaux