Télécharger le fichier GPX de cet article
36.516666666667-6.2833333333333Map mag.png

Eurasie > Europe > Péninsule Ibérique > Espagne > Andalousie > Province de Cadix > Cadix

Cadix

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les autres lieux du même nom, voir Cadix (homonymie).
Cadix
Hôtel de ville
Hôtel de ville
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel

Cadix est une ville d'Andalousie en Espagne.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Cadix est bâtie sur un rocher relié au continent par une chaussée étroite et au bord d'une baie ouvrant sur l'océan Atlantique à environ 30 kilomètres au sud de l'embouchure du Guadalquivir.

Histoire[modifier]

Cadix est l'une des plus anciennes villes d'Europe, fondée sous le nom de Gadès en 1104 av. J.-C. par les Phéniciens, et ressemblait alors à Tyr. De 700 av. J.-C. à 600 av. J.-C. la ville était un riche marché où l'on trouvait de l'ambre et de l'étain. Les carthaginois s'emparèrent de la ville en 501 av. J.-C.. Elle se rallia aux Romains en 205 av. J.-C. durant la Deuxième Guerre punique, ce qui lui valut un traitement de faveur de la part de la République romaine. Jules César accorda à ses habitants la citoyenneté romaine en 49 av. J.-C. car ils avaient pris parti pour lui et chassé les pompéiens (Dion Cassius, 41,24).

La ville fut détruite par les Wisigoths au Ve siècle. En 711, elle fut prise par les Maures, qui la reconstruisirent. En 858, elle est pillée par le chef viking Hasting.

Puis Alphonse X, roi de Castille et de León, reprit la ville en 1262.

Après la traversée transatlantique de Christophe Colomb en 1492, les navires espagnols qui rapportaient les trésors des Amériques élirent Cadix comme port d'attache et la ville devint une des plus riches d'Europe. Quand les autres puissances maritimes d'Europe commencèrent à menacer la suprématie navale de l'Espagne, Cadix fit face à de nombreuses batailles. Une flotte anglaise dirigée par sir Francis Drake attaqua le port en 1587 en détruisant de nombreux vaisseaux et en 1596, la ville fut pillée par des navires anglais sous les ordres de Robert Devereux, 2e comte d'Essex. Au cours du siècle suivant, Cadix fut attaquée par les Anglais à trois reprises.

La ville compte aux XVIIe et XVIIIe siècles une importante communauté française. En 1762, les bénéfices commerciaux nets des Français, calculés par le Catastro pour servir de base à la Unica contribucion, correspondent pour Cádiz à 472 200 pesos ou piastres, soit 1 888 800 livres et 42,45 % de l'ensemble des bénéfices. Ces chiffres sous-estiment la part des Français, car ces commerçants français établis à Cadix et Séville travaillent pour les négociants étrangers, spécialement anglais.

L'un de ces Français, Armand Joseph Dubernad est négociant à Séville et Morlaix mais également commissaire et actionnaire de la banque de Saint-Charles créée par son cousin François Cabarrus, ministre du roi d'Espagne. Il finance le canal de Murcie ainsi que les guerres menées par le roi d'Espagne. Malgré la protection de Floridablanca, de François Cabarrus et des ambassadeurs et consuls, il est persécuté par l'Inquisition.

Le 1er novembre 1755, Cadix est atteint de plein fouet par le tremblement de terre de Lisbonne, qui détruisit un tiers de la ville, précipitant de nombreuses habitations à la mer et démantelant les structures portuaires marchandes et militaires. De ce fait, l'économie maritime hispanique se retrouve grandement affectée et les échanges commerciaux avec les Amériques passeront dorénavant par les ports français, anglais, ou hollandais. Ce sera le début de la fin de l'Espagne comme gendarme catholique du monde, comme puissance maritime et économique, et ce tremblement de terre bouleversera l'ordre économique et religieux de l'Europe.

Du fait de la Révolution française, des guerres et du blocus, ces Français vont devoir retourner en France. Cadix est bloquée par la flotte britannique pendant presque quinze mois entre 1797 et 1798.

Pendant les guerres napoléoniennes, Cadix fut assiégée par la flotte française de février 1810 à août 1812. Elle donna son nom à la première constitution espagnole, la Constitution de Cadix, surnommée "la Pepa" en l'honneur de Joseph Napoléon (Pépé est le diminutif de José, Joseph en Espagnol) en 1812. Quand l'Espagne perdit ses colonies en Amérique, au XIXe siècle, la richesse de la ville commença à décliner.

Le , le fort du Trocadéro qui défendait le port fut enlevé à marée basse par le corps expéditionnaire français commandé par le Duc d'Angoulême, envoyé par son oncle Louis XVIII pour rétablir le roi Ferdinand VII sur son trône. L'ancien palais du Trocadéro à Paris fut construit pour commémorer ce fait d'armes.

Pendant la guerre d'Espagne, Cadix fut une base des forces nationalistes du général Franco.

Climat[modifier]

Grâce à la situation géographique de la ville,le climat de Cadix est considéré comme un climat méditerranéen même s'il est pondéré par la présence de l'Océan Atlantique.

La température annuelle moyenne, calculée sur une période de 27 ans (1961-1988) est de 18,1 ° C. Le mois le plus chaud est le mois d'août avec 27,7 ° C alors que la température minimale moyenne du mois le plus froid (Janvier) s'établit à 9,9 ° C.

En 2007, Cádix était la quatrième ville la plus ensoleillée d'Espagne, avec 3016 h d'ensoleillement.

Aller[modifier]

  • 1 Gare (Estación de Cádiz) Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Plaza de Sevilla, S/N, Logo indiquant un numéro de téléphone +34 912 432 343 Logo indiquant des horaires h 20 - 23 h 45.

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

  • 1 cathédrale Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Panorama église catholique romaine, siège du diocèse de Cadix et Ceuta. Elle se trouve sur le site d'une ancienne cathédrale, terminée en 1260 et détruite par un incendie en 1596. La reconstruction a été supervisée par l'architecte Vicente Acero, qui a également construit la cathédrale de Grenade. Le résultat est un édifice baroque construit sur une période longue de 116 ans, ce qui a occasionné beaucoup de changements par rapport aux plans initiaux, elle intègre notamment des éléments de style rococo et fut terminée en style néoclassique. Ses chapelles possèdent de nombreuses peintures et reliques provenant de l'ancienne cathédrale et de nombreux monastères espagnols. Dans la crypte, sont enterrés le compositeur Manuel de Falla et le poète José María Pemán, tous deux nés dans la ville.
  • 2 Château de Santa Catalina Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
  • 3 Château de San Sebastián Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Panorama

Faire[modifier]

  • Carnaval de Cadix Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – fête populaire de grande envergure pour les gaditans (gentilé des habitants de Cadix) et possède une longue histoire. De nos jours ce carnaval jouit également d'une très importante fréquentation extérieure (surtout d'autres régions d'Espagne, mais aussi de plus en plus d'autres parties du monde) suite aux efforts du gouvernement local pour la promotion touristique de l'événement (il a d'ailleurs été déclaré comme étant d'« intérêt touristique international »), et Cadix voit sa population multipliée au cours des 10 jours de sa durée.
  • Semaine sainte
  • 1 Juan Carreño Peluqueros (Salon de coiffure) Logo indiquant un lien facebook San Miguel, 11 (dans la vielle ville,à 2 pas du marché.), Logo indiquant un numéro de téléphone +34 959 22 04 92 Logo indiquant des horaires Fermé mercredi et dimanche. Logo indiquant des tarifs 12  shamp + coupe Homme (2014). – Si vous avez 20 min de libre, faites-vous couper les cheveux ! Un salon splendide, un décor d'église baroque digne d'Almodovar. (photos interdites !!)

Acheter[modifier]

  • 1 Mercado Central Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata, Logo indiquant un numéro de téléphone +34 956 220 860 Logo indiquant des horaires lun.- sam. : h - 15 h.

Manger[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

  • 1 Hotel Fuerte Conil-Costa Luz Logo indiquant un lien vers le site web Playa de la Fontanilla s/n (11140 Conil de la Frontera (Cádiz)), Logo indiquant un numéro de téléphone +34 956 44 33 44 – Wi-Fi gratuit. L’hôtel Fuerte Conil-Costa Luz est un complexe hôtelier formé par Fuerte Conil et Fuerte Costa Luz, situé face à l’une des plus belles plages d’Espagne (la plage de La Fontanilla), et à seulement 10 min à pied du centre de Conil de la Frontera
  • 2 Parador Logo indiquant un lien vers le site web Avda. Duque de Nájera, 9, Logo indiquant un numéro de téléphone +34 956226905, courriel :

Aux environs[modifier]

Stars305.svg
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Province de Cadix