Télécharger le fichier GPX de cet article
41.9832344.10916Map mag.png

Eurasie > Europe > Europe de l'Est > Géorgie (pays) > Kartli > Gori

Gori

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gori
Vue de Gori depuis la forteresse (Goris Tsikhe)
Vue de Gori depuis la forteresse (Goris Tsikhe)
Informations
Pays
Région
Cours d'eau
Superficie
Population
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel

Gori (en géorgien: გორი) est une ville de la province de Shida Kartli dans la région touristique de Kartli en Géorgie. Elle est connue pour être le berceau de Joseph (Iossif) Vissarionovitch Djougachvili, mieux connu sous le nom de Staline. De façon surprenante, la ville d'aujourd'hui ne semble pas très différente de l'époque où Staline régnait sur l'URSS. Gori est également situé à faible distance en voiture d'Ouplistsikhé, une ancienne citée troglodytique de la route de la soie et un ancien centre régional de culte païen.

Le nom de Gori peut sembler similaire au pluriel du mot russe (горы, GO-ry) signifiant montagne, mais provient du géorgien qui signifie colline (au singulier) et est antérieur au premier contact de la Russie avec les royaumes géorgiens en 1500.

Comprendre[modifier]

Gori est ville industrielle située à la confluence des rivières Liakhvi et Koura. La ville fut fondée par un des plus grands rois de Géorgie, David le Bâtisseur (1089-1125). Sa population actuelle est d'environ 60 000 habitants. La vieille ville a été en grande partie détruite lors d'un tremblement de terre en 1920. En août 2008, lors de la deuxième guerre d'Ossétie du Sud, elle fut bombardée et par la suite occupée par les forces armées russes.

Aller[modifier]

la ville est située à 4 km au sud de l'autoroute de Tbilisi vers l'ouest du pays. Les marchrutkas venant de la province vous déposeront à la sortie de l'autoroute. Des taxis y sont régulièrement en attente pour vous permettre d'aller au centre ville.

  • 1 Gare routière – Des marchrutkas (minibus) circulent tous les jours entre Tbilissi marché Didube (guichet/cour 4) et la gare routière de Gori, un départ environ toutes les 20 min. Le prix est de 3 GEL. Une autre option plus onéreuse mais encore relativement raisonnable est de louer un taxi.
  • 2 Gare ferroviaire – Gare de l'axe Tbilisi-Batoumi, le principal axe ferroviaire du pays..

Le train peut constituer un bon moyen pour rejoindre la ville. En effet, la Gare n'est pas située très loin du centre ville, ce qui vous laisse le choix de prendre le taxi pour une somme modique, ou bien si vous avez plus de temps de rejoindre le centre ville à pied en empruntant le passage souterrain de la gare, en traversant la rivière, puis en remontant l'Avenue Staline jusqu'au centre ville.

Circuler[modifier]

Tout ce qu'un touriste voudrait voir à l'intérieur de Gori est facilement accessible à pied, le centre ville étant assez compact.

Pour se rendre à Ouplistsikhé à proximité, il est cependant préférable de louer un taxi. Les taxis sont faciles à trouver autour de la place principale et les chauffeurs seront prêts à vous attendre pendant que vous explorez Ouplistsikhé pour qu'ils puissent vous reconduire à Gori, une fois votre visite terminée. Le trajet en taxi dans son ensemble, y compris l'attente, ne devrait pas coûter plus de 25 GEL. Les chauffeurs peuvent parfois descendre jusqu'à 15 GEL si vous négociez bien.

Les transports en commun qui mènent à Ouplistsikhé sont beaucoup moins cher et reviennent à GEL dans chaque sens. Les bus circulent depuis la gare routière vers le village situé de l'autre côté de la rivière. Un train part vers Ouplistsikhé depuis Gori aux alentours de 10 h et retourne vers 17 h. Un bus fait également le voyage, au départ de la gare routière de Gori, une fois vers h 30 puis de nouveau vers midi, retour vers 15 h . Le cout est de 0,80 GEL pour un aller.

Si vous conduisez, tout droit vers le sud de Gori sur l'avenue Staline, après avoir traversé la rivière Mtkvari, tournez à gauche sur la deuxième rue principale transversale (pas celle qui longe la rivière). Cette route vous fera traverser le village de Khidistori, où vous devez essayer de continuer tout droit, en prenant à gauche à une bifurcation. Le village passé, vous devriez approcher d'Ouplistsikhé. Si vous vous sentez perdu, demandez à quelqu'un pour obtenir la direction (essayez "sahd-ah-ris ou-pli-si-khé?") et on vous indiquera le chemin.

Voir[modifier]

Le culte de Staline[modifier]

Portrait de Staline sur la façade de la gare.

Contrairement à la majorité de la Géorgie, Gori est plein de gens qui vénèrent encore l'enfant du pays qui a marqué de manière indélébile l'histoire humaine. Les principales attractions (ainsi que les principales sources de revenus) de la ville sont des monuments dédié à Staline. Ils sont tous situés sur ou à proximité de la place principale le long de l'avenue Staline.

  • 1 Musée Staline Logo indiquant un lien vers le site web Avenue Staline,32, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 270 27 52 15, courriel : Logo indiquant des horaires 10 h - 17 h. Logo indiquant des tarifs 10 GEL, 15 GEL avec la maison natale et le wagon. – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Le Musée Staline est le point d'orgue d'une visite à la ville de Gori. Derrière sa fausse façade vénitienne, on découvre un impressionnant musée rempli d'objets et de médias portant sur la vie et la carrière de Joseph Vissarionovitch Djougachvili. La représentation de Staline faite par le musée l'est d'un point de vue uniquement nostalgique, qui peut être choquante pour les visiteurs, mais l'exposition est en cependant assez bien fait et il y a de nombreuses babouchkas géorgiennes qui seront plus qu'heureuses de vous expliquer les différents objets de l'exposition et de répondre aux questions. Malheureusement, les documents sont en grande majorité en russe et en géorgien difficilement compréhensible par la plupart des visiteurs occidentaux. Mais le clou du spectacle, le masque mortuaire de Staline, ne nécessite pas de connaissant linguistique. Le masque mortuaire de Staline en bronze n'est pas si excitant en soi, mais l'éclairage, l'étrange culte de la personnalité et sa présentation sur un velours rouge va sûrement susciter la chair de poule. Au guichet, demandez un guide anglophone ou germanophone, ils sont parfois disponibles et vous montre souvent l'intérieur de la maison de Staline et le wagon.
  • 2 Lieu de naissance de Staline – Si l'on en croit la plaque commémorative, le maison où est né Staline se trouve actuellement dans une cage de colonnes dorique néoclassique. Il n'y a pas grand chose de particulier ici pour le visiteur que la possibilité de prendre une photo un peu triste et la plaque qui indique en russe et en géorgien:
Ici I.V. Staline est né le
et passa ici
son enfance jusqu'en 1883.
  • 3 Statue de Staline – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Peu de nombreuses statues de Staline à travers l'ex-URSS ont survécu jusqu'à ce jour et celle de Gori est certainement l'une des plus grandioses et des mieux entretenues. Cette statue imposante a été s'est longtemps dressée sur la place située en face de l'hôtel de ville de Gori sur l'avenue Staline en face du musée avant d'y avoir été de nuit subitement déboulonnée par le courant pro-occidentale du gouvernement malgré les objections présumées par habitants de Gori et les fonctionnaires locaux. Il est prévu, cependant, de déplacer la statue au musée de Staline. Il y a deux autres statues de Staline à Gori: une réplique de la statue principale située dans le parc Staline et une deuxième le représentant comme un jeune homme se trouve à côté de l'université d'état de Gori.

Ouplistsikhé[modifier]

Plan d'Ouplistsikhé
Au sommet, église construite au IXe siècle sur les ruines d'un ancien temple païen.

Ouplistsikhé (უფლისციხე-La forteresse du Seigneur) est l'une des villes existantes les plus anciennes de Géorgie. Elle est maintenant inhabitée à l'exception des touristes. Fondée au XVIe siècle avant JC et taillé dans la roche, ce fut une ville très animée il y a plus de 3000 ans et était, avant l'introduction du christianisme au IVe siècle, un important centre régional de culte païen dans le Caucase. Après que Saint Nino aie converti le roi Mirian II d'Ibérie, les temples païens de Uplistsikhe ont été abandonné et la ville est entré dans un lent déclin. Son déclin a été accéléré par la dévastation due aux Mongols au XIIe siècle, bien qu'elle soit restée habitée, servant de ville étape le long de la Route de la Soie jusqu'au XVe siècle.

Les points à ne pas manquer sont: un amphithéâtre hellénistique surplombant la rivière Mtkvari où les habitants d'Ouplistsikhé jouissait autrefois de représentations de style grec, une église construite au IXe siècle sur les ruines d'un ancien temple païen du dieu soleil caucasien, un siège royal à l'époque orné de colonnes et un sympatique tunnel grotte menant hors de la ville sur le bord du fleuve. Veillez également noter que des espaces de rangement rond autrefois utilisés pour le blé et les espaces de conservation entre autres pour les herbes médicinales, une véritable pharmacie de l'âge du bronze!

Ouplistsikhé est d'un intérêt historique considérable et n'est correctement apprécié qu'avec un guide. Il y a de forte chances que votre guide se propose à vous avant même que vous le demandiez, beaucoup parlent anglais. Assurez-vous cependant de négocier les prix avec le guide et ne pas accepter la première offre. Les frais d'entrée sur le site est de GEL, la réceptionniste va essayer de vous vendre des brochures et des livres mais les guides vendent les mêmes livres pour moins cher.

Ouplistsikhé a souffert de longues années de négligence et d'actes de vandalisme et actuellement une restauration importante est en cours en tant que site du patrimoine mondial de l'UNESCO. En conséquence, certaines zones pourraient être fermées lors de votre visite et vous devrez vous contentez de voir certaines parties de loin mais tous les sites devraient être visibles.

Un aller en taxi pour Ouplistsikhé coute 10 GEL. Des bus vont dans le village´situé de l'autre côté de la rivière, à environ 1 km du site d'Ouplistsikhé. Ceux-ci roulent assez fréquemment et à un coût moindre de GEL. Le bus depuis Gori part de la gare routière. Demandez à quelqu'un dans quel minibus vous devez monter, il n'y a pas d'inscription en caractère latin. Trouver un bus pour retourner à Gori est très simple, il suffit de marcher le long de la rue principale du village jusqu'à ce que vous voyez un groupe de personnes en attente sur le bord de la route, au niveau d'un carrefour. Le site est ouvert de 11 h - 18 h.

  • 4 Ouplistsikhé (La forteresse du Seigneur) Logo indiquant des horaires de 11 h - 18 h. Logo indiquant des tarifs 10 GEL. – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite

Goris Tsikhe[modifier]

Forteresse de Gori.

La forteresse se trouve au cœur de la ville au sommet d'une grande colline et est le seul élément architectural de la ville qui pourrait éclipser la statue de Staline. Selon les habitants, l'évènement le plus notable de la forteresse est sa prise au premier siècle avant JC par le général romain Pompée. Les ruines actuelles sont cependant plus récentes car elles ont été construite après l'invasion mongole. Il n'y a pas grand chose à voir à l'intérieur des murs en ruines du château mais il y a de belles vues sur la ville et sur les plaines d'un vert sombre de Shida Kartli des alentours. Le chemin qui mène aux ruines a été récemment refait et les environs nettoyé. Le site est toujours gratuit et le seul prix d'entrée est un chemin d'accès court et raide.

  • 5 Goris Tsikhe (Forteresse de Gori)  – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite

Gori Jvari[modifier]

L'église de Gori Jvari se dresse sur un affleurement de roches et peut être vu à partir de pratiquement n'importe où dans Gori. Construit à l'origine au XIIe siècle, elle a été brûlée par les Turcs, reconstruit et de nouveau détruite par un séisme en 1920. L'église actuelle a été construite dans les années 1980. Les jours de commémoration de Saint-Georges les 23 novembre et 23 avril, les habitants de Gori affluent vers l'église avec des moutons sacrifiés. Les moutons font trois tour de l'église et conformément à la tradition orthodoxe sont exécutés juste à côté des terrains de l'église. Par temps clair, la vue sur le Caucase depuis l'église est spectaculaire.

La randonnée de difficulté moyenne prend environ trois heures aller-retour. Pour atteindre le début du sentier, marchez vers le sud le long de l'avenue Staline jusqu'au croisement avec la rivière. La route tourne à droite puis traverse la voie ferrée. De l'autre côté de la voie ferrée, tournez à droite puis prenez la première à gauche. Suivre ensuite le chemin sinueux qui se trouve immédiatement sur votre droite menant au haut de la colline. Si vous trouvez un cimetière sur votre gauche, vous allez dans la bonne direction. Il y a d'autres possibilités de randonnée le long de la crête de montagne qui surplombe Gori Jvari durant lesquelles vous trouverez un certain nombre d'églises en ruines disséminées.

  • 6 Gori Jvari (Croix de Gori)

Atenis Sion[modifier]

  • Atenis Sioni (L'église du monastère de Sion, à Ateni) Vallée de la Tana, 10 km du centre de Gori (Taxi : routes endommagées ou défoncées sur 5 km) – On visite seulement l'église (7 ème siècle) et ses fresques (8 ème -11 ème). En mars 2018, la restauration extérieure est presque terminée. La restauration intérieure annoncée est à peine ébauchée : les fresques sont quasiment invisibles derrière les échafaudages. Le site est beau, accueillant, simple. Calme. Le couvent est en aval, de même que les installations vinicoles du monastère.

Faire[modifier]

Routards devant une statue de Staline.
  • 1 Musée ethnographique historique Rue Kirion II, 12 (Situé dans une petite rue à deux minutes à pied directement à l'est du Musée Staline. Il y a un panneau en anglais en vous dirigeant vers elle. Prendre la première allée à droite.), Logo indiquant un numéro de téléphone +995 8 370 27 28 67, courriel : Logo indiquant des tarifs 3 GEL. – Le Musée ethnographique abrite des expositions culturelles et historiques y compris d'anciens artéfacts archéologiques, des armes, des costumes nationaux, des textiles, des bijoux et des meubles traditionnels. Un bon endroit pour avoir une idée du mode de vie des géorgiens dans le passé.
  • 2 Musée de la grande guerre patriotique Rue Staline, 19, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 8 370 27 27 12 Logo indiquant des tarifs Gratis. – Ce musée sur la seconde guerre mondiale est situé près du parc Staline et dispose d'une fresque unique, à l'extérieur. À l'intérieur, on trouve une collection de photos et de souvenirs, comme des médailles, certains équipements, effets personnels et une exposition intéressante qui montre Gori et les participants de la région à la guerre.
  • 3 Théâtre académique de Gori Rue Chevardnadze, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 270 27 37 40 – Propose des représentations en géorgien et russe
  • 4 Stade de Gori au coin du parc Staline sur la rue Chevardnadze Logo indiquant des tarifs 1 GEL. – Rencontres occasionnelle de football
  • 5 Parc Staline le long de la rivière au sud de la rue Chevardnadze – Le parc dispose de quelques manèges vieillissants, une grande roue, et un terrain de paint ball. Les soirs d'été, il est souvent bondé de monde et c'est un bon endroit pour observer les gens.

Acheter[modifier]

Il y a un nombre croissant de boutiques à Gori où les touristes peuvent trouver des produits de l'artisanat et des petits cadeaux meilleur marché qu'à Tbilissi. Le Musée Staline offre un nombre limité de souvenirs kitsch dans son hall d'entrée. Les petites boutiques sont également apparue dans le centre-ville. Un bon plan est le tunnel piétonnier souterrain au-dessous de la place Staline.

Les icônes et autres accessoires religieux peuvent être achetés à la boutique située à côté de la cathédrale Notre-Dame de la Nativité, certain peuvent faire des cadeaux intéressants. Les magasins du long de la rue Chavchavadze (perpendiculaire à l'avenue Staline) vendent des bijoux géorgien ainsi que des icônes.

  • 1 Tunnel sous la place Staline – La boutique n°14 située dans le sous-sol offre une variété de produit artisanaux géorgiens faits à la main par les enfants des rues coordonnées par une ONG locales basée Gori.
  • 2 Bazar Central Rue Guramishvili (à côté de la gare routière) – C'est l'endroit où aller pour faire des courses avec une saveur locale. On y trouve des produit d'alimentation, des produits frais, de l'électronique / adaptateurs, vêtements, chaussures, etc...
  • 3 Épicerie Evropa rue Chavchavadze, 26, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 270 27 56 65, courriel : Logo indiquant des horaires h - 22 h. – Une des meilleures épicerie du centre ville.
  • Épicerie Sameba – Une épicerie récemment rénové, bien pour l'eau, les sodas, des pâtisseries et les Khatchapouris
  • Russian Shop – Eau, soda, cartes téléphoniques, articles de toilette, alimentation, produits surgelés et un grand choix de nourriture et de boissons importées.
  • 4 Château Telavi Au coin des rues Chavchavadze et Rustaveli – Vente de vin en vrac (2 GEL le litre), petit choix de vin en bouteille

Manger[modifier]

  • Atrium rue Staline,6 (À 05 min au sud de la place Staline sur la gauche.) Logo indiquant des tarifs 10-15 GEL. – Devient rapidement le resto local favori, l'Atrium dispose d'une cuisine traditionnelle géorgienne et d'une atmosphère agréable. Le service est parmi les meilleurs de la ville.
  • Restaurant Dzmobis Dukani rue Reine Tamar Logo indiquant des tarifs 5-10 GEL. – Une cuisine typiquement géorgienne avec de grandes salons privées. Le restaurant est connu localement pour son bœuf stroganoff.
  • 1 Restaurant d'Orbi rue Reine Tamar,78 Logo indiquant des tarifs 10–15 GEL. – Un favori local, offre un large choix de nourriture géorgienne bon marché et de la bière locale. Il y a un grand patio extérieur, à l'intérieur, il est préférable de demander une salon privé car la musique peut être forte et difficilement supportable.
  • 2 Restaurant Imereti (Juste à côté du théâtre.)
  • Cake House avenue Staline, 22 Logo indiquant des tarifs GEL. – Mis à part un grand choix de gâteaux, le café propose également des Khatchapouris, Pierogis et des pizzas. Le milkshake et le chocolat chaud sont à éviter.
  • 3 Coffee House avenue Staline Logo indiquant des tarifs 5–10 GEL. – Contrairement à ce que son nom fait penser, ce café ne propose que deux types de café. Il y a par contre un bon choix d'autres aliments y compris des Blinis, des salades et des pizzas.
  • 4 El Depo Avenue Staline, 19 – Restaurant ouvert 24 h/24. Très pratique lorsque vous arrivez en ville en plein milieu de la nuit. N'hésitez pas à insister le temps que l'on vous ouvre. Le restaurant possède une touche authentiquement géorgienne avec un mobilier tout en bois et une athmosphère locale qui se retrouve dans les plats proposés. Cuisine géorgienne et internationale.
  • 5 Read Cafe Logo indiquant un lien facebook 10 rue Staline, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 555 53 65 33, courriel : Logo indiquant des horaires 10 h - 24 h. Logo indiquant des tarifs 5-15 GEL. – Café restaurant non fumeur sur l'avenue principale de Gori. Salades, pizzas, quelques plats géorgiens, desserts. Thé, café, boissons.
  • 6 The Pub (The Pub in Gori) Logo indiquant un lien facebook Rue Chitadze 3 (la vieille Gori près du château médiéval), Logo indiquant un numéro de téléphone +995 370 27 34 05 Logo indiquant des horaires 9.00 am - 2.00 am. Logo indiquant des tarifs 5-15 GEL. – Le Pub, situé au cœur de la vieille Gori près du château médiéval offre un intérieur intéressant, environnement très sympa, excellent service, la nourriture délicieuse, des boissons, notamment des cocktails - intéressantes, et beaucoup d'amusement!

Boire un verre / Sortir[modifier]

Il n'y a pas vraiment de vie nocturne à Gori et les bars et restaurants sont souvent les mêmes. Presque tous les restaurants mentionnés ci-dessus offrent des bières russes et géorgiennes ainsi que des vins géorgiens de qualité variable. Le moins cher toute catégories est le restaurant Orbi qui propose une bière locale pour 70 tetri (environ 30 cents d'euro).

En été, des tentes de bière apparaîssent en ville et propose le choix habituel. Pour vraiment profiter d'une soirée d'été à Gori, il vaut mieux acheter une bouteille de bière ou de vin dans un magasin et rejoindre les foules de jeunes dans les birzhas près du Musée Staline et dans le parc Staline. Certains des magasins les plus chics de la ville commencent à vendre des bières importées, mais assurez-vous de vérifier la date de péremption indiquée sur le flacon.

Se loger[modifier]

Gori n'est qu'à une heure de route de Tbilissi par marshrutka. Il est donc possible de visiter Gori et Ouplistsikhé en une journée. Il n'y a pas beaucoup d'offres hôtelières bein que cette offre s'améliore. Loger à Gori est une alternative meilleur marché qu'à Tbilissi et représente un changement agréable de rythme par rapport à la capitale.

  • 1 Pension Marina rue Sturua, 15 (Allez vers le nord en suivant la rue Ninochvili derrière le Musée Staline. Après environ 10 min, après une école située sur votre droite, Sturua est la 3ème rue. Prennez à droite.), Logo indiquant un numéro de téléphone +995 270 7 53 92 Logo indiquant des tarifs 30 GEL/personne. – Maison d'hôtes confortable située dans un quartier calme à environ 15 min de marche du centre-ville. Les chambres sont spacieuses et très propres, et les hôtes chaleureux et accueillants. L'eau chaude est fiable, et le prix comprend le petit déjeuner, l'utilisation d'Internet, et le taxi depuis gare. Les propriétaires parlent le géorgien et le russe, le fils connaît un peu l'anglais, et ils peuvent aider à organiser des excursions dans la région. (En avril 2011: certaines personnes louent la maisons à long terme - il n'y a pas de place disponible)
  • 2 Hotel Intourist avenue Staline, 32 Logo indiquant des tarifs 50 GEL ou moins. – Hôtel typiquement soviétique avec un service soviétique austère et les chambres semble ne pas avoir été rénové depuis l'époque de Khrouchtchev. L'eau et l'électricité ne sont pas toujours disponibles. Au deuxième étage, les chambres n°1 et n°2 ont été rénovés (50 GEL - ou plus si vous n'êtes pas un local ou un Russe), les chambres du troisième étage, bien que moins cher ne sont pas à recommander.
  • 3 Hotel Victoria rue Reine Tamara,76, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 32 95 12 72 Logo indiquant des tarifs 60 GEL et au dessus". – Le meilleur hôtel de Gori. Construit en 2000, il dispose de chambres modernes avec la climatisation et la télévision. Des équipements pour les conférence sont disponibles. Le restaurant Orbi est juste à côté. Accepte les principales cartes de crédit.
  • Pension Luka rue David Agmashenebeli,19, Logo indiquant un numéro de téléphone +995 370 27 87 58, +995 598 55 20 53 Logo indiquant des tarifs 25GEL/personne. – Maison d'hôtes confortable avec des chambres propres, eau chaude et un accès Internet. Le prix comprend le petit déjeuner. Les hôtes parlent le russe et l'anglais. La capacité est de 7 personnes.
  • 4 Pension Tamazi (Tamazi Kharibegashvili) rue Rustavi, 11 (10 min à pied du musée Staline.), Logo indiquant un numéro de téléphone +995 598307326, +995 370275707 Logo indiquant des tarifs 25 GEL/personne. – Les chambres sont très propres et confortables pour 25 GEL par personne, petit déjeuner compris. La famille est très sympa et accueillante, ils parlent le géorgien et le russe et peut accueillir jusqu'à 3 personnes.

Communiquer[modifier]

  • Internet Cafe @ ENTER rue Chevardnadze Logo indiquant des horaires h - 21 h. Logo indiquant des tarifs GEL/40 min. – Le meilleur des deux cybercafés de Gori, mais attendez-vous à être entourée d'adolescents jouant à Counter Strike.. La connexion est assez rapide et le personnel est serviable.
  • Internet Cafe/Computer Store avenue Staline Logo indiquant des horaires 10 h - 19 h. – En fumé, sombre et en général pas très agréable. N'y allez que si vous n'avez pas le choix. Le magasin d'informatique en face a un choix limitée de fournitures informatiques.
  • 1 La Poste rue Chevardnadze

Respecter[modifier]

Ce point est bizarre, mais qui mérite l'attention: relativement peu de gens dans le monde ne "chéri" la mémoire de l'un des plus grand meurtriers de masse du XXe siècle qu'était Joseph Staline et la plupart de ceux-ci vivent à Gori. Essayez d'éviter de dénigrer leur héros local. Gori est une petite ville pauvre et ses habitants n'ont pas envie d'entendre des étrangers "dénigrer" leur "patrimoine".

Lors des visites églises, on se doit de respecter les coutumes orthodoxes. Les femmes devraient porter des jupes longues se couvrir la tête (que ce soit avec un chapeau ou un foulard). Certaines églises vous les fournira. Les étrangers sont généralement bien accueillis, mais soyez attentif aux croyants.

Aux environs[modifier]

Les taxis peuvent facilement être commandés par téléphone (Le N° est écrit sur les taxis, 0,6 GEL/km). On peut aussi arrêter d'un signe de main les hommes seuls qui tournent dans la vie et donnant l'air de s'ennuyer dans leur voiture. Si vous avez des problèmes, il suffit de demander au premier venu "Sahd ah-ris tahk-si" et ils vous conduira (haler un taxi en rue coûte un supplément de GEL). Les marshrutkas pour le retour vers Tbilissi partent environ toutes les demi-heures de la gare routière de Gori situé à côté du centre du bazar (3,5 GEL en bus, GEL en marshrutka, le trajet prend h 30). Si vous avez raté les marshrutkas pour Tbilissi demandez au fourgonnettes-taxi près du théâtre (rue Tsabadze) ou à proximité de la banque VTB. Attendez-vous à attendre 3-5 passagers pour remplir fourgonnette, le prix est de GEL pour h de route. Pour atteindre l'autoroute, vous devez utiliser le taxi. Le taxi du centre à l'autoroute coûte généralement GEL. Une autre alternative est prendre la marshrutkas n°6 ou 24 le long de la rue Chevardnadze et aller jusqu'à l'autoroute pour 40 tetri.

Si vous voyagez vers l'ouest, il y a des bus directs quotidiens et marshrutkas pour Koutaïssi, Bordjomi, et Batoumi. Les horaires sont affichés à la gare routière. Tous les véhicules en direction de l'ouest passent par la gare routière de Khashuri, vous pouvez donc prendre une marshrutka pour Khashuri, départ toutes les demi-heures et coute GEL pour h , et chercher un moyen de continuer votre route à partir de là. Le train de nuit Tbilissi-Batoumi (15-25 GEL, arrive à Batoumi à h ) traverse Gori à 23 h 30. Les billets peuvent être achetés seulement une heure à l'avance, donc soyez sûr d'arriver à la gare à temps.

Il y a aussi des bus la journée à destination du nord au départ de la gare routière principale, pour les villages situés au nord de Gori, sur la route de Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud. Toutefois, étant donné le conflit d'août 2008 avec l'Ossétie du Sud, le passage de la frontière est très difficile, et il peut y avoir des problèmes de sécurité dans la zone frontière.


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikivoyage en anglais intitulé « Gori » (voir la liste des auteurs)

Logo représentant 2 étoiles or et 1 étoile grise
L'article de cette ville est un guide. Il fournit une information de qualité sur les hôtels, restaurants, attractions et comment y accéder. Développez-le et faites-en un article étoilé !
Liste complète des autres articles de la région : Kartli