Télécharger le fichier GPX de cet article
12.5075.71Map mag.png

Eurasie > Asie > Asie du Sud > Inde > Inde méridionale > Kodagu

Kodagu

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kodagu ou Coorg
​(ಕೊಡಗು)
Paysage matinale dans les collines du Coorg
Paysage matinale dans les collines du Coorg
Information
Pays
Région
Capitale régionale
Superficie
Population
Densité
Langue officielle
Autre langue
Code postal
Préfixe téléphonique
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Le Kodagu ou Coorg est une région et un district de l'état du Karnataka en Inde.

Comprendre[modifier]

Le Kodagu (Coorg), est situé dans le sud-ouest du Karnataka, non loin de Mysore. La capitale de la région est Madikeri (Mercara). C'est une région montagneuse longtemps isolée qui s'est ouvert récemment au tourisme.

Histoire[modifier]

Pays des Kodavas, un peuple de montagnards guerriers qui semblent habiter la région depuis toujours, le Coorg a passé la large partie de son histoire sous leur contrôle, protégée par eux et par le relief de la majorité des grandes invasions qu'ont connues les territoires alentours.

Les grands royaumes et empires de l'Inde s'y sont tout de même succédé avec une présence relativement inexistante et en laissant une importante autonomie au pays.

Ce n'est qu'en 1600, avec l'effondrement graduel de l'Empire Vijayanagara que le Kodagu devient une entité territoriale à part entière avec la fondation du Royaume éponyme par un noble de religion Lingayat, issu de la famille royale de la proche principauté de Keladi. La nouvelle dynastie, connue sous le nom des Haleris, va régner sur la contrée avec l'approbation des Kodavas, qui les assimilent rapidement.

A la fin du 18ème siècle, durant le règne du raja Dodda Vira Rajendra, l'histoire du Coorg se corse et devient rapidement une part sombre que les Kodavas se remémorent jusqu'à aujourd'hui. En effet, c'est à cette époque que le royaume voisin de Mysore, alors sous le contrôle du sultan Tipu Sahib, envahit la région une première fois mais est rapidement chassé en 1783, la seconde tentative se veut une victoire et le sultan marche sur Mercara en 1785. Durant l'occupation, l'envahisseur fanatique, tue en masse, dépeuple le pays et y installe des colons musulmans. Tipu fait même déporter une partie de la population avec la famille royale jusqu'à Srirangapatna, où ils seront emprisonnés et torturés jusqu'en 1792, où ils réussiront à s'échapper avec l'aide des britanniques. La même année, le roi réussit à obtenir l'indépendance de son territoire grâce aux accords entre Tipu et les divers belligérants.

Mais les bonnes relations entre le Kodagu et l'Empire britannique s’estompent rapidement, une rupture diplomatique qui va virer à une guerre sanglante entre les deux camps en 1834, guerre que les nouveaux envahisseurs remportent. Le roi Chikka Virarajendra est alors déposé par les colons britanniques et est envoyé en exil avec sa famille à Bénarès.

Géographie[modifier]

Le Kodagu est situé sur les versants orientaux de la chaîne montagneuse des Ghâts Occidentaux, célèbre pour être l'un des 10 points chauds de la biodiversité sur Terre et être classé au patrimoine mondial de l'humanité. Le district fait plus de 4102 km2, le point culminant de la région est le Tandiadamol (1 750 m), suivi des sommets de la Pushpagiri (1 712 m) et du Brahmagiri (1 608 m). Le relief est doux dans l'ensemble, composé de basses collines contrastant avec les vallées, le paysage s'accentue en prenant de la hauteur, notamment sur " l'arc " que forment les rangées de sommets. L'altitude moyenne est comprise entre 900 m et 1 000 m. Les principaux cours d'eau du district sont la Kaveri, la Kabini et le Lakshmana Tirtha.

La région est très forestière, avec cependant un recul considérable des espaces naturels ces 20 dernières années avec l'expansion des terres cultivables.

L'agriculture est le secteur économique principal du district, avec la culture du caféier en tête, une ancienne production dont les origines remonteraient au XVIe siècle. Le riz, historiquement la principale denrée agricole, est cultivé dans les vallées. Les plantations de bananiers, de pommiers et d'autres arbres fruitiers alternent également le paysage.

Villes[modifier]

  • 1 Madikeri – Capitale du Coorg, Madikeri est également la plus grande ville du district. Contrairement aux allures des villes indiennes, Madikeri peut sembler plus calme et tranquille, ce qui fait d'elle une destination parfaite pour ceux et celles qui veulent faire un break après la trépidante Inde urbaine.
  • 2 Somwarpet – Ville localisé au nord du district, Somwarpet n'est que de passage pour ceux qui veulent aller ou qui viennent de Chikmagalur, Hassan,...
  • 3 Virajpet – Petite bourgade importante et commerciale situé au sud du district. Ville de passage pour ceux qui viennent ou qui vont au Kerala (vers Kannur).
  • 4 Kushalanagar – Porte d'entrée du Coorg, Kushalnagar est situé à la frontière Est du district. Principalement une ville de passage pour ceux qui viennent ou qui vont à Mysore et Bangalore, la commune est entouré de sites attractifs tel que Bylakuppe, Dubare et l'île de Nisargadhama.

Autres destinations[modifier]

  • 1 Parc national de Nagarhole – Une des sept aires protégées que compte la réserve de biosphère des Nilgiris. Nagarhole à longtemps été le terrain de chasse favoris des Maharajas de Mysore, les principales espèces phare du parc national sont le tigre, l'éléphant, le gaur et le léopard.
  • 2 Talakaveri – Logotype du Patrimoine mondial Lieu de pèlerinage, Talakaveri est là où naît la Kaveri, le fleuve sacré. Le temple dédié à la déesse du fleuve abrite un bassin aménagé qui est considéré comme la source, d'où les premiers eaux sortent de la terre. Les zones forestières aux alentours forment le sanctuaire de Talakaveri, un site du patrimoine mondial.
  • 3 Bhagamandala – Situé sur le chemin de Talakaveri, Bhagamandala est une ville sainte situé sur la confluence de trois cours d'eau (Triveni Sangam, sont des confluences sacrés où généralement trois rivières se joignent pour ne former plus qu'un. Ces type de confluence sont considérés auspicieux, et parfois même sacrés.). Les temples de la bourgade sont très intéressants d'un point de vue historique et architectural.
  • 4 Palais de Nalknad – Demeure secondaire des Haleris, le Palais de Nalknad n'en n'est pas pour autant dépourvue d'importance. Originellement bâtit par Dodda Veerarajendra en tant qu'alternative à Mercara, alors occupée par Tipû Sultan, la résidence royale d'un temps va devenir le refuge du dernier souverain de la région, Chikka Veerarajendra.

Aller[modifier]

Le Coorg est inaccessible directement par voie ferroviaire, la gare importante la plus proche est celle de Mysore, tandis que Bangalore et Mangalore forment les deux accès aérien (vols intérieurs et internationaux) à la région. La route est donc le principal moyen d'accès au district, bien desservie par les transports en bus.

Circuler[modifier]

Acheter[modifier]

Plus grand producteur de café en Inde, le Coorg est donc idéal pour acheter du café local très réputé.

Manger[modifier]

La cuisine coorgi est très délicieuse et différente. Comme dans le reste du sud de l'Inde, le riz forme la denrée de base. La viande de porc est notamment une spécialité appréciable.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Les Kodavas sont de bons buveurs, les boissons alcoolisées locales sont nombreuses et les natifs n'hésiteront pas à les faire partager aux visiteurs. Le Kodagu n'est pas vraiment une destination pour ceux attiré par la "Nightlife", les options de sorties sont quasiment inexistantes dans cette région plutôt connue pour sa quiétude. Bangalore, la capitale de l'état, peut être une alternative intéressante à cette destination.

Se loger[modifier]

Aux environs[modifier]

Le Wayanad, célèbre région montagneuse du Kerala, est frontalier au Coorg. De ce fait il est possible d'aller vers ce district via la route SH89 qui relie Madikeri à Kutta, le dernier village kodava avant la frontière, d'où part une route de campagne vers Tholpetty, le premier village du Wayanad, et la plus grande ville de Mananthavady.

La cité princière de Mysore ainsi que l'île de Srirangapatna, sur le chemin entre Bangalore et Madikeri, valent largement une visite.

Stars305.svg
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Inde méridionale