Télécharger le fichier GPX de cet article
29.966666666667-90.05Map mag.png

La Nouvelle-Orléans

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Nouvelle-Orléans
​((en) New Orleans)
New Orleans Skyline PD.jpg
Informations
Pays
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel

La Nouvelle-Orléans est une ville des États-Unis, la ville principale de l'État de la Louisiane, l'État le plus francophone des États-Unis.

Comprendre[modifier]

La Nouvelle-Orléans est la ville natale du célèbre trompettiste-chanteur de jazz Louis Armstrong (1901-1971). Elle est aussi très connue aussi pour son Mardi Gras, qui donne lieu à une fête endiablée.

La ville a connu différentes influences : française, espagnole et américaine.

Le tourisme a subi un très important coup de frein depuis l'ouragan Katrina (août 2005), qui a provoqué la rupture des digues.

Les inondations ont eu lieu dans les quartiers résidenciels de La Nouvelle-Orléans ; les quartiers touristiques n'ont donc pas subi de dommages. Le célèbre pays cajun au sud-ouest de la Louisiane n'a été que légèrement touché.

Les hôtels, les attractions, les restaurants, les centres d’accueil fonctionnement normalement et sont prêts à donner un aperçu inoubliable de la culture franco-louisianaise, créole, cajun ou autre.

Quartiers[modifier]

Aller[modifier]

Par avion[modifier]

La Nouvelle-Orléans est desservie par l'aéroport Louis Armstrong International, avec les meilleures correspondances à travers Atlanta, Houston, Dallas, ou New York. L'aéroport se situe à environ 15 km du centre-ville de La Nouvelle-Orléans et les attractions touristiques : Quartier Français, Uptown, etc. Le trajet de l’aéroport jusqu’en ville se fait en taxi (environ $30) ou navette (environ $15). Il y a également de nombreuses agences de location de voiture.

Par train[modifier]

Trois lignes d'Amtrak, la société ferroviaire publique américaine, passent par La Nouvelle-Orléans :

  • Crescent Logo indiquant un lien vers le site web (New York-Atlanta- La Nouvelle-Orléans)
  • City of New Orleans Logo indiquant un lien vers le site web (Chicago-Memphis-La Nouvelle-Orléans)
  • Sunset Limited Logo indiquant un lien vers le site web (Orlando-La Nouvelle-Orléans -Houston-Los Angeles)
  • Amtrak Logo indiquant un lien vers le site web —  Site web (en anglais) pour plus d'informations et réservations

En voiture[modifier]

L'autoroute Interstate 10 mène directement à La Nouvelle-Orléans des axes est et ouest. Du nord des États-Unis (ou Canada), prendre l'autoroute Interstate 55 pour rejoindre l'autoroute Interstate 10 au sud.

Voici une carte routière de la région (Google Maps) : [1]

Par bus[modifier]

Par bateau[modifier]

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

  • 1 Rue Bourbon Bourbon Street—  L'artère la plus connue de la cité
  • 2 Quartier français
  • Tour guidé du quartier français et/ou du quartier du Tremé, en français, avec Le Monde Créole (http://www.mondecreole.com) - ces tours révèlent des problématiques historiques et culturelles qui font l'identité de La Nouvelle-Orléans
  • Manger des beignets et café au lait au Café du Monde, sur les bords du Mississippi au cœur du Quartier français
  • Un tour guidé de la ville ; je suggère celui mené en français par Tours by Isabelle.
  • Un tour en tramway sur l'avenue St. Charles. ($2 environ)
  • Eglise St. Augustine 1210 rue Governor Nicholls—  Messe en Gospel
  • Ogden Museum of Southern Arts Logo indiquant un lien vers le site web —  Avec des pièces d'artistes du sud des États-Unis ou de représentants du folk art américain (/)
  • New Orleans African American Museum Logo indiquant un lien vers le site web —  Collections et expositions temporaires dans de magnifiques bâtiments (ne pas manquer les peintures murales dans la cour arrière )

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Manger[modifier]

Quels restaurants sont ouverts après Katrina ? (voir http://www.nomenu.com/RestaurantsOpen.html)

La Nouvelle-Orléans est un bon endroit pour découvrir la cuisine louisianaise. On peut y satisfaire tous les budgets.

Les fruits de mer sont évidemment très frais et raisonnablement bon marché, comparés à beaucoup d'autres endroits. On les consomme localement souvent frits.

Les huîtres sont une spécialité populaire, mangées crues, farinées et frites, dans un « po’boy sandwich ».

On peut trouver sur le menu, à l'occasion, des mets plus « exotiques » comme de l'alligator, au goût de poulet, mais plus difficile à mâcher, du ragondin, du crabe à carapace molle...

Les écrevisses sont, ici, un plat populaire. On les mange habituellement bouillis dans un pot énorme avec une sauce très piquante et servis en pile avec du maïs et des pommes de terre.

Les « poor boys » ou « po’ boys » sont des variations locales du sandwich. À moins de demander un sandwich au pain blanc (tant qu'à être à La Nouvelle-Orléans, ce serait dommage !), il sera servi dans un « po-boy loaf », similaire à une baguette. Le pain est ce qui rend le sandwich savoureux. Le goût vient, évidemment, de ce qu'on met dedans : rosbif avec jus de « débris », crevettes frites, huîtres, etc. On demande localement avec quoi l'accompagner (« dressed »). « Dressed » signifie avec laitue, tomate, et mayonnaise, et parfois pickles, cela dépend du restaurant. Les plus exigeants s'attachent à ce qu'ils soient cuits lentement, et assaisonnent leur propres viandes. Le « po’ boy » a un goût génial, il est toujours copieux et son prix est raisonnable. Chaque quartier a ses places favorites pour acheter des « po’ boys ».

Le « muffaletta » est un sandwich servi dans un grand pain aéré italien (aussi appelé « muffaletta ») qui est similaire au « foccacia ». Il consiste de une variété de viandes coupées en rondelles (capicola, salami, mortadelle...), avec du fromage recouvert avec de la salade et des olives. Généralement, une moitié de « muffaletta » sera suffisant pour un repas copieux. Le « muffaletta » est apparu à La Nouvelle-Orléans autour de 1906 , au « Central Grocery » dans la rue de Decatur, là où on les trouve encore aujourd'hui.

Le gumbo est une daube savoureuse traditionnelle de Louisiane. Il trouve son origine en Afrique occidentale et se présente en de nombreuses variétés. La base végétale est traditionnellement du gumbo en filet (feuilles de sassafras) utilisé comme un épaississant. Il est toujours servi avec du riz. Le poulet est très fréquent, ainsi que le canard, l'andouille, le « gombo d’zherves » (végétarien) et autres types de gumbo

Les haricots rouges avec riz peuvent paraître fades, mais c'est un plat savoureux et rassurant, préparé dans le style local. Les haricots sont cuits lentement, jusqu'à ce qu'ils atteignent une texture crémeuse. On les sert avec un mélange d'oignons, poivrons, céleri, et d'épices. le plat est spécialement traditionnel le lundi. Il peut être végétarien, ou pas. Se renseigner. Il est souvent servi avec de l'andouille.

Les fruits et légumes : les fraises arrivent autour de les temps de « JazzFest », les satsumas en décembre et les tomates créoles tôt l’été. Le « mirliton » est un végétal peus commun dans le reste des États-Unis. Au Mexique et dans le Sud-ouest, il est appelé « chayote », « alligator pear » ou encore « hisquil » comme au Guatémala. Les premières récoltes donnent lieu à des fêtes, soirées, et autres parades.

Les « snow balls » ou « sno-balls »” sont appréciés à La Nouvelle-Orléans, ainsi que le « snow cone » ou la glace parfumée septentrionalle faite avec plus de finesse. La glace n’est pas écrasée, mais raclée en neige fine dans des machines spéciales, et parfumée avec divers sirops. Les « sno-balls » de La Nouvelle-Orléans sont souvent disposés en plusieurs étages avec du lait sucré concentré, mais ceci est optionnel. Les beignets peuvent être accompagnés de cerises, limonade, crème de chocolat, café, vanille... Beaucoup des stands ferment l’hiver car la demande décroît entre novembre et février où il fait très froid à La Nouvelle-Orléans.

Les beignets sont frits et recouverts avec du sucre en poudre. Les plus fameux se trouvent, dit-on, au « Morning Call » et au « Café du Monde». Les beignets sont une friandise traditionnelle de La Nouvelle-Orléans appréciée pareillement par les touristes et les autochtones. Servis souvent par trois, les beignets sont traditionnellement accompagnés de café au lait.

Le café au lait est une boisson avec moitié café et moitié lait brûlant. Il diffère à La Nouvelle-Orléans de partout ailleurs. Pendant la guerre civile, les grains de café étaient très rares. La population d'origine française étendait ses réserves avec de la chicorée grillée (racine d’endive). La Nouvelle-Orléans s'est habituée ainsi à cette boisson nouvelle et y restée très attachée.

Beaucoup restaurants proposent de la sauce piquante comme accompagnement (même les restaurants chinois et les fast-food). Il est vrai que la Louisiane est le créateur du « Tabasco ». Beaucoup de Louisianais aiment en rajouter à leurs plats.

Dans beaucoup des restaurants chics, les clients accordent autant d'importance à leur habillement qu'à leur nourriture. Malgré la chaleur intense et l'humidité estivales, on n'entre pas dans ces restaurants en short ou en jeans. L'entrée serait d'ailleurs refusée. Les autres établissements sont plus tolérants

Bon marché[modifier]

Classe moyenne[modifier]

Luxe[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Selon la saison, les tarifs d'hébergement en ville varient de semaine en semaine. Il est possible d'en avoir de très bas et de très élévés pour la même chambre et niveau de service.

Hôtels dans le Quartier français:

  • The Prince Conti,
  • The Place d'Armes,
  • The Hotel St Marie,
  • The Dauphine Orleans,
  • The Royal Sonesta,
  • The Hotel Monteleone (quelques employés sont francophones)

Gîtes :

  • Bracket House Bed and Breakfast; 1020 Kerlerec St; 504.940.6330; propriétaire française.
  • The Bijou Bed and Breakfast; 2100 block of Chartres; 504.488.4640. la propriétaire parle français en plus.

Bon marché[modifier]

Classe moyenne[modifier]

  • La Quinta inn a gretna est d'un tres bon rapport qualité prix
  • Lions Inn, 2517 Chartres Street, bed & breakfast agréable dans le quartier du Marigny, proche de Frenchmen street et du quartier français http://www.lionsinn.com/

Luxe[modifier]

Rester en contact[modifier]

Conserver la santé[modifier]

Attention aux moustiques en été, nombreux et voraces. Pensez à prendre vos répulsifs anti-moustiques ou autres protections

Gérer le quotidien[modifier]

Aux environs[modifier]

  • Un tour des marécages.
  • La route des plantations à une heure du centre-ville. À ne pas manquer, la visite en français de Laura Plantation (ne permettez pas au feu de 2004 de vous dissuader de faire la visite; UNESCO leur a consacré une page entière dans Le Courrier en décembre 2004 reconnaissant l'important travail qu'on y fait pour interpréter la vie des esclaves); la vue majestueuse de l'allée de chênes-verts à Oak Alley Plantation; La Plantation Evergreen avec son allée de 22 cases d'esclaves, toutes d'origine et datant des années 1840.
    • Plusieurs compagnies offrent des excursions aux plantations, telles que Tours by Isabelle, qui le fait en français, et Cajun Pride Swamp Tours (anglais seulement). Il est quand-même possible de s'y rendre en voiture de location puisque les plantations sont ouvertes à tout le monde. Consultez leurs sites web pour les indications, heures d’opération, etc. Il se peut que des visites en français soient offertes par réservation, donc n’hésitez pas à demander !

Pour les plantations, et il en existe bien d'autres que celles notées ici, demandez la brochure PLANTATION PARADE distribuée dans le centre d'accueil de l'État de Louisiane qui fait face à Jackson Square dans la rue piétonne de St Ann dans le Quartier Français.

Stars305.svg
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Louisiane