Télécharger le fichier GPX de cet article
40-100Map mag.png

États-Unis

De Wikivoyage
Amérique > Amérique du Nord > États-Unis
Aller à : navigation, rechercher

États-Unis
​((en) United States of America)
Dean Franklin - 06.04.03 Mount Rushmore Monument (by-sa).jpg
Drapeau
Flag of the United States.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Langue officielle
Autres langues
Monnaie
Religions
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel

Les États-Unis d'Amérique forment un pays d'Amérique du Nord.

Le pays est une république fédérale constituée d'une union de 50 États, dont 48 sont adjacents et situés entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique, d'est en ouest, puis bordés au nord par le Canada et au sud par le Mexique. Les deux derniers États sont l'Alaska, situé à l'ouest du Canada, et Hawaï, un État insulaire situé au milieu de l'océan Pacifique.

C'est le quatrième pays le plus vaste du monde derrière la Russie, le Canada et la Chine, et le troisième le plus peuplé derrière la Chine et l'Inde. Il possède un mélange de régions urbaines densément peuplées et de paysages naturels exceptionnels. Avec une histoire d'immigration depuis le XVIIe siècle, les États-Unis sont fiers de leurs différentes cultures. Même une brève visite dans le pays revient à une grande expérience en Amérique du Nord.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Climat[modifier]

Le climat général est tempéré, avec des exceptions notables. Le climat de l'Alaska est un climat de toundra arctique, alors que Hawaï, le sud de la Floride ont des climats tropicaux. Les grandes plaines sont sèches, plate et herbeuse, se transformant progressivement en désert aride à l'Ouest et au climat Méditerranée le long de la côte de la Californie.

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Régions[modifier]

Carte des États-Unis
Nouvelle-Angleterre (Connecticut, Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island, Vermont)
Plus ancienne habitation anglaise aux États-Unis
Mid-Atlantique (Delaware, Maryland, New Jersey, New York, Pennsylvanie)
Forte densité de population dans les villes, montagnes escarpées
Sud (Alabama, Arkansas, Géorgie, Kentucky, Louisiane, Mississippi, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Tennessee, Virginie, Virginie-Occidentale)
Beaux paysages, petites villes tranquilles, et une culture tout à fait unique
Floride
Plages, marais, vie pressée, forte culture latine
Middle-Ouest (Illinois, Indiana, Iowa, Michigan, Minnesota, Missouri, Ohio, Wisconsin)
Les premiers pas vers l'ouest; "Amérique moyenne"
Texas
Une nation en soi
Grandes Plaines (Dakota du Nord, Dakota du Sud, Nebraska, Kansas, Oklahoma)
Vastes champs de maïs, vues étonnantes
Montagnes Rocheuses (Colorado, Idaho, Montana, Wyoming)
Majestueuses montagnes pourpres
Sud-Ouest (Arizona, Nouveau-Mexique, Nevada, Utah)
Déserts peints, salsa picante, pueblos secs.
Californie
Les palmiers, la Silicon Valley, les déserts...
Nord-Ouest Pacifique (Washington, Oregon)
Forêts riches et humides, lacs
Alaska
Région glaciale des États-Unis
Hawaï
Chaîne d'îles volcaniques, paradis des vacances

Villes[modifier]

Les États-Unis comptent plus de 10 000 villes et villages. Voici une liste des villes les plus prisées des touristes.

Les autres villes se trouvent dans leur région correspondante.

Autres destinations[modifier]

Mont Rainier

Réserves amérindiennes[modifier]

On dénombre plus de 300 réserves amérindiennes à travers les États-Unis et beaucoup d'Amérindiens vivent encore à l'intérieur de celles-ci. Certains ont "choisi" d'être intégrés dans la culture dominante des nouveaux venus. La femme à la réception de l'hôtel peut être une Pueblo ou une Cheyenne. Le banquier qui change votre argent peut être un Shoshone. Le garçon au restaurant de fast food peut être en partie Cherokee. Quelques réserves sont ouvertes au public et les habitants y accueillent les visiteurs. Dans certaines réserves, les tribus offrent des musées, des expositions culturelles, des hôtels, des centres de vacances et même des casinos de jeu. Quelques-unes des tribus permettent même aux visiteurs d'observer ou de participer à leurs cérémonies culturelles et à leurs danses.

Toutes les réserves ne sont pas ouvertes au public. Quelquefois, les tribus excluent tout visiteur extérieur de leurs danses et de leurs cérémonies religieuses.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Visa[modifier]

  •      États-Unis
  •      Pays ne nécessitant pas de visa pour se rendre aux États-Unis
  •      Pays éligibles au programme d'exemption de visa (90 jours)

Notez que des règles spécifiques s'appliquent à certains territoires américains, consultez les pages des ces territoires pour l'information spécifique. Le passeport est obligatoire lorsque vous vous rendez aux États-Unis par n'importe quel moyen, même si vous traversez la frontière en voiture.

Les visiteurs ayant un passeport du Canada n'ont pas besoin de visa pour visiter les États-Unis et peuvent y étudier ou y travailler via une procédure simplifiée selon le TN status de l'ALÉNA. Les citoyens des États fédérés de Micronésie, des Îles Marshall et des Palaos, pays liés aux États-Unis par un traité de libre-association, n'ont pas besoin de visa pour entrer, résider, étudier ou travailler indéfiniment aux États-Unis.

Les citoyens des pays identifiés en vert ci-dessus sont éligibles au programme d'exemption de visa (Visa Waiver Program) leur donnant droit de voyager aux États-Unis pour le tourisme, pour les affaires ou pour transiter pour une période maximale de 90 jours sans visa. Notez que la durée maximale de 90 jours inclue le temps passé aux Bermudes, au Canada et au Mexique ainsi qu'aux îles des Caraïbes si l'arrivée s'est faite en passant par les États-Unis. Ce programme s'applique aux 50 États des États-Unis ainsi qu'aux territoires américains de Porto Rico et des Îles Vierges américaines avec une application limitée aux autres territoires. Bien que le visa ne soit pas nécessaire, les citoyens de ces pays doivent obtenir une autorisation via le Système électronique d'autorisation de voyage (Electronic System for Travel Authorization abrégé en ESTA) s'ils arrivent par voie aérienne ou à bord d'un bateau de croisière. Notez que l'ESTA n'est pas un visa, mais est prérequis nécessaire pour voyager aux États-Unis par voie aérienne ou maritime sous le programme d'exemption de visa. Une fois obtenu, l'ESTA est valide pour deux ans à moins de recevoir un nouveau passeport ou qu'une réponse aux questions d'éligibilité change. Le programme d'exemption de visa ne s'applique pas si l'arrivée se fait par autre façon qu'un transporteur aérien ou maritime approuvé.

Un visa est en revanche nécessaire si vous comptez vous installer aux États-Unis, y exercer une profession ou y étudier. Différents types de visa existent.

  • Site de l'ambassade des États-Unis en France Logo indiquant un lien vers le site web —  Informations en français

Douanes[modifier]

Les voyageurs ne provenant pas d'Amérique n'ont pas le droit d'apporter de la viande, des fruits ou des légumes, mais ils peuvent apporter des biscuits, du pain et autres nourritures sans viande ni fruits frais.

  • APHIS Logo indiquant un lien vers le site web —  Pour les détails (en anglais).

En avion[modifier]

Il existe de nombreuses compagnies aériennes vers les États-Unis: c'est le pays où ce type de transport est le plus privilégié.

On retrouve de plus les plus grands aéroports du monde desservant dans le monde entier : New York JFK, Chicago O'Hare, Los Angeles, San Francisco, Atlanta.

Vous trouverez dans la plupart des aéroports près de la sortie, des téléphones "de courtoisie". Vous verrez affichés les différents motels et hôtels des environs avec leur prix. Le téléphone gratuit permet d'appeler, de faire une réservation et de demander qu'une navette vienne vous chercher à l'aéroport. La navette est gratuite la plupart du temps mais il est de coutume de donner un pourboire au chauffeur.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

L'essence aux États-Unis est bien moins chère qu'en Europe. Cependant, il faut faire attention, l'unité est le gallon (3,785 litres) et le prix diffère d'un État à un autre.

Pour les longs voyages en voiture (tour des États-Unis), il est très avantageux de s'abonner à l'American Automobile Association (AAA). Cet abonnement vous donnera droit à une flopée de cartes routières gratuites ainsi qu'à 3 ou 5 dépannages selon la carte choisie (AAA ou AAA plus). De plus, les atlas routiers sont gratuits pour les détenteurs de la carte "AAA plus" et l'abonnement est à prix modique (50-80  environ). Cette carte vous ouvre aussi le réseau CAA (Canadian Automobile Association) qui vous ouvre droit aux mêmes services.

Il est nécessaire d'avoir un permis international si l'on circule en Géorgie, ailleurs le permis Français est valable.

En moto[modifier]

Berceau de la célèbre Harley Davidson, les États-Unis font figure de pèlerinage pour les motards ; et notamment sa fameuse route 66. De nombreuses agences sont donc implantées sur place et proposent des locations de motos d'exception (souvent récentes et à faibles kilométrages). Il vous faudra, avant votre voyage, définir votre budget, le temps disponible mais aussi le type de paysage (désert, montagnes rocheuses etc.) afin de choisir un tour adapté à vos besoins. Attention cependant, la plupart des loueurs demandent d'avoir minimum 21 ans, 1 an de permis minimum et il faudra vous affranchir des taxes locales et de la LDW (assurance routière en cas de vol ou d'accident).

Circuler[modifier]

Aux États-Unis, pour trouver votre route, il faut connaître non seulement le nom mais aussi surtout le numéro de la route et votre destination. C'est particulièrement vrai pour les abords des grandes villes. On distingue les "interstates" (aussi "freeways"--larges autoroutes), qui effectuent des parcours transnationaux, et les routes secondaires. Les routes secondaires consistent de: routes nationale (par exemple "US 17"), routes d'état, et routes de comté (département) et quelque routes sans numéro.

Par exemple : si vous voulez vous rendre de Phoenix à Sedona, ne cherchez pas le panneau indiquant Sedona. Vous ne le trouverez pas tout simplement parce qu'il n'existe pas. Vous devez donc regarder la carte et trouver l'Interstate 17 qui part au nord.

Les distances se comptent en miles (un mile équivaut à 1,609 kilomètre). En général si vous demandez la distance entre deux villes on vous indiquera le nombre d'heures de voiture nécessaire pour y aller. En voiture, la vitesse autorisée est limitée par chaque état: normalement à 55 miles par heure, à 65-80 miles par heure sur autoroute et quelques routes rurales. Les amendes varient d'un état à l'autre. La loi aussi ! En Arizona, les 10 premiers miles d'excès de vitesse vous coûterons 66 $; de 11 à 15 : 75 $; de 16 à 20 : 89 $. Au delà, vous risquez de vous retrouver en prison. Le taux d'alcool décelé dans le sang ne doit pas excéder 0,8 grammes par litre de sang.

Rappel de quelques règles de conduite :

  • La ceinture de sécurité : elle est obligatoire (sauf au New Hampshire)
  • La signalisation : les panneaux indiquant le nom des rues que l'on croise sont généralement accrochés aux feux ou aux poteaux des carrefours, ce qui permet de les localiser un peu à l'avance.
  • La priorité à droite : elle ne s'impose que si deux voitures arrivent en même temps à un croisement. La voiture de droite a alors la priorité. Dans tout autre cas, le premier arrivé est le premier à passer !
  • Le virage à droite au feu rouge : même si vous avez le feu rouge, vous pouvez toujours virer à droite (voire à gauche s'il s'agit de deux rues à sens unique) à condition que la route soit dégagée, et à moins que ceci ne soit défendu (vous verrez alors un panneau "NO TURN ON RED").
  • Les feux tricolores : ils sont situés après le carrefour et non avant comme chez nous. Si vous stoppez au niveau du feu, vous serez donc en plein carrefour.
  • Limitation de vitesse : règle générale, la vitesse est toujours limitée aux États-Unis. Ce sont les états qui fixent ces limitations. Elle ne dépasse pas 55 mph (88 km/h) sur de nombreuses routes. Mais sur les Interstates, elle peut atteindre 80 mph (129 km/h), en ville : 20-25 mph, soit 32-40 km/h. Ces limites doivent toujours être respectées.
  • Respect des piétons : le respect des passages protégés n'est pas un vain mot, et le piéton a VRAIMENT la priorité. Dès qu'un piéton fait mine de s'engager sur la chaussée pour la traverser, tout le monde s'arrête.
  • Les PV : si vous avez un PV ("ticket") avec une voiture de location, mieux vaut le payer sur place et non une fois rentré chez vous. Depuis quelque temps, lorsque vous signez le contrat de location, vous donnez implicitement l'autorisation au loueur de régler les contraventions pour vous (avec majoration).
  • Les péages : peu de routes sont payantes aux États-Unis et se situent généralement aux alentours des grandes villes. Vous devez vous arrêter sur la droite et non pas passer tout droit. Les tarifs sont généralements de quelques dollars.

Parler[modifier]

Il n'existe aucune langue officielle aux États-Unis ; cependant, l'anglais se parle partout. L'anglais américain est différent de l'anglais britannique au niveau de l'accent et de certaines expressions régionales ou argotiques, mais, si vous maniez bien l'anglais standard, vous ne devriez pas avoir de problème. De plus, les accents non américains sont souvent considérés comme assez romantiques.

Il y a des accents assez marqués dans le Sud et au Texas ainsi qu'en Nouvelle-Angleterre, à New York, en Californie, et dans le Nord du Middle-Ouest. La plupart des Américains parlent avec un accent du Middle-Ouest, popularisé par la radio et la télévision. Les Afro-Américains parlent souvent avec un accent qui est parfois appelé Black English (anglais noir).

Si vous passez un jour en Louisiane, attendez-vous à entendre parler un français qui constitue un vestige de l'ancienne Nouvelle-France. En effet, de nombreux cajuns (descendants des acadiens) parlent le français. D'ailleurs, l'accent des anglophones de la Nouvelle Orléans est un léger accent français.

Dans beaucoup d'endroits, comme la Californie, le Sud-Ouest, le Texas, la Floride et New York, l'espagnol est la langue principale des populations hispaniques. Même s'il est rare de se retrouver dans des endroits où personne ne parle anglais, un peu d'espagnol peut parfois permettre d'améliorer la communication. Mais, dans tous les cas, commencez par parler anglais.

À part les immigrés de première ou de deuxième génération, peu d'Américains parlent une autre langue couramment. La plupart des personnes cultivées ont reçu un enseignement d'une langue étrangère (très souvent l'espagnol), mais ils utilisent rarement cette autre langue et ont tendance à l'oublier. Sans un anglais de base, il vous sera donc très difficile de vous faire comprendre.

Acheter[modifier]

Billets de US$100, US$50, US$20, US$10, US$5, US$2 et US$1

La devise des États-Unis est le dollar (symbole : US$) et des "cents" (1/100 d'un dollar, symbole: ¢). C'est une monnaie extrêmement stable, avec au maximum 3 % d'inflation par an. Les taux de conversion changent quotidiennement, mais les autres monnaies varient aussi en fonction du dollar. Voici les taux actuels (à titre indicatif au 15/01/2013) :

1$

  • Euro: 0,74
  • Yen: 89,40
  • Dollar canadien: 0,98
  • Franc suisse: 0,91
  • Livre sterling: 0,62
  • Dollar australien: 0,94
  • Peso mexicain: 12,64
Taux de change USD actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP MXN
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP MXN
XE.com: CAD CHF EUR GBP MXN
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP MXN
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP MXN

Les billets du dollar sont: $1, $2, $5, $10, $20, $50, $100. Le billets de $2 et de $100 sont rares et quelques magasins n'acceptent pas le $50 ou le $100, surtout la nuit.

Les pièces du dollar sont: 1¢(cent, également penny), 5¢(nickel), 10¢(dime), 25¢(quarter), 50¢, et $1. Les pièces de $1 et de 50¢ sont peu utilisées. Aucune des pièces ne porte un chiffre indiquant sa valeur. Le penny est en cuivre. Le $1 est en couleur d'or. Les autres sont en couleur d'argent ou de nickel.

En raison du relatif isolement du pays, il est rare de trouver des bureaux de change en dehors des grandes villes . Cependant, la plupart des banques peuvent effectuer ces conversions. La plupart des guichets automatiques ("ATM") acceptent les cartes de crédit, mais les taux de change sont souvent défavorables et on y charge des frais de $2 à $10.

En principe, aux États-Unis on peut acheter n'importe quoi, n'importe quand. On trouve dans presque chaque ville des petits magasins qui sont ouverts jusqu'à minuit; dans chaque moyenne et grande ville, vous trouverez des supermarchés et d'autres magasins ouverts 24 h/24, surtout les "drugstores" (par exemple, CVS or Walgreens) qui ne sont pas juste des pharmacies; on peut y acheter un peu de tout. Les Américains favorisent en général les hypermarchés (Walmart, Target) ou encore les centres commerciaux (shopping center ou shopping mall) qui se trouvent d'habitude en dehors des villes et ne sont accessibles qu'en voiture. Les magasins des centres-villes ont souvent des prix plus élevés et un choix plus réduit.

Bien que le système métrique soit officiellement préféré et que les contenus de paquets soient indiqués en grammes ou millilitres, on trouve rarement une balance en grammes dans la section de fruits et verdures. Il y a plus souvent une balance pendante indiquant seulement en pounds (livres) et ounces (onces). Notez que la livre américaine (454 g) n'équivaut pas à la française (elle est environ 10 % plus petite).

Les prix affichés sont fixes et il est rarement possible de pouvoir négocier. La seule grande exception est l'achat d'une voiture où le marchandage fait partie des habitudes d'achats. Beaucoup de magasins ont des rabais pour les étudiants ou les personnes âgées, mais ils sont parfois difficiles à trouver. Les Américains adorent les réductions, et il n'est pas mal vu de demander à des vendeurs comment avoir des prix plus bas. Les prix affichés ne comprennent pas les taxes, qui doivent être ajoutées dans la plupart des États pour la plupart des produits.

Le pourboire est quasiment obligatoire car les serveurs de restaurant, de bar, etc. gagnent un salaire inférieur au salaire minimum normal et comptent donc sur leurs pourboires pour vivre. Il convient d'ajouter au moins 15 % à l'addition ou même plus si l'on a été très bien servi.

Manger[modifier]

Aux États-Unis, les Américains sont reconnus pour leur abus de nourriture extrêmement riche en calories et en graisses saturées. En voyageant aux États-Unis, il peut être difficile de trouver une alternative à cette cuisine riche en graisses. Quelques alternatives aux fast-food se sont développées au Nord-Est et sur la côte ouest du pays. Pour cela, il est peut-être préférable de s'éloigner des autoroutes et de faire l'expérience de la gastronomie des régions que vous visitez : les homards dans le Maine, les huitres à New-York, le maïs en Iowa, le steak au Texas et le barbecue dans tout le pays, avec des spécialités dans la façon de le préparer dans chaque région.

La Californie a beaucoup d'épiceries qui proposent de la nourriture plus saine ("Fresh Food Markets"). La Floride est quant à elle reconnue pour ses oranges, la Géorgie pour ses pêches, le Nouveau-Mexique pour ses spécialités mexicaines épicées, et le Milwaukee pour sa bière, bien que de nombreuses brasseries à travers le pays en proposent de délicieuses aussi.

Des "potluck", c'est-à-dire des repas-buffet prévus par la communauté, sont souvent organisés - surtout dans le mid-ouest et le sud. Si vous êtes invités à l'un d'entre eux... Soyez sûr d'y aller ! Vous apprécierez ce qui vous y est proposé, de la salade à la gelée, la venaison (le plus souvent de cerf), au poulet frit du sud.

  • Restaurants des États-Unis inscrits au Guide Michelin Logo indiquant un lien vers le site web

Boire[modifier]

L'âge légal pour boire de l'alcool est de 21 ans. Les contrôles des pièces d'identité se font à chaque achat d'alcool. Simplement tenter d'acheter de l'alcool peut être un crime si l'acheteur n'a pas l'âge légal. Cependant, l'application de cette loi varie, et la consommation d'alcool par des mineurs lors de soirées privées est généralement tolérée. Certains établissements sont plus souples que d'autres sur la vérification de l'âge, mais soyez averti: ce sont souvent des endroits peu fréquentables, et la police y fait très régulièrement des contrôles. Dans certains États (Texas, Washington, Montana, Ohio, Wisconsin, Massachusetts, Nevada, Louisiane, Wyoming, Kentucky, Mississippi), il est légal pour les moins de 21 ans de boire en présence d'un parent, mais certains refuseront de vendre de l'alcool même en présence d'un parent. Même si vous avez 21 ans ou plus, les propriétaires des magasins de spiritueux refusent souvent de vendre de l'alcool si quelqu'un en-dessous de 21 ans vous accompagne. À Porto Rico, l'âge minimum est de 18 ans. L'alcool dans quelques réserves amérindiennes est interdit.

Se loger[modifier]

Des hôtels sont disponibles dans les villes, et les grandes chaînes d'hôtels sont très répandues aux États-Unis. La plupart de ces chaînes d'hôtels proposent des applications gratuites pour smartphone, ce qui facilite la planification d'un voyage. Elles offrent aussi des récompenses et des bonus pour les clients réguliers. Les "Bed and Breakfast" sont répandus dans beaucoup de villes et de sites touristiques.

Les campings aussi sont très répandus, la plupart du temps le long des autoroutes ou près de lacs et de rivières.

Pour profiter au maximum des États-Unis, il faut passer par un "Bed and Breakfast"! Ils sont généralement dirigés par les propriétaires qui vivent chez eux (comme un gîte), ce qui vous donnera une meilleure expérience de ce qu'est réellement "être américain". Beaucoup de ses propriétaires ont voyagé et lu, et ils ont le savoir nécessaire pour vous guider vers des expériences uniques aux États-Unis.

  • Camping : On en trouve partout, des grands, des petits, des beaux, des laids, avec ou sans piscine, etc. Le mieux, c'est d'acheter un guide pour choisir. Compter de 10 $ à 20 $ par emplacement (et non pas par tente). Dans la plupart des cas, oubliez les feux de camp ou les barbecues en été. C'est tellement sec qu'il est interdit de faire le moindre feu (vous ne voudriez quand même pas faire brûler le peu de végétation du Grand Canyon). D'ailleurs, il est même interdit de fumer dans la majorité des parcs.
  • Motel : À l'instar des campings, on en trouve partout et de toutes les sortes. Comptez de 40 $ à 70 $ la nuit en chambre double. Pour bien choisir, un guide peut être utile.

Apprendre[modifier]

Les États-Unis sont une destination privilégiée pour les séjours linguistiques. Il y a de nombreuses écoles linguistiques dans les différents États.

Travailler[modifier]

Il est indispensable d'avoir une carte verte (Green Card) ou un visa de travail pour travailler légalement aux États-Unis. Pour faire un stage, il faut s'y prendre bien à l'avance. Pour les Français, il faut se présenter au consulat des USA à Paris. Auparavant il faut prendre rendez-vous par téléphone (chaque appel est facturé par un forfait de 15  ). Les frais de demande de visa sont de 85  . Les étudiants peuvent partir en stage, trouver un job d'été ou même partir au pair avec un seul et même visa, le J-1. Ce site vous donnera les explications utiles : [1] Plusieurs associations travaillent également pour vous rendre les démarches plus faciles comme le Club TELI par exemple. [2]

Communiquer[modifier]

Internet[modifier]

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'est pas si facile que ça de trouver un accès internet (les Américains ont pratiquement tous un accès). Il y a quand même quelques rares cybercafés, mais si vous avez votre propre ordinateur, les cafés ordinaires (Starbucks, etc.), plus fréquentes, offrent souvent l'internet sans fil, parfois payant. Toutes les bibliothèques publiques ont un accès internet gratuit (si vous pouvez en trouver une).

Téléphone[modifier]

Les tarifs des téléphones publics sont les suivants :

  • appels locaux : de 35 cents à 50 cents
  • appels interurbains : composer le 0, vous obtiendrez l'opératrice à qui vous donnerez le numéro de votre correspondant précédé de l'indicatif régional (3 chiffres). L'opératrice vous indiquera la somme à mettre dans l'appareil. Munissez-vous de beaucoup de monnaie.
  • appels en P.C.V. : demandez un "collect call" ou, avec préavis, un "person to person call". Utilisez +1 800 225-5288 ou 1-800-CALL-ATT pour obtenir un numéro en France par une opératrice française (PCV).

Il existe également des cartes de téléphone pré-payées en vente dans les grandes surfaces, stations essence, hôtels. Il vous faut alors composer, d'un téléphone public ou privé, le numéro gratuit de la carte, composez ensuite votre numéro de code inscrit sur la carte et enfin le numéro de votre correspondant (super pratique et très simple). Les cartes pré-payées sont moins chères car on ne passe pas par la téléphoniste.

D'un téléphone privé ou public :

  • États-Unis vers France : 011 + 33 + N° du correspondant à 9 chiffres (sans le 0).
  • France vers États-Unis : 00 (tonalité) + 1 + indicatif de la ville + no du correspondant.

Services de renseignements :

  • pour un numéro local : 411
  • pour un numéro interurbain : 555-1212 ou +1-région-555-1212
  • pour un numéro international : +1-800-874-4000 poste 324
  • pour un numéro gratuit : +1-800-555-1212
  • numéro d'urgence (police, pompiers, ambulance) : 9-1-1
  • informations routières : 5-1-1 (pas disponible dans tous les États)

Aux États-Unis, tous les numéros de téléphone précédés des chiffres +1-800, +1-888, +1-866, +1-855 et +1-844 sont des numéros gratuits.

Attention : le service GSM est relativement peu répandu aux États-Unis; donc, il est possible que votre mobile ne fonctionne pas partout. Il est mieux de vérifier avec votre opérateur avant de partir. AT&T et T-Mobile fonctionnent au GSM mais aux fréquences 850/1 900 MHz, qui ne sont pas les mêmes fréquences qu'en Europe ou Asie. Verizon et Sprint utilisent CDMA, un système complètement incompatible.

La poste[modifier]

Les bureaux de poste sont ouverts de h - 17 h du lundi au vendredi. Certains ouvrent le samedi ou 24 h/24 dans les grandes villes. Visiter le bureau de poste est une activité que les Américains détestent et les queues sont souvent très longues. Pour acheter des timbres, vous pouvez vous servir des guichets automatiques aux bureaux de poste, ou encore des distributeurs de billets, dont quelques-unes distribuent aussi des timbres. Le coût d'un timbre passe de 42 cents (pour une lettre destinée aux États-Unis) à 94 cents (tarif fin 2009 pour une lettre ou une carte postale vers l'Europe). Le coût des timbres augmente souvent ; or, les timbres marqués "Forever Stamps" (timbres éternels) seront toujours valables, quel que soit le coût actuel des timbres. Gardez-les donc pour votre prochaine visite ! À noter tout de même que le délai entre l'envoi et la réception d'une lettre peut être assez longue. Il arrive aussi que les lettres soient égarés en traversant l'Atlantique. Il faut ainsi bien écrire l'adresse et bien préciser le pays, surtout pour les lettres envoyés vers Paris. Il existe de nombreuses villes appelée Paris aux USA. De plus, le code postale de Paris (750XX) correspond à un comté du Texas.

Gérer le quotidien[modifier]

Fuseaux horaires[modifier]

Fuseau horaire des États-Unis, de nos jours certains comtés de l'Indiana sont passé à l'heure de l'Est

Prenant en considération même les petits territoires de l'océan Pacifique (dont certains ne peuvent pas être facilement accessibles) aux États-Unis couvre onze fuseaux horaires. Juste quatre fuseaux horaires sont utilisés dans les 48 états contigus. Soyez conscient que le fuseau horaire frontières ne correspondent pas toujours aux frontières de l'Etat!

En plus de cela, il y a aussi les fuseaux horaires des territoires non contigu:

La majeure partie des États-Unis observent l'heure d'été sauf Hawaï et la plus grande partie de l'Arizona.

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 911

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Il y a un système de sécurité sociale aux États-Unis (instauré en 1965) mais, pour le moins, restrictif. Il faut d'abord être de nationalité américaine, être dans le besoin, avoir plus de 65 ans ou moins de 19 ans, être handicapé moteur ou physique ou être enceinte. Cette assurance s'appelle Medicare pour les personnes âgées ou handicapées, Medicaid pour les personnes les plus défavorisées. Une taxe de 1,5 &% à 3 % est prélevée sur le salaire de chaque citoyen. Ils sont près de 40 millions d'Américains (dont plus de 2 millions à New York) à recevoir cette assurance médicale publique qui, chaque année, coûte plus de 350 milliards de dollars à l'État. L'assurance ne couvre pas les visites chez le dentiste mais elle couvre les moyens de contraception et les séjours en maison de retraite.

À l'exception de ces démunis, chacun souscrit l'assurance maladie de son choix (enfin, celle que l'on peut s'offrir), car tous les frais médicaux et d'hôpital sont à la charge des particuliers. Les tarifs sont très élevés, surtout pour les étrangers dont les factures sont fréquemment majorées. Il est donc indispensable de prendre, avant votre départ, une ASSURANCE VOYAGE pour la durée du séjour à l'étranger.

Consultations et médicaments : Si vous devez voir un médecin, cherchez dans les pages jaunes à « Clinics » ou « Physicians ». Si vous voulez des médicaments de confort comme de l'aspirine, allez dans un drugstore. Mais les vrais médicaments ne vous seront délivrés qu'avec l'ordonnance d'un médecin.

Handicap[modifier]

Les USA sont de loin le pays le plus accessible pour les personnes à mobilité réduite, une personne en chaise roulante autonome y goûtera une liberté rare en France et partout ailleurs, une mention spéciale au parcs nationaux (Grand Canyon, Yellowstone, Big Cypress, Grand Glacier, etc.) (la plupart des State Parks ne sont pas en reste non plus) pour leurs efforts particuliers afin d'accueillir les campeurs et visiteurs handicapés.

Respecter[modifier]

La plupart des Américains n'aiment pas les grands débats. Exprimer des opinions fortes sur des sujets potentiellement sensibles (politique, religion, faits de société, etc.) rend beaucoup d'Américains mal à l'aise.

Le domaine racial, aux États-Unis, est probablement le plus tabou des sujets. Que ce soit avec un noir, un blanc, un hispanique ou avec toute autre personne, une conversation dans ce domaine sera particulièrement scabreuse. Le sujet est très complexe et il est déconseillé à un touriste étranger de vouloir slalomer à travers le terrain miné que représentent les discussions sur la diversité raciale. Si quelqu'un d'autre aborde le sujet, il est préférable d'essayer de changer le sujet. De même, soyez prudent lors du choix des mots.

L'espace ou bulle personnelle entre les personnes est très important pour les Américains. Sauf si vous êtes dans un bus bondé ou dans le métro, évitez de toucher les gens, même lors de conversations amicales. Le toucher a une forte connotation sexuelle et peut être très mal interprété. Entre hommes, il est autant inacceptable de se laisser toucher, à l'exception de l'accolade ou hug qui remplace le plus souvent notre bise bien française et tellement exotique. En cas de doute, laissez l'autre prendre l'initiative. Par contre, il n'est pas rare d'engager la conversation avec son voisin dans le bus, l'avion, dans une file d'attente ou même dans un magasin, surtout s'il découvre que vous êtes Français. Il ne sera pas rare d'entendre « Voulez vous couchez avec moi ce soir ? » (refrain d'une chanson très populaire aux USA). Il est cependant fortement conseillé de ne pas traduire cette phrase et de répondre simplement par un sourire aimable et encourageant.

La plupart des fonctions corporelles (roter, péter, crotter...) sont des sujets de conversation inacceptables, particulièrement si le sujet est abordé dans un lieu mixte. En général, les hommes aborderont ces sujets avec d'autres hommes; les femmes les aborderont, de toute façon moins, et principalement entre femmes. Il est néanmoins mieux de ne pas commencer d'en parler dans même ces cas.

Les Américains sont très respectueux des lois, et la courtoisie est particulièrement de rigueur lors de la conduite d'un véhicule ou dans une file d'attente.

L'attitude envers l'homosexualité varie grandement d'un endroit à l'autre du pays, de la tolérance la plus naturelle à l'intolérance la plus explicite et agressive. Les gays et lesbiennes devraient éviter d'afficher ouvertement leur orientation en public dans les régions rurales du pays, particulièrement dans le Bible Belt (États du Sud) où ils feront vite face à des réactions hostiles. D'autres régions leur seront en revanche très accueillantes, comme la Californie ou la Nouvelle-Angleterre. Les grandes villes côtières sont notoirement réputées pour leur tolérance envers la différence, et on y trouve des "quartiers gais" réputés dans le monde entier, tels que Greenwich Village à New York, la Castro Street et la Noe Valley à San Francisco, le Dupont Circle à Washington (D.C.) ou encore West Hollywood à Los Angeles.

Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Amérique du Nord
Destinations situées dans la région