Télécharger le fichier GPX de cet article
50.516924.69116Map mag.png

Belgique

De Wikivoyage
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique
Aller à : navigation, rechercher

Belgique
​((nl) België(de) Belgien)
00 Bruxelles - Mont des Arts.jpg
Drapeau
Flag of Belgium (civil).svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Langues officielles
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site gouvernemental
Site touristique

La Belgique, en forme longue le Royaume de Belgique, est un État d'Europe de l'Ouest, membre du Benelux et de l'Union européenne. Elle est bordée par la France au sud, le Grand-Duché de Luxembourg et l'Allemagne à l'est, les Pays-Bas au nord et la mer du Nord à l'ouest. Sa capitale est Bruxelles (prononcé [bʁy.sɛl] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter).

Comprendre[modifier]

La Belgique est peuplée depuis les temps les plus anciens de la préhistoire européenne. Traversée de tous temps par les populations migrantes, elle a connu une forte influence celtique à travers les Gaulois. Envahie par les romains, puis par les Francs, elle fut par deux fois l'épicentre des grands royaumes qui préfigurent la France et l'Allemagne médiévales : Clovis est né à Tournai tandis que la lignée de Charlemagne est originaire du bassin liégeois de la Meuse. Au terme du Moyen Âge, le territoire est partagé, envahi, conquis et repris par les Français, les Hollandais, les Anglais, les Espagnols... En 1830, après les derniers soubresauts de l'empire français (Waterloo, 1815) et l'administration hollandaise, le pays prend son indépendance.

De ce perpétuel carrefour sont nées un chapelet de villes historiques, presque toutes fortifiées, ayant connu leur heure de gloire à des époques différentes, conservées de diverses manières. Il en reste un kaléidoscope de l'histoire du pays, partagé entre abbayes en ruine, maisons particulières classées au Patrimoine mondial de l'Unesco, dédales de ruelles médiévales ou vestiges de l'industrie minière. Se reporter aux pages wiki de chaque ville est encore la meilleure façon de préparer son voyage, à moins de passer plusieurs semaines au pays.

La nature se décline par contre en quatre ou cinq grandes zones géographiques. La moitié nord du pays se distingue par une densité de population importante, jusqu'à la côte belge. Pourtant, les abords des canaux industriels, aujourd'hui inusités, offrent de magnifiques destinations de balades pédestres ou cycliste. Les amateurs d'ornithologie ne pourront manquer le parc naturel du Zwin, sur la côte. Au milieu du pays, une large bande de terre se partage entre les cultures agricoles qui firent la richesse du pays avant l'industrialisation : élevage bovin, céréales, betteraves, fruitiers à travers le Hainaut, la Hesbaye et le Condroz. Au sein de cette bande, impossible de comparer le Tournaisis aux coteaux Liégeois ! Plus au sud encore, l'Ardenne offre ses douces collines au promeneur, culminant à 694 mètres à lest du pays. L'extrême sud du pays est occupé par une Gaume aux reflets de Lorraine française, quand ce n'est pas la Toscane; C'est en effet là que l'on cultive la vigne donnant l'un des seuls vins du pays -en tous cas le moins méconnu.

La Belgique partage enfin avec sa voisine néerlandaise l'une des densités de géocaches les plus fortes au monde.

Découpage administratif[modifier]

La Belgique est un État fédéral comprenant trois régions: Flandre, Wallonie et Bruxelles, elles-mêmes subdivisées en dix provinces. On peut aussi distinguer trois Communautés, reflets des différences culturelles et linguistiques :

  • Communauté française (Bruxelles et Wallonie), rebaptisée officieusement en mai 2012 Fédération Wallonie-Bruxelles, dont le siège est à Bruxelles.
  • Communauté germanophone (l'Est de la Wallonie), dont le siège est à Eupen.
  • Communauté néerlandophone (Bruxelles et Flandre), dont le siège est à Bruxelles. La fusion de la Communauté flamande et de la Région flamande a généré le Vlaamse Raad.

Chaque Communauté et chaque Région possède des compétences propres. On peut simplifier en disant que les Communautés se chargent de ce qui est culturel, c'est-à-dire l'enseignement, les musées, l'aide à la jeunesse, et les Régions de ce qui est économique, routes, aéroports, emploi par exemple. Le niveau fédéral du pays s'occupe des questions nationales, armée, affaires étrangères, santé, pensions, et aussi quelques institutions culturelles comme les grands musées.

Climat[modifier]

Le climat général du pays est tempéré, subissant une influence maritime pendant la majeure partie de l'année. Toutefois, des températures plus marquées peuvent se faire sentir en juillet et en janvier, selon les années.

Régions[modifier]

Carte de la Belgique (entre parenthèses les noms néerlandais)
Flandre (Anvers, Brabant flamand, Flandre-Occidentale, Flandre-Orientale, Limbourg)
Bruxelles
Wallonie (Brabant wallon, Hainaut, Liège, Luxembourg, Namur)

Flandre — Néerlandophone, elle se situe au nord de la Belgique. Densément peuplée, elle dispose de l'entièreté du littoral belge, du port international d'Anvers et de centres touristiques tels que Bruges, Gand, Louvain ou encore Malines. Le relief y est très peu accentué, de grandes villes se partagent le territoire avec l'élevage et l'agriculture. Sa population est estimée à 6.500.000 habitants. C'est aussi l'une des contrées les plus innovantes du monde en matière de recherche et de développement et où l'enseignement est très développé, ainsi que très performant. Les soins de santé y sont de très haute qualité. La propreté des villes y est appréciable. L'espérance de vie y est d'environ 86 ans. Sa capitale culturelle et politique est Bruxelles, qui est une région à part entière et qui ne fait pas partie de la Région Flamande.

Bruges

Bruxelles — Ancienne ville de culture néerlandaise ayant été francisée au fur et à mesure des années, l'un des sièges de l'Union-Européenne (avec Strasbourg et Luxembourg), capitale de l'état belge, de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Flandre, chef-lieu d'arrondissement judiciaire et de commune. Elle héberge le siège de nombreuses institutions de l'Union Européenne (dont la Commission et le Parlement européen, partagé avec Strasbourg) ainsi que le centre administratif européen de l'Otan. La région comporte 19 communes, formant un tissu ininterrompu de quartiers densément peuplés, mais à taille humaine : sur 161 km2 un million cent-cinquante mille habitants.

La Grand'Place au centre de Bruxelles

Wallonie — La campagne wallonne constitue la plus grande région agricole de Belgique. C'est aussi une région touristique très fréquentée, notamment par les Flamands et les Hollandais qui apprécient ses paysages vallonnés, ses lacs comme les lacs de l'Eau d'Heure et, en hiver, les sports d'hiver en haute Ardenne dans des stations de basse altitude. L'Ardenne, au sud-est de la Wallonie, est la région la moins peuplée de Belgique.

Le village de Stoumont en province de Liège.

Villes[modifier]

De nombreuses villes de Belgique comportent plusieurs versions de leur nom, dans la langue de la ville et dans l'une des autres langues du pays (voire les deux). C'est un peu déroutant pour le touriste, notamment francophone, car la ville est indiquée non pas dans la langue de la région où elle se trouve mais dans la langue de la région où se trouve le panneau routier. Une même ville peut donc changer trois ou quatre fois de nom pendant un itinéraire. Cette particularité s'applique aux cités frontalières. Si vous cherchez Lille, vous risquez fort de vous retrouver dans un petit village de la banlieue d'Anvers. Il faudra partir en cherchant ... Rijsel.

Les noms néerlandais sont spécifiés entre parenthèses s'ils sont différents des noms français.

  • 1 Bruxelles (Brussel)—  La capitale.
  • 2 Anvers (Antwerpen)—  La deuxième ville du pays, ville portuaire et capitale mondiale du diamant.
  • Arlon (Aarlen)—  ancienne ville aux portes du Grand-Duché
  • 3 Bruges (Brugge)—  la « Venise du Nord »
  • Eupen—  capitale de la Communauté germanophone
  • 4 Gand (Gent)—  ville étudiante et culturelle en Flandre
  • Hasselt
  • Louvain (Leuven)—  ville universitaire
  • 5 Liège (Luik en allemand : Lüttich)—  ancien pôle industriel, aujourd'hui commercial et universitaire.
  • Malmedy—  petite ville des Ardennes, entre Hautes Fagnes et forêts.
  • Malines (Mechelen)
  • 6 Mons (Bergen)—  Capitale européenne de la culture 2015.
  • 7 Namur (Namen)—  capitale de la Wallonie
  • Nivelles (Nijvel)
  • Ostende (Oostende)—  Station balnéaire sur la mer du Nord.
  • Saint-Trond (Sint-Truiden)—  ville des vergers
  • Saint-Vith (en allemand : Sankt Vith)
  • Tongres (Tongeren)—  Ville historique.
  • 8 Tournai (Doornik)—  Ville historique, cathédrale.
  • Verviers—  ancienne ville lainière
  • Wavre (Waver)
  • Ypres (Ieper)—  champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

Autres destinations[modifier]

Voir aussi: Patrimoine mondial en Belgique

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Voir aussi: Voyager dans l'espace Schengen

La Belgique fait partie de l'espace Schengen. Les citoyens de la Suisse et de l'Espace économique européen qui comprend l'Union européenne, l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein ont seulement besoin d'une carte d'identité nationale ou d'un passeport valide. Ils n'ont besoin d'aucun visa pour rentrer ou circuler dans l'espace Schengen et sont généralement autorisés à rester aussi longtemps qu'ils le souhaitent.

Remarques

(1) Les ressortissants de ces pays ont besoin d'un passeport biométrique pour profiter de voyages sans visa.

(2) Les ressortissants serbes ayant un passeport délivré par la Direction de coordination serbe (résidents du Kosovo avec passeport serbe) ont besoin d'un visa.

(3) les ressortissants de Taïwan ont besoin que le numéro de leur carte d'identité (une lettre suivie de neuf chiffes) soit stipulé dans leur passeport pour profiter de voyages sans visa.

Les ressortissants des pays suivants n'ont pas besoin de visa d'entrée dans l'espace Schengen: Albanie(1), Andorre, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Australie, Bahamas, Barbade, Bosnie-Herzégovine(1), Brésil, Brunei, Canada, Chili, Colombie, Corée du Sud, Costa Rica, Dominique, El Salvador, Émirats arabes unis, États-Unis, Grenade, Guatemala, Honduras, Israël, Japon, Macédoine(1), Malaisie, Maurice, Mexique, Moldavie(1), Monaco, Monténégro(1), Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Panamá, Paraguay, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Saint-Marin, Serbie(1,2), Seychelles, Singapour, Taïwan(3) (République de Chine), Timor oriental, Tonga, Trinité-et-Tobago, Uruguay, Vanuatu, Cité du Vatican, Venezuela ainsi que les titulaires d'un passeport de Hong Kong SAR, de Macao SAR et tous les ressortissants britanniques (y compris ceux qui ne sont pas citoyens de l'Union européenne).

  • Les voyageurs sans visa mentionnés ci-dessus et non membres de l'EEE ou de Suisse ne peuvent pas rester plus de 90 jours sur une période de 180 jours dans l'espace Schengen dans son ensemble et, en général, ne peuvent pas travailler au cours de leur séjour (bien que certains pays de l'espace Schengen permettent à certaines nationalités de travailler). Le comptage des jours commence une fois que l'on entre dans un des pays de l'espace Schengen et ne revient pas à zéro en quittant un pays Schengen pour un autre.
  • Les citoyens de Nouvelle-Zélande peuvent rester plus de 90 jours, mais sans travailler s'ils n'ont pas de permis de travail, dans certains pays de l'espace Schengen, à savoir l'Allemagne, l'Autriche, le Benelux, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l'Italie, l'Islande, la Norvège, le Portugal, la Suède et la Suisse

Si vous n'êtes pas un ressortissant de l'EEE ou de Suisse, même si vous êtes dispensés de visa, sauf si vous êtes Andorran, Monégasque, Saint-Marinais ou Vatican, assurez-vous que votre passeport est estampillé à la fois lorsque vous entrez et vous quittez l'espace Schengen. Sans un cachet d'entrée, vous pouvez être traité comme ayant dépassé la durée de votre séjour lorsque vous essayez de quitter l'espace Schengen. Sans un cachet de sortie, on peut vous refuser l'entrée, la prochaine fois que vous cherchez à entrer dans la zone Schengen car vous pouvez être supposé avoir dépassé la durée autorisée lors de votre visite précédente. Si vous ne pouvez pas obtenir un cachet dans le passeport, conservez des documents tels que cartes d'embarquement, billets de transport, etc. qui peuvent aider à convaincre le personnel de contrôle frontalier que vous avez séjourné dans l'espace Schengen légalement.

Si vous avez besoin d'un visa, faites toujours une demande à l'ambassade. Il y a aucune chance d’obtenir un visa à la frontière belge, peu importe comment vous y entrez ou quelque soit votre nationalité.

Les points d'entrée de l'espace Schengen en Belgique sont les aéroports internationaux de Bruxelles-National, de Charleroi, de Deurne, de Liège, d'Ostende et de Wevelgem ; les ports d'Anvers, de Blankenberge, de Nieuport, d'Ostende et de Zeebruges ; le terminal Eurostar de la gare de Bruxelles-midi.

En autocar[modifier]

  • Eurolines Logo indiquant un lien vers le site web —  Propose des tarifs parmi les plus bas du marché et en tout cas souvent moins chers que les compagnies aériennes.

En avion[modifier]

La compagnie aérienne nationale : Brussels Airlines

La Belgique dispose de cinq aéroports principaux et de plusieurs aérodromes militaires et civils pour les avions de tourisme. Elle a un aéroport national, à proximité de Bruxelles, à Zaventem, et quatre aéroports régionaux en Wallonie, à Charleroi (Gosselies) et à Liège (Bierset) ainsi qu'en Flandre, à Anvers (Deurne) et à Ostende. Tous ces aéroports desservent des lignes internationales, mais les vols intercontinentaux partent de Bruxelles.

L'aéroport de Bruxelles-National, renommé Brussels Airport en 2006, est accessible depuis de nombreuses villes européennes et internationales. De là, vous pouvez rejoindre le centre de Bruxelles en taxi (max 25,00 EUR), en bus (3,50 EUR) ou en train (5,40 EUR). Il y a un train tous les 15 minutes de l'aéroport vers Bruxelles et de là vers de nombreuses villes belges; depuis fin 2005 il y a également une liaison directe rapide vers Leuven ( 2 fois par heure du lundi au vendredi - autrement toutes les heures ).

Avant de sortir de l'aéroport de Bruxelles National, vous pouvez vous faire aborder par des individus qui vous proposent un taxi. Ces personnes essaient de court-circuiter les taxis officiels qui se trouvent juste à la sortie de l'aéroport.

L'aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud est spécialisé dans les liaisons opérées par des compagnies aériennes à bas prix, dites "low-cost" en franglais, vers 15 destinations européennes (avec principalement la compagnie Ryanair). Une liaison par autobus est proposée vers le centre de Charleroi (1,80 EUR) et par autocar vers la gare de Bruxelles-Midi (10 EUR).

L'aéroport d'Anvers-Deurne propose également quelques liaisons régulières, principalement vers le Royaume-Uni mais également Rotterdam et Milan.

Les aéroports d'Ostende et Liège proposent plutôt des vols charters. L'aéroport de Liège est principalement spécialisé dans le transport du fret.

En bateau[modifier]

Des liaisons ferry sont proposées à partir de Zeebrugge vers Hull et Édimbourg, et à partir du port d'Ostende vers Ramsgate.

En train[modifier]

De nombreuses liaisons à grande vitesse vers les pays voisins :

Il existe également des trains classiques transfrontaliers en provenance de France, des Pays-Bas, de l'Allemagne et du Grand-Duché de Luxembourg, ainsi deux liaisons de jour de Bruxelles vers la Suisse- via Namur et Arlon - avec comme terminus Bâle - ou Coire - via Zurich.

En voiture[modifier]

La Belgique est connectée aux pays limitrophes par un réseau autoroutier dense (environ 1 500 kilomètres) et très souvent éclairé la nuit. Son réseau routier est également très dense et compte plus de 12 000 kilomètres de voiries.

Quelques distances au départ de Bruxelles, avec les principales villes du pays : Louvain (25 km), Nivelles (33 km), Anvers (46 km), Gand (50 km), Charleroi (54 km), Namur (61 km), Mons (65 km), Tournai (81 km), Hasselt (90 km), Chimay (95 km), Bruges (97 km), Liège (100 km), Ostende (115 km), Verviers (125 km), Bastogne (138 km), Eupen (145 km), Neufchâteau (160 km), Arlon (190), Virton (212 km).

Circuler[modifier]

En train[modifier]

La Belgique (qui fut la première du continent européen à posséder, dès 1835, une ligne à traction par la vapeur avec des wagons à trois classes et horaires réguliers) possède l'un des réseaux les plus denses au monde. L'état du réseau ferroviaire est correct. Cependant en Wallonie, il souffre légèrement plus qu'en Flandre du manque d'investissement. Des travaux d'entretien au coup par coup ont cependant lieu, engendrant de fréquents ralentissements du trafic qui entraînent des retards de trains oscillant entre 3 à 5 minutes aux heures de pointe, surtout en hiver, selon la S.N.C.B. Soyez donc prévoyant si vous devez vous rendre à un rendez-vous que vous ne pouvez manquer.

Si l'on a un rendez-vous important sur une longue distance ou comportant un changement de train. Le site de la SNCB (Société Nationale des Chemins de fer Belges) permet de trouver itinéraires et tarifs.

Pour les jeunes de moins de 26 ans le Go Pass coûte 51 EUR et vous permet de faire 10 voyages simples en 2e classe entre deux gares belges (correspondances autorisées), points frontières exclus. Il n'est pas nominatif et permet donc de voyager à plusieurs avec un seul Go Pass ou de le prêter à des amis ou de le revendre en quittant le pays. Un équivalent à un seul trajet, le Go Pass 1, est disponible pour 6,5  et permet de voyager sous les mêmes conditions.

Pour les plus de 26 ans, le "Rail Pass" coûte 76 EUR et procure les mêmes services que le "Go Pass".

Un billet de train peut s'acheter à l'avance - éventuellement par internet - et il n'y a pas de réservation. Il n'y a donc pas de tarifs différents selon le créneau horaire.

Les trains ont deux grilles horaires : pour les jours normaux (semaine) et pour les jours calmes (week-end et fériés).

En Métro[modifier]

Pour visiter Bruxelles, Charleroi et Anvers, il peut être judicieux de garer sa voiture dans les faubourgs, et d'utiliser les nombreuses lignes de métro, de prémétro ( trams en souterrain ) ou de tramways modernes qui sillonnent ces trois villes. Le métro de Bruxelles est bien développé et est en cours d'optimisation afin de le rendre plus efficace. Outre le métro proprement dit, que l'on appelle métro lourd, il y a, en plus, quelques lignes d'un réseau de métro dit "léger" constitué de gros et longs tramways avec des parcours partiels en tunnels et, pour le reste, en sites de surface séparés de la circulation automobile (toutefois avec franchissements des carrefours en passage à niveau parfois munis de feux prioritaires pour le rail, parfois pas). Pour ces deux types de réseaux la fréquence des véhicules varie selon la position dans le réseau (vis-à-vis des correspondances par exemple) et de l'horaire. Il existe encore trois lignes de tramways à l'ancienne qui roulent en pleine rue, situation pittoresque, mais qui appelle à la vigilance les automobilistes qui les cotoyent et les piétons qui les traversent. Le métro "léger" partiellement enterré existe aussi à Charleroi et Anvers en plus des lignes circulant en pleine rue. Dans ces deux villes, il est conseillé de vérifier l'horaire en heures creuses afin d'être sûr de ne pas devoir attendre trop longtemps.

En bus[modifier]

Les lignes de bus vous attendent, plus denses encore que les lignes ferroviaires, encore que de fréquence insuffisante. Il existe de nombreux abonnements ainsi que des tarifs spéciaux pour une journée ou un week-end. Les personnes de moins de 6 ans et de plus de 65 ans ne se déplacent plus gratuitement en bus depuis 2013, mais il existe des tarifs spéciaux (se renseigner auprès des différents sites). Les bus reliant les centres aux communes rurales sont rares, plus rares encore le samedi et souvent inexistants le dimanche. En région wallonne, on se méfiera des grèves qui peuvent arriver du jour au lendemain, conséquences de l'agression ou du licenciement d'un chauffeur.

Les réseaux de bus sont interconnectés par de nombreuses correspondances qui permettent de circuler à travers l'ensemble de la Belgique. Trois sites permettent de prendre connaissance de la composition des réseaux de leurs horaires et des correspondances entre eux.

À Bruxelles : STIB/MIVB

En Flandre : De Lijn

En Wallonie : TEC

Ces trois sites permettent à chacun d'interroger simultanément les trois sociétés de transport en bus et le train pour faciliter la planification de son voyage.

En tram[modifier]

En plus des métros et des Bus, le réseau de tramways est très dense, surtout en site propre dans la capitale, aussi à Anvers et Gand sans oublier les quelques 65 km de la ligne parcourant la cote belge.

À vélo[modifier]

C'est un moyen de locomotion très répandu dans le nord du pays, et moins utilisé en Wallonie, en raison de la nature plus vallonée du paysage. Il existe des pistes cyclables aménagées, et dans les grandes villes c'est parfois plus rapide pour se déplacer. À noter que vous pouvez emporter votre vélo dans les trains, moyennant un supplément, et gratuitement dans le métro de Bruxelles, mais uniquement en dehors des heures de pointes. En Wallonie, depuis une quinzaine d'années, le RAVeL (Réseau Autonome des Voies Lentes) a été aménagé entre autres sur les voies désaffectées de train, de tram et de halage. Il est ainsi possible de rallier la plupart des grandes villes à pied ou à vélo, en échappant aux grands axes automobiles.

En voiture[modifier]

Limitations de vitesse générales en Wallonie et à Bruxelles

Les autoroutes sont gratuites et la plupart sont éclairées la nuit, la signalisation est claire même pour les visiteurs. Attention, l'état du réseau routier a parfois manqué d'entretien, particulièrement en Wallonie, et pourrait occasionner des dégâts importants à votre véhicule (pare-brise, amortisseurs, pneumatiques et carrosserie).

La règle de la priorité à droite est de rigueur, toujours l'observer! Attention particulière aux trams (tramway), ils ont toujours la priorité sur les autres usagers de la voie publique

Le visiteur se méfiera des indications routières situées en région flamande, par exemple entre Bruxelles et Nivelles, où les noms des villes francophones ou étrangères sont indiqués en néerlandais. C'est ainsi qu'on devra suivre les indications Rijsel pour Lille, Bergen pour Mons, Edingen pour Enghien, Geraardsbergen pour Grammont, Luik pour Liège; Namen pour Namur, Woutersbrakel pour Wauthier-Braine, pour ne citer que les plus spectaculaires. Se rappeler qu'Anvers se dit Antwerpen et Malines, Mechelen.

Les stations-services sont bien réparties à travers le pays, les marques internationales y sont bien sûr présentes.

Certaines aires d'autoroutes n'en sont pas toujours équipées (là où des restaurants y sont pourtant implantés...) et il faut savoir que l'on peut rouler longtemps avant de rencontrer ces "oasis routières". Tous les carburants y sont vendus, des articles d'appoint et snacks rapides sont disponibles, mais à des prix prohibitifs. Les toilettes ne sont pas toujours entretenues et il faut bien entendu laisser une pièce à la "dame pipi" en entrant.

Et à ce sujet, ne jamais oublier qu'aucune aire de repos standard (en fait, de simples parkings...) n'est en général pas pourvue de sanitaires ni même de tables et de bancs pour piqueniquer, ou de coin à langer pour les petits enfants.

Les limitations de vitesse :

  • 30 km/h à l'intérieur de la petite ceinture de Bruxelles, aux abords des écoles ou dans certaines zones résidentielles
  • 50 km/h en ville
  • 70 km/h hors agglomération en région flamande
  • 90 km/h hors agglomération en région wallonne
  • 120 km/h sur les autoroutes et certaines voies rapides équipées d'un séparateur central.

Les contrôles radar de prévention sont généralement signalés à la radio ainsi que sur le site de la police. Attention néanmoins aux contrôles mobiles (radar dans véhicule banalisé) car il en circule toujours au moins un sur le réseau. En Flandre, les radars fixes sont nombreux et n'épargnent personne, surtout dans les rues limitées à 50 km/h. On se méfiera, surtout en Flandre des radars de franchissement aux carrefours, destinés à verbaliser les automobilistes qui tentent de passer au rouge ou se laissent bloquer dans le carrefour. Les caméras de surveillance sont de plus en plus présentes dans toute la Belgique, surtout dans les villes.

Le taux d'alcoolémie autorisé est de 0,5  g/l de sang. (0,2 pour les chauffeurs professionnels)

Il est conseillé aux automobilistes étranger de disposer sur eux d'argent liquide en quantité suffisante, l'immobilisation du véhicule étant souvent ordonnée lorsqu'on n'est pas en mesure de régler une contravention sur place.

Gare à l'aquaplanage sur les autoroutes par temps de pluie, des panneaux indiquent les zones les plus exposées à ce phénomène.

En taxi[modifier]

Les taxis vous attendent à tous les points stratégiques: gare, aéroport, centre-ville. On ne hèle pas les taxis vides car ils vont certainement en mission. Vous pouvez réserver votre taxi à l'avance en appelant une compagnie, et celui-ci viendra vous chercher à votre domicile. Les tarifs actuels incluent une base fixe et comptez 1,80 € du km (en région-Bruxelles).

En stop[modifier]

Peu développé dans les régions industrielles, l'auto-stop fonctionne relativement bien à la sortie des villes universitaires. Il n'y a pas d'autre obstacle que la méfiance réciproque.

Parler[modifier]

Langues officielles[modifier]

Le français est parlé dans la Région wallonne et à Bruxelles et il comporte quelques particularités appelées belgicismes que les autres francophones du monde découvriront avec plaisir. Le français est aussi largement compris par les habitants de Flandre, mais ces derniers, très fiers de leur langue et de leur culture, apprécient qu'un visiteur fasse l'effort de dire quelques mots de néerlandais. Un simple goedendag (bonjour), tot ziens (au revoir) ou un dank u (merci) suffisent généralement à détendre l'atmosphère et, pourquoi pas, à nouer de chaleureux contacts.

Le néerlandais est la langue parlée par les personnes habitant en Flandre, que l'on appelle les Flamands. Le néerlandais est aussi parlé à Bruxelles où il partage le statut de langue officielle avec le français. Dans le sud du pays, c'est une langue largement enseignée dans les écoles.

L'allemand est pratiqué essentiellement dans la zone frontalière de la Région wallonne avec l'Allemagne, appelée Cantons de l'Est. Les jeunes générations tendent à parler moins bien le français que l'allemand, au contraire de leurs parents.

Langues régionales[modifier]

Le wallon était largement répandu au sud du pays au début du XXe siècle. Aujourd'hui, une majorité de Wallons n'en ont plus qu'une connaissance passive. La connaissance active est très minoritaire. Par contre, il existe encore une littérature et du théâtre en wallon. Il se compose de quatre dialectes principaux, eux-mêmes divisés en une multitude de parlers, dont il ne reste que les accents et quelques mots bien spécifiques.

Les langues régionales latines sont le picard (dans le Hainaut occidental apparenté au parler du Nord de la France et différent du wallon), le gaumais (une variante du lorrain), le champenois (limité à trois villages dans le Sud de la province de Namur)

Le flamand est un terme générique servant à désigner les différents dialectes parlés en Flandre, tels que le flamand occidental, le branbançon ou le limbourgeois. Les autres langues régionales germaniques sont le luxembourgeois autour d'Arlon ou le bruxellois qui est facilement reconnaissable car il est stigmatisé par les imitations de l'accent belge. Il est le reflet du mélange des cultures dans la capitale et prend historiquement sa source dans le parler brabançon médiéval, les variantes du flamand des villes voisines, le français pratiqué par la cour brabançonne et la bourgeoisie, le castillan de l'occupant espagnol et, aujourd'hui, des accents inspirés par la diaspora maghrébine.

À Bruxelles, ville cosmopolite de nombreuses langues venues des quatre coins du monde sont parlées. Autour des institutions européenne et de l'Otan, l'usage de l'anglais est dominant.

Acheter[modifier]

Monnaie[modifier]

La Belgique utilise l'euro. C'est l'un des nombreux pays européens qui utilisent cette monnaie commune. Les billets et les pièces en euros ont cours légal dans tout le pays.

Pays qui ont l'euro comme monnaie officielle:

Un euro est divisé en 100 eurocents ou centimes d'euro en abrégé cents ou centimes.

Le symbole officiel de l'euro est €, et son code ISO est EUR. Il n'y a aucun symbole officiel pour les eurocents.

Billets en Euro
Billets
Les billets en euros sont les mêmes dans tous les pays.
Pièces ordinaires
Tous les pays de la zone euro ont émis des pièces avec une face nationale distinctive d'un côté, et une face standard commune de l'autre côté. Les pièces peuvent être utilisées dans tous les pays, quel que soit le pays d'origine de la pièce utilisée, par exemple une pièce d'un euro de Finlande peut être utilisée au Portugal.
Pièces commémoratives de deux euros
Elles ne diffèrent des pièces normales de deux euros que sur leur face « nationale » et circulent librement comme monnaie légale. Chaque pays peut en produire une certaine quantité dans le cadre de leur production de pièces normales. Il existe aussi des pièces commémoratives de deux euros « à l'échelle européenne ». Elles sont produites pour commémorer des événements spéciaux, par exemple l'anniversaire de traités importants.
Retrait d'argent
Les retraits d'argent aux distributeurs de billets sont facturés au même prix qu'un retrait d'argent dans le pays d'origine pour les détenteurs d'une carte de banque d'un compte d'un pays de la zone euro. Les transferts d'argent entre deux comptes sont aussi considérés par les banques comme un transfert entre deux comptes d'un même pays.


Taux de change EUR actuel
Google Finance: CAD CHF GBP USD
Yahoo! Finance: CAD CHF GBP USD
XE.com: CAD CHF GBP USD
OANDA.com: CAD CHF GBP USD
fxtop.com: CAD CHF GBP USD

Souvenirs gastronomiques[modifier]

La plupart des touristes apprécient le chocolat belge et les pralines fourrées de toutes sortes de ganaches, d'alcools ou de fruits, que l'on peut se procurer partout dans le pays (leur prix varient en fonction du prestige de la marque). Ils apprécient aussi les "bières trappistes", seules à être brassées sous le contrôle et la responsabilité de la communauté monastique. Six bières belges portent cette appellation: la Chimay, l'Orval, la Rochefort, la Achel, la Westmalle, et la Westvleteren, cette dernière n'étant vendue qu'à l'abbaye et dans le bistrot d'en face. Le pays se vante de compter plusieurs centaines de bières différentes, ce qui est à la fois faux et vrai. Il existe quelques dizaines de brasseries, indépendantes ou sous-traitantes, qui brassent plusieurs recettes différentes (des confréries folkloriques locales ne disposant pas d'installations brassicoles, par exemple, peuvent ainsi confier la fabrication de leur recette à une brasserie distante de plusieurs dizaines de kilomètres), elles-mêmes déclinées en plusieurs variantes. Il existe donc plus de mille bières différentes, portant plusieurs centaines de noms, brassées par quelques dizaines d'établissement... L'arrière-pays rural continue de produire d'innombrables produits du terroir, fromages, alcools, charcuteries et confitures.

Manger[modifier]

Toutes sortes de restaurations sont possibles, la plupart des villes sont cosmopolites et de nombreuses gastronomies y sont proposées mais la Belgique dispose de sa propre culture culinaire.

Il est à noter que les produits alimentaires achetés dans des supermarchés coûtent plus cher qu'en France et qu'il manque nombre de produits régionaux français, les vins français étant, par contre, très bien représentés.

Le « cornet frites-mayonnaise » que l'on mange dans les fritkot ou frituur (également appelés friteries ou baraques à frites) et le « moule-frites » ravissent toujours autant les Belges et leurs visiteurs. Mais il existe des spécialités typiques:

  • les stoemps (prononcez stoump), potées aux légumes divers (plat typique de la cuisine Bruxelloise), un endroit où les déguster à Bruxelles: "t'Kelderke" (la petite cave) en fait, le restaurant se trouve dans une cave voûtée du XVIIe- adresse: Grand'Place 15. Les prix sont plus ou moins démocratiques, compte tenu du lieu.
  • les carbonnades flamandes, un ragoût de bœuf (ou de porc) cuit dans la bière.
  • les tomates farcies aux crevettes grises, les croquettes de crevettes grises.
  • Le waterzooi (prononcez ouaterzoïe ou ouaterzouïe) à la gantoise est une soupe de légumes agrémentée de volaille ou de poissons.
  • Les asperges de Malines à la flamande (cuites à l'eau salée, garnies d'œufs durs tamisés, sauce au beurre et persil)
  • L'escavêche de Chimay (poissons de rivière en gelée vinaigrée)
  • Anguilles au vert (cuites soit au vin, soit à la bière avec échalotes et herbes hachées (oseille, persil, cerfeuil, menthe, sauge)).
  • Rognons de veau à la Liègeoise (au Genièvre et baies de genévrier)
  • Écrevisses à la Liègeoise (cuites au court bouillon corsé, réduit, flambé au genièvre et monté au beurre)
  • La Potée ou "salade" liégeoise : plat populaire composé de haricots mange-tout, de pommes de terre cuites et de lardons fumés poêlés, d'une saucisse rôtie (parfois), d'un œuf dur émietté, le tout mélangé en une potée légèrement relevée de vinaigre.
  • Le lapin à la Gueuze (bière)
  • Les chicons (endives) au gratin (au jambon, avec une sauce béchamel).
  • Les boulets "sauce lapin" (Liège).
  • L'oie "à l'instar de Visé " (cuite dans un bouillon à l'ail, sauce crème liée aux œufs).
  • la côtelette a'l berdouill (Mons)
  • les salaisons ardennaises et gaumaises
  • La tarte al d'jote (Nivelles)

On retrouve aussi une grande variété de fromages:

  • fromages d'abbayes: Chimay nature ou à la bière, Orval et sous licence: Maredsous, Affligem...
  • Le "plattekaas" est un fromage blanc, que l'on mange étalé sur une tartine (tranche de pain) accompagné de radis, d'oignons nouveaux, ciboulette, sel et poivre.
  • Le fromage de Herve qui peut se déguster accompagné de sirop de Liège (voir ci-dessous)
  • La boulette de Huy se déguste fondue sur une tartine avec du sirop de Liège (sirop de pommes et poires) et un verre de péket (genièvre).
  • La boulette de fromage de Nivelles qui se déguste surtout sous forme de tarte "al djote" salée et, en hiver, sous forme de "doubles" (crèpes de farine de sarrasin).

Laissez-vous tenter par les gaufres de Liège et de Bruxelles (dont les noms sont généralement inversés dans les autres pays) et les "spéculoos", biscuits faits à base d'épices et de sucre roux, qui se dégustent surtout au moment de la "Saint-Nicolas" et de Noël.

À essayer aussi: la glace au "spéculoos", le "cramique" (brioche aux raisins), le "craquelin" (brioche avec des morceaux de sucre au lieu des raisins), la tarte au sucre, les matons(en flamand, mattetaarten)

Restaurants[modifier]

De bonne qualité et très divers, la Belgique, et plus particulièrement les grandes villes, regorgent de petits restaurants charmants et relativement bon marché dans lesquels on peut déguster des plats traditionnels belges ou étrangers (les grandes villes étant très cosmopolites). Des restaurants de plus grande renommées et aux multiples étoiles et reconnaissances, comme le "Comme Chez Soi" ou " La Villa Lorraine" valent aussi le coup, mais à un plus grand coût, évidemment.

Boire un verre / Sortir[modifier]

La renommée de la bière belge n'est plus à faire mais ce ne sont pas forcément les marques les plus connues qui vous séduiront le plus. On recense actuellement pas moins de 680 bières brassées en Belgique, dont la plupart déclinées en plusieurs brassins. Au total, bien qu'aucun décompte officiel n'existe, plus de 2000 étiquettes différentes existeraient en Belgique.

Elles peuvent être réparties en plusieurs catégories :

  • La bière trappiste, brassée par des moines trappistes au sein même de l'abbaye (par exemple Orval, Rochefort, Chimay),
  • La bière d'abbaye, brassée sous licence selon une recette d'abbaye (par exemple Affligem, Leffe, Maredsous, Floreffe),
  • La bière lambic ou fruit, vieillissant en fût de chêne. On peut découvrir deux sortes de lambic : le jeune (3 mois), le vieux (trois ans). À déguster, par exemple, à "La Bécasse", à Bruxelles, en face de l'église Saint-Nicolas. À partir du moût de lambic, de nombreuses bières fruitées existent telles que la Kriek, faite à base de lambic et de cerises. Il est à préciser que ce type de bière est exclusivement bruxellois. Ces bières doivent leur goût acidulé à une bactérie naturellement présente dans la seule atmosphère bruxelloise.
  • La bière blanche, pâle et trouble, brassée à base de froment (Hoegaarden, Brugs)
  • la bière rouge, mélange de bière de fermentation haute ayant séjourné deux ans environ dans des fûts de chêne (Brasserie Rodenbach).
  • Les autres bières dites spéciales : Ciney, Duvel.

On attirera l'attention des touristes sur le fait que le taux d'alcool est généralement plus important qu'aux États-Unis ou en France par exemple. Il va d'environ 5° pour les simples Pils à 12° pour certaines exceptions comme la "Bush" en passant par 8° pour la Duvel par exemple.


En Belgique, il n'est pas permis de fumer dans les bars, discothèques et restaurants. Une dizaine d'inspecteurs se déplacent la nuit à travers les établissements et mettent des contraventions aux clients et propriétaires en cas de non respect de la loi.

Se loger[modifier]

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Le désavantage pour le travail est la langue. Quand vous devez vous déplacer d'un côté à l'autre de la Belgique, le néerlandais et le français sont vraiment des atouts pour trouver du travail.

Faites très attention la fiscalité belge privilégie les rentiers aux travailleurs. C'est d'ailleurs pourquoi bon nombre de riches français s'exilent en Belgique mais aussi de l'exil de nombreux belges (ce flux est plus important que l'autre) vers la France pour y fonder des sociétés.

  • Service Volontaire International (SVI) Logo indiquant un lien vers le site web —  association de jeunesse pluraliste Belge gérée par et pour des volontaires. L'association agit principalement dans le domaine du volontariat international en tentant de rendre le volontariat au plus grand nombre et en particulier aux jeunes en situation de crise. En Belgique, le SVI organise plusieurs projets durant l'été ouverts à de jeunes adultes. Ces projets consistent à travailler bénévolement au sein d'une association locale avec d'autres volontaires internationaux pour une période de deux semaines. Durant cette période, les volontaires découvrent la Belgique autrement et sont logés et nourris. Il n'y a pas de de frais d'inscription, tout est gratuit mais on demande un véritable motivation pour le projet aux participants. Le SVI est membre du BITS, Bureau International du Tourisme Social.

Fêtes et jours fériés[modifier]

Tableau des fêtes et jours fériés nationaux, régionaux et communautaires
Date Nom Type Remarques
1 janvier 2018 jour de l'an férié national
13 février 2018 carnaval fête dépend des traditions de la ville
1 avril 2018 Pâques férié national
2 avril 2018 lundi de Pâques férié national
15 avril 2018 anniversaire du roi Philippe férié militaires uniquement
1 mai 2018 fête du Travail férié national
10 mai 2018 Ascension férié national
8 mai 2018 fête de l'Iris fête fonctionnaires de la Région Région de Bruxelles Capitale uniquement
13 mai 2018 fête des Mères fête 2e dimanche de mai sauf à Anvers où elle est commémorée le 15 août
20 mai 2018 Pentecôte férié national
21 mai 2018 lundi de Pentecôte férié national
10 juin 2018 fête des pères fête national, 2e dimanche de juin
11 juillet 2018 commémoration de la bataille des Éperons d'Or en 1302 férié fonctionnaires de la Région flamande uniquement
21 juillet 2018 fête nationale férié national
15 août 2018 Assomption férié national
16 septembre 2018 fête de Wallonie férié 3e dimanche de septembre, fonctionnaires de la Région wallonne uniquement
27 septembre 2017 commémoration des Journées de septembre 1830 férié fonctionnaires de la Communauté Wallonie-Bruxelles uniquement
1 novembre 2017 Toussaint férié national
11 novembre 2017 armistice de 1918 férié national
15 novembre 2017 fête de la Communauté germanophone férié fonctionnaires de la Communauté germanophone uniquement
15 novembre 2017 fête du Roi férié fonctionnaires fédéraux uniquement
25 décembre 2017 Noël férié national

Communiquer[modifier]

  • Téléphonie mobile (GSM) : il y a trois grands opérateurs : Proximus (opérateur historique, partenaire Vodafone), Mobistar (France-Télécom / Orange actuel) et Base (Ex-Orange anglais historique, revendu par France-Télécom au groupe néerlandais KPN). Proximus possède la meilleure couverture à travers tout le pays, et le meilleur réseau 3G [1]. L'idéal est de se procurer une carte prépayée (de 5 à 30  ) qui vous permettra de contacter tous les numéros belges à un meilleur tarif qu'au départ de votre carte personnelle.
  • Téléphones publics : gérées par Belgacom (opérateur historique), les cabines tendent à disparaître à cause de la forte pénétration des portables. La plupart des cabines Belgacom sont accessibles par cartes téléphoniques, mais on trouve encore des cabines fonctionnant avec des pièces de monnaie.
  • Cyber-cafés : il en reste mais leur nombre diminue à cause de la pénétration croissante de l'accès à internet à haute vitesse (ADSL, VDSL, câble). Ils sont néanmoins encore très répandus dans les quartiers populaires des villes.

Gérer le quotidien[modifier]

Services de renseignement[modifier]

Il existe deux possibilités de service public pour trouver les coordonnées d'une personne, d'un professionnel, d'une entreprise ou d'une administration en Belgique.

  • 1307.be Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook Logo indiquant des horaires 24 heures/24, 7 jours/7. Logo indiquant des tarifs celui des échanges de données numériques payantes via le réseau analogique physique (modem, RNIS) ou sans fil (Wi-Fi).—  réseau Wi-Fi accessible Application pour PC ou smartphone afin de trouver des coordonnées d'adresse et de numéro de téléphone sur base d'un numéro de code postal, d'une catégorie de profession ou de service ou encore d'une géolocalisation. En cas de problème ou d'un rare non succès dans sa recherche, l'on peut toujours appeler le 1307 (1207 en néerlandais) au prix de 1,5  par appel + 0,2  par minute.
  • 1234 (Lisa), Logo indiquant un numéro de téléphone +1234 (français et néerlandais) Logo indiquant des horaires 24 heures/24, 7 jours/7. Logo indiquant des tarifs 0,9  la communication.—  Obtention rapide d'un numéro de téléphone sur base des réponses fournies à une opératrice virtuelle (Lisa). Il suffit simplement de parler à la machine qui traduit la demande du client et consulte ensuite la base de données correspondante. Si le client le souhaite, Lisa peut répéter le numéro trouvé ou mettre le client directement en relation avec le numéro demandé.

Administration[modifier]

Banques[modifier]

Agences[modifier]

Un distributeur acceptant les cartes de débit et les cartes de crédit.

Les agences bancaires sont en général ouvertes du lundi au vendredi entre h et 16 h 30 avec une période de fermeture d'une heure à la mi-journée et un jour d'ouverture plus tardive par semaine mais variant selon la décision du gérant. Certaines peuvent être aussi ouvertes le samedi matin (surtout dans les lieux touristiques). Toutes sont fermées les jours fériés ainsi que le vendredi précédent un samedi férié.

Distributeurs de billets[modifier]

Vous trouverez au moins un distributeur de billets de banque (appelé « bancontact » en Belgique) même dans les petites localités. Reconnaissables à leur logo Terminal Bancontact, ils fonctionnent avec les cartes de débit possédant la fonction « Bancontact » et/ou « Maestro ». La plupart des distributeurs acceptent également les cartes de crédit du type « Visa » ou « MasterCard » ; les logos de ces cartes sont alors apposés sur le distributeur ou la vitrine de l'agence bancaire si celui-ci se trouve à l'intérieur.

Les terminaux à l'intérieur des agences sont accessibles aux PMR contrairement aux terminaux extérieurs qui sont généralement placés trop haut pour être accessibles en chaise roulante. Ces terminaux possèdent la fonction de pouvoir choisir une langue d'écran parmi le français, l'allemand, le néerlandais et l'anglais. En outre, ceux de la banque BNP Paribas Fortis sont tous équipés d'une guidance vocale dans ces quatre langues et ceux de la banque Belfius autorisent les retraits à partir de 10  .

Santé[modifier]

Médias de diffusion[modifier]

Cultes[modifier]

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112
Police : 101
Ambulance : 100
Pompier : 100
Croix-rouge : 105
Maladie mentale / suicide : 106
Child Focus : 116000 enfant perdu

La Belgique ne présente pas réellement de problème au niveau de la sécurité. Seuls certains quartiers défavorisés des grandes villes sont à éviter lorsque la nuit tombe. En matière de santé, sachez que les médicaments coûtent parfois deux fois plus chers qu'en France.

  • Garde médicale, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 800 90 988
  • Pharmacie de garde Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 0900 10 500
  • Garde vétérinaire Logo indiquant un lien vers le site web
  • Centre anti-poison, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 24 52 45

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Respecter[modifier]

Les Belges sont assez tolérants. Suivez les règles de la courtoisie généralement admises et vous serez bien accueillis. Cependant il existe des règles particulières à la Belgique à respecter. Même si ces conseils cachent une certaine vérité, la généralisation n'est pas toujours correcte et de multiples exceptions existent.

  • Les Belges n'aiment pas parler de leur salaire. La politique peut parfois être un sujet délicat suivant vos opinions et celles de votre interlocuteur.
  • La question Flandre-Wallonie ou le nombre élevé de votes indépendantistes et d'extrême droite en Flandre sont des sujets controversés. Le mieux est d'éviter de questionner les gens sur ces questions.
  • Les contacts entre les communautés sont de moins en moins fréquents. Les Wallons vont moins en vacances sur le littoral flamand (dû à l'animosité grandissante entre les Flamands et les Wallons), privilégiant la Côte d'Opale ou le littoral atlantique français. Ne demandez pas à un Wallon qui est l'écrivain (ou chanteur, ou autre chose) flamand à succès, il n'en sait rien. Le contraire est tout aussi vrai dans la nouvelle génération flamande. D'autre part, les Wallons ne s'intéressent pas à la Communauté germanophone.
  • A priori, ne pas essayer de parler le français en Flandre et le néerlandais en Wallonie. Parler dans l'« autre » langue peut être considérée comme très offensant dans les deux régions, ce qui vous vaudra d'être soit ignoré ou, au pire, d'obtenir une réponse glaciale et le service substandart. Cependant, en Flandre, la lingua franca est encore le français dans les zones touristiques, mais l'anglais est souvent utilisé, en particulier parmi les jeunes générations qui veulent éviter de parler dans l'« autre langue ». C'est pourquoi en tant que touriste, il est préférable de commencer une conversation en anglais avec les Flamands ou la langue « correcte », qui est le néerlandais en Flandre et le français en Wallonie et à Bruxelles.
  • Ne dites pas aux Wallons et la plupart des gens de Bruxelles qu'ils sont français. La plupart des Wallons, en dépit de la langue française, ne sont pas et ne se considèrent pas comme français et n'aiment pas être confondus avec les Français.
  • Et, pour la même raison, ne dites pas aux Flamands (et à la plupart des gens de Bruxelles) qu'ils sont néerlandais. La plupart des Flamands, en dépit qu'ils parlent le néerlandais (flamand), ne sont pas et ne se considèrent pas néerlandais et n'aiment pas être amalgamés avec leurs voisins des Pays-Bas.
Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Benelux
Destinations situées dans la région