Télécharger le fichier GPX de cet article
50.5386.123Map mag.png

Hautes Fagnes

De Wikivoyage
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Wallonie > Province de Liège > Hautes Fagnes
Aller à : navigation, rechercher

Hautes Fagnes
​((de) Hohes Venn, (wa) Hôte Fagne)
Étang et tourbières
Étang et tourbières
Information
Pays
Région
Administration
Cours d'eau
Superficie
Langues officielles
Autre langue
Localisation
Site officiel
Site touristique

Les Hautes Fagnes sont une région naturelle de la province de Liège en Belgique. Leurs particularité réside dans leurs paysages de landes et de tourbières habituellement rencontrés dans des contrées plus nordiques ou de plus haute altitude.

Comprendre[modifier]

Gestion[modifier]

  • 1 Direction nature et forêt (DNF) Logo indiquant un lien vers le site web Cantonnement de Malmedy, avenue Mon Bijoux 8, 4960 Malmedy, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 799040—  Responsable : Joël Verdin.

Informations touristiques[modifier]

Quatre centres d'informations touristiques sont ouverts dans le domaine :

  • 2 Centre d'accueil et d'information de Mont-Rigi Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 137, 4950 Waimes (dans les bâtiments de la station scientifique des Hautes-Fagnes), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 881746 Logo indiquant des horaires lun.- dim. : 10 h - 16 h.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite En collaboration avec l'Université de Liège.
  • 3 Info tourisme de la Tour de Botrange Rue de Botrange 133b, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 447300—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
  • 4 Centre Nature Logo indiquant un lien vers le site web Rue de Botrange 131, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 440300, courriel : Logo indiquant des horaires lun.- ven. : h - 17 h, sam.- dim. : 10 h - 18 h.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cafétéria. Plaine de jeu. Location de ski de fond en hivers.
  • 5 Maison de la nature de Ternell (Naturzentrum Haus Ternell) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Monschauer Straße 2-3, 4700 Eupen, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 87 552313, courriel : Logo indiquant des horaires lun.- ven. : 10 h - 12 h et 13 h - 17 h, sam.- dim. : 10 h - 17 h.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Brasserie et restaurant, plaine de jeux.

Climat[modifier]


Hautes Fagnes (Elsenborn)
Diagramme des précipitations en mm
J F M A M J J A S O N D
Diagramme des températures en °C
2.5
-2.7
16j
3.7
-3.1
13j
7.5
-0.6
16j
11.5
1.4
12j
15.7
5.5
13j
18.4
8.4
13j
20.8
10.5
13j
20.4
9.8
12j
16.7
7.2
12j
12.2
4.6
13j
6.4
1.2
15j
3.2
-1.5
16j


138 113 118 81 91 95 102 96 105 108 115 140
Temp. max. annuelles moyennes en °C
11.6
Temp. min. annuelles moyennes en °C
3.4
Précipitations annuelles en mm
1302
Nombre de jour de précipitations
164
Légende: Temp. maxi et mini en °CPrécipitation en mm

Quoique situé à plus de 200 kilomètres de la mer du Nord, le plateau des Hautes Fagnes possède un climat de type océanique très légèrement dégradé caractérisé par des saisons humides.

Il est le premier obstacle rencontré par les nuages poussés par les vents atlantiques dominants ce qui explique qu'il est, avec 1 302 mm par an, l'endroit recevant le plus de précipitation en Belgique. L'hiver amène 103 jours de gel dont 8 ou la température est inférieure à -10 °C. Du côté des précipitations neigeuses, le nombre de jours est de 48 et sa présence, plus ou moins importante, dans le paysage va de novembre à avril.

Prévisions météo à 7 jours Logo indiquant un lien vers le site web —  Par l'entreprise publique RTBF (source IRM dont une station se trouve à Mont-Rigi). L'armée belge possède aussi une station météo dans le camp militaire d'Elsenborn.

Quelques records :

  • -25,2 °C à la Baraque-Michel le ,
  • 158 jours de températures inférieures à 0 °C pendant l'hiver 1961-1962 à la Baraque Michel,
  • 70 jours de températures inférieures à 0 °C pendant l'hiver 1999-2000 à Mont-Rigi,
  • épaisseur de 115 cm de neige le au Signal de Botrange,
  • la neige la plus précoce est tombée le à la Baraque-Michel,
  • la neige la plus tardive est tombée le à Mont-Rigi
Les quatre saisons
Mai 2011
Juillet 2015
Novembre 2015
Janvier 2010


Étymologie[modifier]

« Fagne » est issu du wallon fagne « terrain marécageux ». Ce terme dérive de *fanium (pluriel *fania), latinisation de l'ancien bas francique *fanja « boue », lui-même issu du gotique 𐍆𐌰𐌽𐌹 fani « boue ».

Histoire[modifier]

Le haut plateau des Fagnes est situé sur le « Massif de Stavelot » composé par des roches détritiques datant du début du Paléozoïque. Celles-ci ont été plissées à deux reprises au cours de cette même Ère. Par la suite, la mer les a recouvertes une première fois à la fin du Mésozoïque et une seconde fois au cours de l'Oligocène. C'est au cours de l'Holocène qu'apparaissent les formes les plus remarquables du plateau des Fagnes : lithalses (buttes cryogènes formées en climat périglaciaire pendant le Dryas récent), vallées asymétriques, pierriers.

Il y a 2000 ans, le plateau fait partie de la forêt d'Ardenne qui était, selon Jules César, la plus grande forêt de toute la Gaule. Son paysage était celui d'une forêt composée essentiellement de feuillus parsemée par quelques étendues de tourbières apparues grâce à l'importante pluviométrie et au sol imperméable.

La plus ancienne trace humaine date de la fin de l'Antiquité et est connue sous le nom de « pavé de Charlemagne » ; les vestiges sont encore visibles par endroits. Il s'agit d'une voirie sur pilotis permettant le passage de charrois mais dont l'utilité réelle, en cette région, reste inconnue.

L'exploitation débute dès le Moyen-Âge et bouleverse complètement le paysage. La coupe de bois, puis le pâturage — le plus ancien règlement écrit de pâturage qui nous soit parvenu date de 1444 — et enfin la culture ainsi que l'extraction de la tourbe à partir du XVIe siècle transforme petit à petit la forêt primaire en un écosystème de vaste lande. Le XIXe siècle voit la plantation, à grande échelle, de conifères (l'épicéa a été introduit massivement en 1843 dans Hertogenwald prussien). Ce dernier bouleversement donnera aux Hautes-Fagnes son aspect actuel.

En 1924, l'université de Liège construit au Mont Rigi, la première station scientifique destinée à l'étude des Hautes Fagnes. Ces études mèneront, en 1957, à la création de la « Réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes » d'une superficie de 1 439 hectares afin d'en conserver la flore et la faune. Élargie à plusieurs reprises la réserve occupe actuellement une superficie de 4 501 hectares, dont plusieurs zones sont complètement interdites d'accès, et, depuis 1971, est intégrée dans le parc naturel transfrontalier Hautes Fagnes-Eifel.

Le plateau des Hautes Fagnes en 1777.

Politiquement, le plateau fut partagé par plusieurs États jusqu'au , date du traité qui concrétisa le tracé définitif de la frontière germano-belge ce qui explique le nombre important de bornes frontières datant de différentes époques.

  • Avant 1795, avec l'incorporation de la Belgique actuelle à la France, cinq États se partageait le haut plateau : la principauté de Liège dont le territoire correspondait à l'actuelle commune de Jalhay, le duché de Limbourg avec l'actuelle commune de Baelen et les deux tiers ouest de la commune d'Eupen, le duché de Juliers avec le tiers restant d'Eupen, le nord-est de la commune de Waimes ainsi que l'extrême nord des communes de Butgenbach et de Bullange, le duché de Luxembourg avec la plus grande partie de Waimes, de Butgenbach et de Bullange et, enfin, la principauté de Stavelot-Malmedy avec les communes de Stavelot et de Malmedy.
  • Entre 1795 et 1801, avant l'incorporation du duché de Juliers à la France restent uniquement ces deux États.
  • Entre 1801 et 1815, tout le haut plateau est territoire français.
  • Entre 1815 et 1919, les Hautes Fagnes sont partagées entre les Pays-Bas et la Prusse. En gros, Baelen, Jalhay et Stavelot se retrouvent en territoire batave puis belge après 1830, et les autres communes en territoire prussien.
  • Entre 1919 et 1940, la Belgique récupère les « Cantons de l'Est ».
  • Entre 1940 et 1945, ces cantons sont intégrés de facto au Reich et les hommes en âge de se battre sont intégrés de force dans la Wehrmacht.
  • Entre 1945 et 1956, la Belgique récupère de nouveau les « Cantons de l'Est ».
  • Le traité du concrétise le tracé définitif de la frontière germano-belge, avec l'échange de territoires de taille restreinte.

Bibliographie[modifier]

  • Robert Collard, Vladimir Bronowski et Silvio Brasseur, Le plateau des Hautes Fagnes : guide (guide, nature), Bruxelles, Éditions de l'Octogone, coll. « Parcs et réserves naturels de Belgique »,‎ , 531 p. (ISBN 978-2-9300-7685-0) (OCLC 935840741)
  • Serge Nekrassoff, Facettes et secrets de la réserve naturelle des Hautes-Fagnes (nature), Liège, Serge Nekrassoff,‎ , 36 p. (OCLC 1009758973)
  • Brigitte Schütz, Serge Nekrassoff, Véra Schleck et al., Contes, légendes et autres histoires autour des Hautes-Fagnes (contes et légendes), Waimes, Centre nature de Botrange Haute Ardenne,‎ , 88 p. (OCLC 1009745069)

Aller[modifier]

En voiture[modifier]

  • En venant du nord-est (Allemagne) :
    • Autoroute E40, sortie 38 Tourner à droite Eupen et route nationale N67
      • À la sortie d'Eupen Tourner à droite N68 jusqu'au rond point avant le pont sur la Warche puis deux possibilités :
        • Continuer tout droit N68 (direction Baraque Michel White right arrow.svg ), à Belle Croix, au tenant de la N672 venant de la droite, vous êtes dans la réserve naturelle.
ou

En transport en commun[modifier]

Circuler[modifier]

De nombreux parkings aménagés et gratuits permettent de garer son véhicule. 4 lignes des bus TEC vous permettent d'atteindre plusieurs points névralgiques du haut plateau.

Localisation des parkings gratuits
  •      Parkings aménagés
  •      Parkings non aménagés
Localisation des arrêts des bus TEC


Voir[modifier]

Faune[modifier]

Des tétras lyres en parade nuptiale
(Ndlr : la photo n'est pas prise dans les Hautes Fagnes).
Avertissement Attention : rappelez-vous toujours que, quelque soit l'endroit en Wallonie, il est formellement interdit de capturer un animal sauvage. Si l'animal est blessé, il faut avertir la Direction nature et forêt (n° de téléphone +32 80 799040) ou le centre d'accueil et d'information de Mont-Rigi (n° de téléphone +32 80 881746).

Le grand gibier tels le cerf (Cervus elaphus), dont le brame du mâle de la fin de l'été à la moitié de l'automne est impressionnant, le chevreuil (Capreolus capreolus) et le sanglier (Sus scrofa) sont très répandus et, quoique farouches, ils pourront aisément être observés, surtout à l'aube et au crépuscule. Les mammifères de plus petite taille tels le renard roux (Vulpes vulpes), la martre (Martes martes) et la belette (Mustela nivalis) sont également biens présents. Plus rare, le chat sauvage (Felis silvestris) et très rare, le lynx boréal (Lynx lynx) qui est le plus grand prédateur sauvage présent au Benelux.

L'alternance de grandes zones boisées et de vastes landes accueille une avifaune très variée. Parmi les rapaces diurnes, on peut observer l'autour des palombes (Accipiter gentilis), le plus grand des rapaces présent, le faucon crécerelle (Falco tinnunculus) ainsi que le faucon hobereau (Falco subbuteo), l'un des oiseaux les plus rapides qui soit et, durant l'été, la bondrée apivore (Pernis apivorus). Parmi les rapaces nocturnes, le hibou des marais (Asio flammeus) et la chouette boréale (Aegolius funereus). Au compte des espèces les plus spectaculaires, en taille, on dénombre la cigogne noire (Ciconia nigra), qui est nicheuse, et, pendant sa migration, la grue cendrée (Grus grus). Également présent, le grand tétras (Tetrao urogallus). Mais, l'oiseau le plus emblématique des lieux est le tétras lyre (Tetrao tetrix) ; espèce protégée, c'est l'emblème du parc naturel des Hautes Fagnes-Eifel et les Hautes Fagnes sont son dernier refuge en Belgique.

Flore[modifier]

Avertissement Attention : rappelez-vous toujours que, quelque soit l'endroit sur le plateau des Hautes Fagnes, il est formellement interdit d'arracher une plante ou de cueillir une quelconque partie de celle-ci. Une exception existe, en dehors de la réserve naturelle, pour la cueillette des narcisses trompettes (maximum un petit bouquet par personne), des airelles (récolte à la main sans peigne) et des champignons.

Flore répandue[modifier]

Hormis pour les arbres, c'est une végétation typique des milieux humides et acides. Les sphaignes (Sphagnum), laîches (Carex), joncs (Juncus) et linaigrettes (Eriophorum) sont omniprésents. La présence de silice favorise aussi la végétation des bruyères (Éricacées) de l'airelle rouge (Vaccinium vitis-idaea) et de la myrtille des marais (Vaccinium uliginosum) tandis que l'airelle (Vaccinium myrtillus) se rencontre dans les sous-bois. Les mares et étangs sont peuplés de trèfles d'eau (Menyanthes trifoliata) dont la floraison à la fin du printemps est magnifique. Dans les zones plus sèches, on trouve des narcisses trompettes (Narcissus pseudonarcissus) et des orchis tachetés (Dactylorhiza maculata subsp. maculata).

Flore remarquable[modifier]

Espèce Photo Remarque Code UICN
Cliquez sur la mini-photo pour l'agrandir
andromède (Andromeda polifolia) Andromeda-polifolia-flowers.JPG Plante de moyenne montagne, son habitat de prédilection est le marais tourbeux.
arnica des montagnes (Arnica montana) Arnica montana flower buds.JPG Plante montagnarde typique des sols acides et pauvres en éléments nutritifs. Status iucn3.1 LC-fr.svg
camarine noire (Empetrum nigrum) Empetrum nigrum Denali AK.jpg Arbrisseau persistant des landes humides et froides produisant des baies noires comestibles.
canneberge (Oxycoccos) Growing cranberries.jpg Arbrisseau qui croît dans les tourbières des régions froides.
droséra à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) Drosera rotundifolia - Drents-Friese Wold 1.jpg Petite plante carnivore typique des tourbières acides à sphaignes Status iucn3.1 LC-fr.svg
gentiane des marais (Gentiana pneumonanthe) Gentiane pneumonanthe2.JPG Plante commune des tourbières d'altitude et des prés humides tourbeux.
gentiane jaune (Gentiana lutea) Gentianes jaunes Picherande.JPG présente dans divers massifs montagneux européens, elle est apparue en Hautes Fagnes en 2013. Sa première fleur met 10 ans pour fleurir la première fois.
jonc filiforme (Juncus filiformis) Juncus filiformis kz1.JPG Plante des régions montagneuse, ses tiges sont aphylles, c'est-à-dire sans feuilles.
laîche pauciflore (Carex pauciflora) Carex pauciflora.jpg Plante originaire de la région circumboréale.
lycopode inondé (Lycopodiella inundata) Sumpf-Bärlapp (Lycopodiella inundata) Aug13@03.jpg Plante des tourbières acides et des étangs oligotrophes et acides d'altitude.
lycopode en massue (Lycopodium clavatum) Lycopodium clavatum kz3.JPG Plante qui vit sur des sols pauvres et acides, siliceux ou tourbeux qu'ils soient secs ou humides.
lycopode sélagine (Huperzia selago) Tannen-Bärlapp Jungmaierhütte.JPG Espèce de lycopode des régions montagneuses ou arctiques.
narthécie des marais (Narthecium ossifragum) Bog Asphodel - geograph.org.uk - 1402752.jpg Plante typique des tourbières européennes.
orchis des sphaignes (Dactylorhiza sphagnicola) Torfmoos-Knabenkraut (Dactylorhiza sphagnicola), Mürringen, Ostbelgien (4865941630).jpg Orchidée des substrats acides, humides à détrempés.
rhynchospore blanc (Rhynchospora alba) Rhynchosporaalba1.jpg Plante des terrains acides et humides. Status iucn3.1 LC-fr.svg
trientale d'Europe (Trientalis europaea) Polleurvenn, Siebenstern.jpg Plante des sous-bois herbacés acidophiles. La fleur est le symbole de la réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes

Réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes[modifier]

La réserve naturelle domaniale des Hautes Fagnes est, avec ses 45,01 km2, la plus grande réserve naturelle de Belgique et fait partie du Parc naturel des Hautes Fagnes-Eifel qui s'étend entre la Belgique et l'Allemagne sur une zone de 2 400 km2, dont 721,44 km2 en Belgique. La réserve proprement dite est constituée de deux zones aux quelles on peut ajouter la fagne de Malchamps qui, quoique n'étant pas une réserve naturelle reconnue comme telle mais seulement comme un site de grand intérêt biologique, est gérée par la Direction nature et forêt de la même façon.

Trois types de zones de circulation sont définies et renseignées par des panneaux constitués d'une lettre blanche sur fond rouge.

  • Zone B : accessible sans accompagnement d'un guide sur sentiers balisés,
  • Zone C : accessible seulement accompagné d'un guide mandaté (dans un des centres d'informations touristiques),
  • Zone D : inaccessible (zone réservée à l'évolution naturelle sans intervention de l'homme).

En outre, lorsque le drapeau rouge est hissé, la totalité de la réserve est interdite d'accès, à l'exception des sentiers didactiques de la fagne de la Poleûr (accessible depuis Mont-Rigi) et du Neûr Lowè (accessible depuis le Signal de Botrange) ainsi que la Vequée (accessible depuis la Baraque Michel). Ce drapeau signifie que, après une longue période de sécheresse, surtout entre mars et mai, les risques d'incendie sont importants.

De mi-mars à mi-juin, certaines zones sont également interdites afin de garantir un maximum de calme aux oiseaux pendant leur période de couvaison.

Fagne de Malchamps[modifier]

D'une superficie de 358,71 hectares, c'est de son sous-sol que partent les eaux qui alimentent les sources ferrugineuses de Spa. Trois circuits balisés accessibles sans accompagnement d'un guide permettent de parcourir la fagne au départ de la tour panoramique du domaine de Bérinzenne. Comme dans la réserve, il est interdit de quitter les sentiers qui restent accessibles si un drapeau rouge est hissé aux accès.

Hautes Fagnes sud-occidentales[modifier]

Zones de la réserve naturelle
  •      Zones B
  •      Zones C
  •      Zones D

Avec sa superficie de 3 000 hectares, c'est la plus grande des deux zones de la réserve.

  • Fange Leveau (en zone B)
  • Grande Fange (Grande Fagne) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone C)
  • Herbôfaye (en zone B)
  • Brochepierre (en zone B)
  • Fagne des Deux-Séries Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone C) Logo indiquant des horaires interdite de mi-mars à mi-juin.
    • Noir Flohay (Lu Neûr Flohé, Lès crolés sapés) (en zone C) Logo indiquant des horaires interdite de mi-mars à mi-juin.
  • Les Wez (en zone B)
  • Fagne Wallonne Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone C) Logo indiquant des horaires interdite de mi-mars à mi-juin.—  une des trois grandes tourbières considérées comme « intactes » et « actives » sur le haut plateau.
  • Fagne de Cléfaye Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone C) Logo indiquant des horaires interdite de mi-mars à mi-juin.—  une des trois grandes tourbières considérées comme « intactes » et « actives » sur le haut plateau.
  • Bergervenn (en zone B)
  • Schwarze Venn (en zone B)
  • Grand Troupa, Nesselô et Rurbusch (en zone B)
  • Fagne de la Poleûr Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone B)—  sentier didactique accessible aux PMR et aux chiens tenus en laisse.
  • Neûr Lowé (en zone B)—  sentier didactique.
  • Fagne du Setay (en zone B)
  • Fagnes de Fraineu et de Lovaiseu (en zone B)

Hautes Fagnes nord-orientales[modifier]

D'une superficie d'environ 1 330 hectares, elle comporte certaines zones complètement inaccessibles (zones D).

  • Brackvenn Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
    • Misten (Torf-Moor) (en zone D)—  une des trois grandes tourbières considérées comme « intactes » et « actives » sur le haut plateau.
    • In Platten Venn (en zone B)—  sentier didactique
    • Nahtsief (en zone D)
    • Puzen (en zone B)
  • Allgemeines Venn (Im Sief) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone D)
  • Kutenhard Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone B) Logo indiquant des horaires interdite de mi-mars à mi-juin.
  • Steinley Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (en zone B) Logo indiquant des horaires interdite de mi-mars à mi-juin.
  • Hoscheit Venn (en zone B)

Points culminants[modifier]

La butte Baltia, point culminant artificiel de la Belgique.
  • 1 Signal de Botrange Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue de Botrange (N676), 4950 Waimes—  Point culminant de la Belgique et du massif ardennais à 694 mètres. Derrière la tour de télécommunication et le restaurant, ce trouve la butte Baltia, un monticule de terre élevé en 1923 permettant d'atteindre artificiellement l'altitude symbolique de 700 mètres.
  • 2 Baraque Michel Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata N68, 4845 Jalhay—  Troisième plus haut point de la Belgique et du massif ardennais à 674 mètres. C'est aussi le point de départ de plusieurs sentiers de randonnée dans les Hautes-Fagnes. Construit entre 1811 et 1813 par un nommé Michel Schmitz, le bâtiment servait déjà d'auberge mais aussi comme refuge pour voyageurs égarés : une cloche y était sonnée par temps de brouillard, ce qui permit le sauvetage de plus d'une centaine de personnes. Bien que déjà situé en territoire belge avant 1919, l'établissement servit également de relais pour les malles-poste prussiennes qui reliaient Eupen à Malmedy.
    • 3 Chapelle Fischbach Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (environ 80 mètres à gauche de la Baraque Michel au début de la Vecquée)—  Dédiée à Notre-Dame de Bon Secours, elle fut érigée entre 1830 et 1831 par le chevalier Henri-Toussaint Fischbach en remerciement pour le sauvetage de son beau-père, égaré sur la lande fagnarde vers 1819, par le tenancier de la Baraque Michel. Sa construction est aussi et surtout le premier acte de la fondation d'un établissement de cultivateurs, projeté par le chevalier ; projet qui ne se réalisa jamais.

Croix[modifier]

Le plateau des Hautes Fagnes est constellé de croix, dont la plus emblématique est la croix des fiancés, pouvant avoir plusieurs significations. Le plus souvent elles indiquent le lieu d'un drame survenus en « temps de paix » mais parfois elles marquent l'emplacement d'une frontière ou parfois les deux. D'autres encore marquent l'endroit d'un camps de prisonniers ou de l'écrasement d'un avion abattu pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Croix Malay (au pied du Clawé fawe)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Cette croix en pierre porte l'inscription « rip jp malay 1858-1885 ». Cependant, elle ne représente aucune réalité historique. Il s'agit en fait d’une « plaisanterie » organisée en 1987 par les membres d'un mouvement de jeunesse à l’intention de leur dirigeant qui porte le même nom que la personne mentionnée sur la croix qui provient vraisemblablement d'un cimetière des environs.
  • 4 Croix Noël (le long de la route nationale N68)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Bien que listée parmi les croix, il s'agit d'une stèle en pierre portant l'inscription « ici est decede inopinement henri Noël de jalhay epoux de catHERINE Frankinet le 1 août 1892 a l'age de 67 ans - pib »
  • 5 Croix Mockel (Fagne des Deux Séries)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Croix en pierre érigée en 1626 à l'endroit où fut assassiné l'agent forestier limbourgeois Jacob Mockel. Elle porte l'inscription en écriture gothique « jacob mockel foerster alheer jamerlich ermordet 1626 ». Marquant la limite entre les communes de Jalhay et de Baelen, à l'époque des faits, elle marquait aussi la frontière entre le duché de Limbourg et la principauté de Liège.
  • 6 Croix du Prieur (Fagne des potales, via une boucle du chemin)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Plantée en 1566 pour indiquer la limite entre Jalhay en principauté de Liège et Ovifat en principauté de Stavelot-Malmedy, elle fut remplacée une première fois en 1605 par le prieur de l'abbaye de Malmedy, Louis de Visé, et une seconde fois en 1950.
  • 7 Croix Sarlette Baraque Michel 36, 4845 Jalhay (pignon de l'auberge de la Baraque Michel)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Placée en 1861, cette croix-chapelle en bois rappelle la mort dans l'auberge d'une jeune servante de Bullange, Anne-Catherine Sarlette, décédée après une grave maladie, le .
La croix des fiancés et la borne 151.
  • 8 Croix des fiancés Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (le long de la Vequée)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. C'est la croix la plus célèbre des Hautes Fagnes. Inaugurée en 1931, elle succède à une croix plus ancienne mise en place au plus tard en 1906 et actuellement préservée au musée d'Archéologie et de Folklore de Verviers. Elle commémore la mémoire de deux jeunes fiancés, François et Marie, pris dans une tempête de neige le alors qu'ils se rendaient de Jalhay à Xhoffraix en vue d'obtenir les documents nécessaires à leur mariage. La croix est érigée à l'endroit où fut découvert, deux mois plus tard, le corps de Marie recouvert du manteau de son fiancé dont la dépouille mortelle fut retrouvée à deux kilomètres de là alors qu'il tentait d'aller chercher du secours. Toujours de nos jours, il n'est pas rare que les passants, surtout les amoureux, accrochent quelques brins de bruyère (Calluna vulgaris) à la croix et s'y recueille un instant.
  • 9 Croix du Gayetai (au lieu dit Gayetai)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Le monument est composé d'une croix en chêne où est gravée l'inscription « aux aviateurs americains 1940 1945 » et, posée sur un rocher, d'une des hélices d'un des deux avions incriminés. Il commémore la collision, fatale pour les deux équipages, entre deux Douglas C-47 Skytrain américains survenue en cet endroit le alors qu'ils participaient à la même mission et qu'ils étaient perdus dans la brume. Quatre aviateurs sont enterrés au cimetière militaire américain de Neupré et les quatre autres aux États-Unis dans des cimetières différents.
  • 10 Croix Jean-Joseph Gazon (à 200 mètres du restaurant Le Mont Rigi en direction de la Baraque Michel)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Cette croix en bois marque l'endroit du décès subit, le , de Jean-Joseph Gazon, le neveu d'Olivier Gazon. Elle porte deux inscriptions en wallon, horizontalement : « creu j-j gazon » et, verticalement : « creu d'mamdi ». Cette dernière inscription qui signifie « Croix de Malmedy » rappelle l'existence à cet endroit d'une ancienne croix nommée Malmedyer Kreuz, au pied de laquelle la victime aurait succombé, ainsi qu'en atteste l'acte de décès.
  • 11 Croix Gaspard (au carrefour du Mont Rigi)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Croix-chapelle en bois qui marque l'endroit où Jean-Joseph Gaspar, alors âgé de 73 ans, fut foudroyé le . La croix actuelle date de 1952 et remplace une plus ancienne disparue.
  • Croix des Américains (Fagne de l'Oneux)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Installée en 1962, elle marque l'endroit où est tombé, en 1945, un B-26 Marauder américain. C'est une de ses deux hélices qui ce trouve au monument Aux aviateurs morts.
  • 12 Croix Christiane (le long de la Voye des Bwès)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Croix en pierre bleue érigée à l'endroit où Léonard Christiane fut foudroyé le alors qu'il portait sa faux sur l'épaule. Sur le sommet de la croix l'inscription « leon ard chri stiane de c.i. frappe de la foudre le 15 juillet 1839 »
  • Croix Olivier Gazon (à coté de la Pierre à trois Coins)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cette croix en bois marque le lieu de décès « officiel », le , d'Olivier Gazon, citoyen prussien de Sourbrodt. En fait, son corps fut retrouvé dans la neige, environ 5 kilomètres plus au nord-est en territoire des Pays-Bas, par ses proches qui, afin d'éviter les complications administratives, ramenèrent à la hâte son corps ici, en territoire prussien, avant de déclarer le décès.
La croix des Russes.
  • 13 Croix des Russes Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (Fagne du Troupa)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Une croix orthodoxe, avec l'inscription « aux prisonniers russes 1940 1945 », plantée en 1992 marque l'extrémité nord-est de ce qui fut un camps de travail entre et pour une cinquantaine de prisonniers de guerre russes. Le camps, dont les limites sont toujours marquées dans le sol, était un quadrilatère de 45 mètres de côté. Le travail des prisonniers consistait à l'exploitation de la forêt et, en hiver, au déneigement. Une croix latine, avec l'inscription « aux prisonniers alliés 1940 1945 », plantée en 1963 à l'endroit de la croix orthodoxe se trouve depuis 1992 incluse dans le petit édicule contenant les informations sur le camps.
  • 14 Grande Croix de Sourbrodt (dans le bois de Sourbrodt)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Grande croix en chêne, replacée en 1955 après la disparition de celle plantée en 1566. C'est à la fois une croix marquant une ancienne frontière et indiquant deux directions gravées sur ses bras : « prieur » au nord et « sourbrodt » au sud.
  • 15 Arnoldskreutz (le long de de la Pilgerweg)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. La croix marque l'endroit de la mort subite en 1767 d'Arnold Müllenmeister, bailli de Konzen.
  • 16 Bilfingerkreuz (Croix Bilfinger) (le long de de la Pilgerweg)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Érigée en 1960, en remplacement d'une simple croix en bouleau plantée en 1943, c'est la seule croix fagnarde dédiée à un aviateur allemand : Horst Bilfinger de Mannheim, pilote de la Luftwaffe, 23 ans, abattu par un bombardier allié le . Son corps repose au cimetière mémorial d'Eupen.

Bornes frontières[modifier]

Les bornes frontières d'Elsenborn.

Le long de la Vecquée et de la Helle qui servaient, jusqu'en 1919, de frontière entre la Belgique et la Prusse, se trouvent une série de bornes en pierre de taille, le plus souvent hexagonales et de 1,4 mètre de haut, numérotée de 147 à 157 et érigées en 1839. Sur chacune est gravé son numéro ainsi que la lettre « B » du côté belge de l'ex frontière et la lettre « P » du côté prussien. La borne 151 se trouve directement à gauche de la croix des fiancés ; la borne 156 est juste à côté de la fontaine Périgny, une des source de la Helle ; la borne 157 se trouve à la confluence du premier affluent de la Helle, le ru de Wez, avec celle-ci. À côté de cette borne s'en trouvent deux autres, l'une marquée « K.N. - W.B. » (pour « Koninkrijk Nederland - Waimes Butgenbach ») datant de 1815 marquait la frontière entre les Pays-Bas et la Prusse. La troisième, celle la plus proche de la Helle, est une des trente « bornes Marie-Thérèse », il en reste dix, érigées en 1756 et qui marquaient une rectification de la frontière entre la principauté de Stavelot-Malmedy, d'une part, et les duchés de Limbourg et de Luxembourg, d'autre part. L'une de celles-ci, la 17 Pierre à trois Coins est un tripoint portant les inscriptions « Lux » (pour duché de Luxembourg), « LIM » (pour duché de Limbourg) et « STAVELOT » (pour la principauté de Stavelot-Malmedy)

À l'est du camp militaire d'Elsenborn, se trouvent 18 deux bornes frontières. La plus ancienne marque la frontière entre le duché de Luxembourg (lettre « L ») et le duché de Juliers (lettre « J »). La plus récente marque la frontière entre la Belgique (lettre « B ») et la Prusse, puis plus tard l'Allemagne (lettre « P ») jusqu'au traité du qui concrétisa le tracé définitif de la frontière germano-belge, avec l'échange de territoires de taille restreinte.

Points de repères[modifier]

Le Boultè.
  • Jalons Hauptmann—  Édifiés en 1556 par la famille Hauptmann-Panhaus, elles servaient à jalonner la route entre Limbourg, la capitale du duché de Limbourg, et Trèves via Sourbrodt. Bartholomeus Hauptmann, fils d'Arnolts, était converti au calvinisme et échevin de Trèves, ville refuge pour les calvinistes.
    • 19 Croix d'Hèvremont Pirhettes, 4830 Hèvremont (à gauche de la chapelle)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Géographiquement non située sur le plateau des Hautes Fagnes, elle constitue cependant le premier des jalons Hauptmann subsistant. Il s'agit d'un crucifix-chapelle sur un socle en pierre où sont gravés, en français et en allemand, des inscriptions en l'honneur d'Arnolts Hauptmann.
    • 20 Colonne Panhaus (Croix Panhaus) (Grande Fange)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Elle fut levée par Pierre Panhaus, gendre du fils d'Arnolts Hauptmann, Bartholomeus, et est constituée d'une colonne cylindrique, dont la partie haute a disparu, posée sur un bloc cubique en pierre calcaire. Chaque face du cube est gravée ; vers l'est « lymbourg seigneur montre-moi tes voies et m'enseigne tes sentiers », vers le nord « au nom de dieu pour le commun bien et adresse des passants me fit icy mettre pierre panhausz natif de lymborgh marchand d'anvers anno 1566 », vers l'ouest et le sud, elles sont en allemand mais illisibles.
    • 21 Boultè (Boultay) (Baraque Michel)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cette colonne cylindrique, composée de deux fûts assemblés en arkose de Waimes, d'environ 4,5 mètres n'est pas posée sur un socle mais le fût inférieur est évasé pour formé socle. Renversée et redressée à plusieurs reprises, elle est surmontée d'une pomme de pin elle-même surmontée d'une croix métallique à l'instar des perrons liégeois. Souvent considérée comme un des jalons dressés par les Hauptmann, car exactement dans l'alignement des autres colonnes et datant de la même époque, rien n'est moins sûr. Premièrement, les Hauptmann étaient Limbourgeois et non Liégeois, or la pomme de pin surmontée d'une croix est un symbole liégeois, deuxièmement, le Boultè est planté en terre liégeoise et non limbourgeoise, troisièmement, il n'est pas dressé sur un socle cubique et, enfin, il ne comporte, contrairement aux autres jalons, aucun texte gravé.
    • 22 Colonne Hauptmann (Croix Verners) (200 mètres au sud du Signal de Botrange)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite De cette colonne, qui était architecturallement identique à la colonne Panhaus, ne reste que le socle cubique qui porte sur la face nord-ouest l'inscription « lymbogh bienheureux qui craint le seigneur et chemine en ses voies psal.iz », sur la face sud-est « sourbrodt selich is wer den hern furcht und geht auf sine wegen psal.iz », sur la face sud-ouest « au nom de dieu pour le comu bien des passan me fit mettre barthol ome v de neau fils d'arnolts eschevin de treve anno 1566 » et sur la face nord-est la même inscription en allemand.
  • 23 Pyramide Tranchot (derrière la butte Baltia au Signal de Botrange)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite borne géodésique placée en 1806 par le capitaine napoléonien Joseph Tranchot à exactement 694 mètres d'altitude. Haute de 80 centimètres, sur l'une de ses faces est gravé un triangle équilatéral avec le chiffre romain « I » pour attester qu'il s'agit d'un point de triangulation, en dessous, trois cercles qui prouvent qu'il s'agit d'un point de premier ordre et, plus bas encore le texte « botranche a tranchot » dont la signification complète n'a pu être établie. Les deux autres bornes de la triangulation sont situées l'une, à 263,8 mètres d'altitude, sur le « Lousberg » au nord d'Aix-la-Chapelle et l'autre, à 697 mètres d'altitude, sur le « Schwarzer Mann » au nord-ouest de Prüm.
Le Christ de Belle Croix.

Monuments[modifier]

  • 24 Christ de Belle Croix (carrefour entre Beleu et la rue de Hestreux)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Voulu et édifié en 1961, sur une propriété appartenant à la famille royale, par l'abbé Lejeune, le monument a une hauteur totale de 5,5 mètres et fut restauré complètement en 2011. Une croix plus ancienne maintenant disparue et connue sous le nom de « La Grande Croix » apparait sur la carte de Ferraris éditée en 1778.
  • 25 Monument Bonjean (Baraque Michel)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Monument à la mémoire de l'écrivain et « chantre de la Fagne » Albert Bonjean mort en 1939.
  • 26 Aux aviateurs morts sentier de la Trientale, 4950 Bosfagne (Fagne du Troupa)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite.. Ce monument commémore tous les aviateurs morts sur le haut plateau durant la Seconde Guerre mondiale. Composé d'une hélice d'avion tordue posée sur un rocher et d'une plaque reprenant les noms de quatre aviateurs de la RAF, il est placé à l'endroit ou le bombardier britannique Halifax DT784 fut abattu le . Cependant, deux erreurs composent le monument : premièrement l'hélice n'est pas celle d'un Halifax, qui est à trois pales, mais celle du B-26 Marauder américain, à quatre pales, abattu en 1945 à l'endroit dit « Croix des Américains », deuxièmement les noms repris sur la plaque sont ceux de quatre aviateurs dont le Halifax fut abattu la même nuit à Loncin. Des sept membres de l'équipage abattu ici, seul deux sont morts sur place : le pilote australien, le sergent aviateur Arthur Morley et le sergent britannique Franck Sadler dont les corps repose au cimetière militaire de Hotton.

Curiosités architecturales et musées[modifier]

  • Domaine de Bérinzenne Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Bérinzenne 4, 4900 Spa
    • 27 Centre Régional d’Initiation à l’Environnement de Spa (CRIE) Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 87 776300, courriel :
    • 28 Musée de la forêt et des eaux Logo indiquant un lien facebook , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 87 771838, courriel :
    • 29 Tour panoramique—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Panorama Haute de 24 mètres, elle offre une vue imprenable sur la fagne de Malchamps.
  • 30 Centre Régional d’Initiation à l’Environnement de Ternell (Naturzentrum Haus Ternell) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Monschauer Straße 2-3 4700 Eupen, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 87 552313, courriel : Logo indiquant des horaires lun.- ven. : 10 h - 12 h et 13 h - 17 h, sam.- dim. : 10 h - 17 h. Logo indiquant des tarifs musée : adulte : , PMR et senior : 1,5  , enfant :  ; arboretum : gratuit.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Espace muséal de 100 m2 consacré à la faune et la flore des Hautes Fagnes au moyen de dioramas avec explications en 4 langues, dont le français. Arboretum avec un étang et un espace dédié aux plantes aromatiques. Zone extérieure d'animation et d'apprentissage de la nature pour les enfants. Brasserie et restaurant avec grande terrasse ombragée. Deux parkings gratuits.
  • 31 Chapelle Saint-Wendelin rue Saint-Wendelin, 4950 Sourbrodt—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite C'est en 1710 qu'est inaugurée une église à Saint-Wendelin, le patron des bergers. En 1760, devenue trop petite pour le nombre de paroissiens, elle est agrandie. En 1826, la nef est élargie et flanquée d’une tour. Pendant le Première Guerre mondiale, elle fut ruinée ce qui amena à la destruction de la nef et de la tour. Seul fut conservé le cœur en style roman qui fut doté d'un petit clocheton. Elle est entourée de l'ancien cimetière qui compte encore huit croix et un monument funéraire.
  • 32 Chapelle de Cheneux chemin du Cheneux, 4950 Ovifat—  La chapelle est mentionnée pour la première fois en 1602 à l’occasion d’un pèlerinage de Malmédiens à Sancta Maria inter quercus (« Sainte Marie entre les chênes »). Le petit sanctuaire primitif fut restauré en 1755. Au début du XIXe siècle, la châtelaine d'Ovifat fit construite un parvis couvert pour abriter les pèlerins en cas de pluie. Entre 1897 et 1898, le curé fit reconstruire, en style néo-roman et en l'agrandissant, le sanctuaire un peu en amont de sa place initiale et lui donna la forme octogonale actuelle.
Le château de Reinhardstein.
  • 33 Château de Reinhardstein (Burg Metternich) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook chemin du Cheneux 50, 4950 Ovifat, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 446868, +32 80 446440 (chapelle castrale) Logo indiquant des horaires sam.- dim. : 11 h - 16 h (départ de la visite toute les heures avec la dernière à 16 h), mer. : 14 h 30 (départ de la visite). Logo indiquant des tarifs visite guidée (durée h 15) : adulte 8,5   ; senior, < 18 ans, étudiant muni de sa carte 6,5   ; < 5 ans gratuit.—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. (en partie). C'est en 1354 que Renard de Waimes, d'ou le nom de « Reinhardstein » signifiant « rocher de Renard », débuta la construction du château en schiste tout en s’appuyant sur certaines fondations celtiques et en intégrant à celui-ci des éléments des forteresses romaines et carolingiennes antérieures. Après 1812, le château fut abandonné et finit par être vendu à un entrepreneur en matériaux de construction qui commença à démanteler le castel et à en revendre les pierres jusqu'en 1815 quand, devenu territoire prussien, une première campagne de restauration fut entreprise. Après une nouvelle période d’abandon, les ruines du château furent achetées en 1965 par un amateur éclairé, le professeur bruxellois Jean Overloop décédé en 1994 et dont le corps repose dans la crypte de la chapelle castrale. Après avoir procédé, en 18 mois, à une reconstruction intelligente, basée sur les gravures anciennes du XVIIIe siècle et une étude approfondie dans d'autres châteaux du même type en Eifel, il remeubla aussi le burg de sa collection privée et fit même en sorte que celui-ci soit accessible aux visiteurs dès 1970. Outre la visite guidée, de nombreuses activités sont organisée dans le domaine de Reinhardstein et, chaque deuxième samedi du mois à 18 h, une messe chantée est célébrée dans la chapelle castrale.
  • 34 Ferme du Hameau rue Marie Solheid 28-30, 4960 Xhoffraix Logo indiquant des horaires propriété privée.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Ce bâtiment possède un magnifique pignon en colombage classé au patrimoine de la Région wallonne.
  • 35 Ermitage Saint-Antoine chemin de l'Ermitage, 4960 Bernister—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Le premier ermitage aurait été fondé en 1466. Le bâtiment actuel date de 1793 et comporte une chapelle et un lieu d'habitation pour l'ermite. Les lieux sont toujours occupés épisodiquement par un ecclésiastique ou un laïc désirant faire une retraite.

Quatre lacs barrages sont situés à la limite du plateau des Hautes Fagnes. Le deux premiers au nord et les deux autres au sud.

Le barrage de la Gileppe et son lion vus depuis le belvédère.
  • 36 Barrage de la Gileppe Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Panorama Construit entre 1867 et 1875, ce barrage poids est le second barrage en béton construit en Europe et l'un de ses plus anciens lacs artificiels. Couplé au barrage de la Vesdre, il fournit l'eau alimentaire aux mêmes régions que celui-ci. Sa hauteur est de 68 mètres et sa longueur de crête est de 2 500 mètres. Le turbinage de l'eau produit l'électricité nécessaire au complexe du barrage et l'excédent est vendu au réseau public de distribution. À gauche, dans le sens aval, est construite une tour panoramique de 77,6 mètres de haut avec restaurant à son sommet ainsi que, un peu plus en aval à hauteur de la fin du parking, un belvédère. Au milieu de la route de crête est érigé le « Lion de la Gileppe », un lion monumental en grès tendre de 13,5 mètres de haut et d'un poids de 300 tonnes qui fixe l'ancienne frontière prussienne, distante d'environ 5 kilomètres à l'époque de la construction du barrage. Pour la petite histoire, les 183 blocs qui constituent ce lion-puzzle ont été entièrement démontés et remontés à l'occasion du surhaussement de 10 mètres du barrage entre 1967 et 1971. Le lac, d'une superficie de 130 hectares, n'autorise, hormis la pèche, aucune activité nautique ou aquatique.
  • 37 Barrage de la Vesdre (Wesertalsperre) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Construit en 1938 et 1950, il est la troisième réserve d'eau potable du pays et fournit celle-ci aux régions d'Eupen, de Spa et à celle de Seraing. Sa hauteur est de 66 mètres et sa longueur de crête est de 410 mètres. Sa centrale électrique peut produire 4 000 000 kWh/an. Le lac, d'une superficie de 126 hectares, permet les activités de canotage. Au nord de l'ouvrage, on trouve un centre touristique avec restaurant et bistrot.
  • 38 Barrage de Butgenbach (Talsperre Bütgenbach) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Érigé entre 1929 et 1932, sa hauteur est de 23 mètres et sa longueur de crête est de 200 mètres. Sa centrale électrique peut produire 2 900 000 kWh/an. Le lac, d'une superficie de 120 hectares, permet les activités de pêche, de canotage, de planche à voile et de voile.
  • 39 Barrage de Robertville Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Construit en 1928, il fournit l'eau potable à la ville de Malmedy et, via une canalisation de 5,4 kilomètres, alimente la centrale électrique de Bévercé qui peut produire 21 500 000 kWh/an. D'une hauteur de 54,5 mètres, sa longueur de crête est de 182 mètres. Le lac, d'une superficie de 62 hectares, permet les activités de pêche, de canotage, de baignade et de plongée sous-marine.

Curiosités naturelles[modifier]

Au centre, une lithalse dans les fagnes de Brackvenn.
Le rocher de Richelsley et sa croix.
Le Lit de Charlemagne.
L'un des six hêtres de Longlou.
  • 40 Lithalses Logo indiquant un lien vers le site web (fagnes de Brackvenn, parking le long de la Monschauer Straße)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Représentant un patrimoine naturel exceptionnel car uniques en Europe continentale, ce sont des dépressions circulaires fermées et palustres, entourées d’un rempart et qui constituent les traces de buttes cryogènes développées en climat périglaciaire. Jusqu'en 1956, elles étaient considérées comme des formes d'origine anthropique, voire volcanique ou même d'impacts météoritiques. Les plus spectaculaires sont situées dans la fagne « In Platten Venn » et un sentier didactique permet de mieux les voir et de comprendre le phénomène. Un autre endroit pour l'observer est la fagne de Malchamps.
  • 41 Clawé fawe (Hêtre cloué) Logo indiquant un lien vers le site web (bois de Foyr)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Il s'agit d'un des 33 arbres à clou de la province de Liège, 59 pour toute la Belgique. D'une circonférence, mesurée en à 1,3 mètre de hauteur, de 3,79 mètres et de hauteur inconnue, ce hêtre (Fagus sylvatica) est invoqué, outre contre les classiques maux de dents et maladies de la peau, pour la réussite d'un pèlerinage. Ancien lieu d'exécution, le « gibet de Jalhay », cet arbre remplace, dans la dévotion populaire, un arbre plus ancien ayant eu la même fonction mais abattu à la fin du XVIIIe siècle par les Français. À son pied , la croix Malay.
  • 42 Rocher de Richelsley (Richel Ley) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Cette imposante structure de poudingue de Quarreux formée il y a plus de 400 millions années mesure 80 mètres de long et 12 mètres de haut. La présence insolite ici à 560 mètres d'altitude du plus haut rocher du Benelux provient du fait que si les autres roches environnantes furent complètement érodées au cours des millénaires, c'est grâce à la succession de périodes de gel et de dégel que ce gros bloc isolé a trouvé son chemin des profondeurs de la terre pour finalement remonter à la surface. Ce rocher reçut son nom au XIIe siècle de Richwin, le fondateur du château de Richwinstein, actuellement monastère de Reichenstein. À son sommet, solidement ancrée, trône une grande lourde et massive croix de 6 mètres de haut et d'environ 1,4 tonne. Appelée Kreuz im Venn (« Croix en Fagnes »), on y accède via un escalier de 31 marches et fut dressée en 1890 par l'abbé de Kalterherberg, Gérard Joseph Arnoldy pour honorer la mémoire de Stephan Horrichem (1639-1686), prieur au monastère de Reichenstein et artisan de sa reconstruction. Dans une anfractuosité de la face nord-est du rocher est nichée une Vierge représentant Notre-Dame de Lourdes et installée en 1894 par les paroissiens de Kalterherberg.
  • 43 Lit de Charlemagne (Kaiser Karls Bettstatt) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Ce monolithe de quartzite de 4,5 mètres de long sur 2,5 mètres de large, qui évoque la forme d'un lit, est probablement une pierre erratique comme l'on en rencontre beaucoup d'autres sur les Hautes Fagnes. Selon la légende, Charlemagne, qui s'était égaré dans le brouillard au cours d'une chasse, fut contraint de passer la nuit allongé sur cette pierre.
  • 44 Tilleul de Weywertz Logo indiquant un lien vers le site web Wallbrückstraße, 4750 Weywertz—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Ce tilleul commun (Tilia × europaea) est répertorié parmi les arbres monumentaux de Wallonie. En 2014, sa hauteur était estimée à environ 20 mètres et sa circonférence, mesurée à 1,5 m du sol, était de 4,9 mètres.
  • 45 Cascade de Reinhardstein (vallon de l'Ovifat)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Le ruisseau d'Ovifat se déverse par paliers successifs, le long d'un goulet façonné par le ruisseau dans la roche sur plus de 40 mètres jusqu'au dernier ressaut vertical d'une hauteur de 9 mètres ce qui en fait, après la cascade de Coo, la deuxième plus haute chute d'eau de Belgique.
  • 46 Cascade du Bayehon Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (vallon du Bayehon)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Située à 510 mètres c'est la plus haute chute d'eau en altitude de Belgique. Après un « toboggan » de 30 mètres, le Bayehon chute de 5 mètres dans une vasque d'environ 13 mètres de diamètre.
  • 47 Lu Tchâne à Tchâne (lieu-dit Vieux Chêne)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Ce chêne pédonculé (Quercus robur) multiséculaire servait de repère sur la « voie du fer » lors de sa traversée des Hautes Fagnes. Cette route commerciale reliait le marquisat de Franchimont, en principauté de Liège, aux autres principautés et villes du Cercle du Bas-Rhin-Westphalie.
  • 48 Hêtres de la Fagne de Longlou (Hêtres de la clairière) (forêt de la Fagne de Longlou)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite.

Faire[modifier]

L'activité principale, en toutes saisons sera la promenade le long des sentiers balisés ou des coupe-feux non interdits. Attention que dans les zones « C » et « D » ainsi que sur les sentiers didactiques de la réserve naturelle, la circulation des vélos est interdite. Le sentier de grande randonnée « GR573 » parcourt le haut plateau entre Eupen et Hockai (itinéraire sur OpenStreetMap) tandis que l'itinéraire cyclo-pédestre trans-européen « Vennbhan » longe tout l'est de celui-ci. De nombreux itinéraires locaux et balisés existent aussi :

  • Sentier didactique de la Poleûr Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 131, 4950 Waimes—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Circuit didactique de 4 km adapté aux chaises roulantes et aux poussettes d'enfant au départ du Centre Nature de Mont Rigi.
  • La fagne de la Poleûr Logo indiquant un lien vers le site web Baraque Michel 36, 4845 Jalhay (balisé Flag of Groningen City.svg)—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Circuit de 7 km, en partie sur le sentier didactique, au départ de la Baraque Michel.
  • Balade vivifiante Logo indiquant un lien vers le site web Route du Bayehon 64, 4960 Malmedy (balisé BSicon fSTR.svg)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. Circuit de 8,7 km au départ du Moulin du Bayehon.
  • Sentier panoramique Logo indiquant un lien vers le site web Walk, 4950 Waimes (balisé Balise Robertville.png)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. (pour PMR sportifs) Panorama Circuit de 5,2 km au départ du parking du barrage de Robertville
  • La forêt des ducs Logo indiquant un lien vers le site web Monschauer Straße 2-3, 4700 Eupen (balisé Lesión.png)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. (pour PMR sportifs). Circuit de 8 km au départ de la Maison de la nature de Ternell et passant par le sentier didactique de la fagne « In Platten Venn ».
  • Le pays de l'ailleurs Logo indiquant un lien vers le site web Monschauer Straße 2-3, 4700 Eupen (balisé BSicon STR red.svg)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. (pour PMR sportifs). Circuit de 19,7 km au départ de la Maison de la nature de Ternell.
  • Un autre monde Logo indiquant un lien vers le site web Wesertalstraße, 4730 Raeren (balisé Balise Petergensfeld.png)—  Accès limité aux personnes à mobilité réduite. (pour PMR sportifs). Circuit de 14 km au départ de 1 Petergensfeld.

En ce qui concerne les activités aquatiques, la baignade surveillée ainsi que la plongée sous-marine peut être pratiquée dans le lac de Robertville ; dans les autres lacs, la baignade est à vos risques et périls. Le canotage peut être pratiqué sur les lacs d'Eupen, de Robertville et de lac de Butgenbach tandis que la planche à voile est uniquement autorisée sur le lac de Butgenbach.

  • Bassin de natation du lac de Robertville route des bains 63, 4950 Robertville (dans le camping La Plage)
  • Royal Moana route des bains 63, 4950 Robertville (dans le camping La Plage), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 4 3712081 Logo indiquant des horaires Le dim. de mai à septembre. Logo indiquant des tarifs  la journée.—  Club de plongée sous-marine. Plongée possible à -45 m près du barrage. Pas de station de gonflage automatique ni de vestiaire. Cafétéria et restaurant dans le camping.
  • Centre de Worriken Logo indiquant un lien vers le site web Worriken 9, 4750 Butgenbach, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 446961—  Voile, planche à voile, kayak et canoë et piscine couverte. Plage avec 2 terrains de beach-volley, 1 terrain de beach-soccer, pédalos et des structures de jeux aquatiques pour petits et grands (iceberg, trampoline, etc.). 1 cafétéria et 2 restaurants.

La pêche est autorisée dans tous les lacs mais pas à proximité du barrage, sauf celui de la Gileppe où elle est totalement interdite, moyennant l'achat d'un permis de pêche de la Région wallonne obtenable dans un bureau de poste au prix 2017 de 12,39  pour pêcher de la rive ou de 37,18  pour pêcher autrement que de la rive. Dans les rivières et les lacs de lac de Robertville et de lac de Butgenbach, il faut, en outre, la carte d'affiliation à la société qui dispose du droit de pêche sur la section de la rivière ou l'autorisation du propriétaire de la rive si aucune société de pêche ne gère l'endroit. Les pêches autorisées sont du 3e samedi de mars au vendredi précédent le 1er samedi de juin : la truite fario (Salmo trutta) et du 1er samedi de juin au 30 septembre : toutes espèces de poisson. Du 1er août au 14 septembre : l'écrevisse à pieds rouges (Astacus astacus). Dans la réserve naturelle, toute pêche est évidement interdite.

  • Ligue Royale des Pêcheurs de l'Est Hodister 141, 4860 Pepinster, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 86 434001 Logo indiquant des tarifs carte d'un jour : 10  , carte de 7 jours : 30  .—  Société de pêche qui gère la Vesdre, la Warche, l'Holzwarche, les lacs de Butgenbach et de Roberville ainsi que les étangs de Mangombroux et de Borchêne. Le permis est aussi obtenable au syndicat d'initiative de Robertville.

L'hiver, il existe plusieurs centres permettant la pratique de sports de neige. Les Hautes Fagnes n'étant pas de la haute montagne, il est préférable, surtout en début et en fin de saison, de se renseigner sur la praticabilité.

La pratique de la motoneige est interdite dans les Hautes Fagnes. Cependant le centre de sports d'hivers de Houyres-Baugnez à Malmedy permet cette activité.

Manger[modifier]

  • 1 Le Mont Rigi Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 135, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 444844 Logo indiquant des tarifs (2015) à la carte : entre et 20  , menus entre 25  et 33  , menu enfant : 25  .—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cuisine de brasserie. Vaste parking.
  • 2 Signal de Botrange Logo indiquant un lien vers le site web Route de Botrange 133, 4950 Waimes, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 447843 Logo indiquant des tarifs (2015) entre 12  et 20  (la carte).—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cuisine de brasserie. Vaste parking.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

  • 1 La Baraque Michel Logo indiquant un lien vers le site web Baraque Michel 36, 4845 Jalhay, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 80 444801, courriel : Logo indiquant des tarifs (2015) 31  par personne, petit déjeuner inclus.—  13 chambres. Parking. Brasserie, restaurant avec cuisine de brasserie et boulangerie artisanale.

Communiquer[modifier]

Hormis dans les trois centres d'informations touristiques, à la Baraque Michel et au Centre nature de Ternell, vous n'aurez nulle part accès à un réseau Wi-Fi, qu'il soit gratuit ou payant. Concernant la transmission de données par téléphonie mobile, si votre opérateur est Proximus ou Orange, ou si votre opérateur utilise un de ceux-ci en itinérance (roaming), le réseau 4G est disponible à tout le moins près des axes routiers. Concernant l'opérateur Base, ce réseau est totalement indisponible. Le réseau 3G de Proximus et de Orange présente quelques endroits où il est inaccessible, notamment dans les Hautes Fagnes nord-orientales. Chez Base, ce réseau est uniquement accessible le long d'un corridor suivant la route nationale no 67. Le réseau 2G (communications vocales et service de messagerie SMS) est accessible partout chez Proximus, inaccessible dans l'extrême est chez Orange et Base ainsi que au nord des Hautes Fagnes sud-occidentales chez ce dernier.

  • IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications) Logo indiquant un lien vers le site web —  Carte de la couverture des réseaux mobiles au .

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Conseil : Si vous êtes perdus, suivez les ruisseaux vers l'aval.

Quoique les animaux sauvages, dont les renards roux (Vulpes vulpes), soient très nombreux, la maladie virale de la rage n'est pas à craindre. Celle-ci a été éradiquée de Belgique depuis 2001. Le seul cas rapporté depuis fut celui d'un jeune chien importé illégalement du Maroc en 2007. Cependant, n'oubliez jamais que les réactions de ces animaux sauvages peuvent être imprévisibles s'ils se sentent acculés ; et plus particulièrement les sangliers (Sus scrofa) qui peuvent foncer à travers tout.

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112
Centre Antipoison : 070 245245
Direction nature et forêt : +32 80 799040

Attention aux tiques (Ixodida) en milieu péri-forestiers. L'unique espèce de serpent que vous pourriez rencontrer, principalement dans les zones de tourbières ou le long des ruisseaux, est la couleuvre à collier (Natrix natrix) qui est une espèce non venimeuse.

Une touffe de berce du Caucase
(Ndlr : la photo n'est pas prise dans les Hautes Fagnes)..

Le principal risque provoqué par la flore viendra d'un contact avec la berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum). Bien que peu présente, car systématiquement éliminée par les agents gestionnaires, elle pourrait être rencontrée le long des ruisseaux et des étangs hors de la réserve naturelle où sa présence n'a jamais été notée. Toute cette plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire rendant la peau très sensible et provoquant des lésions en quelques jours. Si vous pensez en rencontrer une, ne l'arrachez pas vous-même mais prévenez un garde forestier. Il ne faut pas confondre la berce du Caucase avec la berce commune (Heracleum sphondylium) qui est une plante comestible. La première possède plus de 50 rayons à l'ombelle tandis que la seconde en possède moins de 35.

  • La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) Logo indiquant un lien vers le site web —  Que faire en cas de contact avec la plante.
  • Les plantes toxiques Logo indiquant un lien vers le site web —  Le Jardin botanique national de Belgique vous aide à reconnaître les plantes toxiques.

Il est interdit d'allumer un feu, même aux endroits dégagés ou sur les aires de pique-nique. Il est également illégal de cueillir des champignons, des fleurs ou des fruits dans la réserve naturelle.

En aucun cas, ne quittez les passages sur caillebotis. Si, à première vue, l'environnement donne l'allure d'un attirant tapis végétal, il est riche en pièges redoutables comme de profonds trous d'eau ou des sols mouvants dans lesquels vous risqueriez de vous enfoncer dangereusement.

Il ne faut jamais vous aventurer dans le domaine militaire d'Elsenborn même si, apparemment, il ne semble y avoir aucune activité. D'une superficie de 28 km2, au minimum, 150 militaires assurent sa gestion et sa sécurité. C'est le seul camp en Belgique où les soldats peuvent utiliser toutes les armes lourdes, individuelles ou collectives de la Composante terre. Tous les chemins et sentiers qui pénètrent dans le domaine sont renseignés par un panneau routier d'interdiction « domaine militaire - acces interdit » et munis d'une barrière. Le fait de transgresser cette interdiction vous expose, non seulement, à des poursuites judiciaires mais également soit à une arrestation administrative immédiate, de maximum 12 heures, soit à une détention préventive, de maximum 24 heures renouvelable au maximum pour 24 heures, le temps de vérifier le pourquoi de votre présence sur les lieux. Attention que lors de manœuvres, principalement de l'OTAN, une zone d'extension de sécurité couvre tout l'est du domaine jusqu'à la frontière allemande; La route nationale N658 entre Rocherath et la frontière allemande, voire au delà, peut être interdite à certain moments ; les heures de fermeture sont affichées sur des panneaux en bordure de zone ainsi que communiquées sur le site web de la commune de Bullange et sur les panneaux d'affichage de la maison communale. Si d'aventure vous croisez, dans les villages avoisinant le domaine, des militaires lourdement armés et avec des « peintures de guerre », pas de panique ! Cela signifie simplement que des manœuvres ont lieu. Il n'est pas formellement interdit de prendre des photos ou de filmer mais restez discrets et ne prenez pas de plan trop serré.

  • Camp d'Elsenborn Logo indiquant un lien vers le site web —  Informations complémentaires sur les manœuvres en cours.

Aux environs[modifier]

  • 1 Liège (au nord-ouest)—  Chef lieu de la province éponyme et, quoique plus que millénaire, toujours débordante d'activité et centre touristique d'intérêt certain qui mérite plus qu'une simple visite.
  • 2 Eupen (au nord)—  Petite ville très dynamique et capitale de la communauté germanophone de Belgique.
  • 3 Aix-la-Chapelle (au nord)—  Ancienne ville de résidence principale de l'empereur Charlemagne qui recèle de nombreux monuments et musées.
  • 4 Montjoie (à l'est)—  Petite ville dont le centre historique du XVIIIe siècle est magnifiquement conservé.
  • 5 Malmedy (au sud)—  Capitale d'une ancienne principauté, elle est surtout célèbre pour son carnaval.
  • 7 Spa (à l'ouest)—  Ville d'eau par excellence et célèbre pour ses sources ferrugineuses.

Tableau de distance et de durée à partir de la Baraque Michel
(de centre à centre)

Destination Distance Temps
par la route orthodromique en voiture
(environ)
en transport en commun
Bruxelles 142 km 126,53 km h 40
Eupen 14,8 km 12,44 km 15 min 42 min*
Liège 51,4 km 36,44 km 45 min
Malmedy 14,7 km 10,8 km 15 min
Saint-Vith 47,2 km 27,1 km 35 min h 10*
Spa 21,8 km 14,4 km 25 min
Verviers 17,7 km 16,1 km 20 min 20 min**
Aix-la-Chapelle 33,6 km 28,8 km 45 min
* Ligne de bus TEC n° 394
** Ligne de bus TEC n° 390
Routes via Hautes Fagnes
Aix-la-Chapelle ← Frontière allemandeEupen N Route nationale 68S  MalmedyFrontière luxembourgeoise → Diekirch
Fin (N3)Eupen NO Route nationale 67 E  Montjoie (frontière allemande L214)
Aix-la-ChapelleMontjoie N Vennbahn S  Saint-VithTroisvierges
(GR 57) AngleurEupen N GR 573 O  HockaiPepinster


Stars305.svg
L'article de ce parc est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Province de Liège