Télécharger le fichier GPX de cet article
50.84664.3524Map mag.png

Pentagone

De Wikivoyage
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Bruxelles > Pentagone
Aller à : navigation, rechercher

Pentagone
La flèche de l’hôtel de ville depuis le Mont des Arts
La flèche de l’hôtel de ville depuis le Mont des Arts
Information
Pays
Ville
Code postal
Localisation

Le Pentagone, aussi appelé le Cœur de Bruxelles, est le quartier central de la ville de Bruxelles, capitale de la Belgique. Si sa silhouette générale ressemble bien à un cœur, sa forme géométrique n'est pas celle d'un pentagone mais bien d'un hexagone irrégulier.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Relief[modifier]

L'Ouest et le Centre du Pentagone ont le relief d'un fond de vallée, puisque situés dans celle de la Senne, avec une altitude minimale de 18 mètres le long du canal Bruxelles-Charleroi sur le 1 boulevard Barthélémy et une pente très douce jusqu'au pied du versant oriental situé à une quarantaine de mètres d'altitude comme, par exemple, à la gare de Bruxelles-Central. La partie est, quand à elle, se trouve sur le versant de cette même vallée avec un point culminant, sur la colline du Coudenberg, à 80 mètres à la 2 porte de Namur. Entre la vallée et le sommet de son versant, pas de côte à vous « couper le souffle » ou à vous « casser les mollets » ; vous trouverez la plus forte pente au 3 Coudenberg avec un pourcentage moyen de 7,6 % sur une distance de 145 mètres.

Climat[modifier]

Le climat est de type océanique avec été tempéré. Le tableau des relevés météorologiques peut être consulté dans la section « Climat » de l'article consacré à la Région de Bruxelles-Capitale. L'institut royal météorologique de Belgique (IRM), d'où proviennent ces relevés, est localisé à 5,5 kilomètres orthodromiques au sud de la Grand-Place et est sur un plateau alors que le Pentagone est entouré de sept collines. Les relevés des températures effectués à l'IRM sont légèrement inférieurs à ceux qui pourraient être pris dans le centre de Bruxelles d'autant que le bâti y est plus dense et l'activité humaine plus importante.

Histoire[modifier]

Carte de Bruxelles de 1555 montrant la première et la seconde enceinte

Jusqu'au milieu du XIVe siècle et le début de la construction d'une seconde enceinte autour de la ville de Bruxelles en 1356, l'histoire du Pentagone se confond avec cette dernière.

Les trois premiers lieux occupés furent, d'abord, un oratoire consacré à l'archange Saint-Michel bâti à la fin du VIIe siècle sur une colline (appelée « Treurenberg » depuis la seconde moitié du XVIe siècle) où se croisaient deux chaussées médiévales importantes ; cet oratoire deviendra l'actuelle cathédrale Saints-Michel-et-Gudule, ensuite, l'île Saint-Géry (qui correspondait, grosso-modo à l'actuelle place Saint-Géry et ses abords immédiats au sud et à l'est) où, en 979, le duc de Basse-Lotharingie, Charles de Basse-Lotharingie, y fit bâtir un donjon et, vraisemblablement, un enclos fortifié pour y installer le siège de son duché et, enfin, la colline du Coudenberg (qui est la plus haute des collines du Bruxelles médiéval) lorsque, au milieu du XIe siècle, le comte de Louvain Lambert II Baldéric décide de transférer sa résidence de l'île Saint-Géry vers cette colline.

L'urbanisation autour de ces trois lieux aidant, une première enceinte, les englobant, longue de quatre kilomètre et comportant sept portes est construite à partir du début du XIIIe siècle par le premier des ducs de Brabant, Henri dit « le Courageux ». Le tissu urbain ayant continué à se développer au fils du temps, une seconde enceinte longue de huit kilomètres, comportant aussi sept portes et ayant la forme géométrique approximative d'un pentagone, est érigée entre 1356 et 1400 par les autorités de la ville.

La stabilité des pouvoirs en place étant revenue après l'épopée napoléonienne, les autorités de la cité décident, en 1818, de raser cette seconde enceinte (le démantèlement de la première enceinte s'est étalée entre le XVIe et le XVIIIe siècle) et de la remplacer par des boulevards de promenades. Seules vont subsister, in situ, la médiévale porte de Hal et trois portes d'octroi datant de 1806 pour la porte d'Anderlecht et la porte de Ninove et de 1840 pour la porte de Namur (cette dernière sera déplacée à l'entrée du bois de la Cambre en 1862). À partir des années 1950, sous la pression automobile, de nouveaux plans de circulation sont mis en place (en partie en prévision de l'Exposition universelle de 1958) ; on creuse des tunnels pour les voitures aux croisements avec les voies perpendiculaires et les boulevards de promenade deviennent une voie rapide pour automobiles surnommée la « petite ceinture ».

Bibliographie[modifier]

Quartiers[modifier]

Carte des quartiers centraux de Bruxelles
Centre
Libertés
Royal
Sablons
Marolles
Midi-Lemonnier
Senne
Quais
Marais-Jacqmain

Centre — C'est dans ce quartier qu'est née la future ville de Bruxelles. Les deux sites les plus anciens sont un oratoire consacré à l'archange Saint-Michel bâti à la fin du VIIe siècle sur une colline où se croisaient deux chaussées médiévales importantes ; cet oratoire deviendra l'actuelle cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. Le deuxième plus ancien site est l'île Saint-Géry (qui correspondait, grosso-modo à l'actuelle place Saint-Géry et ses abords immédiats au sud et à l'est) où, en 979, le duc de Basse-Lotharingie Charles de Basse-Lotharingie y fit bâtir un donjon et, vraisemblablement, un enclos fortifié pour y installer le siège de son duché.

Tapis de fleurs sur la Grand-Place.

Libertés — Ce quartier a comme centre la place des Libertés. De celle-ci rayonnent des voiries ayant un nom en rapport avec les libertés fondamentales garanties par la Constitution comme la rue du Culte (article 19 sur la liberté des cultes), la rue de l'Enseignement (article 24.1 et 24.3 sur la liberté et au droit à l'enseignement scolaire), la rue de la Presse (article 25 sur la liberté de la presse), la rue de l'Association (article 26 sur la liberté de réunion). D'autres voiries ont trait à la révolution belge de 1831 comme la place des Barricades, la rue du Congrès ou la rue de la Révolution.

La place des Libertés, lieu central du quartier.

Royal — Il est ainsi nommé, non seulement, parce qu’il abrite le palais royal mais aussi parce qu'il fut dès le XIIIe siècle, lorsque Henri Ier duc de Brabant quitta l'île Saint-Géry pour y installer sa résidence, le siège du pouvoir. Pendant près de 600 ans, le palais du Coudenberg devient le lieu où les comtes, ducs, archiducs, rois, empereurs ou gouverneurs qui, jusqu’au XVIIIe siècle, y exercent leur souveraineté sur le Duché du Brabant et sur tout ou partie des Pays-Bas. Depuis 1831 et l'indépendance du pays, le quartier abrite toujours le lieu du pouvoir législatif représenté par le parlement fédéral, celui du pouvoir exécutif avec le siège du gouvernement et celui de la fonction royale exercée au palais royal. C'est aussi ici que siège la Cour constitutionnelle qui contrôle si les normes ayant force de loi sont conformes à la Constitution belge ainsi que la Cour des comptes qui juge la régularité des comptes publics. Il est à noter que le quadrilatère entourant le parc de Bruxelles est le seul lieu du pays où toute manifestation de revendication est absolument interdite.

Le palais royal.

Sablons — Au XVIIe siècle, c'était le quartier des aristocrates, dont certains palais et hôtels particuliers subsistent toujours, il est devenu, depuis la deuxième moitié du XXe siècle celui des antiquaires, des marchands d'art et des galeristes.

La place du Petit Sablon et l'église Notre-Dame du Sablon.

Marolles — Le quartier des Marolles devrait son nom à la congrégation des sœurs Apostolines également connues sous le nom latin de Mariam Colentes. Cette expression sera successivement déformée en « Maricolles », puis en « Marolles ». Si vous voulez vous imprégner de l'« esprit bruxellois », c'est le quartier qu'il faut absolument visiter. Ici, l'on parle encore le marollien, aussi appelé brusseleer, (un mixte de dialecte brabançon, de français et de wallon) ; d’ailleurs toutes les plaques de rues sont, non seulement, bilingues français-néerlandais comme partout dans la Région bruxelloises mais également dans leur ancienne appellation en marollien. Flâner sur le marché aux puces de la place du Jeu de Balle ou prendre un pot (« boire un verre ») dans un caberdouche (« débit de boisson », « café ») est quelque chose de savoureux. Vous ne manquerez pas d'y rencontrer des babbeleirs (« bavards ») et des zwanzeurs (« raconteurs de blague ») typiques de cet « esprit bruxellois ». À Bruxelles, et plus particulièrement dans Les Marolles, si l'on vous répond « Oui, peut-être ! », cela signifie « Non ! » et si l'on vous répond « Non, sûrement ! », cela signifie « Oui ! ».

L'église de la Chapelle.

Midi-Lemonnier — Ce quartier a subit des bouleversements continuels tout au long du XIXe siècle. Ce fut d'abord la construction de la première gare bruxelloise à destination du sud à l'emplacement de l'actuelle place Rouppe et des voies à l'emplacement de l'actuelle avenue de Stalingrad (d'où sa largeur hors du commun) puis le voûtement de la Senne et la construction du boulevard Lemonnier et des places Fontainas et Anneessens inclus dans l'aménagement en style haussmannien des grands boulevards du centre. De nos jours, nombre de commerces de détails sont implantés le long du boulevard Lemonnier, de l'avenue de Stalingrad et de la rue du Midi. La place Rouppe, quant à elle, accueille l'Horeca (dont le restaurant Comme chez Soi) où, à la belle saison, il fait bon siroter une boisson sur une terrasse.

La place Rouppe avec sa fontaine allégorique à la ville de Bruxelles et l'avenue de Stalingrad.

Senne — Quartier populaire s'il en est, il fut, dès le Moyen Âge, occupé par des artisans principalement des tanneurs et des minotiers qui utilisaient l'eau de la Senne pour pratiquer leurs activités. Avec la révolution industrielle, de nombreuses brasseries artisanales, aujourd’hui disparues, s'installe dans le quartier. De cette révolution subsiste de nombreux bâtiments industriels aujourd'hui transformés en lofts. Les deux principaux lieux d’intérêt touristique sont la gentrifiée rue Dansaert, qui délimite le quartier avec celui des Quais, véritable vitrine des jeunes stylistes et créateurs de mode belges issus de l'Académie des beaux-arts d'Anvers et de l'École de La Cambre à Bruxelles, ainsi que le musée des égouts.

La rue Antoine Dansaert qui délimite le quartier avec celui des Quais.

Quais — C'est le quartier de l'ancien port de Bruxelles dont l'activité perdura depuis le début des années 1550, avec le creusement du canal de Willebroek, jusqu'au début des années 1920, avec la modernisation du dit canal et la création d'un nouveau port en dehors du « Pentagone ». Les anciens bassins qui furent alors comblés restent néanmoins reconnaissables aujourd'hui grâce à certains noms de voirie. Après avoir franchi la « porte du Rivage » (actuellement place de l'Yser), le premier bassin était le « Grand bassin » (actuellement quai du Commerce) dans lequel s'ouvrait un autre petit bassin appelé « Bassin du Chantier » (actuellement quai du Chantier), venait ensuite le « Bassin des Barques » (actuellement quai au Bois de Construction et quai à la Chaux) avec, à gauche de son entrée, le Bassin de l’Entrepôt (actuellement quai aux Foins et quai aux Pierres de Taille), en continuité du « Bassin des Barques » venait le « Bassin des Marchands », aussi connu sous l’appellation de « Marché aux poissons » (actuellement quai aux Briques et quai au Bois à Brûler) et, enfin, le petit « Bassin de Sainte-Catherine » (actuellement la partie nord de la place Sainte-Catherine entre la rue de Flandre et la place du Samedi) qui fut comblé dès le début des années 1850 pour permettre la construction de la nouvelle église Sainte-Catherine. De nos jours, on trouvent encore, le long de ces anciens quais, de nombreuses maisons bourgeoises ayant appartenu à de riches marchands qui ont conservé les entrées cochères menant aux entrepôts et l'activité principale est constituée par des restaurants, notamment sur le « Marché aux poissons » et place Sainte-Catherine, dont la cuisine est axée sur les produits de la marée.

Le « Marché aux Poissons ».

Marais-Jacqmain — Malheureusement, dans ce quartier, et à part le pourtour de la place des Martyrs, beaucoup d'immeubles ont été victimes de la haussmannisation de la fin du XIXe siècle et de la bruxellisation des années 1960 et 1970. Si la partie est (« les Marais ») est plutôt vouée aux administrations, aux ministères et aux sièges de banques, la partie ouest (« Jacqmain-Adolphe Max ») est totalement vouée au commerce de détail. C'est ici que l'on trouve la rue Neuve qui, le long de ses 590 mètres tout en ligne droite, est l'artère commerçante la plus fréquentée de Belgique avec plus de 52 000 visiteurs quotidiens mais aussi la plus chère avec des loyers, en 2010, de 1 680  au m2 et qui possède le deuxième plus grand centre commercial du pays, en l’occurrence City 2 d'une surface de 51 000 m2. C'est dans cette rue Neuve que la Belgique connu sa plus grande catastrophe, depuis son indépendance, le avec l'incendie du grand magasin À l'Innovation (aujourd'hui Galeria Inno) qui fit 323 morts et 150 blessés.

La place des Martyrs.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

La Région de Bruxelles-Capitale est desservie par l'aéroport de Bruxelles-National. Plusieurs moyens de transport relient directement l'aéroport au « Pentagone ».

Au niveau 0 (hall des arrivées) :

  • des taxis, munis de licence pouvant être identifiés par l'emblème bleu et jaune de cette licence, restent disponibles en permanence devant ce hall des arrivées ;
  • les autobus se trouvent également au niveau 0 ;
    • La ligne 272 et la ligne express 471 de la société De Lijn relient l'aéroport à la gare de Bruxelles-Nord, via la N21 (chaussée de Haecht). À la gare, correspondance avec les trams 3 4 31 et 32 vers le centre ville,
    • Les bus 21 (entre 20 h et h ainsi que les samedi et dimanche) et 12 de la STIB relient l'aéroport à la gare de Bruxelles-Luxembourg (correspondance avec les bus 27 ou 95 → « Bourse » et 38 ou 71 → « De Brouckère ») en passant par le rond-point Robert Schuman (correspondance avec les métros 1 → « Gare de l'Ouest » et 5 → « Érasme ») ;
  • six agences internationales de location de voiture ont un bureau dans le hall des arrivées.
    • Voiture de location à l'aéroport Logo indiquant un lien vers le site web (niveau 0 (hall des arrivées))

Au niveau -1 :

  • gare de Bruxelles-Aéroport-National (Station of Brussels National Airport), des trains IC (InterCity) ou IR (InterRegion) relient directement l'aéroport à la gare de Bruxelles-Central environ toutes les dix minutes entre h 40 et minuit.

En train[modifier]

L'entée principale de la gare de Bruxelles-Central.

Le Pentagone est traversé, de part en part sur un axe nord-sud, par une jonction ferroviaire : la jonction Nord-Midi (ligne 0). Longue de 3,8 km et partiellement souterraine, cette jonction qui comporte 6 voies est, avec le passage quotidien de 1 200 trains, la ligne la plus utilisée en Belgique et le tunnel ferroviaire le plus fréquenté au monde.

De part et d'autre de la jonction, les deux gares d'importance pour l'accueil du trafic voyageur international sont la 1 gare de Bruxelles-Nord et la 2 gare de Bruxelles-Midi. Entre elles dans le Pentagone, il y a trois gares sur le trajet de la jonction qui sont du nord vers le sud la gare de Bruxelles-Congrès, la gare de Bruxelles-Central et la gare de Bruxelles-Chapelle.

La gare de Bruxelles-Central est, avec plus de 36 millions de voyageurs par an en 2013, la deuxième gare, après celle de Bruxelles-Midi, la plus fréquentée de Belgique.

Gare ferroviaire Arrêt pour Correspondance avec d'autres transports
  • 3 Gare de Bruxelles-Congrès Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Avenue Pacheco, 25, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5282828 Logo indiquant des horaires 24 heures sur 24 / 7 jours sur 7.—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
  • L1776—  Anvers-Central ↔ Bruxelles-Midi (1 par heure).
  • Tram—  92 93, arrêt « Botanique ».
  • Bus—  61, arrêt « Botanique ».
  • Taxi—  Pas fait non.
  • 4 Gare de Bruxelles-Central Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Carrefour de l'Europe, 2, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5282828 Logo indiquant des horaires tous les jours de h 30 - 22 h.—  réseau Wi-Fi accessible Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Buffets, échoppes et guichet automatique bancaire.
  • Tous—  Trains SNCB circulant entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi.
  • Métro—  1 5, station « Gare centrale ».
  • Bus—  29 38 63 65 66 71, arrêt « Gare centrale ».
  • Taxi—  Fait oui (boulevard de l'Impératrice).
  • 5 Gare de Bruxelles-Chapelle Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue des Ursulines, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5282828 Logo indiquant des horaires 24 heures sur 24 / 7 jours sur 7.—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
  • L1776—  Anvers-Central ↔ Bruxelles-Midi (1 par heure).
  • Bus—  27 48, arrêt « Chapelle ».
  • Taxi—  Pas fait non.

En autocars[modifier]

Deux sociétés internationales de transport de voyageurs sont actives à Bruxelles :

  • Eurolines :
    • arrêt gare du Nord, correspondance vers le centre-ville par les trams 3 4 31 et 32 dont la station se trouve sous la gare ou par la station de taxis située rue du Progrès à gauche de l'entrée de la gare.
    • arrêt gare du Midi, correspondance vers le centre-ville par les trams 3 4 31 et 32 dont la station se trouve sous la gare ou par la station de taxis située rue Ernest Blerot à l'entrée principale de la gare (malheureusement assez éloignée de l'arrêt de l'autocar).
  • iDBUS :
    • arrêt gare du Midi, correspondance vers le centre-ville par les trams 3 4 31 et 32 ou par la station de taxis située rue de France.

En voiture[modifier]

Les points d'accès au « Pentagone » depuis la « petite ceinture ».

Il convient de rejoindre la partie du R20 qui entoure le « Pentagone ». Appelée « petite ceinture », celle-ci comporte 17 points d'accès renseignés par des panneaux marqués du pictogramme Accès au R20 et, le cas échéant, d'une flèche directionnelle (exemple : « Tourner à gauche Accès au R20 Art-Loi »).

Pour rejoindre le R20 depuis l'est, rejoindre l'échangeur autoroutier « Groot-Bijgaarden » sur la ceinture périphérique autoroutière R0 et suivre la direction « Brussel ». Vous êtes d’ors et déjà sur le R20 (avenue Charles-Quint).

Venant de toute autre direction, rejoindre l'échangeur autoroutier « Sint-Stevens-Woluwe » sur la ceinture périphérique autoroutière R0 et suivre la direction « Brussel » puis « Centre-Centrum », prendre le tunnel « Reyers → Centre », au sortir continuer tout droit jusqu'au rond-point Robert Schuman, puis la 2e à droite (rue de la Loi) jusqu'au R20 (croissement « Accès au R20 Art-Loi »).

Circuler[modifier]

En transport en commun[modifier]

Le réseau de la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) y étant très développé, c'est la façon la plus aisée pour circuler dans le centre de Bruxelles.

Les lignes de métro 1 (Stockel ↔ Gare de l'Ouest) et 5 (Herrmann Debroux ↔ Érasme) traversent le Pentagone, suivant un axe est-ouest, avec des stations conjointes à « Accès au R20 Art-Loi », « Parc », « Gare centrale », « De Brouckère » et « Sainte-Catherine ».

Les lignes de métro 2 (Simonis-Élisabeth ↔ Roi Baudouin) et 6 (Simonis-Léopold II ↔ Simonis-Élisabeth) parcourent une partie de la « petite ceinture » avec des stations conjointes aux points d'accès routiers compris entre « Accès au R20 Yser » et « Accès au R20 Porte de Hal ».

Les lignes de prémétro 3 (Esplanade ↔ Churchill), 4 (Gare du Nord ↔ Stalle), 31 (Gare du Nord ↔ Marius Renard), 32 (Da Vinci ↔ Drogenbos Château) traversent le Pentagone, suivant un axe nord-sud, avec des stations conjointes à « Accès au R20 Rogier », « De Brouckère », « Bourse », « Anneessens » et « Lemonnier ».

Quatre des dix-sept stations que compte le centre de Bruxelles permettent de rayonner vers n'importe quelle destination de la Région de Bruxelles-Capitale.

Station Lignes
  • 1 Station De Brouckère Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue de l’Évêque—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
  • Métro—  1 5
  • Prémétro—  3 4 31 32
  • Bus—  29 38 46 47 63 66 71 86 88
  • Noctis—  N18
  • 2 Station Bourse Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Boulevard anspach—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
  • Pémétro—  3 4 31 32
  • Bus—  29 38 63 65 66 71
  • Noctis—  N04 N05 N06 N08 N09 N10 N11 N12 N13 N16 N18
  • 3 Station Lemonnier Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Boulevard Pointcarré—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
  • Pémétro—  3 4 31 32 51 82 83
  • Noctis—  N13
  • 4 Station Louise Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Place Louise (« Accès au R20 Louise »)—  Inaccessible aux personnes à mobilité réduite
  • Métro—  2 6
  • Tram—  92 93 94 97
  • Noctis—  N06 N08 N09 N10 N11

La STIB a, d'autre part, mis en ligne plusieurs plans de réseau facilitant la vie des usagers :

  • Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Plan du réseau métro-tram-bus (y compris les lignes de bus de « De lijn » et du « TEC »)
  • Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Plan du réseau « Noctis »
  • Logo indiquant un lien vers le site web —  Stations équipées pour accueillir les PMR

À vélo[modifier]

Plaque « vélos exceptés », placé en sortie d'un sens unique limité
La station Villo! n° 33 (Mort subite) avec sa borne de paiement

Circuler en vélo dans le centre-ville est assez aisé moyennant un minimum d'attention vis à vis de la circulation des autres usagers, qu'il soient motorisés ou non. S'il n'existe aucune piste cyclable sur site propre, de nombreuses voiries comportent une ou deux bandes cyclables sur la chaussée. Beaucoup de routes à circulation en sens unique sont aménagées en double-sens cyclable. Le transport d'un vélo est possible gratuitement dans le métro et les trams à plancher bas (trams du type T2000, T3000 et T4000) en dehors des heures de pointes de la semaine qui vont de h - h et 16 h - 18 h 30 ; des autocollants sur les portes indiquent où vous pouvez embarquer. Une multitude de parkings gratuits pour vélos, avec des points d'attache de type U renversé, ont été placés dans le centre de Bruxelles.

Deux sociétés de service de vélos partagés sont actives dans le « Pentagone ».

  • Blue-bike possède une station à l'intérieur de la gare de Bruxelles-Central. Les frais d'enregistrement (la 1re fois) sont de 10  et la location pour 24 heures coûte .
    • Le pour : idéal pour rayonner au départ de la gare de Bruxelles-Central et bon marché (hormis les frais d'enregistrement) pour un usage de plus de deux heures.
    • Le contre : le vélo ne peut être remis que dans la station de la gare de Bruxelles-Central ; cette station, contrairement à d'autres, ne possède pas de vélo électrique.
    • Blue-bike Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Détails de la station « Gare centrale ».
  • Villo!, quant à elle, a implanté 29 stations à l'intérieur du « Pentagone » et 5 sur la « petite ceinture ». Frais d'enregistrement pour 1 jour : 1,6  , pour 7 jours : 7,65  . Utilisation : 1re demi heure : gratuite. Le payement se fait, via la borne interactive de payement au moyen d'une carte de débit munie de la fonction « Maestro »
    • Le pour : nombreuses stations où le vélo peut être remis, application pour téléphone mobile permettant de connaître le nombre de vélos disponibles et le nombre de points d'attache libres dans une station, possibilité de rejoindre chaque station en moins d'une demi heure et donc d'éviter les frais d'utilisation.
    • Le contre : vélos très lourds, pratiquement impossibles à manier lors d'un voyage en métro ou en tram.
    • Villo! Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook Logo indiquant un lien twitter —  Application à télécharger pour trouver une station, le nombre de vélos disponibles et le nombre de points d'attache libres.

Liste des stations Villo!

Nom Localisation
Quartier du Centre
5 5 Bourse Rue Paul Delvaux, 2
6 6 Gare Centrale Rue de l'Infante Isabelle
23 7 Agora Rue du Marché aux Herbes, 120
33 8 Mort Subite Rue Montagne aux Herbes Potagères
34 9 Fontainas Boulevard Anspach, 186 à 194
36 10 Saint-Jean Rue du Lombard, 42
Quartier des Libertés
48 11 Congrès Rue Royale, 144 à 148
Quartier Royal
7 12 Parc Rue Royale (face aux n° 66 et 68)
14 13 Porte de Namur Boulevard du Régent (face au n° 1)
20 14 Palais royal Rue royale, 14
35 15 Cantersteen Kantersteen, 41 à 47
46 16 Albertine Boulevard de l'Emepreur, 2
Quartier des Sablons
11 17 Sablon Rue de la Régence, 20
37 18 Poelaert Place Poelaert, 3
Quartier des Marolles
10 19 Chapelle Place de la Chapelle
38 20 Jeu de Balle Rue Blaes, 135 à 141
Quartier Midi-Lemonnier
9 21 Anneessens Boulevard Maurice Lemonnier, 42 à 46
13 22 Lemonnier Boulevard Maurice Lemonnier, 202 à 206
Quartier de la Senne
4 23 Jardin aux fleurs Rue des Six Jetons, 69 et 71
32 24 Dansaert Rue Antoine Dansaert, 60 à 64
42 25 Porte de Ninove Place de Ninove
Quartier des Quais
3 26 Porte de Flandre Rue de Flandre, 197 et 199
29 27 Baudouin Rue de Laeken (face au n° 166 et 168)
47 28 Les Quais Quai à la Chaux, 1 et 2
Quartier Marais-Jacqmain
21 29 De Brouckère Place De Brouckère, 44 à 48
30 30 Laeken Rue de Laeken, 109 à 117
31 31 Musée de la BD Boulevard Pacheco, 56
Sur la « petite ceinture »
8 32 Art-Loi Avenue des Arts, 24 (quartier Royal et quartier européen)
12 33 Trône Avenue des Arts, 58 (quartier Royal et quartier européen)
16 34 Louise Place Louise (quartier des Sablons et quartier de l'avenue Louise et du Bois de la Cambre)
39 35 Hôtel des Monnaies Boulevard de Waterloo, 93 à 98
40 36 Porte de Hal Boulevard du Midi, 142
55 37 Botanique Avenue Galilée, 1 (quartier des Libertés) et Saint-Josse-ten-Noode)
57 38 Madou Rue de Scailquin, (quartier des Libertés) et Saint-Josse-ten-Noode)

À pied[modifier]

Panneaux indicatifs bilingues pour les piétons.

Circuler à pied dans un périmètre de 8 km et avec une distance orthodromique maximale de 2,8 km entre deux points, n'est vraiment pas chose insurmontable. La plupart des trottoirs sont largement dimensionnés et les voiries comportent de nombreux passages piéton. Les voies publiques uniquement réservées à la circulation douce (piétons et vélos) ainsi que la dizaine de galeries commerçantes ajoutent au plaisir de la flânerie pédestre.

Pour favoriser la sécurité des personnes mal voyantes, les trottoirs ainsi que les quais et arrêts de la STIB et les quais des gares de la SNCB sont tous équipés de bandes podotactiles et les feux de circulation des passages piéton sont munis d'un avertisseur sonore (bips rapprochés lorsque le feu est vert pour les piétons et bips espacés lorsqu'il est rouge). La plupart des trottoirs sont équipés d'un bateau à hauteur des passages piéton afin de faciliter la circulation des PMR.

En voiture[modifier]

Signal routier E9i.
Aire de stationnement réservée aux motos.

L'utilisation de la voiture à l'intérieur du « Pentagone », n'est vraiment pas une sinécure à cause du trafic intense à toute heure du jour même pendant les week-end. Même la « petite ceinture », pourtant vouée à l'automobile, connait des embouteillages incessants à chaque point d'accès et le moindre incident (accrochage ou véhicule en panne) a des répercutions sur la fluidité du trafic.

Il est préférable de se rendre le plus rapidement dans un des 21 parkings payants, comportant chacun des places réservées aux PMR et donc des ascenseurs, que compte le centre de Bruxelles et ensuite d'utiliser un autre moyen de locomotion. Le prix (2015) d'un stationnement, selon le parking choisi, varie entre 2,3  pour une heure à 15  pour six heures et plus. En soirée, entre dix-neuf heures et cinq heures, les tarifs varient entre 2,3  pour une heure et pour un stationnement compris entre deux heures et dix heures maximum.

Actuellement, seul l'accès à la « petite ceinture » « Accès au R20 Art-Loi » et en venant de la rue de la Loi, possède un panneau électronique indiquant la direction des parkings payants les plus proches ainsi que, en temps réel, leurs nombres de places libres. Ce panneau est surmonté de l'inscription « P-Route » et est placé à droite du pont surplombant la « petite ceinture ».

Le « Pentagone » comporte 248 emplacements gratuits réservés aux PMR. Ceux-ci sont peints en bleu avec un pictogramme Accessible aux personnes à mobilité réduite et muni d'un panneau routier de stationnement autorisé accompagné du signal E9i. Attention que la présence, derrière le pare-brise, d'une carte européenne de stationnement pour personne handicapée est très fréquemment contrôlée et que les contrevenants seront astreints à une amende de 100  et à l'enlèvement de leur véhicule vers une fourrière.

  • Ville de Bruxelles Logo indiquant un lien vers le site web —  Plan de situation des parkings payants dans le « Pentagone ».
  • Bruxelles Mobilité Logo indiquant un lien vers le site web —  Indique, en temps réel, le nombre de places libres des parkings dont le pictogramme est entouré de rouge. Pour avoir l'information, il faut cocher la case « Parkings publics » à droite de l'écran. Le site indique aussi, en temps réel, la fluidité du trafic sur la « petite ceinture » et permet de cocher d'autres options comme les chantiers en cours, la présence d'un radar fixe, etc.
  • Ville de Bruxelles Logo indiquant un lien vers le site web —  Plan de situation des parkings réservés aux PMR dans le « Pentagone ».

À moto[modifier]

Circuler en moto est chose plus aisée qu'en voiture. Il en va de même pour trouver un stationnement. Le « Pentagone » possède dix aires de stationnement gratuit où le motard peut accrocher son cadenas à un arceau fixé dans le sol.

Les motos peuvent également stationner sur les emplacements délimités destinés à une voiture. Si cet emplacement est payant, le tarif pour les motos est identique à celui des voitures mais ne doit être acquitté qu'une seule fois quelque soit le nombre de motos occupant l'emplacement. Elles peuvent être garées perpendiculairement à la chaussée pour autant qu'elles ne dépassent pas le marquage de stationnement indiqué.

  • Ville de Bruxelles Logo indiquant un lien vers le site web —  Plan de situation des parkings gratuits pour motos dans le « Pentagone ».

Voir[modifier]

À l'égard des amateurs de panoramas urbains, le « Pentagone » n'offre que deux endroits publics accessibles en tout temps : le toit du 1 parking 58 dans le quartier du Centre et le déambulatoire de la 2 place Poelaert dans le quartier des Sablons.

De nombreux évènements prennent place à la fois dans plusieurs quartiers du « Pentagone » :

  • Pride parade (Marche des fiertés) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook Logo indiquant des horaires dimanche 13 mai 2018 (début de la parade à 15 h). Logo indiquant des tarifs gratuit.—  Défilé très coloré avec de nombreux chars organisé par les Holebis belges.
La Zinneke parade en 2004.
  • Zinneke parade Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant des horaires samedi, . Logo indiquant des tarifs gratuit.—  Zinneke désigne, en marollien, un « chien bâtard » mais sert maintenant a qualifier quelqu'un qui est le résultat de plusieurs cultures. Imaginée par l'animateur culturel Mirko Popovitch, c'est l'antithèse du très officiel Ommegang. Montée de toute pièce par des associations populaires multi raciales, elle défile sur des chars formant un spectacle haut en couleurs qui ne peut se comparer, en Europe, qu'avec le carnaval londonien de Nothing Hill.
Cortège de l'Ommegang en 2005.
  • Ommegang Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5121961, courriel : Logo indiquant des horaires mercredi 4 juillet 2018 et vendredi 6 juillet 2018. Logo indiquant des tarifs sur le parcours : gratuit, tribunes sur la Grand-Place : entre 38 et 78  .—  Le Cortège de l'Ommegang est la reconstitution de la fête qui marqua l'entrée de Charles-Quint à Bruxelles en 1549 dans la tradition d'une procession du XIVe siècle. Chaque premiers mardi et jeudi de juillet, 1 300 figurants en fastueux costumes d'époque participent à cet évènement qui ce déroule entre la place du Grand Sablon et la Grand-Place.
La plantation du Meyboom en 2013.
  • Plantation du Meyboom (Mââbûûm) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant des horaires jeudi 9 août 2018. Logo indiquant des tarifs gratuit.—  Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO Il s'agit de la plantation de l'arbre de mai organisée par par les Compagnons de saint Laurent et dont la tradition remonte au XIIIe siècle. L'arbre est coupé le matin dans le bois de la Cambre et amené (avec arrêt dans tous les bistrots !) sur la Grand-Place, de là il est porté en cortège par les bûûmdroegers vers le coin de la rue des Sables et de la rue du Marais. Il doit y être impérativement planté avant 17 h sous peine de voir le privilège octroyé à la ville de Louvain. Probablement la fête la plus pittoresque de Bruxelles mais surtout la plus populaire car la plus ancrée dans les traditions des vrais bruxellois.
  • Cortège de la Saint-Verhaegen (Saint-V) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant des horaires mardi 20 novembre 2018 (jour de la Saint-Verhaegen). Logo indiquant des tarifs gratuit.—  Cortège qui démarre place du Grand Sablon et rassemblant des chars affrétés par les différents cercles étudiants de l'ULB et de la VUB. Le défilé rassemblent une armada de camionnettes, de camions et même de semi-remorques qui arborent décorations et ornementations illustrant un thème. Chacun transporte pompes et fûts de bière afin d'abreuver les quelques milliers d'étudiants et anciens étudiants participant à cette guindaille. Lors de la dislocation, place de la Bourse, les décors sont brûlés. Attention que assister au cortège comporte un risque, pour le badaud, de se faire saupoudrer de farine.

Pour les lieux touristiques et les évènements propres à chaque quartier, lire la section « Voir » de chacun de ces quartiers :

Faire[modifier]

Certaines activités ont lieux simultanément dans le périmètre de plusieurs quartiers du « Pentagone ».

  • Brussels City Tour - Parcour BD Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone + 32 2 5137744, courriel : Logo indiquant des horaires départ à 10 h ( prise en charge entre h 30 et 10 h devant tout hôtel situé à moins de 5 km de la Grand-Place), durée h, dates en mai, juillet, août et octobre 2015 non encore déterminées. Logo indiquant des tarifs 41  (en 2014).—  Itinéraire en bus à impériale et à pied à la découverte des fresques du « Pentagone » peintes par des dessinateurs de BD. Le parcours se termine par une visite du Centre belge de la bande dessinée. D'autres excursions hors « Pentagone » sont aussi organisées par Brussels City Tour.
  • City Sightseeing Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 4661111, courriel : Logo indiquant des horaires horaire (le billet est valable 24 heures ou 48 heures). Logo indiquant des tarifs tarifs.—  Bus à impériales qui sillonnent la ville de Bruxelles selon deux itinéraires, d'une durée de 75 minutes chacun, à la découverte des principaux lieux touristiques. Le terminus commun des deux itinéraires est à la gare de Bruxelles-Central. Les bus fonctionnent selon le système Hop on-Hop off et les commentaires à bord sont sélectionnables parmi huit langues.
  • Roller Bike Parade Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook Logo indiquant un lien twitter Place Poelaert, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 7416320, courriel : Logo indiquant des horaires du vendredi, 5 juin au mardi 25 septembre 2018. Logo indiquant des tarifs gratuit.—  Randonnées en roller ou en vélo encadrée par la police de la zone de Bruxelles. Départ chaque vendredi à 20 h, celle qui ce déroule dans le « Pentagone » et le long de la « petite ceinture » dure environ 1 heure. En cas de pluie, la parade est annulée. La confirmation ou l'annulation est annoncée via les comptes twitter de la police et de l'organisateur
  • Plaisirs d'Hiver Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 8942798, courriel : Logo indiquant des horaires du mardi 27 novembre 2018 au dimanche, . Logo indiquant des tarifs gratuit.—  Marché de Noël avec environ 250 chalets, des attractions foraines (grande roue, manèges, ...), une patinoire. Le site des « Plaisirs d'Hiver » s'étend du quartier du Centre, avec le sapin de noël de la Grand-Place, au quartier des Quais, avec la patinoire et le manège de la grande roue sur le « marché aux Poissons » (entre le quai aux Briques et le quai au Bois à Brûler).

Pour les activités propres à chaque quartier, lire la section « Faire » de chacun de ces quartiers :

Acheter[modifier]

Une fontaine à chocolat.

Du point de vue gastronomie, la Belgique est, en autres, renommée pour ses bières et son chocolat.

Vous pouvez avantageusement acheter les bières belges, en générale et bruxelloises en particulier comme la gueuze (nature ou aux fruits), la lambic ou le faro en grande surface plutôt que dans un petit commerce pour touristes. Le prix y sera jusqu'à quatre fois moindre, le stockage y sera plus correct et, rapidité de rotation oblige, la date limite de péremption y sera plus lointaine. De même pour les chocolats, préférez acheter dans un magasin propre au producteur, qu'il soit artisanal comme Galler, Marcolini, Corné ou Blondeel ou encore semi-industriel comme Neuhaus, Godiva ou Léonidas. Le prix y sera, peut-être, plus élevé que dans un magasin pour touristes mais vous serez certain d'acheter du vrai chocolat belge au beurre de cacao et sans matière grasse végétale.

La Belgique est aussi renommée pour ses fromages (plus de 250 variétés sur seulement 30 528 km2). Cependant, les spécialités bruxelloises ne sont qu'au nombre de deux : la « Maquée du Brabant » (Plattekeis) et le « Fromage de Bruxelles » (Hettekeis). Si les grandes surfaces ont, en général, ces deux produits, préférez une crèmerie spécialisée, comme la crémerie de Linkebeek , le conseil y sera, comme le sourire, plus présent et l'authenticité du produit plus conforme.

Autres spécialités bruxelloises : la dentelle et la tapisserie que vous ne pourrez acquérir, avec certitude d'origine, que dans un des magasins ayant « pignon sur rue » dans le quartier central du « Pentagone ».

Depuis le , l'entièreté du « Pentagone » est devenu zone touristique. Ceci offre la possibilité au commerce de détail, petits magasins et grandes surfaces, la possibilité d'ouverture dominicale et la plupart d'entre eux profitent de cette possibilité légale.

Manger[modifier]

Un stoemp accompagné de morue.
Un étalage de gaufres de Bruxelles et de gaufres de Liège rue de l’Étuve.

Bruxelles est une ville cosmopolite où toutes les nationalités et cultures se côtoient. Par conséquent, il en va de même pour la gastronomie. Un petit bémol cependant, vous ne trouverez pas de restaurant digne de ce nom d'Afrique centrale dans le « Pentagone ».

Par contre, les amateurs de spécialités de la mer (principalement dans l'Îlot Sacré et autour de la place Sainte-Catherine) et de cuisine de brasserie (vous en trouverez partout) seront comblés.

Vous pourrez y gouter la cuisine belge, en général, et les spécialités bruxelloises, en particulier ; le tout accompagné de frites et d'une bonne bière bien évidement.

En rue, vous pourrez tester les caricoles (comptez la douzaine), les smoutebollen (comptez les neuf) ou une gaufre de Bruxelles nature ou nappée de chocolat et de crème chantilly et décorée de fruits frais (comptez entre 2,5  et la gaufre).

Les restaurants sont classés par type de cuisine puis par ordre alphabétique dans chaque quartier.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Terrasses de cafés rue de l’Épée dans le quartier des Marolles.

Si, par rapport à Paris, Londres ou New-York, Bruxelles est une ville de province, il faut savoir que le Bruxellois, comme tout « bon Belge », aime sortir et faire la fête, qu'il pleuve ou qu'il vente.

Que vous aimiez allez à l'opéra, au théâtre, au cinéma, écouter de la musique en live ou pratiquer le karaoké, jouer au bowling ou au billard, vous rencontrer entre personnes du même sexe, danser jusqu'au bout de la nuit ou simplement boire un verre entre amis, vous trouverez votre bonheur dans le « Pentagone ».

Un évènement musical ce déroule simultanément dans plusieurs quartiers du « Pentagone » :

Se loger[modifier]

Catégorie de prix en 2015

Par personne

  • Dortoir dans une auberge (petit déjeuner inclus) :
    • 22  à 27 

Chambre double (petit déjeuner inclus) :

  • Bon marché 32  à 50  ,
  • Prix moyen entre 51  et 100  ,
  • Luxe > 100  .

L'offre de logement dans le « Pentagone » est importante et variée. Elle va d'un dortoir dans une auberge à une suite dans un hôtel « Cinq étoiles » en passant par des chambres d’hôte dans une maison particulière ou une location du type « Appart'hôtel ».

Le petit déjeuner est parfois inclus dans le prix de la chambre et parfois non. Presque tous les établissements offrent une connexion internet par Wi-Fi comprise dans le prix de la chambre. S'il est bien sûr interdit de fumer dans tous les endroits publics, beaucoup d’hôtels ont des chambres pour fumeurs sur demande.

Communiquer[modifier]

Bureaux de poste[modifier]

  • 4 Bureau de poste De Brouckère (bpost) Logo indiquant un lien vers le site web Boulevard Anspach, 15 (métros 1 5, station « De Brouckère » - prémétros 3 4 31 32, station « De Brouckère » - bus 29 38 46 47 63 66 71 86 88, arrêt « De Brouckère »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2012345 Logo indiquant des horaires lundi au vendredi : de h 30 - 18 h, samedi : de 10 h - 16 h.—  réseau Wi-Fi accessible Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Tous produits et services postaux, produits bancaires, guichet automatique bancaire (accessible accessible 24h/24).
  • 5 Bureau de poste Bogards (bpost) Logo indiquant un lien vers le site web Rue des Bogards, 19 (prémétros 3 4 31 32, station « Anneessens » - bus 48 95, arrêts « Anneessens » ou « César De Paepe »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2012345 Logo indiquant des horaires du lundi au mercredi et le vendredi : de h - 17 h, jeudi : de 10 h - 18 h.—  réseau Wi-Fi accessible Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Tous produits et services postaux, produits bancaires, guichet automatique bancaire (accessible de h - 23 h tous les jours).
  • 6 Bureau de poste Madou (bpost) Logo indiquant un lien vers le site web Boulevard Bischoffsheim, 11 (métros 2 6, station « Madou » - bus 29 63 65 66, arrêts « Madou »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2012345 Logo indiquant des horaires du lundi au mercredi et le vendredi : de h - 17 h, jeudi : de 10 h - 18 h.—  réseau Wi-Fi accessible Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Tous produits et services postaux, produits bancaires.

Téléphonie, internet et Wi-Fi[modifier]

Toutes la zone du « Pentagone » est couverte par les réseaux 3G et 4G permettant des échanges de téléphonie mobile via votre opérateur ou via son opérateur de rattachement en Belgique (roaming) ainsi que des échanges de données numériques payantes via le réseau Wi-Fi. Les bornes de BRU-WIFI et d'Urbizone sont accessibles gratuitement. Certains cafés et restaurants offrent aussi un accès gratuit au sein de leur commerce. La plupart des hôtels accordent également un accès gratuit, moyennant un mot de passe, à leurs clients partout dans leur établissement. Lorsqu'un endroit est accessible au réseau sans fil, il est renseigné par le logo Wi-Fi Logo.svg de la Wi-Fi Alliance, éventuellement accompagné d'une mention indiquant que l'accès à la borne est gratuit.

  • Ville de Bruxelles Logo indiquant un lien vers le site web —  Localisation des zones Wi-Fi gratuites.

Gérer le quotidien[modifier]

Services de renseignement[modifier]

Pour trouver les coordonnées d'une personne, d'un professionnel, d'une entreprise ou d'une administration comme, par exemples, un médecin généraliste, un chirurgien-dentiste, un pharmacien, un opticien , un docteur vétérinaire, etc. dans le « Pentagone », il faut se référer à la section « Services de renseignement » de l'article sur la Belgique.

Administration[modifier]

  • 7 Centre administratif Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook Logo indiquant un lien twitter Boulevard Anspach, 6 (métros 1 5, station « De Brouckère » - prémétros 3 4 31 32, station « De Brouckère » - bus 29 38 46 47 63 66 71 86 88, arrêt « De Brouckère »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2792211 Logo indiquant des horaires accueil téléphonique du lundi au vendredi : de h - 16 h (pour connaitre l'horaire d'un département).—  réseau Wi-Fi accessible Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite

Banques[modifier]

De nombreux distributeurs automatiques de billets (appelés « bancontacts » en Belgique) sont répartis dans le cœur de Bruxelles. Pour localiser un distributeur, ses heures d'accès et ses fonctions, référez-vous à la section « Gérer le quotidien » de chacun des articles concernant les quartiers du « Pentagone ».

Santé[modifier]

  • 8 CHU Saint-Pierre - Site Saint-Pierre Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook Rue Haute, 322 (quartier des Marolles) (métros 2 3 4 6, station « Porte de Hal »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5353111, +32 2 5354055 (Urgences)
  • 9 CHU Saint-Pierre - Site César De Paepe Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue des Alexiens, 11 (quartier Midi-Lemonnier) (bus 48 95, arrêt « César De Paepe »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5067111, +32 2 5354055 (Urgences)
  • 10 CHU Saint-Pierre - Site Pachéco Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue du Grand Hospice, 7 (quartier des Quais) (métros 1 5, station « Sainte-Catherine » - bus 47 88, arrêt « Béguinage »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2264211, +32 2 5354055 (Urgences)
  • 11 Clinique Saint-Jean Logo indiquant un lien vers le site web Boulevard du Jardin Botanique, 32 (quartier Marais-Jacqmain) (métros 2 6, station « Botanique » ou station « Rogier »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2219100 (Urgences)
  • Pharmacies de garde (Pharmacie.be) Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +32 903 99000 Logo indiquant des tarifs coup d'un appel :1,5  la minute.—  Adresses des pharmacies de garde dans le « Pentagone » et environs immédiats.

Le « Pentagone » est équipé de nombreux défibrillateurs automatisés externes (DAE). On en trouve dans les commissariats de police ainsi que dans certains véhicules d'intervention, dans les parkings payants de la société Interpaking, dans certaines pharmacies et certains véhicules du service de sécurité de la STIB. Ils sont renseignés par le logo Présence d'un défibrillateur automatisé externe (DAE) mais les couleurs employées peuvent aussi être le blanc sur fond rouge.

Cultes[modifier]

  • 12 Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Parvis Sainte-Gudule (trains, gare « Bruxelles-Central » - métros 1 5, station « Gare centrale » - bus 29 38 63 65 66 71, arrêt « Gare centrale »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2197530 Logo indiquant des horaires eucharisties en français : lundi, mercredi et vendredi : h 45, mardi et jeudi : 12 h 30, samedi : 17 h 30 - messe en français : dimanche : 10 h, 11 h 30 et 12 h 30.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite (par une porte latérale, demander la clé ou téléphoner au +32 2 2178345). Une des deux cathédrales de l'archidiocèse catholique de Malines-Bruxelles
  • 13 Église protestante de Bruxelles (Temple du musée - Chapelle royale) Logo indiquant un lien vers le site web Place du Musée, 10 (trams 92 93, arrêt « Royale » - bus 27 38 71 95, arrêt « Royale »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2134940 Logo indiquant des horaires messe le dimanche à 10 h 30.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite (une marche à l'entrée). Garderie pour enfants.
  • 14 Église orthodoxe de Belgique (Paroisse Sainte-Trinité) Logo indiquant un lien vers le site web Rue Léon Lepage, 33-35 (métros 1 5, station « Sainte-Catherine » - bus 86 arrêt « Dansaert »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5135113—  Culte en slavon.
  • 15 Grande synagogue de Bruxelles Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Rue de la Régence, 32 (trams 92 93, arrêts « Petit Sablon » ou « Poelaert » - bus 27 95, arrêt « Grand Sablon »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 5122190—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
  • 16 Mosquée Attawhid Rue Terre Neuve, 125-127 (train, gare de Bruxelles-Chapelle - bus 27 48, arrêt « Chapelle »)
  • 17 Mosquée El Jadid Boulevard Maurice Lemonnier, 181 (prémétros 3 4 31 32 51 82 83, station « Lemonnier »)
  • 18 Mosquée Al Abidin Rue de la Buanderie, 6 (bus 46, arrêt « Buanderie »)

Représentations diplomatiques[modifier]

Voir la section « Représentations diplomatiques » de l'article consacré à la Région de Bruxelles-Capitale.

Sécurité[modifier]

  • Police locale (Service de garde) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook Rue du Marché au Charbon, 30 — 1000 Bruxelles (Pentagone), Logo indiquant un numéro de téléphone +112 (urgences), +32 2 2797711 Logo indiquant des horaires ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Présence d'un défibrillateur automatisé externe (DAE)
    • 19 1re division de police Rue de la Loi, 1 (métros 1 5, stations « Parc » ou « Arts-Loi » 2 6, station « Art-Loi » - trams 92 93, arrêt « Parc » - bus 29 63 65 66, arrêt « Parc »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2797110 Logo indiquant des horaires tous les jours de h - 22 h.
    • 20 2e division de police Rue du Marché au Charbon, 30 (trains, gare « Bruxelles-Central » - métros 1 5, station « Gare centrale » - trams 3 4 31 32, station « Bourse »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2797210 Logo indiquant des horaires tous les jours de h - 22 h.—  Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Présence d'un défibrillateur automatisé externe (DAE)
    • 21 3e division de police Rue du Houblon, 6 (métros 1 5, station « Sainte-Catherine » - bus 86, arrêt « Dansaert »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2797310 Logo indiquant des horaires tous les jours de h - 22 h.
    • 22 4e division de police Rue de l'Hectolitre, 15 (bus 27 48, arrêt « Jeu de Balle »), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 2797410 Logo indiquant des horaires tous les jours de h - 22 h.
  • Service d'incendie (SIAMU) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Avenue de l'Héliport, 15 — 1000 Bruxelles (Port de Bruxelles), Logo indiquant un numéro de téléphone +112 (urgences), +32 2 2088111 Logo indiquant des horaires ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.—  Présence d'un défibrillateur automatisé externe (DAE)
    • 23 Poste avancé de la Cité (PASI Cité) Rue de la Banque, 9 (bus 92 93, arrêt « Congrès »), Logo indiquant un numéro de téléphone +112 (urgences) Logo indiquant des horaires ouvert 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.—  Présence d'un défibrillateur automatisé externe (DAE)

Aux environs[modifier]

Destinations limitrophes du « Pentagone » dans Wikivoyage
Rose des vents Molenbeek-Saint-Jean Quartier du Port de Bruxelles Saint-Josse-ten-Noode Rose des vents
Anderlecht N Quartier européen
O    Pentagone    E
S
Saint-Gilles Saint-Gilles Quartier de l'avenue Louise et du bois de la Cambre
Ixelles
Stars330.svg
L'article de ce quartier est étoilé. Il s'agit d'un article contenant des informations de haute qualité avec cartes et illustrations. Si vous apprenez que quelque chose n'est plus à jour, actualisez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Bruxelles
Destinations situées dans la région