Télécharger le fichier GPX de cet article
16.25-61.583333Map mag.png
Amérique > Amérique du Nord > Antilles > Petites Antilles > Îles du Vent > Antilles françaises > Guadeloupe

Guadeloupe

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Guadeloupe
​((gcf) Gwadloup)
Plage sauvage de Grande-Terre
Plage sauvage de Grande-Terre
Drapeau
BlasonGuadeloupe.svg
Information
Pays
Région
Préfecture
Océan
Altitude minimale
Altitude maximale
Superficie
Population
Densité
Gentilé
Langue officielle
Autre langue
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

La Guadeloupe est une région mono départementale des outre-mers français situé dans les Caraïbes.

Comprendre[modifier]

La Guadeloupe est un archipel des Antilles françaises, composé de 6 îles. Les deux îles principales, la Basse-Terre, île montagneuse et volcanique, et la Grande-Terre, plateau calcaire, sont accolées en forme de papillon, seulement séparées par la Rivière Salée et le rideau de mangrove qui l'accompagne. Mais l'archipel compte aussi les îles de Marie-Galante, la Désirade et le petit archipel des Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) ainsi que de nombreux îlets, presque tous inhabités.

La population totale de la Guadeloupe est de l'ordre de 400 000 habitants. Une vie industrielle et technologique y est palpable. Des infrastructures et des services semblables à tous ceux des grandes villes (Pointe à Pitre ou Basse-Terre) nous font sentir pratiquement que nous pourrions être à Paris ou ailleurs en province mais heureusement le soleil et les palmiers sont bien ceux des Caraïbes.

L'omniprésence de l'eau douce a donnée son nom a la Guadeloupe: karukera, « l'ile aux belles eaux » (si ce vocable est en réalité une déformation linguistique, le vrai nom amérindien de la Basse-Terre étant Caloucaéra « l'île aux gommiers », cette appellation reste une évocation justifiée des nombreuses rivières et cascades de l'île). Les chutes du Carbet sont incontestablement un des endroits les plus séduisants de l'archipel, c'est aussi le site du parc national de la Guadeloupe le plus visité. Il existe bien d'autres point d'eau à découvrir, tels que le Saut de la Lézarde, la Cascade aux écrevisses, le Saut d'Acoma, les bains jaunes... et de nombreuses rivières et autres sources chaudes, sulfureuses...

La Guadeloupe présente une grande diversité de sites et de paysages sur une faible superficie, ce qui donne la possibilité de fractionner son séjour en plusieurs parcours pédestres, maritime ou routier. Ces parcours peuvent être organisés et découpés en plusieurs circuits qui se situeront soit sur l'île de Basse-Terre (montagneuse, riche en faune et en flore) soit sur l'île de Grande-Terre (région touristique, pourvue de grandes plages au sable blanc aménagées) ou encore à Marie-Galante (ressemblant à la Grande-Terre avec une ambiance plus paisible), aux Saintes (petit archipel touristique riche en vestiges militaires) ou à la Désirade (site naturel et calme).

La Guadeloupe est une région française, mono-départementale (comme la Martinique, la Guyane et la Réunion), constituée par un petit archipel : Marie-Galante, les Saintes et la Désirade, aussi appelées « îles du Sud », font partie intégrante de la Guadeloupe mais possèdent chacune un cachet qui leur est propre. En revanche, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, les « îles du Nord », situées près des Grandes Antilles, ne font plus partie de la Guadeloupe administrative depuis 2006 (ce sont maintenant des collectivités d'outre-mer - COM).

Les visites touristiques depuis la Guadeloupe vers les dépendances, Marie-Galante (au sud), les îles des Saintes (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) (au sud), la Désirade (à l'est), doivent être minutieusement préparées pour organiser l'aller-retour par bateau. On peut y faire l'excursion à la journée mais ces îles constituent des destinations à part entières et nécessitent un séjour de quelques jours voir la semaine afin d'en profiter pleinement. Des hôtels, gîtes et chambres sont disponibles, par ailleurs il est conseillé de réserver au préalable. En saison, les Saintes connaissent une grande fréquentation compte tenu de leur notoriété. Possibilité de location éventuelle de véhicules ou scooters.

Les îlets de Petite Terre, et les îlets du grand cul de sac marin (Carêt, Fajou, l'îlet Blanc, la Biche ...) sont accessibles en excursions à la journée. Ces îles sont désertes, protégées, et ne disposent pas d'hébergements.

Climat[modifier]

La haute saison touristique se situe de noël au mois de mars (alizées puissants et réguliers, période la plus "fraîche" de l’année (23 à 28 degrés en moyenne) et en juillet août (plus chaud et humide). la saison cyclonique (saison des pluies) dure de juin à novembre. La basse saison touristique d'avril et mai correspond à la saison sèche.

Régions[modifier]

Les régions de la Guadeloupe
Basse Terre
« l’île aux belles eaux »
Grande-Terre
« petite Bretagne des Antilles »
Marie-Galante
« l'île aux cent moulins »
Les Saintes
La Désirade


Villes[modifier]

Sur Basse Terre[modifier]

Sur Grande Terre[modifier]

Sur Marie-Galante[modifier]

Sur Les Saintes[modifier]

  • Terre de Haut (sur Les Saintes)
  • Terre de Bas (sur Les Saintes)

Autres destinations[modifier]

Grande Terre[modifier]

Basse Terre[modifier]

Petite Terre[modifier]

Plages[modifier]

Une cinquantaine de plages considérées parmi les plus belles des Antilles, toutes différentes les unes des autres, ainsi que de nombreuses rivières. Avec ses 180 couleurs de sable différentes l’île permet à chacun de trouver son petit coin de paradis : plages rocheuses ou plages de sable blanc bordant une magnifique eau bleue turquoise. Partez à la découverte des récifs coralliens dans une eau toujours chaude et limpide, attention, ramasser des coraux vivants n’est pas autorisé. Vous croiserez même peut être une langouste ou une tortue. Sur les plages vous pourrez ramasser de nombreux coquillages ainsi que des étoiles de mer. À partir du mois de janvier il est possible d'apercevoir au large des plages, lors de randonnées en bateau ou de traversée vers les îles du sud, des baleines ou plus facilement des dauphins.

Nous avons :

En Grande-Terre[modifier]

De Gosier à Saint-François'''

-Îlet Gosier

En face de la plage municipale du Gosier, l’îlet est facilement accessible par des bateaux qui font la navette tous les jours. Le plage de l’îlet est très agréable mais aussi très fréquentée.

-Anse Canot

Petite plage, très belle vue sur le Petit cul-de-sac marin.

-Saint-Félix

plage naturelle avec de nombreux arbres ce qui en fait un lieu idéal pour le Pique-nique.

-Les Salines

Plage en bord de mangrove, baignade calme mais le site est très fréquenté.

-Le Petit Havre

Le Petit Havre offre deux superbes plages. Sur celle à gauche en descendant le long des maisons les petits peuvent se baigner en toute sécurité et de grands arbres permettent de s'abriter du soleil. La plage à droite, mieux indiquée, est proche d'un pittoresque petit port de pêche. Le site est magnifique.

-La Caravelle

La plage la plus célèbre de Guadeloupe où s'est installé le "Club-Med". Sable blanc, cocotiers et une foule de baigneurs. Le mer y est peu profonde.

-Bois Jolan

Tranquille plage de bord de mer, sable blanc et mer calme.

-Les Raisins Clairs

Très longue plage de sable blanc, mer calme et peu profonde. Beaucoup d'arbres pour s'abriter du soleil. Parking, douches.

-Les Salines

Sur le site de la Pointe des Châteaux, la grande plage des salines vous offre le plus blanc des sables guadeloupéen et une vue sur l'île de La Désirade.

-Plage de Tarare

Très belle plage naturiste. Mer chaude et calme.

-Anse à la Gourde

Très belle et grande plage de sable blanc. Parking et douche.

Le nord de la Grande-Terre propose aussi quelques lieux paradisiaques, notamment parce que les plages y sont moins fréquentées.

Du Moule à Vieux Bourg

-Petite Porte d'Enfer

Petit paradis pour les amateurs de fonds marins ! Les fonds sont accessibles avec seulement votre masque et votre tuba. Le site alentour est magnifique. Attention cependant, si la mer est agitée, la baignade est dangereuse et il n'y a aucune indication, soyez prudent.

-Plage de l'Autre Bord

Belle et grande plage de sable blanc. Parking, douche.

-Le Spot de Surf

Il accueille des compétitions internationales. Il se situe dans le bourg du Moule même. La baignade n'y est pas conseillée.

-Anse Maurice

Sympathique petite plage, déserte en semaine qui, le dimanche, devient le rendez-vous des habitants, peu nombreux, du secteur.

-Le lagon de la Porte d'Enfer

Très animé le dimanche, le lagon peut accueillir les tous petits comme les amateurs de fonds marins.

-Anse Laborde

Très belle plage entre deux falaises. Parfois un peu agitée le bain y est agréable. Par temps clair, on peut apercevoir à droite les îles d'Antigua et à gauche l'île de Montserrat.

-Le Souffleur

La plage de Port-Louis s'étend du bourg jusqu'en bord de mangrove offrant un coté animé et un autre plus intime. La mer y est peu agitée et de nombreux arbres vous abritent du soleil.

-Anse Babin

Ce n'est pas une plage au sens commun du terme puisqu'il n'y a pas de sable. Bord de mer aménagé sur pelouse bien tondue et petits abris à pique-nique. La baignade est un peu vaseuse mais peu profonde sur des mètres et calme comme un lac. Vue sur le Grand cul-de-sac marin et les îlets de mangrove.

En Basse-Terre[modifier]

Les plages de la Basse-Terre se divisent en deux catégories. Au sud, les plages de sable noir issu de la roche volcanique s'accompagnent d'activités nautiques. Au nord, les plages de sable brun offrent des bains calmes et chaleureux.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Pas de formalités nécessaires pour les ressortissants de l'union européenne - pas plus que pour aller dans n'importe quel département métropolitain -donc la carte nationale d'identité est suffisante. Pour les autres pays, des règles différentes du territoire métropolitain s'appliquent depuis la loi Sarkozy n°2006-911 du relative à l'immigration et à l'intégration, rendant les formalités très longues (compter environ 6 mois pour obtenir un visa), complexes, très coûteuses (de l'ordre de plusieurs centaines d'euros de frais à prévoir, en plus de l'achat préalable du titre de transport, pièce obligatoire pour le dossier de demande de visa), complexes et aléatoires (il y a des refus de visas sans motif), pour des ressortissants d'autres pays (de la caraïbe, des Amériques ou d'ailleurs). Les ressortissants de certains pays (comme par exemple le Brésil) doivent obtenir un visa pour se rendre en Guadeloupe alors qu'ils peuvent se rendre sur le territoire métropolitain sans visa.

Des restrictions quant au transport de denrées alimentaires et interdiction de faire entrer sortir des végétaux sans contrôle douanier.

En avion[modifier]

L'aéroport Guadeloupe - Pôle Caraïbes se trouve à 3 km au nord-nord-est de Pointe-à-Pitre sur la commune des Abymes.

  • Transport transatlantiques : Les compagnies Air France, Corsairfly, XL airways et Air Caraïbes desservent la Guadeloupe.
  • Transport transamériques : Les compagnies Air Canada et American Airlines desservent l'aéroport de Pointe-à-Pître.
  • Transport inter-îles : Air Caraïbes, Air Antilles Express, et Liat assurent les liaisons entre les îles françaises et les îles des Caraïbes

Les prix varient selon les saisons, ainsi en été, pendant la haute saison et pendant les vacances scolaires, la valeur des billets peut passer du simple au triple (de 500 a 1 500  l'A/R Paris-Pointe a Pitre en 2011). Les compagnies régulières mettent parfois en place des tarifs réduits si on réserve longtemps à l’avance. Les compagnies répartissent les cabines des avions en différentes classes de réservation. Ainsi, dans le même appareil, pour une prestation identique, les prix peuvent varier du simple au double. Explication : 20 sièges sont par exemple vendus à un tarif super promo ; une fois le quota vendu, le tarif augmente et ainsi de suite. Donc, plus vous réservez à l’avance, plus vous avez de chance de bénéficier d’un tarif sympa.

Le tourisme est le seul secteur économique à conserver un certain dynamisme ; La Guadeloupe est visitée par une majorité de voyageurs en provenance de l'Hexagone (92 % des flux) devant ceux de l’Italie, de la Belgique et du Québec. (voir aussi sur wikipédia la Guadeloupe en général et le tourisme en Guadeloupe)

En bateau[modifier]

  • Départ de la Gare Maritime de Pointe-à-Pitre-Bergevin pour les Îles des Saintes, Marie-Galante, La Désirade, la Dominique, la Martinique, Sainte-Lucie.
  • Départ de Saint-François pour Marie-Galante et la Désirade .
  • Départ de Trois-Rivières pour les Îles des Saintes.

Circuler[modifier]

En voiture[modifier]

Les routes ainsi que la signalisation générale sont en assez bon état sur la plupart des routes (en très bon état si on les compare aux routes des iles de la région, et si on considère les contraintes extrêmes du climat tropical). Ceci dit, les zones moins fréquentées ne sont pas exemptes de trous, nids de poule ou chaussées déformées. Attention, vers h et vers 17 h, la circulation autour des grandes villes peu devenir délicate et bouchonnée. Il faut savoir qu'en Guadeloupe, il y a deux zones qui regroupent beaucoup de travailleurs. Ces zones sont Point-à-Pitre (pôle économique) et Jarry (pôle industriel). La circulation peut donc devenir très difficile aux heures d'embauche vers h~h et de débauche vers 17 h~18 h. Les axes les plus encombrés sont alors: - la route de Saint François vers Pointe-à-Pitre (circulation pouvant être ralentie sur la totalité du parcours) - la route menant de Deshaies à Pointe-à-Pitre, plus spécialement à partir de Sainte Rose - la route venant de Capesterre, quelques fois à partir de Petit Bourg. Pour ceux qui s'engageraient sur ces routes aux mauvaises heures, il n'est pas rare d'y passer jusqu’à deux heures et plus dans des embouteillages, sur des trajets qui prennent moins de 10 min en cas de circulation fluide. Le code de route français est de mise.

La Guadeloupe comporte l'île de Basse-Terre et l'île de Grande-Terre séparées par la rivière salée entre Baie Mahault et l'aéroport de Pointe-à-Pitre. La rivière salée est franchie par le pont autoroutier de l'alliance ou par la D23 appelée route des Mamelles, qui permet d'aller plus rapidement d'une île à l'autre.

Le maillage des radars automatiques est maintenant très dense sur tout le territoire, ils étaient au nombre d'une vingtaine au début 2011, avec autant de nouvelles implantations en cours, les derniers installés n’étant pas signalisés conformément aux décisions du président de la République.

En voiture de location[modifier]

Une solution quasi incontournable et relativement bon marché est de louer une voiture, par des agences locales ou des franchises de sociétés internationales (Rentacar, EuropCar, Sixt, Avis). Il faut donc de se munir d'un permis de conduire et d'une carte de crédit. De nombreux loueurs ont des bureaux à proximité de l’aérogare, quelques autres assurent un service de prise en charge-dépose a l’aéroport Pôle Caraïbes. En haute saison, il est préférable de réserver car il y a un parc de véhicules insuffisant pour cette période touristique. En basse saison une petite voiture économique peut se louer aux alentour de 100  la semaine. Il n'y a pas de service de location de scooter/moto officiellement déclaré.

En transport en commun[modifier]

Une fois sur place, les transports publics sont peu pratiques pour les touristes; à noter tout de même la gare routière située a proximité de la Gare Maritime de Pointe-à-Pitre-Bergevin d’où partent les ferries pour les îles de l'archipel, la Dominique et la Martinique. Vous y trouverez plusieurs compagnies privées de bus pour un peu partout, et arrêt à la demande, mais aucun horaire assuré, aucune garantie qu'il y ait des bus, si ce n'est qu’après 18 h, ce n'est plus l'heure, qu'il fait nuit, et que les week-ends sont faits pour se reposer. Pas de navette à l’aéroport international, et bien que les tarifs soient fixés par arrêté préfectoral, une majorité de taxis n'ont pas de compteur et facturent à la tête du client au mépris des règles de la profession. Dès que l'on sort de la zone urbaine, les prix sont relativement élevés (exemple de prix constatés en 2011: 20  la course vers Pointe-à-Pitre, 60  vers Capesterre, 80  vers Basse Terre).

Parler[modifier]

Tout le monde en Guadeloupe parle français, mais la langue locale est le créole guadeloupéen.

Le créole provient, en partie, du vieux français, de l'anglais et de l'espagnol. Il n'est pas dur à comprendre sous peu qu'on en prenne la peine. Notez que, selon les îles, le créole est différent.

Les mœurs locales veulent qu'on vouvoie tout le monde. Donc, abordez quelqu'un en le vouvoyant surtout dans les coins typiques. Des minorités linguistiques comme l'anglais ou l'espagnol sont présentes dans l'archipel.

Acheter[modifier]

Billets en Euro

La monnaie courante est l'euro (€, EUR).

Taux de change EUR actuel
XE.com: CAD CHF GBP USD
OANDA.com: CAD CHF GBP USD
fxtop.com: CAD CHF GBP USD

Des points de change sont présents dans toutes les grandes villes. La Guadeloupe est une des ces îles privilégiées où la TVA est à taux réduit (8,5% au lieu de 19,6% taux plein) cependant l'octroi de mer remplace cette taxe. L'octroi de mer varie suivant les produits, mais au bout du compte la vie en Guadeloupe est environ de 30 à 40% plus cher qu'en métropole, particulièrement sur les produits frais et produits laitiers.

Manger[modifier]

Il y a bien sûr des restaurants dans les villes, sur les ports ou dans les rues touristiques. On y mangera le plus souvent des repas locaux, comme les colombos de cabri, de poulet, les chatrous, les langoustes et bien sûr du poisson (grillé ou en court-bouillon) tout ça servi le plus souvent avec du riz, des haricots rouges ou des gratins (de banane, igname, patate douce, madère, christophine, papaye ou giromon). Par delà les ruelles, on peut découvrir de petits restaurants, sur des terrasses le plus souvent sans indications. Vous y mangerez aussi bien qu'au restaurant pour un peu moins cher, mais bon, il faut connaître le coin !

Boire un verre / Sortir[modifier]

Un bon endroit pour boire un verre entre amis et manger un morceau est la Marina du bourg du Gosier. Vous y trouverez autour d'un petit port de plaisance sympathique une vie nocturne très animée, attirée par des restaurants conviviaux et des bars dansants. C'est également l'endroit idéal pour déguster d'énormes glaces et crêpes en tout genres.

Se loger[modifier]

Vous aurez le choix entre les Hôtels, avec une grande offre sur la Grande-Terre et des locations saisonnières de particuliers ou petites structures hôtelières De nombreuses locations sont disponibles.

Plus de la moitié des lits touristiques de Guadeloupe se trouvent au sein de petites structures familiales non professionnelles dont le tourisme n'est pas la seule activité.

  • sur la commune de Deshaies, de nombreux gîtes se mariant très bien avec la nature permettent d'allier beauté du relief Guadeloupéen et immenses plages (dépaysement garanti).
  • Fleurs des îles Fleurs des îles vous reçoit en couple ou en famille dans ses bungalows, en vous apportant tous les bons conseils pour sortir des sentiers battus et faire profiter aux petits comme aux grands des merveilles de son pays dans un esprit de tourisme responsable et durable.
  • Domaine Karaibes à proximité du bourg de Deshaies, des services de location de gîte & bungalow construits en bois dans un environnement naturel sur le morne qui domine la mer des caraïbes. Les propriétaires de ses locations de vacances offrent conseils et guide en ligne pour passer un séjour sur l'archipel culturel, sportif, festif ou simplement vous ressourcer dans l'espace piscine aménagé pour des moments de détente sur l'archipel Guadeloupe.
  • Gîtes de l'Habituée Jean-Marc, Néli et leurs enfants vous reçoivent dans une ambiance familiale et conviviale au milieu des palmiers, bananes, arbres fruitiers, fleurs et orchidées, en Basse Terre, sur les hauts de Capesterre Belle Eau, aux portes du parc national de la soufrière, sur la route des [{w:Chutes_du_Carbet|Chutes du Carbet]]. Petit Jardin botanique et gîte touristique, les gîtes se situent au milieu d'un parc de 3 000 m2 à l'orée du quartier de l'Habituée. Sur le chemin de Morne, s'ouvre une entrée bordée d'un laurier rose, d'un hibiscus rouge, d'un caféier et d'un pandanus. +590 590 98 68 95 gites-habituee@wanadoo.fr WIFI gratuit

Véronique et Alex vous accueillent dans leurs chalets tropicaux situés dans un magnifique jardin avec piscine face à la Réserve Cousteau en Mer des Caraïbes. Les sites de plongée, les plages et les commerces sont à 05 min en voiture.

Hébergements : Chalets 2-3p, Bungalow Climatisé 2-4p, Chalet Double 4-6p avec terrasse pour les groupes 10-12p

La villadurivage vous accueil au cœur de la commune de Sainte-Anne. Ce gite familial composé uniquement de 2 appartements est à 10 min de marche de la plage de la caravelle l'une des plus belles de Guadeloupe.

Apprendre[modifier]

Pas mal de manifestations culturelles tout au long de l'année, aux dates de fêtes religieuses, pour le carnaval (en février), Noël.

Également, une scène culturelle très active, entre autres, l'art-chipel, le centre des arts, la KASA, etc. Pour tout savoir de la culture créole, et de son ouverture sur le monde....

Des musées et parcs permettent de découvrir l'histoire ainsi que les mœurs et coutumes de l'île.

Les plus connus sont :

  • le musée Edgar Clerc au Moule : musée d'archéologie précolombienne
  • le Parc Archéologique des Roches Gravées à Trois-Rivières : roches gravées précolombiennes
  • le musée des costumes créoles
  • le musée St-John Perse à Pointe Pitre
  • le musée de la canne "pays de la canne" à Port-Louis
  • le domaine de la Grivelière à Vieux-Habitants
  • le Parc Aquacole à Pointe-Noire
  • la maison de la forêt......

Il y en a tant à découvrir et à voir, tant sur l'art, la musique, les traditions que sur l'architecture, que vous ne serez pas en reste....

Communiquer[modifier]

Les portables de l'Hexagone pourront être utilisés en Guadeloupe, mais les appels, les SMS et les connexions data sont en roaming, surtaxés et hors forfait (comme si vous vous trouviez a l’étranger, attention aux factures ÉNORMES si vous utilisez votre portable comme d'habitude). La couverture GSM est assez bonne en générale.

L'utilisation de cartes SIM aux tarifs locaux est possible (25 a 40 centimes d'euros/minute, environ deux fois plus cher qu'en métropole, les fournisseurs principaux en 2011 sont orange caraïbes (et non pas orange comme en métropole, digicell et only). De nombreux fournisseurs de cartes téléphoniques prépayées permettent à présent de téléphoner à moindre coût.

Les points internet accessibles aux touristes restent très rares (seuls quelques structures d’hébergement l'offrent), beaucoup plus difficile d’accès que la moyenne des destinations touristiques. Les débits théoriques sont de 20 Mb/s maximum en 2011, mais aux heures de pointe, même les connexions les plus chères sont chaotiques. le ping est couramment de 200-300ms, souvent pire.

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 17
Ambulance : 15
Pompier : 18

En ce qui concerne la sécurité, c'est comme en métropole, il y a des quartiers sensibles et d'autres moins. Méfions nous des généralités qu'elles soient positives ou négatives.

Des efforts ont été faits au niveau de l'encadrement policier avec ce que cela comporte de contraintes mais aussi de tranquillités. Globalement, l'île est plutôt tranquille et sécurisée.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Rien à signaler, n'oublions pas qu'on est en France. Pensez à prendre votre carte Vitale.

La dengue est une maladie présente en Guadeloupe. Elle se transmet par piqûre de moustique. Il n'y a pas de traitement préventif. C'est une maladie le plus souvent bénigne mais est conseillé de se faire examiner par un médecin en cas de symptômes (grosse fatigue).

Il y a quelques animaux venimeux, mais leur morsure est généralement peu dangereuse, sauf en cas de choc allergique (scolopendres, guêpes, abeilles, scorpions, méduses, quelques poissons et coraux, mouches café et mouches yenyen). Quelques plantes ont une sève très corrosive, notamment le mancenillier, arbre relativement fréquent au bord de mer. Il est déconseillé de fréquenter les grottes en raison de la présence possible d'un champignon microscopique provoquant l'histoplasmose. Il est conseillé de laver les fruits avant consommation en raison de germes de leptospirose disséminés par les rats qui nichent fréquemment dans les arbres.

Précautions habituelles des pays chauds, ensoleillés, et ... producteurs de rhums.

Respecter[modifier]

Il est important de respecter les gens de la même façon que partout ailleurs. Cela passe par dire bonjour et merci et d'aller au devant des gens et être curieux d'en apprendre quelque chose. Il va de soit, qu'il est préférable de se présenter de préférence vêtu (pas en caleçon de bain ou en bikini) dans les bureaux, grandes surfaces ou autres lieux fréquentés quotidiennement par les habitants.


Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Antilles françaises
Destinations situées dans la région