Télécharger le fichier GPX de cet article
4212Map mag.png

De Wikivoyage
Aller à la navigation Aller à la recherche

Italie
​((it) Italia)
Rome la nuit
Rome la nuit
Drapeau
Flag of Italy.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Gentilé
Altitude minimale
Altitude maximale
Forme de l'État
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel

L’Italie est un pays d'Europe, une péninsule séparée, au nord, du reste du continent par les Alpes et dont les toutes autres frontières sont des côtes baignées par la mer Méditerranée dont les bassins sont les mers Ligure, Tyrrhénienne, Adriatique et Ionienne, qui possède des îles dont les principales sont la Sardaigne et la Sicile.

L'Italie, officiellement la République italienne, est un État situé dans le sud de l'Europe, dont le territoire coïncide en grande partie avec la région géographique homonyme. L'Italie est une république parlementaire unitaire et compte environ 59,3 millions d'habitants. La capitale est Rome.

La partie continentale, délimitée par les Alpes, confine au nord, d'ouest en est, avec la France, la Suisse, l'Autriche et la Slovénie ; le reste du territoire, entouré par les mers Ligure, Tyrrhénienne, Ionienne et Adriatique, s'étend jusqu'à la mer Méditerranée, occupant la péninsule italienne et de nombreuses îles (les plus grandes sont la Sicile et la Sardaigne), pour un total de 302-068.26 km². Les états de la Cité du Vatican et de Saint-Marin sont des enclaves de la République tandis que Campione d'Italia est la seule enclave italienne.

Carrefour de cultures archaïques et berceau de la civilisation européenne, l'Italie antique a été unifiée par la République romaine et est devenue le centre administratif, économique, culturel et politique absolu de l'Empire romain. Après la chute de l'Empire romain d'Occident, l'Italie médiévale a été soumise aux invasions et dominations des populations barbares, perdant son unité politique séculaire. Au XVe siècle, avec la diffusion de l'humanisme et de la Renaissance, elle redevient le centre culturel du monde occidental, mais après les guerres d'Italie au XVIe siècle, elle tombe sous l'hégémonie de puissances étrangères, comme la France, l'Espagne et l'Autriche.

Pendant le Risorgimento, les Italiens se sont battus pour l'indépendance nationale, jusqu'à ce que, après la Seconde Guerre d'Indépendance et l'Expédition des Mille, en 1861, le Royaume d'Italie est né, qui a obtenu la victoire dans la Première Guerre mondiale (1918), une victoire qui achevé le processus d'unification nationale. En 1946, après la période fasciste (1922-1943), la défaite de la Seconde Guerre mondiale, la guerre civile et la guerre définitive de libération, à la suite d'un référendum institutionnel, l'État italien devient une république.

En 2020, l'Italie, huitième puissance économique mondiale et troisième de l'Union européenne, est un pays au niveau de vie élevé : l'indice de développement humain est très élevé, 0,883, et l'espérance de vie est de 83,4 ans. Il est membre fondateur de l'Union européenne, de l'OTAN, du Conseil de l'Europe et de l'OCDE ; adhère à l'ONU et au traité de Schengen. Elle est également membre du G7 et du G20, participe au projet de partage nucléaire de l'OTAN, est à la fois une puissance régionale européenne et une grande puissance, capable d'exercer une influence politique même sur les choix et décisions extra-européens et mondiaux, et se classe neuvième au monde pour les dépenses militaires. L'Italie possède avec la Chine le plus grand nombre de sites du patrimoine mondial de l'UNESCO et est le quatrième pays le plus visité au monde.

Comprendre[modifier]

Climat[modifier]

En Italie, il existe différents types de climat : froid dans les Alpes ; continental dans la vallée du Pô; doux sur les côtes ligure et tyrrhénienne et dans le sud de l'Adriatique et de la mer Ionienne; et enfin frais et venteux dans les Apennins.

Au nord, la plaine de Po-Veneto a un climat modérément continental. L'humidité de l'air est élevée toute l'année, et la ventilation est faible, surtout dans la partie centre-ouest : fermée car fermée sur trois côtés, la vallée du Pô est l'une des régions les moins ventées au monde.

Les pluies sont modérées (avec une pluviométrie annuelle totale comprise entre 650 et 1 000 mm), généralement avec deux maximums au printemps et en automne et deux minimums relatifs en hiver et en été. La température moyenne en janvier, le mois le plus froid, touche zéro dans les points les plus froids (bas Piémont, Alexandrie, Asti), est d'environ 1/2 degrés au-dessus de zéro dans la majeure partie de la vallée du Pô, pour atteindre 2/3 degrés dans la partie orientale , c'est-à-dire les plaines de la Vénétie-Frioul et de la Romagne. La partie orientale, face à la mer Adriatique, est la plus douce en hiver mais est exposée aux éruptions froides d'Europe de l'Est et au vent froid appelé bora ; pendant l'été, il fait également chaud et humide, mais l'après-midi, il reçoit un peu de brise marine.

Pendant l'hiver, la neige peut parfois tomber dans la vallée du Pô, notamment dans la partie ouest (Piémont, Lombardie) et au pied des Apennins (villes situées le long de la Via Emilia, de Plaisance à Bologne), où tombent 20 à 40 centimètres de neige par an. Plus rarement, des chutes de neige peuvent se produire dans la plaine de Romagne (voir Forlì, Cesena). De légères gelées nocturnes sont fréquentes dans la plaine du Po-Vénétie, tandis que les éruptions froides d'Europe de l'Est peuvent amener les températures à quelques degrés en dessous de zéro, avec des gelées même en journée : elle descend rarement en dessous de -7/8 degrés, mais parfois elle peut descendre à -15°C et même en dessous.

Pendant l'hiver, le brouillard est assez fréquent, surtout dans les zones centrales, traversées par le Pô et éloignées des chaînes de montagnes (par exemple à Crémone, Pavie, Mantoue et Ferrare). Le brouillard, encore fréquent dans la vallée du Pô dans les années 1980, à tel point que l'aéroport de Milan était le plus brumeux d'Europe, est devenu moins fréquent ces dernières années, même si une couverture de nuages ​​bas est restée à sa place, qui s'attarde souvent. sur la plaine, surtout en décembre et janvier, même quand dans le reste de l'Italie (y compris les montagnes) l'anticyclone assure du beau temps.

L'été dans la vallée du Pô est chaud et humide, avec des moyennes autour de 23/24 degrés, mais avec un réchauffement progressif en période de beau temps stable, ce qui porte les maximums à environ 35/36 degrés. Les orages sont assez fréquents de mai à août dans les contreforts du Piémont et de la Lombardie, un peu moins dans le reste de la plaine.

Les rives des lacs (Maggiore, Como, Garda) ont un climat légèrement plus doux et sont moins brumeux en hiver, tandis qu'en été la chaleur est moins intense et souvent interrompue par les orages. Les précipitations sont élevées surtout dans les lacs du nord-ouest : à Côme, où la moyenne de janvier s'élève à 4 degrés, il tombe 1 300 mm de pluie par an, avec deux maximums en mai (160 mm) et en août (135 mm), mais l'automne est également pluvieux, et parfois de fortes pluies peuvent élever le niveau du lac.

L'Italie du Nord est protégée des vents froids du nord de l'Europe par les Alpes : les vents du nord sont capables de balayer le capot de brouillard et de brume lorsqu'ils sont intenses, mais en descendant des montagnes ils se réchauffent par compression, donnant lieu à le föhn, un vent relativement chaud et sec qui peut souffler même dans les vallées alpines. Par conséquent, comme mentionné, les vagues de froid dans le nord de l'Italie viennent d'Europe de l'Est.

La chaîne alpine, qui s'étend d'ouest en est séparant l'Italie de l'Europe centrale, a un climat montagneux, froid et neigeux en hiver, doux et orageux en été. Il existe plusieurs stations équipées pour les sports d'hiver. Dans les plus hauts sommets, tels que le Mont Blanc, le Mont Rose et le Cervino, il y a des glaciers. La limite de neige pérenne est un peu plus élevée que le versant nord des Alpes, et se situe autour de 3 000 mètres. En général, la partie centre-ouest des Alpes, exposée aux vents du sud, reçoit l'essentiel de la neige entre la fin de l'automne et le début de l'hiver, tandis que la partie orientale, plus exposée aux courants du nord, les reçoit en hiver et au début du printemps.

A Bormio, en Lombardie, à 1.200 mètres, la moyenne de janvier est de -2°C, celle de juillet est de 17°C. A Corvara in Badia, à 1 500 mètres dans les Dolomites, la moyenne en janvier est de -7°C, celle de juillet est de 13°C. Au Plateau Rosa, à 3 500 mètres d'altitude sur les pentes du Monte Rosa, en Vallée d'Aoste, où l'on peut pratiquer le ski d'été, il passe de -11°C en janvier à +1°C en juillet.

Dans les vallées alpines à basse altitude (Aoste, Trente, Bolzano) le climat est modérément continental, avec des hivers de janvier froids et moyens autour de zéro, et des étés chauds mais moins étouffants que dans la vallée du Pô, et avec des nuits fraîches. En hiver, il peut neiger ; les orages sont assez fréquents de mai à août.

Le climat pour lequel l'Italie est célèbre, étant considéré comme le pays du soleil et de la mer, n'est en réalité enregistré que dans la ceinture maritime et de plaine, ou tout au plus vallonnée, du versant ligure à l'ensemble du Tyrrhénien, à la mer Ionienne et à la basse Adriatique. Le climat méditerranéen se caractérise par des hivers doux et pluvieux et des étés chauds et ensoleillés, un peu humides mais avec la brise qui tempère la chaleur.

A la même latitude, le versant tyrrhénien est légèrement plus chaud que celui de l'Adriatique.

La Riviera Ligure a un climat doux, surtout dans la partie ouest, mais il est pluvieux en automne et en hiver.

Dans la capitale, Rome, la température moyenne passe de 8°C en janvier à 25°C en juillet et août. Les quartiers les plus proches de la mer sont un peu plus doux en hiver et plus frais en été, car ils respirent la brise de l'après-midi. L'air est assez humide toute l'année. L'été est chaud et ensoleillé, avec quelques rares orages. Les maximums en juillet et août sont aux alentours de 30/32 degrés, mais parfois ils peuvent dépasser les 35°C. L'effet « îlot de chaleur » rend la chaleur estivale en centre-ville plus intense.

Au cours de l'année, environ 800 mm de pluie tombent à Rome ; la saison la plus humide est l'automne, suivie de l'hiver. Au printemps, entre mars et avril, il peut y avoir une certaine reprise des pluies. La sécheresse estivale est plus évidente que sur la Riviera ligure.

En hiver, les jours de pluie alternent avec d'autres ensoleillés. Le vent du nord souffle, apportant des journées ensoleillées mais des nuits froides, avec quelques gelées légères.

A Naples, le climat est similaire à celui de Rome, mais il est un peu plus doux, étant donné la position plus au sud et directement sur la mer, et un peu plus pluvieux en hiver.

Au sud de Naples le long du versant tyrrhénien, le climat devient purement méditerranéen, la moyenne en janvier dépassant les 10 degrés. La Sicile est une région particulièrement douce et ensoleillée ; en été, il fait torride dans les collines intérieures, tandis que les côtes sont étouffantes mais tempérées par les brises.

A Palerme, il passe de 12 degrés en janvier à 26,5 en août ; au cours de l'année, 610 mm de pluie tombent, avec peu de pluie en été ; la ville est sensible au sirocco qui apporte une grande chaleur, ainsi qu'au mistral qui apporte de la fraîcheur et un peu de pluie. A Palerme comme dans le reste des côtes siciliennes, il ne gèle jamais.

La Sardaigne est une île douce et ensoleillée, mais assez venteuse à cause du mistral, un vent sec et vif qui souffle du nord-ouest surtout en hiver et au printemps et qui peut apporter des houles sur le versant ouest et dans le détroit de Bonifacio. Dans les régions intérieures, cependant, il y a des collines, où la température hivernale diminue de quelques degrés, et elles relèvent du climat de l'Italie centrale (voir ci-dessous).

Du côté adriatique, même à Bari et dans les Pouilles, le climat est méditerranéen, avec des précipitations assez rares, généralement inférieures à 600 mm par an. Les Pouilles sont sensibles au sirocco mais aussi aux éruptions froides de la péninsule balkanique voisine, qui peuvent parfois abaisser la température en hiver, avec quelques chutes de neige plus probables sur les collines intérieures.

Les îles les plus au sud (Pantelleria, Lampedusa) sont très douces en hiver, à tel point qu'il ne neige jamais et ne gèle jamais, mais elles sont venteuses et parfois pluvieuses. L'été est chaud et ensoleillé et plus long que partout ailleurs.

Sur l'Italie centre-sud souffle parfois le sirocco d'Afrique, un vent sec, parfois accompagné de poussière voire de sable au sud. Lorsque le vent n'est pas très fort, il peut avoir le temps de devenir humide en passant au-dessus de la mer et devient donc assez humide. Le sirocco, plus fréquent au printemps et en automne, peut souffler en toutes saisons et peut porter la température jusqu'à 20 degrés en plein hiver dans le sud, tandis qu'à la fin du printemps et en été il apporte des journées caniculaires avec des pics de 40 degrés, et dans certains cas encore plus en Sicile et dans les Pouilles.

En Italie centrale (Toscane, Ombrie, Marches) le climat est transitoire, un peu froid en hiver pour être considéré comme méditerranéen.

À Florence, la température moyenne en janvier est de 6 degrés, et parfois la nuit, elle peut descendre en dessous de zéro. En revanche, l'été est chaud, parfois torride en journée (il peut atteindre 36/38 degrés), même si l'air n'est pas très humide et les nuits sont généralement assez fraîches.

Les Marches, un peu plus douces que la Toscane en été, sont exposées aux éruptions froides de la péninsule balkanique en hiver, avec des chutes de neige possibles dans les collines et parfois même sur la côte (voir Ancône). En Ombrie (voir Pérouse), le vent du nord souffle souvent pendant les mois d'hiver. Les collines de Toscane (voir Sienne) ont généralement un climat doux, avec des hivers légèrement froids au-dessus de 300 mètres et des étés chauds et ensoleillés mais tempérés par des brises, sauf dans certaines vallées particulièrement abritées qui peuvent être très chaudes.

La chaîne des Apennins traverse la péninsule de la Ligurie, où elle sépare la douce Riviera et la vallée plus continentale du Pô, à la pointe sud de la Calabre. Dans les stations de moyenne montagne des Apennins du centre-sud de l'Italie, des Abruzzes au Molise, de la Campanie à la Basilicate en passant par la Calabre, le climat est modérément continental, avec des chutes de neige possibles en hiver, et chaud et ensoleillé mais pas trop en été. En été, des orages peuvent se produire l'après-midi et les nuits sont généralement assez fraîches.

A L'Aquila, dans les Abruzzes, à 700 mètres d'altitude, il passe de 2,5 °C en janvier à 21,5°C en juillet. Au cours de l'année, 700 mm de pluie tombent, avec un maximum en automne et un minimum en été. Pendant l'hiver il peut neiger et geler, avec des pics froids de -10/-15°C.

A Potenza, à 850 mètres en Basilicate, il passe de 4°C en janvier à 21°C en juillet et août. En hiver et au début du printemps, des chutes de neige sont possibles, tandis qu'en été, le sirocco peut augmenter la température jusqu'à 35 ° C.

Au-dessus de 1 000 mètres, le climat devient plus froid et de fortes chutes de neige sont possibles pendant l'hiver. Voici les températures moyennes du mont Terminillo, haut de 2 217 mètres et situé sur les Apennins centraux (la station est cependant située à 1 875 mètres).

Même en Sardaigne, dans le massif du Gennargentu, sur une certaine altitude règne un climat de type Apennin.

Dans les montagnes de Sicile, à la même altitude, la température devient plus douce. Les stations de moyenne montagne sont un peu brumeuses et venteuses en hiver (par exemple Enna). Cependant, dans les plus hauts sommets, comme sur l'Etna, le plus haut volcan d'Europe avec ses 3 300 mètres, la neige tombe souvent en hiver.

Quand doit-on aller[modifier]

La meilleure période pour visiter les principales villes italiennes est le printemps : de mi-avril à fin mai les températures sont agréables, les journées sont longues, le soleil brille souvent et la nature est en fleurs, même s'il peut parfois pleuvoir. Une autre bonne période est la première quinzaine de septembre. Entre mi-septembre et mi-octobre, les températures sont agréablement chaudes mais il peut pleuvoir, surtout dans le centre-nord. Novembre est généralement un mois gris et pluvieux dans toute l'Italie, bien que le soleil ne manque pas dans le sud. Au début du printemps, de mars à mi-avril, le temps peut être doux et ensoleillé, mais aussi froid et pluvieux : c'est une période assez instable.

L'été de juin à août est généralement ensoleillé mais peut être très chaud, surtout en juillet et août ; cependant, les touristes affluent vers des villes comme Rome et Florence même à cette période. Ceux qui craignent la chaleur sont toutefois prévenus.

Les zones alpines peuvent être visitées en été. Pour le ski, en février et dans la première quinzaine de mars, la neige est généralement garantie et les journées sont plus longues qu'en décembre et janvier.

Pour des vacances à la plage, les meilleurs mois sont juillet et août dans le centre-nord, et aussi septembre dans le sud. En juin, le temps est souvent beau, mais comme mentionné, la mer peut encore être un peu fraîche.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

  • 1 Rome (Roma) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Capitale de l'Italie moderne et de l'Empire romain.
  • 2 Bologne (Bologna) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Une des plus grandes villes universitaires au monde riche en histoire, culture, technologie et art culinaire.
  • 3 Florence (Firenze) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – La ville de la Renaissance et son art qui ont eu une influence mondial. Là où habitait Léonard de Vinci.
  • 4 Milan (Milano) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – La capitale de la mode, mais aussi le plus important centre d'affaire d'Italie.
  • 5 Gênes (Genova) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Une importante république à l'époque médiévale. Son port a apporté tourisme, commerce, art et architecture.
  • 6 Naples (Napoli) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Logotype du Patrimoine mondial Une des plus anciennes villes du monde occidental, avec un centre ville historique Patrimoine mondial de l'Unesco.
  • 7 Palerme (Palermo) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Capitale de la Sicile, à la beauté éclectique et au parfum oriental : "Palerme la fleur".
  • 8 Turin (Torino) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Une ville industrielle bien connue, où se trouvent FIAT, d'autres constructeurs automobiles et l'industrie aérospatiale. Le Corbusier la définissait comme la ville ayant la situation naturelle la plus belle au monde.
  • 9 Venise (Venezia) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Une des plus belles villes d'Italie, connue pour son histoire, son art et bien sûr ses célébrissimes canaux.
  • 10 Pise (Pisa) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Une des républiques maritimes médiévales, où se trouve la célèbre tour penchée.
  • Bari  – capitale des Pouilles, troisième métropole du Sud, ville commerçante dynamique, avec son port et sa foire du Levant.
  • Catane (Catania)  – Ville de l'Etna, inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco.
  • Vérone (Verona)  – Plus belle ville d'art de Vénétie, après Venise, ville gastronomique aussi
  • Messine (Messina)  – en Sicile, ville moderne.
  • Padoue (Padova)  – Centre économique actif, ville d'art et de pèlerinage.
  • Trieste  – capitale du Frioul-Vénétie julienne, ville cosmopolite voisine de la Slovénie

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Voir aussi: Voyager dans l'espace Schengen

L'Italie fait partie de l'espace Schengen. Les citoyens de la Suisse et de l'Espace économique européen qui comprend l'Union européenne, l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein ont seulement besoin d'une carte d'identité nationale ou d'un passeport valide. Ils n'ont besoin d'aucun visa pour rentrer ou circuler dans l'espace Schengen et sont généralement autorisés à rester aussi longtemps qu'ils le souhaitent.

Remarques

(1) Les ressortissants de ces pays ont besoin d'un passeport biométrique pour profiter de voyages sans visa.

(2) Les ressortissants serbes ayant un passeport délivré par la Direction de coordination serbe (résidents du Kosovo avec passeport serbe) ont besoin d'un visa.

(3) les ressortissants de Taïwan ont besoin que le numéro de leur carte d'identité (une lettre suivie de neuf chiffes) soit stipulé dans leur passeport pour profiter de voyages sans visa.

Les ressortissants des pays suivants n'ont pas besoin de visa d'entrée dans l'espace Schengen: Albanie(1), Andorre, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Australie, Bahamas, Barbade, Bosnie-Herzégovine(1), Brésil, Brunei, Canada, Chili, Colombie, Corée du Sud, Costa Rica, Dominique, El Salvador, Émirats arabes unis, États-Unis, Grenade, Guatemala, Honduras, Israël, Japon, Macédoine du Nord(1), Malaisie, Maurice, Mexique, Moldavie(1), Monaco, Monténégro(1), Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Panamá, Paraguay, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Saint-Marin, Serbie(1,2), Seychelles, Singapour, Taïwan(3) (République de Chine), Timor oriental, Tonga, Trinité-et-Tobago, Uruguay, Vanuatu, Cité du Vatican, Venezuela ainsi que les titulaires d'un passeport de Hong Kong SAR, de Macao SAR et tous les ressortissants britanniques (y compris ceux qui ne sont pas citoyens de l'Union européenne).

  • Les voyageurs sans visa mentionnés ci-dessus et non membres de l'EEE ou de Suisse ne peuvent pas rester plus de 90 jours sur une période de 180 jours dans l'espace Schengen dans son ensemble et, en général, ne peuvent pas travailler au cours de leur séjour (bien que certains pays de l'espace Schengen permettent à certaines nationalités de travailler). Le comptage des jours commence une fois que l'on entre dans un des pays de l'espace Schengen et ne revient pas à zéro en quittant un pays Schengen pour un autre.
  • Les citoyens de Nouvelle-Zélande peuvent rester plus de 90 jours, mais sans travailler s'ils n'ont pas de permis de travail, dans certains pays de l'espace Schengen, à savoir l'Allemagne, l'Autriche, le Benelux, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l'Italie, l'Islande, la Norvège, le Portugal, la Suède et la Suisse

Si vous n'êtes pas un ressortissant de l'EEE ou de Suisse, même si vous êtes dispensés de visa, sauf si vous êtes Andorran, Monégasque, Saint-Marinais ou Vatican, assurez-vous que votre passeport est estampillé à la fois lorsque vous entrez et vous quittez l'espace Schengen. Sans un cachet d'entrée, vous pouvez être traité comme ayant dépassé la durée de votre séjour lorsque vous essayez de quitter l'espace Schengen. Sans un cachet de sortie, on peut vous refuser l'entrée, la prochaine fois que vous cherchez à entrer dans la zone Schengen car vous pouvez être supposé avoir dépassé la durée autorisée lors de votre visite précédente. Si vous ne pouvez pas obtenir un cachet dans le passeport, conservez des documents tels que cartes d'embarquement, billets de transport, etc. qui peuvent aider à convaincre le personnel de contrôle frontalier que vous avez séjourné dans l'espace Schengen légalement.

  • Conseils aux voyageurs francophones.

La plupart des gouvernements mettent en ligne les dernières informations sur votre destination. Consultez notamment les sites suivants: -Ministère italien des Affaires étrangères www.esteri.it -Ministère des Affaires étrangères français www.france.diplomatie.fr -Ministère des Affaires étrangères de Belgique http://diplomatie.belgium.be/fr/ -Département fédéral des Affaires étrangères suisse www.eda.admin.ch/eda/fr -Ministère des Affaires étrangères du Canada www.voyage.gc.ca

Avant le départ, il est conseillé de photocopier vos documents importants (carte d'identité, pages d'introduction de votre passeport, cartes de crédit, billets de train/d'avion/de bus/de bateau, permis de conduire, carte verte d'assurance...) Emportez un jeu de ces copies, que vous conserverez à part des originaux. Vous remplacerez ainsi plus aisément ces documents en cas de perte ou de vol. Vous pouvez également en laisser une copie dans un fichier attaché à un courriel envoyé à votre propre messagerie.

En autocar[modifier]

La compagnie Eurolines[1] dessert l'Italie : Elle propose des tarifs parmi les plus bas du marché et les prix y sont souvent moins chers que ceux des compagnies aériennes.

En avion[modifier]

La compagnie aérienne nationale : Alitalia [2]

La majorité des vols moyen courrier atterrissent dans l'une de ces villes :

  • Milan qui possède deux aéroports : Malpensa (MXP) et Linate (LIN); L'aéroport de Bergame est parfois indiqué comme "Milan Bergamo"
  • Bologne (BLQ – Guglielmo Marconi)
  • Pise (PSA - Galileo Galilei)
  • Turin (TRN – Sandro Pertini)

En bateau[modifier]

Réservation navires et les ferries pour l'Italie sur iTraghetti.com

En train[modifier]

Depuis la France, la SNCF assure des TGV Paris-Milan et Milan-Paris (7H30 environ de terminus à terminus) qui desservent Chambéry (France), Saint-Jean-de-Maurienne (France), Modane (France), Bardonnèche (Italie), Oulx (Italie), Turin (Italie). Des trains régionaux de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur desservent également la gare de Vintimille.

Depuis la Suisse, plusieurs trains desservent notamment Milan et Turin depuis, entre autres, les villes de Bâle, Berne, Lausanne et Montreux.

En voiture[modifier]

  • Par la Côte d'Azur : On peut facilement pénétrer en Italie par l'autoroute A8 (La Provençale) qui se raccorde au réseau autoroutier voisin sur l' A10 nommée Autostrada dei Fiori (Autoroute des Fleurs) très sinueuse. Si vous n'êtes pas adepte du péage et absolument pas pressé, prenez donc la très connue N7 et passez la frontière après la traversée de Menton où l'on passe coté italien sur la SS1 (nommée Via Aurelia). Prévoir au moins une heure de parcours depuis Nice (route dénivelée et en épingles à cheveux).
  • Par les Alpes : Les tunnels du Mont-Blanc et du Fréjus sont les meilleurs points de passage (bien que soumis à péage) car ils sont généralement raccordés aux réseaux autoroutiers français et italiens. Cependant, des mises en circulation alternée ou des fermetures totales interviennent régulièrement pour cause de travaux de mise aux normes de sécurité, plus particulièrement de nuit. Pensez donc à vous renseigner avant de partir ou bien consultez les panneaux à messages variables implantés notamment sur l'autoroute A6 entre Paris et Lyon. Le réseau routier national et départemental latéral à ces deux tunnels ajoute de nombreux accès routiers vers l'Italie : Col du Mont-Cenis, Col du Petit-Saint-Bernard et le très célèbre Col de Larche (nommé Col de la Madeleine coté italien...). Là aussi, en période hivernale il est indispensable de se renseigner sur leur praticabilité en raison de fréquentes fermetures pour cause d'enneigement ou d'éboulement, même l'été.
  • Seul le Tunnel de Tende est gratuit et il relie les Alpes-Maritimes au Piémont italien (RN 204 / SS 20) donnant une vue de part et d'autre des frontières sur de magnifiques paysages de montagne.
  • La route du Montgenèvre (RN 94 / SS 24) qui passe de Briançon vers Susa en Italie est relativement bonne. Elle permet de rejoindre facilement l'autoroute A32 qui mène vers Turin.
  • Par la Suisse :Vous pouvez rejoindre l'Italie par le tunnel du Grand Saint-Bernard entre Martigny (en Suisse) et Aoste (en Italie). Celui-ci n'est pas autoroutier mais son passage est tout de même payant (désolé pour l'info...). Il est néanmoins possible de contourner l'ouvrage à péage par le Col du Grand-Saint-Bernard lui-même par une route très sinueuse mais généralement fermée en hiver pour cause d'enneigement.

Il est également possible de rejoindre l'Italie par le Saint-Gothard via l autoroute A2 qui relie Bâle à Chiasso. La traversée du tunnel est entièrement gratuite. Vous y entrez à Göschenen pour en ressortir 17 kilomètres plus loin à Airolo. Et vous devrez encore parcourir 111 kilomètres avant d arriver à Chiasso.

Pour nos amis claustrophobes ou amateurs de beaux paysages, il vous est loisible d'emprunter une route aménagée qui gravit le col du Saint-Gothard. Vous démarrerez cette fois d'Andermatt pour arriver à Airolo après 26 kilomètres de lacets sinueux au pied des neiges éternelles. Attention : quel que soit l'itinéraire que vous choisirez d'emprunter, il est toujours préférable de vérifier que ces routes sont dégagées et accessibles.

Autres possibilités, sauf en hiver, par le "Simplonpass" ("Sempione" en italien), entre Brig (Suisse, Valais) et Iselle (Italie, Piémont), ou le tunnel ferroviaire à péage, et par l'"Ofenpass/Pass dal Fuorn", entre Zernez (Suisse, Grisons) et Mustair (Italie, Haut-Adige).

  • Par l'Autriche : Le plus grand point de passage se situe au niveau du Col du Brenner entre Innsbruck et Trente (A13 autrichienne et A22 italienne) et ne pose généralement pas de problème de passage, y compris en hiver. De même par Villach(Autriche, Carinthie) et Tarvisio(Italie, Frioul)("A2" autrichienne et "A23" italienne).Autres possibilites, sauf en hiver, le "Ploekenpass"("Passo di Monte Croce Carnico" en italien), entre Koetschach-Mauthen(Autriche, Carinthie) et Paluzza(Italie, Frioul) et aussi le "Reschenpass"("Passo di Resia" en italien), entre Nauders(Autriche, Tyrol) et San Valentino alla Muta( Italie, Haut-Adige). Là encore, les deux axes autoroutiers sont à péage (vignette obligatoire coté autrichien...). Attention, dès l'entrée en Autriche, outre le prix du péage, l'automobiliste est supposé acheter une vignette spéciale l'autorisant à emprunter le réseau autoroutier (son prix s'élève à environ pour une durée minimale de 10 jours).

Circuler[modifier]

Le réseau de trains, de bus, de ferries et de vols intérieurs permet de rallier aisément la plupart des destinations, souvent pour un tarif relativement abordable. Se déplacer avec son propre véhicule offre plus de liberté. Toutefois, sachez que les prix des carburants ("benzina") sont particulièrement élevés et que les autoroutes ("autostrade") reviennent vite cher.

En stop[modifier]

À savoir : le stop n'étant pas du tout répandu en Italie, on peut attendre très longtemps. Quasiment les seuls qui s'arrêtent sont les camions.

En avion[modifier]

Aéroports principaux :

  • Milano Malpensa (30 km à ouest de Milan) relié à la ville par autocars et chemin de fer.
  • Milano Linate (3 km à est du centre ville) relié par autobus très fréquents.
  • Bergamo Orio al Serio beaucoup de vols de compagnies à bas prix (dont Ryanair).
  • Roma Fiumicino Leonardo Da Vinci (15 km à ouest de Rome) aussi relié à la ville par autocars et chemin de fer.

Il y a beaucoup de vols quotidiens entre ces aéroports ainsi que vers l'étranger.

En train[modifier]

Le train est moins cher qu'en France. La majorité des liaisons sont assurées par Trenitalia et une minorité par des compagnies privées. Resquiller n'est pas conseillé étant donnée l'habituelle présence de contrôleurs sévères dans les trains. Préférez les trains régionaux et inter-cités moins chers (20  entre Vintimille et Florence) que les trains européens inter-pays. Se méfier des multiples correspondances à cause des retards fréquents. Les billets doivent être compostés dans les machines jaunes, souvent placées en tête des plates-formes. Il existe plusieurs catégories de trains. Un "regional" ou un "interregionale" s'arrête à quasiment toutes les gares. Les trains "Intercity-IC" et leurs équivalents internationaux appelés "Eurocity-EC", assurent des liaisons rapides entre les principales villes italiennes. Encore plus rapides, les "pendolini", qui peuvent atteindre 250 à 300 km/h, sont regroupés sous l'appellation "Eurostar Italia-ES". Des trains à grande vitesse "Alta Velocità", appelés "Frecciarossa", "Frecciargento", "AV" ou encore "ESAV" sont en circulation sur la ligne Turin-Milan-Bologne-Florence-Rome-Naples-Salerne et coûtent presque deux fois plus cher que les trains rapides Intercity, mais ils vont aussi quasiment deux fois plus vite. Les prix varient en fonction de la classe, de la durée du trajet et du moment de la réservation. La plupart des trains italiens comprennent une 1re et une 2e classe. Un billet de 1re coûte habituellement de 30 à 50 % de plus qu'un billet de 2e classe. Un supplément proportionnel à la distance parcourue est appliqué sur les trajets en Intercity, en Eurostar et en Alta Velocita. Il est inclus dans le prix du billet. Si vous êtes muni d'un billet pour un train plus lent et que vous montez dans un train rapide, vous devrez payer ce supplément à bord. Le problème ne se pose pas dans les trains Eurostar et Alta Velocità, accessibles uniquement sur réservation.

En bus[modifier]

De nombreuses compagnies sillonnent l'Italie. Certaines desservent des lignes locales sinueuses, d'autres des liaisons rapides et fiables entre les villes (Intercity). Généralement aussi compétitif que le train, le bus est souvent le seul moyen de transport existant, avec le taxi, pour rejoindre de petites bourgades. Les offices de tourisme pourront généralement vous fournir les horaires des bus. Dans les grandes villes , la plupart des compagnies possèdent des guichets ou mettent leurs billets à la disposition des voyageurs dans des agences. À la campagne et même dans certaines villes, les billets sont en vente dans les bars ou à bord des bus. Habituellement, la réservation n'est pas obligatoire. Elle est toutefois recommandée en haute saison, pour des trajets de nuit ou longue distance.

En voiture et à moto[modifier]

Limitations de vitesse générales.

L'état du réseau routier est bon dans son ensemble.

Cependant, pour les autoroutes, le voyageur devra être vigilant à :

  • l'étroitesse des voies et les méandres sur certaines autoroutes (Salerne - Reggio de Calabre) qui peuvent les rendre dangereuses en cas de vitesse excessive et de dépassement ;
  • la très faible longueur des voies d'insertion qui peuvent obliger à devoir s'arrêter jusqu'à ce que le passage soit libre ;
  • le manque d'aires de repos et de stations essence sur certains tronçons.

Les autoroutes privées sont la plupart payantes et sont indiquées par un A blanc, suivi d'un numéro sur fond vert (ce qui prête souvent à confusion pour les Français, qui associent cette couleur verte aux routes nationales).

Les routes secondaires dont l'entretien n'est pas toujours parfaitement assuré, peuvent réserver des surprises. Sur certains tronçons de l'autoroute, la signalisation kilométrique vers les grandes villes est parfois rare.

Le style de conduite des Italiens est à peu près similaire à celui des Français c'est-à-dire souvent sportif, surtout dans le Sud où il n'est pas recommandé de leur manifester votre mécontentement. Par ailleurs, l'utilisation du klaxon reste fréquente (pour dire bonjour ou avertir de sa présence...), n'y voyez donc aucun signe d'agressivité.

Le franchissement des ronds-points peut paraître assez difficile au début vu que les automobilistes s'y engagent de manière plutôt hasardeuse. Le seul moyen est de les imiter en se disant que le premier engagé a la priorité, sauf si un agent de police (ou un carabinere) se trouve à proximité.

Il n'y a pas de problème de distribution de carburant. Cela dit beaucoup de stations-service implantées sur les routes nationales ferment le dimanche, donc surveillez bien votre jauge de carburant. Sur l'autoroute, les grandes marques sont présentes en plus des nombreux pétroliers italiens mais les prix peuvent être significativement majorés (parfois plus de 30 %) et il est donc sage de ne pas attendre le dernier moment afin de pouvoir attendre si nécessaire. De plus, le prix est encore majoré de presque 10 centimes par litre si le pompiste vient remplir le réservoir pour vous (vous pouvez a priori refuser).

Les établissements situés sur les aires d'autoroute renferment fréquemment un snack (Autogrill qui est la marque nationale la plus répandue) où il est possible de manger rapidement. Les mets proposés y sont généralement bons, même les panini et les lasagnes. Pratique et pas trop cher quand on ne veut pas quitter l'autoroute.

Tous les moyens de paiement sont en général acceptés aux péages des autoroutes et tunnels en Italie. Cependant, que l'on visite ou que l'on traverse le pays, il est possible de se procurer la "Viacard". C'est une carte prépayée à recharge aux tarifs très intéressants. Elle n'est malheureusement pas acceptée sur les autoroutes en Sicile. Renseignez-vous auprès des automobile-clubs pour en commander une.

Les informations autoroutières sont disponibles sur 103.3 FM y compris dans les tunnels alpins.

  • La signalisation routière répond aux normes internationales, les panneaux sont de couleur bleue sur les routes nationales et verte sur les autoroutes.
  • Pour tous les véhicules deux roues, obligation de circulation avec feux de croisement allumés en toutes circonstances.
  • Pour tous les véhicules automobiles, obligation de circulation avec feux de croisement de nuit comme de jour en dehors des villes. En outre, il est impératif de posséder un triangle de présignalisation et un gilet réfléchissant homologué (Norme CE). Ce dernier doit se trouver dans l'habitacle (et non dans le coffre).
  • Sur les routes de montagne, pneus neige (ou chaînes) sont obligatoires en hiver.
  • Pour les automobilistes, l'utilisation d'un mobile n'est autorisée que s'il est équipé d'un dispositif "mains libres".
  • Les services chargés du contrôle routier sont autorisés à utiliser des appareils automatiques ou systèmes techniques automatiques homologués servant à la détection des excès de vitesse ou de dépassements interdits (radars, photographies, vidéos), à condition que des panneaux de signalement en avertissent au préalable les usagers.
  • Enfin, le taux maximum d'alcoolémie autorisé est de 0,5 gramme d'alcool par litre de sang.
  • L'autocollant indiquant le pays doit être apposé à l'arrière des véhicules étrangers, la "carte verte" (assurance internationale) est obligatoire.
  • L'impossibilité de payer une amende en cas d'infraction peut entraîner le retrait immédiat du permis de conduire.
  • Attention car certains malfaiteurs profitent du trafic très dense pour crever un pneu et, par la suite, prétextent de venir en aide à leurs victimes pour les dépouiller de leurs objets de valeurs, voire de leurs bagages. D'autres scénarios, comme la simulation d'un accident au bord d'une autoroute, sont également utilisés, surtout dans le Sud.
  • Attention aux camping-cars car de très nombreux signalements de vols ont été enregistrés en Italie.
  • Se méfier des routes "étroites" avant de s'y engager.
  • Les gens renseignent bien pour les directions. N'hésitez pas à leur demander de dessiner un plan.
  • De plus en plus de villes, comme Pise, Parme, Turin, Sienne, Brescia ou encore Trieste restreignent l'accès au centre ville à leurs habitants seulement, qu'elle désigne sous le nom de Zona a Traffico Limitato (ZTL, Zone à Trafic Limité) : un contrôle automatique est effectué (caméras) et l'amende (que l'on peut recevoir chez soi même un an plus tard) est très lourde en cas d'infraction (jusqu'à 110  à chaque passage devant une caméra !). En cas de stationnement dans de telle zones, l'amende peut gonfler à 166  (avec mise en fourrière). Attention, les zones sont mal indiquées (seulement en italien) et prêtent fortement à confusion. Certains quartiers de Florence obéissent à ce système (parking de la place Santa Maria del Carmine dans le quartier de l'Oltrano, réservé aux italiens locaux du quartier, sinon PV de en 2005).
  • Dans ces villes (notamment), se garer dans le centre est souvent difficile voire impossible, et très coûteux. Il est donc préférable de trouver un stationnement un peu périphérique (le prix du stationnement est en général divisé en zones qui sont fonction de la distance au centre) voire de trouver un parking pas trop coûteux.

Veillez aux couleurs qui encadrent la place de stationnement: jaune pour interdit, bleu pour payant et blanc pour gratuit.

Limitations de vitesse :

  • Ville et agglomération : 50 km/h
  • Route nationale et secondaire : 90 km/h
  • Voie rapide et autre grand axe : 110 km/h
  • Autoroute : 130 km/h, 110 par temps de pluie

Poids lourds :

  • Autocars : 100 km/h sur autoroute et 80 km/h sur route
  • Camions : 80 km/h sur autoroute et 70 km/h sur route.

Location de voitures et de deux-roues:

  • Il revient souvent moins cher d'effectuer une pré-réservation sur internet que de louer une voiture dans une agence en Italie.

Le conducteur doit généralement être âgé d'au moins 25 ans, détenir une carte bancaire et présenter son permis de conduire national ( ou son permis de conduire international).Ne boudez pas les petites voitures, moins gourmandes en carburant et plus faciles à conduire pour négocier les rues étroites ou les petites places de stationnement.

  • Partout en Italie, des agences de location proposent des deux-roues allant de petits scooters à de grosses cylindrées. Comptez au minimum 30 à 150 euros par jour/semaine pour un scooter de 50 cm3 et jusqu'à 90/450 par jour/semaine pour une moto de 650 cm3.

En bateau[modifier]

Alors que les gros ferries ("navi") font la navette avec la Sicile et la Sardaigne, des ferries de taille moyenne ("traghetti") et des hydroptères ("aliscafi") desservent la majorité des îles italiennes de moindre taille. La plupart des ferries assurent le transport des véhicules, ce qui n'est pas le cas des hydroptères. Pour les traversées de nuit, les passagers ont le choix entre un hébergement en cabine (2 ou 4 personnes) et un siège inclinable ("poltrona").La classe "pont", la plus économique, qui permet de s'asseoir dans les salons ou sur le pont, n'est disponible que sur certains ferries.

A vélo[modifier]

La petite reine jouit d'une grande popularité en Italie. Il existe peu de règles de circulation spécifiques. Naturellement, il est interdit aux cyclistes de rouler sur autoroute. Si vous prévoyez de transporter votre propre vélo en avion sachez que vous devrez le démonter et l'emballer pour le voyage et peut-être payer un supplément. Il peut être utile de prendre quelques outils, ainsi que des pièces de rechange, des lumières, un antivol et un casque. Le transport des vélos est autorisé dans tous les trains nationaux marqués du logo d'une bicyclette. Sur ces lignes, il vous suffira d'acheter pour votre monture un billet séparé, d'environ , valable 24 h . Certains trains internationaux acceptent les vélos vers 12 . Les vélos démontables qui prennent peu de place, voyagent gratuitement s'ils sont emballés, même dans les trains de nuit. Les bicyclettes peuvent être transportées sans supplément à bord des ferries. On trouve des vélos de ville et des VTT à louer dans la plupart des villes italiennes. Comptez un minimum de 15  par jour et 60  par semaine pour les premiers, un peu plus pour les seconds. Certaines municipalités ainsi qu'un nombre croissant d'hébergeurs mettent gratuitement des vélos à disposition des touristes. Plusieurs grandes villes ont développé un système de "bike sharing", très pratique pour visiter une ville en laissant sa voiture au parking, hors ZTL évidemment.

En taxi[modifier]

Ils ont mauvaise réputation, et ce n'est pas totalement injustifié. Ne prendre que des taxis officiels "en uniforme", généralement de couleur blanche. Des suppléments peuvent être exigés pour les bagages, des services de nuit ou les jours fériés. En cas d'absence de compteur, ne pas oublier de bien fixer le prix de la course avant de partir. Les chauffeurs de taxi souffrent d'une mauvaise image. Attitude désagréable et prix de la course à la tête du client sont les reproches les plus courants qui leur sont adressés. Vérifiez que le compteur est à zéro avant de démarrer. Vous trouverez des stations de taxis dans les grandes et moyennes villes. Vous pouvez aussi les héler dans la rue;

Parler[modifier]

La langue officielle en Italie est bien sûr l'italien mais on y parle aussi l'allemand, le français, l'anglais, etc. Le français est très bien compris dans l'ensemble de l'Italie, souvent mieux que l'anglais. Localement les prononciations, les dialectes et les langues minoritaires ont encore cours (parler toscan florentin ou siennois particulier avec élision des C : periholoso pour pericoloso). Un Napolitain peut très bien ne pas vouloir comprendre un Toscan et lui parler son dialecte que le Toscan ne pourra comprendre.Il y existe encore douze langues minoritaires reconnues, avec leurs dialectes locaux, dont beaucoup sont en voie de disparition : le français, le francoprovençal ou arpitan, l'allemand, le frioulan, le ladin, le slovène, le croate, l'occitan, le catalan, le grec, le sarde et l'albanais.

Le français est cependant répandu dans la Vallée d'Aoste et le Piémont (partie alpine uniquement...) comme en témoigne le nom de certaines localités.


Acheter[modifier]

Monnaie[modifier]

L' Italie utilise l’euro. C'est l'un des nombreux pays européens qui utilisent cette monnaie commune. Les billets et les pièces en euros ont cours légal dans tout le pays.

Pays qui ont l'euro comme monnaie officielle :

Ces pays sont appelées collectivement la « zone euro ».

Un euro est divisé en 100 eurocents ou centimes d'euro en abrégé cents ou centimes.

Le symbole officiel de l'euro est €, et son code ISO est EUR. Il n'y a aucun symbole officiel pour les eurocents.

Billets en Euro
Billets
Les billets en euros sont les mêmes dans tous les pays.
Pièces ordinaires
Tous les pays de la zone euro ont émis des pièces avec une face nationale distinctive d'un côté, et une face standard commune de l'autre côté. Les pièces peuvent être utilisées dans tous les pays, quel que soit le pays d'origine de la pièce utilisée, par exemple une pièce d'un euro de Finlande peut être utilisée au Portugal.
Pièces commémoratives de deux euros
Elles ne diffèrent des pièces normales de deux euros que sur leur face « nationale » et circulent librement comme monnaie légale. Chaque pays peut en produire une certaine quantité dans le cadre de leur production de pièces normales. Il existe aussi des pièces commémoratives de deux euros « à l'échelle européenne ». Elles sont produites pour commémorer des événements spéciaux, par exemple l'anniversaire de traités importants.
Retrait d'argent
Les retraits d'argent aux distributeurs de billets sont facturés au même prix qu'un retrait d'argent dans le pays d'origine pour les détenteurs d'une carte de banque d'un compte d'un pays de la zone euro. Les transferts d'argent entre deux comptes sont aussi considérés par les banques comme un transfert entre deux comptes d'un même pays.


Taux de change EUR actuel
XE.com: CAD CHF GBP USD
OANDA.com: CAD CHF GBP USD
fxtop.com: CAD CHF GBP USD

Les distributeurs automatiques ("Bancomat") sont très répandus. Méfiez-vous du plafond de retrait bancaire- montant maximal que vous pouvez retirer par semaine- qui est très vite atteint: environ 300 à 600  par semaine selon les banques, le plafond est plus élevé pour les cartes haut de gamme. Petite mesure de précaution: si vous retirez de l'argent dans un distributeur utilisez-en un de préférence attenant à une agence bancaire. Car en cas de problème avec votre carte (carte avalée, erreur de code...) vous aurez un interlocuteur dans l'agence, du moins pendant les heures ouvrables.

Postes[modifier]

Elles ne sont ouvertes généralement que le matin, tandis que la poste centrale dans les grandes villes est ouverte aussi l'après midi. En plus des timbres, demandez les vignettes "prioritaire" pour les expéditions vers l'étranger et mettez les courriers dans les boîtes (rouges) le précisant (courrier prioritaire). Étant donné le nouveau problème d'acheminement du courrier, évitez cependant les boîtes à lettres diverses dans la rue! Allez directement au bureau de poste pour déposer vos cartes postales. C'est plus sûr... Les services postaux italiens sont raisonnablement fiables. Les timbres ("francobolli") s'achètent dans les postes et les bureaux de tabac ("tabacchi") agréés (reconnaissables à la lettre T blanche sur fond noir). Dans la mesure où il faut en général peser le courrier, les timbres achetés dans les tabacchi ne correspondent pas toujours au tarif requis pour les envois internationaux.

Cartes de réduction et forfaits[modifier]

Les moins de 18 ans et les plus de 65 ans peuvent accéder gratuitement à de nombreux musées et sites culturels. Les 18-25 ans paient souvent moitié prix. Dans certains cas, ces avantages ne valent que pour les ressortissants des pays de l'UE. Il existe des cartes et des forfaits spécifiques à une ville ou à une région. Dans de nombreuses destinations, vous pourrez faire des économies en optant pour un "biglietto cumulativo", un billet combiné qui permet d'entrer dans plusieurs sites partenaires à un tarif avantageux. La Carte Jeunes européenne ("European Youth Card", "Carta Giovani") donne droit à des centaines de réductions dans les hôtels, les musées, les restaurants, les boutiques et les discothèques. Une carte d'étudiant ou de professeur , ou une carte jeune internationale de voyage permet notamment de bénéficier de tarifs réduits sur les billets d'avion, mais aussi de nombreux autres avantages. Toutes les cartes mentionnées sont vendues par le Centro Turistico Studentesco e Giovanile www.cts.it, une agence de voyages destinée aux jeunes, dotée d'antennes dans tout le pays. Les trois dernières sont disponibles partout dans le monde auprès des associations d'étudiants, des auberges de jeunesse et de certaines agences de voyages pour jeunes. Vous pourrez aussi les commander en ligne avant votre départ sur le site www.isic.fr, où vous trouverez par ailleurs toutes les informations nécessaires les concernant. Les grandes villes (et même quelques moyennes) proposent souvent un intéressant système de pass, billet combiné ou de card associant parfois les transports en commun et des réductions diverses, à la visite des principaux centres d'intérêt. Les musées n'acceptent pas toujours les cartes de paiement, prévoyez des espèces.

Manger[modifier]

Nourriture[modifier]

L'Italie ne présente pas une seule cuisine, mais des gastronomies régionales.

Le repas type comprend des antipasti (hors d'œuvres), un primo piatto (pâtes ou risotto ou potages), un secondo piatto (plat principal de viande ou poisson), des contorni (garnitures de légumes), des dolci (desserts).

  • Pâtes (Pasta)- de toutes les formes et à toutes les sauces ( ragù alla bolognese, al pesto, olio e aglio, alla panna, all'amatriciana, burro e salvia, carbonara, napolitaine,etc.), du nord au sud
  • Gnocchi - dans presque toutes les régions
  • Minestrone - toutes sortes de soupes, dans toutes les régions
  • Pizzas - surtout à Naples où elles sont super bonnes (partout en Italie il existe de bonnes pizzerie), comme margherita, calzone, quatre saisons, bianca, avec déclinaison suivant les régions
  • Polenta e asino - spécialité du nord de l'Italie aux environs du Piémont et de la Lombardie, c'est en fait de la polenta sorte de semoule de maïs très dense à laquelle on mélange souvent du Gorgonzola et que l'on sert avec une part d'asino c'est-à-dire d'âne
  • Vitello tonnato (vitel'tonné) - plat typique piémontais, avec une version sicilienne
  • Risotto alla milanese - spécialité du nord, de Lombardie, composée de riz, de safran, d'oignon, de bouillon de viande et de moelle de bœuf. Ainsi que bien sûr de parmesan… Chaque région du nord, ou presque a son risotto
  • Osso buco - veau en sauce, spécialité lombarde
  • Scaloppa alla milanese - escalope panée, de viande de veau, de porc ou de poulet, spécialité milanaise
  • Saltimbocca - spécialité du Latium, escalope de veau roulée dans une tranche de jambon cru avec de la sauce ciselée
  • Piccata - fines tranches de veau sautées et servies avec une sauce à base de jus de citron, de câpres et de beurre
  • Bisteca alla fiorentina - marinée à l'huile d'olive, au vinaigre de vin et à l'ail, avant de passer rapidement sur le grill, est un régal
  • Brasato - bœuf braisé utilisant le vin rouge régional
  • Fegato alla veneziana - foie de veau à la vénitienne
  • Gulasch - du Haut-Adige, du Trentin et du Frioul-Vénétie julienne
  • Baccalà alla vicentina - morue façon Vicence, en Vénétie
  • Focaccia - spécialité du nord, de Ligurie
  • Tiramisu - spécialité de Vénétie , du Frioul-Vénétie julienne et du Latium, qui se disputent la paternité...
  • Panna cotta- dessert
  • Strudel - du Haut-Adige, du Trentin et du Frioul-Vénétie julienne, pâtisserie enroulée d'origine européenne centrale
  • Panettone milanese- spécialité de Lombardie
  • Pandoro veneto - spécialité de Vénétie
  • Gubana friulana - dessert typique frioulan.

Les fromages les plus connus sont : gorgonzola, mozzarella, parmesan, ricotta, pecorino, grana, asiago, montasio, fontina, mascarpone, provolone, taleggio.

N'hésitez pas à goûter tous les parfums de glaces (gelati) proposés en Italie, on trouve des choses étranges comme la glace à la bière.Le chocolat de Turin est réputé.

Enfin, l'Italie est également réputée pour ses délicieuses charcuteries et ses fromages, un vrai régal. Ainsi que ses huiles d'olive.

  • Restaurants d'Italie inscrits au Guide Michelin Logo indiquant un lien vers le site web

Boissons[modifier]

Domaine et exploitation viticole dans le Chianti

À la différence du café français, le café italien est particulièrement corsé. Vous trouverez une multitude de déclinaisons pour tous les goûts – capuccino, caffè con latte, moca, latte macchiato, corretto (corrigé par une goutte d'alcool), lungo (allongé), etc. Pour le goût français demander un caffé lungo ma non americano.

Les apéritifs sont généralement servis avec une multitude généreuse d'amuse-gueule sur la même table ou sur un buffet, pour le même prix (ou par un petit supplément).

Les vins sont excellents (Barbera, Barolo, Barbaresco au Piémont; Franciacorta en Lombardie; Chianti, Brunello en Toscane, Ramandolo et Picolit au Frioul-Vénétie Julienne), mais aussi les bières artisanales, des eaux minérales plates et gazeuses réputées, ainsi que des jus et boissons aux fruits divers et des sirops.

Se loger[modifier]

Il y a plusieurs options, y inclus des hôtels et pensions("alberghi e pensioni"), des résidences hôtelières ("residence") des chambres d'hôte avec petit-déjeuner ("bed & breakfast" ou "BeB"), ou sans ("affitacamere"), des fermes-auberges ("agriturismi"), des chambres dans certaines institutions religieuses ("case di accoglienza religiosa"), des auberges de jeunesse ("ostelli per la gioventù"), des résidences universitaires ("case dello studente"), , théoriquement ouvertes aux étudiants étrangers pendant les vacances, lorsque les chambres sont disponibles, des refuges (rifugi) en montagne, des villages-vacances ("villaggi turistici"), des hôtels diffus ("alberghi diffusi"), des aires de stationnement pour camping-cars ("sosta camper"), des campings ("campeggi") et des meublés de tourisme, maisons et appartements ( "case e appartamenti vacanze"). Dans chaque brochure italienne, dans chaque guide "papier" francophone, ou sur les sites internet multilingues, vous pouvez lire plus d'information. Sur des sites internet spécialisés, on peut échanger sa maison ou son appartement, en cas de séjour fixe en un seul lieu.

Le voltage est le même qu'en France (220 v), mais l'écartement des prises de branchements varie parfois quelque peu par rapport aux normes françaises et internationales. Il est recommandé en conséquence de se munir d'un adaptateur universel. Celui-ci est notamment indispensable pour le branchement des prises d'ordinateur ( à 3 branches).

Travailler[modifier]

Une association de Haute Savoie, le Club TELI, propose également des informations et conseils pour séjourner et travailler en Italie. On y trouve notamment des offres pour partir en jobs d'été et des places au pair entre autres. Voir sur [4] Autre site également à conseiller : Italie1 sur [5]

Communiquer[modifier]

Roaming européen[modifier]

Depuis le 15 juin 2017, le "roaming européen" a été introduit. Il permet à tous les détenteurs de cartes SIM appartenant à l'un des pays européens membres de maintenir les mêmes conditions tarifaires que dans le pays d'origine.

Les appels téléphoniques et la navigation sur Internet sont valables sans surcoût dans tous les pays européens, sauf autorisation des autorités nationales (généralement des opérateurs mineurs) ou un dépassement d'un seuil de Gbit données qui augmente d'année en année. Pour utiliser ce service, activez simplement l'option d'itinérance sur votre téléphone mobile.

Les pays participants sont ceux de l'Union européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie , Irlande , Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède), ceux de l'Espace économique européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) et de certains territoires d'outre-mer (Açores, Canaries, Gibraltar, Guadeloupe, Guyane, Madère, Martinique, Mayotte, La Réunion, Saint-Martin).

Santé[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112
Police : 113
Ambulance : 118
Pompier : 115
Garde-côtes : 1530

L'Italie ne représente aucun risque majeur sanitaire. Aucun vaccin n'est recommandé et une trousse de premiers soins sera bien suffisante pour les petits problèmes quotidiens. Il est préférable d'avoir son rappel antitétanique à jour surtout si on fait du camping. Par précaution, vous pouvez prévoir aussi un répulsif anti-moustique. Attention, les médicaments homéopathiques sont chers en Italie, il vaut mieux le prévoir et les emporter avec soi. Notez dans votre portefeuille les noms des personnes à prévenir en cas d'accident. Si vous êtes allergique à certains produits ou traitements, notez-le aussi (cela aidera les médecins). Prenez avec vous vos ordonnances et un résumé de votre dossier médical. Si vous portez des lunettes ou des lentilles de contact, prévoyez une paire de secours. Vous pouvez donc partir tranquille. Il convient toutefois d'être vigilant face au soleil et éviter les expositions longues et répétitives, de même que face au froid.

Quand vous allez faire des courses dans les supermarchés et supérettes, n'oubliez pas de prendre des gants avant de vous servir en pain, en légumes ou en fruits. Il y en a toujours à côté des produits et il est mal vu de ne pas s'en servir. Détail trivial, il y a assez peu de toilettes publiques en Italie. Les toilettes des bars et des musées, souvent en excellent état (profusion de marbres et de céramiques) conviendront parfaitement aux besoins plus ou moins pressants.

La carte européenne d'assurance maladie, nominative et individuelle, donne droit à une prise en charge médicale (mais pas au rapatriement sanitaire) pour les citoyens de l'Union Européenne, ainsi que pour les Suisses. Pour les autres, au même titre que les Italiens, tous les étrangers ont droit à un traitement d'urgence gratuit dans les hôpitaux publics. Les autres soins , en revanche, ne sont pas toujours pris en charge : il est donc conseillé de souscrire une police d'assurance qui vous couvrira en cas d'annulation de votre voyage, de vol, de perte de vos affaires, de maladie ou encore d'accident. Avant de souscrire, vérifiez bien que vous ne bénéficiez pas déjà d'une assistance avec votre carte de crédit, votre mutuelle ou votre assurance automobile.

En cas de maladie, on peut contacter le Consulat de France qui se chargera de vous aider, de vous accompagner et vous fournir la liste des médecins francophones. En cas de problème grave, c'est aussi lui qui prévient la famille et qui décide du rapatriement.

La réputation des hôpitaux italiens serait assez désastreuse, néanmoins les services se sont considérablement amélioré ces dernières années.

En cas de problème, les pharmaciens sauront vous orienter. Ils délivrent des médicaments sans ordonnance pour les troubles mineurs, et suivent en principe le mêmes horaires que les autres commerçants- ils ferment la nuit et le dimanche. Les pharmacies de garde ("farmacie di turno") restent ouvertes pour les urgences; les officines fermées sont tenues d'afficher les coordonnées des plus proches.

Il est interdit de fumer dans les lieux publics fermés (bars, restaurants, bureaux, trains, bus...)

Citoyens européens[modifier]

Exemple de carte européenne d'assurance maladie

Les citoyens de l'Union européenne (UE), qui tombent malade inopinément pendant un séjour temporaire, les études ou un séjour professionnel, ont droit aux mêmes soins médicaux que dans leur pays de résidence. Il est toujours utile de prendre avec soi la Carte européenne d'assurance maladie (CEAM) qui constitue la preuve matérielle de votre assurance dans un pays de l'UE. Cependant, si vous n'avez pas la carte avec vous ou si vous ne pouvez pas l'utiliser (comme dans les cas d'assistance privée), vous avez toujours droit à être soigné, mais vous êtes obligé de payer les frais sur place, par la suite vous demanderez le remboursement à votre retour.

Les pays dans lesquels la couverture santé est fournie sont tous ceux qui sont membres de l'Union européenne (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie , Irlande , Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède), ceux de l'Espace économique européen (Islande, Liechtenstein et Norvège), la Suisse, le Royaume-Uni et les territoires d'outre-mer membre de l'Union européenne (Açores, Canaries, Gibraltar, Guadeloupe, Guyane, Madère, Martinique, Mayotte, La Réunion, Saint-Martin).

Sécurité[modifier]

L'Italie est un pays relativement sûr. Certaines zones, attention au vols dans les grandes villes (Milan, Rome, Naples, Palerme).

Voici la liste des services de police en Italie :

  • "Polizia statale" (police d'État), vols, prorogations de visa, permis
  • "Carabinieri" (police militaire ou gendarmerie), délinquance, maintien de l'ordre et respect de la loi sur les drogues,
  • "Vigili urbani" (police municipale affectée à la circulation), amendes de stationnement, mise en fourrière,
  • "Guardia di finanza" ( lutte contre la fraude fiscale et le trafic de drogue)
  • "Guardia forestale" (aussi appelée "corpo forestale", protection environnementale).

On ne peut qu'être admiratif devant l'élégance des policiers italiens, qui arborent des tenues estivales à faire pâlir un amiral: pantalon blanc, chemise blanche, le tout admirablement coupé, et casquette bleu marine. les gendarmes ne sont pas en reste avec leurs bottes de cuir noir et leurs pantalons à bandes rouges.

On note un certain nombre de vols à l'arraché dans les plus grandes villes et près des sites historiques (à Rome, à Naples à Bari et à Florence notamment), de vols à la tire dans les transports en commun (trains-couchette et autobus urbains) et dans les musées et enfin de vols de véhicules automobiles (principalement de camping-car et caravanes en bord de mer). On signale aussi des vols dans les véhicules (à Naples et à Bari) après que l'attention des occupants soit détournée sous un prétexte quelconque (souvent une crevaison prétendue ou intentionnellement provoquée). Les délinquants peuvent être à pied ou, plus fréquemment, en vélomoteur.

En ce qui concerne la ville de Naples, il est recommandé de faire preuve d'une vigilance accrue dans le centre historique, le quartier espagnol et aux abords de la gare. Dans ces zones, il est préférable d'éviter de porter de manière ostensible des bijoux, des montres de valeur et des appareils photographiques ou caméras vidéos. De même, à Rome, il faut faire attention si on prend une ligne de bus (no 64) qui relie la gare centrale de Termini au Vatican.

Si la mafia et ses diverses branches sont tristement célèbres, il ne faut jamais oublier qu'ils ne concernent pas l'Italie en général comme on pense souvent, mais essentiellement le sud du pays. Puis, ils ne sont jamais impliqués dans la petite criminalité et ne sont pas un problème à ce niveau pour les touristes ou les passants. En tout cas, ne pas parler ouvertement de toute organisation mafieuse ou autre organisation criminelle: cela reste un sujet tabou.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Logo représentant le drapeau du pays Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeau du pays Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeau du pays France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeau du pays Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Respecter[modifier]

Certains Italiens du Nord n'aiment pas ceux du Sud et inversement. Ne les comparez pas.

Les Italiens sont assez tolérants, mais respectez la loi toutefois.

Les Italiens sont un peuple plutôt croyant, Rome étant le siège de l'Église Catholique. Respectez les traditions catholiques ainsi que les lieux de cultes.

N'oubliez jamais que la mafia est un problème qui affecte principalement le Sud de l'Italie et non l'Italie en général. Parler de mafia ou s'interroger sur la mafia en Lombardie ou en Toscane est non seulement offensif, mais totalement déplacé. Éviter également d'aborder le sujet dans le Sud car cela peut être un thème délicat.

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Europe
Destinations situées dans la région