Télécharger le fichier GPX de cet article
45.07367.6750Map mag.png

De Wikivoyage
Aller à la navigation Aller à la recherche

Turin
​((it)Torino, (pms) Turin)
Turin monte cappuccini.jpg
Informations
Pays
Région
Cours d'eau
Altitude
Superficie
Population
Densité
Population de l'agglomération
Gentilé
Code postal
Préfixe téléphonique
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Turin (en italien : Torino) est une grande ville d'environ 900 000 habitants. Elle est le chef-lieu de la région du Piémont dans le nord-ouest de l'Italie.

Comprendre[modifier]

Turin fut la première capitale de l'Italie moderne. Bien qu'elle ne soit pas aussi célèbre que Rome ou Florence, elle est aussi un centre culturel. La ville est traversée par le Pô et par la Doire baltée et est bordée par les Alpes italiennes.

Turin est une ville importante pour la technologie et l'industrie. Elle est la ville siège de FIAT (Fabbrica Italiana Automobile Torino). La ville a accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2006.

Territoire[modifier]

Turin est située dans la plaine bordée par les fleuves Stura di Lanzo, Sangone et Pô (ce dernier traverse la ville du sud au nord), face à l'embouchure de certaines vallées alpines : le Val di Susa, qui relie la ville à la France voisine à travers le le tunnel du Fréjus, Valli di Lanzo, Val Sangone. Turin est appelée « la ville des quatre fleuves » parce que la Dora Riparia la coupe d'ouest en est, coulant à proximité du centre historique.

Le fleuve Pô accentue la division entre la partie vallonnée et la partie presque plate de la ville, située entre 220 et 280 mètres d'altitude ; le point culminant de la commune est le Colle della Maddalena, à 715 m d'altitude, près du Faro della Vittoria.

La ville est au centre d'un amphithéâtre montagneux qui intègre certains des plus beaux sommets alpins, le Monviso, la montagne sur laquelle le Pô, le Rocciamelone, et les massifs du Grand Paradis, du Mont Blanc et du Mont Rose, sans oublier le Matterhorn. , montagne mythique des alpinistes.

Turin est à 57 km d'Asti, 79 km de Vercelli, 84 km de Biella, 93 km d'Alexandrie, 96 km de Novara, 98 km de Cuneo, 155 km de Verbania. La frontière française est à environ 70 km près du Colle del Moncenisio, tandis qu'il y a 206 kilomètres qui séparent Piazza Castello de Chambéry, 222 de Nice, 250 de Genève et 314 de Lyon.

Le 19 mars 2016, l'UNESCO a reconnu le parc du Pô et les collines de Turin comme réserve de biosphère, tandis qu'en 2020 la FAO et la Fondation Arbour Day ont décerné à la ville de Turin la reconnaissance de Tree City of the World 2019.

Climat[modifier]

Selon la classification climatique de Köppen, Turin appartient à la gamme Cf : climat tempéré humide des latitudes moyennes avec été chaud (en moyenne 30°C est atteint et dépassé 15 jours par an à Turin, et la moyenne en juillet est d'environ 23° C). A partir des années 90, l'été turinois s'échauffe. Les hivers sont modérément froids, secs et souvent ensoleillés. Si l'on prend en considération la période de référence climatique 1971-2000, la moyenne de neige dans l'année hydrologique est de 24,5 cm par an.

Le record absolu de température, 37,1°C, a été enregistré, dans la station météorologique de Torino Caselle, le 11 août 2003, en raison d'une persistance quasi continue de masses d'air d'origine subtropicale. Les années entre 2000 et 2010 ont enregistré de nombreux étés nettement plus chauds que la moyenne climatologique historique.

Pendant la saison hivernale, la région de Turin, ainsi qu'une grande partie du Piémont occidental dans les plaines, et du Piémont méridional, est affectée par la formation d'un "tampon froid", suite à l'afflux de masses d'air continentales ; grâce à la conformation orographique particulière du bassin occidental du Pô, appelé "coussin" peut résister avec ténacité aux vents doux qui soufflent à des altitudes moyennes-élevées, comme le sirocco, provoquant occasionnellement des chutes de neige appelées "adoucissement", en raison de l'élévation progressive de la température. La situation est très différente dans les nombreuses régions vallonnées et préalpines, souvent plus chaudes que les plaines de plusieurs degrés et presque toujours sans stagnation froide. Compte tenu des données recueillies par le Service hydrographique du Pô (près de Porta Susa), dans la période 1961-1990, il est clair que, dans la ville, la température moyenne annuelle était de 12,3 ° C, avec le minimum de janvier, 0,9 °C

Les périodes les plus humides sont le trimestre d'avril à juin et le mois d'octobre ; le minimum de précipitations le plus prononcé et le plus durable se situe en hiver, et est suivi du minimum secondaire en juillet-août. Les précipitations de fin d'été, qui sur le papier semblent représenter un minimum secondaire supplémentaire, sont très variables selon les années. Les orages, en moyenne environ 20 par an, dont 2 avec de la grêle, se produisent presque exclusivement dans les mois d'avril à octobre, provoquant des précipitations de plus courte durée, mais de plus grande intensité. Le 1er juillet 1987, 60 mm de pluie sont tombés en une heure. Le 13 septembre 2008, l'Observatoire météorologique de Caselle Torinese, à 14 km au nord-ouest de Turin, a enregistré une pluie orageuse de 220 mm en six heures, une quantité sans précédent connue dans la plaine turinoise. La quantité de précipitations annuelles, 833 mm., est restée sensiblement inchangée du milieu du XIXe siècle à aujourd'hui.

Classification climatique : zone E.

Classification selon le système climatique par W. Köppen : climat Cfa.

Comment s'orienter[modifier]

Comment se déplacer La ville de Turin est divisée en 92 zones statistiques et arrondissements connexes. Ces dernières sont regroupées en 8 macro-zones administratives, appelées « circonscriptions », avec leurs centres civiques respectifs.

Chacune des 8 Circonscriptions avec leurs centres civiques respectifs comprend à son tour plusieurs quartiers historiques : villages, quartiers, hameaux, quartiers.

Quartier I : Centre - Crocetta

Quartier II : Santa Rita - Mirafiori Nord - Mirafiori Sud

Quartier III : Borgo San Paolo - Cenisia - Pozzo Strada - Cit Turin - Borgata Lesna

Quartier IV : San Donato - Campidoglio - Parella

Quartier V : Borgo Vittoria - Madonna di Campagna - Lucento - Vallette

Quartier VI : Barrière de Milan - Parc Royal - Bateau - Bertolla - Falchera - Rebaudengo - Villaretto

Quartier VII : Aurora - Vanchiglia - Sassi - Madonna del Pilone

Quartier VIII : San Salvario - Cavoretto - Borgo Po - Nizza Millefonti - Lingotto - Filadelfia

La liste des zones statistiques et leurs quartiers[modifier]

  1. Mairie
  2. Palais Royal
  3. Palais Carignano
  4. P.za S. Carlo
  5. Place du Statuto
  6. Place Vittorio Veneto
  7. Nouveau village
  8. Commandements militaires
  9. S. Salvario-Valentino
  10. Porta Nuova-San Secondo
  11. Vanille
  12. Borgo Dora
  13. Parc Michelotti-Borgo Po
  14. Motovélodrome
  15. Place de Crimée
  16. San Donato
  17. Porta Susa-Nouvelle Cour
  18. Polytechnique
  19. Jolie place
  20. Corso Dante-Ponte Isabelle
  21. Gazomètre
  22. Vanchiglietta
  23. Rossini
  24. Aurore
  25. Hôpital Amedeo di Savoia
  26. Croquettes
  27. hôpital mauricien
  28. Cours de Lépante
  29. Capitole
  30. Le trésorier
  31. Boringhieri
  32. Cénisia
  33. St.Paul
  34. Montgenèvre
  35. pôle Nord
  36. Cimetière général
  37. Madeleine
  38. Mont Rose
  39. Mont blanc
  40. Parc Royal
  41. Barrière de Milan
  42. Borgata Vittoria
  43. Le fossé
  44. Ateliers Savigliano
  45. Madone de la campagne
  46. barrière Lanzo
  47. Ceronda-Martinetto
  48. Lucento
  49. Parc Pellerina
  50. Parella-Lionetto
  51. Route bien
  52. Parc Ruffini-Borgata Lesna
  53. Santa Rita
  54. Stade Municipal-Piazza d'Armi
  55. Institut de repos de la vieillesse
  56. Marchés généraux
  57. Molinette-Millefonti
  58. Lingot-Barrière de Nice
  59. Corso Syracuse
  60. Fiat Mirafiori
  61. Corso Traiano
  62. Gerbido
  63. Venchi Unique
  64. Aéronautiques
  65. La Valette
  66. Rue de Lanzo
  67. Basse di Stura
  68. Barrière de Stura
  69. Fioccardo
  70. Pilonetto
  71. Madonna del Pilone
  72. Des pierres
  73. Valgrande Cartman
  74. Val Piana-Val San Martino
  75. Val Salice
  76. Villaret
  77. Falchera
  78. Village de Snia-Abbadia di Stura
  79. Bertolle
  80. Superga
  81. Mongreno
  82. Reaglie-Forni et Goffi
  83. Santa Margherita
  84. Ermitage-Strada di Pecetto
  85. San Vito
  86. Parc du Souvenir
  87. Cavoretto - Val Pattonera
  88. Route Ronchi-Tetti Gramaglia
  89. Jardin Colonnetti
  90. Borgata Mirafiori
  91. Drosso
  92. Cimetière du parc du sud de Turin

Aller[modifier]

En avion[modifier]

La ville est desservie par le moderne et très efficient aéroport international Sandro Pertini de Caselle (à 17 km de Turin, liaisons : train de l'aérogare à la gare chemin-de-fer de Torino-Dora, ou bus jusqu'à la place de la gare de Turin Porta Nuova).

  • 1 Aéroport de Turin-Caselle

En train[modifier]

La ville possède trois gares principales : Porta Nuova, Porta Susa et Lingotto.

Le TGV "Parigi-Lione-Torino-Milano" (fièrement peint en lettres jaunes sur la rame) en provenance de Paris pour Milan s'arrête en gare de Porta Susa. Le trajet dure h 40 environ. Voie à grande vitesse entre Paris et Lyon Saint-Exupéry, puis petite vitesse, avec même des tronçons à voie unique. Beau paysage après Chambéry. À partir de 29 .

Pour s'y rendre depuis Modane (vallée de la Maurienne), on peut prendre ce même TGV (3 dessertes minimum par jour). Par ailleurs, la compagnie italienne Trenitalia propose des trains régionaux Modane-Turin pour un peu plus de l'aller. Pour venir de Modane, il faut d'abord prendre un petit autobus pour Bardonnèche, qui traverse le tunnel du Fréjus, et à Bardonnèche acheter les billets pour Turin. Renseignez-vous en gare de Modane ou dans une des gares proches pour obtenir les horaires. Pour les horaires, voir également le site http://orario.trenitalia.com/ entre Bardonecchia et Torino. Ce train régional arrive à la station Porta Nuova.

Depuis Nice, prendre le train jusqu'à Vintimille, puis le train jusqu'à Coni. Ensuite direct Coni-Turin. Le trajet dure environ h . Le tronçon Vintimille-Tende est souvent perturbé par des éboulements.

À Turin, un important nœud ferroviaire, il y a quatre gares, dont la principale est Porta Nuova (www.grandistazioni.it). En plus des lignes régionales et interrégionales, certaines des principales lignes nationales et internationales partent actuellement d'ici, ainsi que les trains Frecciarossa et Frecciargento du système à grande vitesse. Porta Susa est d'une importance croissante, affectée par un projet de rénovation visant à la transformer en une gare ferroviaire importante destinée à desservir le principal trafic ferroviaire de Turin, au niveau régional, national et international et des trains à grande vitesse celui de Turin Lingotto, où passent et s'arrêtent également les trains GTT du chemin de fer Canavesana, et la gare de Turin-Dora, d'où partent les trains pour/depuis l'aéroport de Turin Caselle et les vallées de Lanzo.

Les transports publics, assurés par des bus, des tramways, des lignes de métro léger et des lignes de métro, sont gérés par le Groupe Torinese Trasporti (GTT ; tél : 800 01 91 52 ; www.gtt.to.it). Le métro souterrain entre Lingotto et Collegno a été mis en service en 2006 ; www.metrotorino.it. Il y a une grande disponibilité de taxis dans la zone urbaine (Central Radio tél : 011 57 37 et Radio Taxi tél : 011 57 30), et il est possible de louer des voitures et des vélos.

Turin est assez facile à visiter à pied, étant plate et avec des distances relativement courtes entre les principaux lieux d'intérêt. N'oubliez pas non plus le métro (www.metrotorino.it). Turin et ses environs sont desservis par le GTT (Gruppo Torinese Trasporti ; tél. 800 01 91 52 ; www.gtt.to.it), qui publie un plan de ses lignes (diffusé par les offices de tourisme et en tout cas affiché dans tous les les arrêts couverts). Le GTT dispose d'un bureau d'information à la gare de Porta Nuova. Les bus et tramways circulent environ de 5 à 24. Les vendredis, samedis et veilles de jours fériés de 24 à 17, les Night Busters sont également actifs (10 lignes reliant le centre-ville et en particulier Piazza Vittorio Veneto, avec les autres quartiers de la ville). Les billets sont en vente dans les bureaux de tabac et les bars agréés affichant le logo GTT, dans les distributeurs automatiques de GTT, Trenitalia et dans les stations de métro.

Le tracé de la ligne 1 relie d'ouest en sud en dix-sept minutes le quartier du Lingotto (sud) avec la ville de Collegno (ouest), touchant le centre-ville avec quelques arrêts. À l'avenir, la ligne 1 sera prolongée jusqu'à la ville de Rivoli (ouest) dans un sens et jusqu'à Piazza Bengasi (sud, à la frontière avec la ville de Moncalieri) dans l'autre. Lorsque le métro est fermé, la ligne Metrobus 101 est active.Le métro de Turin est le premier en Italie à utiliser le système VAL, Automatic Light Vehicle, qui garantit une sécurité maximale grâce à un système de contrôle automatique des trains (ATC). Ces trains automatiques, capables d'effectuer des procédures de précision, ont permis l'adoption du tunnel à quai en verre qui, équipé de portes coulissantes qui s'ouvrent uniquement lorsque le train arrive en gare, isole la gare du tunnel avec des avantages considérables en dispositifs de lutte contre l'incendie. Pour plus d'informations www.metrotorino.it.

  • 2 Gare de Porta Nuova  – La principale gare de la ville.
  • 3 Gare de Torino-Lingotto
  • 4 Gare de Torino Stura
  • 5 Gare de Porta Susa

En bus[modifier]

Turin est desservi par les lignes Eurolines au départ de nombreuses autres villes européennes. La compagnie Trans-Alpes propose aussi des excursions depuis Modane, Saint-Jean-de-Maurienne, Saint-Michel-de-Maurienne, etc. vers Turin (voir http://www.trans-alpes.com/fr/organisation-voyages-programme.aspx).

En voiture[modifier]

  • Depuis Paris ou Lyon : arriver par l'A43 puis emprunter le tunnel du Fréjus. Méfiance car celui-ci est parfois fermé la nuit ou passe en régime de circulation alternée. Il convient de se renseigner sur les conditions de circulation avant de partir.
  • Depuis Marseille ou Monaco
    • Suivre l'autoroute Autostrada A6 Italia.svg depuis Vintimille et Savone.
    • Il est ainsi possible de passer la frontière italienne au niveau de Vintimille et du Tunnel de Tende (gratuit) avec un parcours essentiellement montagneux donc moins confortable mais très pittoresque.
  • Depuis Milan ou Venise : Suivre l'autoroute payante Autostrada A4 Italia.svg.
  • Depuis la Suisse et la Vallée d'Aoste : Suivre l'autoroute payante Autostrada A5 Italia.svg.
  • Depuis Gênes : Suivre l'autoroute Autostrada A26 Italia.svg puis l'autoroute Autostrada A21 Italia.svg à partir d'Alexandrie.
  • Depuis Rome ou Naples : Suivre les autoroutes Autostrada A1 Italia.svg puis Autostrada A21 Italia.svg à partir de Parme.

Turin est au centre du vaste réseau routier qui traverse le Piémont. Les autoroutes desservant Turin sont l'A4 Turin-Trieste (qui passe par Milan), l'A5 Turin-Aoste-Tunnel Mont Blanc, l'A6 Turin-Savone, l'A21 Turin-Piacenza-Brescia (qui comprend Asti et Alexandrie), l'A32 Turin-Bardonecchia (stations de ski de la Vallée de Suse et de France par le tunnel du Fréjus), la rocade A55 Nord et Sud et ses embranchements vers Pinerolo et Moncalieri.


Destinations voisines de Turin dans Wikivoyage
Rose des vents Fxemoji u1F3D4.svg Aoste (115km) Milan (142km) Rose des vents
Tunnel du Fréjus (Modane) Tunnel icon2.svg (103km) N
O    Turin    E
S
Fxemoji u1F3D4.svg Coni (87km) Gênes (171km)

Circuler[modifier]

En voiture[modifier]

Comme dans la plupart des villes italiennes, il est difficile de se garer autour du centre ville et a fortiori de circuler au sein de ce dernier dans la mesure où il est une zone à trafic limité (en italien : Zona a traffico limitato ou ZTL) qui en autorise donc l'accès qu'aux seuls véhicules des résidents.

A noter que le parking est gratuit partout la deuxième quinzaine d'août, au moment où la ville s'est vidée de ses habitants pour les congés.

À pied[modifier]

Le centre ville et ses diverses attractions peuvent se rejoindre aisément à pied. Il est aussi agréable de se balader sous les nombreuses arcades ou dans les passages piétons entre les bâtiments.

En métro, bus et tram[modifier]

Il y a actuellement une seule ligne de métro, desservant en particulier la gare centrale (Porta Nuova) et la gare de Porta Susa (TGV). Ses terminus sont Fermi et la gare de Torino Lingotto dans le sud de la ville. Il s'agit d'un métro automatique. Le billet simple coûte 1,5  à l'unité. Il est rentable d'acheter un billet de libre circulation valable sur tout le réseau urbain pour une () ou deux (7,5 ) ou trois (10 ) journées. Le réseau de bus et trams est très dense. Ce sont les mêmes tickets pour ces trois moyens de transport urbain. Voir le site des transports de Turin (GTT). Les billets journaliers s'achètent de préférence dans les bureaux de tabac : il y a un bureau de la GTT à la gare de Porta Nuova, mais il y a toujours une grande queue. Ne pas acheter les billets à l'unité au chauffeur du bus, car ils sont beaucoup plus chers!

Torino Card[modifier]

Il s'agit d'une carte d'une validité de 48 ou 72 h et qui permet d'avoir des réductions et un accès gratuit pour les musées etc. Attention au niveau transport : elle inclut le bus touristique, la navette pour la Venaria Reale, la balade sur le Pô et le funiculaire pour la Basilique de Superga, mais pas le métro ni les bus ni les trams urbains. Son avantage dépend du nombre de visites prévues et si l'on possède une carte étudiant, elle ne vaut peut-être pas la peine. Pour un adulte, elle est très rentable.

Bus touristique[modifier]

Le service de bus touristiques (turismobus Torino) ne fonctionne pas tous les jours.

  • Linea A : Torino centro, presque chaque heure
  • Linea B : Torino inedite,
  • Linea C : Residenze reali, résidences royales.

Le point de départ se situe Piazza Solferino, au début de la Via Pô.

Voir[modifier]

Les attractions principales incluent des églises et palais baroques, de nombreuses rues en arcade, de fameux cafés-bars et plusieurs musées de renommée mondiale.

  • Horaires - Beaucoup d'attractions sont fermées le lundi. De plus, certaines observent une pause entre 12 h et 14 h, alors que d'autres ont des horaires irréguliers.

Musées[modifier]

  • Museo dell'Automobile-MAUTO  – ("Carlo Biscaretti di Ruffia", Biscaretti en abrégé), Corso Unità d’Italia 40. La collection abrite plus de 170 véhicules, depuis le XVIIIe siècle jusqu'aux formules 1 de course, beaucoup de belles voitures.
  • Museo d'Arte Egizio  – le plus important musée d'art égyptien du monde après celui du Caire.
  • Galleria Sabauda (Galerie de Savoie)  – Beaux-Arts. Un must pour les amateurs de peintures italiennes et flamandes.
  • Juventus Museum
  • Museo Nazionale del Risorgimento Italiano (Palazzo Carignano Logotype du Patrimoine mondial)  – Mémoire de ceux qui œuvrèrent pour l'Unité Italienne.
  • 1 Mole Antonelliana Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – est l'élément remarquable de la ville. Construit pour être une synagogue en 1888, cette tour de 167,5 mètres est le plus haut travail de maçonnerie en Europe. Le bâtiment contient maintenant le Musée National du Cinéma (très intéressant et sympathique). On peut monter tout en haut en ascenseur.
  • Musée du fruit  – 15 Via Pietro Giuria. Il renferme une immense collection de répliques de fruits (pommes, poires, abricots...) réalisés (en cire colorée, j'imagine) par Francesco Garnier au XIXe siècle. Le réalisme est impressionnant, certains fruits sont dans leur maturité, d'autres sont en état de décomposition. On les croirait tous vrais. On voit aussi la reconstitution de différents laboratoires de pomologie de cette époque, de la bibliothèque et du bureau du savant.
  • Musée d'anthropologie criminelle  – 15 Via Pietro Giuria. Petit musée consacré à l'anthropologie criminelle, dans le même bâtiment que le musée du fruit. Autant faire les deux en même temps, c'est gratuit avec la carte Torino+Piemonte. Un peu sinistre, puisque l'on y voit beaucoup de crânes, d'instruments qui étaient supposés, à partir des dimensions du crâne ou des os, dire si tel ou tel homme était bien un criminel. Grande exposition de portraits de criminels, qui font un peu peur, et qui tendent à conclure qu'un criminel "a la tête de l'emploi".
  • Fondazione Accorsi, Museo di Arti Decorative
  • Pinacothèque Giovanni e Marella Agnelli  – 26 chefs-d’œuvre provenant de la collection privée de Giovanni Agnelli.
  • GAM-Galleria Civica d'Arte Moderna e Contemporanea  – Il s'adresse aux amateurs d'art moderne.

Palais et maisons historiques[modifier]

Autour de la Piazza Castello, on trouve le palais royal et le palais Madame, ainsi que plusieurs autres bâtiments historiques. La place est aussi un endroit agréable pour se reposer un instant sur les nombreux bancs.

  • 2 Palais Royal Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Logotype du Patrimoine mondial Vaste et somptueux palais de la maison royale de Savoie. Les appartements sont superbes, avec de belles décorations murales ou de magnifiques plafonds avec fresques. Mobilier imposant, XVIIIe siècle. L'ensemble intérieur est un grand palais très classique, mais il faut aussi faire la visite (guidée, uniquement en italien) des cuisines royales. On y voit l'envers du décor, là où tout était préparé pour les nobles convives. Intéressante exposition de vaisselle et d'ustensiles de cuisine, en plus des immenses fourneaux et autres tourne-broches. Impressionnante collections de verres en cristal.
  • 3 Palais Madame Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Logotype du Patrimoine mondial Nombreuses collections dans ce musée, en particulier Moyen Âge et Renaissance, avec de très belles peintures religieuses et mobilier d'églises, mais aussi avec l'époque baroque. L'aile du Sénat de Savoie a été reconstruite depuis un an, et on peut donc visiter le siège de cette assemblée (En 1848, sénat subalpin, puis siège du premier sénat du royaume unifié d'Italie en 1861). Par ailleurs, il faut absolument monter, avec le bel ascenseur vitré, en haut de la tour, pour avoir une belle vue sur Turin. Et surtout, n'oubliez pas de descendre au niveau zéro pour aller dans le petit jardin qui entoure une partie du palais.
  • 4 Palais Falletti di Barolo Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Via delle Orfane, 7, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 263 6111 – Il est le siège d'une association caritative fondée par Giulia Colbert, marquise de Barolo, descendante du célèbre ministre de Louis XIV. Il est plus intime que le Palais Royal. Les salons rivalisent entre eux, que ce soit au niveau des décors muraux (fresques, tapisseries, décors chinois, miroirs, mobilier…) que des plafonds peints avec leurs scènes mythologiques.
  • 5 Villa della Regina Logo indiquant un lien vers le site web Strada Comunale Santa Margherita, 79, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 819 4484 – Logotype du Patrimoine mondial Cette grande villa royale se trouve à 1,5 km de la place Vittorio Veneto, accessible par le bus 56 (arrêt Villa Regina ovest) suivi d’une montée de 200 m un peu raide. Entrée gratuite et visite libre. Une succession de beaux salons, belles décorations murales, cabinet chinois, beaux plafonds, beau mobilier.
  • 6 Palais Carignan Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Œuvre de Camillo-Guarino Guarini, le palais Carignan est parfois considéré comme l'un des plus beaux édifices de Turin. Il possède une façade curviligne surmontée d'une rotonde et consacrée aux exploits du régiment de Carignan-Salières. Il a été construit en 1679 pour les princes de Carignan affiliés à la maison de Savoie. Il abrite les séances de la chambre des députés du parlement du royaume de Sardaigne entre 1848 et 1861 et du Parlement italien entre 1861 et 1865. Il renferme aujourd'hui le musée du Risorgimento, qui contient notamment une reconstitution du cabinet de travail du comte Cavour.

Églises et autres bâtiments religieux[modifier]

  • 7 La Cathédrale Saint-Jean-Baptiste/Chapelle du Saint-Suaire (Duomo di San Giovanni Battista/ Cappella della Sacra Sindone) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Elle a été construite entre 1491 et 1498 et est adjacente à un campanile plus ancien (1470). La chapelle du Saint-Suaire, où est conservé le Suaire de Turin dans une châsse à haute technologie, fut ajouté à la construction entre 1668 et 1694 par Camillo-Guarino Guarini.
  • 8 Basilique de Superga Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – La basilique domine la ville, et on a une vue époustouflante sur les sommets enneigés des Alpes. Il faut absolument y aller avec le train à crémaillère. Du centre de Turin, prendre le tram 15 ou le bus 61 jusqu’à l’arrêt « Sassi-Superga », compter 30 min maximum. De là, prendre le tram à crémaillère qui monte en 25 min à la basilique.
  • 9 Sanctuaire de la Consolata Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – L’entrée a une surprenante forme elliptique, construction de Guarino Guarini, et offre un beau débouché sur l’ensemble de la basilique. Dans une chapelle, se trouve l’image de la Vierge Consolatrice, protectrice à maintes reprises de Turin, portrait d’une grande douceur. Une grande collection d’ex-voto populaires traduit la foi des habitants en cette protectrice. Il s’agit très souvent de peintures naïves représentant une scène d’accident (à la ville ou à la campagne, voiture, tramway, charrette…) ou des scènes de guerre (personne sauvée lors d’un bombardement, prisonnier de guerre qui attend sa libération) ou des scènes de maladie de la vie courante.
  • 10 Église Saint-Laurent Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Chef d'œuvre de Guarino Guarini. Elle était considérée comme l'église de la maison royale. Elle est située sur la Piazza Castello au côté du Palazzo Reale.
  • 11 Sanctuaire de Marie Auxiliatrice Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Via Maria Ausiliatrice, 32, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 522 4822 – Le sanctuaire de Marie Auxiliatrice (c'est-à-dire qui vient en aide) est une basilique construite près de la maison pour les enfants pauvres fondée par Jean Bosco, ce sanctuaire abrite les restes de Don Bosco, et 6 000 autres reliques de saints.
  • 12 Basilique Mauriziana Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata

Parcs[modifier]

Bourg médiéval
  • 13 Parc et château du Valentino Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Grand parc en pleine ville, juste au sud de l'avenue Victor Emmanuel II, accessible d'un petit coup de tram. On y trouve un jardin botanique (en principe privé, car dépendant de l'Université, mais on peut y faire une rapide visite...), le château du Valentino, une très belle fontaine aux douze mois (une statue pour chaque mois de l'année), et de la verdure pour se promener ou se dorer au soleil. Le parc se termine au sud par un petit bourg médiéval, vestige d'une exposition universelle (rien d'authentiquement moyenâgeux, donc). Il est très agréable de s'y promener, et surtout d'aller dans le petit jardin (payant) qui s'y trouve. Belles fleurs et plantes médicinales, mais c'est tout petit. L'ensemble est au bord du Pô, et il y a un embarcadère. En regardant bien les horaires, on peut rentrer au centre ville (au niveau de la place Cavour) par un bateau-mouche.

Faire[modifier]

  • 1 Tram à crémaillère Sassi-Superga (Tranvia a dentiera Sassi-Superga) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant des horaires jeu.- mar. (horaire détaillé pour 2017). Logo indiquant des tarifs aller-retour lundi au vendredi : adulte , senior , gratuit pour enfant < 6 ans accompagné d'un adulte payant ; samedi, dimanche et jour férié : (aucune réduction). – Ligne de tram à crémaillère de 3,1 km qui relie la station de tram de Sassi (ligne no 15) à la basilique de Superga en 25 min.

Acheter[modifier]

Le shopping à Turin peut être gourmand, et très calorique. Les péchés de gourmandise sont autorisés dans la patrie de Giandujotto. Pour Turin, cette douce vocation est un amour de longue date, né à la fin des années 1500 lorsque les premières fèves de cacao sont arrivées dans le Piémont à la demande d'Emanuele Filiberto di Savoia.

Cependant, la ville italienne du chocolat n'exclut pas autant de délicieuses déclinaisons : les produits typiques de la région sont nombreux et excellents. Les épiceries fines et œnogastronomiques de Turin proposent les particularités et les premiers fruits régionaux, en premier lieu les noisettes Piémont IGP, la bonté de la nature « ronde douce trilobée ».

Le shopping à Turin est sans aucun doute l'un des plus agréables du beau pays, non seulement vous mangez, vous buvez ! Le vin piémontais est un fleuron et Turin regorge de bars à vins bien garnis où vous n'aurez que l'embarras du choix : rouges sang et blancs tout aussi audacieux renferment toute la saveur intense des collines de cette région enchanteresse et généreuse.

Si vous ne pouvez vraiment pas céder à la gourmandise, rappelez-vous que Turin est aussi la ville du vintage et des antiquités : le Balon est le plus grand et le plus ancien marché aux puces de Turin et les amateurs du genre peuvent vraiment tout trouver.

Arrêt de Baratti & Milan sur la piazza Castello. Cette chocolaterie historique était le "fournisseur de douceur quotidienne" de la Maison Royale. L'occasion de s'adonner à un péché de gourmandise et de plonger dans l'histoire parmi ses stucs dorés et ses miroirs qui reflètent des myriades de chocolats variés. Si vous ne savez pas lequel choisir, misez tout sur Giandujotto, c'est toujours un choix gagnant !

Turin est une ville avec une ancienne tradition de confiserie mais pas seulement. Les produits typiques de la région sont nombreux, de la charcuterie, des truffes, du riz, des pâtes et la précieuse carte des vins, parmi les plus célèbres d'Italie, il suffit de mentionner le Barolo ou Barbera.

Dans le centre historique, les chocolateries ne manquent pas où vous pourrez déguster une tasse fumante d'un excellent chocolat et acheter quelques boîtes de chocolats pour vos proches et vos amis, puis une myriade de boutiques remplies de tous les produits, du sucré au salé, et bars à vin du plus haut niveau.

En plus de la bonne nourriture, Turin est une grande ville et offre tout type de produit. Les magasins de vêtements ne manquent pas et bien d'autres genres, mais si vous cherchez quelque chose qui représente une vocation de la ville, alors vous devrez vous orienter dans la confusion des marchés et des rues vintage, entre objets rétro et antiquités rares.

Dans le centre de Turin, vous n'aurez que l'embarras du choix, à commencer par les épiceries fines et les bars à vin. Voici les plus prestigieux où vous pouvez acheter des produits locaux à zéro kilomètre et tous les vins des meilleurs vignobles piémontais.

En plus des boutiques typiques liées à la bonne chère, le centre de Turin est une Babylone du shopping. Si vous êtes à la recherche d'idées et d'idées, gardez la Via Garibaldi comme référence, au cœur du centre. Vous y trouverez toutes sortes de magasins, y compris les marques des chaînes les plus connues, de l'habillement au design.

L'élégante et historique via Roma et ses rues parallèles, via Lagrange et via Carlo Alberto sont le paradis de la haute couture où vous pourrez retrouver les boutiques des grandes marques italiennes et internationales telles que Prada, Gucci, Hermès, Ferragamo, Dior, Versace, Louis Vuitton et autres.

Très prisées des fashion addicts mais pas que, elles offrent un aperçu de la vie turinoise sophistiquée, souvent inaccessible pour faire du shopping mais accessible pour en apprécier l'ambiance.

Dans le quartier Aurora, précisément dans via Goffredo Mameli, via Borgo Dora et via Benedetto Lanino, il y a le monde du Turin vintage, le marché aux puces de Porta Palazzo, plus connu sous le nom de Balon.

Cette institution de la ville a lieu tous les samedis et, chaque deuxième dimanche du mois, ouvre le Gran Balon, une brocante encore plus grande.

Dans la via Po, il y a de nombreux étals avec toutes sortes d'objets vintage, tandis que dans la Galleria Subalpina, à une courte distance, vous pouvez trouver des antiquités rares.

Manger[modifier]

Avant de découvrir où manger à Turin, il faut parler un instant de tradition. Parmi les plats typiques de Turin, se distingue certainement une spécialité comme la Bagna Càuda (ou bagna caoda), une sauce à base d'ail, d'huile d'olive extra vierge et d'anchois dessalés, dans laquelle tremper des légumes crus et cuits. En plus du goût, sa tradition réside dans le rituel, car c'est un plat qui implique un partage collectif.

Ensuite, deux entrées vraiment exceptionnelles sont à ne pas manquer : le tajarin, de fines nouilles aux œufs, et les agnolotti, une caractéristique pâtes aux œufs farcies à la viande. Par rapport aux pâtes farcies d'autres régions d'Italie, les agnolotti se caractérisent par l'utilisation de viande rôtie pour la garniture. Une délicieuse variante plus petite, typique des Langhe et du Monferrato, sont les agnolotti del plin ou agnolotti al plin. Selon la tradition, les agnolotti piémontais peuvent être préparés avec une sauce à la viande rôtie, avec du beurre, de la sauge et du Grana Padano ou Parmigiano Reggiano, avec une sauce à la viande piémontaise et dans un bouillon de viande.

Mais qui dit Turin, et le Piémont en général, dit évidemment viande. Qu'il s'agisse d'élevage ou de gibier, il fait partie intégrante de la tradition gastronomique locale. Comment ne pas penser, par exemple, au vitello tonnato, l'un des plats emblématiques, qui a traversé les frontières régionales pour devenir un classique dans toute l'Italie. Un incontournable de la cuisine piémontaise qui a stimulé l'imagination de nombreux chefs (découvrez toutes nos recettes de vitello tonnato).

Les grands classiques à combiner avec un excellent vin rouge du Piémont sont :

Piémontais frit mixte[modifier]

C'est probablement le plus traditionnel des plats typiques. La frite mixte piémontaise a des origines populaires : elle était préparée dans les foyers suite à l'abattage des animaux, lorsque tous les abats étaient également cuits pour en gaspiller le moins possible. Initialement, la recette classique de la friture piémontaise consistait en l'utilisation de veau et de quelques morceaux de dessert et de fruits. Plus tard, les restes d'abattage de porc et d'agneau ont également été ajoutés. Dans cette préparation, les ris de veau, les rognons, les veines, la cervelle, le foie et les testicules sont panés et frits dans l'huile. Souvent, une note sucrée ou d'autres produits typiques piémontais tels que la pomme et l'amaretto sont ajoutés au salé.

Grande bouillie piémontaise[modifier]

Il s'agit d'un deuxième plat composé de différentes coupes de bœuf, de veau et de chapon (ou encore de poulet). Pour le rendre encore plus riche, du porc et des saucisses comme le zampone sont ajoutés, qui doivent être bouillis séparément. La recette exige que l'épaule, la poitrine, la tête, la langue et la queue soient bouillis pendant une longue période, puis servis avec l'ajout de légumes bouillis, tels que les carottes, les oignons et le céleri. La difficulté de la préparation réside précisément dans le fait de pouvoir éviter de se tromper dans les temps de cuisson individuels des différentes pièces de viande. Normalement, la viande bouillie mélangée piémontaise est accompagnée de quelques sauces traditionnelles, telles que le bain vert (bagnet verd), le bain rouge (bagnet ross) et la moutarde.

Financier[modifier]

Même la finanziera piémontaise est un plat aux origines anciennes et pauvres. Née dans le lointain Moyen Âge, la recette prévoit la réutilisation de certains abats : en particulier les parties jetées lors de la transformation des coquelets en chapons et certains déchets d'abattage de bovins. Les ris de veau, les pains, la cervelle, les crêtes et les foies sont blanchis puis dorés au beurre avec les champignons.

Braisé au Barolo[modifier]

Voici une spécialité qui sent le Piémont à tous égards. En fait, la recette combine deux symboles de cette terre : le bœuf piémontais (Fassone) et l'un des vins les plus célèbres, le Barolo.

La cuisson peut durer plusieurs heures, ceci pour permettre à la viande de s'assouplir, mais surtout de se parfumer avec les arômes (épices et légumes) présents dans le vin. Dans certains cas, la viande est d'abord laissée à mariner dans du vin

À l'heure de l'apéritif (vers 18 h, 19 h) certains bars ou cafés proposent un buffet à volonté pour l'achat d'une boisson à un prix un peu plus élevé que la normale (entre et ). Ces mêmes bars ferment assez tôt (vers 20 h - 21 h). D'autres bars continuent dans la soirée avec la même formule mais des buffets plus consistants, et des boissons plus chères ( ou plus).

  • 1 Il Giglio 4 via San Domenico, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 11 4365021 – Une trattoria comme on aimerait en trouver partout. Pas de chichis inutiles, mais probablement le meilleur "petit restaurant" de Turin. Accueil très sympathique, en italien ou en anglais (pas terrible sur le français, attention). La trattoria n’est pas très grande, et on voit la cuisine depuis la salle. On a l’impression que le père fait la cuisine, avec l’une des filles, et que le fils fait le service avec une serveuse. Le tout dans une ambiance très agréable, et avec un joli décor mural de paysages italiens.
  • 2 Bruschetteria Pautasso 4 Piazza Emanuele Filiberto, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 11 4366706 Logo indiquant des tarifs menu dégustation à 25 . – Excellente trattoria ouverte en particulier le dimanche soir, sur une place calme près de la place de la République et du sanctuaire de la Consolata. Joli décor, avec une salle au rez-de-chaussée et une salle à l'étage. Accueil très sympathique.
  • 3 Giusti Mauro via Maria Vittoria 21, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 11 8170604 Logo indiquant des horaires Fermé de 14 h - 19 h 30. – n'accepte que le paiement en espèces. Service efficace car le lieu est très fréquenté le midi par des cadres, très joli décor à l'intérieur, plats régionaux à prix raisonnables.
  • 4 Sfashion Cafè Via Cesare Battisti 13, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 11 5160085 Logo indiquant des tarifs midi menu à 10 . – Situé sur la Piazza Carlo Alberto, terrasse agréable. Pizzas et plats du Sud à prix raisonnables. Décoration kitsch sympa à l'intérieur.
  • Achats gastronomiques  – Sur les marchés "Mercato Porta Palazzo", "Mercato Crocetta", "Oasi dei Prodotti Tipici, "Oltremercato", "Balôn", "Gran Balôn" et "Mercato Piazza Benefica". Dans les supermarchés, les petites épiceries, les boutiques de produits du terroir, les boulangeries et les pâtisseries.
  • 5 Eataly Logo indiquant un lien vers le site web Via Nizza, 230/14, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 11 19506801, courriel : Logo indiquant des horaires lun.- dim. : 10 h - 22 h 30. – Situé dans l'ex-usine de la firme Carpano. C'est le premier grand supermarché spécialisé en aliments de qualité où l'on peut acheter, manger et apprendre. On peut y trouver des produits introuvables dans les magasins habituels, labellisés Slow Food.

Se loger[modifier]

Petit budget[modifier]

  • 1 Doria  – Via Academia Albertina, 42 (pas loin de la station de train Porta Nuova, plutôt bien situé) +39 011 889300. Chambres simples 30 , doubles 50 . TV et toilettes dans les chambres.
  • 2 Bed and Breakfast Let e Colasion Logo indiquant un lien vers le site web Corso Brunelleschi 46, 10141 Turin, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 331 8083226 – La proximité de B&B au métro (moins de 05 min à pied), et au périphérique, vous donne la possibilité de visiter Turin ou de choisir des itinéraires étrangers à la ville très facilement.

Classe moyenne[modifier]

  • 3 Hotel Adriano Logo indiquant un lien vers le site web Via Pollenzo 41 Torino,10141 – L'hôtel est un établissement chaleureux et confortable dans une rue très calme dans le quartier de San Paolo à Turin, à proximité du Palazzo Ruffini et de Polytechnique.
  • 4 Holiday Inn Turin - Corso Francia Logo indiquant un lien vers le site web Piazza Massaua, 21, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 740187
  • 5 Hotel Artua'&Solferino Logo indiquant un lien vers le site web via Brofferio, 3, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 517 5301

Hôtels de luxe[modifier]

  • 6 Hotel Diplomatic Logo indiquant un lien vers le site web Via Cernaia 42, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 561 2444
  • 7 NH Lingotto Logo indiquant un lien vers le site web Via Nizza 262, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 6642000
  • 8 Boston Art Hotel Logo indiquant un lien vers le site web Via Andrea Massena, 70, Logo indiquant un numéro de téléphone +39 011 500359

Gérer le quotidien[modifier]

Représentations diplomatiques[modifier]

Sécurité[modifier]

Comme d'habitude, les gares très fréquentées (notamment Porta Nuova) et les lieux touristiques peuvent attirer les pickpockets. En général cependant, la ville est sûre.

Gendarmerie/Carabinieri: 112. Police secours: 113. Pompiers: 115. Assistance routière: 116. Urgences médicales en Italie: 118.

Hôpital Molinette Corso Bramante,88 390116331633 www.cittadellasalute.to.it

Aux environs[modifier]

  • Divers châteaux qui se visitent intérieurement : La Venaria Reale et surtout le Pavillon de chasse de Stupinigi. Tous deux sont accessibles en bus urbain. Il y a une navette directe pour la Venaria Reale, gratuite avec la Torino+Piemonte Card.
  • Le Château de Rivoli et son musée d'art contemporain
  • L'abbaye de La Sacra di San Michele, sur un piton rocheux à 962 m, accessible uniquement en voiture ou par une longue marche à pied assez rude depuis la gare de Sant'Ambrogio Torinese. On l'entrevoit depuis le TGV, sur la droite dans le sens Modane-Turin.
  • Des parcours gastronomiques.
  • Le Montferrat (Région autour de la ville d'Aste). Les Langhes (Région entre Aste et Coni)
Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Piémont