Télécharger le fichier GPX de cet article
4625Map mag.png

Roumanie

De Wikivoyage
Eurasie > Europe > Balkans > Roumanie
Aller à : navigation, rechercher

Roumanie
​((ro)România)
HunyadCastle.jpg
Drapeau
Flag of Romania.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel

La Roumanie est un pays d'Europe centrale.

Comprendre[modifier]

La Roumanie est frontalière avec l'Ukraine au nord et au sud-est, la Moldavie à l'est, la Bulgarie au sud, la Serbie au sud-ouest et la Hongrie au nord-ouest.

Régions[modifier]

Romania Regions map.png
Transylvanie (Cluj-Napoca, Sibiu, Brașov, Târgu Mureș, Bistrița, Sighișoara)
Banat (Timișoara, Reșița, Băile Herculane,)
Olténie (Craiova)
Bucovine du Sud (Suceava)
Les monastères de Bukovine.
Maramureș
Région la plus au nord, elle est surtout connue pour ses villages hors du temps, ses églises en bois traditionnelles et ses magnifique paysage de montagne.
Crișana (Arad, Oradea, Băile Felix)
Dobroudja du Nord (Constanța, Mamaia, Medgidia, Eforie, Tulcea,)
Le littoral de la mer Noire est ses stations balnéaires
Moldavie occidentale (Iași, Bacău, Bârlad, Galați,)
Munténie (Bucarest, Ploiești, Pitești, Târgoviște, Buzău, Brăila, Giurgiu, Curtea de Argeș, Câmpina,)
Vallée de la Prahova

Villes[modifier]

  • 1 Bucarest (București)—  La capitale de la Roumanie avec ses quartiers médiévaux.
  • 2 Brașov—  Située dans le Sud-Est de la Transylvanie, centre-ville médiéval.
  • 3 Cluj-Napoca—  La plus grande ville de Transylvanie, centre économique, universitaire et touristique important.
  • 4 Constanța—  Le principal port de la Roumanie sur la mer Noire, hub commercial pour la région.
  • 5 Iași—  La seconde plus grande ville de la Roumanie, l'ancienne capitale de la principauté de Moldavie jusqu'en 1861 et brièvement la capitale de la Roumanie, centre économique et culturel important pour le pays.
  • 6 Sibiu—  L'une de plus belles villes de Roumanie, comprend les sites historiques de tradition saxonne les mieux conservés du pays, plusieurs musées et expositions. Elle a été nommée capitale européenne de la culture en 2007.
  • 7 Sighișoara—  La citadelle de Sighișoara, c'est-à-dire le centre-ville de la ville, est la dernière citadelle habitée de l'Europe et la mieux préservée.
  • 8 Suceava—  La principale ville la Bucovine et la capitale médiévale de la Moldavie. Elle peut être utilisée en tant que point de départ pour visiter les églises de la région comprenant des peintures murales religieuses de style byzantin reconnues par le patrimoine mondial de l'UNESCO.
  • 9 Timișoara—  La plus grande ville de la région du Banat, l'une des villes les plus modernes et prospères de la Roumanie. C'est là que la révolution roumaine anti-communiste de 1989 commença.

Autres destinations[modifier]

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Voir aussi: Voyager dans l'espace Schengen

Bien que la Roumanie ne fasse pas encore partie de l'espace Schengen, elle a adopté la même politique de visa que le reste de l'espace Schengen. Les citoyens de l'Espace économique européen, c'est-à-dire des pays de l'Union européenne ainsi que de l'Islande, du Liechtenstein, de la Norvège et de la Suisse, peuvent entrer avec une carte d'identification approuvée (ou un passeport). Les citoyens des autres pays auront généralement besoin d'un passeport.

Aller ou partir de Roumanie à partir d'un autre pays, incluant l'espace Schengen, nécessitera les vérifications d'immigration. Cependant, les vérifications douanières seront annulées si l'on voyage à partir ou vers un pays de l'Union européenne.

Seulement les citoyens des pays qui ne font pas partie de l'Union européenne ou de l'Association européenne de libre-échange suivants n'ont pas besoin de visa pour entrer dans l'espace Schengen : Albanie (avec un passeport biométrique), Andorre, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Australie, Bahamas, Barbade, Bosnie-Herzégovine (avec un passeport biométrique), Brésil, Brunei, Canada, Chili, Corée du Sud, Costa Rica, El Salvador, États-Unis, Guatemala, Honduras, Israël, Japon, Macédoine (avec un passeport biométrique), Malaisie, Mauritanie, Mexique, Moldavie (avec un passeport biométrique), Monaco, Monténégro (avec un passeport biométrique), Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Panama, Paraguay, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Martin, Serbie (avec un passeport biométrique, à l'exception des citoyens serbes avec un passeport délivré par la Direction de coordination serbe, c'est-à-dire les résidents de Kosovo avec un passeport serbe), Seychelles, Singapour, Taïwan (République de Chine) (avec le numéro d'identification stipulé sur le passeport), Uruguay, Vatican et Venezuela­. De plus, les citoyens britanniques d'outremers avec un passeport des régions administrative spéciales de Hong Kong ou de Macao n'ont également pas besoin de visa.

Les citoyens des pays qui ne font pas partis de l'Union européenne ou de l'Association européenne de libre-échange et qui n'ont pas besoin de visa ne peuvent pas rester dans l'espace Schengen plus de 90 jours dans une période de 180 jours et ne peuvent généralement pas travailler bien que certains pays de l'espace Schengen, dont la Roumanie, l'autorisent pour des citoyens de certains pays (voir la section Travailler ci-dessous). La période commence à l'entrée de n'importe quel pays de l'espace Schengen et ne se remet pas à zéro en voyageant dans un autre pays de l'espace Schengen.

Si vous êtes un citoyen d'un pays qui ne fait pas parti de l'Union européenne ou de l'Association européenne de libre-échange, même si vous n'avez pas besoin de visa, assurez-vous que passeport soit étampé à votre entrée dans un pays de l'espace Schengen sinon vous pourriez être traité comme si vous aviez dépassé la période autorisée. De plus, si vous n'avez pas d'étampe lorsque vous quittez l'espace Schengen, vous pourriez vous voir refuser l'entrée la prochaine fois et être considéré comme si vous aviez dépassé la période autorisée. Si vous ne pouvez pas vous procurer d'étampe, assurez vous de conserver vos passes d'embarquement, vos billets de train ou tout autres documents pouvant vous aider à prouver que vous n'avez pas dépasser la période autorisée.

De plus, les sujets britanniques qui ont le droit de résidence au Royaume-Uni ainsi que les citoyens des territoires d'outremers britanniques connectés à Gibraltar sont considérés comme des citoyens du Royaume-Uni en ce qui concerne l'Union européenne et peuvent donc entrer de manière illimitée dans l'espace Schengen. Cependant, les citoyens des territoires d'outremers britanniques et les sujets britanniques qui n'ont pas le droit de résidence au Royaume-Uni ont besoin d'un visa. Notez cependant que tous les citoyens des territoires d'outremers britanniques ont le droit de demander la citoyenneté britannique, à l'exception de ceux issus des bases militaires souveraines de Chypre, et peuvent donc jouir par après d'un accès illimité à l'espace Schengen.

  •      États membres de l'espace Schengen
  •      Autres membres de l'UE en dehors de l'espace Schengen, mais lié par la même politique de visas et territoires spéciaux des états membres de l'UE et de l'espace Schengen
  •      Les membres de l'Union européenne avec une politique de visas indépendante
  •      Accès sans visa aux états Schengen pendant 90 jours dans une période de 180 jours, bien que certains ressortissants annexe II peuvent bénéficier d'un accès plus long sans visa dans certaines circonstances (CE 539/2001 annexe II)
  •      Visa requis pour entrer dans l'espace Schengen (CE 539/2001 annexe I)
  •      Visa requis pour le transit par les états Schengen (CE 810/2009 annexe IV)
  •      Statut inconnu

En autocar[modifier]

Bien que la Roumanie ne soit pas une destination traditionnelle pour les autocars, ces derniers sont une façon de plus en plus populaire de rejoindre le pays, spécialement à partir des Balkans et de l'ex-URSS, mais aussi à partir de l'Europe de l'Ouest, incluant l'Allemagne et la Suisse. Le train demeure la façon la plus populaire de se rendre en Roumanie à partir de l'Europe centrale puisque le service est bon. Cependant, la qualité piètre du service des trains à partir des Balkans et de l'ex-URSS rend les autocars un moyen plus attractif. Des services réguliers en autocars comfortables et plus rapide que les trains sont offerts à partir des villes telles que Chişinău, Kiev, Odessa, Sofia et Istanbul.

  • Eurolines Logo indiquant un lien vers le site web —  Compagnie française desservant la Rouamnie et proposant des tarifs parmi les plus bas du marché, souvent moins chers que les compagnies aériennes.
  • Atlassib Logo indiquant un lien vers le site web

En avion[modifier]

La Roumanie comprend 17 aéroports civils dont 12 ont des vols internationaux réguliers. Les principaux aéroports sont :

Les autres aéroports internationaux plus petits incluent ceux de Sibiu, de Bacau, de Constanta (pour le littoral de la mer Noire), d'Iaşi (le plus important en Moldavie), de Târgu Mureş, d'Arad, de Baia Mare, d'Oradea, de Satu Mare et de Suceava. Consultez les pages de ces villes pour plus d'informations.

Il y a trois lignes aériennes roumaines principales :

  • TAROM Logo indiquant un lien vers le site web —  Basé à l'aéroport Otopeni de Bucarest.
  • Carpatair Logo indiquant un lien vers le site web —  Basé à Timisoara. Relie cette ville avec huit destinations italiennes et trois destinations allemandes ainsi vers d'autres villes roumaines.
  • Blue Air Logo indiquant un lien vers le site web —  La seule ligne aérienne roumaine à faible coût, basé à l'aéroport Baneasa de Bucarest avec un hub secondaire à Bacau et un focus sur la ville de Sibiu.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

La Roumanie est relativement bien reliée avec le réseau ferroviaires européen. Il y a des laisons quotidiennes régulières avec Munich, Prague, Venice, Vienne, Budapest, Zagreb, Belgrade, Sofia, Istanbul, Chişinău, Kiev et Moscou.

Le train est la meilleure façon de rejoindre les villes de l'Ouest et du Centre de la Roumanie.

  • Eurail Logo indiquant un lien vers le site web —  La Roumanie fait partie de la zone permettant l'utilisation des passes Eurail.

En voiture[modifier]

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

C'est un très bon choix, celui de la rapidité. La Roumanie compte plusieurs aéroports internationaux : premièrement Bucarest (Henri Coandă et Băneasa, tous les deux au nord de la ville), Timişoara (plaque tournante pour les vols de l’Ouest), Constanţa (Mihail Kogălniceanu, pour le littoral de la Mer Noire), Arad, Cluj-Napoca (le plus important en Transylvanie), Sibiu, Târgu Mureş, Oradea, Iaşi (le plus important en Moldavie).

En train[modifier]

Le réseau ferré de Roumanie est très développé.

Il y a quatre sortes de train en Roumanie : Inter-city Rapid Accelerate Personal Ils sont ici classés par ordre décroissant de prix, de vitesse et de confort! Les trains n'arrivent pas toujours à l'heure, sauf peut-être les "IC" (inter-city) ou "Rapid". Ne pas prévoir de correspondances avec moins d'une demi-heure de battement... Les trains "Accelerat" et encore plus les "Personal" laissent passer tous les autres et mettent parfois 1,5 fois plus de temps que ceux-ci.

Certaines lignes ont un charme fou, celles qui traversent les Carpates notamment. Ne manquez pas le train entre Braşov et Ploieşti, Suceava - Vatra Dornei - Cluj-Napoca, Târgu Jiu - Deva, Adjud - Miercurea Ciuc - Târgu Mureş !

À titre d'indication, en 2004, le train de nuit en wagon couchette, de Bucarest à Satu Mare coûtait 20  /pers, pour 10 h de trajet. Prévoir du temps pour réserver un tel billet à l'avance !

Recherche d'horaire : dans les auberges, on trouve toujours le livre Mersul Trenurilor (la Marche des Trains). Il est possible de faire des recherches sur le site internet http://www.mersultrenurilorcfr.ro .

Encore en 2010, des travaux sont en cours entre Ploieşti et Braşov, donc les trains circulent en alternance sur une voie, à une vitesse de 40 km/h. Prévoir du temps.

En voiture[modifier]

Limitations de vitesse générales.
Limitations de vitesse détaillées.

Afin de pouvoir circuler en Roumanie, il est désormais indispensable de se procurer la "Rovinieta" lors du passage de la frontière.

Certaines routes sont mal entretenues et il y a beaucoup d'embouteillages, surtout dans les grandes villes. Attention aux bouches d'égout souvent absentes et remplacées par une branche pour la signalisation. La conduite locale est très sportive voire des plus audacieuses, sans compter sur certaines charrettes démunies d'éclairage. Il n'est pas rare d'assister à un dépassement suicidaire.

L'autoroute reliant Piteşti - Bucureşti est très correcte et les routes nationales traversant le pays ont été récemment rénovées. Pourtant, attention à l'autoroute Bucureşti - Constanţa non réellement terminée.

Gare aux chars à bœufs, aux vaches et autres animaux qui peuvent traverser routes et autoroutes sans prévenir !

À la campagne, dans les endroits reculés, certaines routes sont faites de terre battue et sont quasi-impraticables. En cas de panne, vous pouvez vous fier au talent des mécaniciens qui sont des bricoleurs de génie. Il existe aussi des échoppes réparant les crevaisons de pneus.

Pas de problème pour se procurer du carburant.

Il est très fréquent pour les Roumains, et de fait pour les voyageurs, de faire de l'autostop sur les routes. Les conducteurs vous font payer le prix du bus. Pour cette raison et pour éviter les arnaques, il est bon de connaître le tarif de ce dernier.

Limitations de vitesses appliquées en Roumanie :

  • Autoroute : 130 km/h
  • Route : 80 km/h
  • Ville : 50 km/h

Il est interdit de prendre le volant après avoir consommé de l'alcool sous peine de se faire retirer son permis de conduire sur-le-champ.

L'allumage des feux de croisement est obligatoire de jour comme de nuit hors agglomération.

En car[modifier]

Le réseau de cars est assez développé. Dans les villes chercher l'autogara (la gare routière). Les trajets sont peu chers, les chauffeurs s'arrêtent à la demande dans de nombreux villages aux abords des villes.

En stop[modifier]

Faire du stop, c`est toujours prendre un risque, mais la pratique de l`autostop est très répandue en Roumanie, autant pour les Roumains que pour les touristes et ce moyen de transport peut s`avérer utile pour joindre des villages non reliés par des transports en commun. Mais attention il est de coutume de contribuer financièrement au coût du trajet, plus ou moins le prix du trajet en bus. Si vous prévoyez de faire du stop sans payer, prévenez le chauffeur avant de monter en voiture.

Parler[modifier]

Dans la majorité du pays on ne parle que le roumain. En Transylvanie, on parle aussi le hongrois, surtout à l’est de la région (dép. Harghita, Covasna et Mures) . Dans la quasi-totalité des écoles on enseigne le français et l’anglais, parfois l’allemand, l'espagnol ou l’italien. On peut se débrouiller avec l'anglais et le français dans toutes les grandes villes et dans les stations balnéaires. Il faut noter que 20% de la population urbaine est francophone et que certaines universités enseignent uniquement en français. Le roumain est une langue latine, et la connaissance de l'italien ou de l'espagnol aide beaucoup à comprendre et à se faire comprendre.

En Roumanie comme dans le monde entier, le meilleur moyen de voyager est de toujours avoir un dictionnaire de poche, un carnet et un stylo...et tout devient possible !

Acheter[modifier]

La monnaie de la Roumanie est de leu roumain (RON).

Taux de change RON actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP USD
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP USD
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD

Manger[modifier]

N'hésitez pas à aller dans de grands restaurants ! Ils ne sont pas très dispendieux et vous pourrez rencontrer la jet-set roumaine. Premièrement, vous ne pouvez pas aller en Roumanie sans commencer au moins un repas par une "Ciorba". Les Ciorba sont des soupes copieuses. Mais il y a autant de Ciorba différentes que de cuisiniers et grand-meres pour les cuisiner. Il ne faut pas rater les "sarmale", un mélange de viande hachée et riz enroulé soit dans une feuille de chou, soit dans une feuille de vigne. Ce plat est traditionnel à Noël mais on peut en réalité en trouver toute l'année. Vous trouverez souvent des grills vous servant les "mici" : une sorte de saucisse sans peau à base de viande de mouton, de bœuf et de porc. Il y a souvent autour de ces barbecues roumains, que l`on trouve dans toutes sortes de circonstances (marchés, festivals, simple picnic entre copains, ...), une ambiance festive et bon enfant! La polenta "mamaliga" est dégustée dans tout le pays, autant au cœur des maisons que dans les grands restaurants. Traditionnellement, elle est dégustée avec du fromage de brebis: "mamaliga cu branza" Elle est également délicieuse en accompagnement du poisson d'eau douce frit avec une sauce à l'ail. En parlant de poissons, si vous allez au Delta du Danube, n`oubliez pas de déguster des "bibani". Côté sucré, goûtez les gâteaux à la broche, le kürtőskalács, spécialité des sicules de Transylvanie, les cozonac, sorte de brioche/panettone ou encore les papanaşi, des beignets au fromage blanc sucré. Ne loupez pas non plus les gogosi et les placinte!

Vous trouverez des "magazin alimentar" dans les moindres petits villages. Ce sont de tout petits magasins, qui ne payent parfois pas de mine vus de l`extérieur. On y trouve souvent les mêmes choses mais au minimum de quoi se ravitailler lorsqu`on est loin des villes.

Boire[modifier]

Les vins de Roumanie sont très variés et quelques-uns de bonne qualité. Il y a beaucoup de vignobles, dans toutes les régions du pays: Cotnari, Vrancea, Bucium-Iaşi, Murfatlar, Huşi, Drăgăşani, Valea Călugărească, Târnave, Recaş...). Méfiez-vous du vin fait maison par un non-vigneron, on ne sait pas avec quelle eau il a été fait.

L'alcool au volant est interdit : si vous conduisez, ne buvez pas.

Ne pas oublier de goûter, avec prudence, l'excellente eau de vie de prune : la Tuica. Goutez aussi le "rachiu", la "palinca" (dans le Nord, plus de 50 degrés d’alcool).

Se loger[modifier]

Dans les villages, surtout en Transylvanie, repérer les "pensions touristiques" (pensiune...) dîner + nuit + petit déjeuner pour environ 20  /pers (2012). Le dîner et le petit déjeuner sont souvent "formatés" pour touristes mais vous donneront l'occasion de goûter aux sarmale, à la polenta... et boire la ţuica.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Les citoyens du Canada, des États-Unis et du Japon ont le droit de travailler en Roumanie sans obtenir un visa ou toute autre forme d'autorisation pendant la période où ils peuvent rester sans visa, c'est-à-dire un total de 90 jours dans une période de 180 jours (voir la section Aller ci-dessus pour plus de détails).

Communiquer[modifier]

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112

Faites attention aux nombreux chiens qui rôdent un peu partout dans certaines grandes villes. Mais surtout, ne laissez jamais rien trainer ! Une fois qu'une chose est laissée, n'importe qui peut se l'approprier. N'apportez pas beaucoup d'objets de valeur. Si vous en amenez, essayez de ne pas attirer l'attention d'éventuels voleurs sur ces objets.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Respecter[modifier]

Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Balkans
Destinations situées dans la région