Télécharger le fichier GPX de cet article
35103Map mag.png

Chine

De Wikivoyage
Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Chine
Aller à : navigation, rechercher

Chine
​(中国 (zh))
Gran Muralla China5184.JPG
Drapeau
Flag of the People's Republic of China.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
Site officiel

Note : Cet article traite du territoire principal chinois. Voir aussi Hong Kong, Macao et Taïwan.

La Chine, officiellement la République populaire de Chine, est un pays d'Asie de l'Est, le plus peuplé du monde mais aussi l'un des plus grands.

La Chine possède 14 pays voisins, ce qui en fait, à égalité avec la Russie, le pays avec le plus de voisins. Ces voisins sont : le Viêt Nam, le Laos, le Birmanie, l'Inde, le Bhoutan et le Népal au sud, le Pakistan (avec le territoire contesté du Cachemire), l'Afghanistan (la plus petite frontière d'à peine 80 km), le Tadjikistan, le Kirghizistan et le Kazakhstan à l'ouest, la Russie et la Mongolie au nord, et la Corée du Nord à l'est.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

La Chine est traversée d'Est en Ouest par le fleuve Yangzi.

Climat[modifier]

Le Sud est soumis à la saison des pluies et le Nord est généralement sec. L'Intérieur et le Nord du pays peuvent être très froid en hiver et très chaud en été. De plus, on trouve des climats extrêmes dans les déserts ou à très haute altitude.

Histoire[modifier]

Population[modifier]

La population de la Chine est de 1 339 713 685 d'habitants, principalement de religion bouddhiste, taoïste et traditionnelle chinoise.

Fêtes et jours fériés[modifier]

Il faut tenir compte des vacances officielles. Il y avait principalement trois grandes dates qui donnent chacune droit à une semaine de vacances à un grand nombre de Chinois : le nouvel an chinois, le 1er mai et le 1er octobre. Ces trois dates donnent lieu à une sur-fréquentation des hôtels, trains, avions et lieux de tourisme. Depuis début 2008, les vacances de mai sont abandonnées au profit de weekends de trois jours "encore à déterminer".

Régions[modifier]

La Chine comprend 22 provinces (23 officiellement avec Taïwan), 5 régions autonomes aux nombreuses minorités ethniques (Guangxi, Mongolie-Intérieure, Ningxia, Tibet, Xinjiang), 4 municipalités pour les plus grandes villes (Pékin (Beijing), Chongqing, Shanghai, Tianjin) et 2 régions administratives spéciales (Hong Kong et Macau).

Carte de la Chine
Chine du Nord-Est (Heilongjiang, Jilin, Liaoning)
Le Dōngběi, les villes de la « ceinture de rouille », anciens centres industriels, des vastes forêts, une influence russe, coréenne et japonaise, et de longs hivers enneigés.
Chine du Nord (Beijing, Hebei, Henan, Mongolie-Intérieure, Shandong, Shanxi, Tianjin)
Le bassin du fleuve Jaune (Huang He), berceau et cœur historique de la civilisation chinoise.
Chine du Nord-Ouest (Gansu, Ningxia, Qinghai, Shaanxi, Xinjiang)
Région des capitales de l'empire chinois pendant 1000 ans, pâturages, déserts, montagnes, peuples nomades et Islam.
Chine du Sud-Ouest (Guangxi, Guizhou, Tibet, Yunnan)
Région exotique avec minorités ethniques et paysages spectaculaires, paradis des routards.
Chine du Centre-Sud (Anhui, Chongqing, Hubei, Hunan, Jiangxi, Sichuan)
Régions agricoles semi-tropicales, montagnes et forêts au climat tempéré.
Chine du Sud-Est (Fujian, Guangdong, Hainan)
Centre traditionnel des échanges commerciaux et de la production industrielle, et terre natale de la plupart des Chinois expatriés.
Chine de l'Est (Jiangsu, Shanghai, Zhejiang)
Le « pays du poisson et du riz » (équivalent chinois du « pays du lait et du miel »), villes aux canaux traditionnels et nouveaux centres économiques cosmopolites.
Clause de non-responsabilité Hong Kong, Macau et Taïwan sont traités dans des articles séparés. D'un point de vue pratique pour le voyageur, ces régions sont différentes avec leur propre visa, monnaie, etc.

Politiquement, Hong Kong et Macau sont des régions administratives spéciales de la Chine avec une économie capitaliste et un système politique distinct, résumés par la formule : « Un pays, deux systèmes ».

Taïwan est un cas à part. À la fin de la guerre civile chinoise en 1949, les Communistes contrôlaient la majeure partie du territoire chinois et les Nationalistes seulement l'île de Taïwan et d'autres îles avoisinantes de la province du Fujian. Cette situation perdure aujourd'hui, Taïwan possédant son propre gouvernement depuis 60 ans. Les deux gouvernements soutiennent en théorie l'idée d'une réunification mais une partie importante de la population de Taïwan reste en faveur de l'indépendance.

Villes[modifier]

  • 1 Pékin (Beijing)—  La capitale (Cité Interdite, Temple du Ciel, grande muraille de Chine, parc de Beihai, jardin du palais d'été, grand nombre de musées nationaux, temple de Confucius, temple de Yonghe, parc des jeux Olympiques de 2008, place Tian'an Men et la cérémonie du levée du drapeau, mausolée de Mao, tombes des Qing, brocante de Pangjiayuan).
  • 2 Shanghai—  le cœur économique (Quartiers coloniaux, Bund)
  • 3 Canton (Guangzhou)—  Parc Sun Yatsen
  • Kunming—  minorités ethniques
  • Qingdao—  ancienne ville coloniale allemande, fête de la bière en août.
  • Xi'an—  l'ancienne capitale (Armée en Terre Cuite du Premier Empereur), différentes tombes royales, les fortifications de la ville, les tour de la cloche et du tambour. Temple Famen.
  • Guilin—  magnifiques paysages karstiques, la trompe d'éléphant dans le centre de Guilin.
  • Chengdu—  réserve de pandas, montagne sacrée (Emei shan), culture du
  • Suzhou—  ses jardins classés au patrimoine de l'Unesco
  • Hangzhou—  le Lac de l'Ouest (西湖)
  • Duanhuang—  les grottes de Mogao, le dunes de sables, les oasis, les portes de la route de la soie, les vestiges de l'ancienne grande grande muraille datant de la dynastie Han.

Autres destinations[modifier]

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

Pour les ressortissants de la majorité des pays occidentaux, il ne faut pas de visa pour entrer à Hong Kong ou à Macao (séjour de maximum 90 jours). Si par contre vous désirez vous rendre ailleurs en Chine, un visa sera exigé. On peut, selon sa nationalité, facilement l'obtenir dans une ambassade chinoise à l'étranger ou même à Hong Kong. Votre visa est en principe valable 30 jours et ne vous donne droit qu'à une entrée (il n'est de fait pas possible d'arriver à Shanghai, de voyager à Hong Kong et d'ensuite retourner à Shanghai). Pour un visa plus long ou multi-entrées, il faudra justifier votre demande auprès des autorités. Depuis le 1er octobre 2013, la Chine ne délivre plus de Visa pour les stages, à moins que vous le fassiez dans une université pour accéder au Visa Étudiant (Visa X). Si vous désirez vous rendre au Tibet, il vous faudra un permis de voyage.

Pour les ressortissants français, depuis 2010, les visas sont plus faciles ou plus rapides (même en double entrée) à obtenir en France, dans les centres de visa de Paris ou de province (Marseille, Lyon, etc), qu'à Hong Kong, où 4 jours est un délai normal. Cela vient d'une forme de réciprocité dans les relations franco-chinoises.

  • Site de l'ambassade de Chine en France Logo indiquant un lien vers le site web —  Informations en français
  •      Chine
  •      Exemption de visa pour 90 jours
  •      Exemption de visa pour 30 jours
  •      Exemption de visa pour 15 jours
  •      Visa requis

En avion[modifier]

La Chine compte un grand nombre d'aéroports internationaux. Parmi les grandes "portes d'entrée", citons Beijing, Shanghai, Shenzhen et Guangzhou (Canton). L'aéroport de Hong-Kong est également très important mais ne se situe pas en Chine (au sens administratif du terme).

En bateau[modifier]

Il existe de nombreux ports internationaux :

  • Dalian,
  • Tianjin,
  • Weihai (dans le Shandong, bateaux pour la Corée (Incheon/Séoul) environ 12 h et environ 100 dollars),
  • Shanghai,
  • Canton.

En train[modifier]

Le fameux train qui relie Moscou à Pékin en passant par Oulan-Bator existe bel et bien. Par le sud, un train "international" relie également Hong Kong à Shenzen et à Guangzhou (Canton).

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

Les personnes qui n'ont pas le permis de conduire chinois ne sont pas autorisées a conduire en Chine, même avec leur propre véhicule ni celui de leur société.

À confirmer, les étrangers non résidents, titulaires d'un visa de tourisme (ou d'affaires...), peuvent conduire en Chine, par exemple des voitures de location. Les résidents doivent passer un permis de conduire chinois.

Circuler[modifier]

Il existe un grand nombre de moyens de transports en Chine. Le plus courant étant la voiture. En conséquence, beaucoup d'embouteillages, se forment dans les grandes villes comme Pékin ou Shanghai.

En bateau[modifier]

En taxi[modifier]

Voilà un mode de transport pratique et peu onéreux. Dans les grandes villes, tous les véhicules sont équipés d'un compteur, presque systématiquement utilisé. Dans les petites villes et en province, se renseigner à son hôtel pour connaître le prix usuel d'une course. Sur de longs trajets, on peut très bien négocier un prix hors compteur intéressant dès lors qu'on connaît les prix pratiqués. On trouve des taxis partout et à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Il suffit de héler la voiture. On peut aussi en appeler un par téléphone.

Les chauffeurs ont le sens du service à rendre. Dans leur grande majorité, ils sont serviables et n'essaient pas d'arnaquer.

En avion[modifier]

Les liaisons intérieures sont assurées par des compagnies nationales ou régionales qui se sont multipliées ces dernières années. Les appareils sont sûrs. Les avions partent et arrivent souvent à l'heure. Dans les aéroports des grandes villes (comme Shanghai et Pékin), les annonces sont faites en chinois et en anglais.

La Chine possède plusieurs grandes compagnies aériennes comme Air China, China Southern Airlines, China Eastern Airlines, ...

En train[modifier]

Réseau ferroviaire chinois

Très bon réseau de chemin de fer. Les trains sont en général très ponctuels. Les billets peuvent s'acheter dans les gares, dans la plupart des hôtels et dans de nombreux kiosques. La plupart des billets sont en vente quatre jours avant le départ, sauf les billets pour les trains ultra rapides (destination Shanghai, Nankin entre autres) qui sont en vente plus en avance. Pour les lignes très fréquentées il peut être difficile d'obtenir soit même le billet. Il vaut alors mieux payer une commission et confier l'affaire à une agence.

Si l'on part pour un long trajet, il est inutile de s'inquiéter pour la nourriture. Des vendeurs passent dans le train et aux grandes gares des vendeurs ambulants proposent les spécialités locales aux travers des fenêtres.

Les trains ont tous un numéro, parfois précédé d'une lettre. Par exemple, la lettre Z pour les trains les plus rapides ou la lettre T pour les express. Plus le numéro d'un train sera long, plus il fera d'arrêts. Les classes dans les trains sont :

Assis dur 硬座 (yìngzuò) - Dans cette catégorie, il existe deux genres de billet, ceux avec place réservée et ceux sans. Donc il y a toujours plus de personnes que de place assises. À prendre pour les courts trajets de moins de 5-h.

Couché dur 硬卧 (yìngwò) - Dans cette catégorie, le nombre de places vendues correspond aux places disponibles. Il n'y a pas de compartiment fermés, mais des "alvéoles" avec 3 lits de chaque côté : le lit du bas, le lit du milieu et le lit du haut. Lors des longs trajets, le lit du bas est souvent occupé pendant la journée comme siège. La place que je conseille est celle du haut, personne ne dérange et c'est la moins chère (mais c'est plus athlétique).

Assis mou et couché mou 软座 软卧 (ruǎnzuò / ruǎnwò) - Disponible dans certains trains uniquement. Équivaut à une première classe. Beaucoup plus confortable et calme (compartiments privés), mais moins intéressant.

Il existe aussi des billets de quai 台票 (táipiào), qui servent normalement aussi à accompagner les gens sur le quai. Une fois dans le train il faut voir avec le contrôleur pour l'échanger contre, selon la disponibilité, un billet assis (sans numéro) ou une couchette.

De haut en bas et de gauche à droite :

  • En rouge, numéros du billet (qui se retrouve au milieu du chiffre du code barre)
  • Lieu de vente du billet
  • Gare de départ et gare d'arrivée avec numéro du train
  • Date (année/mois/jour), heure de départ, numéro du wagon et numéro de place (et le cas échéant quel lit)
  • Prix complet et style de wagon (par exemple, nouveaux wagons avec air conditionné de train express...)
  • Limites du billet : par exemple, à utiliser le jour dit, pour le train dit etc.

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

La signalisation routière est plus ou moins proche des standards internationaux. Les indications sont généralement rédigées en chinois, la traduction en anglais devient fréquente en particulier sur les axes principaux et les autoroutes.

Pour un non-résident c'est tout simplement impossible de conduire en Chine. Si vous y tenez vraiment, il faudra vous procurer tout d'abord une carte de résident (difficile à obtenir car les démarches sont longues et complexes) puis échanger votre permis du pays où vous résidez contre un permis de conduire chinois. Encore faut-il le repasser (la théorie seulement) avec l'apprentissage de panneaux. Différentes langues sont disponibles pour l'examen, mais la traduction est hasardeuse.

Il faut préciser pour ceux qui ont le privilège de conduire en chine que les véhicules dont le volant est à droite sont strictement interdits. L'assurance dite "tous-risques" est recommandée en raison des nombreux accidents survenant avec des véhicules tractés par des animaux et les cyclistes.

Le carburant est disponible en de nombreux endroits, le "sans plomb" existe sous les octanes compris entre 90 et 97 mais les moteurs fonctionnant au gazole sont interdits à Pékin.

Des autoroutes (souvent à péage...) voient le jour à travers le pays, les équipements de confort et de sécurité sont d'un niveau équivalent à celui de tout pays occidental.

La solution la plus envisageable est de louer un taxi avec chauffeur ce qui reviendra bien moins cher; d'ailleurs il sera déjà rodé au style de conduite local qui lui, s'avère assez chaotique pour un occidental. Le trafic augmentant sans cesse, chaque automobiliste a la fâcheuse tendance à "jouer des coudes" d'une file à l'autre malgré l'encombrement, sans compter le manque de notion du code de la route et du danger en découlant. Les feux tricolores existent mais ne sont encore que décoratifs, chaque conducteur décide du moment opportun de s'engager. La cohabitation entre véhicules motorisés et les éternels vélos devient un enfer, ce qui ne va pas sans provoquer de graves accidents. Méfiez vous de la conduite de la population chinoise, elle peut s'avérer dangereuse par moments.

Il faut dire aussi que les contrôles routiers sont chose fréquente et que les amendes suite à des causes réelles (ou bien imaginaires...) sont légion !

Limitations de vitesse :

  • Autoroute : 120 km/h
  • Voie express : 100 km/h
  • Route : entre 70 et 80 km/h
  • Ville : entre 30 et 40 km/h

Des contrôles de vitesse (fixes ou mobiles...) ont souvent lieu, tout dépassement est puni d'une amende.

Parler[modifier]

La langue officielle est le chinois mandarin (putonghua). Chaque région, chaque ville a son dialecte plus ou moins éloignés. Le mandarin est appris à l'école dans toute la Chine. Il existe aussi des autres langues officielles (et qui n'utilisent pas les caractères chinois) qui correspondent aux provinces autonomes : tibétain, ouïghour, mongol entre autres. Dans les grandes villes et dans les lieux très touristiques, on trouve quelques panneaux bilingue chinois-anglais. Mais il s'agit d'une minorité et les traductions sont parfois incompréhensibles.

L'anglais est enseigné à l'école secondaire. Mais le niveau est plutôt bas. Les Chinois étant nombreux et toujours contents de parler anglais, vous trouverez probablement quelqu'un pour vous aider en cas de besoin. Il est quand même conseillé de savoir quelques phrases de base et de toujours faire marquer les destinations en chinois.

Acheter[modifier]

La monnaie officielle est le Yuan Renminbi (RMB) ou yuan. Sa valeur est rattachée au dollars et suit son évolution. Le yuan se décompose en jiao (dixième) et fen (centième). Dans le langage parlé on dit plutôt kuai à la place de yuan et mao à la place de jiao. Les billets ont les valeurs de 100 kuai, 50 kuai, 20 kuai, 10 kuai, 5 kuai, 2 kuai, 1 kuai, 5 mao, 2 mao, 1 mao, 5 fen, 2 fen et 1 fen. Il existe aussi des pièces de monnaies qui recoupent les valeurs les plus basses dès 1 kuai.

Taux de change CNY actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP USD JPY
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP USD JPY
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD JPY
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD JPY
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD JPY

De nombreux faux billets circulent (billet de 100 et de 50 yuan). Observez avec quelle attention ces billets sont examinés par les Chinois. Il vaut mieux faire attention lorsque l'on reçoit des billets de 50 en retour ou que pour une raison ou une autre l'on vous rend un billet de 100.

Dans les grandes villes, les distributeurs automatique d'argent (ATM) sont nombreux. On trouve les réseaux Plus. On peut selon les distributeurs retirer jusqu'à environ 5000 yuan. Mais il vaut mieux aussi vérifier les limites de sa propre banque. - Correctif 2011, valable au moins pour Shenzhen : retraits maximum de 2500 yuans(s), mais cumulables le même jour dans la même agence ou une autre - .

Dans les magasins, même si les prix sont écrits, on peut marchander. Dans les marchés pour touristes, les prix marqués peuvent être très exagérés et négociables à un quart de ce qui est affiché.

Si vous souhaitez négocier mais ne parlez pas assez bien le chinois, il est possible d'utiliser le langage des mains. Mais attention, les Chinois n'ont pas la même manière de compter que les Européens ! (voir images sur les côtés)

Les cartes de crédits ne sont pas utilisables dans tous les magasins et restaurants (seulement les plus chers ou ceux pour touristes).

Une petite astuce pour "casser" ses billets de 100 yuans (avant d'aller au marché, à l'épicerie, ...) sans embêter personne : les cafés Internet demandent généralement une caution de 10 à 20 yuans, et rendent la différence une fois le surf fini (environ 3 yuans de l'heure à Canton). N'hésitez pas à payer en billet de 100, on rend beaucoup de petites coupures facilement.

Voir aussi : Négocier en Chine

Manger[modifier]

Très vite, on peut voir qu'il n'existe pas une cuisine chinoise, mais bien plusieurs. Chaque région, chaque ville a sa spécialité. La variété des légumes et des préparations est impressionnante. Au nord, on trouvera des pains plats et des nouilles à base de farine. Au sud, plus de riz et de produits dérivés du riz. Les restaurants en occident ne reflètent qu'une minorité de cette multitude. Il ne faut pas hésiter à entrer dans un des nombreux restaurants (du moment où il a l'air suffisamment propre). Les menus sont rarement en anglais (sauf dans certains restaurants touristiques) et certains des menus en anglais ne proposent qu'une partie des plats.

La cuisine la plus connue est la cantonnaise, entre autres, elle inclut le fameux porc à sauce aigre-douce et les dim sum 点心(vaste choix de raviolis, beignets et autre petits encas). La cuisine sichuannaise est forte et épicée. Elle inclut : le mapodofu 麻婆豆腐 tofu et viande hachée cuit avec piment, ail et gingembre ou encore la sauce di yuxiang 鱼香 (littéralement "au parfum de poisson") elle aussi à base de piment et d'ail. La cuisine pékinoise inclut le canard laqué 烤鸭 (kaoya) et la fondue mongole 火锅 (huoguo).

Pour les végétariens, la Chine reste la patrie du tofu. Ici, on le trouve sous de nombreuses formes, mais il arrive qu'il soit cuisiné avec la viande. De nouveau, le plus simple est de se faire écrire sur un morceau de papier ses exigences ou allergies en chinois.

Voici quelques spécialités reconnues :

  • Canard Laqué  : Plus qu'un plat particulier, il s'agit d'un menu entier à base de canard avec comme point culminant le fameux canard laqué. On peut trouver des restaurants un peu partout. Plusieurs bons restaurants se trouvent au sud de Qianmen.
  • Fondue mongole ou hot pot - huoguo : Ce plat est plutôt servi en hiver, à ce moment-là beaucoup de restaurants le proposent. On peut reconnaître ces derniers aux bonbonnes de gaz sous les tables. Le principe est de faire cuire soit même les ingrédients dans un bouillon bouillant. Le bol peut être séparé en deux avec d'un côté un bouillon normal et de l'autre un bouillon fort.


Dans les restaurants chinois, il y a quelques notions à connaitre, notamment avec les baguettes ; en plus de savoir comment les manipuler (voir images ci-contre), il ne faut pas :

1.Placez la baguette entre le pouce et l'index supportée par l'annulaire.
3.Pour pouvoir manipuler les baguettes, la première baguette (entre le pouce et l'index) ne doit pas bouger.
2.Supportez la deuxième baguette avec votre pouce, votre index et votre majeur.
4.Il ne faut pas croiser les baguettes

- Planter ses baguettes dans les plats (ce qui ferai référence à la tombe et à l'enterrement dans la culture chinoise. En faisant cela, vous désireriez la mort de vos convives) ;

- Jouer avec les baguettes ;

- Taper avec ses baguettes sur son bol (cela fait mendiant car c'est le geste qu'ils font pour demander de la nourriture) ;

- Faire des gestes avec ses baguettes, montrer quelque chose ou quelqu'un avec ;

- Quand vous avez fini votre repas, placez les baguettes horizontalement sur le dessus de votre assiette ou de votre bol.

De plus, quelques coutumes du repas chinois peuvent vous être nécessaires : La nourriture est servie dans de grands plats collectifs, et dans presque tous les cas, on vous donnera des baguettes pour manger. Les plats étant communs, vous devez vous servir dedans et mettre la nourriture dans votre bol ou assiette. Si vous ne savez pas comment faire, attendez quelqu'un qui se serve la nourriture, puis copiez ce qu'il fait. Si vous avez été invité par un chinois, il peut vous mettre de la nourriture dans votre bol, ne vous étonnez pas. Il est très impoli de ne pas manger ce que l'on vous donne. Si on vous offre quelque chose que vous ne pouvez absolument pas supporter, terminez tout le reste, et laissez le reste dans votre assiette. Laisser un peu de nourriture, en général, indique que vous êtes rassasié (mais pas trop, au risque de faire comprendre que vous n'avez pas aimé). Les chinois ont pour habitude de demander des boîtes pour ramener le surplus de nourriture chez eux. Il suffit de demander au serveur : 可以打包吗 (keyi dabao ma)?

Ne soyez pas offensé si vos convives mangent avec leur bouche ouverte, parlent avec leur bouche pleine, font des bruits étranges (toutes sortes de choses impolies en Occident) ou fument même s'il y a un panneau d'interdiction. Ceci est normal en Chine.

  • Restaurants de Chine inscrits au Guide Michelin Logo indiquant un lien vers le site web

Boire un verre / Sortir[modifier]

Il y a beaucoup de bières, pas fortes mais pas chères.

Se loger[modifier]

En ville et zones touristiques, hôtels de toutes classes et pour tous budgets.

Apprendre[modifier]

Conseils pratiques et astuces pour préparer un cours de langue à l'étranger sur le guide du séjour linguistique.

Travailler[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Fuseau horaire[modifier]

L'heure standard de la Chine ((en) Chinese Standard Time) est en avance de huit heures par rapport au temps universel coordonné (UTC+08:00). Ce fuseau est utilisé comme heure légale dans toute la République populaire de Chine. Il correspond approximativement à l'heure solaire de Shanghai dans l'Est du pays.

La Chine est le pays le plus vaste à n'utiliser qu'un seul fuseau horaire. Comme le pays mesure près de 4 000 km de large, l'extrême Ouest de la Chine ne voit généralement le Soleil se lever qu'après h du matin, tandis que l'extrême Est est habitué aux levers de Soleil d'été avant h du matin.

En comparaison, un pays comme les États-Unis utilise quatre fuseaux horaires distincts sur une distance aussi grande (correspondant à la distance entre la Californie et la Floride, qui sont situées à 3 h d'écart en termes d'horaire). En contrepartie, la coordination horaire dans toute la Chine ne nécessite jamais de mentionner de quel fuseau on parle.

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 110
Ambulance : 120
Pompier : 119

La Chine n'est pas un pays dangereux.

Bien entendu, il est de bon sens d'éviter les conduites ostentatoires, de payer en grosses coupures (100, 50 voire 20 yuans sont trop dans les petites échoppes et sur les marchés ; en plus de la provocation, cela embêtera le commerçant de chercher à faire le change), ou de se balader seul, le soir, au hasard des rues.

En règle générale, les Chinois sont très respectueux des étrangers, et vous verrez bien plus de mains tendues que de regards hostiles. Soyez le plus ouvert et le plus communicatif possible, et tout ira très bien.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

En plus des vaccins classiques et celui contre l’hépatite B, il est recommandé pour ceux qui resteraient assez longtemps en Chine, surtout dans les campagnes humides et chaudes, de se faire vacciner contre l’encéphalite japonaise (70  en France avec une demande qui peut durer 2 mois pour obtenir l’autorisation provisoire d’utilisation du Centre de vaccination de l’hôpital de votre choix). Pour information, l’encéphalite japonaise tue environ 15 à 20.000 personnes par an en Chine. La vaccination contre la grippe semble avoir un effet protecteur contre le SRAS.

Respecter[modifier]

Très marqués par le confucianisme, les Chinois accordent beaucoup de respect aux anciens.

Même si vous n'en aurez pas toujours l'impression, c'est un fait; donc, surtout si vous êtes en Chine pour le travail, accordez une attention particulière aux plus âgés (par rapport à vous), montrez leur du respect (sans trop en faire; le fait que vous soyez étranger fait qu'on vous montrera souvent autant de respect tout en vous pardonnant vos impairs), et attendez qu'ils aient fini pour parler (ils ont en plus tendance à monopoliser la parole...).

Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Asie de l'Est
Destinations situées dans la région