Télécharger le fichier GPX de cet article
31.70555686.940278Map mag.png

Tibet

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Tibet
IMG 1800 Gyantze Kum Bum Palkhor Choide.jpg
Information
Pays
Superficie
Population
Densité
Fuseau
Localisation
Site officiel

Le Tibet (en tibétain classique: Bod; (བོད་), en dialecte de Lhassa: Pö; en mandarin chinois: 西藏, Xīzàng) est parfois décrit comme le «toit du monde»; la totalité de la région se trouve sur un haut plateau et il y a beaucoup de montagnes imposantes. La région a une culture qui lui est propre, et la plupart des voyageurs trouveront également des plantes et des animaux sauvages et domestiques assez exotiques. En arrivant au Tibet, vous pourrez vous sentir comme si vous aviez trouvé un monde entièrement différent.

Yak au lac Yumtso

Politiquement, le Tibet est une région autonome de la Chine, mais il y a un mouvement d'indépendance et même une gouvernement en exil formé par l'ancien dirigeant le Dalai Lama.

Les touristes désirant se rendre au Tibet font face à un dilemne éthique. Si ils vont au Tibet ils acceptent implicitement de supporter le régime chinois et une partie de leur argent va au autorité chinoise. Cependant, le Dalai Lama a toujours fortement encouragé les étrangers d'y aller, afin qu'ils puissent voir la situation par eux-même et aussi parce que les tibétains saluent leur présence.

Le Tibet devient également une destination de voyage de plus en plus populaire parmi les chinois eux-même. C'est presque aussi exotique pour quelqu'un venant d'une autre région de la Chine que pour quelqu'un venant de l'autre bout du monde, et il y a maintenant une bonne liaison ferroviaire.

Comprendre[modifier]

Région autonome du Tibet

Cet article ne couvre que la Région autonome du Tibet. Il y a également des préfectures et comtés autonomes tibétaines dans les provinces du Qinghai, le sud-ouest du Gansu, l'ouest du Sichuan et le nord-ouest du Yunnan, couverts dans les articles de ces provinces. Voir si besoin la liste de provinces et régions chinoises pour une explication des termes «région autonome» et «préfecture autonome».

L'empire tibétain était jadis bien plus étendu que ses frontières actuelles, et ces régions sont culturellement, historiquement et linguistiquement tibétaines à divers degrés. Voir les Anciennes provinces tibétaines pour des renseignements généraux. Dans la Chine contemporaine, et généralement selon les usages en français, le terme «Tibet» ne désigne que la Région autonome du Tibet. Ceci dit, le terme «régions tibétaines», se focalisant sur la totalité du Tibet ethnique, devient également plus courant auprès des chinois de Chine.

Le plateau tibétain est un des plus larges plateaux au monde, et, avec une altitude moyenne de plus de 4 000 m, est le plus élevé. Il comprend toute la région autonome du Tibet, la plupart du Qinghai, et des parties du Sichuan et du Gansu. Des parties de la région (au nord-ouest) sont si éloignées qu'elles demeurent inhabitées à ce jour.

L'Inde et le reste de l'Asie se trouvent sur des plaques continentales distinctes qui se rencontrent; cette collision est ce qui a soulevé le plateau à son altitude actuelle. La plupart des montagnes les plus hautes au monde se trouvent à la bordure sud du Tibet ou aux alentours, le long de la ligne de la zone de subduction où une plaque glisse sous l'autre. Le Mont Everest, le plus haut de tous, se trouve à la frontière entre le Tibet et le Népal.

Régions[modifier]

Villes[modifier]

Autres destinations[modifier]

  • Mont Kailash - Montagne sacrée pour les bouddhistes, les hindouistes et les böns. Un trek de trois jours permet d'en faire le tour. Difficulté du trek : moyenne.

Formalités administratives[modifier]

Il faut des permis spéciaux pour accéder au Tibet, le visa chinois ne suffit pas. Les permis incluent un permis d'entrée au Tibet ainsi qu'un permis de voyager où l'itinéraire exact est détaillé. Les touristes étrangers doivent s'adresser à l'ambassade de Chine de leur pays ou au Consulat de leur région. Les voyages en individuel ne sont pas autorisés. Les touristes doivent voyager dans un groupe (ayant un effectif de 5 personnes minimum) avec un guide officiel, organisé par une agence de voyage, française ou chinoise, avec un visa collectif de tourisme ayant l'autorisation préalable du Bureau du tourisme de la Région autonome du Tibet. Ils peuvent également rejoindre un groupe constitué à Kathmandou au Népal.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

Il existe un aéroport international à Lhassa. Une des options pour les routards est d'arriver à partir de Chengdu (Sichuan, Chine), où de nombreuses agences proposent des tours avec billet d'avion aller simple et les quelques premiers jours sur place inclus. Le même genre de propositions existe à partir de Katmandou au Népal.

En train[modifier]

Des trains partent de Pékin. Attention, il n'est pas toujours simple d'avoir les billets de train. Comme le système de train est assez complexe en Chine, Il est conseillé de demander à une agence pour se charger de l'achat des billets.

Des trains partent aussi de Chengdu.

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

En train[modifier]

En autocar[modifier]

En voiture[modifier]

Parler[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

La nourriture tibétaine proposée aux touristes est peu variée. Les plats les plus fréquents sont :

  • les momo, sortes de raviolis bouillis,
  • des pots au feu,
  • la tsampa, farine d'orge grillée mélangée avec du thé au beurre,
  • le thé au beurre, plus proche de la soupe que du thé.

Lorsque l'on s'éloigne des grandes villes, la variété peut encore diminuer. En général, on trouvera alors très peu de fruits et légumes. N'hésitez pas à emporter des vitamines.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Communiquer[modifier]

Sécurité[modifier]

Santé[modifier]

Les contraintes climatiques (rareté de l'oxygène et changements brusques de hautes montagnes) auxquelles sont exposés les montagnards, sont décuplées aux altitudes du plateau tibétain, d'où la nécessité d'observer certaines mesures d'hygiène spécifiques :

  • Avoir toujours des vêtements chauds sur soi ou à portée de main.
  • Porter un chapeau et éventuellement de la crème solaire et des lunettes de soleil afin de se préserver de la forte exposition solaire.
  • Il est fortement déconseillé de monter sur le plateau du Tibet en ayant un rhume, cela pouvant provoquer des conséquences graves pour la santé.
  • Des bouteilles d'oxygène sont vendues afin de compenser un éventuel manque d'oxygène.
  • Les premières heures d'arrivée sur le plateau, il n'est pas anormal de sentir des gonflements dans tout le corps, de voir la couleur de la paume des mains se foncer, d'avoir un mal de tête.
  • Il est conseillé d'éviter les efforts, le temps que le corps s'habitue au manque d'oxygène. Une marche un peu rapide peut vite conduire à l'essoufflement.
  • Ne pas dormir en voiture ou en bus, lors de la montée sur le plateau tibétain.
  • Laisser la fenêtre légèrement ouverte pendant la nuit.

Respecter[modifier]

Les Tibétains sont très religieux c'est pourquoi il est nécessaire d'observer quelques règles simples: Déplacez-vous toujours dans le sens des aiguilles d'une montre autour et à l'intérieur des sites religieux, Evitez les contacts physiques avec les religieux en particulier la tête. Les cérémonies et les rites funéraires ne sont pas des attractions pour touristes: soyez très discrets. À l'intérieur des monastères, enlevez votre chapeau, ne touchez pas les statues et ne prenez pas de photos au flash. Demander toujours l'autorisation avant de prendre des photos d'une personne (un signe suffit en général).

Stars305.svg
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Chine du Sud-Ouest
Destinations situées dans la région