Patrimoine mondial au Brésil

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Cet article recense les sites inscrits au patrimoine mondial au Brésil.

Comprendre[modifier]

Liste[modifier]

Site Type Critère Description Illustration


1 Brasilia Culturel (i)(iv) Brasília, capitale créée ex nihilo au centre du pays en 1956-1960, a été un événement majeur dans l’histoire de l’urbanisme. L’urbaniste Lucio Costa et l’architecte Oscar Niemeyer ont voulu que tout, depuis le plan général des quartiers administratifs et résidentiels – souvent comparé à la forme d’un oiseau – jusqu’à la symétrie des bâtiments eux-mêmes, reflète la conception harmonieuse de la ville dont les bâtiments officiels frappent par leur aspect novateur. Eixo Monumental.jpg
Fiche UNESCO


2 Centre historique de la ville d'Olinda Culturel (ii)(iv) La ville a été fondée au XVIe siècle par les Portugais et son histoire est liée à l’industrie de la canne à sucre. Elle a été reconstruite après son pillage par les Hollandais et l’essentiel de son tissu urbain date du XVIIIe siècle. L’équilibre préservé entre les bâtiments, les jardins, les vingt églises baroques, les couvents et les nombreuses petites chapelles (« passos ») donne à Olinda une ambiance toute particulière. Casario Antigo.JPG
Fiche UNESCO


Centre historique de la ville de Diamantina (dans l'état du Minas Gerais) Culturel (ii)(iv)    
Fiche UNESCO


3 Centre historique de la ville de Goiás Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (dans l'état de Goiás) Culturel (ii)(iv) Goiás constitue un témoignage de l’occupation et de la colonisation de l’intérieur du Brésil aux XVIIIe et XIXe siècles. Sa conception urbaine est caractéristique des villes minières à développement organique, adaptées aux réalités de l’environnement. Bien que modeste, l’architecture des bâtiments publics et privés n’en présente pas moins une grande harmonie, fruit, entre autres, d’un emploi cohérent des matériaux et des techniques vernaculaires. 12082012 goiás velho.jpg
Fiche UNESCO


Centre historique de Salvador de Bahia Culturel (iv)(vi)    
Fiche UNESCO


Centre historique de São Luís (dans l'état de Maranhão) Culturel (iii)(iv)(v)    
Fiche UNESCO


Ensemble moderne de Pampulha (à Contagem dans l'état du Minas Gerais) Culturel (i)(ii)(iv)    
Fiche UNESCO


Missions jésuites des Guaranis : San Ignacio Mini, Santa Ana, Nuestra Señora de Loreto et Santa Maria Mayor (Argentine), ruines de Sao Miguel das Missoes (Brésil) Culturel (iv)    
Fiche UNESCO


4 Parc national de Serra da Capivara (dans l'état de Piauí) Culturel (iii) Beaucoup des nombreux abris creusés dans le roc du parc national de Serra da Capivara sont ornés de peintures rupestres dont certaines remontent à plus de 25 000 ans. Elles fournissent un témoignage exceptionnel sur l’une des plus anciennes communautés humaines d’Amérique du Sud. The Family of Men (7977911736).jpg
Fiche UNESCO


Place São Francisco dans la ville de São Cristóvão (dans l'état de Sergipe) Culturel (ii)(iv)    
Fiche UNESCO


Rio de Janeiro, paysages cariocas entre la montagne et la mer Culturel (v)(vi)    
Fiche UNESCO


Sanctuaire du Bon Jésus à Congonhas (dans l'état du Minas Gerais) Culturel (i)(iv)    
Fiche UNESCO


Site archéologique du quai de Valongo (dans le centre de Rio de Janeiro) Culturel (vi)    
Fiche UNESCO


Ville historique d'Ouro Preto (dans l'état du Minas Gerais) Culturel (i)(iii)    
Fiche UNESCO


5 Aire de conservation du Pantanal Naturel (vii)(ix)(x) L'aire de conservation du Pantanal comporte quatre aires protégées d'une superficie totale de 187 818 ha. Située au centre-ouest du Brésil, à l'extrémité sud-ouest de l’État du Mato Grosso, elle embrasse les sources des fleuves Cuiabá et Paraguay. Le site représente 1,3 % du Pantanal brésilien, secteur principal de l'un des écosystèmes de zones humides d'eau douce les plus vastes du monde. L'abondance et la diversité de sa végétation et de sa faune en sont la caractéristique la plus spectaculaire. Bradypus.jpg
Fiche UNESCO


Aires protégées du Cerrado : Parcs nationaux 6 Chapada dos Veadeiros et 7 Emas (dans l'état de Goiás) Naturel (ix)(x) Les deux sites inclus dans ce classement abritent une flore, une faune et des habitats essentiels caractéristiques du Cerrado – l’un des écosystèmes tropicaux les plus anciens et les plus diversifiés du monde. Pendant des millénaires, ces sites ont servi de refuges à plusieurs espèces lors des périodes de changements climatiques, et ils resteront indispensables au maintien de la biodiversité du Cerrado lors de futures modifications climatiques. Cachoeira Almécegas II.jpg
Fiche UNESCO


Complexe de conservation de l’Amazonie centrale
  • 8 Parc national d'Anavilhanas
  • 9 Parc national de Jaú

(dans l'état d'Amazonas)

Naturel (ix)(x) Ce site de plus de 6 millions d’hectares forme la plus grande zone protégée du bassin amazonien et l’une des régions les plus riches de la planète sur le plan de la biodiversité. On y trouve notamment un exemple significatif d’écosystèmes de varzea, des forêts d’igapó, des lacs et des cours d’eau qui forment une mosaïque aquatique où évolue la plus grande diversité de poissons électriques du monde. Le site abrite des espèces menacées d’une importance cruciale, notamment l’arapaima géant, le lamantin de l’Amazone, le caïman noir et deux espèces de dauphins d’eau douce. Amazonas rio jau2017-33.jpg
Fiche UNESCO


Côte de la découverte – Réserves de la forêt atlantique
  • 10 Parc national du Monte Pascoal
  • 11 Parc national du Pau Brasil

(dans les états de Bahia et d'Espírito Santo)

Naturel (ix)(x) La Côte de la découverte du Brésil, située dans les États de Bahía et d’Espirito Santo, se compose de huit aires protégées qui contiennent 112 000 ha de forêt atlantique et arbustes associés (restingas). La forêt atlantique est la forêt ombrophile la plus riche du monde du point de vue de la biodiversité. La Côte de la découverte abrite un large éventail d’espèces ayant un haut niveau d’endémisme. Elle révèle un schéma d’évolution de très grand intérêt pour la science et la conservation. Monte pascoal.jpg
Fiche UNESCO


12 Forêt atlantique – Réserves du sud-est

(dans les états du Paraná et de São Paulo)

Naturel (vii)(ix)(x) Située dans les États du Paraná et de São Paulo, cette forêt abrite quelques-uns des meilleurs – et plus vastes – exemples de la forêt atlantique brésilienne. Les vingt-cinq aires protégées qui composent ce site s’étendent sur environ 470 000 ha et illustrent la richesse biologique et l’évolution des derniers vestiges de la forêt atlantique. Depuis les montagnes couvertes de forêts denses jusqu’aux zones humides, aux îles côtières avec leurs montagnes et leurs dunes isolées, ce site présente un milieu naturel riche et de grande beauté. Teresopolis-DedoDeus2.jpg
Fiche UNESCO


Îles atlantiques brésiliennes : les Réserves de Fernando de Noronha et de l'atol das Rocas (dans les états de Pernambouc et du Rio Grande do Norte) Naturel (vii)(ix)(x)    
Fiche UNESCO


Parc national d'Iguaçu (dans l'état du Paraná) Naturel (vii)(x)    
Fiche UNESCO


Légende des critères
(i) Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain.
(ii) Témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages.
(iii) Apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.
(iv) Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine.
(v) Être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer.
(vi) Être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle.
(vii) Représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles.
(viii) Être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la Terre.
(ix) Être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes.
(x) Contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique.
Stars310.svg
Ces conseils de voyage sont utilisable. Ils présentent les principaux aspects du sujet. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles du thème : Patrimoine mondial de l'UNESCO