Télécharger le fichier GPX de cet article
-900Map mag.png

Antarctique

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Antarctique
Fryxellsee Opt.jpg
Flag of Antarctica.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Fuseau
Localisation

L'Antarctique est la région la plus froide de la Terre. Elle est uniquement composée de glace. Cet endroit est très propice à la recherche scientifique, notamment en ce qui concerne la couche d'ozone et le réchauffement de la planète. De nombreux pays y ont une base pour leurs équipes de chercheurs. Pour la France, le nom de ce territoire s'appelle Terre Adélie.

Comprendre[modifier]

Lac Fryxell - glacé bien sûr.

Histoire[modifier]

Flore et faune[modifier]

Un manchot empereur (Aptenodytes forsteri) sortant de l'eau

Paysage[modifier]

Climat[modifier]

Lire[modifier]

Régions[modifier]

Antarctica regions map.png
Péninsule Antarctique
La principale destination de l'antarctique, près de la Terre de Feu, reliefs impressionnant des Andes Antarctiques et îles avec sources chaudes. La concentration la plus importante de stations de recherches du continent.
Est de l'Antarctique
La partie Est est un vaste désert de glace, qui fait que c'est probablement la zone la moins connue des touristes. Il y a néanmoins quelques endroits intéressants comme Mawson's Huts et le pôle sud d'inaccessibilité.
Mer de Ross
La principale destination pour les bateaux de croisières quittant l'Australie ou la Nouvelle-Zélande a quelques-uns des plus impressionnants points de vue autour de l'île volcanique que de Ross et la grand chaîne de montagnes Transantarctique.
Pôle Sud
Contrairement à son cousin du nord, le pôle sud est situé sur un sol stable et est le lieu d'un station de recherche permanente.
Ouest de l' Antarctique
À l'exception de la péninsule antarctique et de la Barrière de Brunt, l'ouest de l'antarctique est stérile et vide, même de stations de recherches, mais il contient les points les moins et les plus élevés du continent, que vous pouvez gravir lors d'une expédition guidée.

Destinations[modifier]

Les destinations principales pour ceux qui visitent l'antarctique seront soit une base de recherche (pour ceux travaillant dans le continent gelé) ou la Péninsule Antarctique ou la zone de la mer de Ross (pour ceux visitant par bateau). Les autres destinations sont atteignables seulement par ceux ayant une extrême motivation et (très important) des fonds suffisants pour préparer une telle expédition.

  • Le Pôle sud ;
  • Le Pôle sud d'inaccessibilité : le point du continent Antarctique le plus éloigné de toute côte. C'est le lieu d'une base soviétique abandonnée, où on peut voir encore un buste de Lénine regardant vers Moscou ;
  • Le Mont Erebus : Le volcan actif le plus au sud existant.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

La compagnie australienne Qantas organise des vols à destination de l'Antarctique et ce service semble remporter un certain succès.

En bateau[modifier]

Des voyages en yacht privé par l'Afrique du Sud ou l'Argentine sont organisés par les tours-opérateurs. Il en va de même pour des croisières.

Circuler[modifier]

En bateau[modifier]

En avion[modifier]

En voiture[modifier]

Ce mode de transport est presque inexistant en Antarctique.

La voiture est utilisée de manière parcimonieuse, réservée à quelques agents de certaines bases scientifiques (pas de voiture en Terre Adélie...).

Des pistes rudimentaires sont tracées à l'intérieur des bases scientifiques, afin de relier tous les bâtiments entre eux. De rares routes existent en dehors de quelques stations, tracés à même le manteau neigeux mais elles semblent être correctement balisées.

Deux seules vraies routes sont en service en Antarctique :

  • Route n°1 : elle relie la base américaine de Mc Murdo à celle de Scott, base originaire de Nouvelle-Zélande, sa distance est d'environ 3 km.
  • Autoroute du Pôle Sud : elle relie sur une distance de 1 600 km les deux stations américaines de Mc Murdo et Amundsen Scott. Elle n'est utilisée que durant la saison estivale locale.

Parler[modifier]

Les langues utilisées suivant la nationalité de chaque base. L'anglais reste cependant la langue de communication privilégiée entre les différentes bases.

Travailler[modifier]

Divers emplois dans le domaine de la recherche et de l'encadrement sont disponibles sur ces terres de l'extrême.

Les missions sont en revanche généralement prévues pour chaque candidat sur une durée assez longue, de l'ordre de 6 mois à une année environ. La vie se fait en communauté dans un espace relativement réduit et isolé, ce qui signifie clairement qu'il est requis de faire preuve d'une réelle maîtrise de soi et d'un esprit d'équipe où la tolérance doit être la règle. Là bas, aucune structure des forces de l'ordre n'est présente ni toute autre administration mis à part celle d'un délégué ayant pouvoir de police judiciaire ou équivalent, chargé du respect de l'ordre et de la vie commune en général.

Pour cause : de nombreuses démarches administratives à effectuer et une batterie de tests d'aptitude (physique et morale...) sont à prévoir avant d'être intégré(e) comme hivernant(e).

Communiquer[modifier]

La plupart des communications se font par divers types de radios proches de nos appareils "Citizen-Band".

Internet[modifier]

Le nom de domaine de l'antarctique est .aq.

Gérer le quotidien[modifier]

Sécurité[modifier]

Vu le faible potentiel touristique, pas de risque de vol ni d'agression.

Le souci majeur concerne en réalité les problèmes de climat extrêmes qui réclament lors d'expéditions d'être bien équipés et d'avoir de bonnes connaissances en matière de survie dans ces zones. Le phénomène de "white out" se produit fréquemment dans les zones inhabitées, rendant impossible toute visibilité à plus de quelques mètres.

Il faut rappeler que durant l'hiver local, les températures peuvent descendre jusqu'à -90°c à l'intérieur du continent. Inutile de préciser que les chances de survie d'un être humain normalement habillé sont nulles.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Pas de risque de maladie infectieuse particulière à signaler mais il est prudent de savoir reconnaître les premiers signes de faiblesse physiques, ainsi que des symptômes sournois qui peuvent survenir à cause du gel.

Au moins un cabinet de docteur est installé à chaque station, il est à préciser que les moyens d'intervention restent limités malgré leurs compétences en matière de soins et de premiers secours.

Il faut savoir qu'aucun service d'évacuation d'urgence ni de recherche n'existe en Antarctique. Obtenir ce type d'aide depuis l'extérieur peut se révéler extrêmement difficile, sans compter que les coûts (assez considérables...) inhérents aux recherches ainsi qu'au transport de personnes ayant été en perdition sur l'Antarctique peuvent être à la charge du voyageur s'il n'a pas souscrit de garantie en ce sens.

Respecter[modifier]

La vie en milieu confiné demande de savoir faire preuve d'un sens relationnel remarquable.

Aux environs[modifier]

Stars305.svg
L'article de cette région continentale est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !