Télécharger le fichier GPX de cet article
45.62000-1.03000Map mag.png

Côte de Beauté

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Côte de Beauté
La Côte de Beauté à Bonne-Anse
La Côte de Beauté à Bonne-Anse
Information
Pays
Capitale régionale
Préfixe téléphonique
Localisation

La Côte de Beauté est une partie du littoral français. Elle correspond à la côte sud de la presqu'île d'Arvert, dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Elle s'organise autour de sa capitale, Royan, d'un chapelet de stations balnéaires riveraines et de quelques villes dans l'intérieur des terres qui forment sa frange continentale.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

La Côte de Beauté correspond au littoral le plus méridional du département de la Charente-Maritime et de la région Poitou-Charentes. Bordant l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, plus vaste estuaire sauvage d'Europe, elle s'étend depuis la pointe de la Coubre et la baie de Bonne-Anse, au nord-ouest, jusqu'aux falaises de Meschers-sur-Gironde, au sud-est. Le Conseil national de l'information géographique considère néanmoins que la Côte de Beauté s'étend de la pointe de la Coubre, en Charente-Maritime, jusqu'à la pointe de la Négade, en Gironde : ainsi, suivant cette définition, la Côte de Beauté s'étendrait sur les deux rives de l'estuaire et comprendrait en plus la pointe de Grave, la commune du Verdon et la ville de Soulac-sur-Mer.

La Côte de Beauté présente différents visages : au nord, dans le prolongement de la Côte sauvage, la pointe de la Coubre, battue par la forte houle d'ouest, est le paradis des surfeurs. La baie de Bonne-Anse est au contraire un havre abrité, véritable petit lagon entouré d'un cordon dunaire et d'une forêt de pins (forêt domaniale de la Coubre). La partie nord de la Côte de Beauté est formée de grandes plages rectilignes orientées au sud-ouest, également très exposées à la houle. On parle ici de « Grande-Côte ». De grandes dunes parallèles au littoral ont été plantées de pins au XIXe siècle, donnant naissance à la forêt domaniale de la Coubre (8000 hectares) et à la forêt des Combots d'Ansoine. À Saint-Palais-sur-Mer, on entre dans l'agglomération royannaise. La côte est ici plus déchiquetée, avec une alternance de falaises érodées, de corniches rocheuses et des petites « conches » sableuses, abritées des courants. Un sentier de promenade (sentier des douaniers) permet d'appréhender ce paysage unique et de ménager de belles vues sur l'estuaire et son embouchure, matérialisée par le phare de Cordouan. À partir de Royan, les petites criques laissent la place à de grandes plages : la Grande-Conche s'étend ainsi sur plus de 2 km et à Saint-Georges-de-Didonne, la Conche de Saint-Georges, longue de plus de 3 km, est la plus vaste plage urbaine du département. La pointe de Suzac est marquée par la présence de hautes falaises ponctuées de plages jusqu'à Meschers-sur-Gironde.

Histoire[modifier]

La Côte de Beauté, réputée pour son climat doux et son ensoleillement important, est un lieu de villégiature depuis le début du XIXe siècle. Sous l'Empire, les soldats de la Grande-Armée y sont envoyés en convalescence. Le développement des « Bains de mer » prend cependant vraiment son essor sous la Restauration, sous l'influence des immigrés britanniques. En quelques décennies, la côte devient le repaire du « Tout-Bordeaux », du « Tout-Paris » et bientôt, on vient prendre les eaux de toute l'Europe. Royan devient la « perle de l'Atlantique », ville mondaine par excellence où se pressent artistes (Picasso), compositeurs, écrivains (Zola), hommes politiques, réfugiés politiques (Trotsky) et même chefs d'états (Alphonse XIII d'Espagne). Au début du XXe siècle, on parle de « Côte d'Argent » pour désigner le littoral de Royan à Hendaye. En 1931, le Comité Miss Europe popularise le terme « Côte de Beauté » qui est toujours utilisé actuellement.

Villes[modifier]

La capitale et plus grande ville de la Côte de Beauté est Royan (près de 20 000 habitants). Du nord au sud, on trouve également la station balnéaire de La Palmyre et les villes de Saint-Palais-sur-Mer, Vaux-sur-Mer, Saint-Georges-de-Didonne et Meschers-sur-Gironde. Dans l'intérieur des terres, la frange continentale de la Côte de Beauté comprend en outre le village des Mathes et les villes de La Tremblade, Arvert, Étaules, Saint-Augustin, Chaillevette, Breuillet, Saint-Sulpice-de-Royan, Saujon, Médis, Semussac, Cozes...

Autres destinations[modifier]

Aller[modifier]

Circuler[modifier]

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Sécurité[modifier]

Aux environs[modifier]

Stars305.svg
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Charente-Maritime