Télécharger le fichier GPX de cet article
44.70-0.14Map mag.png

Eurasie > Europe > France > Sud-Ouest de la France > Nouvelle-Aquitaine

Nouvelle-Aquitaine

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nouvelle-Aquitaine
​((oc)Nòva Aquitània)
Pic du Midi d'Ossau et lac Roumassot.jpg
Information
Pays
Capitale régionale
Superficie
Population
Densité
Préfixe téléphonique
Localisation
Site officiel

La Nouvelle-Aquitaine est une région du Sud-Ouest de la France issue de la fusion des anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. Sa capitale est Bordeaux. Elle compte également plusieurs grandes agglomérations (Bayonne, Limoges, La Rochelle, Pau, Poitiers) ainsi que trois importantes stations balnéaires (Arcachon, Biarritz et Royan).

Première région en termes d’emplois touristiques, elle bénéficie de la présence d’une vaste façade océanique allant des îles charentaises à l’embouchure de la Bidassoa, aux portes de l’Espagne, en passant par l’estuaire de la Gironde (plus grand estuaire sauvage d’Europe) et le Bassin d'Arcachon. Ses plages, exposées à la houle, sont fréquentées chaque été par des millions de vacanciers, et sont également un haut-lieu du surf, dont certains spots, sur la côte basque ou sur l’île de Ré, jouissent d’une solide réputation. Le massif des Pyrénées, depuis les vertes montagnes basques jusqu’aux pics du Béarn, est une destination « nature » de premier plan en toutes saisons, tandis qu’en hiver, des stations de ski telles que Gourette ou La Pierre-Saint-Martin connaissent une grande affluence.

La région compte en outre sur la présence de plusieurs parcs naturels, de la plus grande forêt d’Europe (forêt des Landes) et de la plus haute dune d’Europe (dune du Pilat). Certaines destinations, telles que les vallées de la Dordogne et de la Vézère, avec leurs grottes préhistoriques et leurs châteaux, ou le Pays basque, sont particulièrement prisées des visiteurs.

Comprendre[modifier]

Créée par la réforme territoriale de 2014, la région a vu le jour le 1er janvier 2016. Elle reprend peu ou prou les frontières de l’ancienne province romaine d’Aquitaine issue de la réorganisation administrative sous le principat d’Auguste au Ier siècle avant notre ère. Celles-ci sont restées à peu près celles de l’Aquitaine lors de la création des royaumes mérovingien (au 7ème siècle) puis carolingien (au 9ème siècle) d’Aquitaine, puis du duché d’Aquitaine d’Aliénor (au 12ème siècle) et de la principauté d’Aquitaine du Prince noir (au 14ème siècle).

Plus vaste région de France, la Nouvelle-Aquitaine s’inscrit dans le quart Sud-Ouest de la France. Elle est une des trois régions constitutives du Midi de la France et se divise culturellement entre des régions d’Oïl (Poitou, Aunis, Saintonge, en partie l’Angoumois), des régions d’Oc (Guyenne, Gascogne, Limousin, Marche, Périgord, Béarn, en partie l’Angoumois) et une région basque (Pays basque Français ou Iparralde).

La région bénéficie d’une façade maritime sur l’océan Atlantique de près de 720 kilomètres, allant de l’archipel charentais au nord (îles de Ré, d’Oléron, d’Aix et Madame) à la corniche basque au sud, en passant par l’embouchure de la Gironde et le bassin d’Arcachon. Elle compte sur la présence de trois importantes stations balnéaires : Arcachon, Biarritz et Royan. Sa partie méridionale est marquée par la présence du massif des Pyrénées, qui forme la frontière avec l’Espagne. Plusieurs stations de sports d’hiver y sont implantées, parmi lesquelles Gourette ou La Pierre-Saint-Martin. À l’Est, les monts du Limousin, au relief doucement accentué, forment les premiers contreforts du Massif Central.

Structurée autour des vallées de la Garonne, de le la Charente, de la Vienne et de l’Adour, la région est célèbre pour son art de vivre, sa gastronomie, ses vignobles réputés (vins de Bordeaux et de Bergerac, Jurançon, Haut-Poitou, eaux-de-vie de Cognac et d’Armagnac), ses festivals (fêtes de Bayonne ou de Dax, Francofolies de La Rochelle…) son patrimoine historique (grottes préhistoriques, châteaux, bastides, villes d’art et d’histoire…) ou ses spectaculaires parcs naturels et nationaux. Celui des Landes de Gascogne a pour écrin la célèbre forêt des Landes, la plus vaste d’Europe, qui s’étend sur trois département (Gironde, Landes et Lot-et-Garonne). Le parc Périgord-Limousin s’étend dans un paysage vallonné, et celui de Millevaches en Limousin, avec ses tourbières et ses landes, est parfois comparé à une « Patagonie française ». Dans sa partie nord, près de Niort, le Marais Poitevin, véritable cathédrale de verdure, est composé de nombreux canaux serpentant dans le bocage, lui valant le surnom de « Venise Verte ». À l’inverse, dans sa partie méridionale, le parc national des Pyrénées s’enorgueillit de paysages spectaculaires et d’une riche faune et flore sauvage.

Climat[modifier]

La région bénéficie essentiellement d’un climat océanique, avec de légères variations en fonction de l’endroit où l’on se trouve.

Ciel orageux sur le Cap-Ferret, sur le bassin d'Arcachon (Gironde).
  • Le climat océanique aquitain (étés chauds, hivers doux) concerne la plus grande partie de la région, depuis les Charentes jusqu’au Pays basque. Il se décompose en plusieurs micro-climats, notamment sur le littoral, où les gelées sont presque absentes.
  • Au nord, le Poitou connaît un climat océanique parisien (étés tempérés, hivers frais).
  • Le climat du Limousin et du Périgord est un climat océanique dégradé, qui varie en fonction du relief.
  • Enfin, le climat du Béarn est un climat montagnard, avec des saisons plus tranchées. Pau, sa capitale, connaît un micro-climat dû à la proximité des Pyrénées, avec des étés chauds et des hivers peu rigoureux.

L’ensoleillement est particulièrement généreux, notamment sur le littoral, et peut atteindre les 2250 h par an, ce qui est comparable à une ville méditerranéenne comme Perpignan. Il atteint 1800 h /an à Poitiers, Bayonne et Pau, 1900 h /an à Limoges, 2000 h /an à Bordeaux et 2250 h /an à La Rochelle. (A titre de comparaison, l’ensoleillement est d’environ 1600 h /an à Lille et Paris, 1900 h /an à Toulouse et 2600 h /an à Montpellier).

La pluviométrie est plus marquée au printemps et en hiver, notamment au Pays basque et dans le sud des Landes. On relève ainsi en moyenne 600 mm de précipitations à Poitiers (équivalent de Paris), 700 mm à La Rochelle et Limoges (équivalent de Toulouse), 900 mm à Bordeaux, 1 000 mm à Pau et 1 400 mm à Bayonne (plus qu’à Brest et ses 1 200 mm). L’été, les périodes de sécheresse ne sont pas rare dans toute la région. Les températures peuvent atteindre les 40°C, notamment dans les Landes de Gascogne.

Régions[modifier]

Les principales composantes de la région sont, du nord au sud, le Haut-Poitou, la Marche, le Limousin, l’Aunis, la Saintonge, l’Angoumois, le Périgord, la Basse-Guyenne, la Gascogne, le Pays basque et le Béarn.

Administrativement parlant, douze départements composent la région :

Carte des régions de Nouvelle-Aquitaine
Charente (Angoulême)
Le centre du vignoble de Cognac. Une terre de transition entre les plaines océanes et les premiers contreforts du Massif central.
Charente-Maritime (La Rochelle)
Une région ouverte sur l’océan grâce à ses îles, à son port historique de La Rochelle et à la ville balnéaire moderne de Royan. Le bassin de Marennes-Oléron est le premier producteur d’huîtres d’Europe.
Corrèze (Tulle)
Un territoire préservé, riche de sites naturels tels que les gorges de la Corrèze et les monts du Limousin. Les villes pittoresques de Brive et de Tulle et le village de Collonges-la-Rouge sont très visités.
Creuse (Guéret)
Une région paisible au caractère rural, marquée par la présence de villages pittoresques.
Dordogne (Périgueux)
Arrosé par les vallées de la Dordogne et de l’Isle, un territoire verdoyant et escarpé, ponctué de sites préhistoriques, de châteaux médiévaux et de bastides. Le vignoble de Bergerac est réputé, de même que les truffes de Sarlat, petite ville médiévale du sud du département.
Gironde (Bordeaux)
Célèbre terroir viticole marqué par la présence de crus réputés. La ville de Bordeaux, dont une partie est classée au patrimoine mondial de l’humanité, conserve de nombreux monuments (cathédrale Saint-André, basiliques Saint-Seurin et Saint-Michel, Grand Théâtre). La ville d’Arcachon, et la dune du Pilat qui en est proche, est le cœur du bassin d’Arcachon.
Landes (Mont-de-Marsan)
Un territoire partiellement couvert par la vaste pinède des Landes, bordant l’océan. Outre Mont-de-Marsan, son chef-lieu, le département compte également sur la présence de Dax, célèbre station thermale.
Lot-et-Garonne (Agen)
Au cœur de la vallée de la Garonne, cette région maraîchère et ensoleillée compte sur la présence de nombreuses bastides et de sites tels que le château de Bonaguil.
Pyrénées-Atlantiques (Pau)
Entre océan et Pyrénées, ce département est formé de deux territoires à la forte identité, le Béarn, autour de Pau, et le Pays basque, autour de Bayonne. La corniche basque s’appuie sur la présence de villes balnéaires telles que Biarritz et Hendaye.
Deux-Sèvres (Niort)
Vaste plaine bocagère et céréalière, cette région est marquée par la présence de villes pittoresques telles que Niort, son chef-lieu établi sur la Sèvre Niortaise, ou encore les cités médiévales de Bressuire et de Parthenay.
Vienne (Poitiers)
L’ancien Haut-Poitou s’organise autour de sa capitale, Poitiers, ville d’art et d’histoire surnommée « la ville aux cent clochers ». La ville de Chauvigny, sur un promontoire rocheux, est célèbre pour ses châteaux en ruines. Le nord du département, avec des châteaux tels que celui de Dissay, annonce déjà le Val-de-Loire.
Haute-Vienne (Limoges)
Cette région de plateaux est entaillée par la vallée de la Vienne et de la Charente. Limoges, réputée pour ses céramiques et ses arts du feu, conserve une riche parure monumentale. Le village d’Oradour-sur-Glane, non loin de là, témoigne des crimes de la Seconde Guerre mondiale, et est visité par des centaines de milliers de personnes chaque année.

Villes[modifier]

Le Nord : Poitou et Charentes[modifier]

  • 1 Angoulême Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture de la Charente, celle qu’on appelle le « balcon du Sud-Ouest », surplombe la Charente depuis son éperon rocheux. Son centre historique accueille une cathédrale romane à la façade richement ornée, de vieilles demeures patriciennes, l’ancien château des comtes d’Angoulême et son curieux beffroi, aujourd’hui hôtel de ville, et est célèbre pour son festival de la bande dessinée. Depuis la promenade des anciens remparts, la vue porte sur les premiers contreforts du Massif Central.
  • 2 Cognac Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Patrie de François Ier, la ville conserve un centre historique préservé et un vaste parc en bord de Charente. La ville est connue pour ses spiritueux : cognac et pineau.
Les tours du Vieux-Port de La Rochelle (Charente-Maritime).
  • 3 La Rochelle Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture de la Charente-Maritime, port historique sur l’océan Atlantique, la ville garde de nombreux témoignages de son riche passé : les tours médiévales de son Vieux-Port, les maisons à arcade et sa cathédrale Saint-Louis, trapue et massive, en constituent quelques exemples. Proche de l’île de Ré à laquelle elle est reliée par un pont, elle accueille un aquarium réputé.
  • 4 Rochefort Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ville neuve du 17ème siècle conçue sous Louis XIV comme le grand arsenal maritime du Ponant, garde son caractère militaire, avec ses rues se coupant à angle droit et sa célèbre Corderie royale, unique en France. La place Colbert et son église Saint-Louis, de style néo-classique, constitue le centre de la ville.
  • 5 Royan Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Capitale de la Côte de Beauté, célèbre station balnéaire, ville d’art et d’histoire et laboratoire de recherche sur l’urbanisme, elle a été entièrement reconstruite dans les années 1950 dans un style tropicaliste s’appuyant sur le béton et les formes avant-gardistes. L’église Notre-Dame, véritable cathédrale de béton, et le front de mer en constituent les fleurons. Non loin de là, le Médoc et l'île d'Oléron sont très touristiques.
  • 6 Saintes Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Capitale historique de la Saintonge et première capitale de l’Aquitaine, sur la Charente, conserve une riche parure monumentale et un centre historique protégé. Parmi ses principaux monuments, la cathédrale Saint-Pierre, la basilique Saint-Eutrope, classée au patrimoine mondial, l’abbaye aux Dames, l’arc de Germanicus ou encore l’amphithéâtre romain. Elle est célèbre pour sa cavalcade, qui rassemble une importante foule dans ses rues chaque soir du 31 décembre.
  • 7 Niort Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture des Deux-Sèvres, cette ville pittoresque sur la Sèvre Niortaise, aux portes du Marais Poitevin, est établie sur plusieurs collines. Très verte, elle accueille des monuments tels que l’église Saint-André, dont les flèches jumelles sont visibles de loin, l’église Notre-Dame ou encore un donjon construit pendant la période Plantagenêt. La place de la Brêche, son cœur historique, a été totalement repensée au début des années 2010.
  • 8 Poitiers Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Chef-lieu de la Vienne et capitale historique du Poitou, elle garde un centre-ville médiéval riche d’hôtels particuliers, de l’ancien palais des ducs d’Aquitaine, de l’église Notre-Dame la Grande ou encore du baptistère Saint-Jean, plus ancien monument chrétien d’Occident.

L’Est : Marche et Limousin[modifier]

  • 9 Limoges Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Chef-lieu de la Haute-Vienne et capitale historique du Limousin, posée sur les premiers contreforts du Massif Central, elle est traversée par la Vienne. Elle conserve une cathédrale gothique dont le style élancé évoque les édifices du nord de la France, ainsi que plusieurs églises médiévales et un centre historique aux ruelles pittoresques, souvent bordées de maisons à pans de bois. La gare des Bénédictins, construite au 19ème siècle, emprunte des éléments tant Art Déco qu'Art Nouveau, avec sa curieuse coupole et son campanile.
  • 10 Uzerche – Bâtie sur un promontoire dominant un méandre de la Vézère, Uzerche est l’ancienne capitale du Bas-Limousin. La cité, qualifiée de « Perle du Limousin » par l’écrivain Arthur Young, comprend de nombreuses maisons anciennes et une ancienne abbatiale du 12ème siècle.
  • 11 Turenne – Ancienne capitale de la vicomté du même nom, cette petite ville pleine de charme articule ses ruelles étroites autour des vestiges de son château.
  • 12 Collonges-la-Rouge – Un des plus beaux villages de France Au cœur du Midi corrézien, Collonges-la-Rouge est célèbre pour ses constructions en brique rouge, qui lui donnent son allure caractéristique. De nombreux hôtels particuliers des 15ème et 16ème siècle bordent ses rues pittoresques, parcourues chaque année par de nombreux touristes.
  • 13 Guéret Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Au cœur d’une campagne paisible, vallonnée et verdoyante, Guéret est restée une ville à taille humaine. Largement méconnue, elle conserve cependant un patrimoine remarquable : maisons anciennes autour de la Grande-Rue et de la place Bonnyaud, centre administratif de la cité (palais de justice, hôtel de ville), ou encore le palais du Présidial (17ème siècle) ou l’hôtel des Monetroux (14ème siècle).
  • 14 Brive-la-Gaillarde Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Principale ville de la Corrèze, Brive possède une centre historique réhabilité riche de nombreux monuments. Son quartier des Bourgeois conserve nombre de demeures médiévales ou Renaissance, au gré de rues commerçantes animées : hôtel de Quinhart (16ème siècle), hôtel Labenche (musée d’art et d’histoire)… La collégiale Saint-Martin, de style roman, est bâtie sur une crypte mérivingienne.

Le Centre : Bordelais et Périgord[modifier]

  • 15 Bordeaux Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture de la Gironde et capitale de la région, Bordeaux a toujours été un grand centre politique et administratif. C’est aujourd’hui la seule métropole de la région, rassemblant près de 1 millions d’habitants dans son agglomération. Son centre historique, inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco, regroupe de nombreux monuments exceptionnels, tels que la cathédrale Saint-André et les basiliques Saint-Seurin et Saint-Michel, dont le clocher, haut de 114 mètres, compte parmi les plus hauts de France. Elle a pour elle quelques superlatifs : la place des Quinconces est une des plus vastes d’Europe, et la rue Sainte-Catherine, importante artère piétonne et commerçante de plus de 1,2 kilomètres, est une des plus longues d’Europe.
  • 16 Arcachon Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Principale ville du bassin du même nom, elle est une des principales stations balnéaires de la région. Fondée au 19ème siècle par les frères Pereire entre dunes, marais et pinède, elle se compose d’une ville de printemps, d’une ville d’été, d’une ville d’automne et d’une ville d’hiver. Le parc mauresque est un lieu de promenade prisé et l’observatoire Sainte-Cécile ménage de beaux points de vue sur la station.
Grand ensemble monumental du XVIIIe siècle, la place de la Bourse, à Bordeaux (Gironde).
  • 17 Périgueux Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture de la Dordogne et capitale historique du Périgord, Périgueux est établie sur les bords de l’Isle, au cœur d’une région vallonée et forestière. Célèbre pour ses marchés, elle garde un centre historique regroupé autour de sa monumentale cathédrale Saint-Front, aux faux-airs orientaux. La tour de Vésonne, datant de l’époque romaine, et l’ancienne cathédrale Saint-Étienne, endommagée pendant les Guerres de Religion, comptent parmi ses autres monuments emblématiques.
  • 18 Brantôme-en-Périgord Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Au nord de Périgueux, cette petite cité qualifiée de « Venise du Périgord », s’étend sur les rives de la Dronne. Son centre-ville, bâti sur une petite île, est rythmé par des ruelles bordées de maisons anciennes. Sur l’autre rive, l’abbaye Saint-Pierre, au clocher caractéristique, a été fondée par Charlemagne.
  • 19 Bergerac Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Située sur la Dordogne, la ville est au centre d’un riche vignoble produisant essentiellement des vins rouges et des vins liquoreux. Le centre historique concentre des monuments tels que le cloître des Récollets (actuelle Maison des Vins de Bergerac), l’église Notre-Dame, de style néo-gothique, ainsi que de nombreuses maisons médiévales.
  • 20 Sarlat-la-Canéda Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Capitale du Périgord noir, aux confins des causses du Quercy, la cité médiévale de Sarlat abrite un riche centre historique fait de venelles, de placettes et de ruelles pittoresques, bordées de maisons patriciennes telles que la maison de la Boëtie. Non loin de là, les châteaux de Beynac et de Castelnaud se font face, chacun sur son éperon rocheux respectif. La région compte aussi sur la présence de bastides célèbres : Domme, Lalinde, Beaumont ou Montpazier. Tout près de Sarlat (mais dans la région voisine d'Occitanie), la ville mariale de Rocamadour et le gouffre de Padirac comptent parmi les sites les plus spectaculaires du Sud-Ouest.
  • 21 Saint-Émilion Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Cette petite cité médiévale construite sur plusieurs collines au cœur des vignobles du Libournais étale ses maisons de pierre blonde au gré de ruelles pentues, de placette ombragées et de venelles pavées. Le centre historique, à l’ombre du puissant clocher de la collégiale, conserve plusieurs hôtels particuliers. En contrebas, sur la place du marché, l’église monolithe est la plus vaste de France. Sur les collines voisines, l’ancienne église des Cordeliers et son cloître abritent des caves et une terrasse où déguster du vin, et la tour du Roi, ancien donjon, offre une vue spectaculaire sur la ville.

Le Sud : Landes et Guyenne[modifier]

Mont-de-Marsan, au confluent de la Midou et de la Douze (Landes).
  • 22 Agen Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture du Lot-et-Garonne, cette ville établie au cœur de la vallée de la Garonne, au centre d’une région maraîchère qui ne produit pas que les célèbres pruneaux, compte plusieurs monuments intéressants, parmi lesquels la cathédrale Saint-Caprais et les églises Notre-Dame des Jacobins et Notre-Dame du Bourg, construites dans le style languedocien.
  • 23 Mont-de-Marsan Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Au confluent du Midou et de la Douze (qui forment ensemble la Midouze) Mont-de-Marsan est le chef-lieu du département des Landes. Elle a hérité du Moyen Âge de nombreuses maisons établies au gré de rues tortueuses ainsi que des remparts. Ses arènes en font une grande place taurine, où se pratique corridas et courses landaises.
  • 24 Dax Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Dax, principale ville du sud des Landes, doit en partie sa célébrité à sa station thermale. Ses sources, enrichies en sels minéraux, sont réputées curatives dans des domaines tels que la rhumatologie et la phlébologie. Le centre-ville, en partie piéton, s’articule autour de la cathédrale Notre-Dame, de style classique. Dans le parc Théodore-Denis, on peut voir les vestiges des remparts gallo-romains.
  • 25 Nérac – En plein pays d’Albret, Nérac est une petite cité de caractère établie dans la vallée de la Baïse. Sa vieille ville est formée d’un enchevêtrement de petites rues menant au Pont Vieux, de style gothique, au château ou aux églises Saint-Nicolas et Notre-Dame. La promenade de la Garenne, très verdoyante avec ses chênes et ses ormes centenaires, ménage de beaux points de vue.

Les Pyrénées : Pays basque et Béarn[modifier]

  • 26 Bayonne Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Cité séculaire établie au confluent de la Nive et de l’Adour, Bayonne conserve un riche centre historique ramassé autour de la cathédrale Sainte-Marie. De nombreux hôtels particuliers et maisons patriciennes rythment ses ruelles ombragées. Capitale du Pays basque Français, mais aussi de tradition gasconne, elle est célèbre tant pour son jambon que pour son chocolat, sans oublier ses corridas et ses célèbres fêtes, qui se déroulent chaque été et rassemblent entre 1 et 1,5 millions de personnes.
  • 27 Biarritz Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ville-sœur de Bayonne et d'Anglet, qui forment à elles trois une seule agglomération, Biarritz est depuis le 19ème siècle une des plus importantes stations balnéaires françaises. Lieu de vacances des têtes couronnées, elle rassemble de nombreuses villas aux styles variés, et est célèbre pour son rocher de la Vierge, qui est devenu son symbole. Ses puissants rouleaux en font un des hauts-lieux du surf dans la région.
Maisons traditionnelles sur les quais de Nive, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques).
  • 28 Pau Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Préfecture des Pyrénées-Atlantiques et capitale historique du Béarn, Pau jouit d’une position privilégiée dans les Pyrénées, sur le gave de Pau. La ville, qui a vu naître Henri IV, est une station climatique célèbre. Parmi les sites et monuments qui font sa renommée figurent le château, campé sur un promontoire, et le boulevard des Pyrénées, qui ménage une vue dégagée sur les sommets du pic du Midi d’Ossau, du pic du Midi de Bigorre ou de la Latte de Bazens, entres autres.
  • 29 Saint-Jean-de-Luz Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Située sur la côte basque, face à Ciboure, Saint-Jean-de-Luz est un port de pêche actif ainsi qu’une station balnéaire. Son centre piétonnier recelle des maisons traditionnelles à pans de bois, ainsi qu’une église au riche retable baroque qui a vu le mariage de Louis XIV avec l’infante d’Espagne.
  • 30 Hendaye Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Comptant parmi les villes les plus méridionales de la région, Hendaye est une station balnéaire de la corniche basque. Elle est séparée de l’Espagne et de la ville de Fontarrabie par l’estuaire de la Bidassoa, qui forme une petite mer intérieure, la baie de Txingudi. Veillée par le sommet du mont Jaizkibel, cette ville très verte, ponctuée de palmiers et de tamaris, abrite une belle plage de sable fin.

Autres destinations[modifier]

  • 1 Grotte de Lascaux – Surnommée la « chapelle sixtine de la préhistoire », la grotte originale, datant du Magdalénien (environ 17000 ans) a été découverte en 1940. Deux fidèles reconstitutions, Lascaux II et Lascaux III, ont été construites afin de préserver les remarquables fresques de la grotte originale, représentant toutes sortes d’animaux vivant à cette époque : aurochs, ours des cavernes, rhinocéros laineux et différentes espèces de félins.
Les grottes de Lascaux (Dordogne).
  • 2 Pays basque – Le nord du Pays basque s'inscrit dans les limites de la région. Entre Pyrénées et océan Atlantique, ce territoire frontalier de l’Espagne s’organise autour de Bayonne. La campagne basque, vallonée et verdoyante, abrite quantité de villages pittoresques, tels qu’Espelette, capitale du piment, Ainhoa, ou encore Saint-Jean-Pied-de-Port, petite cité médiévale en contrebas du col de Roncevaux. Parmi les sites exceptionnels, la corniche basque, avec les villes de Biarritz, de Saint-Jean-de-Luz ou d’Hendaye, ou encore les gorges de Kakuetta, figurent en bonne place. La visite peut se prolonger par une excursion en Pays basque Sud, vers Donostia-San Sebastián ou Bilbao, ou en Navarre, vers Pampelune.
  • 3 Vignoble de Bordeaux – Considéré comme l’un des meilleurs du monde, le vignoble du Bordelais se partage entre différentes appellations (bordeaux, margaux, saint-junien, sainte-croix-du-mont, pauillac, côtes-de-blaye, côtes-de-bourg, etc.). Plusieurs routes partent de Bordeaux vers les différents châteaux, établis dans le Médoc, dans les vallées de la Garonne et de la Dordogne.
  • 4 Vignoble de Cognac – Autre vignoble à la réputation internationale, le vignoble charentais couvre les départements de la Charente et de la Charente-Maritime. Il produit le célèbre cognac ainsi que le pineau des Charentes. Les principales « grandes maisons » de cognac sont installées sur les quais de Cognac et de Jarnac.
  • 5 Bassin d'Arcachon – Cette petite mer intérieure, entre marais, dunes et pinède, a pour principale agglomération a ville d’Arcachon. Face à elle, la presqu’île du Cap Ferret, exposée à la houle, est un lieu de villégiature prisé. La dune du Pilat, la plus haute d’Europe, ne cesse de grandir du fait de l’apport de sable transporté par les vents d’Ouest : elle culmine désormais à 110 mètres. Du sommet, vue panoramique sur la forêt des Landes et le bassin.
  • 6 Landes de Gascogne – Cette région naturelle, aujourd’hui partiellement couverte par une vaste pinède, la forêt des Landes, la plus grande forêt d’Europe, couvre trois départements (Gironde, Landes et Lot-et-Garonne). Son littoral, bordé de dunes, est ourlé d’une série de grands lacs.
Le pic du Midi d'Ossau, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques).
  • 7 Estuaire de la Gironde – Plus vaste estuaire sauvage d’Europe, il va des portes de Bordeaux à la presqu’île d’Arvert et à la pointe de Grave. Sur ses rives, la citadelle de Blaye est inscrite au patrimoine mondial ; plus en aval, près de Royan, la bastide de Talmont-sur-Gironde, avec son église campée sur la falaise et ses roses trémières, est un des Cent plus beaux villages de France.
  • 8 Zoo de La Palmyre – Aux portes de Royan, c’est un des plus importants parcs zoologiques privés d’Europe. S’étendant sur 18 hectares, il présente près de 1600 animaux et accueille environ 700 000 visiteurs chaque année.
  • 9 Phare de Cordouan Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – « Roi des phares et phare des rois », bâti à partir du 16ème siècle, il est le plus ancien de France. Construit en pleine mer, à l’entrée de la Gironde, entre Médoc et presqu’île d’Arvert, il est accessible par bateau à partir de Royan et du Verdon-sur-Mer.
  • 10 Gorges de la Dordogne – Les gorges de la Dordogne, en Corrèze, entre Bort-les-Orgues et Argentat, sont un des sites les plus spectaculaires du Limousin. Formant un vaste canyon long de près de 80 kilomètres, elle présentent des points de vue panoramiques. Depuis le belvédère de Bort-les-Orgues, la vue porte jusqu’aux Monts Dore et leur point culminant, le Puy de Sancy.
  • 11 Archipel charentais – L’archipel charentais, au nord-ouest de la région, comprend l’île d'Oléron, l’île de Ré et l’île d'Aix. En Oléron, la ville du Château conserve une citadelle et, près du port, un quartier à dominante culturelle, aux maisons multicolores, où travaillent de nombreux artisans. En Ré, le port de Saint-Martin est la capitale historique de l’île. L’île d’Aix, interdite aux voitures, se parcourt à pieds, à vélo ou en calèche.
Le Kinémax, attraction phare du Futuroscope, près de Poitiers (Vienne).
  • 12 Futuroscope – Le parc du Futuroscope, aux portes de Poitiers, est dédié aux technologies du futur. 2ème parc d’attraction de France en termes de fréquentation, il comprend des attractions interactives, des parcours scéniques et des projections en 3D.
  • 13 Route de l’Aubisque – La route de l’Aubisque, qui part de la ville d’Eaux-Bonnes, ménage des points de vue spectaculaires sur les cimes pyrénéennes. Passant par la petite ville d’Aas et la station de ski de Gourette, elle permet d’accéder au col d’Aubisque (1 709 mètres), au cirque de Litor et au col du Soulor (1 474 mètres).
  • 14 Parc Walibi Sud-Ouest – Le parc Walibi Sud-Ouest, près d’Agen, est un des principaux parcs d’attraction de la région. S’étendant sur 30 hectares, il compte une vingtaine d’attractions de toutes sortes (manèges, montagnes russes) et accueille annuellement près de 300 000 visiteurs.
  • 15 Vallée de la Gartempe – Le long de cet affluent de la Creuse se distinguent les villes de Montmorillon, célèbre pour son centre historique, son vieux-pont et sa cité de l’image et de Saint-Savin, dont l’abbatiale, couverte de fresques médiévales, est parfois qualifiée de « chapelle sixtine du Moyen Âge français » et est inscrite au patrimoine mondial. Non loin de là, Angles-sur-l’Anglin est dominée par les ruines de son château-fort.
  • 16 Béarn – En plein cœur des Pyrénées, cet ancien état souverain s’organise autour de Pau. Parmi les principales destinations de cette région, Orthez conserve un pont médiéval, le Pont-Vieux, plusieurs hôtels particuliers dont la Maison de Jeanne d’Albret ou l’hôtel de la Lune. Le pont de la Légende de Sauveterre-de-Béarn, petite ville aux confins du Béarn et de la Navarre, date du 12ème siècle. Cet autre exemple de pont fortifié est partiellement emporté par une crue au 18ème siècle. La proximité des cimes pyrénéennes sont également le prétexte de belles excursions vers le pic du Midi d'Ossau (2 884 mètres) ou le pic Palas (2 974 mètres), point culminant de la région.
  • 17 Parc animalier des monts de Guéret – Aux portes de Guéret, dans la forêt de Chabrières, ce parc zoologique permet d’observer des loups dans leur milieu naturel. Il reçoit environ 40 000 visiteurs par an, et constitue une des principaux sites touristiques de la Creuse.
  • 18 Vallée des Singes – Situé à Romagne, dans le sud de la Vienne, ce parc zoologique présente de nombreuses espèces de primates, évoluant en semi-liberté sur un territoire de 16 hectares.

Aller[modifier]

En voiture[modifier]

Plusieurs autoroutes permettent de rejoindre la région depuis Paris, Toulouse ou l’Espagne.

Depuis Paris, l’A10 dessert les villes de Poitiers, de Saintes ou de Bordeaux, où elle rejoint la rocade périphérique de la ville (autoroute A630).

Depuis Toulouse, l’A62 permet de rejoindre Agen, Marmande, Langon et Bordeaux.

Depuis Irun, en Espagne, l’A63 conduit à Bayonne, Dax et Bordeaux. L’A64 relie Bayonne à Pau, et se poursuit vers Tarbes et Toulouse.

Plus au nord, l’A20, qui relie Paris à Toulouse, désenclave le Limousin et passe notamment par Limoges, La Souterraine et Brive-la-Gaillarde. L’A89, qui relie Bordeaux à Lyon, passe par Libourne, Périgueux et Brive-la-Gaillarde.

En bus[modifier]

Les principales villes de la région disposent de gares routières accueillant plusieurs compagnies de bus. En 2016, Eurolines dessert ainsi Angoulême, Bayonne, Bordeaux, Brive-la-Gaillarde, Limoges, La Rochelle, Niort, Poitiers et Saintes. Ouibus dessert Bordeaux, Brive-la-Gaillarde, Limoges et Poitiers. Flixbus dessert Bayonne, Biarritz, Bordeaux, Brive-la-Gaillarde, La Rochelle et Limoges.

En train[modifier]

La gare des Bénédictins, un des symboles de Limoges (Vienne).

La principale gare de la région est celle de Bordeaux-Saint-Jean (11 millions de voyageurs par an). Elle accueille des TGV en provenance de Paris-Montparnasse, de Toulouse, de Lille ou d’Irun, ainsi que des TER Nouvelle-Aquitaine (Trains express régionaux) et des Intercités qui permettent de rejoindre les autres villes de la région.

Les gares de Limoges-Bénédictin et Limoges-Montjovis, de Bayonne, Poitiers, La Rochelle, Angoulême ou de Dax accueillent également des TGV et des TER.

En avion[modifier]

Le principal aéroport de la région est situé en périphérie de Bordeaux. L’aéroport international de Bordeaux-Mérignac, le 5ème de province en termes de fréquentation (6,8 millions de passagers par an en 2018), propose des lignes directes avec de nombreux pays, tels que le Royaume-Uni, l’Italie, la Belgique, le Canada, l’Allemagne, l’Espagne ou les Pays-Bas, ainsi que plusieurs lignes intérieures avec les principales villes françaises.

Parmi les autres aéroports figurent, par ordre de fréquentation, l’aéroport de Biarritz-Bayonne-Anglet, qui dessert la côte basque, l’aéroport de Pau-Pyrénées, l’aéroport de Limoges-Bellegarde, l’aéroport de Bergerac-Dordogne-Périgord et l’aéroport de La Rochelle-Île de Ré.

Acheter[modifier]

Les souvenirs qu’il est possible de rapporter d’un séjour dans la région varient en fonction de l’endroit visité :

  • Une (ou plusieurs) bouteille(s) de vin de Bordeaux, de Saint-Emilion ou de Bergerac, ou encore du cognac, de l’armagnac, du pineau des Charentes ou du floc de Gascogne. En Limousin, du panazo (sorte de pastis) ou de la liqueur de chataigne. Au Pays basque, du sagardo (littéralement « vin de pomme », sorte de cidre) ou du patxaran (apéritif anisé) de Navarre.
Un souvenir parmi d'autres d'une visite dans la région.
  • Des pruneaux d’Agen marinés dans l’armagnac, servis traditionnellement au moment du digestif.
  • Du sel ou de la fleur de sel de l’île de Ré, récolté à la main.
  • Des macarons de Saint-Emilion, ou de Montmorillon.
  • La porcelaine de Limoges, qui se décline aussi bien en services de table traditionnels ou en bijoux fantaisie.
  • Des fromages locaux : fromages de chèvre du Poitou ou de brebis dans les Pyrénées (Ossau Iraty, Ardi Gasna).
  • Des pâtisseries : broyé du Poitou, galette charentaise, canelés bordelais, pastis landais, gâteau basque fourré à la confiture de cerises noires d’Itxassou…
  • Un béret basque (ou béarnais). Ce couvre-chef traditionnel, symbole de la France pour bien des étrangers, servait à l’origine aux bergers du sud de la région. On les fabrique encore de façon traditionnelle à Oloron-Sainte-Marie ou à Nay.
  • Des espadrilles. Fabriquées traditionnellement à Mauléon-Licharre, elles sont portées en été, à la maison ou à la plage.
  • Un makila. Cette canne d’origine basque, travaillée à la main, renferme en réalité une arme effilée.

Manger[modifier]

Du fait de ses dimensions, cette vaste région ne présente pas de tradition gastronomique unifiée, mais une multiplicité de terroirs, que l’on peut regrouper en plusieurs ensembles :

Faire[modifier]

Sports[modifier]

De par sa taille, la région permet de pratiquer de multiples activités sportives. Parmi les principales :

  • Le surf, activité-phare sur le littoral du fait de la bonne exposition à la houle des côtes charentaises, girondines, landaises et basques. Les principaux spots sont, du nord au sud, l’île de Ré, la côte sauvage de la presqu’île d’Arvert, les plages de Lacanau, Hourtin, Carcans, Mimizan, et plus encore Biarritz et la corniche basque, où vient se former la célèbre vague de Belharra, qui peut atteindre 15 mètres de haut.
Un fronton de pelote basque « place libre » à Licq-Athérey.
  • La région compte de nombreux sentiers de grande randonnée balisés. Le GR4, qui part de Royan en direction de la côte méditerranéenne, passe par les Charentes, le Périgord et le Limousin, avec notamment des étapes à Saintes, Cognac, Angoulême et Limoges. Le GR8 suit le littoral du nord au sud, en passant par Royan, Soulac-sur-Mer, Lacanau, Mimizan et Hendaye. Le GR48 passe par plusieurs villages du Limousin et du Poitou, tels qu’Aixe-sur-Vienne, Confolens, Saint-Savin et Angles-sur-l’Anglin. Le GR636, qui relie Monbazillac, en Dordogne, à Lacapelle-Biron, en Lot-et-Garonne, permet de voir plusieurs villages de caractère, dont la bastide de Monflanquin Un des plus beaux villages de France. Le GR10, qui traverse la chaîne des Pyrénées, part d’Hendaye, passe par la cité médiévale de Saint-Jean-Pied-de-Port, les villages typiques de Sare Un des plus beaux villages de France, Ainhoa Un des plus beaux villages de France et la campagne basque, avant de franchir plusieurs cols de près de 2 000 mètres d’altitude. Enfin, la randonnée du pic du Midi d’Ossau (2 884 mètres), à réserver aux sportifs, permet d’appréhender un large panorama sur les Pyrénées.
  • La pelote basque, originaire comme son nom l’indique du Pays basque, se pratique en fronton (en plein air) ou en trinquet (en espace couvert). Si chaque village ou presque des Pyrénées-Atlantiques possède son fronton, ce sport se pratique également ailleurs dans la région, dans les Landes, en Gironde, et dans quelques autres villes plus au nord (La Rochelle, Royan, Poitiers, Limoges, Brive-la-Gaillarde…)
  • Les sports d’hiver se pratiquent presque exclusivement dans les stations des Pyrénées, telles que Gourette, Artouste-Fabrèges, Issarbe ou Le Somport-Candanchu. Il est cependant possible de skier, en fonction des conditions météorologiques, à Bonnefond et Saint-Sétier, sur le plateau de Millevache, en Corrèze (environ 850 à 950 mètres d’altitude).

Festivités[modifier]

Rassemblement de Festayres pendant les Fêtes de Bayonne.
  • La réputation des fêtes de Bayonne, créées en 1932, a dépassé depuis longtemps les seules frontières régionales. Inspirées par les fêtes de la San Fermin de Pampelune, elles ont lieu chaque année au mois de juillet, et sont l’occasion de corridas, courses landaises, jeux de force, bandas et concerts. Elles réunissent en moyenne 1 à 1 millions et demi de visiteurs.
  • Les fêtes de Dax, qui se tiennent au mois d’août dans la principale ville du sud des Landes, rassemblent près de 800 000 « festayres » habillés selon la tradition de blanc et de rouge. Ces festivités sont, comme à Bayonne, prétexte à des corridas, concerts et animations folkloriques.
  • Le festival de Confolens, dont la première édition date de 1957, se tient chaque été à Confolens, petite ville de l'Est de la Charente. Consacré au folklore mondial, il rassemble près de 100 000 visiteurs autour de « grands noms » de la chanson, essentiellement francophone, et de groupes issus des quatre coins du monde. Aux concerts succèdent des déambulations en costume traditionnel dans les rues de la ville, ainsi que différentes animations.

Parler[modifier]

Le français, en tant que langue de la République, est parlé et compris partout. Les principales langues régionales sont le poitevin et le saintongeais, langues d’oïl parlées dans une partie des Charentes et du Poitou, l’occitan (dialectes gascon, languedocien, limousin et marchois) et le basque.

Apprendre[modifier]

La région compte cinq universités (Bordeaux, Poitiers, Limoges, La Rochelle et Pau) réparties en plusieurs campus, ainsi que plusieurs instituts et grandes écoles.

La principale université de la région est celle de Bordeaux, qui compte environ 60 000 étudiants et 4000 enseignants-chercheurs. Fondée en 1441, elle compte plusieurs sites à Bordeaux et dans son agglomération (notamment sur le campus de Talence-Pessac-Gradignan, le plus grand d’Europe) ainsi qu’à Agen, Dax, Périgueux et Arcachon. L’université de Poitiers, qui accueille 24 000 étudiants, rayonne sur le nord de la région. Fondée en 1431, c’est l’une des plus anciennes de France. Elle compte trois campus dans l’agglomération et plusieurs sites à Angoulême, Niort et Royan, qui accueille le Centre audiovisuel pour l’étude des langues, où des étudiants du monde entier viennent s’initier au français. L’université de Limoges accueille 15 000 étudiants répartis sur les campus de Limoges, Guéret, Tulle et Brive-la-Gaillarde. L’université de La Rochelle, créée récemment (en 1993) accueille environ 8000 étudiants sur son campus des Minimes, en centre-ville. Pluridisciplinaire, elle est spécialisée dans le développement durable. L’université de Pau et des Pays de l’Adour, fondée en 1972, compte environ 12 000 étudiants, répartis sur plusieurs sites de la région (Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan) ainsi qu’à Tarbes, dans la région voisine d'Occitanie.

Sécurité[modifier]

Sorties en montagne[modifier]

Il est conseillé de consulter la météo avant toute sortie en haute montagne dans le massif des Pyrénées.

Baignade en mer[modifier]

Dans la plupart des stations balnéaires de la région, les plages sont généralement surveillées pendant la saison estivale (de mi-juin à début septembre). Le pavillon hissé au poste de secours indique si la baignade est autorisée (pavillon vert), potentiellement dangereuse (pavillon orange ou jaune) ou interdite (pavillon rouge).

Panneau prévenant de la présence de baïnes à Mimizan.

Les plages de la côte sauvage de la presqu’île d’Arvert et des côtes girondines et landaises ne sont pas toutes surveillées, ou seulement en certains endroits. Exposées directement à la houle, elles sont parfois sujettes à de puissants rouleaux ou à des courants qu’il ne faut pas sous-estimer. Les baïnes, cuvettes naturelles qui se forment parfois sur les plages, peuvent sembler tentantes mais sont en réalité extrêmement dangereuses, car elles peuvent se vider dans l’océan à tout moment, générant des courants particulièrement forts qui emportent au large les imprudents. Il ne faut alors pas tenter de lutter et se laisser porter, puis signaler sa présence aux sauveteurs ou aux autres baigneurs en faisant de grands gestes. Pour plus de renseignements, ne pas hésiter à se renseigner au poste de secours le plus proche.

Enfin, ne pas sous-estimer les ardeurs du soleil (plus violent qu’il n’y paraît) et ne pas chercher à bronzer sans crème adaptée à votre peau.

Baignade en lacs et rivières[modifier]

Il existe de nombreux points de baignade dans la région. Tous ne disposent pas d’un périmètre de baignade surveillé. Dans ce cas, la baignade est aux risques et périls des usagers.

Respecter[modifier]

Les règles de savoir-vivre élémentaires suffisent à établir de bonnes relations avec les habitants. Comme beaucoup de gens du Sud de la France, les habitants de la région sont généralement généreux, spontanés et ouverts, mais fiers et parfois susceptibles : certains sujets, tels que le sport (rugby), la culture taurine (corridas) ou le nationalisme (notamment au Pays basque) doivent être abordés avec prudence. Il existe une sorte de « rivalité » séculaire entre Bordeaux et Toulouse, et plus généralement entre Aquitains et Languedociens, et ce sujet peut-être parfois délicat à aborder avec des personnes que l’on ne connaît pas bien, même sur le ton de la plaisanterie.

Aux environs[modifier]

  • Centre-Val de Loire : au nord de la région, une terre de châteaux prestigieux, au fil de la Loire et de ses affluents.
  • Pays de la Loire : une région tournée vers l’Atlantique, centrée sur Nantes et Angers.
  • Auvergne-Rhône-Alpes : entre Massif Central et Alpes, une région centrée sur Lyon et Clermont-Ferrand, avec la vallée du Rhône pour dénominateur commun.
  • Occitanie : des contreforts sud du Massif Central à la Méditerranée et aux Pyrénées orientales, une région centrée sur Toulouse et Montpellier.
  • Espagne : la région est limitrophe, au sud, de la communauté autonome d’Euskadi (Pays basque espagnol), avec la célèbre ville de Donostia-San Sebastián et Bilbao, ainsi que de la communauté forale de Navarre, centrée sur Pampelune.


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Sud-Ouest de la France
Destinations situées dans la région