Télécharger le fichier GPX de cet article
48.56177.5328Map mag.png

Eurasie > Europe > France > Nord-Est de la France > Grand Est > Alsace > Bas-Rhin > Dachstein

Dachstein

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dachstein
Dachstein 26.JPG
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Dachstein est un petit village du Bas-Rhin, il compte actuellement 1 503 habitants. Son blason représente l'évêque bénissant Saint-Martin, patron de la paroisse, et rappelle que Dachstein est, au Moyen Âge, la résidence de plusieurs évêques. L'évêque est représenté en couleur or sur fond bleu.

Comprendre[modifier]

Occupé depuis le néolithique, Dachstein est particulièrement riche en vestiges géologiques.

Porte de La Bruche

Au Moyen Âge, les évêques de Strasbourg sont attirés par le site qui forme une grande île enserrée par les bras de la Bruche. Après le pillage de la localité en 1262, à la suite de la bataille d'Hausbergen, Jean de Manderscheid décide en 1574-1580 de renforcer les fortifications. Celle-ci est malgré tout prise en 1592, lors de la guerre des évêques. Au siècle suivant, Dachstein est occupé par les Suédois, puis par les troupes impériales. Chef-lieu d'un baillage épiscopal, la commune passe en 1663 sous administration française. En 1675, à la suite d'un siège mémorable, le maréchal de Turenne laisse les français piller Dachstein. Puis en 1718, le Cardinal de Rohan donne la localité au bailli François Antoine Herrenberger. Depuis la Seconde Guerre Mondiale, la commune s'est fortement développée, notamment vers le quartier de la gare, et la population a doublé.

Aller[modifier]

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

Château de Turckheim[modifier]

Résidence privilégiée des évêques de Strasbourg, du XIIIème au XVème siècle, le premier château de Turckheim est victime de la lutte engagé contre ses propriétaires. À partir de 1572, Jean de Manderscheid fait construire un château de plaisance dans l'enceinte de la forteresse médiévale. Au fil du temps, et notamment au XIXème siècle, l'édifice subit un certain nombre d'embellissements et de restaurations. Il ne se visite pas car c'est un domaine privé.

Église Saint Martin[modifier]

Cette église, citée en 1240, se compose d'un chœur gothhique plat, en retrait par rapport à la longue nef transformée au début du XVIIIème siècle. Retouchée en 1907, la façade présente deux baies flanquant le clocher, coiffé d'un bulbe baroque. Ce dernier est surmonté d'une croix en fer forgé portant la date de 1878. Le linteau de la porte d'entrée est orné d'un blason présentant les armoireries martelées de l'évêque Guillaume de Honstein, encadré de la date 1721.

l'église st Martin

La façade sud de l'édifice comporte également une petite niche gothique, abritant une pietà offerte en 1777 par François-Joseph Klein et Anne-Marie Lentz.

Le chœur de l'église contient un important maître-autel baroque à passages latéraux, richement décoré de têtes d'angelots de rinceaux et d'ailerons. La partie médiane du retable abrite une statue de Saint Martin, patron de la paroisse, tandis que les niches latérales sont ornées des représentations de Saint Materne et de Saint Wendelin. La niche centrale au-dessus de l'entablement, contient une statue de la vierge entourée de Sainte Anne et de Saint Joachim avec, de part et d'autre, Saint Maurice et Saint Antoine de Padoue. Dans la nef se trouvent deux autels latéraux du XVIIIème siècle et une chaire baroque à cuve polygonale.

Porte de la Bruche[modifier]

Cité pour la première fois en 1017, Dachstein est probablement fortifié sous Jean de Dirpheim, évêque de Strasbourg de 1306 à 1328. Cette mise en défense du village fait suite à la construction en 1214 d'un château de plaine, qui est intégré à l'enceinte urbaine. Une nouvelle campagne de fortification est réalisée dans les années 1570, sous l'impulsion de l'évêque Jean de Manderscheid. Principal témoin des fortifications médiévales, la porte de la Bruche ou Breuschtor possède des angles renforcés par des pierres à bossage. De plan carré, elle est abaissée de moitié à la fin du XVIème siècle, comme l'atteste l'inscription de 1574 ornant la façade extérieure de l'édifice.

La Tour Ronde[modifier]

Au nord de la Porte de la Bruche, à proximité du château de Turckheim s'élèvent

La Tour Ronde

encore quelques vestiges des fortifications de la localité, dont deux tours rondes. Remaniée vers 1580, cette tour de flanquement est équipée de sept cannonières horizontales, et ornée d'un blason aux armes de l'évêché de Strasbourg. Il est probable que l'architecte militaire Daniel Specklin (1536-1589) ait été consulté pour la modernisation des ouvrages défensifs de Dachstein.

Moulin Seigneurial[modifier]

Situé au bord du Dachsteinbach parmi les dépendances de l'ancien château épiscopal, l'unique moulin de Dachstein est doté d'une grande roue à aube métallique du XIXème siècle. Mentionné dès 1353, l'édifice conserve des chaînes d'angle en pierres à bosse. L'arcature de la porte d'entrée comporte des armoireries et la date de 1502 y figure également. Celle-ci pourrait correspondre à un remaniement de l'édifice sous l'évêque Albert de Bavière. Réparé à maintes reprises aux XVIIème et XVIIIème siècles, le moulin comporte en 1773 quatre tournants, dont l'un actionne une râperie.

La Magnanerie[modifier]

En 1742, M. de Brou, intendant d'Alsace, crée au nord-est de Dachstein une vaste pépinière destinée à assurer le remplacement des arbres détruits par les guerres et constituée de 210 940 arbres, repartis en une trentaine d'essences principales. L'intendant de Vanolles entreprend en 1747 d'annexer à cette pépinièreune école royale pour la fabrication des vers à soie et fait bâtir pour cet usage un édifice qui sera achevé trois ans plus tard. La direction de l'école est confiée à une dame Rouqueyrolle, originaire du Languedoc et ayant des notions approfondies de sériculture. Vingt jeunes Alsaciennes doivent y recevoir un enseignement et le répandre ensuite dans leurs villages respectifs. Dès 1752, les bâtiments sont vendus au sieur Natalis de Regemorte, ancien directeur général des fortifications. De style régence, cet édifice à deux niveaux se compose d'une façade principale et de deux ailes en retour. C'est un domaine privé qui ne se visite pas.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

  • Auberge de la Bruche Logo indiquant un lien vers le site web 1, rue Principale, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 14 90, courriel :  – Restaurant gastronomique accessible aux personnes à mobilité réduite. Terrasse d'été. Menu, carte, menu enfant, service traiteur. Service de 12 h - 14 h et 19 h - 21 h. Fermé le mercredi, samedi midi et dimanche soir, début août et fin décembre. 2 salles de 15 et 30 couverts.
  • Relais de la Ferme du Château Logo indiquant un lien vers le site web 4c, rue Principale, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 48 90 12, courriel :  – "Du champs à l'assiette" mets préparés à partir des produits cueillis à la ferme. Menu du jour, repas à thème "Au rythme des saisons", banquets, plats à emporter. Service de 12 h - 13 h 30. Accueil spécial groupes. Fermé du lundi au jeudi en soirée sauf réservation, samedi midi, dimanche soir. 2 salles de 64 et 90 couverts.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Aux environs[modifier]

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Bas-Rhin