Télécharger le fichier GPX de cet article
43.912493.31746Map mag.png
Eurasie > Europe > France > Sud-Ouest de la France > Occitanie > Midi-Pyrénées > Aveyron > La Couvertoirade

La Couvertoirade

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Couvertoirade
Vue panoramique depuis Redounel
Vue panoramique depuis Redounel
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel

La Couvertoirade un bourg de l'Aveyron dans le Midi-Pyrénées, en France

Comprendre[modifier]

La Couvertoirade est une cité qui s'est construite autour d'une commanderie de Templiers.
Au XIVe siècle, à la fin de la guerre de cents ans, les habitants l'ont fait fortifier pour se protéger des bandes de routiers qui pillaient le Larzac.
À partir du XIXe siècle, l'exode rural l'a protégé d'une urbanisation anarchique. Devenu une sorte de musée, la cité est inscrite sur la liste de l'association Plus Beaux Villages de France.

Aller[modifier]

La Couvertoirade se trouve sur le haut-plateau du Larzac. En voiture on peut entre autres y accèder par la Méridienne, autoroute A750/E11, qui relie Montpellier à Clermont-Ferrand, par les sorties

  • n° 49 : Le Caylar, La Couvertoirade,
  • n° 48 : Alzon, La Couvertoirade,
  • n° 47 : La Cavalerie, Nant, La Couvertoirade.

La Couvertoirade est un bourg protégé. Le parking est extérieur et payant.

Voir[modifier]

  • 1 Plan de visite de l'office du tourisme Larzac Templier Causses et Vallées. Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 5 65 58 55 59, fax : +33 5 65 62 28 06, courriel : Logo indiquant des tarifs . – Se procurer le plan de l'office du tourisme Larzac Templier Causses et Vallées qui se trouve au rez-de-chaussée de l'hôtel de la Scipione, à gauche du portal d'Amoun, qui donne les itinéraires de visite avec les points d'intérêt.

Les fortifications et le château[modifier]

Les deux portes de ville, ainsi que les courtines qui relient les tours d'appui sont classées Monument Historique (PA00094009).

  • 2 La tour et Portal d'Amoun – Porte de ville, au nord. Une fois la porte franchie, dans une niche, une statue de Sant Crìstol, protecteur des voyageurs.
  • 3 Les remparts Logo indiquant des horaires (Visites guidées à l'office du tourisme). Logo indiquant des tarifs . – Sauf à l'est de l'enceinte, les courtines reliant les tours d'appui sont couronnées par un chemin de ronde qui permet d'avoir une vue globale du bourg.
  • 4 La barbacane – Défense avancée de la porte du château des Templiers. Donne accès à l'église Sant Cristol et à la réplique de l'ancien cimetière.
  • 5 Le Château des Templiers – Le donjon et les restes de l'ancien château d'une commanderie de Templiers, passé à l'ordre de Hospitaliers. Plus ou moins abandonnés, le donjon et les restes du château, en mauvais état, sont classés MH (PA00094005).
  • 6 La tour d'Aval – Porte de ville, au sud.
    La grande labagna se trouve à 100 m, à gauche, en sortant.

Dans les murs[modifier]

  • 7 L'Hôtel de la Scipione – L'Hôtel de la Scipione est de style renaissance. La tour est flanquée d'un œil de bœuf portant la date 1609.
  • 8 L'Hôtel de Grailhe (nord) – Inscrit MH(PA00094007) pour sa porte surmontée d'un cartouche armorié. Propriété privée, l'hôtel ne se visite pas.
  • 9 Le four banal – Le four originel est une simple anfractuosité de la roche, que l'on chauffait avec des fagots avant d'y cuire les pains. Avec l'instauration de la commanderie, un four banal a été construit et récemment restauré.
  • 10 L'église Sant Cristòl – L'église Sant Cristòl, de la fin du XIVe siècle, est intégrée au système de fortifications. Elle a sans doute été construite avec des éléments de la basse-cour du château des Templiers en remplacement de l'église originelle, du XIe siècle, dont on peut trouver les ruines, hors des murs, dans une combe au-delà du puèch del Redounel, au lieu dit Sant Cristòl. Sur la façade on peut voir deux remplois ornés de mascarons fantastiques.
À gauche du portail d'entrée a été déplacé une plaque de prière, en rouergat, provenant de l'entrée du cimetière.
À l'intérieur les fonts baptismaux, à leur emplacement d'origine, utilisent une cuve primitive creusée dans un bloc de pierre. Au XIXe siècle, a ajouté une armoire cylindrique en noyer.
À droite de l'autel la façade d'un ancien reliquaire.
La chapelle N.D. du rosaire abrite depuis le XVIIIe siècle, le confessionnal. (Noter que le monument aux morts de la commune est à gauche de l'autel dévolu à Marie).
  • 11 La réplique de l'ancien cimetière – Pour des questions d'économie, l'ancien cimetière a été coupé en deux lors de construction de la courtine Est. Désaffecté, on y trouve les répliques de tombes discoïdales du haut Moyen Âge qui ont fait l'objet d'une étude affichée au fond de l'église.
  • 12 L'ancien Presbytère – L'ancien presbytère du XIIe siècle, classé MH(PA00094008), est transformé en logis communal dont les dortoirs peuvent héberger les randonneurs qui empruntent les diverses variantes du sentier de grande randonnée GR 71 qui parcourt le pays.

L'eau.[modifier]

S'il pleut abondamment sur le Larzac, le plateau formé de cacaire perméable, ne retient pas l'eau qui circule rapidement vers les profondeurs. Au pied du plateau cette eau alimente des résurgences importantes comme à Fondamente ou à la source du Durzon.

  • 13 Don de l'eau – Après la construction de l'enceinte, la charité commandait que l'on donnât un peu d'eau aux voyageurs qui s'aventuraient sur les causses du Larzac. Une archetière percée dans la muraille permettait d'entendre les demandes, et l'eau était donnée par une lause renversée placée à côté.
  • 14 Collecte de l'eau – Le plan du bourg est en gros celui d'une circulada qui s'organise vers la placette au lieu de se développer à l'abri du château. Bordées de maisons dépourvues de gouttières, toutes les rues sont empierrées en caladas pourvues d'une rigole. Ces rigoles drainaient les eaux de pluie jusqu'à une labagna (mare-réserve étanche et empierrée) située au centre du bourg, s'écoulant au besoin dans des espaces ménagés à cet effet.
  • 15 La Placette – L'eau dormante de la labagna était facilement souillée. Suspectée de favoriser la propagation des épidémies de peste qui ravagèrent le Bas-Languedoc au XVIIe siècle, elle a été comblée pour donner l'actuelle Placette.
  • 16 La Lavogne – Le système de captation à été prolongé sous le portal d'Aval. La rigole court sur une cinquantaine de mètres jusqu'à un bassin de décantation, en bordure d'une grande labagna en forme d'amande, la plus grande du Larzac.

Faire[modifier]

  • 1 Le Moulin du Redounel – La balade au moulin du Redounel, 600 m environ, offre de belles vues du bourg et donne l'occasion d'admirer un beau panorama de cette partie du plateau. Ce spectaculaire moulin à vent, du XVIIe siècle, est en partie restauré. Il ne lui manque que le mécanisme d'entraînement et le jeu de meules à grains pour lesquels une souscription est ouverte.

Acheter[modifier]

Outre les habituels souvenirs et cartes postales, plusieurs boutiques de commerçants revendeurs proposent des
produits alimentaires : – des miels, des fromages de brebis (roquefort industriels mais aussi laitiers, des pérails) des vins coteaux de Millau (AOP), Terrasses de l'Escalette, de la charcuterie en boîte de conserve, etc ...

  • Artisanat d'art – objets en cuir, besaces de type berger en particulier, verre soufflé (près du Portal d'aval)

Manger[modifier]

  • Restauration rapide sur place Logo indiquant des tarifs De 9 à 28 .
  • Restaurants au Caylar, à Nant, ou à Saint Jean du Bruel – On pourra se restaurer de bifteck-frites, de salades ou de quelques salaisons, de l'aligot (plat du travailleur du plateau de l'Aubrac) , de tripous (nord de l'Aveyron), de fromages de lait de chèvre ou de brebis (sud de l'Aveyron s'ils sont locaux). Le restaurant de la famille Papillon assure une cuisine artisanale et authentique avec, par exemple, les tripous-trenèls usuels, les légumes du jardin famillial, etc...

Boire un verre / Sortir[modifier]

Plusieurs commerces vendent des boissons et des glaces

Se loger[modifier]

  • 1 Logis communal – Hebergé dans les bâtiments de l'ancien presbytère, le logis communal propose des dortoirs au randonneurs qui circulent sur les différents chemins de services du GR 71. Renseignements à l'O.T.

Communiquer[modifier]

  • 1 Agence Postale – La Poste à la mairie.
  • Téléphone portable – Le téléphone portable passe à peu près.

Aux environs[modifier]

Les communes limitrophes :

La Cavalerie
Nant
Le Caylar


Le circuit des commanderies templières :

Sainte Eulalie de Cernon,
Viala du Pas de Jaux,
Panoramas de la Croix de Grépougnac,
Saint Jean d'Alcas,
Roquefort sur Alzon.


Si l'on vient du nord, le viaduc de Millau.

Stars305.svg
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Aveyron