Télécharger le fichier GPX de cet article
43.51.3333333333333Map mag.png

Midi-Pyrénées

De Wikivoyage
Eurasie > Europe > France > Sud-Ouest de la France > Occitanie > Midi-Pyrénées
Aller à : navigation, rechercher

Midi-Pyrénées
Information
Pays
Capitale régionale
Superficie
Population
Densité
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Midi-Pyrénées est une région située au cœur du sud-ouest de la France. Depuis la réforme territoriale de 2014, les anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées sont devenue l'Occitanie, région administrative du Sud de la France comportant 13 départements.

Comprendre[modifier]

Midi-Pyrénées (en occitan Miègjorn-Pirenèus) est bordée au nord-est par l'Auvergne, au nord-ouest par le Limousin, à l'ouest par l'Aquitaine, à l'est par le Languedoc-Roussillon. Elle est frontalière avec l'Espagne et l'Andorre. C’est la deuxième plus grande région de France (derrière la Guyane) avec huit départements et plus de 45 000 km2. Sa plus grande ville est Toulouse qui est également sa préfecture.

Attraits touristiques[modifier]

La région est à découvrir pour ses grands espaces, sa qualité de vie, ses richesses culturelles et sa gastronomie. Hors des destinations sur-fréquentées, Midi-Pyrénées apporte un renouveau dans la manière de visiter la France, s’inscrivant plutôt dans un tourisme de découverte, de rencontre et de proximité avec les habitants.

Qualité de vie[modifier]

Midi-Pyrénées et sa capitale, Toulouse, symbolisent pour beaucoup la douceur de vivre dans le Sud-Ouest de la France. Le climat privilégié, la qualité de vie et le dynamisme économique relativement soutenu de la région la rendent attractive. Elle attire notamment des étudiants et des jeunes ménages. Entre 1999 et 2007, la population s’est accrue en moyenne deux fois plus vite qu’ailleurs en France métropolitaine (source : Insee – 2011).

Environnement[modifier]

Les activités agricoles, pastorales et forestières occupent 80% du territoire régional. Un habitant de Midi-Pyrénées dispose en moyenne de deux fois plus d’espace naturel et agricole qu’un autre habitant de France (source : Insee – 2011). Sur le plan touristique, Midi-Pyrénées est ainsi une destination propice aux activités et aux loisirs de pleine nature : randonnée pédestre, cycliste et équestre ; tourisme fluvial ; sports d’eau vive ; baignade en lacs et rivières, …

Grands sites touristiques[modifier]

Midi-Pyrénées possède un patrimoine préservé dont les richesses sont héritées des plus lointaines époques (préhistoire, Moyen Âge, …). Sur son territoire, très vaste, on peut ainsi visiter un grand nombre de sites dont l’intérêt est reconnu sur le plan national et international. Pour donner des points de repère à ses visiteurs , la région Midi-Pyrénées a mis en place en 2007 une appellation « grand site de Midi-Pyrénées » : elle permet d’identifier les incontournables à visiter dans la région. Il y a aujourd’hui 25 grands sites de Midi-Pyrénées, parmi lesquels des cités médiévales (Rocamadour, Conques, Cordes-sur-Ciel, Saint-Cirq-Lapopie, …), des villes (Toulouse, Albi, Lourdes, …) mais également des sites naturels (le cirque de Gavarnie, le Pic du Midi, …) et des ouvrages d’art (le viaduc de Millau, le Canal des Deux Mers).

Vie culturelle[modifier]

En Midi-Pyrénées se déroulent chaque année près de 200 festivals consacrés à la musique, au cinéma, à l’audiovisuel, à la photographie, à l'astronomie, aux arts du cirque, etc. Quelques exemples de festivals d'envergure internationale avec le festival Jazz in Marciac, Tempo Latino à Vic-Fezensac, le festival Rio Loco à Toulouse, ... On trouve également en Midi-Pyrénées environ 180 musées. Certains font partie des grands musées de France. C’est le cas du musée Toulouse-Lautrec à Albi, du musée Ingres à Montauban, du musée Champollion à Figeac ou bien encore du centre d’art moderne et contemporain des Abattoirs à Toulouse.

Histoire[modifier]

Préhistoire[modifier]

La présence humaine est très ancienne dans la région. Les âges successifs de la préhistoire (paléolithique, néolithique) sont abondamment représentés. Au [[s|IV}} avant J.-C., le peuple des Tectosages occupe la moyenne vallée de la Garonne. Leur capitale, Tolosa, est un carrefour important sur un axe d’échanges majeur entre la Méditerranée et l’Atlantique.

  • Patrimoine relatif à cette période : grottes ornées d’Ariège (Niaux, Mas d’Azil, Bédheilac, La Vache), d’Aveyron (Foissac), du Lot (Pech Merle, Merveilles, Cougnac) et des Hautes-Pyrénées (Gargas).

Époque romaine[modifier]

Alliée de Rome, Toulouse devient l’une des villes les plus importantes des Gaules sur les plans commercial et culturel. D’autres cités s’imposent dans la région : Cahors, Albi, Rodez, Lugdunum Convenarum (l’actuel Saint-Bertrand-de-Comminges), …

  • Patrimoine relatif à cette période : vestiges de villas gallo-romaines (Séviac dans le Gers ; Montmaurin en Haute-Garonne) et de villes (Lugdunum Convenarum au pied de Saint-Bertrand-de-Comminges en Haute-Garonne) ; sites gallo-romains (site de fabrication de poteries de la Graufesenque à Millau dans l’Aveyron ; oppidum de l’Impernal à Luzech dans le Lot).

Moyen Âge[modifier]

Après les invasions germaniques se forme une nébuleuse de principautés féodales. L’année 849 marque la naissance de la puissante dynastie des comtes de Toulouse. Les comtes de Foix et les comtes d’Armagnac comptent parmi leurs voisins. Passé l’an Mil, la région participe au «Printemps de l’Europe» : poussée démographique, extension des terres cultivées, création de villes nouvelles (les bastides). Le comté de Toulouse est un creuset culturel où se mêlent la poésie lyrique des troubadours et l’architecture gothique méridionale. La région, traversée par trois des principaux chemins vers Saint-Jacques de Compostelle (la voie du Puy, la voie d’Arles et la voie du Piémont pyrénéen) bénéficie de l’afflux des pèlerins qui font halte dans ses abbayes, cathédrales, églises ou hôpitaux. À partir de 1209, la région entière est marquée par la croisade contre les Albigeois déclenchée par le Pape Innocent III. Le château de Montségur en Ariège, assiégé en 1243, est l’un des derniers refuges des Cathares pourchassés par l’Église. Le Languedoc (dont le comté de Toulouse), jusqu’alors indépendant du Royaume de France, échoit au roi en 1271 au terme de la croisade contre les Cathares. Pendant la guerre de Cent Ans (1337-1453), la région, fidèle au dauphin Charles, contient l’expansion anglaise du côté de l’Aquitaine. En 1443, le dauphin devenu Charles VIII établit le parlement de Toulouse, le deuxième de France. Ce parlement subsistera jusqu’à la Révolution française en 1789.

  • Patrimoine relatif à cette période : les châteaux cathares d’Ariège ; les cités templières et hospitalières du Larzac en Aveyron ; les innombrables châteaux, forteresses, villages médiévaux et bastides de la région ; les monuments (églises, abbayes, cathédrales, ponts) inscrits au patrimoine mondial par l’Unesco en tant que jalons majeurs sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

De l’Ancien Régime à l’Empire[modifier]

De la fin du XVème siècle au début du XVIème, la région est dynamisée par le négoce du pastel, plante tinctoriale cultivée dans le triangle Toulouse, Albi, Carcassonne. Midi-Pyrénées est ensuite ébranlée par les guerres de religion (1562-1598) qui voient s’affronter Catholiques et Protestants. Montauban, Castres, Millau figurent parmi les places fortes protestantes. Lorsque survient la Révolution française, la région reste relativement à l’écart des événements.

  • Patrimoine relatif à cette période : hôtels particuliers bâtis par les négociants en pastel à Toulouse et Albi ; nombreux châteaux et demeures dans les centres anciens des villes et villages, bâtis et/ou transformés à l’époque Renaissance ; Canal du Midi (inauguré en 1681) ; jardins à la française ; parcs à l’anglaise, …

Du XIXème au XXIème siècle[modifier]

Au XIXème siècle, la région traverse une passe difficile sur les plans économique et démographique, restant à l’écart de la révolution industrielle et urbaine. Au XXème siècle, et plus particulièrement après 1950, Midi-Pyrénées bénéficie d’une décentralisation d’État qui entraîne l’implantation sur son sol d’industries liées à la défense nationale, à l’aéronautique et au spatial. Aujourd’hui, l’économie midi-pyrénéenne est portée notamment par les succès d’Airbus et des autres secteurs de pointe basés à Toulouse tandis que l’ensemble de la région, essentiellement rurale, attire hommes et activités pour sa qualité de vie.

  • Patrimoine relatif à cette période : Canal de Garonne (aménagé au milieu du XIXème siècle en prolongement du Canal du Midi vers l’Atlantique) ; stations thermales ; barrages hydrauliques dans les Pyrénées ; sites industriels tels que les usines Airbus aux portes de Toulouse, …

Paysages[modifier]

La région Midi-Pyrénées, dont la superficie (45 000 Km2) dépasse celle du Danemark ou de la Belgique, est composée d’une grande variété de paysages parmi lesquels peuvent se distinguer quelques grandes entités :

  • Les grandes vallées : 5 grandes rivières traversent la région de part en part, créant les vallées de la Garonne, du Tarn, de l’Aveyron, du Lot et de la Dordogne. Parfois bordées de falaises, ces vallées forment à certains endroits des défilés aux contours rocheux spectaculaires comme les gorges du Tarn ou les gorges de l’Aveyron.
  • La moyenne montagne : des reliefs oscillant entre 800 et 1 000 m d’altitude couvrent des zones importantes de Midi-Pyrénées comme la Montagne Noire au sud du Tarn ou bien encore les Monts d’Aubrac au nord de l’Aveyron.
  • Les causses : ces grands plateaux calcaires qui surplombent des vallées sont une caractéristique de Midi-Pyrénées. On les retrouve en Aveyron, dans le Lot, dans le Tarn-et-Garonne. L’un des plus connus est le causse du Larzac (1 000 Km2).
  • Les coteaux et vallons : les paysages collinaires aux reliefs plus ou moins marqués, occupés par diverses cultures, se retrouvent dans tout le Midi toulousain et jusque dans le Tarn-et-Garonne, le Tarn ou bien encore le Gers dont les vallons sont devenus célèbres avec le film « Le bonheur est dans le pré » (réalisé par Étienne Chatiliez en 1995).
  • La montagne : la partie sud de la région est entièrement occupée par la chaîne des Pyrénées. Celle-ci, annoncée par une zone de reliefs appelée piémont, s’étend d’est en ouest sur 400 km en faisant alterner vallées et sommets dont certains tels le Vignemale ou le Pic de Néouvielle dépassent les 3 000 m d’altitude.

Climat[modifier]

Midi-Pyrénées est une des régions de France où l’ensoleillement est le plus soutenu. Elle totalise en moyenne 2 000 heures de soleil par an, tandis que des températures dépassant 25 °C sont observées pendant 60 à 80 jours par an sur la majeure partie du territoire régional. Midi-Pyrénées rivalise en cela avec la façade méditerranéenne et le couloir du Rhône (source : Météo France). Le printemps est suivi d'un été souvent très chaud et d'une belle arrière-saison qui peut se prolonger jusqu'aux premières neiges en montagne. À noter que le vent d’autan, venu de Méditerranée, est indissociable du climat de la région toulousaine. Véritable personnage local, il a le don de provoquer, par ses rafales chaudes et fantasques, quelques nervosités heureusement passagères. On l’appelle familièrement le « vent des fous ».

Habitants[modifier]

Reconnaissables pour beaucoup à leur accent chantant, les habitants de Midi-Pyrénées ont la réputation d’être spontanés, chaleureux, parfois vifs dans leurs comportements. Généralement bons vivants, ils ont la passion facile et la ferveur communicative. Ils font de la convivialité une de leurs valeurs. Les plaisirs de la table et la fête, qu’elle soit amicale, villageoise ou étudiante, revêtent chez beaucoup d’entre eux une grande importance. Le rugby compte parmi les enthousiasmes des Midi-Pyrénéens, qu’ils soient de Toulouse, de Montauban ou de Castres. Plus qu’un sport, le rugby est en Midi-Pyrénées une culture installée depuis le début du XXème siècle. Les habitants sont également attachés à leurs racines occitanes : elles sont symbolisées par la croix occitane dont le dessin est issu des armoiries des comtes de Toulouse.

Régions[modifier]

La région est subdivisée en huit départements:

Ariège
  • Ariège (09) : département frontalier avec l'Espagne et l'Andorre, l'Ariège est bordée par les Pyrénées. Son histoire est marquée par la lignée des comtes de Foix et le catharisme. >
Aveyron
  • Aveyron (12) : célèbre pour le viaduc de Millau, le fromage de Roquefort et le couteau de Laguiole, l’Aveyron abrite de grands espaces naturels comme l’Aubrac ou le Larzac. Le département réunit également 10 des plus Beaux Villages de France. >
Haute-Garonne
  • Haute-Garonne (31) : son chef-lieu est Toulouse, capitale de Midi-Pyrénées avec 440 204 habitants (recensement 2009) et berceau d'Airbus. La Haute-Garonne s'étire dans sa pointe sud jusqu'aux Pyrénées. >
Gers
  • Gers (32) : réputé pour sa douceur de vivre, le Gers se confond avec l'historique Gascogne, pays de l'Armagnac et de D'Artagnan. >
Lot
  • Lot (46) : sur les contreforts du Massif Central, le Lot fait alterner causses calcaires et vallées bordées de falaises (vallées de la Dordogne, du Lot et du Célé). >
Hautes-Pyrénées
  • Hautes-Pyrénées (65) : département célèbre pour sa ville de pèlerinage (Lourdes), ses stations de ski et de grands sites comme le cirque de Gavarnie, le Pont d'Espagne ou le Pic du Midi. >
Tarn
  • Tarn (81) : département d'origine du peintre Toulouse-Lautrec, le Tarn est le pays des bastides albigeoises (Castelnau-de-Montmiral, Lisle-sur-Tarn, Cordes-sur-Ciel, ...) et se compose également de vastes espaces naturels (Sidobre, Montagne Noire, gorges du Viaur, ...). >
Tarn-et-Garonne
  • Tarn-et-Garonne (82) : département d'origine du peintre Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) et du sculpteur Antoine Bourdelle (1861-1929, le Tarn-et-Garonne est traversé en partie par les gorges de l'Aveyron et le Canal des Deux Mers. >

Villes[modifier]

  • 1 Albi Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO Préfecture du Tarn. Sa cité épiscopale est inscrite au patrimoine mondial par l'Unesco. Elle comprend la cathédrale Sainte-Cécile, le palais de la Berbie qui abrite le musée Toulouse-Lautrec, ainsi qu'une partie du centre ancien. Beau point de vue sur le Tarn depuis les jardins à la française du Palais de la Berbie.
  • Auch—  Préfecture du Gers. Au cœur de la Gascogne, Auch est une étape sur la voie d'Arles (chemin de Saint-Jacques de Compostelle). À voir : l'escalier monumental qui relie la ville basse et la ville haute, orné de la statue de D'Artagnan, la cathédrale Sainte-Marie (classée Unesco), le musée des Jacobins (entre autres pour sa collection d'art pré-colombien).
  • 2 Cahors Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Préfecture du Lot. La ville possède un riche patrimoine issu de l'époque romaine et du Moyen Âge. Le pont Valentré, fortifié, est l'emblème de la ville. À découvrir : les "jardins secrets" qui émaillent les ruelles du centre ancien, autour de la cathédrale Saint-Étienne (classée Unesco).
  • 3 Castres Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Deuxième ville du Tarn après Albi. À visiter : le musée Goya installé dans l'ancien Evêché (jardins dessinés par Le Nôtre), le quartier de l'Agout avec ses maisons colorées au bord de la rivière, ...
  • Cordes sur Ciel (Tarn.)—  C'est l'une des plus anciennes bastides de Midi-Pyrénées. Fondée en 1222 par le comte de Toulouse, la cité s'accroche à un piton rocheux. Ses ruelles en pente sont bordées de maisons gothiques aux façades sculptées et de boutiques d'artisans d'art.
  • 4 Foix Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Préfecture de l'Ariège, au cœur des Pyrénées, fief du catharisme, aux portes d'Andorre et de Carcassonne. À visiter : le château des comtes de Foix qui domine la ville et veille sur les collections du Musée départemental de l'Ariège.
  • Luchon (Haute-Garonne.)—  Station de ski et station thermale, Luchon a conservé une architecture Belle Époque dans un écrin naturel constitué par les montagnes et les sommets pyrénéens.
  • Millau (Aveyron.)—  Le viaduc de Millau a fait sa célébrité mais la ville, aux portes des Gorges du Tarn, est intéressante pour son patrimoine et ses manufactures de gants de cuir.
  • Moissac (Tarn-et-Garonne.)—  Cette petite ville est réputée pour son abbaye Saint-Pierre et son cloître. Consacré en l'an 1100, il présente 76 chapiteaux sculptés dans un parfait état de conservation.
  • Montauban (Préfecture du Tarn-et-Garonne.)—  Ville d'Art et d'Histoire, c'est la ville d'Ingres et de Bourdelle dont on découvre les œuvres au musée Ingres, installé dans l'ancien palais épiscopal.
  • Rodez (Préfecture de l'Aveyron.)—  Bâtie en paliers successifs, la ville se concentre autour de sa cathédrale en grès rouge. Rodez est la ville natale du peintre Pierre Soulages : un musée abritant son œuvre est en cours de construction.
  • Saint-Antonin-Noble-Val—  Cette petite ville du Tarn et Garonne est une des plus vieilles cités médiévales qui aient survécu aux aléas de l'histoire. Elle est entourée de bastides et borde la partie ouest de la forêt domaniale de la Grésigne. Son site est protégé dans les gorges de l'Aveyron et les falaises du roc d'Anglars.
  • Tarbes (Préfecture des Hautes-Pyrénées.)—  La ville bénéficie d'une position privilégiée au pied des Pyrénées. À voir : le haras national de Tarbes (berceau de la race anglo-arabe), le musée des Hussards, ainsi que le Jardin Massey.
  • 5 Toulouse Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (Capitale régionale)—  C'est une ville étudiante qui bouge beaucoup avec ses 440 204 habitants. Le Capitole, qui abrite la Mairie et l'Opéra de Toulouse, est son point central. Toulouse compte de nombreux monuments à visiter : la basilique Saint-Sernin, la cathédrale Saint-Étienne, les hôtels particuliers Renaissance, l'église et le cloître des Jacobins, ... Le centre ville se compose d'un lacis de petites rues animé de boutiques, de cafés et de restaurants.

Autres destinations[modifier]

  • Les Parcs naturels régionaux : Midi-Pyrénées compte 4 parcs naturels régionaux (PNR en abrégé) :
  • 5 Le Parc national des Pyrénées—  créé en 1967, il s’étend sur 100 km sur la partie centrale des Pyrénées et s’adosse à la frontière espagnole
  • Les chemins vers Saint-Jacques de Compostelle : la voie du Puy, la voie d’Arles et la voie du Piémont pyrénéen traversent Midi-Pyrénées de part en part. Ces grands itinéraires jalonnés de sites et de monuments classés Unesco sont à découvrir à pied ou en voiture. [1]
  • Les vignobles : vignobles de Cahors, de Gaillac, de Madiran, d’Armagnac … il y a près de 20 vignobles en Midi-Pyrénées qui constituent autant de destinations intéressantes à découvrir sur le plan oeno-touristique mais aussi sur le plan culturel et patrimonial. [2]
  • Les rivières et canaux : en bateau de location ou bateau promenade, il est possible de naviguer sur le Canal du Midi et le Canal de Garonne ainsi que sur plusieurs grandes rivières de la région (le Lot, le Tarn, la Baïse et la Garonne dans sa traversée de Toulouse). [3]
  • Le Comminges qui correspond approximativement au Sud de la Haute-Garonne.
  • Le massif des Pyrénées : c’est une destination estivale avec ses nombreux itinéraires de randonnée, dont le GR10 qui traverse la chaîne des Pyrénées de l’Atlantique à la Méditerranée. Le massif est également une destination de vacances d’hiver avec ses 25 stations de ski (pour la partie Midi-Pyrénées). [4]

Aller[modifier]

En avion[modifier]

Midi-Pyrénées compte 4 aéroports internationaux :

En train[modifier]

La région est desservie par de nombreuses liaisons ferroviaires, nationales et internationales. [5]

Liaisons internationales[modifier]

Rome - Milan - Genève - Bruxelles - Londres - Barcelone Madrid - Lisbonne - Venise - Amsterdam - Cologne

Liaisons nationales TGV[modifier]

  • Paris - Toulouse : h (5 TGV quotidiens)
  • Paris - Tarbes : h 30 (4 TGV quotidiens)
  • Toulouse - Lyon : h 50 (3 TGV quotidiens)
  • Toulouse - Marseille : h 30 (1 TGV quotidien)

Autres liaisons nationales[modifier]

Paris - Lyon - Bordeaux - Marseille - Nantes - Nice - Lille - Poitiers/Futuroscope - Dijon.

En voiture[modifier]

Midi-Pyrénées est accessible par les autoroutes suivantes :

  • A20 : elle relie Paris à Toulouse via Limoges, Brive, Cahors et Montauban. Connexion avec l’A62 (Bordeaux/Nantes/Paris).
  • A61 : elle relie Narbonne à Toulouse via Carcassonne. Connexions avec l’A9 (Lyon | Montpellier / Béziers / Narbonne || Barcelone / Perpignan) et l’A66 (Foix /Andorre).
  • A10 et A62 : elles relient Paris à Toulouse via Nantes et Bordeaux. Connexion avec l’A20 (Paris/Limoges/Montauban).
  • A64 : elle relie Bayonne à Toulouse via Pau et Tarbes.
  • A66 : elle relie Foix à Toulouse via Pamiers.
  • A68 : elle relie Albi à Toulouse.
  • A75 : elle relie Béziers et Clermont-Ferrand à Millau.

Circuler[modifier]

En train[modifier]

Le réseau TER (Transport Express Régional) complète le réseau ferroviaire national et couvre l’ensemble de la région.

  • Principales gares desservies au départ de Toulouse : Albi - Auch - Ax les thermes - Cahors - Castres - Caussade - Cordes - Vindrac - Figeac - Foix - Gaillac - Gourdon - Gramat - Lourdes - Mazamet - Millau - Moissac - Montauban - Najac - Pamiers - Rocamadour - Rodez - Souillac - Tarascon sur Ariège - Tarbes – Villefranche-de-Rouergue, …[6]

En voiture[modifier]

Comme les autres régions françaises, Midi-Pyrénées est sillonnée par un réseau dense d’autoroutes, de voies rapides, de routes nationales et de routes départementales. La voiture reste le moyen le plus souple et le plus pratique pour découvrir Midi-Pyrénées. De nombreuses localités, sans parler des espaces naturels et zones de montagne, sont accessibles seulement en voiture.

Acheter[modifier]

Artisanat d’art[modifier]

Parmi les objets emblématiques de Midi-Pyrénées, issus de savoir-faire uniques en France, on trouve :

  • Le couteau de Laguiole : le véritable couteau de Laguiole, hélas beaucoup copié, est fabriqué à Laguiole, village du nord de l’Aveyron.
  • Les gants de Millau : au sud de l’Aveyron, les gantiers de Millau perpétuent un savoir-faire né au XIIème siècle. Les gants de Millau se placent aujourd’hui sur le créneau du haut de gamme avec des manufactures qui travaillent pour les grands couturiers.
  • Les meubles d’art de Revel : tous les corps de métiers liés à la fabrication du mobilier de style sont réunis depuis la fin du XIXème siècle à Revel, au sud de Toulouse, pour fabriquer des meubles vendus dans le monde entier.
  • Les faïences de Martres-Tolosane : dans ce village situé au sud de Toulouse, une dizaine d’ateliers fabriquent ces faïences réputées pour leur qualité et leurs dessins délicats depuis le XVIIIème siècle.
  • Les chapeaux de Caussade : cette petite ville du Tarn-et-Garonne est spécialisée dans la fabrication de chapeaux (chapeaux de cérémonie, canotiers, casquettes, …) depuis 1857.

À noter que certains villages de Midi-Pyrénées, telles les bastides de Cordes sur Ciel dans le Tarn ou bien encore de Sauveterre-de-Rouergue en Aveyron, sont réputés pour le nombre et la qualité de leurs artisans d’art.

Autres produits typiques[modifier]

  • Le pastel : le pastel est une plante tinctoriale qui colore les étoffes en bleu. À l’époque de la Renaissance, elle a fait la richesse du Midi toulousain. À nouveau cultivée pour ses différentes propriétés naturelles, le pastel est à l’origine d’une gamme de produits divers : vêtements, bâtons de pastel pour le dessin, peintures pour la déco mais également produits pour le corps (savons, crèmes, huiles, …).
  • La violette de Toulouse : cette variété spécifique à la région Midi-Pyrénées est cultivée dans les environs de Toulouse depuis le milieu du XIXème siècle. Pendant sa période de floraison, de novembre à mars, elle est vendue en bouquet ou en pot mais elle donne également lieu à des déclinaisons gourmandes ou cosmétiques comme la violette candie (fleur de violette trempée dans du sucre), l’eau de toilette ou le savon à la violette.

Manger[modifier]

Les produits du terroir[modifier]

La bonne cuisine, les produits locaux, les marchés de pays constituent une part importante de l’art de vivre en Midi-Pyrénées. La région est le berceau de produits nobles qui participent à la réputation de la gastronomie française :

Midi-Pyrénées compte de nombreux autres produits du terroir dont la qualité et la typicité sont garanties soit par le Label Rouge, soit par une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée), une IGP (Indication Géographique Protégée) ou un CCP (Certificat de Conformité Produit). Quelques exemples avec l’ail rose de Lautrec, l’ail blanc de Lomagne, le Jambon Noir de Bigorre, les salaisons de Lacaune, l’Agneau Fermier du Quercy, l’Agneau Allaiton de l’Aveyron, le Bœuf Gascon, le Haricot Tarbais, le raisin Chasselas, le Melon du Quercy, le fromage de Laquiole, le cabécou de Rocamadour, … On trouve ainsi en Midi-Pyrénées une soixantaine de produits, y compris vins et alcools, sous signe officiel de qualité, recensés par l’Irqualim (Institut Régional pour la qualité alimentaire).

Charcuteries et viandes[modifier]

  • Foie gras—  Fruit du travail de petits producteurs, c’est un produit de qualité que l’on trouve dans l’ensemble de la région. Les canards et les oies sont élevés au grand air et nourris au maïs. Le Canard à foie gras du Sud-Ouest est Label Rouge depuis 1989. Ce label garantit au consommateur que les produits proviennent bien d’animaux élevés, gavés, abattus et transformés dans le Sud-Ouest (régions Midi-Pyrénées et Aquitaine). Près de 900 producteurs sont détenteurs de ce label en Midi-Pyrénées.

Condiments , fruits et légumes[modifier]

  • Truffe noire du Quercy—  Elle est cueillie en hiver autour de Lalbenque, petit village situé à 15 min de Cahors (Lot). Lalbenque est célèbre pour son marché à la truffe qui se déroule chaque mardi, de début décembre à début mars. Le caractère aléatoire de la cueillette de la truffe, sa rareté, ses qualités gustatives en font un produit de luxe dont le prix varie entre 300 et 700  selon l’année.

Fromages et laitages[modifier]

  • Roquefort Logo indiquant un lien wikipédia—  Ce fromage, connu dans le monde entier, est élaboré dans les caves naturelles de la falaise du Combalou qui surplombe Roquefort-sur-Soulzon. Ce petit village est situé au sud de l’Aveyron, non loin du viaduc de Millau. Le Roquefort est la plus ancienne AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) française (1925).[7]

Boissons et vins[modifier]

Pour accompagner les repas, Midi-Pyrénées est une grande région viticole qui offre aux amateurs des vins et des alcools de grande qualité : Hypocras en Ariège, Pousse-Rapière et Floc de Gascogne dans le Gers pour les apéritifs et bien sûr l'Armagnac. Côté vins : Cahors, Gaillac, Fronton, Marillac, etc. comptent parmi les plus prestigieux des vins AOC, mais aussi Côtes de St-Mont, Côtes de Brulhois, vins d'Entraygues et du Fel, etc. pour les VDQS, sans compter tous les Vins de pays typés. Un monde de saveur à découvrir ![8]

  • Armagnac (eau-de-vie) Logo indiquant un lien wikipédia (En partie en région Aquitaine)—  D'eauze et Condom dans le Gers. La plus vieille des eaux de vie en France
  • Madiran Logo indiquant un lien wikipédia (En partie en région Aquitaine)—  Vin rouge AOC, puissant et charpenté.
  • Pacherenc-du-vic-bilh Logo indiquant un lien wikipédia (En partie en région Aquitaine)—  Vin blanc pour foie gras, fromage ou dessert.

Confiseries[modifier]

  • Violette de Toulouse (confiserie) Logo indiquant un lien wikipédia—  Bonbon de couleur violette, élaboré à partir de fleurs fraiches de violettes.

Se loger[modifier]

Midi-Pyrénées compte près de 1 300 hôtels classés du 2 au 5 étoiles mais aussi plus de 850 campings qui proposent pour la plupart chalets et bungalows. Les vacanciers ont également à leur disposition quelques 1 000 chambres d'hôtes et 13 000 gîtes à louer. Parmi ces derniers, beaucoup sont des maisons de caractère situées dans des villages, en pleine nature ou dans le centre ancien des villes. La région compte également des résidences de tourisme et des villages de vacances. Le Comité Régional du Tourisme Midi-Pyrénées propose sur son site Internet l’ensemble des fiches descriptives des hébergements classés de la région. [9]

Apprendre[modifier]

Depuis sa fondation en 1229, l’université de Toulouse n’a cessé de se développer. Aujourd’hui, Toulouse est la 2ème ville universitaire de France après Paris. 92 400 étudiants (chiffres 2010/2011) fréquentent :

  • Ses trois universités : Université Toulouse 1 Capitole, Université Toulouse II Jean Jaurès (anciennement Le Mirail), Université Toulouse III Paul Sabatier.
  • Ses instituts : Institut National Polytechnique (INPT), Institut National des Sciences Appliquées (INSA), Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace, Institut d’Études Politiques.
  • Ses grandes écoles : École d’Ingénieurs de Purpan, École Nationale de l’Aviation Civile, École Nationale Supérieure d’Architecture, École Supérieure de Commerce, …

En Midi-Pyrénées, l’École Nationale d’Ingénieurs de Tarbes et l’École des Mines d’Albi-Carmaux sont également des pôles d’enseignement au rayonnement national.

Sécurité[modifier]

Sorties en montagne[modifier]

Il est conseillé de consulter la météo avant toute sortie en haute montagne dans le massif des Pyrénées.

Baignade en lacs et rivières[modifier]

Il existe de nombreux points de baignade en Midi-Pyrénées. Tous ne disposent pas d’un périmètre de baignade surveillé. Dans ce cas, la baignade est aux risques et périls des usagers.

Gérer le quotidien[modifier]

Santé[modifier]

Hôpitaux[modifier]

Le CHU (Centre Hospitalier Universitaire) de Toulouse est régulièrement classé parmi les meilleurs hôpitaux de France. En 2012, le magazine Le Point l’a classé premier au niveau national pour 60 pathologies, tandis que le magazine Le Nouvel Observateur le fait figurer à la 3ème place de son tableau d’honneur 2012-2013, toutes pathologies confondues.

Stations thermales[modifier]

Midi-Pyrénées est la 4ème région thermale de France. Bagnères-de-Bigorre, Cauterets, Argelès-Gazost, Ax-les-Thermes, Aulus-les-Bains, Barbotan-les-Thermes, Cransac-les-Thermes, …. : on dénombre dans la région 17 stations thermales situées dans les Hautes-Pyrénées, l’Ariège, la Haute-Garonne, le Gers et l’Aveyron. [10] Les stations thermales de Midi-Pyrénées sont réputées notamment pour le traitement des affections rhumatismales, de la phlébologie, de l'ORL et des affections respiratoires chez l'enfant, de la neurologie et des affections psychosomatiques, ou encore des maladies dites modernes comme l'obésité et les maladies métaboliques. Depuis le début des années 2 000, les stations thermales ont diversifié leurs activités dans le domaine du bien-être et de la détente en eau thermale. Dix centres thermoludiques alimentés en eau thermale se sont ainsi créés dans les Pyrénées : Aquensis, Balnéa, les Bains du Couloubret, etc. [11]

Respect[modifier]

Nature et biodiversité[modifier]

Il sera apprécié que vous respectiez les efforts accomplis pour préserver les sites naturels et la richesse de la biodiversité en Midi-Pyrénées. La région, qui s’est engagée dans une politique de développement durable, compte 4 Parcs Naturels Régionaux (soit près de 20% de la superficie du territoire régional), 10 Réserves Naturelles Régionales, plus de 1 000 Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique, Floristique et Faunistique (les ZNIEFF). S’y ajoutent le Parc National des Pyrénées, la Réserve Naturelle nationale du Néouvielle ainsi que près de 100 sites Natura 2 000 classés à l’inventaire national du patrimoine naturel.

Accent[modifier]

Evitez de dire à un Toulousain qu’il a l’accent du Midi (ce dernier étant souvent assimilé à l’accent de Marseille). Il a tout simplement l’accent toulousain ou, éventuellement, du Sud-Ouest.

Aux environs[modifier]

Stars305.svg
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Occitanie
Destinations situées dans la région