Télécharger le fichier GPX de cet article
14.48-61.025555555556Map mag.png

Le Diamant

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Le Diamant
Le Diamant Martinique.jpg
Informations
Pays
Superficie
Population
Densité
Code postal
Localisation
Site officiel

Le Diamant est une ville de la Martinique

Comprendre[modifier]

Histoire[modifier]

Amérindiens et Arawacks[modifier]

Terre aride, mais où y poussent racines et coton et eaux fertiles gorgées de poissons ont attirées dans cette partie de l’île, Amérindiens, Arawacks puis Caraïbes dès le IIIème siècle après Jésus-Christ. En attestent encore aujourd’hui, de nombreux ustensiles de céramique et de terre cuite, découverts à l’ouest de la ville, vestiges de ce passé précolombien.
Les premiers colons, quant à eux, s’installèrent dans cette région aux environs de 1650, attirés par la position stratégique qu’offrent le Morne Larcher et Le Rocher, pour la défense de l’île. En 1664, on trouve déjà une ébauche de bourg et quelques habitations sucrières.
Au milieu du XIXe siècle, le Diamant devient Terre d’accueil et voit ainsi s’établir de nombreuses familles d’origine africaine dans le quartier, aujourd’hui dénommée Morne l’Afrique.
En juin 1837, les trois communes voisines: Anses d’Arlet, Sainte-Luce et le Diamant forment la commune du sud. 25 ans plus tard, le , le Diamant est finalement érigé en commune par décret impérial.

Le Rocher, joyau des mers très convoité[modifier]

Le rocher du Diamant a longtemps été considéré d’intérêt secondaire par les différentes puissances colonisatrices (France, Grande-Bretagne et Pays-Bas), qui se disputaient les Antilles durant le XVIIème siècle. Cependant, il joua un rôle stratégique dans le conflit franco-anglais qui ravageait la Caraïbe à cette époque.
En 1803, après une courte trêve, la guerre entre la France et la Grande-Bretagne reprend dans les colonies. Les anglais décident alors d’occuper l’îlot et de le transformer en forteresse, afin de former un blocus aux portes de la Martinique et repérer de loin tous les navires s’y approchant. Le Rocher devient alors «his majesty’s sloop of war Diamond rock» (navire de guerre de sa majesté, le rocher du Diamant).

Durant 17, mois, la vie à bord du Rocher va s’organiser comme sur un bateau de la Royal Navy. On y creuse une citerne de 40 000 litres, les grottes sont transformées en casernes ou magasins, un hôpital est édifié et de nombreux canons sont hissés au plus haut du sommet du Rocher. Afin de mener à bien cette singulière entreprise, les anglais dépensèrent des millions en ravitaillement, fournitures et montage de matériels.

Le , sur demande pressante de Napoléon, une escadre composée de 4 bâtiments de guerre et de près de 200 hommes donne l’assaut. Deux jours après, le 2 juin, les anglais, à court de provision, capitulent. Lors du verdict de la Cour Martiale, le lieutenant britannique, Maurice, à la tête de la garnison fut acquitté. Ce jugement clément, attira la sympathie des Anglais. Ainsi, jusqu’à une époque qui n’est pas si lointaine, les navires de guerre britanniques tiraient des salves d’artillerie en passant à proximité du Rocher, saluant ainsi leur ancien navire de pierre.

Géographie et mornes[modifier]

La ville du Diamant est située au sud de la Martinique, sur la côte Caraïbe. Elle est entourée, au nord, par la commune des Trois-îlets, à l’est, par Rivière-Salée, au sud-est, Sainte-Luce et à l’ouest, les Anses d’Arlet.

La partie occidentale de la commune est dominée par les pitons basaltiques de la Croix-Diamant (350 m) et du Morne-Larcher (477 m). Leurs dômes élégants et rapprochés, prolongés par le Morne-Clochette (321 m) et la roche Genty (404 m), avec entre eux, la dépression de la ravine du quartier Anse-Caffard, font apparaître, un profil d’une «femme couchée».

Le rocher du Diamant, roc volcanique érodé de 175 m de haut, incrusté dans la baie telle une pierre précieuse devant l’île anglaise de Sainte-Lucie, à une trentaine de kilomètres de là. Il témoigne, avec le Morne Larcher (petit volcan éteint de 477 m d'altitude qui fait face au Rocher) de la forte activité volcanique qui a donné naissance à ce site il y a moins d'un million d'années. Il est désormais le refuge "imprenable" de nombreuses espèces d'oiseaux.

Aller[modifier]

•Taxis collectifs Du lundi au samedi, les taxis collectifs assurent une liaison entre le Diamant et Fort de France : M Frantz Ruffin: 0696 26 09 66 M Saint-Rose: 0596 71 10 56

•Taxis privés M Saint-Aimé: 0596 76 48 08 M Boucou Médéric: 0596 76 24 36

•Bus M Alexander Richard: 0596 76 47 07

Voir[modifier]

Le Cap 110 - Mémorial de l’Anse Caffard
Lieu de réflexion et de recueillement, le site rend hommage aux esclaves morts, dans la nuit du , suite au naufrage de leur bateau négrier. 15 statues de sable blanc de Trinidad, orientées au cap 110° Est, en direction du Golfe de Guinée, ont été réalisées par le sculpteur martiniquais Laurent Valère. En forme de triangle, elles symbolisent le commerce triangulaire.

La Maison du Bagnard
Minuscule maison aux couleurs vives, elle a été construite par un ex-pensionnaire du bagne de Guyane, Médard Aribot, accusé d’avoir provoqué la mort du Colonel Coppens lors des élections de 1925.Après 25 ans de bagne, il s’installe au Diamant dans les années 1950.

L’Église Saint-Thomas
Bâtie au XVIIème siècle, elle est d’inspiration baroque. La charpente apparente évoque la coque renversée d’un bateau. Elle a été entièrement refaite en 1983 par les Compagnons de France qui l’ont découpée en Métropole avant de la transporter et la monter sur place.

La statue du Neg Mawon
Erigée aux portes de la cité, elle témoigne du besoin essentiel de liberté de l’Homme. Elle a été réalisée par le sculpteur-plasticien Hector Charpentier en commémoration du 150ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

La Maison du Gaoulé
Elle fut le lieu d’une insurrection menée contre l’administration royale par les colons de la commune, en réaction à la décision du Duc d’Orléans de limiter la production de sucre. Le , le gouverneur la Varenne et son intendant furent fait prisonniers et embarqués de force sur le navire «Gédéon» en direction de la France.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Retrouvez la liste des commerces du Diamant sur le site officiel http://www.lediamant.fr/fr/commerces

Manger[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Aux environs[modifier]

Stars305.svg
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Martinique