Télécharger le fichier GPX de cet article
37.96666623.716666Map mag.png

Eurasie > Europe > Grèce > Attique > Athènes

Athènes

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Athènes
Athens Montage L.png
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Code postal
Préfixe téléphonique
Fuseau
Localisation
Site officiel
Le Parthénon à l'Acropole

Athènes est la capitale de la Grèce. Elle est située plutôt au sud de la Grèce continentale, à l'est du Péloponnèse. Son port, le Pirée, est le principal point de départ en bateau pour les îles grecques, et la Crète. On peut aussi y embarquer pour l'Afrique.

Comprendre[modifier]

Athènes fut une des villes les plus importantes de l'antiquité, et tout au long de l'histoire, même sous l'occupation ottomane, elle a conservé une importance, notamment grâce au port du Pirée.

Athènes a accueilli les Jeux Olympiques (JO) de 1896, les premiers de l'ère moderne, puis ceux de 2004.

La ville a connu une croissance importante au vingtième siècle, mais son étendue est limitée par les chaînes de montagne qui l'entourent. Du fait de ces montagnes et de la densité de population, et en dépit des infrastructures de transport en commun mises en place lors des JO, Athènes connaît des problèmes de pollution atmosphérique importants.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

Vous arriverez à l'Aéroport International d'Athènes (Eleftherios Venizelos) situé à une quarantaine de km du centre ville.

  • Rejoindre le centre-ville :
    • Le métro permet de rejoindre le centre d'Athènes (Syntagma et Monastiraki) en une trentaine de minutes. Le trajet fait l'objet d'une tarification spéciale : l'aller, 10  pour 2 personnes.
    • Par bus : pour environ (tarifs 2005) par personne, le bus n°E 95. Il faut compter à peu près 45 min à h 15 de trajet selon la circulation.
    • Les taxis stationnent devant le terminal des arrivées et sont contrôlés par la police pour une meilleure fluidité du trafic (compter 35  environ pour un trajet jusqu'à la place Omonia).
  • Rejoindre le Pirée (Peiraiás): Un bus direct (bus n° E 96) amène au port du Pirée pour un tarif d'environ (tarif 2005). Compter 3/4 d'heure à h pour rejoindre Le Pirée. En journée, le bus part tous les 1/4 d'heures.

En bateau[modifier]

Le Pirée, aussi appelé Pireus ou Piraeus, est le plus grand port d'Athènes et le point d'entrée pour ceux qui arrivent en bateau. Pour rejoindre le centre-ville sans voiture, prendre le métro à une centaine de mètres du port.

En train[modifier]

En voiture[modifier]

En bus[modifier]

De Tirana, pour 20/25 , un bus effectue la liaison journalièrement. Compter au moins 16 h de bus.

Circuler[modifier]

Plan du métro d'Athènes

Depuis les Jeux Olympiques, la desserte urbaine de la ville s'est considérablement améliorée. La capitale est dotée d'un réseau efficace de bus, tramways et métros qui desservent les principaux quartiers de la ville, l'aéroport et le port du Pirée. La circulation automobile est très dense en ville. Se déplacer à pied est assez pratique, même si les avenues où la circulation est importante sont pénibles en raison du bruit. Les automobilistes respectent les piétons, à condition qu'ils restent à leur place. Un plan sur google map présente les lignes de Métro, de Tram et des Proastiakos (les trains urbains) à Athènes.

En métro[modifier]

Les lignes 1, 2 (de 1999) et 3 (de 1950) sont accessibles en fauteuil roulant.

En bus[modifier]

Certaines lignes de bus ont une plate-forme pour fauteuil roulant. Pour un voyage aller simple d'Athènes à Delphes, avec le réseau public de bus KTEL, il faut compter 16,4  (tarif 2015).

En taxi[modifier]

Les taxis ont mauvaise réputation et il se peut qu'ils refusent de prendre un fauteuil. Essayez de vous arranger à la réservation.

Voir[modifier]

Entrée commune Acropole-Agora-Céramique-Dionysos-Olympion : 12  (valable 3 jours).

Le quartier de Plaka
  • 1 Acropole Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Logotype du Patrimoine mondial qui occupe l'une des collines de la ville et où l'on retrouve le Parthénon, l'Érechthéion, les Propylées, le théâtre de Dionysos, le musée… Entrée environ 10 . Consigne gratuite pour les sacs. Accès handicapé : il y a désormais un ascenseur donc l'accès est possible mais nécessite apparemment d'être accompagné.
  • 2 Agora Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – en contrebas de l'Acropole, dans le quartier de Monastiraki avec le temple dédié à Héphaïstos (l'un des mieux conservés de toute la Grèce), la stoa reconstituée et qui abrite un musée...
  • 3 Musée archéologique du Céramique Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
  • 4 Théâtre de Dionysos Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
  • 5 Temple de Zeus (Olympion) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
  • 6 Musée national d'Athènes Logo indiquant des tarifs 6,8 . – où l'on retrouve tous les trésors de la Grèce antique
  • Musée d'art Cycladique Logo indiquant des tarifs .
  • Quartiers de Plaka et Monastiraki – les ruelles bordées de restaurants et de boutiques de souvenirs de l'ancien quartier turc offrent une atmosphère très sympathique.
  • Bâtiments neo-Classiques – de l'université (rue Akadimias et autour) ou du parlement (place Syntagma). Bâtiments construit lors de la reconstruction d'Athènes au XIXe siècle.
  • Phillopapou – une (très) belle petite balade avec une belle vue sur l'acropole. À recommander en fin d'après midi.
  • Quartier Anafiotika – quartier peu connu, construit sous l'acropole par les ouvriers de la reconstruction d’Athènes (XIXe siècle). Ces ouvriers venus des Cyclades ont construit ici leur habitat dans le style de leur maison d'origine: une impression d’être sur les Cyclades! ne pas hésiter à prendre les étroites ruelles pour rentrer dans le quartier! (aux alentours de la rue Anafiotika)
  • 7 Quartier Exarchia – haut lieu de la culture alternative athénienne. Quartier étudiant chargé d'histoire: cœur des révoltes étudiantes lors de la chute de la dictature dans les années 70, et cœur des manifestations étudiantes dans les années 2010.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Il est désormais très dur de trouver du travail a Athènes. Les JO 2004 ont créé de nombreux emplois pour l'édification des infrastructures olympiques, mais ils étaient temporaires. Depuis, le taux de chômage athénien a fortement augmenté, en raison de licenciements nombreux. La situation est, en outre, aggravée par la hausse du coût de la vie.

Acheter[modifier]

Les peripteri, ces kiosques que l'on trouve à chaque coin de rue, vendent un peu de tout, notamment des journaux et magazines (on trouve la presse française assez facilement avec 1 ou 2 jours de décalage selon les titres), des bouteilles d'eau (denrée précieuse en été !), des cigarettes, cartes postales, etc.

N.B. les timbres sont plus chers dans un "periptero" qu'à la poste.

Les mini market offrent les produits alimentaires de base. Enfin, Athènes possède plusieurs grands magasins, dont Notos gallerie et Hondos center, place Omonia (prêt-à-porter, déco, cosmétiques...).

Les boutiques de souvenirs sont, pour la plupart, dans le quartier de Plaka. Difficile de trouver son bonheur au milieu de toutes ces reproductions plus ou moins fidèles de vases et statues antiques. Certaines portent une étiquette précisant qu'elles sont la copie d'un modèle réel, mais ce sont généralement les plus chères.

Manger[modifier]

Même si les JO ont fait augmenter le coût de la vie dans la capitale, sans que les salaires locaux ne suivent, la restauration à Athènes reste bon marché lorsque l'on vient d'Europe du Nord ou occidentale. Les Grecs semblent coutumiers des repas au restaurant en famille ou entre amis et il n'est pas rare de les voir partager la même assiette en toute convivialité. Il est donc tout à fait possible de prendre un seul plat pour 2, d'autant que les portions sont généralement copieuses. Attention, les couverts, le pain et l'eau peuvent faire l'objet d'un supplément.

Bon marché[modifier]

Il est assez facile de trouver une pita à emporter partout en ville. C'est la solution la moins chère (coutant ) pour se nourrir efficacement.

Classe moyenne[modifier]

Le quartier de Plaka regorge de petits restaurants ou taverna dont la plupart disposent d'une terrasse. On y mange pour une douzaine d'euros par personne.

  • prendre un repas ou un petit-déjeuner au restaurant du hondos center (dernier étage) place omonia : C'est pas spécialement raffiné mais ce n'est pas cher et on profite d'une superbe vue sur Athènes (acropole, lykavitos…)

Luxe[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Dans le quartier de Plaka, arrêtez-vous chez Brettos, une maison vieille de 100 ans, qui distille des liqueurs de fruit et détient le brevet original pour la fabrication de l'ouzo, la boisson nationale. Le bar est magnifique, le personnel très agréable.

  • boire un Rakomelo dans le quartier syri (rue miaouli), boisson chaude à base de raki de miel et de cannelle, parfait pour les soirées fraîches hors saison !
  • Gazi : le quartier des sorties branchées.

Se loger[modifier]

Comme dans les autres capitales européennes, l'hébergement est assez cher, mais il est possible de se loger à moindre frais. La qualité des hébergements peut parfois laisser à désirer mais de nets progrès sont faits pour mettre ces derniers au niveau des normes en vigueur dans les autres pays d'Europe.

Le classement des hôtels est en cours d'harmonisation. L'ancien classement (toujours en vigueur) de A à D (A étant le haut de gamme) tend à laisser la place aux étoiles que nous connaissons (de 1* à 5*). Par ailleurs, les meublés peuvent désormais faire l'objet d'un agrément délivré par le ministère du tourisme.

Bon marché[modifier]

  • Athens camping Logo indiquant un lien vers le site web 198 - 200 Leoforos Athinon (sur la route Athènes - Corinthe), Logo indiquant un numéro de téléphone +30 210 5814114, fax : +30 210 5820353, courriel : Logo indiquant des horaires Ouvert toute l'année. Logo indiquant des tarifs 10  la nuit pour un adulte en tente, sans tente.. – À 7 km du centre d'Athènes et proche des transports en commun. Possibilité de laisser sa voiture au camping, par exemple pour partir visiter les îles en bateau: par jour (se renseigner à l'avance).
  • San Remo (tout pres de la gare Larisis) Logo indiquant des tarifs Chambres privées à partir de 27  par chambre/Dortoirs à partir de 10  par personne. – Auberge de jeunesse

Classe moyenne[modifier]

Luxe[modifier]

Communiquer[modifier]

Conserver la santé[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Représentations diplomatiques[modifier]

  • Logo représentant le drapeaux du pays France 1 France Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata 7, avenue Vassilissis Sofias, 10671 Athènes – Ambassade
  • Logo représentant le drapeaux du pays Malawi Malawi 82 Skoufa Street, Athens 14671, Logo indiquant un numéro de téléphone +30 210 8003754, fax : +30 212 1219380

Aux environs[modifier]

Près d'Athènes se trouvent le site archéologique de Delphes, au nord-ouest, et le Canal de Corinthe, au sud ouest, qui mène au Péloponnèse.

Depuis le Pirée, on peut prendre un bateau pour se rendre dans les îles.

  • 1 Cap Sounion Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (accessible en bus.) – Un beau temple au bout d'un cap! une belle sortie avec possibilité de baignade!
Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Attique
Destinations situées dans la région