Télécharger le fichier GPX de cet article
31.788235.1793Map mag.png

De Wikivoyage
Aller à la navigation Aller à la recherche

Jérusalem
​((ar)القدس, (he) ירושלים)
Le Dôme du Rocher au centre de l'image
Le Dôme du Rocher au centre de l'image
Informations
Pays
Cours d'eau
Altitude minimale
Altitude maximale
Superficie
Population
Densité
Superficie de l'agglomération
Population de l'agglomération
Code postal
Préfixe téléphonique
Fuseau
Localisation
Site officiel
Jerusalem infobox image 2013.png
Le Dôme du Rocher, Jérusalem
Israel Museum

Jérusalem (en hébreu: ירושלים, en arabe: القدس) est la capitale, non reconnue internationalement, de l'état d'Israël.

Comprendre[modifier]

Jérusalem est le foyer spirituel de trois religions mondiales : le christianisme, l'islam et le judaïsme.

C'est une destination fascinante pour tout voyageur qui s'intéresse au passé comme au présent. Jérusalem était autrefois ce qu'on appelle aujourd'hui la « vieille ville », qui est entourée de murailles de pierres (les fameuses pierres de Jérusalem). Elle était la capitale du Royaume de David, et est en même temps le lieu de la mort et de la crucifixion de Jésus de Nazareth, celui où se trouve le Dôme du rocher avec à l'intérieur le Rocher de la Fondation pour les Musulmans et celui où se trouvait jadis le Temple juif, détruit, reconstruit puis encore détruit, dont il ne reste aujourd'hui que le Mur des Lamentations. C'est la raison de son appellation de ville « trois fois sainte ». De ce fait, et aussi par son antique et splendide architecture, Jérusalem est une ville extrêmement riche en culture, ce qui vous permettra de la visiter avec d'autant plus d’intérêt.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

  • 1 Aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion (IATA : TLV, OACI: LLBG, namal te'oufah Ben Gourion) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – L'aéroport principal qui sert Jérusalem est l'Aéroport International Ben Gurion situé entre Jérusalem et Tel Aviv. Le voyage vers la cité se fait en taxi, taxi collectif, train ou voiture de location et dure, par la route, entre 40 et 50 minutes mais souvent plus car cela dépend de la circulation. Un grand nombre de sociétés aériennes assurent une liaison avec l'aéroport Ben Gourion, notamment British Ariways, Air France, Swiss, Easyjet, Air Canada, American et United. C'est également le principal aéroport de la société El Al, la société aérienne nationale d'Israël.

En train[modifier]

En voiture[modifier]

Jérusalem est principalement desservie par l'autoroute n° 1 (Tel-Aviv - Jérusalem), qui comporte de nombreuses bifurcations vers les autres grandes villes du pays (principalement côtières - Haïfa, Ashdod, Netanyah).

En bus[modifier]

Le service par bus à Jérusalem, de l'Aéroport International Ben Gurion et toute ville israélienne, est fréquent, bon marché et efficace. Il est également possible d'emprunter des sheroutim (notamment lors du shabbat quand les bus des compagnies israéliennes ne circulent pas). Ce sont des taxis collectifs, qui sont aussi très bon marché.

A pied[modifier]

Circuler[modifier]

La vieille ville se visite à pied, ainsi que le centre-ville moderne qui est piétonnier (quartier autour de la rue piétonne Ben Yehouda), et le quartier de Nahlaot.

Jérusalem dispose également de lignes de tramway.

Il existe plusieurs moyens de transport courant en Israël, du moins cher au plus efficace.

  • 1. Le plus connu est le bus, qui traverse le pays d'un bout a l'autre. Reste à choisir la compagnie: Éguèd (אגד) la plus populaire, ou encore Dan (דן) qui traverse les lignes principales, et les rues des grandes villes.
  • 2. Le taxi n'est pas-mal non plus, car il n'est pas cher et facile négocier (encore, ne faudrait-il pas se faire arnaquer). Attention: souvent les touristes n'osent pas marchander, alors que ce n'est pas le cas des chauffeurs de taxi. Il est très important de fixer un prix à l'avance avec le chauffeur, et d'être catégorique avec lui au moment du paiement afin d'éviter toute arnaque potentielle de sa part.
  • 3. Si vous avez un budget large vous opter pour la location de véhicule de la catégorie de votre choix, cela vous donne un peu plus d'indépendance. Conseil: pour les longs trajets pensez à emprunter l'autoroute 6, connu sous le nom de « Kvish shèsh » (כביש שש).
  • 4. Enfin en dernier recours et si vous savez vous y prendre et avec un peu de chance, vous pourrez voyager où vous voulez dans le pays gratuitement en faisant du stop avec un ou plusieurs hôtes. Connu sous le nom de « trèmp » (טרמפ), le stop est un moyen de transport très utilisé en Israël, essentiellement par les jeunes comme les étudiant·e·s ou les soldats de premières années etc… Attention: Il est déjà arrivé que des épisodes comme ceux-ci aient mal tourné. Ça n'arrive pas tous les jours, mais ce n'est pas une raison de manquer de prudence pour autant.

Bonus : pour ceux qui partent de Jérusalem (uniquement) à destination de l'aéroport Bên Gouriôn (בן גוריון), il existe un moyen de transport spécialement organisé à cet effet, appelé « Néshèr » (נשר), pour la somme non-négociable de 50 ILS et sur réservation obligatoire. Vérifiez si ce service prend ses passagers directement à domicile.

Voir[modifier]

La vieille ville[modifier]

  • Visiter la vieille ville, c'est tout d'abord se perdre dans ses ruelles, marcher au hasard, et découvrir à quoi ressemblait une ville au Moyen-Age.

À voir dans cette partie de Jérusalem les souks dans toutes les petites rues. Il faut savoir que chaque rue regroupait à l'origine un type de marchandise : vêtements, épices, boucherie, etc. De nos jours, les souks sont devenus principalement des bazars pour touristes où l'on trouve de la pacotille « made in China ». Il faut négocier le prix. Les marchands sont souvent assez agressifs et viennent harceler les touristes.

  • On peut visiter l'église du Saint-Sépulcre qui abrite le Golgotha (le lieu de la crucifixion) et le tombeau (vide) de Jésus. Les chrétiens fervents ne manqueront pas de suivre la Via Dolorosa retraçant le parcours de Jésus portant sa croix jusqu'au Golgotha, en compagnie des moines franciscains le vendredi après-midi (pour les autres, ce n'est pas vraiment indispensable).
  • Les non musulmans peuvent visiter l'esplanade des mosquées le matin jusqu'à midi sauf le vendredi en passant par la seule porte autorisée qui se trouve à côté du Kotel. Les musulmans peuvent le faire tous les jours (En cas de doute, ils doivent néanmoins prouver qu'ils sont musulmans par la récitation de Al Fatiha). Sur cette esplanade se trouve la mosquée de Omar appelée aussi Dôme du Rocher ainsi que la mosquée Al Aqsa. Les non musulmans sont strictement interdits à l'intérieur de la mosquée de Omar et de la mosquée Al Aqsa.
  • La citadelle appelée tour de David, abrite un petit musée sur l'histoire de Jérusalem (à la porte de Jaffa). http://www.towerofdavid.org.il/English/General/french
  • Le Kotel, ou le Mur des Lamentations (l'accès aux non-Juifs est autorisé), où l'on peut aller prier parmi la foule (tête couverte), et glisser son petit Petheq (papier portant une prière) entre les pierres ancestrales.
  • On peut également visiter la très belle synagogue Hourva dans le quartier Juif de la Vieille Ville. Des visites guidées (en anglais) sont disponibles.
  • Points de vue panoramiques dans la vieille ville : beau point de vue depuis le toit de la synagogue Hourva, le sommet de la Tour de David, le clocher de l'église allemande du Rédempteur, le toit de l'hospice autrichien. Il existe d'autres endroits moins connus, tel que le toit de la Yeshiva Aish HaTorah qui offre une vue imprenable sur toute l'esplanade du Kotel, ou encore le toit de l'hospice allemand, le toit de l'hôtel Petra, etc... Également de beaux points de vue depuis le haut des murailles, en empruntant la « promenade des remparts ».

Jérusalem-Ouest[modifier]

  • Musée des Terres bibliques Logo indiquant un lien vers le site web
  • le Musée Israël et le Sanctuaire du Livre. http://www.imj.org.il/

Situé à proximité de la Knesset (qui est également visitable, et où l'on peut admirer une splendide fresque de Chagall ainsi que des mosaïques du même artiste), il est facilement accessible par bus depuis la gare routière centrale de Jérusalem.

Une des visites indispensables de Jérusalem. C'est un très grand musée, une mine d'informations sur la Shoah. Sa visite demande plusieurs heures (dont il est possible d'en employer quelques-unes à une promenade dans le parc de plusieurs hectares qui entoure le musée, et dans lequel se trouvent beaucoup de mémoriaux). Le musée est accessible grâce au tramway, au terminus "Mount Herzl".

  • Le marché Mahane Yehuda est un endroit très intéressant de la ville. C'est son plus grand marché, et il est plaisant de parcourir les rues dans lesquelles il est installé, en un dédale d'échoppes, présentant des produits tous plus appétissants les uns que les autres. Il est ouvert tous les jours sauf le samedi. Le vendredi, il ferme en début d'après-midi avant shabat : il y règne une agitation qui n'a pas son pareil. Les ménagères viennent y chercher les ingrédients dont elles ont besoin pour préparer le repas du shabbat. En tramway, il est accessible notamment par le tramway (arrêt Ben Yehuda). Les friands d'épices, graines culinaires se régaleront notamment à la boutique "Perek" (graine de pavot en hébreu).

Le mont des Oliviers[modifier]

Pour les courageux, il est possible de monter en haut du mont des Oliviers à pied (cela grimpe très dur), depuis la porte des Lions, qui marque le début de la Via Dolorosa. Autrement, des bus arabes que l'on peut prendre non loin de la porte de Damas y mènent. Outre la superbe vue que l'on a sur la ville entière depuis le sommet du mont, des églises, notamment y sont situées. On peut, entre autres citer l'église de Toutes-les-Nations, au pied du mont et dans le jardin de Gethsemani (elle renferme le rocher sur lequel Jésus aurait pleuré lors de son arrestation), l'église de l'Ascension, l'église orthodoxe Sainte-Marie-Madeleine (facilement repérable grâce à ses dômes dorés), etc. La tombe de Marie se trouve également près du mont des Oliviers. Des cimetières (surtout juifs, mais également musulmans et chrétien) sont installés sur le flanc du mont. Ce sont les plus anciens du monde. Pour les Juifs, c'est par là que passera en premier le Messie, et les occupants de ces tombes seront ainsi, les premiers ressuscités.

Ein Kerem[modifier]

Ein Kerem est un village où vivent un certain nombre d'artisan à la limite de Jérusalem. C'est un endroit qui, en plus d'être charmant, est particulièrement paisible et calme. Outre les églises Saint-Jean-Baptiste et de la Visitation, on peut aller voir, dans la synagogue de l'hôpital Hadassah, des vitraux du peintre Chagall ayant pour thème les douze tribus d'Israël.

Le mont Sion[modifier]

C'est avec le mont Scorpus, le mont Herzl et le mont des Oliviers une des collines de Jérusalem. De nombreux lieux saints s'y trouvent, à commencer par le tombeau du Roi David. L'église de la Dormition (ainsi que l'abbaye bénédictine du même nom) y est aussi située. En outre, on peut visiter la chambre de la Shoah, ou la tombe d'Oskar Schindler.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Acheter[modifier]

Jérusalem est plein de T-shirts de toutes formes, couleurs et modèles, faisant souvent preuve d'humour juif. En plus des boutiques de souvenirs, vous pouvez acheter à la rue Ben Yehuda nombre de vêtements.

Les articles Judaica (de la culture juive typique) sont aussi très populaires, par exemple une belle mezouza ou un chandelier de Shabbat en argent.

Mahane Yehuda, comme dit précédemment, est également un lieu privilégié pour ramener des denrées typiques d'Israël (épices, pâtisseries, fruits secs, etc.). On y accède depuis la station du même nom du tramway.

Dans le quartier arménien, plusieurs ateliers de céramiques vraiment typiques de Jérusalem et que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Si vous ramenez en souvenir une assiette en céramique arménienne, sachez que vous aurez quelques soucis à l'aéroport, on vous demandera probablement d'ouvrir votre valise pour vérifier ce que c'est, car cela fait une masse sombre lors du passage aux rayons X.

Manger[modifier]

Dans Jérusalem Ouest un grand nombre de restaurants et restaurants rapides (y compris presque tout ce que vous vous attendez à voir chez vous) sont situés près de Rue Ben Yehuda et Route Jaffa.

Il est important de noter que les restaurants servant de nourriture cacher sous contrôle rabbinique ferment le shabbat, c'est-à-dire du vendredi après-midi au samedi à la nuit tombée.

Toujours est-il que l'on mange très bien en Israël, pour peu cher (la nourriture est en effet très peu onéreuse) et absolument de tout. La gastronomie israélienne est le fruit d'influences diverses, qu'elles soient locales ou héritées de la diaspora, et vaut vraiment le détour.

La Vieille Ville est plus intéressante pour l'expérience locale authentique et aussi moins commerciale - tâtez, explorez les arrière-routes pour éviter les pièges à touristes.

Le Restaurant libanais se trouve juste hors de Jérusalem dans le village Palestinien-Israeli d'Abu Gosh à 88 Hashalom st. (phone: 02-5335561). Ce restaurant, comme le nom suggère, spécialise en servant la cuisine arabe traditionnelle de style libanais. Le Restaurant Libanais est fréquenté par les locaux, Israeliens et touristes et sert, parmi les autres gâteries à prix raisonnable, le hummous (pâté de pois chiches) réputé le meilleur du pays. Beaucoup de notables Israéliens y ont mangé et quand il fait beau vous pouvez manger sous le mûrier autour duquel le restaurant est bâti. N'hésitez pas manger dans ce bijou de restaurant.

Bon marché[modifier]

Classe moyenne[modifier]

  • Al Mihabash Restaurant, 21 Nablus Str. (quartier arabe, au nord de la porte de Damas), Tél : 00972 52 649 6934 (Fax : 00972 2 628 9185). Restaurant palestinien. On y joue parfois de la musique.

Un excellent restaurant.

Luxe[modifier]

Boire[modifier]

En outre des cafés, bars etc, vous pouvez déguster, dans le souk, le fameux thé à la menthe, à ne pas rater.

Se loger[modifier]

La Vieille Ville offre une variété de petits hôtels, hospices religieux et hôstelleries, certains très spartiates, dont l'authenticité peut plaire au voyageur.

Jérusalem Ouest propose aussi bien des B&Bs, chambres d'hôtes, petits et grands hôtels - jusqu'au palace 5 étoiles.

Bon marché[modifier]

Classe moyenne[modifier]

  • Prima Kings ("l'hôtel des rois") est d'un prix relativement élevé, mais quand même abordable. Il est confortable et bien situé (position centrale dans la ville). Demander une chambre avec balcon fleuri. inconvénient : pas de parking.

Luxe[modifier]

  • King David est un hôtel de luxe historique où sont passées de nombreuses célébrités et chefs d'état.

Communiquer[modifier]

Téléphone[modifier]

Le code régional de Jérusalem est 02 (le code d'Israël étant 972).

Courrier[modifier]

La Poste centrale de Jérusalem Ouest se trouve près de l'extrémité de Jaffa Road.

Dans la Vieille Ville, un bureau de poste se trouve près de Jaffa Gate, en opposition diagonale au Musée de la Tour de David.

Israël continue d'utiliser des boîtes aux lettres de type colonne et de couleur rouge dans quelques parties de Jérusalem - c'est un héritage de l'époque du mandat britannique sur la ville.

Café Internet[modifier]

Les cafés internet sont beaucoup moins utilisés maintenant que tout le monde a un téléphone portable, et le Wi-Fi est généralement gratuit dans les hôtels.

  • Strudel : le café Internet original de Jérusalem. Il s'appelle ainsi car l'arobase s'appelle "strudel" en Hébreu. Ce café a été fondé par un couple anglophone qui voulait offrir un havre de paix aux anglophones et dès lors Strudel est un centre social. Surfer coûte ILS pour 15 min. Un fax et un scanner sont aussi disponibles. Heures d'ouverture: midi-minuit, lun-ven; 15-minuit sam. 11 rue Mombaz, Jérusalem. tél: +972 2623 2101, fax: +972 2622 1445.

Gérer le quotidien[modifier]

Il faut avoir une tenue correcte (pas de shorts, pantalons longs ou jupes longues obligatoires) pour l'accès aux lieux saints qu'ils soient chrétiens, juifs ou musulmans. Il est nécessaire de savoir respecter le shabat. En effet, il est mal vu de circuler en voiture par exemple dans la ville, a fortiori dans les bastions ultra-orthodoxes comme Meah She'arim, où prohiber l'utilisation de son téléphone portable ou de quelque autre appareil électronique sera de rigueur. On ne sera par ailleurs toléré dans ce quartier qu'en étant vêtu décemment, c'est-à-dire que les femmes devront porter des vêtements longs et amples, et des chaussures fermées (à moins de porter des chaussettes avec des sandales).

Sécurité[modifier]

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Logo représentant le drapeau du pays Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Logo représentant le drapeau du pays France France (Consulat Général de France à Jérusalem) Logo indiquant un lien vers le site web 5, rue Paul Émile Botta, Logo indiquant un numéro de téléphone +972 2 629 85 00

Aux environs[modifier]

Les personnes ne détenant pas la citoyenneté israélienne peuvent éventuellement se rendre en Cisjordanie, et notamment à Bethléem, à quelques kilomètres au Sud de Jérusalem. C'est une jolie ville, dans laquelle se situe évidemment la Basilique de la Nativité. On peut également y visiter la Grotte du lait, et y manger de très bons falafel et houmous !


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Israël