Télécharger le fichier GPX de cet article
31.7535Map mag.png

Israël

De Wikivoyage
Eurasie > Asie > Moyen-Orient > Israël
Aller à : navigation, rechercher

Israël
Dome of the Rock and Wailing wall by Peter Mulligan.jpg
Drapeau
Flag of Israel.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Forme de l'État
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation
http://www.israel.org/ Site officiel

Israël est un pays du Moyen-Orient offrant une grande diversité, bien qu’étant relativement petit, possédant une longue côte à l’est de la mer Méditerranée ainsi qu’une minuscule ouverture sur la mer Rouge au niveau du golfe d’Eilat (ou golfe d'Aqaba).

Comprendre[modifier]

Israël est frontalier de l’Égypte au sud-ouest, de la Jordanie à l’est, et de la Syrie et du Liban au nord. L’État d’Israël tel qu'on le connaît aujourd'hui fut établi assez récemment, en 1948, spécifiquement pour le peuple juif, et ce à la suite notamment du tragique sort des 6 millions de juifs exterminés par les nazis durant la Deuxième Guerre mondiale. Néanmoins, Israël compte parmi ses habitants de nombreux Arabes, chrétiens et musulmans, ainsi que des tribus nomades souvent d'origine druze. Le lien que le peuple juif entretient avec la terre d'Israël est historiquement très fort, ayant ses sources dans la promesse que Dieu fait à Abraham de donner cette terre à ses descendants. Cette promesse est plus tard répétée à Isaac et Jacob et se concrétise par l'établissement des Hébreux ou Israélites en Terre sainte, guidés d'abord par Moïse qui les libère d'Égypte, puis par Josué qui concrétise la promesse Divine (les Hébreux sont plus tard appelés Judéens (qui a donné Juifs en français) en rapport avec l’une de leurs plus importantes tribus, celle de Juda).

À la suite de l'établissement du peuple élu sur sa terre, une longue et passionnée histoire se déroule en Israël qui voit plusieurs siècles plus tard, s'établir le fameux royaume du roi David, puis de Salomon. Malheureusement, l'histoire est aussi entachée de nouvelles souffrances avec plusieurs agressions et conquêtes qui vont se suivre régulièrement. Ce sont d'abord les Babyloniens et Assyriens, puis Grecs et Romains, suivis plus tard par les musulmans et la série de guerres/croisades qui les confrontent aux Chrétiens. Alors que cette lourde histoire semblait avoir chassée définitivement les Juifs de leur tant aimée patrie, les laissant exposés aux tortures et persécutions constantes de toutes les nations dans lesquelles ils se sont maintenus, c'est presque miraculeusement qu'en 1948 un nombre important d'entre eux, des rescapés des camps nazis ou des Juifs étant parvenus en Israël au cours des siècles précédents, arrivent à se rétablir sur la terre de leur ancêtres. Ainsi Israël présente une histoire exceptionnelle et fascinante, mais est encore aujourd’hui le théâtre de tensions régulières dont les nombreux aspects politiques dépassent le cadre de cet article. La présence simultanée de juifs, chrétiens et musulmans, est le fruit de l'histoire tumultueuse de cette terre qui ne laisse personne indifférent.

Ces aspects font d’Israël une destination fascinante pour de nombreux voyageurs et pèlerins. Conséquence de ce vaste mélange de cultures, en plus des langues officielles que sont l’hébreu et l’arabe, le russe, l'anglais, le français, l'espagnol ainsi que le yiddish sont parlés par des fractions importantes de la population qui souvent pratiquent deux ou trois de ces langues. La vaste majorité des Israéliens parle cependant l’anglais pour des raisons économiques plus qu’historiques. En termes de distribution religieuse de la population, 75.5 % des Israéliens se reconnaissent comme juifs, le reste étant principalement chrétiens, musulmans ou druzes. Israël est une société fortement urbanisée disposant d’une économie développée, et se divise de ce fait de façon commode en villes principales, puis en régions et autres sites.

Régions[modifier]

Territoires disputés[modifier]

Clause de non-responsabilité Ces territoires sont traités séparément dans les articles Hauteurs du Golan et Palestine. Cette division purement pratique est due au fait que les conditions de voyage sont spécifique à ces régions. Le contenu de ce guide ne peut en aucun cas être considéré comme un appui politique à l'une des parties du conflit relatif à la souveraineté de ces territoires.

Villes[modifier]

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

  •      Israël
  •      Exemption de visa
  •      Visa requis
  •      Visa et confirmation du gouvernement israélien requis

En avion[modifier]

L'aéroport principal - L'aéroport Ben-Gurion [1] (code TLV) - est situé à mi-chemin entre Jérusalem et Tel-Aviv. Son troisième grand terminal ouvert en 2004 dessert aujourd'hui les principales destinations.

Six autres aéroports secondaires, dont deux près de la station balnéaire d'Eilat, sont utilisés notamment par les compagnies Charter.

Israël possède sa compagnie nationale, El Al (אל על) [2], allant vers les principales villes européennes et nord-américaines.

Par mesure de sécurité, il est recommandé de s'adresser aux comptoirs d'enregistrement h avant le vol et de se préparer à quelques questions concernant votre voyage de type "Combien de temps pensez-vous rester", "Vous ne possédez rien d'illégal sur vous ? Armes, drogues, etc."

Quant à la durée du séjour, elle est indiquée sur le tampon du passeport — en principe, le visa est de 3 ou 6 mois. Toutefois si vous voulez ensuite revoyager dans le monde arabe il est possible (et souhaitable) de demander à ne pas avoir de tampon sur le passeport. En effet le visa israélien peut poser problème au Liban, en Syrie, aux Émirats arabes unis, ...

Les questions qui vous sont posées, parfois personnelles, sont simplement faites pour s'assurer que vos intentions ne sont pas hostiles et afin d'assurer la sécurité du vol.

En bateau[modifier]

Il existe un port à Haïfa et un à Ashdod. Un service de Ferry existait entre Haïfa et Le Pirée. Le service ne fonctionne plus depuis 2002. (via Chypre) et entre Haïfa et Port Saïd en Égypte

Diverses compagnies maritimes assurent des liaisons régulières vers Israël. Des services de traversées fonctionnent régulièrement entre le port du Pirée en Grèce et Haïfa via Rhodes et Chypre. Les bateaux de croisières sur la Méditerranée font également escale en Israël.

En train[modifier]

Les lignes de train en Israël ont été modernisées ces derniers temps. Les trains assurent la liaison entre les grandes villes telles que Tel Aviv, Haïfa ou l'aéroport international Ben Gurion. Pour plus de renseignements sur les horaires et tarifs, le site officiel de la compagnie ferroviaire israélienne www.israrail.org.il

Il n'y a pas de liaison ferroviaire entre Israël et ses voisins.

En voiture[modifier]

Des routes terrestres relient Israël à l'Égypte et à la Jordanie, mais aucune route ne relie le pays à la Syrie et au Liban à cause du conflit persistant dans la région.

En autocar ou en taxi collectif[modifier]

Depuis la Jordanie[modifier]

Au départ d'Amman, des taxis collectifs et des bus permettent d'entrer en Israël par le pont Allenby/King Hussein.

Les taxis collectifs partent de la gare routière du Nord.

Les bus partent du parvis de la compagnie Jett, dans le quartier Al Abdali. Un seul départ quotidien est assuré, à h du matin. (Se présenter à l'avance pour obtenir un billet.) Le tarif est d'environ 8JD/personne. (novembre 2012)

Jett assure également une navette gratuite (5JD pour les passagers qui ne sont pas arrivés à la frontière avec Jett, +1,5JD/bagage) entre les deux postes frontière.

Coté israélien, des "sherut" assurent une desserte vers Jerusalem (la billeterie accepte les ILS, les JD, les US$), et des "service" vers Jericho.

Visa volant : Ce point de passage à une particularité : les voyageurs entrant et ressortant par ce poste ont la possibilité (mais pas la garantie) de ne pas garder de trace du visa israélien sur leur passeport (lequel visa interdit l'entrée dans certains pays arabes).

Pour ce faire, lors des contrôles de frontière, les voyageurs doivent demander un formulaire spécifique sur feuille volante, lequel sera tamponné à la place du passeport, et devra être présenté à nouveau lors de la sortie du territoire. (Ces formulaires ne sont pas toujours remis aux personnes qui le demandent. Cela reste à la discrétion de l'agent.)

Il est à noter également que le poste jordanien de King Hussein Bridge ne délivre pas de visa d'entrée. Les voyageurs devront donc préalablement disposer d'un visa jordanien valide (de préférence multi-entrée).

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Les infrastructures aéroportuaires en Israël sont très développées notamment à l'aéroport Ben Gourion (prononcer "Bèn Gourione", à la française) au tout nouveau terminal 3 ou la plupart des compagnies y atterrissent. L'aéroport Ben Gourion est desservi par la majorité des compagnies internationales (Air France, Air Continental, Lufthansa, ...) et par de nombreuses compagnies israéliennes de qualité sur différentes destinations. El Al est la compagnie nationale et elle assure une cinquantaine de vols par jour dans le monde entier. Arkia et Israir sont des compagnies israéliennes de type régional. Elles assurent les vols tels que Tel aviv / Eilat / Haïfa / Sdé Dov mais aussi des vols vers l'Europe et les États-Unis à prix discompté.

Toutes ces compagnies, du fait des problèmes de sécurité, possèdent de nombreuses infrastructures de sécurité. Il est conseillé aux passagers de se rendre h 30 avant le vol pour les vols de courte durée et h avant le vol pour les vols internationaux. Les aéroports d'Israël possèdent un large choix de magasins sans taxes appelés « duty-free ».

En train[modifier]

Les lignes de chemin de fer sont modernes et les grandes villes côtières possèdent leur gare. La ligne vers Jérusalem a été réouverte récemment, elle est cependant déconseillée dans la mesure où le trajet est plutôt long (compter une heure et demi voire deux heures) comparé au bus (50 minutes) depuis Tel aviv.

En voiture[modifier]

Le réseau autoroutier est très dense en Israël et comporte principalement 2 autoroutes Nord-Sud (côtière et en terre) sur la moitié du pays, et une autoroute Est-Ouest reliant Jérusalem à Tel-Aviv en passant par l'aéroport international.

En bus[modifier]

Le bus constitue le transport en commun le plus important. Le réseau national est extrêmement développé, peu cher et très prisé pour traverser les régions et est dominé par la compagnie Egged, 2e compagnie de bus au monde. Sans être alarmiste, considérez que les bus et les arrêts ont été de nombreuses fois la cible de terroristes. Évitez les foules dans les grandes gares et contactez tout agent de police, militaire ou chauffeur de bus si vous constatez une personne ou un paquet suspect.

En Sherut[modifier]

Le sherut (prononcer "chéroute" à la française) est un taxi spacieux (type voiture Espace) suivant les lignes de bus en ville comme sur les routes et peut être emprunté de n'importe quel point. Il constitue un transport agréable et privilégié pouvant être moins cher que le bus et le taxi. Il reste le moyen de transport le plus "pratique" en Israël et le plus sûr pour les touristes. Il est conseillé toutefois de ne pas vous assoir derrière le chauffeur, auquel cas vous passerez votre temps à faire passer l'argent des voyageurs au chauffeur ;-)

En monit[modifier]

Le monit est le taxi israélien. Il est recommandé de réclamer un tarif au compteur en agglomération et un tarif fixé d'avance pour de plus grands trajets. Tous comme les sherut, leurs tarifs augmentent le jour du Shabbat (de vendredi soir à samedi soir). On peut monter à plusieurs dans les monit comme dans les sherutim (prononcer "chéroutime" — pluriel de chérout' (sherut)- ), ce qui réduit le prix payé par chaque personne, celui-ci étant divisé).

Parler[modifier]

Les langues officielles sont l'hébreu et l'arabe, mais la population possède une culture très anglophile. La plupart des gens savent parler l'anglais et les panneaux sont le plus souvent traduits. Les communautés sont nombreuses et le français y est parlé couramment dans certaines régions. Cette diversité se révèle avec le russe, le yiddish, le ladino, l'espagnol, l'allemand...

Acheter[modifier]

Pièces et billet en Shekels

Les achats se règlent en Shekels (₪, ILS). = 4.90 shekels environ, janvier 2013.

Taux de change ILS actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP USD
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP USD
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD

Manger[modifier]

Falafels
Houmous
McDonald's kacher israélien

On trouve de nombreuses cuisines :

  • La cuisine juive d'Europe centrale, surtout roumaine, hongroise et polonaise avec les schnitzel, la célèbre carpe farcie (gefiltefisch) et les boulettes de viande à toutes les sauces.
  • La cuisine juive orientale rappelle celle du Liban et de la Jordanie. Beaucoup de piments, poivrons, salades.
  • De très nombreux restaurants "cacher" offrent leurs spécialités.

Quelques spécialités :

  • La pita : petite galette de pain, très plate et ronde
  • Le houmous : pâte de pois chiches mélangée à de l'huile d'olive et à des herbes. Délicieux avec la pita.
  • La téhina : pâte à base de graines de sésame rappelant vaguement la noisette
  • Les falafels : petites boulettes de farine de pois chiches, aillées et persillées, frites à l'huile, enveloppées dans une pita.
  • Les viandes grillées : shawarma (kebab) et compagnie, toujours égales à elles-mêmes.
  • Les pâtisseries : elles rappellent celles de la Grèce ou de tout autre région méditerranéenne. Elles sont, en effet, très sucrées. Votre séjour en Israël est l'occasion de goûter aux meilleurs gâteaux au fromage du monde.
  • Question fruits (pastèques, oranges, pamplemousses, mandarines, pommes, kakis, kiwis, bananes, avocats, voire fraises), les Israéliens sont également experts pour trafiquer les récoltes : ils décuplent la production d'un arbre fruitier ou créent de nouveaux fruits (pomelo, kaki...). Partout, on vous proposera des jus de fruits pressés, pas spécialement bon marché mais vraiment excellents.

On peut tout aussi bien manger dans des fast food (Burger King et McDonald's existent là-bas aussi) dont certains font des hamburgers meilleurs que ceux que l'on trouve en France.

En Israël, on mange aussi souvent des pizzas (pizzot', en hébreu le mot "pizza est au féminin, comme en France, ce qui donne au pluriel des pizzot'), on en trouve presque à chaque coin de rue.

Il existe aussi bien sûr de véritables restaurants italiens, éthiopiens, russes, français, etc., ouverts et tenus par les migrants de ces origines.

Boire[modifier]

Les vins israéliens sont de très bonne qualité. Les vignes du Golan (prononcer "golane" à la française) et du Carmel sont réputées pour les vins blancs et les rouges secs. Certains ceps ont été importés de France par la famille Rotschild et concurrencent même les fameux vins français ou californiens. Les prix sont, naturellement, beaucoup moins chers lorsqu'il s'agit de la production locale.

L'autre boisson alcoolisée typique est l'Arak à base d'anis (comme l'ouzo grec). Les autres boissons sont également présentes dans le commerce mais leurs prix sont assez chers.

Sinon, la plupart des sodas ou jus de fruits sont vendus à peu près partout dans les épiceries, supermarchés, etc. Les prix sont un peu moins élevés qu'en France (comparativement).

Se loger[modifier]

Israël est un pays touristique ; la plupart des villes comptent donc de nombreux hôtels, allant des 4 voire 5 étoiles aux auberges de jeunesses ou même, principalement dans le Nord du pays, des kibboutzim (fermes communautaires, réaménagées la plupart du temps pour y accueillir les touristes). La qualité des chambres est généralement très bonne et les prix pratiqués sont au plus haut en été et pendant les fêtes religieuses : généralement septembre ou octobre pour les fêtes de début d'année et mars ou avril pour les fêtes de Pâques (Pessah' en hébreu).

Apprendre[modifier]

On peut apprendre l'hébreu dans ce qu'on appelle les oulpan (prononcer "oulpane" à la française). Mais on apprend beaucoup plus vite dans la vie quotidienne, en écoutant les gens parler. C'est assez facile. Cependant, il peut être utile d'intégrer un oulpan pour connaître l'alphabet hébraïque afin de pouvoir ensuite écrire et lire en hébreu.

Israël compte beaucoup d'universités. Au moins une pour chaque ville.

Travailler[modifier]

Une des activités emblématiques d'Israël est de travailler en tant que volontaires dans une ferme collective où l'on est également nourri-e et logé-e : un kiboutz ou un moshav. http://www.kibbutz.org.il/eng/welcome.htm

Une autre option populaire est d'être volontaire pour travailler dans des fouilles archéologiques, le plus souvent en été dans de nombreux endroits. La plupart des excursions de ce genre peuvent se transformer en crédits pour les étudiants. http://www.ancientneareast.net/volunteers.html

Bien sûr, il n'est pas légal de travailler avec un visa touristique en pratique. Rester dans un hôtel à Tel-Aviv ou Jérusalem, et l'accueil se chargera de vous transmettre des opportunités telles que le ramassage des ordures, laver la vaisselle ou encore de travailler dans le bâtiment. Le salaire est d'environ de $5 de l'heure ce qui est classique en Israël.

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 100
Ambulance : 101
Pompier : 102

Vous serez peut-être choqués de voir, à l'aéroport, des militaires armés et des policiers, parfois aussi dans les rues de Jérusalem. Leur nombre peut augmenter si un état d'alerte est décrété.

La criminalité reste assez faible. On peut se promener (même seul) sans problème dans les rues des grandes villes (Tel-Aviv, Jérusalem, Haïfa etc.) le soir. Cependant, vous pouvez vite déboucher dans des zones complètement désertes, soyez donc prudents. Le pickpocket est tout de même un peu présent, ne laissez pas vos affaires sans surveillance (même - ou surtout - dans des lieux publics). N'hésitez pas à faire appel aux policiers ou militaires présents (la plupart du temps on les trouve assez vite) si vous avez été victime d'une agression.

Sécurité routière : la circulation s'effectue à droite. Si vous êtes piéton, vous avez peu de chances de vous voir octroyer la priorité, ne forcez pas le passage, vous pouvez avoir des frayeurs ! Bref, le piéton n'est pas roi. La conduite israélienne est très nerveuse, mais aussi très "cool" (on ne se gêne souvent pas d'arrêter toute une file pour parler avec un piéton ou un ami roulant en sens inverse).

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Respecter[modifier]

Bien que la calotte (kippa en hébreu) soit souvent portée par respect au Kotel HaMaaravi, le Mur des Lamentations (mot à mot le Kotel HaMaravi = le mur occidental), c'est souvent une tenue décente de la part des visiteurs qui fait preuve de la plus grande marque de respect envers cet endroit et les gens qui le fréquentent régulièrement. Dans la religion juive, les hommes portent une kippa pour renforcer leur sentiment d'attachement à Dieu alors que les femmes mariées doivent avoir les cheveux couverts dans un souci principal de pudeur. Les touristes non-juifs ont cependant également pris l'habitude de se coiffer d'une kippa par marque de respect envers cet endroit. Cette pratique est souvent également respectée dans les différentes synagogues à travers le monde.

Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Moyen-Orient
Destinations situées dans la région