Télécharger le fichier GPX de cet article
31.01666736.616667Map mag.png

Jordanie

De Wikivoyage
Eurasie > Asie > Moyen-Orient > Jordanie
Aller à : navigation, rechercher

Jordanie
​(الأردنّ (ar))
Petra Jordan BW 37.JPG
Drapeau
Flag of Jordan.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation

La Jordanie, en forme longue le Royaume hachémite de Jordanie, est un pays du Moyen-Orient, frontalier avec Israël et la Cisjordanie à l'ouest, la Syrie au nord, l'Iraq au nord-est et l'Arabie saoudite au sud-est.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Climat[modifier]

Le printemps commence en mars et se termine fin mai, c'est la haute saison. À cette époque, se méfier des fortes amplitudes thermiques entre la journée et la nuit. L'été enchaîne jusqu'en septembre, l'automne s'étire jusqu'en novembre encore la haute saison, puis l'hiver s'installe.

Histoire[modifier]

Population[modifier]

Fêtes et jours fériés[modifier]

Régions[modifier]

La Jordanie peut se diviser en quatre grandes régions :

Villes[modifier]

  • 1 Ajlun—  Château du XIIe siècle.
  • 2 Al-Karak—  Château des Croisés.
  • 3 Amman—  La capitale.
  • 4 Aqaba—  À l'extrême sud du pays sur la mer Rouge.
  • 5 Jerash—  Ruines de la ville grecque puis romaine. Il s'agit de l'ancienne Antioche.
  • 6 Madaba

Autres destinations[modifier]


Pour les touristes disposant de peu de temps les visites de Pétra et du Wadi Rum s'imposent. Si on dispose de plus de temps Jerash surtout ( curieusement absente de la liste Unesco ), puis Shobak et Karak dans cet ordre sont absolument à voir.

Umm Qais vaut aussi largement le déplacement mais est très excentré, à 110 km au nord d'Ammann, près des frontières avec la Syrie et Israël.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

  •      Jordanie
  •      Exemption de visa
  •      Visa à l'arrivée
  •      Visa requis

En avion[modifier]

L'aéroport principal du pays se situe à une trentaine de kilomètres au sud d'Amman. Le visa peut être acheté à l'arrivée en monnaie locale (20 JD). Un bureau de change s'est malicieusement glissé avant la douane. Une fois le passeport tamponné, on est vite assailli par des porteurs en uniforme qui cherchent à aider pour quelques JD (dinars).

En cas d'arrivée tardive, il est possible de dormir sur les banquettes. Le lieu, comme le pays, est très sûr.

Un bus Airport Express fait la navette entre l'aéroport et la station de bus du nord d'Amman. Cette navette circule tous les jours. Des départs on lieu dans les deux sens toutes les demi heures de h 30 - 18 h, puis toutes les heures jusqu'à minuit. Deux bus supplémentaires, au départ de l'aéroport uniquement, partent respectivement à h et h du matin. Compter entre 45 minutes et h de trajet environ. Le trajet coûte 3 dinars par personne. Numéro de la compagnie : 00962(0)64891073. (informations mises à jour le 29/12/2012)

En taxi, compter 15 dinars dans la journée et 20 dinars la nuit pour rejoindre Amman, à adapter suivant la destination dans la ville. Si on souhaite un hôtel près de l'aéroport, c'est plus facile et plus proche de loger à Madaba.

À part Amman, l'aéroport d'Aqaba ( tout au sud du pays ) reçoit aussi des vols internationaux, dont plusieurs charters en provenance de Bruxelles, ce qui est très apprécié des voyageurs belges et français ( Thomas Cook et Tuifly). Pour un court séjour, une visite du Wadi Rum et à Pétra ( les 2 sites principaux du sud ) peuvent parfaitement et économiquement être organisés au départ d'Aqaba. Avantages supplémentaires :

  • lorsqu'on arrive et repart par Aqaba, la carte d'identité suffit pour les ressortissants de l'UE ( ce qui n'empêchera pas les services de sécurité ou autres de vous demander votre "passeport", vous présenterez alors votre carte d'identité )
  • Aqaba est une zone franche çàd hors taxe. C'est surtout avantageux pour les cosmétiques, les médicaments ... et l'excellent vin jordanien !

NB : lorsqu'on arrive et repart par Aqaba, le visa d'entrée ou ce qui en tient lieu ( une carte verte ) est gratuit, mais il faut payer une taxe de sortie au départ, de l'ordre de 20 JD.

En bateau[modifier]

Depuis l'Égypte , on peut arriver à Aqaba, au sud du pays. Il y existe un moyen pour payer son visa à l'entrée en Jordanie.

Les ports égyptiens desservis sont Taba ( piétons ) et Nuweiba ( piétons et véhicules, voir section "en voiture" plus bas ).

En train[modifier]

Le réseau ferré est très limité et quasiment exclusivement réservé aux marchandises (ligne de transport du phosphate vers Aqaba).

En autocar[modifier]

Depuis Israël (pont Allenby/King Hussein)[modifier]

Au poste frontière Israélien, la compagnie Jordanienne Jett assure une navette jusqu'au poste Jordanien. La navette est gratuite pour les passagers, mais 1,5 JD est facturé par bagage. Les départ ont lieu quand la navette est pleine. (Noter que côté Jordanien, ce poste frontière ne peut être franchi qu'avec un visa préalablement obtenu.)

Une gare routière se trouve à l'arrière du poste-frontière. Ne pas confondre avec le parking d'où partent les navettes pour Israël. (Ne pas non plus compter sur les chauffeurs de taxi postés à la sortie du poste pour indiquer où trouver les bus !)

Des bus déservent les direction de Amman (gare routière du nord), Zarqa, et Irbid. (Pas de bus directs pour Petra.) Il partent quand ils sont pleins (20 places).

Les bus à destination d'Amman partent toutes les heures environ. Le coût par personne est de 3 JD, sans supplément pour les bagages. Le trajet prend un peu plus d'une heure.

En taxi collectif[modifier]

Depuis Israël (pont Allenby/King Hussein)[modifier]

À savoir : Une taxe de sortie du territoire Israélien doit être acquittée (172 ILS en novembre 2012) ; Selon des critères arbitraires, certains voyageurs peuvent subir un interrogatoire poussé au poste Israélien ; le visa pour la Jordanie n'est pas délivré à ce poste-frontière : il doit être obtenu à l'avance.

À Jérusalem, à proximité de la Porte de Damas, au moins deux compagnies de taxis collectifs desservent le poste frontière du pont Allenby. (L'une d'elles s'appelle Abdo.)

Des départs ont lieu toutes les demi heures, à partir de h, et jusqu'à 11 h (ou 13 h ?). Le tarif est de 40 ILS/personne (novembre 2012). Le trajet jusqu'à la frontière prend environ 30 minutes.

Les taxis ne peuvent pas franchir la frontière. Il faut donc changer de transport.

La compagnie de bus jordanienne Jett assure le transfert jusqu'au poste jordanien (voir section "En autocar"), où des chauffeurs de taxi attendent les clients.

Les taxis collectifs pour Amman partent quand ils sont pleins (4 passagers), et demandent 7JD/personne (novembre 2012), sans supplément pour les bagages.

En voiture[modifier]

Attention, la Jordanie ne commercialise pas de gasoil (moteurs diesel interdits).

Jusqu'en 2010 il était relativement aisé d'atteindre la Jordanie avec une voiture européenne, en empruntant le ferry Venise - Alexandrie ( Égypte ) - Tartous ( Syrie ) ( http://www.visemarline.com/ ). Depuis les évènements en Syrie et jusqu'à nouvel ordre ce ferry ne circule plus.

Depuis lors la seule possibilité ( quelque peu aventureuse ) est de transiter par l'Égypte ( ports d'Alexandrie ou Port Saïd ), de traverser la péninsule du Sinaï au volant puis d'emprunter le ferry Nuweiba - Aqaba.

Il est aussi possible d'expédier un véhicule depuis l'Europe ou depuis Suez, mais en principe vous ne pourrez pas accompagner votre véhicule.

Circuler[modifier]

Map ( not to scale ) of the roads between the Wadi Araba highway ( also described as Dead Sea highway ) and the King's highway, JORDAN.

La Jordanie compte trois routes principales, du Nord au Sud (entre Amman et Aqaba pour simplifier) :

  1. Dead Sea Highway ( n° 65, alias M40 ) longe la mer Morte et Israël. Jolie, un peu longue, pas mal de contrôles militaires ( sans aucun problème pour les touristes ).
  2. King's Highway ( n° 35 ) est montagneuse. Elle passe près de Pétra et continue à serpenter. Plein de petits villages, paysages grandioses entre Karak et Tafilah ( gorge du Wadi Hasa : dépression de près de 800 m ), des pentes parfois soutenues.
  3. Desert Highway ( n° 15, alias M47 ) est très roulante. Comme c'est la plus rapide, elle est encombrée de camions et traverse le désert avec monotonie. Longue et forte pente avant l'arrivée à Aqaba, ne vous laissez pas surprendre par un camion roulant au pas.

Peu de routes relient la Dead Sea Highway et la King's Highway mais elles comptent parmi les plus jolies du pays. Du Nord au Sud :

  1. la route descendant de Madaba vers la mer morte en passant par le mont Nebo (***)
  2. la route descendant de Madaba vers la mer morte en passant par le "Panorama Complex" (****)
  3. la route descendant de Lib vers la mer morte en passant par le "Maïn Spa" et le "Panorama Complex" (****) ( les routes 2 et 3 se rejoignent entre le "Maïn Spa" et le "Panorama Complex" )
  4. la route n° 50 descendant de Karak à Mazraa, à l'extrémité sud de la mer morte ( alias Potash City ) (***)
  5. la route n° 60 descendant de Tafila vers la mer morte (****) ( le début à Tafila est un peu difficile à trouver )
  6. la route descendant d'Al Beida ( = little Petra ) vers la mer morte (****) ( en 12.2012 cette route n'est pas terminée, mais elle est carossable )

Attention ces routes sont très pentues par endroit : pas trop recommandées aux cyclistes !

La route Wadi Musa ( Petra ) - Um Sayum - Al Beida ( little Petra ) - King's Highway est aussi de toute beauté. C'est plus facile dans ce sens-là car sur la King's Highway l'embranchement n'est pas indiqué.

En avion[modifier]

À part la liaison Amman-Aqaba, il n'y a pas de ligne intérieure pour les touristes. Mais quel est l'intérêt de prendre l'avion pour 300 km quand le bus est si peu cher ?

En autocar[modifier]

Deux réseaux cohabitent : un réseau de bus modernes qui desservent les principales villes du pays (voir notamment la compagnie gouvernementale JETT) et un réseau de minibus pour toutes les distances (courtes, moyennes et longues) entre les différentes gares routières de chaque ville.

En minibus, les trajets sont vraiment très peu chers, par contre, les horaires sont à l'avenant. Faire notamment attention à ne pas partir trop tard, la plupart des minibus partent le matin tôt (avant h) et il est rare d'avoir des minibus après 16 h. Enfin il est difficile de suivre la route du roi en minibus (très peu de liaisons, la plupart du trafic empruntant la route du désert), à moins d'avoir beaucoup de temps et de faire de nombreux sauts de puce.

En voiture[modifier]

Pas de difficultés particulières. On peut louer une voiture pour 25 à 30 dinars par jour. Un permis européen suffit pour conduire une voiture louée (il faut un permis international si la voiture n'est pas de location). En général il faut prévoir un petit supplément s'il y a plus d'un conducteur.

La signalisation répond aux normes internationales ; les diverses mentions se font en anglais et en arabe.

Limitations de vitesse générales :

  • Autoroute : 120 km/h
  • Route : entre 80 km/h et 90 km/h
  • Ville : 40 km/h

Sachez qu'il est formellement interdit de conduire après avoir ingurgité la moindre goutte d'alcool.

Dans la mesure du possible mieux vaut éviter de rouler la nuit.

Prix de l'essence : le prix du sans plomb 90 est fixé à 0.620JD (juin 2012). Le 95 est au alentours d'1JD. Au sud du pays, on ne peut pas dire qu'il y a peu de stations d'essence mais certaines sont peu visibles ( exemple : à Shobak ).

Dans les petites stations la qualité du carburant ( indice 90 ou 95 ) peut n'être indiquée qu'en arabe : entraînez-vous à distinguer un 0 (٠) et un 5 (٥) de l'écriture arabe, par exemple en comparant des billets de 5 et de 10 JD !

Parler[modifier]

Il est rare de tomber sur quelqu'un parlant français ; en revanche aucun souci avec l'anglais, parlé par une très grande majorité de Jordaniens. Les bédouins sont néanmoins très doués pour les langues, lorsqu'ils ont beaucoup de contacts avec les visiteurs comme au Wadi Rum ( les Zalabieh ) ou à Pétra ( les Bedul ), ils absorbent très facilement des mots ou des phrases entières en français, hollandais ou allemand par exemple !

Au Wadi Rum, l'agence familiale Jordan Tracks peut parfaitement converser avec vous en français impeccable.

Bien sûr et en général, quelques mots d'arabe ne feront jamais de mal !

Acheter[modifier]

La monnaie de Jordanie est le dinar jordanien (dinar, JOD).

Taux de change JOD actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP USD
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP USD
XE.com: CAD CHF EUR GBP USD
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP USD
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP USD

On revient surtout de Jordanie avec des images plein les yeux ... et les cartes-mémoire ! À part les bouteilles de sable coloré (à Petra) et des mosaïques de Madaba (peut-être pas faites sur place), vous pourriez ramener de votre voyage :

  • des cosmétiques (surtout d'Aqaba, c'est moins cher). Par exemple des crèmes, après-rasage etc aux sels minéraux de la mer morte
  • des médicaments (idem).
  • du vin jordanien, notamment le Saint-Georges Zumot, issu de cépages de la région Madaba / Mont Nébo. On le trouve facilement dans les villes et aux boutiques des aéroport, environ 6 JD par bouteille et çà les vaut bien. Vous pouvez aussi le consommer sur place dans les grands hôtels et restaurants. Ce vin est produit par la minorité chrétienne de Jordanie, qui vit en parfaite harmonie avec les musulmans.
  • un tapis artisanal, donc de préférence chez l'artisan qui le fabrique. Par exemple dans la rue descendant du château de Karak. Notez que leurs métiers ne permettent pas de fabriquer des tapis de plus de 75 cm en largeur. En général la longueur est de 175 cm. On en vend parfois, au même prix mais on peut marchander un peu, le long de la route des rois, au sud de Karak, dans la grande descente vers le wadi Hasa (un endroit où on s'arrête tout naturellement pour apprécier le paysage époustoufflant).

Manger[modifier]

Les petites échoppes permettent de se nourrir pour environ 2 dinars par repas et par personne.

Profitez des pâtisseries locales et des délicieux thés, par exemple.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Compter 5 dinars minimum la chambre double, mais les prix dans les villes touristiques commencent souvent aux alentours de 10 dinars. Possibilité de négocier, à part à Amman.

Pour les petits budgets et en période chaude, il existe dans de nombreux hôtels la possibilité de dormir sur un matelas sur le toit pour 1 à 2 dinars par personne. Une très bonne solution pour ceux qui ne veulent pas se payer la climatisation. On profite alors de la fraîcheur de la nuit pour un prix record.

Apprendre[modifier]

Travailler[modifier]

Communiquer[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 911

C'est un pays extrêmement sûr. La Jordanie a signé un traité de paix avec Israël et la frontière est étroitement surveillée (toujours avoir son passeport ou sa carte d'identité sur soi). Du coup, il n'y a vraiment aucun problème de ce côté-là et le conflit israélo-palestinien ne devrait pas empêcher les touristes d'y aller.

Les filles, surtout seules, peuvent se faire aborder. Éviter les tenues et les attitudes provocantes. Porter un pantalon et avoir les épaules couvertes suffit généralement à éviter les problèmes mais rester vigilant notamment à Aqaba, une des villes les plus conservatrices du pays, et surtout à Ma'an ( il n'y a d'ailleurs rien d'intéressant à Ma'an pour les touristes ).

À noter aussi des habitudes de ségrégation persistantes : les femmes ne fréquentent pas les cafés où les hommes se retrouvent pour fumer le narguilé, de même qu'il existe souvent dans les petits restaurants populaires deux salles : celle pour les hommes seuls et celle pour les familles, les couples, etc. Pas de danger si vous vous asseyez dans la mauvaise salle si ce n'est le risque d'être dévisagée de manière très insistante. Dans certaines villes touristiques ou simplement plus modernes comme Amman ou Madaba c'est nettement moins le cas.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Respecter[modifier]

Date du ramadan

  • Du 27 mai au 25 juin 2017 (Année 1438 de l'hégire)
  • Du 16 mai au 14 juin 2018 (Année 1439 de l'hégire)
  • Du 6 mai au 4 juin 2019 (Année 1440 de l'hégire)
  • Du 24 avril au 23 mai 2020 (Année 1441 de l'hégire)

La majorité des musulmans insiste sur l'observation locale du croissant de lune pour marquer le début du ramadan, mais d'autres insistent sur le calcul de la nouvelle lune ou sur la déclaration saoudienne pour déterminer le début du mois. Puisque le premier croissant après la nouvelle lune n'est pas visible partout en même temps, les dates de début et de fin du mois dépendent de ce qui est visible dans chaque lieu. Par conséquent, les dates varient d'un pays à l'autre, mais généralement d'un jour seulement.

Même si les Jordaniens sont très ouverts, ils restent très conservateurs. Attention donc à ne pas les offenser ou les choquer avec des tenues affriolantes ou déplacées. L'ivresse est évidemment très mal vue. De même, évitez de critiquer ouvertement la famille royale.

Pour ce qui est de l'attitude du Jordanien à votre égard, elle sera en général discrète et il est rarissime d'être importuné. Si vous lui demandez quelque chose il essaiera toujours de vous aider, et s'il ne vous comprend pas il vous répondra en général "welcome in Jordan" avec un grand sourire !

Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Moyen-Orient
Destinations situées dans la région