Patrimoine mondial de l'UNESCO > Patrimoine mondial en Tanzanie

Patrimoine mondial en Tanzanie

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article recense les sites inscrits au patrimoine mondial en Tanzanie.

Comprendre[modifier]

La Tanzanie accepte la convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel le .

Le pays compte 7 biens (répartis sur 8 sites) inscrits au patrimoine mondial : 3 culturels, 3 naturels et 1 mixte.

Le pays a également soumis 5 sites à la liste indicative : 2 culturels et 3 naturels.

Liste[modifier]

Les sites suivants sont inscrits au patrimoine mondial. Celui de la réserve de gibiers de Selous est également repris sur la liste du patrimoine mondial en péril

Site Type Critère Description Illustration
1 Zone de conservation de Ngorongoro Mixte (iv), (vii), (viii), (ix), (x) La zone de conservation de Ngorongoro s'étend sur de vastes étendues de prairies, de brousses et de forêts d’altitude. Établie en 1959 en tant que zone d'usage multiple des terres, la faune sauvage coexistant avec des pasteurs Massaï semi-nomades pratiquant l'élevage du bétail, elle comprend le spectaculaire cratère du Ngorongoro, la plus grande caldeira du monde. Le bien revêt une importance mondiale pour la conservation de la biodiversité, du fait de la présence d'espèces menacées à l'échelle mondiale, de la densité de la faune sauvage qui y vit tout au long de l'année, et de la migration annuelle des gnous, zèbres, gazelles de Thomson et gazelles de Grant et autres ongulés vers les plaines du nord. Des fouilles archéologiques de grande envergure ont livré une longue séquence de traces de l'évolution humaine et de la dynamique homme-environnement dont des empreintes de pas fossilisées datant de 3,6 millions d’années. Ngorongoro Crater.jpg
Ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara
* 2 Kilwa Kisiwani
* 3 Songo Mnara
Culturel (iii) Sur deux petites îles toutes proches de la côte tanzanienne, subsistent les vestiges de deux grands ports qui firent l'admiration des premiers voyageurs européens. Du XIIe au XVIe siècle, les marchands de Kilwa échangèrent l'or, l'argent, les perles, les parfums, la vaisselle d'Arabie, les faïences de Perse et la porcelaine de Chine, tenant ainsi entre leurs mains une bonne part du commerce de l'océan Indien. Kilwa Kisiwani Fort.jpg
4 Parc national du Serengeti Naturel (vii), (x) Dans les vastes plaines de Serengeti, sur un million et demi d'hectares de savanes, les migrations annuelles vers les points d'eau permanents d'immenses troupeaux de millions d'herbivores – gnous, gazelles, zèbres – suivis de leurs prédateurs, offrent un spectacle d'un autre âge, l'un des plus impressionnants au monde. Zebras, Serengeti savana plains, Tanzania.jpg
5 Réserve de gibier de Selous Naturel (ix), (x) Éléphants, rhinocéros noirs, guépards, girafes, hippopotames et crocodiles vivent en très grand nombre dans cet immense sanctuaire de 50 000 km2 demeuré à peu près à l'abri de l'homme. Le parc comprend des zones de végétation variées, depuis les fourrés denses jusqu'à des prairies boisées bien dégagées. ElefantenAmRufiji.jpg
6 Parc national du Kilimandjaro Naturel (vii) Point culminant de l'Afrique à une altitude de 5 895 m, le Kilimandjaro est un massif volcanique dont la cime isolée, couverte de neiges éternelles, surplombe la savane avoisinante. Il est entouré d’une forêt de montagne et abrite de nombreux mammifères, dont beaucoup appartiennent à des espèces menacées. Mount Kilimanjaro.jpg
7 La ville de pierre de Zanzibar Culturel (ii), (iii), (vi) La ville de pierre de Zanzibar est un magnifique exemple des villes marchandes côtières swahilies d'Afrique de l'Est. Elle a conservé un tissu et un paysage urbains quasiment intacts, et beaucoup de bâtiments superbes qui reflètent sa culture particulière, fusion d'éléments disparates des cultures africaines, arabes, indiennes et européennes sur plus d'un millénaire. Stone Town, fort.jpg
8 Sites d'art rupestre de Kondoa Culturel (iii), (vi) Dans cette zone de 2 336 km2 située sur les versants orientaux de l'escarpement masaï bordant la grande vallée du rift, on trouve des abris sous roche naturels, surplombant des dalles de roches sédimentaires fragmentées par les failles du rift, dont les plans verticaux ont servi de support à des peintures rupestres pendant au moins deux millénaires. La collection spectaculaire d’images — souvent d’une grande valeur artistique — réparties dans plus de 150 abris présente des séquences qui constituent un témoignage unique de l’évolution socio-économique de la région, des chasseurs-cueilleurs aux sociétés agro-pastorales, et des croyances et idées qui leur sont associées. Les gens habitant aux environs des abris continuent de les associer à des pratiques rituelles. Kondoa mchoro mwambani 2012 Tamino.jpg


Légende des critères
(i) Représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain.
(ii) Témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages.
(iii) Apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.
(iv) Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine.
(v) Être un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer.
(vi) Être directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des œuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle.
(vii) Représenter des phénomènes naturels ou des aires d'une beauté naturelle et d'une importance esthétique exceptionnelles.
(viii) Être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l'histoire de la Terre.
(ix) Être des exemples éminemment représentatifs de processus écologiques et biologiques en cours dans l'évolution et le développement des écosystèmes.
(x) Contenir les habitats naturels les plus représentatifs et les plus importants pour la conservation in situ de la diversité biologique.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
Ces conseils de voyage sont utilisable. Ils présentent les principaux aspects du sujet. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles du thème : Patrimoine mondial de l'UNESCO