Télécharger le fichier GPX de cet article
47.7464-71.2499Map mag.png

De Wikivoyage
Aller à la navigation Aller à la recherche

Réserve faunique des Laurentides
Rflaurentides.jpg
Information
Pays
Région
Administration
Lac
Cours d'eau
Superficie
Bureau d'informations touristiques
Localisation
Site officiel

La réserve faunique des Laurentides (jadis désignée Parc des Laurentides) est un territoire public de conservation, de mise-en-valeur et de pratique des activités récréatives. Son vaste territoire s'étend dans les Laurentides, de la Haute-Mauricie et de la Haute-Batiscanie (à l'ouest), jusqu'à la vallée du Saguenay (à l'est). Il couvre notamment les régions administratives de la Capitale-Nationale, du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de la Mauricie, au Québec, au Canada.

La réserve faunique des Laurentides couvre 7 861 km2 et comporte plus de 2000 lacs et rivières. Cette réserve est gérée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). Le gouvernement applique une gestion intégrée des ressources naturelles dont la forêt et la faune, sur le territoire de la réserve faunique des Laurentides.

La mise en valeur du patrimoine naturel de la réserve implique différentes interventions relatives à la conservation, la restauration et l'aménagement des habitats. Plusieurs projets de recherche dans la réserve permettent de comprendre la dynamique des écosystèmes.

Comprendre[modifier]

Le plus haut sommet de montagne de la réserve culmine à 1 219 m. Le couvert forestier est surtout composé de résineux et des sapinières à bouleau blanc.

Principaux attraits[modifier]

En sus, la réserve offre différents forfaits combinant l'hébergement et plusieurs activités récréotouristiques.

Faune[modifier]

La faune terrestre comprend surtout: caribou, castor, lièvre d'Amérique, loup, lynx, orignal, ours noir et renard. La réserve abrite une grande variété d'oiseaux qui nichent ou vivent aux abords des plans d'eau, notamment: gélinotte huppée, tétras du Canada, huard à collier et Héron.

Histoire[modifier]

Cette aire protégée fut initialement constituée le 15 janvier 1895 dans le but de constituer une réserve forestière et un lieu de loisirs pour le public. La superficie originale du parc était de 6 480 km2. Ce parc fut agrandi ultérieurement à 7 861 km2. En 1981, une portion importante du territoire, soit 6 480 km2 prend le statut de réserve faunique en lui attribuant une vocation axée sur la faune, par le contrôle de la chasse et de la pêche, ainsi que sur l'exploitation forestière.

L'origine du toponyme dérive de l'imposant massif montagneux des Laurentides où la réserve faunique est aménagée.

Winston Churchill, Premier ministre britannique, a séjourné au Camp Giroux de la réserve faunique.

Halte L'Étape[modifier]

La route 175 relie Québec et Saguenay–Lac-Saint-Jean, suit plus ou moins l'ancien tracé du sentier des Jésuites du XVIIe siècle et le "chemin des Poteaux" aménagé au début du XXe siècle.

La SÉPAQ exploite une importante halte routière aménagée sur la route 175, dans la réserve faunique des Laurentides, entre Québec et Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette halte routière est localisée sur la rive ouest du lac Jacques-Cartier, soit à 95 km au nord de la ville de Québec. Le camping La Loutre est aménagé entre les bâtisses de cette halte routière et le lac Jacques-Cartier.

La halte routière L’Étape constitue le dernier relais routier de ce type à subsister sur cette route provinciale. En 1869, un premier relais avait été aménagé sur ce même site; il consistait en une cabane en bois rond comportant un four à pain pour servir les voyageurs. Avant 1870, cette route forestière et montagneuse était peu carrossable; elle était même dangereuse, particulièrement en hiver, la nuit, en cas d'intempéries ou de rencontre avec des animaux sauvages. Le long du parcours forestiers, plusieurs abris avaient été aménagés lors de la construction de la route et pour répondre aux besoins des travailleurs œuvrant dans l’exploitation forestière et voyageant généralement à pied. Ces abris étaient séparés entre 12 à 20 km les uns des autres.

Entre la Première et la Seconde guerre mondiale, cette route s'arrêtait à la halte en partant de Québec. Un poste de protection des forêts y a été aménagé. En 1951, à la suite du parachèvement du boulevard Talbot à Chicoutimi, le gouvernement du Québec érige à L'Étape un complexe hôtelier comportant, notamment l’hébergement, la restauration, une station-service, et divers aménagement offrant des produits et services pour les amateurs d'activités dans la nature, notamment la pêche et la chasse. Ces bâtiments d'origine ont été démolis, hormis une station-service et un restaurant qui perpétuent la vocation du site.

Les Portes de l'Enfer[modifier]

L'expression "Portes de l'Enfer" se réfère à un passage étroit, une brèche, un défilé dans les montagnes. Dans la réserve faunique des Laurentides, la vallée des Portes de l’Enfer se réfère à un segment bien encaissé de la rivière Pikauba, coulant entre les montagnes environnantes dont les sommets culminent à plus de 1 000 m d’altitude. Cette zone est située à 12 km au nord-ouest du lac Jacques-Cartier et à 4,5 km au sud-ouest de la route 175, soit entre le ruisseau des Pies et la confluence du ruisseau de l'Enfer. Une falaise d'environ 200 m orientée vers le nord-est, fait face à la vallée encaissée de la rivière Pikauba.

Dans cette zone, l'expression "Portes de l'Enfer" est connue depuis 1865, alors qu'une voie de colonisation, praticable seulement en hiver, est aménagée notamment dans un segment de la rivière Chicoutimi, afin de relier la ville de Québec et le Lac-Saint-Jean. Outre le relief fort accidenté de cette zone, cette désignation toponymique évoque aussi le climat rigoureux en hiver. Aujourd'hui, un pavillon convivial et des chalets confortables ont été aménagés au bénéfice des amateurs de la nature, notamment les pêcheurs et les chasseurs.

La réserve faunique exploite un site de vacance bien aménagé sur les bords de la rivière Pikauba; il est constitué d'un pavillon principal et de 10 chalets en bois rond. Il est fréquenté par des amants de la nature, particulièrement les pêcheurs et les chausseurs.

Géographie[modifier]

Le lac Jacques-Cartier (12 km2) s'avère le plus grand plan d'eau de la réserve faunique. Le vaste territoire de la réserve se draine vers:

Réserve écologique Thomas-Fortin[modifier]

Constituée en 1990, la réserve écologique Thomas-Fortin comporte une superficie de 117,86 ha qui est intégrée à la Réserve faunique des Laurentides. Cette réserve est située à 50 hm au nord-ouest de Baie-Saint-Paul et à 2 km à l'ouest du parc des Grands-Jardins. Cette réserve écologique a été créée dans un but de conserver une couverture végétale du domaine de la sapinière à bouleau blanc. Cette zone n'aurait pas été perturbée par les feux de forêt, ni par les épidémies d'insectes. Le toponyme de cette réserve évoque l'œuvre de vie de Thomas Fortin (1858-1941) lequel a été l'instigateur de la création du parc des Laurentides en 1895.

Aller[modifier]

Les principaux postes d'accueil de la réserve faunique sont:

  • Accueil du Camp Mercier, située au kilomètre 94 de la route 175, à 10 km de l'entrée sud de la réserve faunique des Laurentides. Le camp Mercier s'avère un centre de ski de fond réputé car il bénéficie généralement d'excellentes conditions d'enneigement. Le réseau de sentiers de ski de fonds s'étire sur 70 km linéaires de pistes (dont 50 km pour le pas classique et 20 km pour le pas de patin). Depuis l'hiver 2021-2022, les amateurs de plein air bénéficient d'un nouveau bâtiment, aménagé avec une grande fenestration, offrant une vue sur l'accès aux pistes, la glissade et le foyer extérieur. À partir du camp Mercier, les amateurs de la nature bénéficient de 33 km linéaires de sentiers de raquette, offrant des points de vue bucolique de paysages de montagnes et de vallées enneigées. Les raquetteurs peuvent se rendre au relais Le Pic et d'un appentis, tous deux à 800 m d'altitude. Ouvert l'été, l'automne et l'hiver.
  • Accueil La Loutre, située au kilomètre 135 (halte routière L'Étape) de la route 175, à 51 km de l'entrée sud de la réserve faunique des Laurentides. Un camping y est aménagé sur la rive ouest du lac Jacques-Cartier. Ouvert l'été et l'automne.
  • Accueil Gîte-du-Berger. Chalet situé sur la rive nord du lac Clarence-Gagnon, en bordure de la route 169, reliant Hébertville à la fourche de la route 175 (située au sud-est du Mont Apica).

Les postes d'accueil de la réserve faunique offrent:

  • en location: canne à pêche, équipement de ski de fond, literie, moteur à essence, moteur électrique, raquettes, vêtement de flottaison individuel;
  • en services divers: service de premiers soins (ski de fond), communication radio, enregistrement, information, patrouilleurs (ski de fond), casse-croûte (ski de fond), salle de fartage (ski de fond) et téléphone public;
  • en vente: appâts, articles souvenirs, bois, droits d'accès pour la chasse, droits d'accès pour la pêche, glace, leurres, permis de chasse et permis de pêche.

La réserve faunique des Laurentides offre diverses activités familiales et pour les jeunes enfants, avec hébergement et services, notamment à la pêche, l'observation de la faune et la chasse (12 ans et plus).

Les chiens sont admis dans les réserves fauniques, néanmoins limité à certains endroits.

En voiture[modifier]

  • De Montréal (317 km, h 03 min), prendre l'autoroute 20 (rive Sud) en direction Est, jusqu'à Québec; prendre l'autoroute 73 (nord); prendre l'autoroute 40 (est); prendre l'autoroute 73 (nord) qui devient la route 175 (nord), jusqu'au poste d'accueil de la réserve faunique.
  • De Québec (59,5 km, h 39 min), prendre l'autoroute 73 (nord) qui devient la route 175 (nord), jusqu'au poste d'accueil de la réserve faunique.

Circuler[modifier]

Cartes géographiques[modifier]

Sur son site Internet, la SÉPAQ met à la disposition du public, notamment:

  • la carte générale de la Réserve faunique des Laurentides: Carte générale de la Réserve faunique des Laurentides;
  • le plan de pêche 2022: [1];
  • l'ABC de la chasse au petit gibier: [2];
  • le plan de chasse 2022 à l'orignal: [3]
  • l'application Avenza Maps, afin d'aider les randonneurs, pêcheurs ou chasseurs à géolocaliser leur position à partir des différentes cartes du territoire.

Note: Les utilisateurs ont avantage à consulter le site Internet de la SÉPAQ avant d'effectuer leur visite dans la réserve; ils peuvent y réserver leur forfait selon les activités désirées.

Voir[modifier]

  • Belvédères d'observation du panorama et haltes routières  – La réserve faunique des Laurentides comporte divers belvédères et point d'observation pour apprécier la nature, notamment:
    • route 169: au Mont-Apica. Note: Le Mont Apica culmine à 880 m. d'altitude. Le sommet est situé à 2,2 km au nord-ouest du centre du hameau de Mont-Apica et un kilomètre au sud-ouest de la route 169. Une station météorologique, comportant un radar, a été en opération en son sommet.
    • route 175: halte L'Étape, point d'observation du lac Jacques-Cartier (partie nord du lac), halte du boulevard Talbot.

Faire[modifier]

Été[modifier]

  • Chasse au petit gibier  – Six secteurs de la réserve accueillent les chasseurs en séjour: Belle-Rivière (chalets Modik), Cyriac, L'Étape, Gîte-du-Berger, Montagnais et Sept-Îles. La chasse en VTT (Quad) est autorisée pour les clients séjournant en forfait Chasse au petit gibier avec hébergement. La réserve offre des forfaits de chasse au petit gibier à la journée, ou en mode d'hébergement.
  • Chasse à l'orignal  – La réserve offre sur son site la carte générale des 110 secteurs de chasse. La chasse à l'orignal est contingentée; les attributions des secteurs de chasse se fait par tirage au sort. La réserve fait partie de la zone provinciale de chasse 27 ouest.
  • Pêche sportive  – Les pêcheurs peuvent prendre connaissance du plan de pêche 2022 sur le site de la SÉPAQ, ainsi que la carte des lacs. La faune aquatique est surtout composée de l'omble chevalier, l'omble de fontaine (truite mouchetée) et le touladi (truite grise). La réserve offre des forfaits de pêche avec hébergement ou de pêche à la journée; ainsi que de pêche à gué ou de pêche-camping.
  • Sentiers de randonnée  – La carte des sentiers de randonnées pédestres est accessible sur la SÉPAQ.
  • Patinoire et glissade  – Une patinoire et une glissade sont aménagés à proximité des chalets Lac-à-Noël et Devlin, au bénéfice de la clientèle en hébergement; ces infrastructures sont disponibles de décembre à avril, selon les conditions climatiques.

Hiver[modifier]

  • Sentiers de ski de fond et de raquettes Logo indiquant un lien vers le site web  – Voir la carte des sentiers hivernaux de la réserve faunique.

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

  • 1 Relais Mont-Apica Route 169 (Situé au hameau Mont-Apica.) – Restaurant pour voyageur. Le belvédère du Mont-Apica offre un point de vue magnifique sur les environs forestiers et montagneux.
  • 2 Relais L'Étape Route 175 (Situé au kilomètre 135.), Logo indiquant un numéro de téléphone +1 418-846-1080 – Service de restauration pour voyageurs, avec station-service, dépanneur et bornes de recharge pour véhicules électriques. Une trentaine d'employés, hébergeant dans une résidence dédiée, y travaillent.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Camping[modifier]

  • 1 Camping Belle-Rivière chemin Laferté, Saint-André-du-Lac-Saint-Jean (Situé sur la rive nord du lac de la Belle-Rivière, au km 57 de la route d'Hébertville. Partant de Québec, prendre la route 175 Nord. Au km 166, prendre la sortie pour rejoindre la route 169 Nord. Suivre les indications routières six 6 kms de chemin forestier, jusqu'au camping Belle-Rivière.), Logo indiquant un numéro de téléphone +1 418-558-3102, courriel :  – Terrain de camping de 45 emplacements et 4 tentes Hékipia en location. En bordure d'un lac d'une longueur de 10 km.
  • 2 Camping La Loutre Logo indiquant un lien vers le site web Route 175, Logo indiquant un numéro de téléphone +1 418-846-2201 – Terrain de camping comportant 144 emplacements et huit chalets, situé sur la rive ouest du lac Jacques-Cartier. Il est situé à la halte routière L'Étape où les voyageurs bénéficient notamment d'un restaurant, d'une station-service, d'un dépanneur et de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Chalets[modifier]

  • Hébergement - Secteur Croche-McCormick Logo indiquant un lien vers le site web
  • Hébergement - Secteur Gîte-du-Berger Logo indiquant un lien vers le site web
  • Hébergement - Secteur Mercier Logo indiquant un lien vers le site web
  • Hébergement - Secteur Myrica Logo indiquant un lien vers le site web
  • 3 Hébergement - Secteur La Loutre Logo indiquant un lien vers le site web route 175 (Situé au km 135), Logo indiquant un numéro de téléphone +1 418 846-1080 – Site situé à la halte routière L'Étape de la route 175.

Aux environs[modifier]

  • 1 Zec des Martres Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d'exploitation contrôlée (ZEC) couvrant 424 km2, de la MRC de Charlevoix.
  • 2 Parc national des Grands-Jardins Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Parc national couvrant 318,9 km2 dans Charlevoix. Il constitue l'une des aires centrales de la Réserve de la biosphère de Charlevoix, statut octroyé par l'UNESCO en 1988
  • 3 Parc national des Hautes-Gorges-de-la-rivière-Malbaie Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Parc national couvrant 224,9 km2 dans Charlevoix. Il constitue l'une des Aires centrales de la Réserve mondiale de la biosphère de Charlevoix, statut octroyé par l'UNESCO.
  • 4 Zec Mars-Moulin Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d'exploitation contrôlée (ZEC) couvrant 193,5 km2, de la MRC Le Fjord-du-Saguenay.
  • 5 Lac-Bouchette Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Municipalité de la MRC du Domaine-du-Roy, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
  • 6 Lac-Ashuapmushuan Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Territoire non organisé de la MRC du Domaine-du-Roy, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
  • 7 Zec Kiskissink Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d'exploitation contrôlée (ZEC) située au nord-est de la ville de La Tuque. Elle couvre un territoire de 829,5 km2
  • 8 La Tuque Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ville de la Haute-Mauricie, au Québec, comptant 11 001 habitants en 2016. Les trois réserves indiennes qui sont enclavées sur son territoire, ont leur propre administration. Ce vaste territoire de 28 099 km2, surtout forestier, s'avère un paradis des activités récréotouristiques, sur quatre saisons.
  • 9 Lac-Édouard Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Municipalité de la Haute-Batiscanie, le village de Lac-Édouard est situé en bordure du lac Édouard. Cette municipalité s'est fusionnée à La Tuque en 2003 et a été reconstituée en 2006. Cette localité est réputée pour son sanatorium qui a été en opération durant la première moitié du XXe siècle, pour sa vocation économique dans la sylviculture et pour ses activités récréotouristiques (villégiature, pourvoyeurs, activités nautiques, autoneige, VTT).
  • 10 Réserve écologique du Bog-à-Lanières Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Réserve écologique couvrant 4,3 ha, située au sud-est du village de Lac-Édouard, en Haute-Batiscanie.
  • 11 Zec de la Rivière-Blanche Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d'exploitation contrôlée (zec) couvrant 729 km2 dans le comté de Portneuf. Elle est bornée au sud par la réserve faunique de Portneuf et à l'ouest par la zec Jeannotte; à l'est par la zec Batiscan-Neilson et au nord par la réserve faunique des Laurentides.
  • 12 Zec Batiscan-Neilson Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Zone d'exploitation contrôlée (ZEC) de la MRC de Portneuf, faisant partie du versant hydrographique de la rivière Sainte-Anne.
  • 13 Parc national de la Jacques-Cartier Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Parc national de 670 km2 dans la vallée de la rivière Jacques-Cartier, au nord de la ville de Québec.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L'article de ce parc est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques arriver, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Capitale-Nationale