Télécharger le fichier GPX de cet article
50.4-70Map mag.png

Québec

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Québec
Le château Frontenac Vieux-Québec, ville de Québec, Québec.jpg
Information
Pays
Capitale régionale
Superficie
Population
Densité
Langue officielle
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Le Québec est la plus grande province du Canada et la deuxième plus peuplée après l'Ontario. Le Québec est également l'unique province du pays dont la langue officielle est seulement le français, ce qui en fait la plus grande région francophone au monde ; la superficie du Québec étant trois fois plus grande que celle de la France. Le Québec se distingue des autres destinations touristiques d'Amérique du Nord comme étant l'une des seules terres à avoir conservé sa culture francophone. De par son côté européen, son histoire, sa culture et l'accueil chaleureux de ses habitants, le Québec demeure une destination touristique de choix autant au niveau national qu'international.

Comprendre[modifier]

Le Québec est la seule province du Canada qui a le français pour unique langue officielle. Elle est aussi l'une des rares anciennes colonies françaises en Amérique du Nord où on parle encore français, avec l'Acadie. En effet, 82 % des Québécois ont le français comme langue maternelle ; le reste étant divisé à peu près en parts égales entre l'anglais et une trentaine d'autres langues.

Avec ses 7,8 millions d'habitants, le Québec est la seconde province du Canada en termes de population, derrière l'Ontario. La population est principalement regroupée le long du fleuve Saint-Laurent et dans le Sud du territoire. Elle est largement urbanisée puisque entre 50 et 60 % des Québécois vivent dans la région métropolitaine de Montréal. Le Québec est la plus grande province du Canada en termes de superficie.

Climat[modifier]

Au Québec, il y a quatre saisons biens marquées, chacune offrant des vues différentes sur les paysages et une variété d'activités. L'été, de juin à septembre, est chaud et offre plusieurs festivals et activités extérieures. L'automne, de septembre à octobre, est marquée par les feuilles des arbres qui changent de couleur, offrant des panoramas remarquables. Durant l'hiver, de novembre à mars, les températures sont très froides et les activités de ski, de planche à neige et de motoneige sont très populaires. Le Québec se couvre généralement de neige dès le mois de décembre. Les mois de mars et avril correspondent à la saison du sirop d'érable où de nombreuses festivités sont organisées autour des érablières. Finalement, le printemps, d'avril à mai, demeure plutôt froid et il arrive même que des chutes importantes de neige se produisent en avril. Les arbres commencent à bourgeonner en mai tandis que la température devient plus chaude, offrant de magnifiques panoramas.

Nations autochtones[modifier]

Le Québec comprend onze nations autochtones distinctes par l'ethnie, la langue, la culture et l'histoire : dix nations amérindiennes et la nation inuite. Ils appartiennent à trois familles linguistiques : les langues algonquiennes, iroquoiennes et eskimo-aléoutes. Les nations autochtones du Québec sont réparties dans 55 communautés. Avec une population totale de 98 731 personnes en 2012, ils forment environ 1 % de la population totale de la province. Les autochtones québécois sont politiquement et collectivement représentés par l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador pour les Amérindiens et la Société Makivik pour les Inuits.

Nationalisme québécois[modifier]

La question de la souveraineté nationale du Québec a fait parler d'elle à travers le monde suite à deux référendums qui ont proposé aux Québécois de faire sécession du Canada et former un pays indépendant en 1980 et en 1995. Le second référendum a obtenu une réponse négative par une très mince majorité de 50,6 % et la question de la souveraineté reste toujours présente puisque les sondages accordent encore à cette option un appui important, généralement entre 40 et 45 % des voix favorables pour la souveraineté, selon les sondages. Ce taux a même grimpé jusqu'à 54 % lors du scandale des commandites du gouvernement fédéral en 2005.

En 1981, le Premier ministre canadien Pierre Elliott Trudeau accepta l'acte constitutionnel du Canada avec neuf des dix Premiers ministres provinciaux à l'insu du Premier ministre du Québec René Lévesque lors d'un événement qui est connu dans l'histoire du Québec sous le nom de « nuit des Longs Couteaux » tandis qu'en anglais l'événement est connu sous le nom de « kitchen meeting » (réunion de cuisine). Depuis ce temps, l'Assemblée législative du Québec n'a toujours pas reconnu la Loi constitutionnelle de 1982, donc la constitution du Canada. En 2006, la Chambre des communes du Canada, c'est-à-dire le parlement fédéral, adopta une motion reconnaissant « que les Québécoises et les Québécois forment une nation au sein d'un Canada uni ».

Histoire[modifier]

Le Québec était déjà habité depuis 12 000 ans par différentes nations autochtones lorsque Jacques Cartier a pris possession du territoire au nom du roi de France en 1534 lorsqu'il débarqua à Gaspé. La ville de Québec fut fondée en 1608 par Samuel de Champlain et celle de Montréal en 1642 par Maisonneuve. La colonie de la Nouvelle-France prend de l'expansion à partir des années 1660. En 1759, la bataille des plaines d'Abraham marque la défaite française et la conquête britannique. En effet, en 1763, le roi de France cède officiellement le Canada et ses dépendances à Sa Majesté britannique. Suite à ce traité, de nombreux colons anglais, irlandais et écossais immigrèrent au Canada. En 1791, le Québec fut créé sous le nom de Bas-Canada, à majorité francophone, aux côtés du Haut-Canada (l'Ontario), à majorité anglophone. En 1837 et 1838, les Patriotes du Bas-Canada se rebellent, mais subissent une défaite face à l'armée britannique. En 1867, la Confédération canadienne est créée avec quatre provinces dont le Québec. Jusque dans les années 1950, l'Église catholique a occupé une place très importante au sein de la population québécoise. Dans les années 1960, le Québec connaît la révolution tranquille et se laïcise. Une décennie plus tard, le Québec se redéfinit en tant que population francophone et adopte plusieurs mesures pour assurer la prédominance du français. En 1976, le Parti québécois qui prône la souveraineté du Québec, dirigé par René Lévesque, fut élu au pouvoir pour la première fois. En 1980 et en 1995, deux référendums sur la souveraineté sont rejetés, avec une faible majorité, par la population québécoise.

Fêtes et jours fériés[modifier]

Les jours fériés ci-dessous s'ajoutent aux jours fériés nationaux du Canada.

Jours fériés du Québec
Date Nom français Remarques
Lundi précédant le 25 mai Fête nationale des patriotes Commémore la rébellion des Patriotes du Bas-Canada de 1837-1838 (la date coïncide avec la Fête de la reine, un jour férié national du Canada)
24 juin Fête nationale du Québec Fête nationale des Québécois (correspond à la fête de la Saint-Jean-Baptiste et est souvent appelée ainsi)

Régions[modifier]

Carte des régions du Québec
Abitibi-Témiscamingue
Bas-Saint-Laurent
Cantons-de-l'Est
Capitale-Nationale (Québec, Charlevoix)
Centre-du-Québec
Chaudière-Appalaches
Côte-Nord (Duplessis, Manicouagan)
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (Gaspésie, Îles-de-la-Madeleine)
Lanaudière
Laurentides
Mauricie
Montérégie, Montréal et Laval
Nord-du-Québec (Eeyou Istchee Baie-James, Nunavik)
Outaouais
Saguenay–Lac-Saint-Jean (Saguenay, Lac-Saint-Jean)

Abitibi-Témiscamingue — Région située à la frontière avec l'Ontario dans le Sud-Ouest du Québec]] regorgeant de forêts et de nombreux lacs dont l'économie repose principalement sur l'exploitation forestière et minière ainsi que l'agriculture. Il s'agit d'un excellent endroit pour observer les aurores boréales. C'est un coin de paradis pour les amateurs de plein air et de nature. La région a été développée récemment, sa plus vieille ville ayant moins de 150 ans. La partie nord de la région est réputée pour sa forêt boréale et son potentiel minier tandis que la partie sud est reconnue pour sa forêt mixte et ses terres fertiles. Ces deux sous-régions sont divisées par une ligne de partage des eaux, le nord se déversant dans la baie James et le sud dans le fleuve Saint-Laurent.

Cité de l'Or, site historique à Val-d'Or

Bas-Saint-Laurent — Région du Québec maritime située sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent où il s'élargit pour devenir un estuaire dans l'Est du Québec comprenant de nombreux lacs, rivières et forêts en plus de panoramas magnifiques et des plus beaux couchers de soleil de la province. Il s'agit d'un endroit idéal pour l'observation des oiseaux de mer et pour tous les amateurs de nature. Il est même possible d'observer des baleines. Le Bas-Saint-Laurent réclame le titre de « réserve mondiale de bon temps »

Paysages côtiers au bord du fleuve Saint-Laurent dans la région des Basques

Cantons-de-l'Est — La région des Cantons-de-l'Est, également appelée Estrie, est située à la frontière avec les États-Unis dans le Sud du Québec à moins d'une heure de route de Montréal. Elle est reconnue pour sa viticulture, ses villages parmi les plus beaux de la province, ses paysages magnifiques et ses routes touristiques. C'est un endroit idéal pour les activités en plein air telles que le golf, le vélo, la randonnée, les activités nautiques, le ski de fond et la raquette. Il y a plus de 130 festivals qui se tiennent annuellement dans la région.

Magog

Capitale-Nationale — Le cœur de la province avec la capitale, Québec, la seule ville fortifiée d'Amérique du Nord au nord du Mexique, et la région de Charlevoix réunissant la mer et la montagne pour offrir des lieux de villégiature remarquables.

Parc national des Grands-Jardins

Centre-du-Québec — À mi-chemin entre Québec et Montréal, une région pour tous les goûts : musées, jardins, festivals, gastronomie, motoneige...

Le village de Sainte-Angèle-de-Laval à Bécancour

Chaudière-Appalaches — Bordée au sud par les montagnes Appalaches et traversée par la rivière Chaudière, une des plus anciennes régions du Québec avec ses manoirs, ses demeures ancestrales et ses moulins. La région est, à la fois, maritime, agricole et minière et comprend certains des plus beaux villages du Québec caractérisés par une architecture patrimoniale et la présence de moulins à eau. Il s'agit d'une destination idéale pour l'observation d'oiseaux et pour découvrir la nature du Québec.

Paysage à Saint-Michel-de-Bellechasse

Côte-Nord — La Côte-Nord comprend le littoral découpé de la rive nord du Saint-Laurent et est composée de deux régions touristiques : Duplessis et Manicouagan. Duplessis, c'est d'abord un littoral de près de 1 000 km parsemé de baies, d'anses et d'îlots au profil tourmenté, mais aussi un arrière-pays de 200 000 km2 comprenant des forêts boréales à perte de vue ainsi que des rivières et des lacs à profusion. De son côté, le Manicouagan comprend la côte surplombant le Saint-Laurent et les falaises encadrant le fjord du Saguenay en plus d'un arrière-pays de forêts boréales, de toundra et de lacs. La Côte-Nord est une région connue pour ses barrages hydroélectriques et ses villages de pêcheurs perdus au bout du monde. Sept-Îles est le point de départ du chemin de fer vers Labrador City et du traversier vers l'île d'Anticosti.

L'île René-Levasseur

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine — La péninsule gaspésienne située dans l'Est du Québec, découverte par Jacques Cartier en 1534, est une destination touristique très prisée connue pour ses parcs nationaux de l'emblématique rocher Percé, de Forillon et de Miguasha réputé pour ses fossiles et classé au patrimoine mondial de l'Unesco, mais surtout pour sa population chaleureuse et hospitalière à l'accent français d'autrefois. De leur côté, les Îles-de-la-Madeleine sont perdues dans l'océan avec leurs phoques, leurs oiseaux et surtout leur culture acadienne chaleureuse et festive.

Parc national de Forillon

Lanaudière — Située à proximité de Montréal, la région de Lanaudière propose des escapades champêtres aux abords du fleuve Saint-Laurent. Ses sentiers de motoneige sont aussi bien réputés.

Hotel de ville de Lavaltrie.jpg

Laurentides — Région située dans le Centre du Québec à l'est de Montréal s'étendant vers le nord à partir de la rive nord du fleuve Saint-Laurent sur près de 400 km. Elle offre une diversité de paysages passant des plaines fertiles dans le Sud, au contre-fort des Laurentides plus au nord et aux Laurentides elles-mêmes encore plus au nord. Elle est notamment connue pour le parc national du Mont-Tremblant et pour ses sentiers aménagés destinés aux randonneurs, aux cyclistes, aux skieurs, aux patineurs, aux quadistes et aux motoneigistes. Les Laurentides sont aussi un lieu de villégiature, été comme hiver, avec notamment le parc linéaire du P'tit-train-du-Nord.

Mont-Tremblant.jpg

Mauricie — Ancienne région de bûcherons et d'industrie hydroélectrique, la Mauricie est une région de contrastes riche en histoire et en culture. C'est une destination privilégiée pour les amateurs de plein air puisque 85 % de son territoire est couvert par la nature en plus de la rivière Saint-Maurice et de 17 000 lacs pour les mordus d'activités nautiques de toutes sortes. En hiver, près de 2 500 km de sentiers sont aménagés pour les motoneigistes et, en été, 1 125 km de pistes sont offerts aux quadistes. La Mauricie abrite le plus important lieu de pèlerinage consacré à la Vierge Marie au Canada : le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Dans la vaste vallée de son arrière-pays et au fil du chemin du Roy, la première route carrossable du Canada, la Mauricie révèle aux voyageurs ses sites ancestraux et sa nature sauvage, notamment grâce au parc national de la Mauricie.

La promenade du Capitaine à Shawinigan

Montérégie, Montréal et Laval — L'agglomération de Montréal, la métropole économique et cosmopolite du Québec, et de Laval, sa ville jumelle au nord, regroupent la moitié de la population de la province. De son côté, la Montérégie est une région riche en histoire qui a d'abord été habitée par les loyalistes à la couronne britannique venant des États-Unis et qui dégage une atmosphère de calme et de tranquilité située entre Montréal et les États-Unis. Elle est ponctuée par les collines Montérégiennes, traversée par le cours paisible de la rivière Richelieu et bordée par la rive du fleuve Saint-Laurent au nord. Elle propose une foule de tables gourmandes et de circuits goumets. La Montérégie invite à la détente et à l'évasion avec ses nombreux terrains de golf, ses pistes cyclables, ses sentiers de randonnée et de ski de fond et son impressionnant réseau de gîtes touristiques. Elle est notamment connue pour le parc national du Mont-Saint-Bruno.

Vieux-Port de Montréal

Nord-du-Québec — Le Grand Nord et son immensité sauvage est la terre ancestrale de plusieurs Premières nations dont les Cris d’Eeyou Istchee et les Inuits du Nunavik qui composent toujours la majorité de la population de la région. Le Nord-du-Québec couvre plus de la moitié du territoire du Québec et est la région la moins peuplée de la province ainsi que la région la plus au nord de la francophonie au monde.

Village de Salluit

Outaouais — Porte d'entrée du Québec à partir du reste du Canada, située sur la rive nord-est de la rivière des Outaouais séparant le Québec de l'Ontario, la région de l'Outaouais a une offre très diversifiée pour les visiteurs passant des activités tranquilles telles que des balades en train à vapeur, du canot-camping, des tours en montgolfières et des visites de musées aux activités plus extrêmes telles que du rafting, des sauts en parachute et du bungee en plus du réputé casino. La région présente deux visages. Au bord de la rivière des Outaouais en face de la colline du Parlement d'Ottawa, s'élève la ville de Gatineau offrant de nombreux spectacles, expositions et musées, dont le remarquable Musée canadien des civilisations. Tout près, s'étend un vaste territoire forestier comptant plusieurs étendues d'eau, des parcs immenses, des réserves fauniques, des pourvoiries, des voies cyclables, des pistes de ski et des sentiers de motoneige.

Gatineau

Saguenay–Lac-Saint-Jean — Le vaste territoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean est surnommé « le Royaume ». La région, située en plein cœur de la forêt boréale, est réputée pour sa culture, ses panoramas saisissants, avec notamment le majestueux fjord de la rivière Saguenay, et le lac Saint-Jean qui est à découvrir à vélo. La région est presque unilingue francophone avec un accent bien distinct et constitue ainsi une destination de choix pour découvrir la culture québécoise. Une foule d'activités attendent les visiteurs, été comme hiver, dont l'observation des baleines, le kayak, le rafting, la randonnée pédestre, le vélo, la motoneige, la balade en raquettes, le quad, le traîneau à chiens, la pêche blanche, le ski de fond et les croisières en plus du zoo de Saint-Félicien qui permet d'observer les animaux en liberté.

Fjord du Saguenay

Villes[modifier]

Vue de Montréal à partir du Mont-Royal
L'oratoire Saint-Joseph à Montréal
La basilique Notre-Dame-du-Cap à Trois-Rivières
Un mur des fortifications de Québec et la porte Saint-Jean à la place D'Youville
  • 1 Baie-Comeau—  Principale ville du Manicouagan sur la Côte-Nord du fleuve Saint-Laurent, il s'agit d'un hub régional important et d'une ville industrielle connue pour la production hydroélectrique avec quatre barrages sur la rivière Manicouagan dont le barrage Daniel-Johnson du projet Manic-5, le plus grand barrage à voûtes multiples au monde.
  • 2 Gaspé—  Ville située à l'extrémité de la péninsule gaspésienne dans l'Est du Québec, reconnue comme étant le berceau du Canada. En plus de la ville en tant que telle, le territoire municipal comprend plusieurs villages s'étendant sur plus de 130 km de littoral.
  • 3 Montréal—  Montréal, la métropole du Québec, la deuxième plus grande ville francophone au monde et la deuxième ville la plus peuplée du Canada avec près de deux millions d'habitants et plus de trois millions dans sa région métropolitaine, est une cité insulaire aux facettes multiples comme en témoignent la mosaïque de ses quartiers passant de son centre-ville situé au pied du Mont-Royal d'une hauteur de 232 m aux vieux quartiers situés près du fleuve et la diversité de sa restauration ainsi que son riche patrimoine architectural couvrant quatre siècles d'histoire, du régime français à l'ère contemporaine. Montréal offre tous les attraits retrouvés dans les grandes villes du monde. Montréal est connue pour ses nombreux festivals, ses boutiques branchées, sa cuisine réputée, son réseau piétonnier intérieur de plus de 33 km et son casino animé.
  • 4 Québec—  Québec, la capitale nationale du Québec et la deuxième plus grande ville de la province, située au point où le fleuve Saint-Laurent se rétrécit, est connue pour la richesse de son histoire, dont le Vieux-Québec qui est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO, ainsi que pour sa culture francophone. Il s'agit de l'unique ville fortifiée en Amérique du Nord au nord du Mexique. Ayant été fondée en 1608 par Samuel de Champlain, elle est la plus vieille ville continentale du Nouveau-Monde au nord de Rio Grande. Elle conserve une allure de simplicité et est active tout au long de l'année grâce à ses nombreux festivals, dont le réputé Carnaval de Québec en hiver.
  • 5 Rimouski—  Plus grande ville de l'Est du Québec, il s'agit d'un centre de services régional important situé sur la rive sud de l'estuaire du Saint-Laurent. C'est avant tout une ville de services, mais aussi d'une ville jeune et dynamique grâce, entre autres, à son centre de recherche en biotechnologies marines, de l'Université du Québec à Rimouski, du Cégep de Rimouski, de l'Institut maritime et du Conservatoire de musique.
  • 6 Rouyn-Noranda—  Chef-lieu de l'Abitibi-Témiscamingue, il s'agit d'une ville à vocation agricole, forestière et minière. En effet, les villes aujourd'hui fusionnées de Rouyn et de Noranda furent fondées à la suite de la découverte, en 1917, d'un riche gisement de cuivre sur les rives du lac Osisko. Il s'agit aussi d'un centre de services régional grâce, entre autres, à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.
  • 7 Saguenay—  Ville située dans une vallée aux abords de la rivière Saguenay en amont du fjord Saguenay et en aval du horst de Kénogami, il s'agit de la plus grande ville du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la septième plus grande ville du Québec. Elle a été créée par la fusion des villes de Chicoutimi et de Jonquière, avec d'autres municipalités environnantes, en 2001. Il s'agit d'une destination privilégiée pour découvrir la culture québécoise puisqu'elle n'est pas trop loin des centres urbains du Québec desquels elle est isolée par un grand parc provincial et est fortement unilingue française avec un accent local typique. C'est le point de départ idéal pour poursuivre vers le Lac-Saint-Jean à l'ouest ou vers la rivière Saguenay et Tadoussac à l'est.
  • 8 Sherbrooke—  Ville située au confluent des rivières Magog et Saint-François à 50 km au nord de la frontière américaine, il s'agit d'un centre économique, culturel et institutionnel ainsi que la plus grande ville des Cantons-de-l'Est. C'est aussi un pôle universitaire important avec 40 000 étudiants par année dans ses deux universités, l'Université de Sherbrooke et la Bishop's University. Sherbrooke est un mélange des cultures francophone et anglophone depuis l'arrivée des loyalistes des États-Unis suite à leur déclaration d'indépendance.
  • 9 Tadoussac—  Situé à l'embouchure du fjord du Saguenay, le petit village historique accueille annuellement plus de 300 000 visiteurs de partout à travers le monde, principalement pour l'observation des mammifères marins. Situé aux abord de deux parcs nationaux, le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent et le parc national du Fjord-du-Saguenay, Tadoussac fait partie de l'Association des plus beaux villages du Québec et la baie de Tadoussac est membre du Club des plus belles baies du monde.
  • 10 Trois-Rivières—  Capitale régionale de la Mauricie, Trois-Rivières est la deuxième ville la plus ancienne, ayant été fondée en 1634, et la huitième ville la plus peuplée du Québec. Elle est située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent à l'embouchure de la rivière Saint-Maurice à mi-chemin entre Québec et Montréal. Elle comprend le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, le second plus important sanctuaire dédié à la Vierge Marie en Amérique du Nord et l'un des cinq sanctuaires nationaux du Canada.

Autres destinations[modifier]

Le mont Albert dans le parc national de la Gaspésie
  • 1 Nunavik (ᓄᓇᕕᒃ)—  Région au nord du 55e parallèle composée de lacs sculptés par les glaciers, de toundra et de forêt boréale. Les quelques 11 000 habitants du Nunavik, les Nunavimmiuts, dont 90 % sont des Inuits, vivent le long des côtes dans 14 villages nordiques formant le Kativik. Il y a également le village amérindien de Whapmagoostui qui regroupe une communauté crie.
  • 2 Parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé—  Parc national du Québec situé face au village de Percé sur la pointe de la péninsule gaspésienne comprenant, entre autres, le célèbre rocher Percé et l'île Bonaventure qui héberge la plus importante colonie de fous de Bassan au monde. Le parc est également reconnu en tant que refuge d'oiseaux migrateurs. Lors d'un sondage, la population québécoise a identifié, à 56 %, le rocher Percé comme faisait partie des sept merveilles du Québec.
  • 3 Parc national de la Gaspésie—  Parc national du Canada situé en plein centre de la péninsule gaspésienne offrant un panorama montagnard à couper le souffle, étant situé dans une partie des mont Chic-Chocs et McGerrigle incluant 25 sommets dépassant 1 000 m d'altitude dont le mont Jacques-Cartier, le second plus haut sommet au Québec. Le parc protège un échantillon représentatif du massif gaspésien et les éléments exceptionnels que sont le Mont-Albert, la harde de caribous des bois, génétiquement distincts des autres troupeaux de caribous canadiens, et la rivière Sainte-Anne, une rivière à saumon atlantique. Il comporte également l'une des plus grandes concentrations d'orignaux au Québec. Il est reconnu comme un lieu de prédilection pour les randonnées pédestres et l'observation de la nature.
  • 4 Parc national des Îles-de-Boucherville—  Parc national du Québec situé sur le fleuve Saint-Laurent non loin de Boucherville sur la rive sud de Montréal comprenant un chapelet d'îles autrefois utilisées pour l'agriculture et la villégiature. Il est reconnu pour son réseau cyclable développé, ses circuits de kayak et son golf public. Il comporte une population de cerfs de Virginie facilement observable en toutes saisons. Il est accessible à l'année, mais les navettes fluviales sont hors service en hiver.
  • 5 Parc national du Fjord-du-Saguenay—  Parc national du Québec situé sur la rivière Saguenay comprenant, entre autres, les falaises du fjord du Saguenay ainsi que les forêts boréales les entourant. Il s'agit du prolongement terrestre du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent. Il est renommé pour la randonnée pédestre.
  • 6 Parc national du Mont-Orford—  Parc national du Québec situé à l'ouest de Sherbrooke et au nord de Magog dans les Cantons-de-l'Est comprenant le mont Orford, haut de 853 m, et le mont Chauve, haut de 600 m.
  • 7 Parc national du Mont-Saint-Bruno—  Parc national du Québec situé près de Montréal en Montérégie comprenant le mont Saint-Bruno qui culmine à 218 m d'altitude qui est reconnu pour la richesse de sa faune et de sa flore. Il s'agit du troisième parc le plus visité de la province. On peut y pratiquer​ la randonnée pédestre, le ski de fond, la raquette et le ski alpin.
  • 8 Parc national du Mont-Tremblant—  Le deuxième plus grand parc national du Québec après le parc national de Kuururjuaq et le plus ancien, il a pour objectif de protéger un territoire représentatif de la province naturelle des Laurentides méridionales. Il est possible d'y pratiquer le ski de fond, la raquette, la randonnée pédestre, le canot, le kayak, le vélo, le camping et la baignade.
  • 9 Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan—  L'un des quatre parcs nationaux du Canada situés au Québec, il protège un chapelet d'îles calcaires sur la Côte-Nord du golfe du Saint-Laurent au large de Havre-Saint-Pierre face à l'île d'Anticosti. On y retrouve des monolithes et une végétation boréale. C'est une destination privilégiée​ pour l'observation des oiseaux et de la vie marine.

Aller[modifier]

En autocar[modifier]

  • Adirondack Trailways Logo indiquant un lien vers le site web —  Service d'autocars régulier reliant le Québec à partir de New York aux États-Unis.
  • Autobus Maheux Logo indiquant un lien vers le site web —  Service d'autocars reliant North Bay en Ontario à Rouyn-Noranda au Québec.
  • Coach Canada Logo indiquant un lien vers le site web —  Service d'autocars régulier reliant Toronto en Ontario à Montréal au Québec.
  • Greyhound Lines Logo indiquant un lien vers le site web —  Service d'autocars régulier reliant le Québec à partir de New York et Boston aux États-Unis.
  • Maritime Bus Logo indiquant un lien vers le site web —  Service d'autocars reliant Moncton au Nouveau-Brunswick à Rivière-du-Loup au Québec avec des connections à Halifax en Nouvelle-Écosse.
  • Orléans Express Logo indiquant un lien vers le site web —  Service d'autocars offrant deux voyages par jour à partir de Campbellton au Nouveau-Brunswick à destination de Rimouski, Québec et Montréal au Québec.
  • Voyageur—  Service d'autocar affilié à Greyhound Canada effectuant le liaison entre Ottawa en Ontario et Montréal au Québec à toutes les heures. Voyageur offre également un service plus limité à partir d'Ottawa à destination de Grand-Remous au Québec.

En autobus[modifier]

Les services d'autobus locaux des villes d'Ottawa en Ontario et de Gatineau au Québec, respectivement OC Transpo et STO, incluent tous deux des arrêts des deux côtés de la frontière. Consultez les sections « Circuler » de chacune de ces villes pour plus d'informations.

En avion[modifier]

L'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal est le principal aéroport de la province.

Il y a des vols vers le Québec à partir des villes majeures de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de l'Asie. Le Québec comprend deux aéroports internationaux principaux dont le plus important est l'aréoport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal. Il est relié en seulement 70 minutes de vol à New York et en moins de 7 heures à Londres au Royaume-Uni et à Paris en France. Air Canada dessert de nombreuses villes américaines et européennes au départ de Montréal avec des vols quotidiens desservent Paris, Londres et Francfort en Allemagne. De son côté, Air France opère trois vols quotidiens entre Paris et Montréal pendant l'été et deux vols durant l'hiver. L'aéroport international Jean-Lesage de la ville de Québec est le second aéroport en importance et dessert plusieurs villes américaines ainsi que Paris via Air France et Air Transat. Une troisième option est l'aéroport international Macdonald-Cartier d'Ottawa situé à moins de 20 km des ponts interprovinciaux reliant la ville de Gatineau au Québec à Ottawa en Ontario. Ce dernier est desservi par plusieurs vols à partance des États-Unis ainsi que de Londres et Paris.

En bateau[modifier]

L'époque où les immigrants arrivaient au Québec par bateau est révolue depuis longtemps, mais si vous avez une semaine à y consacrer, il existe plusieurs croisières. En effet, de nombreuses croisières qui ont le Canada et la Nouvelle-Angleterre aux États-Unis comme destinations empruntent des trajets maritimes passant par le fleuve Saint-Laurent. Les principaux ports d'embarquement pour ces itinéraires aux États-Unis sont New York et Boston et, au Québec, Montréal et la ville de Québec. En plus de ces deux dernières, selon les croisières, il y a également des itinéraires qui incluent des arrêts à Trois-Rivières, Saguenay, Baie-Comeau, Havre-Saint-Pierre, Sept-Îles ainsi que d'autres villes en Gaspésie en plus des îles de la Madeleine.

  • CTMA Logo indiquant un lien vers le site web —  Service de croisière et de traversier journalier durant l'été et opérant à plus petite fréquence le reste de l'année reliant Souris sur l'Île-du-Prince-Édouard à Cap-aux-Meules dans les îles de la Madeleine au Québec. Bien que l'archipel des Îles-de-la-Madeleine face partie du Québec, il est difficile de s'y rendre sans passer par une autre province.
  • Labrador Marine Logo indiquant un lien vers le site web —  Service de traversier journalier à partir de Sainte-Barbe sur l'île de Terre-Neuve et Blanc-Sablon sur la côte nord du fleuve Saint-Laurent au Québec, juste au sud du Labrador. En hiver, de janvier à avril, le terminus sud est Corner Brook, plus loin, plus long et plus cher. Il est impossible de poursuivre le chemin par la route à partir de Blanc-Sablon vers le reste du Québec puisque la route n'existe tout simplement pas, à moins de traverser le Labrador sur des routes de piètre qualité et sur un itinéraire très long. Ceci dit, il y a des navettes maritimes reliant Blanc-Sablon au reste de la Côte-Nord jusqu'à Sept-Îles ainsi qu'à l'île d'Anticosti et à Rimouski sur la côte sud du Saint-Laurent.
  • Traverses de la rivière Ottawa—  Il y a plusieurs traversiers qui effectuent la traversée de la rivière Ottawa entre l'Ontario et le Québec, par exemple entre Cumberland et Masson, évitant ainsi d'avoir à prendre un détour par les centres-villes d'Ottawa et de Gatineau pour emprunter un pont.

En train[modifier]

L'Adirondack de la compagnie ferroviaire Amtrak relie New York à Montréal.
  • Amtrak Logo indiquant un lien vers le site web —  À partir des États-Unis, le train Adirondack relie New York aux États-Unis à Montréal au Québec. Le train porte le numéro 69 au départ de New York et 68 au départ de Montréal. Il y a parfois des délais à le frontière qui peuvent facilement prendre de 2 à h.
  • VIA Rail Canada Logo indiquant un lien vers le site web —  Service de trains de passagers fédéral au Canada qui opère plusieurs trains à chaque jour reliant Toronto et Ottawa en Ontario à Montréal au Québec ainsi que plusieurs connections à la ville de Québec. VIA Rail offre également un train journalier à partir de Halifax en Nouvelle-Écosse s'arrêtant notamment à Moncton au Nouveau-Brunswick et se rendant jusqu'à Montréal. Des rabais importants sont offerts aux jeunes et aux étudiants universitaires possédant la carte ISIC (International Student Identity Card).
  • Tshiuetin Rail—  Deux trains par semaine passant dans des régions inhabitées du Labrador dans son trajet entre Sept-Îles et Schefferville au Québec.

En voiture[modifier]

L'autoroute 401 est la principale route pour se rendre au Québec depuis l'Ontario, notamment à partir de Toronto.

La principale vois d'accès routière pour se rendre au Québec à partir de l'Ontario est l'autoroute 401 qui passe notamment par Windsor, London et Toronto. Il s'agit d'un trajet de h pour se rendre à la frontière québécoise à partir de Toronto.

À partir du Nord de l'Ontario, la route Transcanadienne suit sensiblement la frontière interprovinciale du côté de l'Ontario en passant notamment par Pembroke et Ottawa en Ontario et Montréal au Québec. Il y a de nombreux ponts et services de traversiers permettant de traverser la rivière Ottawa qui forme la frontière, la plupart reliant la route 148 ou l'autoroute 50 au Québec. Plus loin au nord, on peut entrer au Québec à partir de l'Ontario en empruntant la route 66 qui passe notamment près de Cochrane en Ontario et qui devient la route 117 au Québec qui passe notamment près de Rouyn-Noranda. À partir de North Bay en Ontario, on peut rejoindre la région de l'Abitibi-Témiscamingue dans l'Ouest du Québec en quelques heures.

À partir de l'est, la route Transcanadienne 2, passant notamment par Moncton et Fredericton au Nouveau-Brunswick, devient la route 185 au Québec où elle continue pour se rendre à Rivière-du-Loup à partir d'où on peut continuer le voyage vers l'est pour se rendre en Gaspésie ou vers l'ouest pour se rendre à Québec ou Montréal. De plus, la route 11 du Nouveau-Brunswick, passant près de Campbellton au Nouveau-Brunswick rejoint la route 132 au Québec.

À partir du Labrador, la route Translabradorienne rejoint le Québec à ses deux extrémités. L'extrémité nord relie Labrador City au Labrador à Fermont au Québec. Ensuite, la route 389 relie Fermont à Baie-Comeau sur un long trajet difficile sans services sur de longues distances. De son côté, l'extrémité sud relie Forteau au Labrador à Blanc-Sablon au Québec. Il n'y a aucune route qui poursuit, à partir de Blanc-Sablon, vers le reste du Québec.

Depuis les États-Unis, il y a plusieurs points d'entrée à partir des États de New York, du Vermont, du New Hampshire et du Maine. À partir de New York City et d'autres villes plus au sud le long de l'Interstate 95, la principale artère est l'Interstate 87 qui devient l'autoroute 15 au Québec. À partir de Boston, la meilleure option pour se rendre au Québec est de passer par le Vermont via l'Interstate 89 pour Montréal et l'Interstate 91, qui devient l'autoroute 55 au Québec, pour Sherbrooke, Drummondville et Trois-Rivières. Il y a plusieurs itinéraires alternatifs plus ruraux. À partir des stations de ski du Maine dans les vallée de la Carrabasset et Androscoggin, la State Route 27 devient la route 263 au Québec qui passe près de Lac-Mégantic. Le point d'entrée le plus au nord est via l'US Route 201 qui devient la route 173 au Québec qui se rend notamment à Saint-Georges.

Circuler[modifier]

À vélo[modifier]

  • Route Verte Logo indiquant un lien vers le site web —  La route Verte est le principal réseau de pistes cyclables du Québec couvrant environ 5 000 km. Il faut cependant savoir qu'à certains endroits, principalement les régions rurales, la route Verte n'est qu'un espace sur l'accotement de la route ou même une route partagée entre les automobiles et les vélos.
  • Bienvenue cyclistes Logo indiquant un lien vers le site web —  Les établissement de logement ou les campings possédant la reconnaissance « Bienvenue cyclistes » de Vélo Québec offre des installations adaptés au besoin des cyclistes tels qu'un endroit sécuritaire pour ranger son vélo (les hôtels et les gîtes seulement) ainsi qu'un accès à une pompe à air et à des outils. Les terrains de camping reconnus « Bienvenue cycliste » offre des sites exclusifs aux cyclistes où poser leurs tentes sans avoir besoin de réserver à l'avance ainsi qu'un endroit à l'abri pour manger dans l'éventualité d'une mauvaise météo.

En autocar[modifier]

Après la voiture, la principale façon de voyager entre les villes du Québec est l'autocar. Le réseau est très bien développé surtout pour les liaisons Québec-Montréal, Ottawa-Montréal et Toronto-Montréal. Les principales compagnies à contacter sont les trois ci-dessous, mais il en existe d'autres.

En avion[modifier]

De manière générale, il n'est pas suggéré d'utiliser l'avion pour voyager entre les villes du Québec puisque cela se révèlera très onéreux et vous fera manquer tout le paysage. Par contre, pour visiter les régions isolées telles que le Nunavik, l'avion est le seul véritable moyen de s'y rendre. Il est aussi possible d'emprunter l'avion pour sauver du temps. Par exemple, les trajets entre Québec et Gaspé ainsi qu'entre Montréal et Chibougameau ne durent, tous deux, que h 30.

Il est suggéré d'emprunter l'avion pour visiter des villes du Nord de la Côte-Nord telles que Fermont puisque le voyage par la route se révélera très long. L'avion est également est un bon moyen pour se rendre dans la région de Duplessis, incluant la Basse-Côte-Nord ou aux îles de la Madeleine dans le golfe du Saint-Laurent.

En motoneige[modifier]

Le Québec est doté d'un réseau de pistes de motoneige de 5 200 km couvrant la majorité de la province.

  • La motoneige au Québec Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook

En train[modifier]

Le réseau ferré québécois est surtout utilisé pour les trains de marchandises. Néanmoins,il y a tout de même un service de trains de passagers. Il faut noter que les trains de passagers au Québec sont très lents et les horaires sont peu flexibles, donc, à moins d'être un amateur de trains ou de vouloir observer les paysages le long des voies ferrées, il n'est pas suggéré de l'utiliser pour voyager à l'intérieur du Québec.

Avertissement de voyage Note : Le train de VIA Rail se rend généralement jusqu'à Gaspé, mais ce service est suspendu pour une durée indéterminée puisque le chemin de fer entre Matapédia et Gaspé est en réparation.

En bateau[modifier]

Différents traversiers effectuent la traversée du fleuve Saint-Laurent à différents endroits pour relier les deux côtes ou des îles. Il y a également un traversier pour traverser le fjord du Saguenay ainsi que les rivières Saint-Maurice, Richelieu et Outaouais.

  • Association maritime du Québec Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook , Logo indiquant un numéro de téléphone +1-450-466-1777, +1-877-560-1777 (numéro gratuit), courriel : —  Association à but non lucratif classant, de manière volontaire, les marinas récréatives du Québec.

En voiture[modifier]

Le Québec possède un bon réseau routier totalisant environ 185 000 km. La conduite au Québec ne pose pas de problème particulier, même dans les villes. Cependant, si vous n'avez pas l'habitude de conduire dans des conditions hivernales complexes, il est déconseillé de conduire si vous visitez le Québec pendant la saison qui s'étend de la mi-novembre à la mi-avril (diffère légèrement selon la région).

Le code de la route du Québec ressemble au code de la route européen aux détails près que les feux tricolores sont souvent situés en face de l'intersection et non à l'angle, qu'il est possible de tourner à droite au feu rouge moyennant un arrêt complet, excepté sur l'ensemble de l'île de Montréal ou lors d'indications contraires (il faut noter que cette permission n'existe que depuis 2003). Les « arrêts » (stops) sont soumis à la règle simple du chacun son tour, selon l'ordre d'arrivée des véhicules. Il n'y a pas de priorité de droite en Amérique du Nord. Un dernier détail, l'avertisseur sonore, c'est-à-dire le klaxon, est très peu utilisé sauf en cas de véritables urgences.

L'utilisation du téléphone cellulaire tenu en main est interdite au volant. Il est permis d'utiliser la fonction « mains libres ». De plus, l'utilisation et le transport de détecteur de radars sont illégaux au Québec. Du 15 décembre au 15 mars, tous les véhicules immatriculés au Québec doivent être munis de pneus d'hiver. Il est fortement recommandé d'avoir des pneus d'hiver à partir de la fin du mois de novembre jusqu'à la fin du mois d'avril.

  • Information routière Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone 511
Distances vers les principales destinations du Québec à partir de Montréal, Québec et Gatineau (en km)
Ville Montréal Québec Gatineau
Gaspé 930 700 1 125
Gatineau 207 450 s.o.
Montréal s.o. 253 207
Mont-Tremblant 135 405 160
Québec 253 s.o. 450
Rimouski 540 312 735
Rouyn-Noranda 638 877 535
Saguenay 465 211 662
Sept-Îles 900 652 1 095
Tadoussac 475 204 685
  • Cartes routières du Québec Logo indiquant un lien vers le site web

Covoiturage[modifier]

Pour voyager en petit nombre de personnes de manière économique, le covoiturage est une option avantageuse !

  • Amigo Express Logo indiquant un lien vers le site web —  Tout se fait en ligne (inscription, réservation de voyages, transactions, etc.). Prix très abordables comparativement aux compagnies de transport par autocars.
  • Allô stop—  Pour y avoir accès, il suffit de vous inscrire dans l'un des bureaux. Une fois inscrit, il vous sera possible de réserver des places dans la voiture d'une personne devant se rendre au même endroit que vous pour des prix pouvant aller jusqu'à la moitié des prix proposés par les compagnies d'autocars.

Il vous est aussi possible de trouver des personnes avec qui faire du covoiturage en regardant les petites annonces sur Internet, les babillards, les pages Facebook et sites web des cégeps et universités, etc.

Locations de voitures[modifier]

Lors de la location de voiture, il faut bien lire le contrat, en particulier le chapitre « assurances ». Il est souvent possible de prendre un véhicule dans une ville et de le restituer dans une autre sans frais prohibitifs. En cas de collision, appelez la police et assurez-vous d'avoir tous vos papiers.

À motocyclette[modifier]

Les routes secondaires sinueuses et panoramiques font du Québec un endroit rêvé pour les randonnées à motocyclette. Par contre, la saison agréable pour circuler à motocyclette dans le Sud du Québec n'est que de mai à octobre. Pour les régions plus éloignées, la saison agréable perd deux mois, soit de juin à septembre. Il existe de nombreux clubs de motocyclistes au Québec. Pour les touristes de l’extérieur, il est possible de louer une motocyclette au Québec.

  • Fédération des motocyclistes du Québec Logo indiquant un lien vers le site web

Il existe une fraternité et un esprit d’entraide peu commun entre les motocyclistes au Québec et, ce, peu importe sur quel type de motocyclette vous roulez. Vous ne restez en panne jamais longtemps avant qu’un autre motocycliste s’arrête pour vous prêter main forte. Ne soyez donc pas surpris que les autres motocyclistes vous envoient la main sur la route ou qu’ils engagent spontanément la conversation avec vous dans les points d’arrêts.

Portez une attention particulière aux automobilistes puisqu'ils ne font pas toujours attention à vous. Étrangement, une bonne partie des camionneurs seront particulièrement courtois à votre égard.

Routes panoramiques[modifier]

  • Montréal-Québec : Cette portion de la route 138, appelée aussi Chemin du Roy, longe le fleuve Saint-Laurent de Repentigny à Cap-Rouge en passant par quelques-uns des plus beaux villages historiques du Québec. Une petite portion de cette route, avenue Royale, se prolonge ensuite dans la municipalité de Beauport, à l'est de la ville de Québec, où l'on retrouve des habitations datant de la colonisation française.
Route 132 vers Percé
  • Le tour de la Gaspésie : La route 132 fait le tour de la péninsule gaspésienne. Il est recommandé de débuter ce périple par la section sud, la baie des Chaleurs et de revenir en longeant la rive sud du fleuve Saint-Laurent. De cette façon vous découvrirez un panorama de plus en plus spectaculaire dont le célèbre Rocher percé.
  • Québec-Sept-Îles : La route 138 traverse les régions de Charlevoix, Manicouagan et Duplessis. Des routes sinueuses et montagneuses à couper le souffle, mais soyez d'autant plus prudent.
  • Trois-Rivières-La Tuque : La route 155 longe la rivière du Saint-Maurice, l'une des voies maritimes les plus utilisées à l'époque de la drave pour le transport des billots de bois.
  • Cantons-de-l'Est : De Granby à Sherbrooke, l'autoroute 10 offre un panorama intéressant à travers la portion nord-ouest des Appalaches. Mais pour ceux qui aiment s'attarder sur les routes de campagne, les différentes routes des vins de cette région sont des incontournables : Brome-Missisquoi, route 104 et route 202 (http://www.brome-missisquoi.ca/fr/tourisme/recherche/circuits/vin/route.html). Pour atteindre l'est de cette région, soit le lac Mégantic, la route 108 débutant à Magog vaut le détour.
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean : Pour atteindre cette région, cinq splendides routes forestières s'offrent à vous. Assurez-vous de faire le plein d'essence lorsque la signalisation vous le suggère et gare aux orignaux qui traversent régulièrement les routes forestières. La route 155, passant par Trois-Rivières et La Tuque, vous mène directement au lac Saint-Jean, avec une vue majestueuse sur ce dernier. La route 175, en partant de Québec, traverse le parc national de la Jacques-Cartier ainsi que la renommée réserve faunique des Laurentides. Cette route sinueuse et montagneuse en pleine forêt vous offre deux choix de destinations : Saguenay et Hébertville en prenant l'embranchement de la route 169 vers le nord. La route 381, en partant de Baie-Saint-Paul, vous mène à la ville de La Baie en passant par le parc national des Grands-Jardins et le lac Ha!Ha! Cette route peu connue vous fait traverser une région sauvage peu fréquentée du Québec. La route 170, en partant de Saint-Siméon, rejoint la rive ouest du fjord du Saguenay et vous mène à la ville de La Baie sur une route forestière sinueuse. Enfin la route 172, débutant à Tadoussac, longe la rive est du fjord du Saguenay jusqu'à Chicoutimi. Cependant, la meilleure façon de découvrir le parc national du Saguenay et son fjord est une petite croisière entre Tadoussac et Chicoutimi.
  • La route du Sud : Visitez les trois régions du Sud du Québec et empruntez la route du Sud. Au départ de Montréal, parcourez les belles routes de campagnes et visitez les plus beaux villages du Québec. Parcourez la route des Vins, le chemin des Cantons, la route des Appalaches et la route des Navigateurs.

Voir la Liste des routes et circuits touristiques du Québec sur Wikipédia.

Parler[modifier]

La langue maternelle de la majorité de la population québécoise est le français (82 %). 10 % ont l'anglais et le 8 % restant est divisé parmi plus d'une trentaine de langues dont les principales sont l'italien, l'espagnol, l'arabe, le chinois et le grec. Cependant, il est très facile de voyager au Québec en parlant uniquement l'anglais. En effet, plus de 40 % de la population est bilingue. Dans les grandes villes comme Montréal, ce pourcentage s'élève à 64 % et 16 % de cette même population parle une troisième langue.

Le parler québécois est parfois difficile à comprendre pour un francophone qui n'est pas du pays. Toutefois, l'accent québécois est plus près de l'accent français du 17e ou XVIIIe siècle que celui de la France d'aujourd'hui. D'ailleurs les Québécois utilisent encore certains mots de l'ancien français. Des éditeurs ont publié des collections des expressions québécoises qu'il est parfois utile de consulter surtout si l'on prévoit demeurer au Québec pour plusieurs semaines. Cependant, comme en France, chaque région possède ses expressions propres. Certaines régions, tels que le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Gaspésie, ont un accent légèrement différent qui peut même être difficile à comprendre par un Montréalais, alors ne vous en faîtes pas et profitez de ce charme linguistique. N'ayez crainte, les Québécois comprendront facilement le français européen et la grande majorité pourront s'entretenir avec vous dans un français que vous comprendrez facilement. Surtout, évitez de dire que les Québécois parlent mal français ou un français démodé ; cela se révèlera très vexant surtout que les Québécois sont très fiers de leur langue.

De plus, dans le langage soutenu, les anglicismes sont très mal perçus au Québec. Ainsi, des anglicismes courants dans le français européen ne sont pas utilisés par les Québécois. De nombreux anglicismes francisés ponctuent le langage parlé des Québécois, particulièrement à Montréal, et surtout quand on pénètre dans le monde du jargon technique (garagistes, informaticiens, etc). Cependant, les anglicismes n'ont pas la saveur exotique et moderne qu'on leur confère en Europe. Ils seront utilisés à titre purement pratique dans un contexte social relâché, mais il faudra les éviter autant que possible dans une situation officielle (rédaction de textes, correspondances formelles, entretiens et réunions professionnelles) ou dans un langage soutenu.

Quelques différences à connaître en particulier pour les touristes francophones :

  • Les trois repas sont le déjeuner, le dîner et le souper qui correspondent respectivement au matin, au midi et au soir.
  • Le terme « boisson » implique un breuvage alcoolisé, excepté pour les boissons gazeuses. Le terme « liqueur » signifie les boissons gazeuses tels que Pepsi ou Coke. Le « fort » est le terme couramment utilisé pour parler des spiritueux.
  • Évitez d'utiliser le terme « gosses » pour parler d'enfants, car celui-ci signifie « couilles » au Québec.
  • Évitez d'essayer d'utiliser les sacres québécois que vous avez entendus ou lus à moins d'être avec de bons amis, au mieux vous les utiliserez mal et ferez rire de vous, au pire vous paraîterez grossier.
  • « Fin de semaine » signifie « weekend », le terme « weekend » étant considéré comme un anglicisme à éviter.
  • « Magasiner » signifie faire du « shopping », ce terme étant également comme un anglicisme à éviter.
  • « Stationnement » au lieu de « parking ».
  • « VTT » signifie « véhicule tout terrain », c'est-à-dire un quad.

Acheter[modifier]

Rue du Petit-Champlain, Vieux-Québec
  • Taxes : Les prix sont affichés hors taxes, sauf avis contraire et quelques exceptions notables. Au passage en caisse s'ajouteront 5% pour la taxe sur les produits et les services (TPS) du gouvernement fédéral, puis 9,975% pour la taxe de vente du Québec (TVQ) sur le prix de vente, soit un total de 14,975%. Certains produits tels que les aliments non préparés, certains produits laitiers, les légumes et les fruits ne sont pas taxés. Seule la taxe fédérale de 5% s'applique sur les livres puisqu'ils sont considérés comme étant des biens essentiels par le gouvernement du Québec, mais pas par le gouvernement fédéral. De plus, il y a une taxe additionnelle sur les hébergements touristiques tels que les hôtels qui varie selon la région, passant de $C par nuit à 3,5%. De son côté, le prix de l'essence affiché aux stations-services inclue les taxes et est souvent indiqué en cents. Donc, un prix affiché de « 141,5 », par exemple, correspond à 1,415 $C par litre.
  • Pourboires : Il faut laisser un pourboire dans les restaurants, les bars et les taxis ainsi que chez le coiffeur. Le pourboire n'est pas inclus sur la facture. Le montant du pourboire est général de 10 à 15% du montant de la facture avant taxes. Vous pouvez vous faciliter le calcul en utilisant le montant des taxes qui est de 14,975%. Si votre repas a demandé beaucoup d'interventions répétées telles que plusieurs consommations alcoolisées, il pourrait être mal vu de ne laisser que 15%. Dans les bars ou dans les restaurants pour de simples consommations, on laisse généralement un dollar par verre, mais ceci peut varier selon le coût du verre en question. Il est mal perçu de sacrifier le pourboire si la qualité du service n'était pas satisfaisante ; généralement, on réduit plutôt le montant du pourboire. De plus, il est également mal perçu de réduire le pourboire si la qualité de la nourriture n'était pas satisfaisante puisque les pourboires sont pour les serveurs et non pas pour les cuisiniers qui ont un salaire en conséquences ; on recommande plutôt d'en aviser les responsables. Notez finalement que le personnel de service est légalement obligé d'inclure ses pourboires perçus ou non (calculé selon ses ventes) dans sa déclaration de revenus et est donc imposé en conséquence. Donc si vous ne laissez pas de pourboire, le personnel paie pour vous servir ! En Amérique du Nord, les serveurs des restaurants et des bars ne touchent qu'un maigre salaire (ils ont même leur propre salaire minimum qui est environ 25% moins élevé que le salaire minimum des emplois qui ne sont pas à pourboires) et leur pourboire est comptabilisé aux fins d'impôt. C'est pourquoi le pourboire est systématique lorsqu'on commande dans les restaurants ou les bars (ce n'est pas le cas pour les repas à emporter). Le pourboire pour les bagagistes à l'hôtel sont à la discrétion du client ; généralement, on laisse un dollar par bagage transporté.
  • Alcool et tabac : La boisson alcoolisée et les cigarettes font l'objet de taxes spécifiques qui sont très élevées. Les vins et spiritueux sont particulièrement chers : jusqu'à trois fois le prix européen pour un vin de la France par exemple (et encore 50% de plus si on commande une bouteille au restaurant, d'où l'intérêt de la formule "apportez votre vin"). Il est conseillé d'acheter des vins locaux, ils sont très comparables aux vins français et moins coûteux. De plus, vous encouragerez les produits locaux, qui en ont bien besoin vu le petit marché, et pourrez gouter aux vins du Québec. Les cigarettes coûtent entre 7 et 11,5 $C le paquet. Un paquet de cigarettes contient 20 ou 25 cigarettes, de format régulière ou "King Size". Les cigarettes canadiennes ont un goût assez différent des marques étasuniennes ou françaises. Notez également qu'il y a beaucoup plus de marques qu'en France.

Manger[modifier]

Gastronomie du Québec
  • La gastronomie du Québec est riche en saveurs notamment grâce à un savant mélange d'influences diverses. Effectivement, inspirés par une solide base culinaire française, les plaisirs de la table du Québec ont également été enrichis par le peuple Amérindien ainsi que diverses communautés culturelles s'étant établies dans cette province. Ce mélange de cultures a ainsi façonné la cuisine du Québec d'aujourd'hui. De nombreux produits régionaux de qualité sont également utilisés au niveau culinaire. Un tour de la table au Québec serait incomplet sans faire mention des produits du terroir québécois tels que les cidres de glace, les bières artisanales, les vins, mais également une grande variété de fromage offrant au-delà de 400 variétés différentes à déguster.
  • Le sirop d'érable est incontestablement la spécialité de la région qui contribue à près de 80% de sa production mondiale. Vous en trouverez en vente un peu partout. Cependant, en achetant le sirop en boîte de conserve, vous éviterez de payer le prix de la bouteille spéciale touriste. Notez qu'il est toujours classé selon sa couleur, qui reflète d'ailleurs sa saveur. Le sirop plus foncé a un goût plus prononcé et est généralement utilisé pour la cuisson tandis que le sirop clair, au goût plus doux, se prête davantage à la consommation directe.
  • La poutine fait aussi partie du paysage culinaire typiquement québécois, bien que considéré comme du « fast food ». Aussi calorique que la tartiflette savoyarde, c'est un mélange de frites avec du fromage en grain (propre au Québec) le tout nappé de sauce brune, sorte de sauce bien chaude à base de fond de bœuf qui fait fondre le fromage. Disponible dans presque tous les restaurants fast-food, la qualité y est par contre très variable. Préférez les petites cantines locales.
  • Le Paté Chinois est un mélange de mais, de pommes de terre en purée et de boeuf haché. Le nom vient des nombreux travailleurs Chinois ayant émigré au Québec.
  • D'autres spécialités culinaires québécoises comprennent la tarte au sucre, les fèves au lard (binnes), la tourtière du lac Saint-Jean, le cipaille du Bas-du-fleuve, la soupe aux gourganes... plats généralement très riches en calories (ce qui se comprend au vu de certaines conditions climatiques).
  • Pour les touristes qui passeraient par ici au printemps, vous pouvez essayer la cabane à sucre (érablière), où vous pourrez déguster de nombreuses spécialités québécoises et produits de l'érable. La plupart des érablières vendent aussi des produits de l'érable sur place (beurre, tire et sirop) à des prix très intéressants. Si vous optez pour cette formule, sachez qu'on doit réserver d'avance, et, tradition oblige, y aller en groupe le plus gros possible. En effet, il est coutume d'y aller en groupe de plusieurs familles. Néanmoins, rien ne vous y oblige, d'autant plus qu'on part rarement en voyage avec 50 personnes... À noter que certaines érablières sont ouvertes toute l'année.

Boire un verre / Sortir[modifier]

L'âge légal pour consommer de l'alcool au Québec est de 18 ans.

Se loger[modifier]

Auberge du Vieux-Québec

Avec plus de 5 800 établissements titulaires d'un permis officiel d'hébergement, le Québec offre de nombreuses possibilités à quiconque se cherchant un logis pour la nuit. Des auberges de jeunesse aux grands hôtels cinq étoiles, sa gamme de produit est très diversifiée permettant ainsi de convenir à toutes les bourses. Également, il est pertinent de mentionner ici que tous ces établissements sont classifiés à l'aide d'étoiles ou de soleils permettant ainsi de mieux choisir votre hébergement.

  • Au Québec, le "bed-and-breakfast" (couette-et-café), ou gîte du passant (dénomination réservée pour les couette-et-café de l'organisme Agricotours)[1], est un excellent moyen de passer des nuits confortables avec une hospitalité amicale caractéristique à cette province. En haute saison, il est prudent de réserver le matin pour le soir même. Les bureaux de tourisme, très efficaces, vous fourniront une liste d'adresses et téléphoneront pour vous si vous le souhaitez. Cette formule, en général moins chère que l'hôtel, est une excellente occasion de rencontrer les gens et de découvrir les particularités de la vie au Québec. Essayez aussi les gîtes à la ferme, on y trouve des produits locaux d'excellent rapport qualité-prix, par exemple le sirop d'érable...

Étudier[modifier]

  • Le Québec se démarque par une particularité entre l'école secondaire et l'université: le cégep (Collège d'enseignement général et professionnel).
  • Plusieurs universités d'excellent niveau se trouvent au Québec.
  • Les universités francophones du Québec sont l'Université Laval (à Québec), l'Université de Sherbrooke, l'Université de Montréal, et le réseau de l'Université du Québec (modelé sur le réseau de l'Université de Californie) présent dans plusieurs villes (Rouyn-Noranda, Gatineau, Montréal, Trois-Rivières, Saguenay, Rimouski ainsi que quelques écoles spécialisées).
  • Les universités anglophones du Québec sont l'Université McGill, reconnue sur le plan international notamment pour ses recherches en médecine, l'Université Concordia, toutes deux à Montréal, et l'Université Bishop, située à Lennoxville (maintenant fusionnée à Sherbrooke).
  • Comme dans le reste de l'Amérique du Nord, les programmes sont découpés sur le format Bac/maîtrise/doctorat et sont composés de crédits payants. Seuls les étudiants venus de la France, de la Belgique et d'autres pays ayant des accords avec le Québec pourront bénéficier du tarif québécois (et aussi de l'assurance-santé du gouvernement). Les résidents d'autres provinces du Canada ou d'autres pays devront payer un prix plus important pour étudier au Québec.

Travailler[modifier]

  • Il est possible de travailler au Québec. Cependant, il faut avoir fait une demande de visa en ce sens à l'ambassade canadienne présente dans votre pays d'origine ou dans celle qui dessert votre pays. Vous devez avoir ce visa avant d'entrer au pays.
  • La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) est l'organisme auquel le gouvernement du Québec a confié l'administration du régime de santé et de sécurité du travail.

Respecter[modifier]

  • Les Québécois sont généralement très respectueux de leurs visiteurs, et attendent le même respect en retour.
  • Le terme "cousins" que les Français, Belges ou encore Suisses utilisent pour désigner les Québécois reste sympathique.
  • D'une façon générale, s'exprimer en français est perçu comme une preuve de respect et est très apprécié, même si les intervenants du milieu touristique parlent souvent plusieurs langues.
  • L'esprit railleur des Français s'exporte très mal au Québec. Il leur faudra éviter les attitudes -même subtiles- de confrontation, même si elles sont bien intentionnées, comme les moqueries ou les sarcasmes qui sont monnaie courante dans la conversation parisienne. Non seulement les Québécois ne vous renverront pas la balle, mais ils vous jugeront silencieusement, vous laissant vous enfoncer dans votre faux-pas! La règle d'or ici est de ne jamais chercher à mettre son interlocuteur mal à l'aise, même si c'est dans un élan de sympathie - qui restera incompris de toute façon. Les milliers de Français émigrés ici ont tous vécu des anecdotes traumatisantes à ce sujet.
  • Si vous êtes Français, dites-vous bien que les Québécois sont beaucoup plus habitués aux Français que les Français aux Québécois. Inutile de chercher à les impressionner: vous n'êtes pas le premier Français qu'ils rencontrent! Qui plus est, ils connaissent souvent mieux votre culture populaire que vous connaissez la leur.
  • La question de la souveraineté nationale (appelée aussi "indépendance", "séparation" ou "question constitutionnelle") est un sujet extrêmement explosif. Les touristes devraient éviter de prendre position sur ce sujet dans une conversation avec un Québécois inconnu (francophone ou anglophone), à moins d'être très informés sur la question. Nous recommandons de conserver en tout temps une position neutre sur le sujet de la souveraineté du Québec, même si on vous demande votre avis. Notez toutefois que les Québécois eux-mêmes sont très divisés sur la question. Évitez d'utiliser l'expression "vous, les Canadiens.." ou autres variantes. L'appellation Québécois(e), est favorable, compte tenu de la question nationale.
  • La langue française (évitez d'en parler comme étant "la langue québécoise") est le cœur de l'identité culturelle de la province, et ses habitants se sont battus plusieurs siècles pour la conserver contre vents et marées. Les Québécois ont déjà entendu toutes les moqueries au sujet de leurs spécificités linguistiques, alors il faut éviter d'en rajouter. Ici, le "français de France" n'est pas le "vrai français" ; au contraire, il est un accent étranger. Les Québécois considèrent comme une insulte de se faire dire qu'ils ne parlent pas un français "compréhensible". À éviter. Les Québécois ont d'ailleurs tendance à dire que les Français "massacrent" la langue en y introduisant une multitude d'anglicismes. Petite note d'histoire, si vous comparez la prononciation et le vocabulaire québécois au français utilisé par la haute société et la royauté avant la révolution française, vous y verrez des similitudes impressionnantes...
  • Ne vous adressez jamais en anglais à un Québécois si vous êtes francophone. Malgré ce qu'on peut croire en raison de la situation géographique de la province, ou encore en raison de l'accent, les Québécois sont francophones et ils se sont battus pendant des siècles pour conserver leur langue et leur culture. Vous adresser en anglais à un Québécois constitue une grande insulte, d'autant plus que les Québécois sont loin d'être tous bilingues.
  • Comme ailleurs en Amérique du Nord, une règle informelle veut qu'une personne invitée dans un foyer québécois participe à quelques tâches ménagères succinctes lors de son séjour. Aider à débarrasser la table sera un bon début. On ne s'attend toutefois pas à des efforts exagérés.
  • Comme dans beaucoup de provinces du Canada, il est formellement interdit de fumer à l'intérieur de tous les lieux publics, incluant les restaurants, bars et salles de spectacles. Il est également interdit de fumer à l'intérieur d'un périmètre de 9 mètres des portes des édifices publics (souvent, on peut voir une ligne qui délimite ce périmètre devant les Hôpitaux, CLSC, etc.) et il est interdit de fumer dans la totalité de la superficie des terrains scolaires. Si vous êtes invité chez un Québécois, demandez toujours la permission pour fumer à l'intérieur de la résidence à moins que les résidents ne fument déjà.
  • Informez-vous afin d'éviter certains préjugés encore trop répandus. Le Québec est tout aussi moderne que n'importe quel endroit développé, l'été n'est pas froid, l'hiver ne dure pas 8 mois, il n'y a pas d'orignaux dans les villes, on ne se déplace pas en motoneige en ville en hiver, et surtout, préjugé très commun, ils ne se baladent pas en chemise à carreaux et chapeau en peau de castor, on ne rencontre pas d'indiens dans les rues, ce genre de truc. Peu de gens vous en tiendront rigueur mais vous ne ferez certainement pas bonne impression...
  • Les Québécois n'apprécient pas de se faire comparer aux Américains, ce que les Européens tendent à faire. À éviter.
  • Il est très mal vu de jeter ses déchets dans les rues, de ne pas ramasser les excréments d'animaux, etc.

Communiquer[modifier]

Les Québécois sont très abordables et sont généralement heureux de pouvoir renseigner et discuter. Contrairement à une idée reçue, ils ne parlent pas tous l'anglais; la majorité des individus pouvant s'exprimer couramment en anglais demeure dans la région montréalaise, en Estrie ou en bordure de la frontière avec l'Ontario.

L'amateur d'histoire ou de généalogie pourra demander à son interlocuteur l'origine de ses ancêtres. Il aura peut-être le bonheur de voir son hôte ouvrir une armoire et en tirer une lettre ou le journal de voyage de l'immigrant qui débarqua un jour sur le sol américain avec son petit baluchon.

Partout au Québec, il existe des Centre d'accès communautaire à l'internet (CACI) chargés de fournir des accès à ceux qui n'en ont pas. Les bibliothèques municipales jouent également ce rôle.

Santé et sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 911
Détresse maritime : +1-800-463-4393
  • CAA-Québec, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-514-861-1313, +1-800-222-4357 Logo indiquant des horaires 24 heures.—  Service de dépannage automobile à l'échelle de la province.
  • Centre antipoison du Québec, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-463-5060 (numéro gratuit) Logo indiquant des horaires 24 heures.
  • État des routes et des travaux routiers Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone 511
  • Garde côtière canadienne, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-463-4393 (détresse maritime ; numéro gratuit), +1-800-267-6687 (renseignements maritimes ; numéro gratuit) Logo indiquant des horaires 24 heures.
  • Info-Santé, Logo indiquant un numéro de téléphone 811—  Centres de santé et de services sociaux.
  • Information sur les heures des marées Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +1-877-775-0790 (numéro gratuit)—  Par Pêches et Océans Canada.
  • Information sur les pêches et les marées, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-463-1729 (numéro gratuit) Logo indiquant des horaires 24 heures.—  Par Pêches et Océans Canada.
  • S.O.S. Braconnage Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-463-2191 Logo indiquant des horaires 24 heures.—  Ra
  • Toxicité des mollusques, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-463-1736 (numéro gratuit)—  Par Pêches et Océans Canada.

Aux environs[modifier]

Stars320.svg
L'article de cette région est un guide. Il développe bien l'information tout au long de l'article et dans tous les articles sur les destinations de la région. Développez-le et faites-en un article étoilé !
Liste complète des autres articles de la région : Canada
Destinations situées dans la région