Télécharger le fichier GPX de cet article
51.93-63.79Map mag.png

Duplessis

De Wikivoyage
Aller à : navigation, rechercher

Duplessis
Rivière Sainte-Marguerite
Rivière Sainte-Marguerite
Information
Pays
Région
Capitale régionale
Superficie
Population
Densité
Bureau d'information touristique
Localisation
Site touristique

Duplessis est une région touristique du Québec faisant partie de la région administrative de la Côte-Nord située dans le Nord-Est de la province sur le versant nord du golfe du Saint-Laurent. La région est connue pour l'immensité de ses espaces naturels, sa forêt boréale, ses activités en plein air, son kitesurf, ses plages, ses îles, ses baleines, ses aurores boréales et ses ressources naturelles. Elle est une destination populaire pour la chasse et la pêche. Durant la saison hivernale, elle est reconnue pour ses sentiers de motoneige et pour le kitesnow. Elle offre une grande diversité, passant des vieux villages de pêcheurs, aux jeunes villes dynamiques et industrielles, aux communautés autochtones et aux villages anglophones.

Comprendre[modifier]

Les premiers habitants de la région, les Innus, sont toujours bien présents, tel que le démontre cet inukshuk en Basse-Côte-Nord.

Duplessis, c'est avant tout un littoral de près de 1 000 km parsemé de baies, d'anses et d'îlots au profil tourmenté, mais aussi un arrière-pays de 200 000 km2 comprenant des forêts boréales à perte de vue ainsi que des rivières et des lacs à profusion. En fait, cette région touristique englobe la partie orientale de la région administrative de la Côte-Nord, la partie occidentale étant le Manicouagan. À cet endroit, le golfe du Saint-Laurent, immensément large, est omniprésent. Son eau salée est le terrain de jeu de prédilection pour les mammifères marins. Tout au long de la Basse-Côte-Nord s'égrène un chapelet de petits villages et de communautés autochtones, dont certains sont accessibles uniquement par bateau. C'est que la route ne se rend pas au-delà de Natashquan vers l'est. Dans cet univers incomparable, pêcheurs, chasseurs, motoneigistes et sportifs peuvent se dépayser à loisir grâce aux paysages et à la biodiversité impressionnants. En effet, c'est l'endroit idéal pour observer la faune dont une population importante de pygargues à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus) et des hardes de caribou (Rangifer tarandus). De plus, l'île d'Anticosti abrite une grande population de cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) estimée à environ 130 000 individus (en 2010). Il est également possible d'apercevoir de magnifiques aurores boréales !

La région regorge de ressources naturelles tant forestières, minières qu'hydroélectriques. Ainsi, malgré sa faible densité de population, elle possède d'importantes installations industrielles et d'imposants ports de mer. Les premiers habitants de la région, qui sont toujours bien présents, sont les Innus. Le reste de la population est surtout d'origine acadienne, gaspésienne et terre-neuvienne, mais il y a des gens de partout au Québec qui sont venus s'établir dans la région au cours des années. Le développement industriel récent a aussi causé l'immigration de partout au monde. Duplessis a pour particularité la petitesse et l'authenticité de ses villages pour la plupart maritimes. Sur le plan administratif, le territoire de Duplessis comprend quatre municipalités régionales de comté : Sept-Rivières, Minganie, Caniapiscau et Le Golfe-du-Saint-Laurent. La dernière correspond à la sous-région touristique de la Basse-Côte-Nord dans l'Est de la région. Une autre particularité de la région est la beauté des paysages aux abords du Saint-Laurent, dont les « pots-de-fleur » qui sont des rochers sculptés par les marées.

Information touristique[modifier]

Il y a des bureaux d'information touristique permanents à Sept-Îles, à Havre-Saint-Pierre et à Fermont. Il y a également des bureaux saisonniers à Port-Menier sur l'île d'Anticosti, à Rivière-au-Tonnerre, à Baie-Johan-Beetz, à Aguanish, à Natashquan et à Blanc-Sablon.

Climat[modifier]

La Côte-Nord permet d'observer de mangifiques aurores boréales, ici au lac des Rapides à Sept-Îles.

Le climat dans la partie du littoral de Duplessis est maritime froid. La température moyenne, de juin à septembre, varie de 15 à 20 °C et, de décembre à février, de -5 à -10 °C. Les eaux du Saint-Laurent à cette hauteur dépasse rarement 10 °C. Du printemps à l'automne, la terre se réchauffe avant les eaux ce qui crée un phénomène appelé « brise de mer » qui pousse les vents du large vers la côte au cours de la journée ; ce qui réduit les températures. En hiver, les vents viennent principalement du nord. À cette hauteur, le golfe du Saint-Laurent se couvre de glace en hiver. Parfois, les traversiers doivent demeurer à quai si les glaces deviennent trop importantes ou à cause de tempêtes hivernales.

Si vous allez plus dans le Nord de la région, à Fermont par exemple, attendez vous à des températures encore plus froides et des vents encore plus forts. À Fermont, la température moyenne, de décembre à février, est de -20 °C et, de juin à septembre, elle est de moins de 11 °C. En fait, la température moyenne maximale ne dépasse pas 20 °C en juillet. En hiver, les températures peuvent descendre sous -40 °C.

  • Prévisions météo Logo indiquant un lien vers le site web —  Par Météo Média (à Sept-Îles).
  • Prédictions des marées pour 7 jours Logo indiquant un lien vers le site web —  Par Pêches et Océans Canada (à Sept-Îles).

Les Innus[modifier]

La ville de Sept-Îles englobe géographiquement deux réserves innues où il est possible de découvrir leur culture, comme ici grâce à la reconstitution d'un poste de traite de la fourrure de la Compagnie de la Baie d'Hudson à Uashat.

Les Innus, également appelés les Montagnais, sont un peuple autochtone originaire du Nord-Est du Québec et du Labrador. Fin 2010, leur nombre était évalué à 17 517 individus au Québec répartis en 11 réserves indiennes. Ils sont bien présents dans la région de la Côte-Nord, en plus du Saguenay, du Nord-du-Québec et du Labrador.

À chaque année, au mois d'août, les Innus tiennent le festival Innu Nikamu à Mani-Utenam, une réserve adjacente à Sept-Îles. L'événement a pour vocation de transmettre aux enfants la mémoire de la culture innue. Il y a également le festival annuel d'Innucadie à Natashquan.

Bibliographie[modifier]

  • Joséphine Bacon, Laure Morali et Rita Mestokosho (ill. Rogé), Mingan, mon village : poèmes d'écoliers innus (poésie : florilège de quinze courts poèmes rédigés par de jeunes Innus du village de Mingan.), Montréal, Éditions de la Bagnole,‎ , 41 p. (ISBN 978-2-9233-4276-4) (OCLC 786427114)
  • José Mailhot, Au pays des Innus : les gens de Sheshatshit (ethnologie), Montréal, Recherches amérindiennes au Québec, coll. « Signes des Amériques » (no 9),‎ , 214 p. (OCLC 43276155)

Villes[modifier]

La ville de Fermont dans le Nord de la région comprend un important complexe minier.
  • 1 Fermont Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Ville de la fosse du Labrador, vaste centre minier d'où l'on extrait des minerais de fer, d'où le nom de Fermont. Fermont se démarque par son édifice principal, la place Daviault surnommée « Le Mur », qui regroupe les principaux commerces et services de la ville en plus d'abriter plusieurs logements et qui mesure 1,5 km de long et 50 m de haut. Son surnom n'est pas le fait du hasard puisqu'il sert réellement à protéger la ville contre les vents du nord.
  • 2 Havre-Saint-Pierre Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Petite ville située sur la rive nord du golfe du Saint-Laurent en face de l'île d'Anticosti et de l'archipel de Mingan à l'est de Sept-Îles sur la pointe aux Esquimaux. Elle a une forte concentration d'Acadiens qui peuvent s'entendre à leur accent particulier. Elle comprend un port de mer important pour le transfert de minerais extraits dans une mine plus au nord.
  • 3 Port-Cartier Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  L'une des deux plus grandes villes de la région de Duplessis, elle est connue pour son industrie minière et forestière, mais aussi pour sa plage de sable fin s'étendant sur 11 km. Une réserve faunique populaire pour la chasse et la pêche est située à proximité.
  • 4 Rivière-au-Tonnerre Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Municipalité située dans la municipalité régionale de comté de la Minganie. Il y a un traversier à partir de Rivière-au-Tonnerre vers l'île d'Anticosti trois fois par semaine. Membre de la Fédération des Villages-relais du Québec.
  • 5 Schefferville Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Ville située en plein cœur de la péninsule du Labrador. En 1982, la compagnie minière IOC a quitté la ville. Ainsi, celle-ci, qui comptait jusqu'à 5 000 habitants, n'en a plus qu'à peine 200 de nos jours. Ceci dit, les réserves amérindiennes innus et naskapies de l'endroit sont toujours vivantes et font grimper la population à 1 300 résidents. Destination privilégiée pour les amateurs de chasse et de pêche.
  • 6 Sept-Îles Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  La plus grande ville de la région, située sur la rive nord du golfe du Saint-Laurent où l'on retrouve de nombreuses plages sablonneuses en face de l'archipel des Sept-Îles. La ville comprend une réserve innue enclavée dans son territoire. Il s'agit d'une ville qui s'est développée récemment. La région environnante est une destination privilégiée pour les amateurs de plein air, de chasse et de pêche grâce à ses plans d'eau nombreux et à ses forêts à perte de vue.

Autres destinations[modifier]

Plusieurs villages de pêche parsèment le littoral de la Basse-Côte-Nord.
La réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan comprend de nombreux monolithes sculptés par les marées, ici sur l'île Niapiskau.
  • 1 Basse-Côte-Nord—  La région située la plus à l'est du Québec, petite bande de terre de 40 000 km2 entre la rive nord du golfe du Saint-Laurent et le Labrador. Elle comprend plusieurs villages pittoresques répartis le long du littoral qui s'étire sur 37 km sans accès routier à partir de la réserve indienne de Natashquan. L'extrémité est de la région est même dans un fuseau horaire différent de celui du reste du Québec !
  • 2 Île d'Anticosti—  Île peu peuplée située dans le golfe du Saint-Laurent d'une superficie de près de 7 900 km2 au large de Havre-Saint-Pierre. Il s'agit de la plus grande île au Québec. Elle est reconnue pour sa nature et ses activités en plein air. Elle est très populaire pour la chasse puisqu'elle comprend une population exceptionnelle de cerfs de Virginie et elle est également reconnue pour la pêche. Elle ne comprend qu'un seul village, Port-Menier.
    • 3 Parc national d'Anticosti—  Un parc national du Québec situé sur l'île d'Anticosti composé de quatre secteurs séparés. Il abrite 133 espèces d'oiseaux, plusieurs troupeaux de cerfs de Virginie et de nombreux phoques. Il comprend d'innombrables grottes et canyons.
  • 4 Réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan—  L'un des quatre parcs nationaux du Canada située au Québec. Il s'agit d'un chapelet d'îles calcaires situées près de la côte nord du golfe du Saint-Laurent au large de Havre-Saint-Pierre et en face de l'île d'Anticosti. On y retrouve des monolithes, des structures géologiques exceptionnelles. De plus, il s'agit d'un excellent endroit pour l'observation des oiseaux et pour les kayakistes de mer.

Aller[modifier]

En voiture[modifier]

Qc138.svg La région de Duplessis est accessible à partir de la région de Manicouagan au sud-ouest en empruntant la route 138. Consultez la page de Manicouagan pour savoir comment atteindre cette région à partir de d'autres régions du Québec. En empruntant cette route, vous entrerez dans la région de Duplessis à Port-Cartier. À partir de la ville de Québec, il s'agit d'un trajet de plus de h pour s'y rendre.

Qc389.svg Notez qu'il est également possible d'atteindre directement le Nord de la région de Duplessis en empruntant la route 389 qui relie Baie-Comeau à Fermont. Par la même route, il est aussi possible d'atteindre Fermont à partir du Labrador. La route 389 devient la route 500 au Labrador.

TerreNeuveEtLabradorRoute510.svg et Qc138.svg Blanc-Sablon dans l'Est de la région est accessible par la route à partir du Labrador en empruntant la route 510 qui devient la route 138 au Québec. Notez que même si la portion de la route au Québec porte le même numéro que la route principale de la région, celle-ci ne rejoint pas le reste de la route 138 vers l'ouest et est uniquement accessible à partir du Labrador.

En autocar[modifier]

  • Intercar Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +1-418-962-2126, +1-888-861-4592 (numéro gratuit)—  Service d'autocars interurbains reliant la ville de Québec à Havre-Saint-Pierre en s'arrêtant dans toutes les principales villes sur le trajet dont Sept-Îles. Consultez le site web pour connaître tous les points d'arrêt, les horaires ainsi que les tarifs.

En avion[modifier]

Le principal aéroport de la région est celui de Sept-Îles (IATA: YZV). C'est le seul aéroport de la région rejoint par des vols d'Air Canada et d'autres lignes aériennes le desservent également. Le tableau ci-dessous dresse une liste des aéroports de la région qui ont des vols réguliers en provenance de l'extérieur de la région à l'exception de Sept-Îles. Pour toutes les destinations ci-dessous, les lignes aériennes à contacter sont Air Labrador, Air Liaison et PAL Airlines (Provincial Airlines) ainsi que Air Inuit pour Schefferville uniquement. Pour les compagnies aériennes desservant Sept-Îles, consultez la page de cette ville.

Ville Villes à l'extérieur de la région à partir desquelles il y a des vols directs réguliers
Blanc-Sablon Happy Valley-Goose Bay, Saint-Anthony, Saint-Jean de Terre-Neuve
Havre-Saint-Pierre Baie-Comeau, Mont-Joli, Québec
La Romaine Baie-Comeau, Mont-Joli, Québec
Natashquan Baie-Comeau, Mont-Joli, Québec
Saint-Augustin Baie-Comeau, Mont-Joli, Québec, Rouyn-Noranda, Wabush
Schefferville Charlo, Halifax, Kuujjuaq, Québec, Wabush

En bateau[modifier]

Les marinas des villes de la Côte-Nord permettent aux plaisanciers de s'y arrêter, ici à Havre-Saint-Pierre.
  • Apollo Logo indiquant des horaires Mi-avril à mi-janvier.—  Traversée quotidienne entre Blanc-Sablon en Basse-Côte-Nord et Sainte-Barbe sur l'île de Terre-Neuve. Le traversier peut recevoir 240 passagers et 75 véhicules. La durée de la traversée est d'environ h 30.
  • NM Les Eaux Scintillantes Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +1-418-787-0120, +1-877-787-7483 (numéro gratuit)—  Traversier opéré par la Société des traversiers du Québec effectuant la traverse entre Chevery et Harrington Harbour en Basse-Côte-Nord. Il y a de deux à huit traversées par jour selon l'horaire prévue. La durée du trajet est de 30 min. Consultez le site web pour plus de détails.
  • NM F.-A. Gauthier Logo indiquant un lien vers le site web —  Traversier effectuant la liaison entre Matane sur la côte sud du fleuve Saint-Laurent et les villes de Baie-Comeau et Godbout sur la Côte-Nord. Consultez la page du Manicouagan pour plus de détails sur ce traversier qui est en opération toute l'année 7 jours sur 7 et qui effectue de deux à six traversées par jour.
  • Relais-Nordik Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des horaires Avril à février.—  Service de navette entre Rimouski et Sept-Îles. Il rejoint également Havre-Saint-Pierre, Natashquan et sept villages isolés de la Basse-Côte-Nord ainsi que Port-Menier sur l'île d'Anticosti. Consultez le site web pour plus de détails et pour l'horaire.
  • Traverse Rimouski-Forestville Logo indiquant un lien vers le site web 192, 1re Avenue, Forestville, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-973-2725 (numéro gratuit) Logo indiquant des horaires à l'année.—  Le traversier le plus rapide du Québec. Il effectue la traversée entre Rimouski sur la côte du sud du Saint-Laurent et Forestville dans la région du Manicouagan en 60 minutes. Consultez le site web pour plus de détails et pour l'horaire.

Pour les plaisanciers, il est possible d'accoster dans l'une des nombreuses marinas du littoral.

Circuler[modifier]

En voiture[modifier]

La voiture est le moyen idéal pour découvrir les villes et les villages situés sur le littoral du Saint-Laurent. Ainsi, il est possible de s'arrêter à loisir pour observer la mer et ses baleines. Cependant, les distances pour se rendre dans le Nord de la région sont très grandes et il vaut peut-être mieux utiliser un autre moyen de transport pour se rendre à Fermont à moins d'aimer faire de la route. On ne peut pas se rendre à Schefferville par la route. De plus, pour se rendre à plusieurs villages de la Basse-Côte-Nord, il faudra emprunter un traversier puisque la route ne s'y rend pas encore.

Il est possible de louer une voiture à Sept-Îles.

Distances par la route entre les villes de la région de Duplessis (km)
Ville Sept-Îles Port-Cartier Havre-Saint-Pierre
Fermont 790 730 1 010
Havre-Saint-Pierre 220 280
Port-Cartier 60

Itinéraires[modifier]

La route des Baleines est une route touristique suivant le littoral de la Côte-Nord signalisée par des panneaux routiers tels que celui-ci.
  • Route de la Chicoutai Logo indiquant un lien vers le site web —  Panorama Route panoramique de 76 kilomètres longeant la côte entre Blanc-Sablon et Vieux-Fort.
  • Route des Baleines Logo indiquant un lien vers le site web —  Route touristique suivant le littoral nord de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent sur 1 250 km à partir de Tadoussac jusqu'à Blanc-Sablon. Ce sont 13 espèces différentes de baleines qui vivent dans les eaux du Saint-Laurent, incluant la baleine bleue. Des excursions d'observation en mer sont organisées tout le long de la route que cela soit en bateau, en canot pneumatique ou en kayak. Il est également possible d'observer les baleines à partir de la rive.

En bateau[modifier]

En train[modifier]

  • Transport ferroviaire Tshiuetin Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  Service de train passagers entre Sept-Îles et Schefferville. Le trajet total de 576 km dure environ 20 heures et inclut un arrêt à Émeril Jonction.

En motoneige[modifier]

  • Route Blanche Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des horaires pendant l'hiver.—  Plus de 455 km de pistes de motoneige balisées, entretenues par le ministère des Transports du Québec et reliant Natashquan à Vieux-Fort en suivant la côte. Outre les lieux d'hébergement situés dans les villages traversés, une quinzaine d'abris pourvus de bois de chauffage jalonnent le parcours.
  • Carte des sentiers de quad et de motoneige de la Côte-Nord Logo indiquant un lien vers le site web —  Carte disponible gratuitement au format pdf.

En avion[modifier]

Il y a plusieurs aéroports régionaux dans la région. La tableau ci-dessous dresse la liste des villes et des villages qui ont un aéroport régional avec des vols réguliers à partir de d'autres villes de la région. Les compagnies aériennes à contacter sont Air Labrador, Air Liaison et PAL Airlines ainsi que Air Inuit pour Schefferville seulement.

Ville Vols réguliers directs intrarégionaux
Blanc-Sablon Chevery, Kégaska, La Romaine, La Tabatière, Natashquan, Saint-Augustin, Sept-Îles, Tête-à-la-Baleine
Chevery Blanc-Sablon, Kégaska, La Romaine, La Tabatière, Natashquan, Saint-Augustin, Sept-Îles, Tête-à-la-Baleine
Kégaska Blanc-Sablon, Chevery, La Romaine, La Tabatière, Natashquan, Saint-Augustin, Tête-à-la-Baleine
Havre-Saint-Pierre Sept-Îles
La Tabatière Blanc-Sablon, Chevery, Kégaska, La Romaine, Natashquan, Saint-Augustin, Sept-Îles, Tête-à-la-Baleine
La Romaine Blanc-Sablon, Chevery, Kégaska, La Tabatière, Natashquan, Saint-Augustin, Sept-Îles, Tête-à-la-Baleine
Natashquan Blanc-Sablon, Chevery, Kégaska, La Romaine, La Tabatière, Saint-Augustin, Sept-Îles, Tête-à-la-Baleine
Saint-Augustin Blanc-Sablon, Chevery, Kégaska, La Romaine, La Tabatière, Natashquan, Sept-Îles, Tête-à-la-Baleine
Schefferville Sept-Îles
Sept-Îles Blanc-Sablon, Chevery, Havre-Saint-Pierre, La Romaine, Natashquan, Saint-Augustin, Schefferville
Tête-à-la-Baleine Blanc-Sablon, Chevery, Kégaska, La Tabatière, Natashquan, Saint-Augustin

Parler[modifier]

La langue de la grande majorité de la population de Duplessis est le français. Cependant, plusieurs seront peut-être surpris d'appendre qu'il y a des villages anglophones, surtout en Basse-Côte-Nord. De plus, les communautés autochtones parlent souvent encore leur langue traditionnelle au jour le jour, mais ceux-ci connaissent généralement bien l'une des deux langues officielles du Canada, plus souvent l'anglais dans la région de la Côte-Nord.

Acheter[modifier]

Étant sur la terre ancestrale des Innus, les souvenirs à ramener seront principalement des objets innus fabriqués de façon artisanale et traditionnelle mais aussi des peintures d'artistes autochtones. Vous en trouverez chez certains dépanneurs (magasins de proximité généralistes) ainsi que dans les centres culturels innus ou dans les deux plus importantes communautés du peuple natif situées dans le village de Pakua Shipi, à moins d'un kilomètre au Nord de l'aéroport de Saint-Augustin et dans la réserve Unamen Shipu, dont la principale localité, La Romaine, est à environ cinq kilomètres au Sud de l'aéroport de La Romaine.

Du point de vue gastronomie, hormis le sirop d'érable, n'hésitez pas à ramener dans vos bagages des sirops, gelées et pâtes fabriqués artisanalement à partir de petits fruits ou baies sauvages.

Si vous avez peu de temps pour parcourir la région, Sept-Îles est la principale ville et la seule comprenant un nombre important de magasins et de boutiques.

Voir[modifier]

La réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan est un excellent endroit pour observer des oiseaux tels que les pingouins ci-dessus.

La région de Duplessis est reconnue pour l'observation de la faune. En effet, elle comprend d'impressionnantes hardes de caribous qui sont particulièrement admirables en hiver lorsqu'ils migrent dans le secteur de Fermont. De plus, l'île d'Anticosti abrite une population de cerfs de Virginie dont le nombre dépasse 120 000 individus. Il est aussi possible d'observer les mammifères marins dans les eaux du golfe Saint-Laurent qui comprennent des baleines, des dauphins et des phoques. La région de Duplessis est une destination idéale pour les amateurs d'observation d'oiseaux puisqu'elle comprend neuf refuges d'oiseaux migrateurs. Sur le littoral, des pingouins (Alca torda), des macareux moines (Fratercula arctica), des guillemots à miroir (Cepphus grylle), des guillemots marmettes (Uria aalge) viennent nicher en colonies tandis que les pygargues à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus) peuvent être vus sur l'île d'Anticosti.

Des tours d'avion sont offerts par la compagnie Labrador Air Safari qui permet d'observer les panoramas de la Côte-Nord et de la Basse-Côte-Nord à partir de Sept-Îles, Baie-Comeau et Havre-Saint-Pierre à bord d'avions de type Otter, Beaver ou Cessna.

Faire[modifier]

Le Centre culturel des Montagnais à Schefferville permet de découvrir la culture millénaire des Innus.

Un des grands attraits de la région de Duplessis est la pratique d'activités de plein air. La région est d'ailleurs une destination reconnue pour les amateurs de kitesurf et de kitesnow. En hiver, elle est un véritable paradis pour les motoneigistes car elle comprend un réseau de sentiers de plus de 2 000 km, dont la « Route blanche », situés le long du littoral et dans l'arrière-pays. Les autres activités hivernales de la région incluent le ski alpin, la planche à neige, le ski de fond, la randonnée en raquette, l'escalade de glace, la pêche sur la glace et le traîneau à chien. Les autres saisons offrent également un éventail de nombreuses balades et excursions en voiture, en autocars, à vélo ou en bateau, comme la route des Baleines ou la route panoramique de la Chicoutai, permettant de découvrir les beautés et la variété des paysages régionaux.

Les amateurs de pêche en rivière, de par ses 33 rivières à saumon atlantique, et de chasse, notamment au cerf de Virginie et à l'orignal, sont « gatés » avec la présence de treize pourvoiries offrant des installations et des services pour la pratique de la chasse, de la pêche et du piégeage.

  • Fédération des pourvoiries du Québec Logo indiquant un lien vers le site web —  Localisation des pourvoiries de la Côte-Nord.

Au niveau culturel, l'initiation à la culture innue est une activité de perception, voire d'apprentissage, intéressante pour ceux qui sont attirés par les relations humaines. En effet, Duplessis comprend sept communautés innues. Pas besoin d'aller très loin, puisque la plus grande de celles-ci est située directement à Sept-Îles. Au cours de la saison estivale, il est possible de goûter à la culture et au mode de vie innus en visitant leurs centres culturels et en assistant à leurs manifestations artistiques.

Manger[modifier]

Les spécialités culinaires de la Côte-Nord sont les fruits de mer, comme le pétoncle géant, les poissons, la viande de gibier, les petits fruits et baies sauvages transformés de façon artisanale en sirops, gelées et pâtes ainsi que d'autres produits du terroir. Les restaurants de la région sont diversifiés et vous en trouverez dans toutes les villes. Consultez les pages de chacune des villes pour plus de détails.

Évidemment, les poissonneries de la région sont nombreuses et offrent des produits frais de la mer. Une autre activité culinaire intéressante est la visite d'une érablière.

Se loger[modifier]

Les offres d'hébergement sont variées passant des gîtes et des hôtels aux campings et aux condos au bord de la mer. Il y a même des offres plus insolites telles qu'une nuitée dans une maison dans les arbres ou dans un phare. Consultez les pages des villes pour plus de détails.

Si vous recherchez des auberges de jeunesse, il y en a seulement une dans toute la région et elle est située à Sept-Îles.

Gérer le quotidien[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 911
Détresse maritime : +1-800-463-4393
Braconnage : +1-800-463-2191
  • CAA-Québec, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-514-861-1313, +1-800-222-4537 (numéro gratuit) Logo indiquant des horaires 24 heures.—  Dépannage automobile.
  • État des routes Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone 511—  Service d'informations sur l'état des routes et des travaux routiers.
  • Garde côtière canadienne, Logo indiquant un numéro de téléphone +1-800-267-6687 (numéro gratuit) Logo indiquant des horaires 24 heures.—  Service de renseignements nautiques.
  • Info-Santé 811—  Centres de santé et de services sociaux.

Aux environs[modifier]

  • Labrador—  Région de la province de Terre-Neuve-et-Labrador situé au nord-est de la région de Duplessis, excellente destination pour découvrir la faune canadienne, pour voir certains de plus hauts sommets de l'Amérique du Nord à l'est des Rocheuses et pour observer des icebergs en plus de pouvoir découvrir la culture des Inuits.
  • Manicouagan—  Région touristique formant, avec la région de Duplessis, la région administrative de la Côte-Nord, situé à l'ouest de Duplessis, destination reconnue pour la beauté de ses paysages incluant l'imposant fjord du Saguenay avec ses falaises.
  • Nord-du-Québec—  Région la plus nordique du Québec, couvrant plus de la moitié de la province tout étant la région la moins peuplée, 60% de ses habitants étant des autochtones.
  • Terre-Neuve—  Île située dans l'océan Atlantique, la partie la plus à l'est du Canada.
Stars330.svg
L'article de cette région est étoilé. Il s'agit d'un article contenant des informations de haute qualité avec cartes et illustrations de la région. Si vous apprenez que quelque chose n'est plus à jour, actualisez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Côte-Nord
Destinations situées dans la région