Aller au contenu

Télécharger le fichier GPX de cet article
52.3333-68.5
De Wikivoyage

Rivière-Mouchalagane
Route Trans-Labrador traversant le TNO de Rivière-Mouchalagane
Information
Pays
Région
Cours d'eau
Superficie
Population
Densité
Religion(s)
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Fuseau
Localisation
Site officiel

Rivière-Mouchalagane est un vaste territoire non organisé avec un plein couvert forestier dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Caniapiscau, dans la région administrative de la Côte-Nord, au Québec, au Canada. Rivière-Mouchalagane est situé dans la région touristique québécoise de Duplessis.

Les principaux attraits du TNO de Rivière-Mouchalagane sont :

  • son vaste arrière-pays composé de rivières, lacs, tourbières, forêts, montagnes offrant des panoramas bucoliques, des sites de chasse et de pêche, une faune sauvage variée et une flore boréale ;
  • la partie nord du Réservoir Manicouagan où se pratique la navigation de plaisance; ce cratère météoritique de 214 millions d'années, inondé par l'édification du barrage Daniel-Johnson sur la rivière Manicouagan, a une taille apparente de 72 km, de crête à crête; ce cratère d'impact est le 5e plus grand répertorié sur la planète terre;
  • le camping sauvage pour vivre une véritable aventure dans l'arrière-pays ;
  • les expéditions dans l'arrière-pays (exemples : expéditions en canots ou kayaks, embarcations de plaisance, chasse (exemple : au caribou) et pêche, raquettes, ski de fond, pêche blanche, randonnées pédestres dans les Monts Groulx, expéditions en montagnes) offertes par des pourvoyeurs ou en libre aventure ;
  • des sentiers de quads ou de motoneige, notamment en longeant le trajet du train ;
  • son ciel nocturne pour l'observation des aurores boréales, des étoiles (sans pollution lumineuse) et le déplacement de gros satellites ;
  • la cueillette de petits fruits sauvages tels bleuets, framboises, camarines noires et baies rouge;
  • la route 389 (reliant Baie-Comeau et Labrador City) qui permet l'accès à de nombreux points de vue pour voir des décors panoramiques.

Comprendre

[modifier]

Ce TNO a été constitué en 1986. Il comporte 261 lacs, 27 rivières, 23 cantons, 11 montagnes ayant une désignation toponymique, 10 portages de rivière, trois lieux-dits, une route principale (route 389 reliant Baie-Comeau et la frontière du Labrador), quatre barrages sur la rivière Hard-Jaune, deux réservoirs et la Réserve de biodiversité Uapishka.

La partie sud de ce TNO couvre la partie nord l'île René-Levasseur et du réservoir Manicouagan.

Les principales montagnes ayant un toponyme inscrit à la Banque de noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec sont pour la plupart situées dans les Monts Groulx: montagne Blanche, mont Harfang, mont Jauffret, mont Lamêlée Nord, mont Langy, mont Manic, mont Megné, mont Merry, mont Reed, mont de la Tour et mont Tshenukufish. Ces montagnes au relief généralement accessibles sont visitées occasionnellement par des aventuriers adeptes de randonnées inusitées en montagne.

Les 27 principales rivières de ce TNO sont des attraits pour les adeptes de navigation sportive de rivière qui s'adonnent à descendre des cours d'eau en kayak ou canot dans ce TNO.

Les lieux-dit sont:

  • Fire Lake: ancien site minier de fer exploité jusqu'en 1984 par la société Québec-Cartier Mining, situé dans le canton de Bergeron;
  • Gagnon: ex-municipalité nordique située au nord-est du Réservoir Manicouagan, dans le canton de Chiasson. Cette municipalité était dédiée aux familles des travailleurs de Fire Lake et de lac Jeannine; le village de Gagnon était situé du côté sud-est du lac Barbel, sur la rive est de la rivière Beaupré. En plus, d'offrir diverses opportunités de pêche sur le lac Barbel et autres plans d'eau, les visiteurs pouvaient s'adonner à la motoneige en région nordique;
  • Tour-Boissinot: tour située dans les monts Groulx, au nord-est du Réservoir Manicouagan, dans le canton de Jauffret.

Histoire

[modifier]

Le toponyme "rivière-Mouchalagane" (TNO) dérive de la rivière Mouchalagane qui prend sa source des lacs du Sommet et Itomamis; elle coule sur 132 km vers le sud pour se déverser dans la partie nord-est du réservoir Manicouagan. À partir de ses derniers rapides situés au sud du canton de Forget, la rivière Mouchalagane offre une voie de navigation de 54 km en se déversant dans un bras du réservoir Manicouagan.

Aller

[modifier]

Par la route

[modifier]

Le moyen de transport terrestre le plus convenable pour se rendre au TNO de Rivière-Mouchalagane s'avère la voiture (idéalement un VUS). Baie-Comeau est situé à 413 km de Québec (durée estimative de 5-h) et à 670 km de Montréal (durée estimative de 8-h). En sus, la distance entre Baie-Comeau et l'ex-village de Gagnon est de à 380 km, requérant environ 4:30-h de conduite routière en passant du côté Est du Réservoir Manicouagan.

Par train

[modifier]

La route 389 et le transport aérien sont utilisés pour les besoins d'approvisionnement et de transport des gens vivant dans la MRC de Caniapiscau. Le seul train traversant ce TNO est le tronçon Port-Cartier-Mont-Wright, qui est dédié exclusivement au transport du minerai de fer. Ce train traverse successivement (du nord au sud): Fermont et des cantons de la MRC de Caniapiscau: Saint-Castin, Gueslis, Bergeron (secteur de Fire Lake), Hind, Cabanac, Noré, Tilly, Hesry, Fagundez, Le Courtois, Forgues. Le reste du trajet vers le sud se fait dans la MRC de Sept-Rivières. Une route secondaire longe plus ou moins près la voie ferrée pour fin d'entretien en passant notamment sur la rive ouest du Petit lac Manicouagan; plusieurs usagers empruntent des segments de cette route pour les activités de foresterie ou de pêche. Note: Jadis, une voie ferrée secondaire de 30,5 km reliait la mine de lac Jeannine (située à 7.6 km au sud-est du centre du village de Gagnon) et le Petit lac Manicouagan où passe le tronçon ferroviaire principal.

Par avion

[modifier]

L'hydravion est un bon moyen d'accéder à ce TNO. Certains pourvoyeurs nolisent de petits avions qui peuvent faire une halte à l'aéroport de Sept-Îles habituellement pour le plein d'essence, pour s'approvisionner ou pour les besoins de l'équipage et des passagers. L'ancien aéroport de Gagnon est abandonné.

  • 1 Aéroport de Sept-Îles (IATA : YZV) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (à 8,3 km à l'est de la ville) – Aéroport avec des vols à partir de Montréal, de Québec, de Wabush, de la Gaspésie, du Nord-du-Québec et du reste de la Côte-Nord. Classifié comme étant un point d'entrée par l'Agence des services frontaliers du Canada pour des aéronefs de 15 passagers et moins.

Circuler

[modifier]

La route 138 constitue la principale route le long du littoral de la rive nord du fleuve Saint-Laurent, permettant d'accéder à la Côte-Nord. Plusieurs routes forestières d'accès au territoire ont été aménagées au nord de Port-Cartier pour la sylviculture, les infrastructures hydroélectriques (barrages et ligne à haute tension), l'exploitation minière et les activités récréotouristiques (chasse, pêche, camping, activités nautiques, randonnées pédestres...). Par ailleurs, la route forestière 389 venant de Baie-Comeau permet d'accéder à ce TNO, en passant via Manic 5 et l'Est du réservoir Manicouagan.

Voir

[modifier]
  • 1 Réservoir Manicouagan Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Ce vaste cratère météoritique est le 5e en importance sur terre.

Faire

[modifier]

Quelques pourvoiries offrent des expéditions de pêche (grand brochet, doré, touladi et omble de fontaine/truite mouchetée) et des expéditions de chasse à l'orignal ou au caribou. La plupart de ces opérations sont basées à l'extérieur de la région et transportent le visiteur vers un emplacement éloigné hors réseau ; quelques-uns volent de l'aéroport de Sept-Îles à un point autrement inaccessible.

Plusieurs adeptes des montagnes font des randonnées pédestres dans les monts Groulx.

Acheter

[modifier]

Aucun commerce n'existe dans ce TNO.

Manger

[modifier]

Ce TNO ne comporte pas d'endroit où des repas organisés sont servis au public.

Boire un verre / Sortir

[modifier]

Ce TNO ne comporte pas commerce de lieux offrant la vente de boissons alcooliques.

Se connecter

[modifier]

Les services de communication par satellite à basse altitude (ex. constellation de satellites Starlink) sont de plus en plus accessibles dans les régions éloignées comme la Côte-Nord à la condition d'être abonné et d'avoir une antenne satellitaire. Ces services permettent, entre autres, de passer des appels vidéo, de jouer à des jeux en ligne, de visionner des vidéos en streaming et d'effectuer d'autres activités à haute vitesse. Dans les zones reculées, ces services de communication par satellite offrent sécurité et efficacité.

Sécurité

[modifier]

En tout temps, les visiteurs des régions éloignées doivent prévoir d'être autonomes en termes de déplacements, d'hébergement, de nourriture, de réparations, de premiers soins, de communication (ex.: téléphones satellitaires, géolocalisation) et de sécurité en général (ex.: animaux sauvages, accidents), selon les activités pratiquées.

En été, les visiteurs devraient se prémunir particulièrement contre les insectes, la pluie; en hiver, se protéger du froid et des tempêtes en se renseignant sur les refuges disponibles ou en voyageant avec un guide expérimenté.

Aux environs

[modifier]
Destinations limitrophes de la TNO Rivière-Mouchalagane
  • 1 Mont-Valin Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Territoire non organisé de la MRC du Fjord-du-Saguenay, situé entre la rivière Mistassibi et la région administrative de la Côte-Nord. Magnifique territoire pour des activités récréotouristiques. Territoire couvrant 38 032,3 km2.
  • 2 Caniapiscau (territoire non organisé) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (territoire situé du côté nord-ouest de Fermont) – Vaste territoire non organisé à vocation de production hydro-électrique et de transport de l'électricité. Les principales activités récréotouristiques sont la motoneige, le VTT, la chasse et la pêche.
  • 3 Lac-Walker Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (Situé au nord de Port-Cartier) – Territoire non organisé de la MRC de Sept-Rivières ayant un plein potentiel d'activités récréotouristiques. La Zec Matimek et la Réserve faunique Port-Cartier-Sept-Îles offrent diverses activités de plein air.
  • 4 Ouest du Labrador Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata
  • 5 Rivière-aux-Outardes Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Un territoire non organisé de la MRC de Manicouagan, sur la Côte-Nord. Ce territoire non organisé est un endroit privilégié pour la chasse et la pêche, les excursions en VTT et en motoneige, la cueillette de baies sauvages, ainsi que l'observation de la faune, de la flore et du relief. Les principaux attraits sont les barrages et les centrales hydroélectriques construits sur la rivière Manicouagan et accessibles grâce à la route 389.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L'article de cette région est utilisable. L'article et les principales destinations de la région contiennent des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Duplessis