Télécharger le fichier GPX de cet article
50.679664.40604Map mag.png
Eurasie > Europe > Benelux > Belgique > Wallonie > Province du Brabant wallon > Site de la bataille de Waterloo

Site de la bataille de Waterloo

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Site de la bataille de Waterloo
PKW aus Zusatzzeichen 1048-10.svg
La charge des cuirassiers français représentée au Panorama de la bataille de Waterloo.
La charge des cuirassiers français représentée au Panorama de la bataille de Waterloo.
Information

Pays
Régions
Bureau d'information touristique
Localisation
Site touristique

C'est sur le site de la bataille de Waterloo que se déroula, le , la bataille qui décida du sort de l'Europe entre l'Armée du Nord menée par l'empereur Napoléon Ier et celle des alliés, commandée par le duc de Wellington, composée de Britanniques, d'Allemands et de Néerlandais appuyée par celle des Prussiens, commandée par le maréchal Blücher.

Comprendre[modifier]

La bataille[modifier]

Disposition des troupes avant la bataille.

La bataille de Waterloo du est, après la bataille des Quatre-Bras de Baisy-Thy et celle de Ligny qui ce sont déroulées le 16 juin précédent avec pour issue des victoires françaises, la dernière des batailles conduites par Napoléon Ier lors de la Campagne de 1815. Parallèlement à Waterloo, c'est déroulé, entre le 18 et le 19 juin, la bataille de Wavre qui vit le maréchal français Emmanuel de Grouchy repousser les Prussiens de von Blücher. Quant aux deux dernières batailles livrées par un corps de l'armée napoléonienne, et donc sans la présence et le commandement de Napoléon Ier, elles eurent lieu, les 28 et , en Alsace le long de la Souffel avec la victoire des Autrichiens et le 1er juillet 1815 à Rocquencourt qui vit la victoire des Français sur les Prussiens. Victoire inutile puisque l'armistice fut signé le surlendemain.

Contrairement à la croyance généralement admise, les combats n'eurent pas lieu à Waterloo mais un peu plus au sud, sur le territoire des communes actuelles de Lasne, de Braine-l'Alleud et de Genappe. En France, la bataille est souvent appelée « bataille de Mont-Saint-Jean », lieu plus précis de la commune de Waterloo mais tout aussi inexact sur le lieu de l'engagement. En Allemagne, elle est appelée « bataille de la Belle-Alliance » en rapport avec le lieu où, selon la légende, Blücher et Wellington se rencontrèrent au soir de la bataille. Son appellation de « bataille de Waterloo » provient des écrits du duc de Wellington, le grand vainqueur de cette confrontation, qui écrivit de son état-major situé à Waterloo la dépêche annonçant la victoire des coalisés.

Le bilan de cette bataille qui vit s'affronter 86 000 Français et 113 000 alliés s'élève à 7 000 morts ou disparus, 18 000 blessés et 8 000 prisonniers du côté français ainsi qu'à 5 000 morts ou disparus et 17 000 blessés du côté des alliés.

Le site à l'heure actuelle[modifier]

Zone protégée par la loi du (en pointillés) et par l'arrêté du (en trait plein).

En réaction à la multiplication de bâtiments à vocation touristico-commerciale, tel le Panorama construit en 1912, et pour éviter que de nouveaux outrages ne dénaturent le site, une « loi pour la préservation du champ de bataille de Waterloo », fut promulguée le . Cette mesure de protection consentie à un site restera, en Belgique, un cas unique, anticipant la loi pour la conservation des monuments et des sites de 1931. Le périmètre défini par cette loi était frappé d’une servitude de non ædificandi, c'est-à-dire d'une interdiction de bâtir, et contenait une superficie de 535 hectares concernant uniquement le champ de bataille franco-anglais. Il s'étendait, du nord au sud, de la ferme de Mont-Saint-Jean au monument de L'Aigle blessé et, de l'ouest à l'est, de la ferme d'Hougoumont au château de Fichermont.

Le , un arrêté gouvernemental de la Région-Wallonne classe le site au patrimoine immobilier exceptionnel et un arrêté du augmente l'aire protégé en y englobant la zone d’affrontement franco-prussienne jusqu'à la ferme du Caillou et la ferme du Chantelet ce qui porte la zone protégée à une superficie de 986 hectares.

La zone entière restant une vaste nécropole, il n'est pas exceptionnel que les fermiers mettent encore au jour des objets militaires ou des ossements lors du labourage de leurs champs. Le squelette complet d'un soldat hanovrien fut, par ailleurs, découvert le lors de travaux au pied de la Butte du Lion.

  • RTBF (Radio-télévision belge de la Communauté française) Logo indiquant un lien vers le site web  – « Le soldat retrouvé sur le site de Waterloo serait Hanovrien ».
Plan du hameau du Lion et du Mémorial de Waterloo depuis mai 2015.

La commémoration du bicentenaire de la bataille a donné lieu à une réhabilitation complète du Hameau du Lion. Débutée en mai 2012, cette réhabilitation a été inaugurée le et aura couté 40 millions d'euros financés par la Région wallonne.

  • Tous les bâtiments voisins de la Butte du Lion, hormis le Panorama et l'îlot urbain dit du « Musée de cire », ont été démolis. Ce dernier est transformé en brasserie, restaurant et lieux de réception tandis que les collections du musée ont été transférées dans le nouveau mémorial souterrain.
  • Toutes les aires de stationnement existantes ont été démolies et remplacées par une unique aire de stationnement en bordure de la ceinture périphérique autoroutière R0 et qui est masquée par une bande boisée la rendant invisible depuis le sommet de la Butte du Lion.
  • La portion de la route du Lion comprise entre l'entrée de la nouvelle aire de stationnement et le chemin de la Haie Sainte a été mise en écomobilité.
  • Un « Mémorial 1815 » souterrain d'une superficie de 5 880 m2 a été construit. Ce mémorial accueille, outre le nouveau centre du visiteur et les collections de l'ancien musée de cire, sept scènes multi-écrans en 4 D reconstituant les moments les plus importants de cette journée historique ; le visiteur n'est pas devant un écran mais au cœur de l'action.
  • Une vaste rampe relie, en pente douce, le « Mémorial 1815 » et la nouvelle aire de stationnement. Cette rampe est longée par le « Mur de la Mémoire » reprenant les noms de tous les régiments ayant participé à la bataille.
  • Le Panorama est relié par un tunnel au « Mémorial 1815 » et par un escalier à la rampe d'accès du mémorial.

Étapes[modifier]

Un bon plan pour la visite du site est de débuter celle-ci à l'une de ses extrémités, c'est-à-dire soit au musée Wellington soit à la ferme du Caillou. Dans chacun, il est possible d'acheter un Pass 1815 donnant accès à tous les musées et attractions payantes.

Le musée Wellington.
  • 1 Musée Wellington Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Bruxelles 147, 1410 Waterloo, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3572860, courriel : Logo indiquant des horaires tous les jours sauf le 1er janvier et le 25 décembre ; du 1er avril au 30 septembre de h 30 - 18 h et du 1er octobre au 31 mars de 10 h - 17 h. Logo indiquant des tarifs (2015-2016) adultes : 6,5 , étudiants et seniors : 5,5 , moins de 18 ans : , moins de 7 ans : gratuit (Pass 1815 actualisé). – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Lorsque le duc de Wellington y établit son quartier général la veille de la bataille, c'était un relais de poste datant de 1706 et portant l'enseigne Auberge Bodenghien. C'est aujourd'hui un musée, qui comporte une dizaine de salles consacrées à la bataille. Dans la salle n° 4, l'on peut voir la prothèse du commandant la cavalerie britannique, Lord Uxbridge, qui fut atteint au genou droit par un biscaïen et du être amputé de la jambe droite tandis que dans le petit jardin du musée, l'on peut voir la dalle funéraire de cette jambe. À l'origine, cette dalle se trouvait au n° 214 de la chaussée de Bruxelles, là où Lord Uxbridge fut amputé, et déplacée ici en 1991. Dans ce même jardin, la pierre tombale du colonel Henry Ellis qui y fut placée en 1975 lors de la destruction de l'ancien cimetière de Waterloo.
  • 2 Église Saint-Joseph Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia place Albert Ier 1, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires tous les jours de h - 17 h. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Accès limité aux personnes à mobilité réduite. (trois marches à l'entrée par les cotés du perron). La chapelle royale, c'est-à-dire la rotonde et le dôme, date de la fin du XVIIe siècle tandis que le vaisseau à trois nefs néo-classiques date de 1858. Dans la rotonde, à gauche, le monument aux soldats britanniques et, à droite, celui aux soldats de l'armée des Pays-Bas. Sur les murs du narthex de la nef, une trentaine de plaques commémoratives de différents régiments ou officiers de l'armée des alliés. Dans les jours qui suivirent la bataille, l'église servit d’hôpital.
  • Hameau du Lion Logo indiquant des tarifs Accès au Mémorial 1815, au Panorama, à la Butte du Lion et à la ferme d'Haugoumont (2015-2016) ; adultes : 16 , étudiants, seniors et moins de 18 ans : 13 , moins de 7 ans : gratuit (Pass 1815 actualisé).
  • 3 Mémorial 1815 Logo indiquant un lien vers le site web route du Lion, 1420 Braine-l'Alleud, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3851912 Logo indiquant des horaires Tous les jours sauf le 1er janvier et le 25 décembre ; du 1er avril au 31 octobre de h 30 - 18 h 30 et du 1er novembre au 31 mars de 10 h - 17 h. Logo indiquant des tarifs (2014) accès au mémorial, à la Butte du Lion et au Panorama : adulte , enfant entre 7 et 17 ans, étudiant et senior , enfant de moins de 7 ans et personnes handicapée physique gratuit.. – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Centre d'accueil du site de la bataille où le visiteur découvre sept scènes projetées en 4 D sur un écran de 26 m de long sur 165 degrés et reconstituant les moments les plus importants de cette journée historique ; le visiteur n'est pas devant un écran mais au cœur de l'action. Présentation de divers personnages acteurs de la bataille réalisés par les artistes du musée Grévin en 1949 et transférés ici depuis l'ancien musée de cire. Exposition de divers uniformes et armes d'époque. Le mémorial possède aussi une librairie-boutique pour l'achat de souvenirs.
  • 4 Panorama Logo indiquant un lien wikipédia route du Lion, 1420 Braine-l'Alleud Logo indiquant des horaires voir le « Mémorial 1815 ». Logo indiquant des tarifs voir le « Mémorial 1815 ». – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Édifice de style néoclassique abritant la gigantesque fresque circulaire de 110 mètres de long et 12 mètres de haut réalisée par le peintre français Louis Dumoulin en 1912 et qui présente, la bataille sous un angle de 180 degrés et accompagnée d'effets sonores simulant des bruits de bataille.
  • 1 Butte du Lion Logo indiquant un lien wikipédia route du Lion, 1420 Braine-l'Alleud Logo indiquant des horaires voir le « Mémorial 1815 ». Logo indiquant des tarifs voir le « Mémorial 1815 ». – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Ce monument inauguré le à situé à l'endroit présumé où le prince Frédéric d'Orange-Nassau fut blessé à l'épaule, c'est aussi le monument le plus emblématique commémorant la dernière bataille de Napoléon. Haut de 41 mètres et accessible par un escalier de 226 marches, le tertre en terre de 290 000 m3 est surmonté d'un lion colossal en fonte de 28 tonnes et haut de 4,45 mètres posé sur un socle en pierre dont les fondations, constituées d'une colonne de briques, sont enfouies profondément dans le tertre. Du haut de la terrasse supérieure, la vue embrasse l'entièreté du site du champs de bataille ; une table d'orientation indiquant les positions défendues aux différentes étapes de la bataille et deux longues vues complètent la terrasse. Chaque weekend en juillet et août, des tirs au canon ainsi que des démonstrations d’infanterie et de cavalerie sont organisés au pied de la butte et l'accès est compris dans le billet d'entrée du « Mémorial 1815 ».
Vue du champ de bataille vers le sud depuis le sommet de la Butte du Lion.
  • 5 Le « chemin creux » d'Ohain route du Lion, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Le ravin du « chemin creux » décrit par Victor Hugo dans Les Misérables et dans lequel s'entassent chevaux et cavaliers français est la dernière portion de 150 m de la route du Lion avant son aboutissant dans la chaussée de Charleroi. Même si le creux était bien réel en 1815 (il a été complètement comblé lors du macadamisage de la route du Lion), le récit de Victor Hugo est largement romancé et invraisemblable car aucun témoignage de l'époque ne relate pareille tragédie.
  • 6 L'arbre de Wellington route du Lion, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Wellington aurait occupé ici, à plusieurs reprises, son poste d'observation. Un orme s'élevait à cet endroit. Un marchand britannique eut l'idée d'acheter l'arbre pour en faire des souvenirs. Il en fit même deux fauteuils qu'il offrit l'un à la Reine Victoria et l'autre au duc de Wellington lui-même. Vers 1980, un nouvel arbre a été replanté au même endroit pour le plaisir des touristes.
  • 7 Monument aux Belges Logo indiquant un lien wikipédia carrefour chaussée de Charleroi et rue de la Croix, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Monument commémoratif de quatre mètres de haut, édifié en 1914, qui perpétue la mémoire des Belges morts lors de la bataille et ayant appartenu aux deux camps. Sur le piédestal est gravé « Aux Belges Morts le XVIII Juin MDCCCXV En Combattant Pour la Défense du Drapeau Et l'Honneur des Armes ».
  • 8 Stèle au général Picton chemin du Dimont, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en tout temps. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cette stèle marque l'endroit où le lieutenant-général Sir Thomas Picton fut tué, en début d'après-midi, par une balle française en pleine tempe pendant la première tentative des Français d'atteindre la ferme de la Haie Sainte. Picton fut le plus haut gradé allié décédé lors de la bataille de Waterloo. Deux légendes, sans aucun fondement historique, courent à propos du général, l'une veut qu'il combattit à Waterloo en vêtements civils et coiffé d'un haut-de-forme parce que sa cantine n'était pas arrivée à temps, l'autre, interne à la famille Picton, veut que le général combattit en chemise de nuit et en chapeau haut-de-forme parce qu'il dormit trop longtemps et qu'il fut tué par un de ses propres soldats.
  • 9 Stèle au 27e régiment d’infanterie (27th (Inniskilling) Regiment of Foot) chemin du Dimont, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires accessible en tout temps. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Inaugurée le par le régiment des Royal Irish Rangers (le successeur du 27th (Inniskilling) Regiment of Foot), elle marque l'endroit où, entre 18 heures 30 et 19 heures, 493 officiers et soldats hors d'un effectif de 747 furent tués ou blessés par l'artillerie française dont les troupes venaient de conquérir la ferme de la Haie Sainte.
  • 10 Monument Gordon Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Stèle d'environ cinq mètres de haut érigée en 1817 à la mémoire d'Alexander Gordon, lieutenant-colonel des Scots Guards et aide de camp de Wellington, mort à l'âge de 29 ans pendant la bataille. La face nord du piédestal comporte un hommage, en anglais, à A. Gordon et la face sud sa traduction en français.
  • 11 Monument aux Hanovriens Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Monument érigé en 1818 à la mémoire de 42 officiers de la légion anglo-germanique des Hanovriens morts pendant les attaques françaises de la ferme de la Haie Sainte. La face ouest porte la mention « Dem Andenken Ihrer Waffen Gefahrten Welche In Der Ewig Denkwürdingen Schlacht Von 18 Juni 1815 Den Helden Tod Hier Starben » qui peut être traduite par « En souvenir de vos compagnons d'armes lesquels dans la bataille à jamais mémorable du moururent ici en héros. » et la face sud les noms, grades et régiments des 42 militaires.
  • 12 Ferme de Mont-Saint-Jean Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi 591, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires propriété privée. – Cette ferme dont les parties les plus anciennes datent de 1719, servit d'hôpital militaire aux troupes anglaises. Le nombre de blessés à soigner fut tel que les médecins y travaillaient encore quatre jours après la bataille. C'est aussi ici que fut soigné, entre autres, le prince Frédéric d'Orange-Nassau blessé à l'épaule. À la droite du portail, à l’initiative du Royal Army Medical Corps, une inscription honore depuis le le service médical des armées britanniques. Depuis septembre 2014, une micro-brasserie d'une capacité de 3 500 hL s'est installée dans les bâtiments ; elle y brasse la bière Waterloo (Spéciale, Double brune et Triple Blonde)
La ferme de la Papelotte vue du sud par où les Français l'ont attaqué.
  • 13 Ferme de la Papelotte Logo indiquant un lien wikipédia chemin de la Papelotte, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires propriété privée mais la cour est accessible. – C'est un exemple typique de ferme brabançonne en quadrilatère dont les bâtiments sont disposés autour d'une cour centrale. Formant un des trois points d'appuis de l'armée de Wellington, elle fut partiellement incendiée lors de sa brève occupation par les troupes françaises. Elle ne fut reconstruite qu'en 1857-1858, époque à laquelle fut érigée la tour octogonale qui surmonte le porche. Dans la cour, l'on peut voir une série de six belles arcades en pierre bleue. Les bâtiments sont actuellement occupés par un cercle équestre.
  • 14 Stèle au lieutenant Demulder chemin des Vertes Bornes, 1420 Braine-l'Alleud Logo indiquant des horaires accessible en tout temps. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Inaugurée le par la Société belge d'étude napoléonienne et le Waterloo Committee, elle porte l'inscription « En mémoire du lieutenant Augustin Demulder du 5ème Cuirassiers né à Nivelles en Brabant en 1785. Chevalier de la Légion d'Honneur. Blessé à Yelau en 1807, à Eesling en 1809, a Hanau en 1813, tué à Waterloo. Et en mémoire de tous les cavaliers qui chargèrent avec lui le . ».
  • 15 Stèle Mercer chemin des Vertes Bornes, 1420 Braine-l'Alleud Logo indiquant des horaires accessible en tout temps. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Inaugurée au début des années 1990 par la société Waterloo Committee, elle marque la dernière position de la G Troup de la Royal Horse Artillery commandée par le capitaine A. Cavalié Mercer et porte l'inscription « This stone marks the last position of G Troup Royal Horse Artillery commanded by Captain A C Mercer during the battle of Waterloo 18 June 1815. From here the Troup took a conspicuous in defeating the attacks of the French Cavalery. » ce qui signifie « Cette pierre marque la dernière position de la batterie G de l'artillerie royale à cheval commandée par le capitaine A C Mercer pendant la bataille de Waterloo, le . D'ici, la batterie a pris une part importante à la défaite des attaques de la cavalerie française. ».
  • 16 Ferme d'Hougoumont Logo indiquant un lien wikipédia chemin du Goumont, 1420 Braine-l'Alleud Logo indiquant des horaires propriété de la Région wallonne en cours de restauration. Logo indiquant des tarifs compris dans le ticket d'accès au Hameau du Lion. – Ancien château-ferme dont les parties les plus anciennes datent de la première moitié du XVIIe siècle. Tel qu'il existe aujourd'hui, le domaine de Hougoumont et ses environs ont considérablement changé par rapport à ce qu’il était en 1815 : le château, la ferme et l'étable, incendiés pendant les combats, ont disparus ainsi que le petit bois qui était situé au sud et le jardin dont il ne subsiste que le mur sud. Dans cet ancien jardin, l'on peut voir le monument aux soldats français OpenStreetMap morts pendant les combats ainsi que les tombes désaffectées OpenStreetMap du capitaine John Blackman et du sergent-major Edward Cotton, les restes mortuaires ayant été transférés dans la crypte du Mémorial britannique à Evere. Les lieux ont été restaurés et remis à neuf pour les célébrations du 200e anniversaire de la bataille en 2015 et sert de mémorial permanent en hommage aux soldats britanniques tombés pendant la bataille. Cette ferme fortifiée a joué un rôle central dans la bataille et fut le cadre de combats meurtriers. Position avancée protégeant l'aile droite des alliés, Napoléon y déclencha l'action le 18 juin vers onze heures trente. Ce qui ne devait être au départ qu'une manœuvre de diversion est devenu le point le plus violent de la bataille. Les assauts français y furent terribles et vains. Le château, la ferme et l'étable sont incendiés vers quinze heures par des tirs d'obusiers français. On s'y battit férocement jusque vers 19 heures. Le verger et le jardin changèrent sept fois de mains tandis que les bâtiments restèrent aux mains des 1 210 soldats de la coalition qui composaient la garnison au début des combats.
La ferme de la Haie Sainte vue de la chaussée de Charleroi par où les Français l'ont attaqué.
  • 17 Ferme de la Haie Sainte Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires propriété privée. – Les parties les plus anciennes de cette ferme typiquement brabançonne datent du XVIIe siècle et son nom provient du fait qu'elle était entourée de haies et appartenait à une congrégation de Sœurs de la Sainte-Famille. Lors de la bataille, elle constitue le point d'appui central de l'armée du duc de Wellington et est défendue par un bataillon composé d'environ 600 Hanovriens de la King's German Legion. Vers dix-huit heures, le maréchal Ney conduit une attaque qui permet au IIe Corps d'infanterie français d'investir les bâtiments une demi heure plus tard et de faire fuir les 49 défenseurs valides restant. L'occupation est cependant de courte durée, car pendant leur redéploiement, et alors que Napoléon a refusé d'envoyer les renforts demandés par Ney, les Français sont attaqués par la cavalerie lourde britannique qui les force à se replier. Actuellement, la ferme est une propriété privée dont l'accès est interdit ; seuls sont visibles les parties situées le long de la chaussée de Charleroi où quatre plaques commémoratives ont été apposées.
  • 18 Grande Batterie Logo indiquant un lien vers le site web 1410 Waterloo et 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite Emplacement qui fut tenu par la « Grande Batterie » napoléonienne constituée de 80 canons alignés sur 1 400 m au départ de la chaussée de Charleroi. L'endroit est accessible par une vingtaine de marches en face du n° 17 de la chaussée de Charleroi et donne une bonne idée de la vue qu'avait les Français sur leur adversaires. L'emplacement qu'occupait cette « Grande Batterie » est souligné en bleu roi sur la carte.
La « ferme » de la Belle-Alliance.
  • 19 Ferme de la Belle-Alliance Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi 1, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires Propriété privée mais l'extérieur est visible en tout temps. – Il semblerait que le bâtiment ait été bâti en 1765 pour servir de relais sur la route entre Bruxelles et Charleroi. Toujours est-il, qu'en 1815, c'était un cabaret et, bien que situé au centre du dispositif français, il n'a jamais été ni mis en défense ni été le théâtre de combats. Deux erreurs circulent à son propos : contrairement à son appellation actuelle, il n'a jamais été ou fait partie d'une ferme et, contrairement à ce qu'indique la plaque apposée sur la façade, Wellington et Blücher n'y ont jamais mis les pieds ensemble. Leur rencontre, entre 22 h 30 et 22 h 45, au soir de la bataille s'est réellement déroulée sur un champ entre le lieu-dit « La maison du Roi » et la ferme du Caillou. La célébrité acquise par le lieu provient uniquement du fait que, avant l'érection de la Butte du Lion en 1826, ce fut le point de ralliement de tous les touristes, entre autres du roi George IV d’Angleterre guidé en 1821 par le duc de Wellington en personne, désireux de visiter le champ de bataille mais aussi que cette bataille est connue sous le nom de « Victoire de la Belle-Alliance » (Belle-Alliance Sieg) en Allemagne. Actuellement, le bâtiment accueille une discothèque.
  • 20 Colonne Victor Hugo Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Monument commémoratif élevé en 1911-1912 pour commémorer le 50e anniversaire du séjour de Victor Hugo à Waterloo. Le piédestal porte la mention « Un Jour Viendra Où Il n'y Aura Plus d'Autres Champs De Bataille Que Les Marchés s'Ouvrant Au Commerce Et Les Esprits s'Ouvrant Aux Idées. Paris . Discours au Congrès de la Paix ».
Le monument L'Aigle blessé.
  • 21 L'Aigle blessé Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Charleroi, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Le monument, inauguré en 1904, en l'honneur du dernier carré de la Vieille Garde représente un aigle blessé en bronze, levant une aile percée par la mitraille, tenant dans une serre un drapeau, l’autre dressée dans un mouvement de défense autant que de défi. Le piédestal porte la mention « Aux Derniers Combattants de la Grande Armée ». Selon la plupart des historiens, c'est bien en cet endroit que ce trouvaient les quatre derniers bataillons de la Garde disposés en carrés et commandés par le général Cambronne au moment ou, selon la légende, celui-ci aurait prononcé sa fameuse réponse au général anglais Charles Colville. Au pied du monument, se trouve une stèle horizontale inaugurée en 1990 par les forces armées polonaises à la mémoire des membres de l'escadron polonais de la Grande Armée morts le . Elle porte la mention, en français, « Aux Officiers, Sous-Officiers Et Soldats De l'Escadron Polonais Tombés à Mont-Saint-Jean Le  ».
  • 22 Maison De Coster Logo indiquant un lien vers le site web chaussée de Charleroi 9, 1380 Lasne Logo indiquant des horaires Habitation privée. – C'est ici qu'habitait Jean-Baptiste De Coster le guide local de Napoléon Ier pendant toute la bataille ainsi que pendant sa fuite vers Charleroi. Il reste très peu d'éléments du bâtiment tel qu'il était en 1815 et un premier étage y fut ajouté en 1947.
Attaque de Plancenoit par les Prussiens (peinture à l'huile sur toile d'Adolf Northern).
  • 23 Plancenoit Logo indiquant un lien wikipédia 1380 Lasne – Hormis les quatre plaques commémoratives, trois à l'extérieur et une à l'intérieur, de l'église Sainte-Catherine et des trois monuments disséminés dans Plancenoit, il ne reste aucun souvenirs matériels des combats acharnés et terriblement sanglants entre la Garde impériale et les troupes de Blücher. Ces combats, qui ont duré entre 16 h et 20 h 30, ont eut comme bilan environ 6 000 Français et 6 350 Prussiens tués ou disparus et la destruction presque complète du village.
    • 24 Stèle à la Jeune Garde Logo indiquant un lien wikipédia croisement du chemin du Lanternier et du chemin de Camuselle, 1380 Lasne (Plancenoit) Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Stèle en pierre bleue érigée en 1991 à l'endroit où la Jeune Garde, sous les ordres du général Duhesme, s'opposa aux Prussiens du général Bülow le à 5 heures du soir lors des combats de Plancenoit. Elle porte la mention « En ce Lieu Le A 5 Heures du Soir La Jeune Garde De L'Empereur Napoléon Sous les Ordres Du Général Comte Duhesme S'Opposa Glorieusement Aux Prussiens Du Général Bülow ».
    • 25 Monument prussien (Pyramide de Schinkel) Logo indiquant un lien wikipédia chemin de Camuselle, 1380 Lasne (Plancenoit) Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Monument érigé en 1818, par l'architecte prussien Karl Schinkel, en l'honneur des troupes du maréchal Blücher et constitué d'un socle et d'un piédestal en pierre bleue portant une flèche style néogothique surmontée d’une croix représentant la décoration de la Croix de fer instituée en 1813 par le roi Frédéric-Guillaume III de Prusse. La face sud porte la mention « Die gefallenen Helden ehrt dank-bar König und Vaterland. Sie ruhn in Frieden. Belle-Alliance den 18. Juni 1815 » qui peut être traduite par « Aux héros tombés, le Roi et la Patrie reconnaissants. Ils reposent en paix. Belle-Alliance, . ». Selon la tradition ce monument aurait été établi sur une petite hauteur d’où une batterie française fit subir de lourdes pertes aux troupes prussiennes.
    • 26 Stèle au 5e régiment d'infanterie de ligne Logo indiquant un lien wikipédia rue d'Anogrune, 1380 Lasne (Plancenoit) Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Stèle en pierre bleue érigée, en 1193, à l'endroit où le 5e régiment d'infanterie de ligne de la division Simmer s'opposa, sous la conduite du colonel Roussille, aux Prussiens du général Bülow le . La stèle porte la mention « En ce Lieu Le Le 5e Régiment D'Infanterie De Ligne Du Colonel Roussille Division Simmer S'Opposa Héroïquement Au Corps Prussien Du Général Von Bülow ».
  • 27 Monument au comte von Schwerin Logo indiquant un lien wikipédia sentier n° 65 (dit du Monument prussien), 1380 Lasne Logo indiquant des horaires accessible en permanence. Logo indiquant des tarifs gratuit. – Monument constitué d'une colonne en pierre bleue érigée, en 1817, par la veuve du comte von Schwerin à l'endroit où son époux fut tué par un boulet de canon. Le piédestal porte la mention « Wilhelm Graf von Schwerin Koenigl. Preus. Obrist und Ritter Gefallen Dem Siege am Juni 1815 In der Fremde Für die Heimath » qui peut être traduite par « Guillaume, comte de Schwerin, colonel et chevalier du roi de Prusse. Tombé lors de la victoire de juin 1815 à l’étranger pour la Patrie. ».
  • 28 Ronssomme chaussée de Charleroi , 1380 Lasne (Plancenoit) – Tertre à une altitude de 143 m qui fut le poste d'observation de Napoléon au début de la bataille. En juin 1815, s'y érigeait la ferme de Ronssomme. Détruite en 1895 par un incendie, elle fut rasée et jamais reconstruite.
  • 29 Ferme du Caillou Logo indiquant un lien wikipédia chaussée de Bruxelles 66, 1472 Genappe Logo indiquant des horaires tous les jours sauf le 1er janvier et le 25 décembre ; du 1er avril au 30 septembre de h 30 - 18 h et du 1er octobre au 31 mars de 10 h - 17 h. Logo indiquant des tarifs (2015-2016) ; adultes : , étudiants et seniors : , moins de 18 ans : , moins de 7 ans : gratuit (Pass 1815 actualisé). – Inaccessible aux personnes à mobilité réduite C'est dans cette ferme bâtie en 1757 que l'empereur Napoléon Ier, sa suite et une partie de son état-major et passent la nuit du 17 au 18 juin et établissent leur plan de bataille. Le 19 juin, vers 6 heures du matin, des Prussiens mettent le feu aux granges détruisant le côté droit du Caillou, les granges et la buanderie, mais le feu meurt sur le toit épargnant ainsi toute l'aile gauche, celle qui a été occupée par Napoléon. Depuis 1951, la ferme est devenue le musée du Caillou dans lequel les collections sont réparties sur cinq salles qui présentent des armes, des meubles et des objets de l'époque, des documents d'archives et des diaporamas qui retracent la campagne de Belgique de 1815. La salle des aides de camp, la salle à manger et la chambre de l'Empereur reconstituent l'atmosphère de l'époque. Pendant la visite, le visiteur est plongé dans l'ambiance sonore de l'époque ; à savoir la pluie battante, le bourdonnement du bivouac, le passage des troupes à proximité. Le verger contigu abrite un petit ossuaire de brique, édifié en 1912, pour rassembler des ossements retrouvés dans les champs avoisinants lors de travaux et de fouilles ainsi qu'une stèle au 1er bataillon du 1er régiment de chasseurs à pied qui bivouaqua dans le verger pendant la nuit du 17 au 18 juin. Sur le coté droit de la ferme, en bordure de l'aire de stationnement, les Chevaliers d'Amalfi ont fait érigé, en 2001, une statue en bronze de Napoléon portant, sur son socle, la mention « Don des Chevaliers d'Amalfi En Memoire des Soldats Italiens et Polonais ayant combattu pour la Liberté de leur Patrie et la Democratie sous les Aigles de L'EMPEREUR NAPOLEON I ».
  • 30 Ferme du Chantelet Logo indiquant un lien wikipédia Chantelet, 1472 Genappe Logo indiquant des horaires Propriété privée mais la cour est accessible. – Ferme dont la première citation écrite date de 1312. À droite du porche d'entrée, la chapelle baroque du Chantelet construite en 1661 et magnifiquement restaurée en 2011. C'est dans cette ferme que le maréchal Ney passa la nuit du 17 au .

Visites guidées[modifier]

L'ASBL des « Guides 1815 » organise, sur rendez-vous pris via leur site web, des visites guidées du site du champ de bataille de Waterloo ainsi que de ceux des Quatre-Bras de Baisy-Thy et de Ligny. Ces visites peuvent être effectuées à pied, à vélo, à cheval, ou à bord du camion tout terrain qui parcourt les lignes de faîte de la bataille. Des visites pour les déficients visuels et les seniors sont aussi organisées.

  • Guides 1815 Logo indiquant un lien vers le site web route du Lion, 1420 Braine-l'Alleud (au Mémorial 1815), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3851912 Logo indiquant des horaires Tous les jours sauf le 1er janvier et le 25 décembre ; du 1er avril au 31 octobre à partir de h 30 et du 1er novembre au 31 mars à partir de 10 h. Logo indiquant des tarifs (2015) visite ordinaire pour un guide (groupe de maximum 25 personnes) : une heure : 60 , deux heures : 80 , trois heures : 100  à augmenter du prix des attractions payantes et des musées / pour déficients visuels par personne et pour deux guides (groupe de maximum de 6 déficients visuels) : 80  y compris l'entrée des attractions payantes et des musées ainsi que celle de l'accompagnateur du déficient visuel / pour seniors et pour un guide (groupe maximum de 25 personnes) : 210  pour le groupe y compris l'entrée au Panorama et une boisson (tarifs complets actualisés).

Manifestations annuelles[modifier]

Chaque année, depuis 1999 et le week-end le plus proche du 18 juin, se déroulent des bivouacs napoléoniens. Ceux-ci accueillent les participants dès la matinée du jeudi et sont ouverts au public le samedi et le dimanche de h - 18 h. Les Français prennent leur cantonnement dans le verger de la ferme du Caillou et dans les environs ; les « Alliés » à la ferme d'Hougoumont. Le clou du spectacle se déroule le samedi entre 20 h et 22 h avec la reconstitution de la bataille au pied de la butte du Lion et à laquelle participent près d'un millier de participants en uniforme, à pied et à cheval.

  • Bivouacs napoléoniens route du Lion, 1420 Braine-l'Alleud (au Mémorial 1815), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3851912 Logo indiquant des tarifs (2013 par jour) Bivouacs - adultes : en prévente ou sur place, enfants entre 7 et 17 ans en prévente ou sur place, groupes (par personne) : en prévente et sur place, moins de 7 ans : gratuit / Bivouacs + hameau du Lion - adultes : 12,5  en prévente ou 18  sur place, enfants entre 7 et 17 ans 8,5  en prévente ou 12  sur place, groupes (par personne) : 10,5  en prévente ou 12  sur place, moins de 7 ans : gratuit / Reconstitution de la bataille - gratuit.

Pour ceux et celles qui voudraient devenir figurant lors des reconstitutions, non seulement de la bataille de Waterloo mais également de toutes les grandes batailles napoléoniennes, il existe plusieurs sociétés qui peuvent vous « engager ». C'est aussi une autre forme de tourisme.

  • Société royale belge d'Études napoléoniennes Logo indiquant un lien vers le site web chaussée de Bruxelles 66, 1472 Genappe (Belgique), courriel :
  • Le Souvenir napoléonien Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia 82 rue de Monceau, 75008 Paris (France) - Bonheidensteenweeg 25, 2812 Malines (Belgique) - Château de Morges case n°16, 1110 Morges (Suisse), Logo indiquant un numéro de téléphone +33 1 45223732 (France), +32 475 747047 (Belgique), +41 21 8099100 (Suisse), +1 514 2961641 (Québec) – courriel : contact@souvenirnapoleonien.org (France) - belgique.delegation@gmail.com (Belgique) - eric@cabedita.ch (Suisse) - mark@marengomgt.com (Québec)
  • Le 2e régiment de Dragons Logo indiquant un lien vers le site web (Belgique), courriel :  – Reconstitutions de charges de cavalerie, il est donc impératif de savoir monter à cheval mais en posséder un n'est pas nécessaire.
  • Les Grenadiers d'Ile-de-France Logo indiquant un lien vers le site web (France), courriel :
  • Les voltigeurs du 3ème régiment suisse Logo indiquant un lien vers le site web Route Champ de la Pierre 15, 1966 Botyre (Suisse), courriel :
  • La 9ème Légère (Grand-Duché de Luxembourg), courriel :
  • Les Artilleurs de la Citadelle de Namur Logo indiquant un lien vers le site web (Belgique), courriel :
  • 7éme régiment d'artillerie à pied de la ligne Logo indiquant un lien vers le site web Trieu Raspelote 71, 7740 Pecq (Belgique), courriel :
  • Batterie des Grognards de Haute-Alsace Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien facebook 26 rue des fabriques, 68700 Cernay (France), Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 89 398389 – La connaissance du jeu d'un instrument n'est pas obligatoire. L'association donne des cours.

Pour savoir s'il existe une société de reconstitutions près de chez-vous :

L'édition 2015 qui prit place entre le 12 juin et le 5 juillet et commémorant le bicentenaire des batailles de Waterloo, de Ligny et de Wavre furent exceptionnelles. Avec 5 000 figurants, 300 chevaux et 100 canons, celle de Waterloo, étalée sur deux jours, fût la plus grande reconstitution jamais réalisée en Europe.

Aller[modifier]

En train[modifier]

Aller visiter le site de la bataille en train n'est pas chose aisée. Que ce soit depuis la gare de Braine-l'Alleud ou depuis celle de Waterloo, il vous faudra continuer votre route en bus, à moins que vous n'ayez emporté votre vélo avec vous. En bus, seule la ligne n° 365A des TEC possède plusieurs arrêts disséminés sur le site de la bataille. La voiture est la solution la plus aisée. Chaque lieu d'intérêt décrit dans ce guide possède au moins une aire de stationnement gratuite.

  • 1 Gare de Braine-l'Alleud Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia place de la Gare 1, 1420 Braine-l'Alleud Logo indiquant des horaires Les guichets sont ouverts tous les jours de h 30 - 18 h 30.. – Aire de stationnement, parc pour vélos. La gare est desservie par les trains InterCity (IC), InterRegion (IR), Omnibus (L) et Heure de pointe (P) de la ligne 124 entre Bruxelles et Charleroi.
  • 2 Gare de Waterloo Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia place de la Gare, 1410 Waterloo Logo indiquant des horaires Distributeur de titre de transport avec Bancontact/carte de crédit/Proton/fonctionnalités Mobib.. – Aire de stationnement, parc pour vélos. La gare est desservie par les trains InterCity (IC), InterRegion (IR), Omnibus (L) et Heure de pointe (P) de la ligne 124 entre Bruxelles et Charleroi.

En bus[modifier]

Au départ de Bruxelles ou de Charleroi[modifier]

Ligne TEC n° 365A Bruxelles (gare du Midi) ↔ Charleroi (Jumet-Madeleine)

Au départ de la gare SNCB de Braine-l'Alleud[modifier]

Ligne TEC n° 3 WaterlooLouvain-la-Neuve
Ligne TEC n° 57 Braine-l'AlleudLa Hulpe
Ligne TEC n° 58 Braine-l'AlleudGenval

Au départ de la gare SNCB de Waterloo[modifier]

Ligne TEC n° 122 Rhode-Saint-Genèse → Waterloo

En voiture[modifier]

Signal routier indiquant la direction vers la Butte du Lion.

Au départ de Bruxelles[modifier]

Prendre la E411 jusqu'à la ceinture périphérique autoroutière R0. Prendre, à droite, la direction « Waterloo » :

  • pour le musée Wellington et l'église Saint-joseph : prendre la sortie 28 (Waterloo Nord) puis prendre à droite l'avenue Reine Astrid jusqu'à son tenant avec la chaussée de Bruxelles ;
  • pour le hameau du Lion depuis la ceinture périphérique autoroutière R0 :
    • venant du nord : prendre la sortie 25 (Genappe, Braine-l'Alleud, Butte du Lion) puis à gauche la chaussée de Nivelles (N27) et, au premier carrefour, à gauche la route du Lion jusqu'au parking :
    • venant du sud : prendre la sortie 25 (Lasne, Braine-l'Alleud, Butte du Lion) puis à droite jusqu'au parking.
  • pour la ferme du Caillou depuis la ceinture périphérique autoroutière R0 :
    • venant du nord : prendre la sortie 26 (Mont-St-Jean) puis à droite la chaussée de Louvain (N253) jusqu'au deuxième rond-point. Là, prendre à gauche la chaussée de Charleroi (N5) pendant 5 km ;
    • venant du sud : prendre la sortie 26 (Genappe) puis à droite la chaussée de Charleroi (N5) pendant 4,6 km.

Manger[modifier]

Sont cités ici uniquement les lieux de restauration localisés sur le site de la bataille.

  • 1 Mémorial 1815 route du Lion, 1410 Waterloo – Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite Cuisine de brasserie, jardin/terrasse.
  • 2 Les Deux Sil Logo indiquant un lien vers le site web route du Lion 377, 1410 Waterloo, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3840918 Logo indiquant des horaires lundi, mardi, jeudi et dimanche : de 12 h - 14 h 30 et 18 h 30 - 22 h, samedi : de 18 h 30 - 22 h. Logo indiquant des tarifs carte. – Cuisine italienne, jardin/terrasse.
  • 3 La Saline Logo indiquant un lien vers le site web chaussée de Charleroi 16, 1380 Lasne (Plancenoit), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3843963, courriel : Logo indiquant des tarifs carte. – Cuisine française. Terrasse-jardin, aire de stationnement privée.
  • 4 Kaiyou Logo indiquant un lien vers le site web chaussée de Charleroi 38, 1380 Lasne (Plancenoit), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3871132, courriel : Logo indiquant des horaires tous les jours de 12 h - 14 h et 19 h - 22 h 30, fermé le samedi midi. Logo indiquant des tarifs carte. – Cuisine asiatique. Plats à emporter. Aire de stationnement privée.
  • 5 Piccola Bruschetta Logo indiquant un lien vers le site web chemin de la Maison du Roi 26C, 1380 Lasne (Plancenoit), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3874200, courriel : Logo indiquant des horaires mardi, mercredi et jeudi : de 12 h - 14 h et 18 h - 22 h, vendredi et samedi : de 12 h - 14 h et 18 h - 22 h 15. Logo indiquant des tarifs carte. – Cuisine italienne. Spécialité de pizzas. Plats à emporter. Aire de stationnement.
  • 6 Le Gros Vélo Logo indiquant un lien vers le site web place de Plancenoit 22, 1380 Lasne (Plancenoit), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 6331746, courriel : Logo indiquant des horaires fermé le lundi soir, le mardi et le samedi midi. Logo indiquant des tarifs carte. – Cuisine française. Terrasse. Aire de stationnement.
  • 7 Le Vert d'Eau Logo indiquant un lien vers le site web rue de la Bachée 131, 1380 Lasne (Plancenoit), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 6335452, courriel : Logo indiquant des horaires fermé le lundi soir, le mardi et le samedi midi. Logo indiquant des tarifs carte. – Cuisine française basée sur les produits de saison. Terrasse-jardin.
  • 8 La Ferme du Hameau du Roy Logo indiquant un lien vers le site web chaussée de Bruxelles 70, 1470 Genappe (Vieux-Genappe), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3871515 Logo indiquant des horaires du mardi au dimanche de h - 19 h. Logo indiquant des tarifs carte. – Salon de dégustation. spécialités de quiches et de tartines garnies. Production de pains artisanaux. Aire de stationnement privée.

Pour les autres lieux de restauration situés à Waterloo, Braine-l'Alleud, Lasne et Genappe, voir la section « Manger » des article dédiés à ces communes.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Sont cités ici uniquement les lieux où boire un verre ou sortir localisés sur le site de la bataille.

  • Le Rétro chaussée de Charleroi 1, 1380 Lasne (Plancenoit) (dans la ferme de la Belle-Alliance), Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3846943 Logo indiquant des horaires vendredi et samedi de 22 h - h le lendemain. – Discothèque.

Pour les autres lieux où boire un verre ou sortir situés à Waterloo, Braine-l'Alleud, Lasne et Genappe, voir la section « Boire un verre / Sortir » des article dédiés à ces communes.

Se loger[modifier]

Sont cités ici uniquement les lieux où se loger localisés sur le site de la bataille.

  • 1 Le 1815 Logo indiquant un lien vers le site web route du Lion 367-369, 1410 Waterloo, Logo indiquant un numéro de téléphone +32 2 3870160, courriel :  – Wi-Fi payant. (10 /24 h). 15 chambres, animaux de compagnie admis (15 /nuitée). Parking privé, jardin-terrasse, salle de conférence/banquet, restaurant.

Pour les autres lieux où se loger situés à Waterloo, Braine-l'Alleud, Lasne et Genappe, voir la section « Se loger » des article dédiés à ces communes.

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Tous services d'urgence : 112

Le seul problème de sécurité concerne les cyclistes qui empruntent la route N5 (chaussée de Charleroi ou chaussée de Bruxelles selon que l'on soit à Lasne ou à Genappe). C'est une route, sans éclairage public, à forte densité de circulation où, bien que la vitesse y soit limitée à 70 km/h, les véhicules circulent à vitesse élevée. Elle est longée par une piste cyclable étroite, en mauvais état, aussi empruntée par les piétons et, en plus, n'est pas toujours séparée physiquement de la chaussée.

Aux environs[modifier]

Cette section cite les destinations liées directement aux batailles de Waterloo, de Ligny, des Quatre-Bras de Baisy-Thy et de Wavre.

À Fleurus[modifier]

  • 1 Administration communale – Ancien château dit « impérial » ou logeât Napoléon la nuit du 15 au (la chambre du 1er étage a été reconstituée) et où il réunit son état-major avant la bataille de Ligny (la salle du rez-de-chaussée est visible).
  • 2 Moulin Naveau – Cet ancien moulin à vent constituât le poste d'observation de Napoléon lors de la bataille de Ligny du .

À Genappe[modifier]

L'ancienne auberge du Roy d'Espagne.
  • 3 Auberge du Roy d'Espagne Logo indiquant un lien wikipédia – Le , le duc de Wellington vint y loger, au soir de la bataille de Quatre-Bras de Baisy-Thy et le , le prince Jérôme Bonaparte y passa la nuit alors que son frère logeait à la Ferme du Caillou. Le général Guillaume Philibert Duhesme, commandant de la Jeune Garde, gravement blessé à la tête lors des combats de Plancenoit, fut fait prisonnier par les Prussiens et transporté à l'auberge où il mourut le 20 juin suivant la bataille. L'auberge est devenue une maison d'habitation et l'intérieur n'est donc pas visitable.
  • 4 Mausolée Duhesme Logo indiquant un lien wikipédia – Monument funéraire du général Guillaume Philibert Duhesme mort à l'auberge du Roy d'Espagne le , des suites de ses blessures. Le général Duhesme est un des rares militaires à avoir sa sépulture à proximité du champ de bataille.
  • Site de la bataille des Quatre-Bras de Baisy-Thy Logo indiquant un lien wikipédia –
    • 5 Monument aux troupes britanniques et hanovriennes Logo indiquant un lien wikipédia – Monument inauguré le par le duc de Wellington, huitième descendant du vainqueur de Napoléon Ier et constitué d'un parallélépipède en granit d'Écosse de 10 tonnes, à sommet pyramidal, d'environ 2 mètres de haut. Il glorifie les officiers et soldats britanniques et hanovriens ayant combattu lors de cette bataille.
    • 6 Monument à la cavalerie néerlandaise Logo indiquant un lien wikipédia – Monument, érigé en 1990 et précédé d'un escalier de six marches, constitué d'un socle en béton recouvert de gravier blanc portant un glaive très stylisé réalisé en béton blanc et en bronze. Il honore la mémoire des soldats de la cavalerie néerlandaise ayant combattu les 16 et .
    • 7 Monument aux Belges Logo indiquant un lien wikipédia – Stèle commémorative de style éclectique en pierre bleue d'environ trois mètres de haut dressée sur un socle horizontal. Il commémore la mémoire des Belges morts lors de la bataille des Quatre-Bras et ayant appartenu aux deux camps. Hormis la date, ici le , la mention gravée est similaire à celle du monument aux Belges de Waterloo.
    • 8 Monument Brunswick Logo indiquant un lien wikipédia – Monument constitué d'un lion en bronze regardant en direction de la France, la patte posée sur un bouclier. Le lion est posé sur un piédestal en pierre bleue, lui-même posé sur un socle à degrés. Sur le piédestal, un médaillon en bronze figurant le portrait du duc de Brunswick, entouré de feuilles de laurier ainsi que la mention « Friedrich Wilhelm Herzog Zum Braunschweig Und Luneburg Kämpfte Und Fiel Unweit Dieser Stätte An Der Spitze Seiner Truppen Am XVI Juni MDCCCXV. » ce qui signifie « Frédéric-Guillaume, duc de Brunswick et de Lunebourg, combattit et tomba à proximité de cet endroit à la tête de ses troupes le . ».

À Sombreffe[modifier]

Figurants du 1er régiment de la Garde Impériale quittant le Centre général Gérard en 2007.
  • 9 Centre général Gérard Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia – Ancienne ferme datant du XIXe siècle au départ des ruines d'une ferme plus ancienne du XVIIe siècle et transformée en musée napoléonien ainsi qu'hébergeant le syndicat d'initiative de Ligny et un restaurant. Il est plausible que sa grange ait été réquisitionnée pour abriter des blessés lors de la bataille de Ligny du . Chaque année, en juin, le centre accueille des « bivouacs napoléoniens ».

À Wavre[modifier]

  • 10 Monument au général Gérard Logo indiquant un lien wikipédia – Stèle en pierre bleue d'environ deux mètres de haut, reposant sur un socle fait du même matériau et érigée à l'endroit exact où le général Étienne Maurice Gérard fut grièvement blessé lors de la bataille de Wavre du . La face tournée vers le nord-ouest porte la mention « En Ces Lieux Fut Blessé Le Le Général Gérard Héros de l'Empire et Défenseur de Notre Indépendance Nationale ». La partie « Défenseur de Notre Indépendance Nationale » de cette mention rappelle que le général Gérard, alors au service de la jeune Nation belge, mit le siège devant la citadelle d'Anvers et força les troupes néerlandaises à capituler le .

À Evere[modifier]

Le cimetière de Bruxelles à Evere contient plusieurs tombes et un mémorial en rapport direct avec la bataille de Waterloo.

  • Cimetière de Bruxelles Logo indiquant un lien wikipédia avenue du Cimetière de Bruxelles, 1140 Evere Logo indiquant des horaires du mardi au dimanche de h 30 - 16 h. Logo indiquant des tarifs gratuit. – réseau Wi-Fi accessible Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite
Le mémorial britannique du cimetière de Bruxelles.
  • 11 Mémorial britannique Logo indiquant un lien vers le site web (2e avenue) – Inauguré le et œuvre du sculpteur Jacques de Lalaing, cet imposant mémorial est surmonté d'une sculpture en bronze représentant une Britannia en tristesse gardée par trois lions couchés. Sous l'entrée, à l'arrière du mémorial ce trouve une crypte accessible où sont inhumés seize officiers britanniques tués sur le champ de bataille ainsi que le sergent-major Edward Cotton qui, après avoir participé aux combats, s’installa définitivement à Waterloo et devint le premier guide touristique du champ de bataille ainsi que le créateur du premier musée, l'ex musée de cire, consacré à cette bataille.
  • Tombe du lieutenant-colonel John Miller Logo indiquant un lien vers le site web (15e chemin, concession n° 859) – Mortellement blessé le 16 juin lors de la bataille des Quatre-Bras, il décède le 19 et est enterré au cimetière du Quartier Léopold à Schaerbeek avant d'être transféré ici lors de la désaffection de celui-ci.
  • 12 Tombe de Marie Caroline Julie Élisabeth Joséphine Napoléone de Montholon Logo indiquant un lien vers le site web (12e avenue, concession n° 1041) – Née à Sainte-Hélène le et décédée à Bruxelles le , elle est, officiellement, la filleule de Napoléon Ier mais serait, en fait, sa fille qu'il aurait eu avec la comtesse Albine de Montholon. Enterrée dans un premier temps au cimetière du Quartier Léopold, son corps fut transféré ici lors de la désaffection de ce cimetière.

À Bruxelles[modifier]

La « Pelouse des Anglais » avec, sur la droite, le chêne commémoratif.
  • 13 Pelouse des Anglais – Endroit situé dans le bois de la Cambre où, la veille de la bataille de Waterloo, des soldats anglais jouèrent une partie de cricket. Depuis 1965, une stèle et un chêne marquent l'endroit et commémorent ce fait sportif historique.


Routes via Site de la bataille de Waterloo
EtterbeekWaterloo N BE-N5.svg S  GenappeCouvin
Tabliczka E19.svg Tabliczka E40.svg Tabliczka E411.svg N BE-R0.svg E  Tabliczka E19.svgBE-N28.svg
FINBE-N5.svg N BE-N27.svg S  NivellesBE-N90.svg


Stars320.svg
L'article sur cet itinéraire est un guide. Il contient des informations détaillées couvrant l'ensemble de la route. Développez-le et faites-en un article étoilé !
Liste complète des autres articles de la région : Province du Brabant wallon