Télécharger le fichier GPX de cet article
45.02311.1181Map mag.png

Eurasie > Europe > France > Sud-Ouest de la France > Nouvelle-Aquitaine > Aquitaine > Dordogne > Thonac

Thonac

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thonac
Losse01.jpg
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel

Thonac est une ville de Dordogne‎.

Comprendre[modifier]

Aller[modifier]

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

  • 1 Château et jardins de Losse Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Logo indiquant un lien facebook Route des Eyzies (Thonac par Montignac-Lascaux 24290), Logo indiquant un numéro de téléphone +33 5 53 50 80 08, courriel : Logo indiquant des horaires mai - juin : sam.- ven. : 12 h - 18 h, juillet - août sam.- ven. : 12 h - 18 h, septembre sam.- ven. : 11 h - 18 h. Logo indiquant des tarifs 9,5 . – Monument historique de FranceLogo indiquant que le lieu est un jardin remarquable Accessible, sans aide, aux personnes à mobilité réduite C’est certainement par la Vézère que le château de Losse offre son plus beau profil. Cette forteresse médiévale, qui encercle un joyau de la Renaissance, surplombe la rivière, perchée sur un éperon rocheux. Pour y arriver, il faut emprunter une petite route reliant Montignac aux Eyzies et ainsi remonter le fil du temps, au cœur de la Vallée de l’Homme, ou se laisser glisser à bord de l’embarcation de votre choix sur la rivière. Ici, tout n’est que quiétude. Dès l’arrivée au château, on découvre son impressionnant système de défense en passant au-dessus des douves par un Pont dormant menant au châtelet. On entre alors dans la cour d’honneur, véritable balcon sur la Vézère, qui se dévoile au-delà du grand logis. Le clapotis de l’eau se fait entendre et emporte le visiteur dans un univers onirique. La présence en Périgord des Beaulieu de Losse, puis des Losse, est attestée depuis le XIe siècle. Le château, lui, aurait été fondé entre le XIIe siècle et le XIIIe siècle. Mais l’homme du site reste sans conteste Jean II de Losse. Né en 1504, il fut page de François Ier, servi sous Charles IX et fit de cette demeure ce qu’elle est aujourd’hui. C’est en effet durant cette période que le grand logis renaissance a été édifié et que le quadrilatère défensif a été modifié. À Paris, le militaire possédait un hôtel, rue des Petits-Champs, proche du Louvre. Membre du Conseil privé, capitaine de la Garde écossaise, tuteur d’Henri IV, il voulut mettre au goût du jour sa demeure périgourdine selon l’influence italienne. En pénétrant dans le logis, on gravit un escalier d’apparat, à la romaine, qui a remplacé, à l’époque, celui à vis. À l’étage, dans la salle des écussons, on admire un superbe sol en pisé, caractéristique du Périgord, fait de pierres fichées dans un mortier. Le visiteur découvre, au fur et à mesure de sa promenade, des meubles du XVIe et XVIIe qui évoquent le cadre de vie des derniers Valois et premiers Bourbons. À partir de 1992, après la restauration des bâtiments, la restitution des jardins dans l'esprit de l'époque Renaissance a été entreprise. L'on s'y promène à l'envi. Ils forment un véritable écrin pour le château et sont d’ailleurs classés Monuments historiques et labellisés « jardins remarquables ». Au sud, un jardin en terrasse s’échelonne au-delà des douves. Il s’agit de chambres de verdure, faites de charmille. Le tout encercle un parcours labyrinthique et offre un nouveau paysage sur le château et la rivière. De l’autre côté, au-delà de la porte fortifiée, on accède aux murailles de l’ancienne forteresse. On emprunte alors un chemin recouvert de glycines et de vignes. Les anciens créneaux du mur, qui ont disparu dans les remaniements du site, sont évoqués par le dessin des buis au sol et des rosiers qui fleurissent tout l’été. Plus loin, on admire un grand parterre planté de romarins et de lavandes, le petit canal de la fontaine d’Apollon et de Vénus coule au milieu de diverses topiaires. Et, au-dessus de la rivière, la propriétaire a imaginé un jardin de nœuds en buis, comme on en trouve en Angleterre. Enfin, le visiteur est invité à prendre le temps de se perdre au fond des douves sèches, plantées et aménagées. L’occasion, encore une fois, de longer la Vézère et de laisser libre cours à son imagination.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Communiquer[modifier]

Aux environs[modifier]

  • 1 Montignac Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – les grottes de Lascaux
  • 2 Saint-Amand-de-Coly Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Un des plus beaux villages de France
  • 3 Sarlat-la-Canéda Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – capitale du « Périgord noir »
  • 4 Valojoulx Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Dordogne