Télécharger le fichier GPX de cet article
48.5613887.501111Map mag.png

Eurasie > Europe > France > Nord-Est de la France > Grand Est > Alsace > Bas-Rhin > Avolsheim

Avolsheim

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avolsheim
Avolsheim chapelle saint Ulrich maison.JPG
Informations
Pays
Régions
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Avolsheim est un petit village d'Alsace, situé dans le Bas-Rhin, il compte à ce jour 699 habitants et son blason est : " D'azur à la roue coupée d'or de cinq rais couronnée de même.", on ignore encore actuellement le sens exact de cette phrase.

Comprendre[modifier]

Histoire[modifier]

La première trace écrite du nom du village date de l'an 788 sous le terme : "Hunzolfesheim". On le retrouve en 1051, orthographié "Avelsheim", puis en 1350 : "Afelsheim" d'où sa forme dialectale : "Afelse". En 1496 on l'écrivait : Afeltzheim et en 1589 à nouveau : AVELSSHEIM, mais avec 2 "S".

Le village d'Avolsheim est situé sur la voie gallo-romaine reliant Molsheim à Saverne et de nombreux objets de cette époque y ont été mis au jour en 1930. Le village aurait d'abord été formé au Xème siècle par deux villages distincts : Avelsheim qui correspond à peu près au village actuel et Tumfpieter", "Dompieter" ou "Dumphietenheim" d'autre part, un petit groupe de fermes et un moulin situés autour d'une église : le Dompeter. Cependant les dernières mentions de ce hameau datent du XVIème siècle. Pour certains historiens, sa disparition daterait plutôt du XVIIème siècle, où il aurait été détruit par les armées de Turenne suite au siège de Dachstein. L'abbaye de Hohenbourg est propriétaire en 1051 de Avolsheim. Elle fait alors partie de l'évêché de Strasbourg, et sera mise au vasselage aux Comtes d'Ostoffen puis von Murnhart en 1384 et resta aux Von Berger jusqu'en 1521. De 1534 jusqu'à la Révolution, la localité fut le fief de haut-dignitaires de l'évêché. Depuis la Révolution, le village est rattaché à la sous-préfecture de Molsheim.

Aller[modifier]

Circuler[modifier]

Voir[modifier]

Le Dompeter[modifier]

Le Dompeter

Située en plein milieu des vignes et des champs juste avant Avolsheim, cette église permet de mélanger aisément Histoire et légende. On part de la légende selon laquelle la fondation de cet édifice serait due à St Materne, l'évangélisateur de la Plaine Rhénane. Cette légende laisse supposer que le Dompeter aurait été bâti à l'époque des premiers apôtres. Aucun écrit ne l'atteste, mais cela reste plausible dans la mesure où il se trouve avec certitude à l'emplacement où se situait une agglomération gallo-romaine.

L'étude la plus récente prouve quant à elle, l'existence du site depuis depuis 1049 au moins, car c'est la date de sa consécration par le Pape Léon IX. Le Dompeter devient l'église de la ville de Molsheim vers 1337 et perd ce statut lors de la Réforme, lorsque différents ordres religieux, fuyant Strasbourg s'installèrent à Molsheim. Cette église servira en 1675 de quartier général à Turenne pour le siège de Dachstein. En 1745, un incendie provoqué par la foudre détruira l'ancienne tour romane qui fût reconstruite sous sa forme actuelle en 1767.

Après avoir subi les ravages de la Révolution, elle va être presque totalement abandonnée et malgré quelques réparations épisodiques son état ne cesse de se dégrader jusqu'en 1933 quand elle fut prise en main par les Scouts de France. Avec l'accord et la bénédiction de l'évêque de Strasbourg, on entreprend donc de nettoyer, puis de rehabiliter et de restaurer le sanctuaire. Elle fut rendue au culte en octobre 1933 et le 1er juillet 1934, les reliques des principaux Saints et Saintes de toute la Province seront transférées au Dompeter par des groupes de scouts.

Eglise Saint-Materne[modifier]

L'église Saint-Materne

Construite par l'architecte en charge de la Cathédrale de Strasbourg, l'actuelle église d'Avolsheim n'est consacrée qu'en 1936. L'édifice néo-roman se compose d'une nef à bas-côtés donnant sur le chœur voûté en berceau, avec abside en cul-de-four. Surmontant la sacristie, le clocher latéral abrite trois cloches fondues dans la seconde moitié du XVIIIe siècle pour l'ancienne église paroissiale. Sur la tribune se trouve un orgue de 1867, initialement installé par Joseph Stiehr dans l'église du Dompeter et transféré ici en 1911.

La Chapelle Saint Ulrich[modifier]

Chapelle Saint Ulrich

Elle s'élève entre l'église Saint Materne et la Bruche. Située au milieu du village, elle se signale par son clocher octogonal roman et ses quatre absidioles tronquées qui étaient circulaires au départ. L'édifice aurait été construit à la fin du Xe ou au début du XIe siècle d'après les plans que l'on trouve à Prague dès le Xe siècle.

La Mairie-Presbytère[modifier]

Depuis que la paroisse ne bénéficie plus de la présence permanente d'un prêtre, l'ancienne maison curiale, qui est un édifice d'inspiration gothique en brique et en grès et qui fût bâtie en 1885, fût transformé en mairie avec l'accord de l'évêché. Elle a été rénovée en 1993 et inaugurée en 1994.

Le Tilleul Millénaire[modifier]

Saint Materne (l'évangélisateur de la Plaine Rhénane) aurait prêché sous un tilleul à Avolsheim. S'agit-il de l'arbre qui se trouvait devant le Dompeter jusqu'en 2006, personne ne le sait mais tout le monde a envie de le croire. L'arbre déjà bien endommagé, s'est en fait définitivement effondré en 2006. Celui que l'on peut voir actuellement avait été planté en 2000 par les enfants d'Avolsheim. Il porte un greffon de l'ancien Tilleul, de sorte que celui-ci puisse perdurer à travers le temps.

La Source Sainte-Pétronille[modifier]

Un sarcophage, qui aurait servi de sépulture à Sainte Pétronille, fille spirituelle de l'apôtre Pierre, se trouvait autrefois au Dompeter. Ce tombeau disparu avait la réputation de guérir de la fièvre ceux qui y couchaient. Au XVIIIe siècle, il est admis que le sarcophage est en réalité celui d'une dame romaine nommé Terentia Augustula. À côté de l'église jaillit une source dont les eaux sont considérées comme miraculeuses. Elle est très vite surnommée "source Sainte-Pétronille", l'eau étant utilisé comme traitement contre les fièvres.

Faire[modifier]

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

  • Restaurant de la Gare 11, rue de la Gare, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 38 16 53, courriel : Logo indiquant des horaires Service de 11 h 30 - 14 h. Brasserie en journée. Fermé les soirs du lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi, la première quinzaine d'août et entre noël et nouvel an. – Spécialités alsaciennes, menu du jour, plat à emporter. Terasse d'été. Salles de 40 et 100 couverts.
  • Restaurant Peperoni 4, rue Saint-Materne, Logo indiquant un numéro de téléphone +33 3 88 47 48 28 Logo indiquant des horaires Service de 12 h - 14 h et 18 h - 22 h. Fermé le lundi. – Plat ou menu du jour, spécialités italiennes, pizzas, carte et cuisine traditionnelle. 2 Salles de 24 couverts.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

  • Le Domaine des Hirondelles 4, place de l'Eglise – propose 4 gîtes de 3 à 12 personnes et de 40 à 120 m2.

Communiquer[modifier]

Aux environs[modifier]

France road sign ID33b.svg Route des vins d'Alsace
Avolsheim


Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Bas-Rhin