Autour du voyage > Conseils médicaux > Filariose

Filariose

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Clause de non-responsabilité médicale Wikivoyage n’est pas un médecin : l’information à caractère médical fournie sur Wikivoyage est, au mieux, de nature générale et ne peut se substituer à l'avis d’un professionnel de la santé légalement habilité.
plus...


Filariose
Œdèmes causés par la filariose lymphatique
Œdèmes causés par la filariose lymphatique
Information
Région(s)
Cause
Vecteur
Contagiosité
CIM-10 B74
CIM-9 125.0-125.9
Prophylaxie :
* vaccin Pas fait non
* médication Fait oui
Thérapie : Fait oui
Localisation
Zones géographiques de la filariose      Risque élévé      Risque faible      Risque nul
Zones géographiques de la filariose
  •      Risque élévé
  •      Risque faible
  •      Risque nul
  • Wikivoyage ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

    La filariose est une parasitose transmise, surtout dans les zones chaudes et humides, par la piqûre d'un diptère (Diptera) comme les moustiques (Culicidae), les taons (Tabanidae), la simulie (Simulium) ou les cératopogonidés (Ceratopogonidae).

    Comprendre[modifier]

    Le parasite responsable est un vers rond non segmenté dixène (c'est-à-dire nécessitant un hôte intermédiaire et un hôte définitif durant son cycle de vie) appelé « filaire ». L’hôte définitif est l'être humain et la taille d'un filaire adulte peut aller de moins d'un centimètre chez certaines espèces à cinquante centimètres pour la femelle d'autres espèces.

    Il existe quatre sortes de filarioses qui se distinguent selon le système attaqué :

    Filariose lymphatique[modifier]

    Ainsi nommée parce que s'attaquant au système lymphatique :

    • filariose de Bancroft véhiculée par les moustiques, principalement du genre Culex. Le parasite est la filaire de Bancroft (Wuchereria bancrofti), un vers blanc translucide dont le mâle mesure 4 cm et la femelle 10 cm. Elle se rencontre dans la totalité de l'aire de diffusion de la maladie ;
    • filariose de Malaisie véhiculée par les moustiques du genre Anopheles, Culex et Mansonia. Le parasite est la filaire de Malaisie (Brugia malayi), un vers blanc translucide dont le mâle mesure 4 cm et la femelle 10 cm. Elle se rencontre dans un triangle, allant de l'ouest de l'Inde à la péninsule de Corée et au sud de l'Indonésie ;
    • filariose de Timor véhiculée par les moustiques de l'espèce Anopheles barbirostris. Le parasite est la filaire de Timor (Brugia timori), un vers blanc qui peut être physiquement différencié des deux précédents par une plus grande longueur totale et une tête ayant un ratio de largeur-longueur de 3:1. Elle se rencontre uniquement dans les petites îles de la Sonde.

    Filariose cutanée[modifier]

    ainsi nommée parce que s'attaquant aux tissus cutanés mais aussi, pour Loa loa et, surtout, Onchocerca volvulus, aux yeux :

    • filariose à loa loa, aussi appelée loase, véhiculée par les taons (Tabanidae). Le parasite est la filaire loa (Loa loa), un vers blanc opalin dont le mâle mesure 3 cm et la femelle 6 cm. Elle se rencontre dans les forêts et zones marécageuses de l'Afrique de l'Ouest et du Cameroun ;
    • onchocercose, aussi appelée cécité des rivières, véhiculée par la simulie (Simulium). Le parasite est l'onchocerca (Onchocerca volvulus), un vers blanc opalin dont le mâle mesure entre 3 et 4 cm et la femelle 50 cm. Elle se rencontre essentiellement en Afrique, avec quelques foyers en Amérique centrale ;
    • mansonellose véhiculée par des mouches du genre Culicoides. Le parasite est la mansonella (Mansonella streptocerca), un vers blanc très filiforme dont le mâle mesure moins d'1 mm et la femelle jusqu'à 27 mm. Elle se rencontre en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale.

    Filariose des séreuses[modifier]

    ainsi nommée parce que s'attaquant aux membranes séreuses qui tapissent le thorax et l'abdomen :

    • filariose à pertrans véhiculée par des mouches du genre Culicoides ou par la simulie. Le parasite est la mansonella (Mansonella perstans), un vers blanc très filiforme dont le mâle mesure entre 35 et 56 mm et la femelle entre 70 et 80 mm. Elle se rencontre dans la totalité de l'aire de diffusion de la maladie sauf en Asie ;
    • filariose à ozzardi véhiculée par des mouches du genre Culicoides ou par la simulie. Le parasite est la mansonella (Mansonella ozzardi), un vers blanc dont la femelle entre 7 et 8 cm. Elle se rencontre en Amérique centrale, en Argentine, au Brésil, en Colombie et dans les Caraïbes.

    Dirofilariose[modifier]

    Aussi appelée maladie des vers du cœur, elle est véhiculée par le moustique commun (Culex pipiens). Le parasite est la dirofilaire (Dirofilaria immitis) qui ne s'attaque qu'aux animaux, principalement les canidés (Canidae) et les félidés (Felidae) ; les rares cas humains sont une impasse pour le parasite qui, même sans thérapie, est détruit par les défenses naturelles du corps. Son aire de répartition est mondiale.

    Protection contre le vecteur[modifier]

    Dormir sous une moustiquaire permet d'éviter les piqûres des diptères.

    Éviter la la filariose, c'est d'abord éviter les piqûres des diptères dont certains ont des mœurs diurnes et d'autres nocturnes, en prenant quelques précautions.

    • dormir ou se reposer sous une moustiquaire dont le maillage est inférieur à 1,5 mm et, si possible, imprégnée d'insecticide ce qui protégera les parties du corps qui viendraient en contact de la moustiquaire. Il est aussi impératif de vérifier, avant chaque coucher, si la moustiquaire est en parfait état ;
    • utiliser un insecticide à l'intérieur en n'oubliant pas le dessous du couchage et des meubles ;
    • hormis les taons, les autres diptères (moins massifs) sont sensibles aux déplacement d'air. L'action d'un ventilateur, même si la pièce est dotée d'un système de conditionnement d'air, fera aussi partie des moyens de protection ;
    • enduire, dès le coucher du soleil, les vêtements de perméthrine ou la peau d'un répulsif constitué d'une solution contenant 30 % de DEET pour les adultes ou 10 % du même produit pour les enfants entre 2 et 12 ans ;
    • de jour comme de nuit, porter des vêtements amples, longs et de couleur claire.

    Protection contre le parasite[modifier]

    Il n'existe, à l'heure actuelle, aucun vaccin pour se prémunir de la filariose. Cependant, l’ensemble des populations à risque de filariose lymphatique est traitée par l'OMS qui fait appel à une dose unique de 2 médicaments prophylactiques, administrée chaque année, selon le schéma suivant : soit de l'albendazole (400 mg), en association avec de l’ivermectine (150 200 µg/kg), soit du citrate de déthylcarbamazine (DEC) (à raison de 6 mg/kg). Une autre recommandation de l'OMS consiste, soit en une prise orale annuelle pendant 4 à 6 ans de diéthylcarbamazine ou d'ivermectine, soit en enrichissant le sel alimentaire en diéthylcarbamazine pour une consommation quotidienne.

    Diagnostic[modifier]

    Symptômes[modifier]

    Signes cliniques[modifier]

    Thérapie[modifier]

    Conséquences possibles[modifier]

    Remarques[modifier]

    Informations complémentaires[modifier]

    • Centre des médias Logo indiquant un lien vers le site web  – La page consacrée à la filariose lymphatique sur le site de l'OMS.
    Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
    Ces conseils de voyage sont une esquisse et ont besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information pour être réellement utile. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
    Liste complète des autres articles du thème : Conseils médicaux