Télécharger le fichier GPX de cet article
34.21250135.58639Map mag.png

Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Japon > Honshū > Kansai > Wakayama (préfecture) > Mont Kōya

Mont Kōya

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mont Kōya
​((ja) 高野山 Kōya-san)
Koya-rooftops-jpatokal.jpg
Information
Pays
Région
Localisation
Site officiel
Site touristique

Le Mont Kōya est une montagne de la préfecture de Wakayama au sud d'Osaka, au Japon, principalement connue pour son complexe de temples formant le centre principal du bouddhisme Shingon.

Comprendre[modifier]

D'abord colonisée en 816 par le moine Kūkai comme une retraite loin des intrigues de cour de Kyoto, le mont Kōya est situé dans une vallée à une altitude de 800 m au milieu des huit sommets de la montagne. Le monastère d'origine a grandi pour devenir la ville de Kōya, avec une université dédiée aux études religieuses et plus de 100 temples, dont plusieurs offrent l'hébergement pour les pèlerins.

En 2004, le mont Kōya a rejoint la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Si vous séjournez à Ōsaka, il est possible de le visiter sur une journée en partant en tout début de matinée (pensez au temps nécessaire pour rejoindre la gare Namba d'Ōsaka et acheter votre billet). Il est également possible de passer la nuit dans l'un des nombreux temples (section « Se Loger »).

Offices de tourisme[modifier]

L'association « Kōyasan Shukubō » a deux centres d'informations. Ils louent à la journée d'excellents audioguides (500 JPY par pers. et par jour), notamment en français et en anglais. Ceux-ci décrivent les différents sites du mont Kōya, dont des temples et de nombreuses tombes, et rendent la visite très enrichissante.

  • Bureau du centre (sur le côte gauche de la route en direction du cimetière, à côté des pompiers) Logo indiquant des horaires h - 16 h 30.
  • Bureau Ichi-no-hashi (vers l'entrée du cimetière la plus proche du centre) Logo indiquant des horaires h - 16 h 30.

Aller[modifier]

En train[modifier]

La montagne est principalement accessible avec la Nankai Electric Railway depuis la gare de Namba à Osaka, qui rejoint Gokurakubashi au pied de la montagne. Les trains limited express Kōya (こうや) prennent h 20 et coûtent 1 650 JPY, alors que les trains express ordinaires sont moins chers à 870 JPY et prennent 10-20 min de plus) et peuvent demander une correspondance. La dernière partie du voyage est une lente montée dans les montagnes et est très pittoresque par beau temps.

Le funiculaire Nankai monte de la gare ferroviaire au mont Kōya

Un funiculaire partant de Gokurakubashi transporte alors les visiteurs au sommet en 05 min pour 360 JPY. À l'arrivé, vous devrez prendre un bus vers la ville (5-15 min en fonction de votre destination). Les horaires des trains, du funiculaire et des bus sont synchronisés (ne comptez donc pas sur une pause toilettes à la station).

Une bonne affaire pour atteindre Kōya-san est d'acheter le ticket Koyasan World Heritage Ticket valable 2 jours pour 2 860 JPY et disponible aux billetteries Nankai. Ce billet inclut un aller-retour en train et en funiculaire, un passe de bus et des réductions pour certaines attractions, magasins et restaurants. Une version de ce ticket à 3 400 JPY permet de prendre un train limited express vers Kōya-san.

Le ticket Koyasan One Day(高野山 1-day チケット) est disponible du 1er mars au 30 novembre. Il est similaire au ticket ci-dessus mais comprend également une correspondance avec une compagnie ferroviaire privée via le métro d'Osaka. Exemples de tarifs: Hankyū (3 090 JPY), Hanshin (2 980 JPY), Keihan (2 100 JPY), Kintetsu (3 070 JPY).

Le passe régional Kansai Thru Pass peut être utilisé sur les trains de la Nankai (autres que les limited-express) et le funiculaire pour aller jusqu'au mont Kōya et dans les bus de Kōya-san.

Les JR Pass ne peuvent pas être utilisés pour ce trajet. La gare JR la plus proche est à Hashimoto, à environ 20 km, et n'est pas pratique d'accès depuis Ōsaka ou Nara. Au mieux, le JR Pass vous permettra de vous rendre à Osaka où vous pourrez prendre la ligne JR Ōsaka Loop jusqu'à Shin-Imamiya, et à partir de là rejoindre le réseau Nankai pour suivre l'itinéraire décrit ci-dessus.

À pied[modifier]

1 chō de parcouru, plus que 179

Avant la mise en place de la liaison en train et en funiculaire au début du XXe siècle, la seule façon d'atteindre le mont Kōya était via l'ancienne piste de pèlerin appelé Chōishi-michi (町石道) qui est toujours maintenue et marquée avec des piliers en pierre à chaque chō (environ 108 m) - ceux-ci ont donné la piste son nom. Elle commence dans la ville de Kudoyama (九度山), qui est un arrêt sur la ligne de train Nankai vers le Mont Kōya, au (plutôt intéressant en soi) temple Jison (慈尊院). Pour atteindre le temple depuis la gare, descendez la route principale et passez le pont en gardant un œil sur la signalisation verte sur la gauche. Notez que des cartes de randonnée détaillées en japonais et en anglais sont disponibles à Jison. Si vous voulez le faire à la japonaise, vous pouvez vous procurer une carte-souvenir à timbres du parcours - notez que le 7ième et dernier timbre ne peut être obtenu que pendant les heures ouvrables.

Le sentier fait environ 22 km de long, monte à environ 700 m (en grande partie dans les premier et dernier quarts) et peut être parcouru en environ h, plus le temps de repos, offrant une expérience de randonnée très enrichissante. En réalité, vous aurez probablement envie de faire un détour à peu près 1/3 de du parcours, ajoutant à votre voyage un troisième site du patrimoine mondial ainsi qu'un supplément de 2-3 km en fonction de l'approche. La signalisation locale affirme qu'il y a une maison d'hôtes à cet endroit, mais cela n'est pas confirmé.

Allumer un feu est interdit, mais rien ne vous empêche de camper dans l'une des cabanes d'observation le long du chemin. En fait, comme dans beaucoup de ces cabanes au Japon, les habitants ont caché des de tapis de sol dans les combles à peu près à 2/3 de la hauteur, juste après le salon de thé Yatate Jaya.

Vous pouvez également demander au moine résidant à Jison si vous pouvez camper sur le terrain; il y a une petite zone de graviers, juste à côté des toilettes, sur lequel il vous laissera probablement dormir.

En voiture[modifier]

Si vous avez votre propre véhicule, vous pouvez également venir depuis Ise à l'est, et depuis Ryujin Onsen et le sud de Wakayama au sud. Les deux routes sont étroites et il n'y a pas de transport en commun, mais les âmes audacieuses peuvent essayer l’auto-stop.

Circuler[modifier]

On peut se rendre d'un bout à l'autre du village à pied en 30 min, mais des bus réguliers de Nankai Rinkan Bus vous permettent de gagner du temps. Les passes comme le Koyasan World Heritage Ticket et le Kansai Thru Pass (voir la section en train) permettent de les utiliser de manière illimitée. Autrement, prenez un ticket en rentrant par la porte arrière, et en sortant payez le tarif correspondant affiché à l'avant du bus. On peut acheter un passe d'une journée à la station de funiculaire pour 830 JPY.

Voir[modifier]

Des pierres tombales verticales
Palissade de pierres tombales dans le cimetière Okunoin, Mont Kōya

À cette montagne se trouvent les sites célèbres suivants:

  • 1 Oku-no-In (奥の院) (à l'est du village sur de la route principale, ou au bout de la balade à travers le cimetière (recommandé)) – Ici se trouve le mausolée de Kūkai, éclairé par des milliers de lanternes. Selon la tradition, les lumières y sont allumées depuis sa mort il y a plus de 1 000 ans.
  • 2 Cimetière (à l'est du village sur de la route principale.) – Le mausolée est entouré d'un cimetière immense à l’atmosphère particulière, le long de chemins sinueux au milieu de cèdres géants. Parmi les 200 000 tombes du cimetière, certaines sont vieilles de plusieurs centaines d'années. L'audioguide vous narrera brièvement l'histoire de certains de ses hôtes et ainsi la traversée ne ressemblera pas à une succession de sépultures. Également particulièrement intéressantes sont les nombreuses pierres tombales fantaisistes, y compris les vaisseaux spatiaux géants et les tasses, érigées respectivement par une société astronautique et de café, et un monument érigé par une société de pesticides pour commémorer toutes ses victimes insectes. Si on le visite principalement de jour, une petite balade nocturne vaut le coup si vous passez la nuit au mont Kōya: l’atmosphère du chemin pavé y est différente sous les éclairages tamisés.
  • 3 Garan (伽藍) (sur le côté ouest de la ville) – Un complexe de temple conçu par Kūkai. En son centre se trouve la pagode Konpon Daitō (根本大塔), qui selon la doctrine Shingon représente le point central d'un mandala couvrant le Mont Kōya et tout le Japon.
  • 4 Temple Kongōbu-ji (金剛峯寺) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (dans la partie ouest de la ville) Logo indiquant des tarifs 500 JPY. – L'immense siège à l'atmosphère particulière de la secte Shingon, avec un jardin de pierre qui surclasse bon nombre des meilleurs de Kyōto. Le prix d'entrée comprend un biscuit de riz et une tasse de thé.

La plupart (sinon tous) des sites ferment à 17 h, donc il n'y a peu de choses à faire dans la soirée, sauf si vous séjournez dans un temple.

Faire[modifier]

Scinque à bandes japonais

Randonner autour du Mont Kōya est un bon choix. Parmi de nombreux parcours, il y en a un démarrant à Daimon (大門, grande porte), menant jusqu'à un petit sanctuaire au sommet de Bentengaku (弁天岳), puis descendant vers Nyonindō (女人堂). Ce n'est pas une randonnée difficile, et ne devrait prendre que quelques heures, en fonction du nombre de fois où vous vous arrêtez en chemin pour prendre des photos. Vous pouvez rencontrer quelques espèces de lézards et de serpents le long du chemin, comme les jimuguri (ジムグリ, couleuvres japonaises des forêts), les scinques à bandes japonais, et des lézards japonais. Du sommet, la vue vers le sud s'étend jusqu'à la ville de Wakayama et à l'océan.

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Énormes pots pour cuire le riz au temple Kongobuji, Mont Kōya

Tous les hébergements dans des temples au mont Kōya proposent de la nourriture purement végétarienne destinée aux moines, shōjin ryōri (精進料理). Les gens pour qui la nourriture végétarienne rime avec fadeur seront surpris - dans leurs centaines d'années d'expérience avec la cuisine végétarienne, les moines ont inventé des plats savoureux. Une spécialité locale, Kōya-dōfu, est préparée par lyophilisation et reconstitution du tōfu.

  • Hanabishi (花菱) (à l'est de l'arrêt de bus Senjuinbashi/千手院橋), Logo indiquant un numéro de téléphone +81 736-56-2236 Logo indiquant des tarifs déjeuner shōjin ryōri: 2 100 JPY; ensemble complet de plats végétarien kaiseki: 5000-10 500 JPY (moins cher le midi). – Ce restaurant chic officie depuis plus de 120 ans et est un bon choix pour déguster des plats végétariens bouddhistes si vous ne restez pas pour la nuit. Comme certains des coffrets bentō ne sont pas végétariens, tenez-vous en à shōjin ryōri si vous voulez rester dans l'esprit local.

Pour ceux qui ne veulent pas manger végétarien, un certain nombre de restaurants proposent de la cuisine japonaise et chinoise classique. Il y a aussi beaucoup d'izakaya à un prix raisonnable autour du centre-ville qui offrent une gamme variée de nourriture traditionnelle de bistrot japonais.

  • Ima-chan (côté gauche de la route allant de la ville vers Nyonindo, juste après le mausolée Tokugawa) Logo indiquant des tarifs 300-1 500 JPY. – Un bistrot spécialisé dans le poisson frais; une grande partie du menu est basé sur la période de l'année. Menu en anglais non disponible.
  • Inoue (En diagonale de l'épicerie CoCo) – Se targue de proposer la plus grande omuraisu (omelette remplie avec du riz et de la viande) du Japon, 550 JPY. Menu anglais disponible.
  • International Cafe (Bon An Sha) (côté gauche de la route principale de la ville vers le cimetière Okunoin, à 150 m des principaux feux de circulation) – Ce café et galerie d'art est spécialisé dans les repas végétariens bio (le prix varie en fonction du contenu du menu. Le menu, dont le prix (800-1 200 JPY) varie selon le contenu, change tous les jours, et un certain nombre de gâteaux faits maison sont disponibles, ainsi que des cafés et des thés (300 JPY). Le couple qui gère le café a comme langue maternelle le français, l'anglais et le japonais, et parlent couramment l'italien et le chinois mandarin.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Se loger[modifier]

Bon marché[modifier]

  • Koyasan Guest House Kokuu Logo indiquant un lien vers le site web 〒648-0211 49-43 Itogun Koyacho Koyasan, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 736-26-7216, fax : +81 50-3730-6935 Logo indiquant des tarifs 3 500 JPY pour une place capsule, 6 000 JPY pour une chambre simple et 9 000 JPY pour une double (plus cher le week-end). – Une auberge moderne de style capsule.

Luxe[modifier]

Environ la moitié des plus de 120 temples de la ville proposent aux pèlerins l'hébergement, appelé en japonais shukubō. Les prix varient entre 9 000 JPY et 15 000 JPY par nuit et comprennent deux repas. Vous aurez la possibilité de participer à la session de la prière du matin, une expérience hypnotique impliquant chant sutra, de l'encens et des gongs. En dehors de la haute saison, il vous suffit de vous présenter à la station de funiculaire de Kōya et de réserver à partir de là, mais en général les réservations à l'avance sont préférables. Une liste complète est disponible sur le site officiel, mais il faut noter que tous les temples ne sont pas préparés pour accueillir les visiteurs qui ne parlent pas le japonais. Mieux vaut passer par des sites anglophones pour réserver.

  • Daien-in (大圓院 ou 大円院) Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +81 736-56-2009 Logo indiquant des tarifs à partir de 12 000 JPY/pers. en demi-pension. – Un temple assez typique, situé au centre (les deux extrémités de la ville étant accessibles à pied) et géré par un groupe amical de moines qui connaissent un peu l'anglais. Des copieux petit-déjeuner (h 10) et dîner (17 h 30) sont fournis par les moines, qui vous viennent vous chercher dans votre chambre lorsque les repas sont prêts, et le matin pour la prière matinale à h 55 (soyez donc réveillé et prêt!) Couvre-feu du temple: 22 h à la porte coulissante, la porte principale fermant à 18 h.
  • 1 Shōjōshin-in (清浄心院) Logo indiquant un lien vers le site web (près de l'entrée du cimetière la plus proche du centre-ville.), Logo indiquant un numéro de téléphone +81-736-56-2006 chambre disponible à partir de 14 h - 17 h, à libérer avant 10 h. Logo indiquant des tarifs à partir de 9 450 JPY/pers. en basse saison (en espèces). – Temple au logement assez confortable. L'anglais est peu parlé. Comprend un dîner (à 17 h 30) et un petit-déjeuner végétariens copieux. Cérémonie religieuse à h (avr-sept) ou h 30 (oct-mar). La proximité permet de visiter le cimetière le soir.
  • Kōyasan Onsen Fukuchi-in (福智院) 657 Koya San, Koya-cho (à 01 min à pied de l'arrêt de bus Keisatsusho-mae), Logo indiquant un numéro de téléphone +81-736-56-2021 Logo indiquant des tarifs à partir de 22,000 ¥. – Les sources chaudes naturelles de Kōya-san ne sont disponibles que dans cet hôtel, sont ouvertes 24 h/24, et strictement réservées aux clients. Seuls des plats végétariens sont servis, et les repas, qui comportent des ingrédients de saison, sont soigneusement planifiés et préparés par le chef cuisinier avec des plats différents chaque mois.

Si les moines ne boivent pas, l'alcool peut-être disponible pour le dîner, ou même à un distributeur automatique. Les temples ont des heures définies auxquelles la porte avant est ouverte et fermée, et auxquelles les bains sont disponibles. Ce couvre-feu peut être aussi tôt que 21 h, donc ne vous attendez pas à pouvoir forcément sortir après le dîner - ceci dit, vous aurez de toutes façons sûrement envie de vous coucher tôt si vous voulez assister à la prière du matin (qui peut être à h)!

Communiquer[modifier]

Aux environs[modifier]

Beaucoup de pèlerins visitent le Mont Kōya avant d'effectuer le pèlerinage des 88 temples sur l'île de Shikoku.

Non loin en dehors de Kōya, env. à 15 min en voiture, se trouve Ōtaki, une petite ville bien nommée pour les grandes chutes d'eau à son entrée. Une fois passé Oku-no-in, prenez l'autoroute Ryūjin vers Shirahama et cherchez un petit panneau à environ 15 min sur la route. L'entrée doit être sur la droite. Descendez la petite route pendant environ 02 min et les deux grandes chutes d'eau doivent être visibles depuis la route. C'est un endroit particulièrement agréable où s'arrêter et pique-niquer avant de quitter Kōya.


Routes via Mont Kōya
NanbaSakai HigashiKawachi Nagano O Number prefix Nankai Railway line.png E  FIN
NaraYoshino N Japanese National Route Sign 0370.svg S  Kainan
Kawachi NaganoHashimoto N Japanese National Route Sign 0371.svg S  Tanabe
Izumi OtsuIzumi W Japanese National Route Sign 0480.svg S  Arida



Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L'article de cette montagne est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Wakayama