Télécharger le fichier GPX de cet article
34.7764135.6953Map mag.png

Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Japon > Honshū > Kansai

Kansai

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kansai
​((ja) 関西)
Château de Himeji
Château de Himeji
Information
Pays
Superficie
Population
Densité
Fuseau
Localisation

Le Kansai (関西) est une région du Japon située au centre-ouest de l'île principale de Honshū. C'est la deuxième la plus peuplée après celle de Kantō. La région est également connue officiellement sous le nom de région de Kinki (近畿), littéralement «près de la capitale» (en référence aux anciennes capitales de Nara et de Kyōto); ses trois grandes villes (Osaka, Kyoto, et Kobe) sont connues en tant que Keihanshin (京阪神).

Comprendre[modifier]

Le Kansai est le berceau de la civilisation japonaise, hébergeant les anciennes capitales que sont Asuka, Nara et Kyoto.

Les différences entre le Kansai et le Kantō (la région plus à l'ouest dominée par Tokyo) sont légères mais nombreuses. Les gens du Kansai parlent un dialecte du japonais différent, utilisent dans leur cuisine une sauce de soja à la coloration plus légère, marchent de l'autre côté dans les escalators et sont renommés pour leur humour et leur amour de la nourriture.

Si 22 millions de personnes vivent dans le Kansai, la région a également des paysages naturels spectaculaires et quatre des parcs nationaux du pays.

Préfectures[modifier]

Région du Kansai
Hyōgo (兵庫)
La plus grande préfecture du Kansai, qui s'étend d'un océan à l'autre et couvrant Kobe et Himeji
Kyōto (京都)
Principalement connue pour la ville éponyme, ancienne capitale d'une grande richesse culturelle
Mie (三重)
Préfecture de l'est avec une jambe dans Chūbu (en fait de l'autre côté de la baie de Nagoya), mieux connue pour le sanctuaire d'Ise et Mikimoto, la célèbre «île aux perles»
Nara (奈良)
Nara, la plus ancienne capitale du Japon et ses environs
Osaka (大阪)
Principalement Osaka elle-même, mais couvrant également la ville de Sakai et de nombreuses banlieues avoisinantes
Shiga (滋賀)
Préfecture montagneuse dominée par le beau lac Biwa
Wakayama (和歌山)
Terrain montagneux et côte méridionale

Villes[modifier]

  • 1 Himeji (姫路)  – Son jardin et son célèbre château blanc, d'origine et l'un des plus beaux du Japon.
  • 2 Ise (伊勢)  – Hébergeant l'éponyme sanctuaire d'Ise, le sanctuaire shinto le plus saint de tout le Japon.
  • 3 Kōbe (神戸)  – Ville maritime connue pour sa viande de bœuf et pour le plus ancien quartier chinois du Japon.
  • 4 Kyōto (京都)  – Ancienne capitale du Japon au patrimoine culturel extraordinaire, avec ses temples et ses geisha.
  • 5 Nara (奈良)  – Une capitale encore plus ancienne (que Kyōto) centrée autour d'un magnifique parc.
  • 6 Osaka (大阪 ōsaka)  – Mégapole célèbre pour sa nourriture et sa vie nocturne, la principale ville de la région du Kansai.
  • 7 Ōtsu (大津)  – Où se trouve le mont Hiei et le temple où le Dit du Genji a été écrit.
  • 8 Takarazuka (宝塚) – Célèbre pour sa troupe de théâtre entièrement féminine, et pour les fans de manga, le musée international du manga Tezuka Osamu.
  • 9 Tsu ()
  • 10 Wakayama (和歌山)

Autres destinations[modifier]

  • 1 Arima Onsen (有馬温泉) (Hyōgo) – Une des trois anciennes sources du Japon, séparée de Kōbe par une colline.
  • 2 Île d'Awaji (淡路島, Awajishima)) (Hyōgo) – La porte vers Shikoku
  • 3 Hōryū-ji (法隆寺) (Nara) – Un complexe de temples hébergeant des bâtiments en bois parmi les plus vieux au monde
  • 4 Lac Biwa (琵琶湖, Biwa-ko) (Shiga) – Le plus grand lac du Japon, sympa pour se détendre un peu.
  • 5 Mont Hiei (比叡山, Hiei-zan) (Shiga) – Centre du bouddhisme Tendai, au nord-est de Kyoto.
  • 6 Mont Kōya (高野山, Kōya-san) (Wakayama) – Un bourg aux nombreux monastères au sommet d'une montagne, le centre du bouddhisme mystique Shingon et l'endroit où se trouve le plus grand et le plus étrange cimetière du Japon dans une forêt de cèdres.
  • Les villes d'origine des ninjas:
    • 7 Iga (伊賀) (Mie)
    • 8 Kōka (甲賀) (Shiga)

Aller[modifier]

En avion[modifier]

  • 1 Aéroport international du Kansai (IATA: KIX, 関西国際空港) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata 1 Senshukukokita, Izumisano, Osaka Prefecture 549-0001 (au sud-est d'Osaka) – C'est la porte d'entrée internationale sur la région. Il possède le plus long bâtiment au monde (1,7 km de bout en bout). Il est construit sur une île artificielle, laquelle est reliée à l'île de Honshu par plusieurs moyens de transports (bus, rail, pont routier...).

En train[modifier]

  • 2 Gare de Kyoto (京都駅) Logo indiquant un lien wikipédia
  • 3 Gare de Shin-Osaka (新大阪駅) Logo indiquant un lien wikipédia

Les gares de Shin-Osaka et de Kyoto sont très bien desservies par le Shinkansen. Ces deux gares sont toutes deux sur la ligne Tokaido/Sanyo (Tokyo-Hakata).
Voici quelques trajets pour Kyoto et Osaka (tous les trains sauf Nozomi et Mizuho) sans réservation :

  • Tokyo > Kyoto / Shin-Osaka : 13 080 JPY / 13 620 JPY
  • Hiroshima > Kyoto / Shin-Osaka : 10 570 JPY / 9 710 JPY
  • Fukuoka (Hakata) > Kyoto / Shin-Osaka : 15 120 JPY / 14 480 JPY

Les autres gares desservies par le Shinkansen sont Maibara, Shin-Kobe, Nishi-Akashi, Himeji et Aioi.

Circuler[modifier]

Les trois villes importantes du Kansai, Kyoto, Osaka et Kobe, sont reliées par une myriades de lignes ferroviaires. Quand vous vous déplacez entre deux de ces villes, il est utile de déterminer quel moyen de transport correspond à vos besoins (dont votre budget), à moins que vous ayez un Japan Rail Pass bien sûr.

Outre le Shinkansen, la JR exploite la principale ligne (ligne Tōkaidō) entre Kyoto, Osaka et Kobe. Le segment Kyoto-Osaka est connu sur le nom de « ligne JR Kyoto », alors que celui entre Osaka et Kobe s'appelle « ligne JR Kobe ». Les trains Special Rapid (ou Shin-Kaisoku, 新快速) partent généralement toutes les 15 min avec des temps de parcours très rapides. Ceci dit, si vous n'avez pas de JR Pass, la JR peut être plus chère que les compagnies privées.

Passes[modifier]

  • JR Kansai Wide Area Pass Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des tarifs acheté depuis l'étranger: 9 000 JPY, acheté au Japon: 9 500 JPY ; enfants: -50%. – Offre aux étrangers des trajets illimités pendant 5 jours consécutifs sur les lignes JR et Kyoto Tango, dans la majorité du Kansai, l'ouest de Chūgoku et une ligne jusqu'à Takamatsu sur l'île de Shikoku. Couvre uniquement les sièges sans réservation (montrer son passe aux portiques et embarquer directement dans une voiture sans réservation). Attention, certains trains n'ont que des sièges réservés et pour les emprunter il vous faudra acheter au préalable un billet limited-express (compter la moitié du prix du ticket) pour obtenir une réservation. Tous les trains Shinkansen (dont les Nozomi) entre Okayama et Shin-Osaka sont couverts. Pour aller à Kyoto il faudra changer pour un train classique. L'achat dans votre pays vous donnera un bon à échanger au Japon contre le passe dans une quinzaine de gares importantes de ces deux régions.

Kyoto à Osaka[modifier]

  • La ligne JR Kyoto relie la gare de Kyoto dans le sud de la préfecture de Kyoto à celle d'Osaka dans le nord de la préfecture d'Osaka, s'arrêtant à Shin-Osaka (où passent la ligne Tōkaidō et les trains San'yō Shinkansen). 30 min entre Kyoto et Osaka avec les Special Rapid, 560 JPY, couvert par le JR Pass.
  • La ligne Hankyū (阪急) va du centre de Kyoto, démarrant aux rues Shijō et Kawaramachi. Les trains quittent Kyoto à l'ouest et circulent jusqu'à la massive gare Hankyū Umeda située au nord de la gare JR Osaka. Les trains limited express partent toutes les 10 min pendant la majeure partie de la journée. Compter 45 min et 390 JPY entre Kawaramachi et Umeda. Non-couvert par le JR Pass.
  • La ligne Keihan (京阪) circule depuis l'Est de Kyoto, démarrant à Demachiyanagi ou à la rue Sanjō, longeant la rivière Kamo et passant devant Gion et le temple Kiyomizu. Les trains quittent Kyoto par le sud et circulent jusque dans le centre d'Osaka. Après des arrêts à Kyobashi (près de la ligne JR Osaka Loop) et à Tenmabashi, la ligne se sépare en deux: la ligne principale circule jusqu'à Yodoyabashi, alors que la ligne Nakanoshima circulent jusqu'à l'île de Nakanoshima. Les trains les plus rapides partent toutes les 10 min pendant la plupart de la journée. Compter 51 min et 400 JPY entre Sanjō et Yodoyabashi, h et 460 JPY entre Sanjō et Nakanoshima. Des sièges sur réservation dans des voitures plus haut-de-gamme de trains limited express sont disponibles pour 400 JPY-500 JPY par trajet. Ligne non-couverte par le JR Pass.

Si vous circulez avec la Keihan, il est intéressant de prêter attention aux mélodies de départ qui sont jouées juste avant que partent les trains. Composées par Minoru Mukaiya (向谷 実), claviériste du groupe Casiopea et passionné de trains, chaque mélodie de départ fait partie d'un morceau dont vous entendrez toutes les parties si vous parcourez la totalité du trajet.

La ligne Kintetsu (近鉄) est une ligne privée circulant entre Kyoto et Osaka. Elle a comme défauts qu'il faudra changer de ligne à Yamato-Saidaiji et que le temps de trajet est légèrement plus long que les autres itinéraires. D'un autre côté, si vous avez un peu d'argent en plus, Kintetsu est l'une des rares compagnies opérant des services aux sièges réservés ; une telle place de Namba (Osaka) à Kyoto avec un changement prend environ h 10 pour 940 JPY et 900 JPY pour la réservation optionnelle pour les deux segments. On peut facilement acheter ces tickets à des distributeurs avec affichage en anglais. La Kintetsu est également un bon moyen de circuler entre Kyoto et Nara.

Pour aller de Kyoto au sud d'Osaka (où finissent les trains Kintetsu), mieux vaut plutôt prendre un des itinéraires listés au dessus, et une fois arrivé à Osaka prendre la ligne de métro Midōsuji allant vers le sud et descendre à Namba.

Osaka à Kobe[modifier]

  • La ligne JR Kobe relie la gare d'Osaka dans le nord de la ville aux gares de Sannomiya et de Kobe à Kobe, la première étant plus dans le centre. Compter 20 min entre Osaka et Sannomiya en Special Rapid et 410 JPY. Couvert par le JR Pass.
  • La ligne Hankyū circule d'Umeda à Sannomiya, circulant au nord de la ligne JR. Les trains limited express partent toutes les 10 min pendant la majeure partie de la journée. 27 min et 310 JPY. Non-couvert par le JR Pass.
  • La ligne Hanshin (阪神) va de sa propre gare Umeda (au sud de la gare JR Osaka) à Sannomiya, les trains continuant vers Himeji. Les trains limited express partent toutes les 10 min pendant la majeure partie de la journée. 29 min et 310 JPY. Non-couvert par le JR Pass.
  • Des trains Hanshin circulent également de la gare de Namba dans le sud d'Osaka. La plupart des services sont directs, les autres demandant de changer de train à Amagasaki. 45 min en train Rapid Express et 400 JPY. Non-couvert par le JR Pass.

Kyoto à Kobe[modifier]

  • Les lignes JR Kyoto et JR Kobe relient Kyoto aux gares de Sannomiya et de Kobe. 50 min de Kyoto à Sannomiya en Special Rapid, 1 080 JPY. Couvert par le JR Pass.
  • La ligne Hankyū relie le centre de Kyoto à Sannomiya, demandant de changer à Jūsō (au nord d'Umeda). Environ h 10 de Kawaramachi à Sannomiya en limited express. Non-couvert par le JR Pass.

Nara à Kobe[modifier]

  • Les trains Kintetsu circulent de la ville historique de Nara à la gare de Sannomiya sur la ligne Hanshin via Namba. Des trains directs partent toutes les 20 min, rejoignant Sannomiya en h 15 pour 940 JPY. Non-couvert par le JR Pass.

Parler[modifier]

Le Kansai-ben Logo indiquant un lien wikipédia (関西弁) est le plus grand groupe de dialectes du Japon après celui de Tōkyō (à portée plus nationale). Il existe de nombreux sous-dialectes, allant de l'élégant et euphémique « kyō-kotoba » (京言葉) des nobles de Kyōto au bourru mais imaginatif argot de gangster de Osaka, très prisée par les comédiens japonais. Quelques caractéristiques notables comprennent la copule « ya » au lieu de « da », la fin négative « -hen  » à la place de « -nai », l'utilisation de « akan » (あかん, アカン) au lieu de « dame » pour « pas question ! », de « aho » (あほ, アホ) à la place de baka pour « idiot » et de « ōki-ni » (おおきに) à la place de « arigatō gozaimasu » pour dire « merci ».

Cela dit, la plupart des habitants du Kansai parlent très bien en japonais standard, de sorte que la connaissance de la langue locale n'est pas du tout nécessaire, mais quelques mots seront quand même appréciés. La salutation typique à Osaka est « Mōkarimakka? » («tu fais de l'argent»), à quoi la réponse courante est « bochi-bochi denna » («Eh bien, comme ci comme ça»); essayez ceci sur un ami ou une connaissance et vous avez la garantie d'obtenir un sourire surpris, et de vous faire ressembler à un gars « omoroi » (marrant).

L'anglais est enseigné dans toutes les écoles au Japon, et même s'il est moins couramment parlé qu'à Tōkyō, vous trouverez que les jeunes connaîtront souvent suffisamment l'anglais pour communiquer, en particulier ceux qui résident dans les villes. Quoi qu'il en soit, l'apprentissage de quelques phrases importantes en japonais sera apprécié et pas aussi difficile que de nombreux occidentaux pensent.

Voir[modifier]

Toits de temple au Mont Koya

Avec son importance politique et géographique dans l'histoire du Japon, la région du Kansai possède les trois quarts des édifices et la moitié des œuvres nommés «trésors nationaux» au Japon, ainsi que cinq sites du patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui en fait une destination incomparable pour les touristes du patrimoine au Japon.

Sites du Patrimoine mondial[modifier]

  • Le temple Hōryū-ji et le temple Hokkiji à Ikaruga sont devenus en 1993 les premiers sites du Patrimoine mondial du pays.
  • Le château de Himeji (Himeji) le plus grand château d'origine du Japon.
  • Huit sites à Nara forment les «Monuments historiques de l'ancienne Nara»: le Todai-ji qui héberge une des statues de Bouddha les plus célèbres au monde, le magnifique sanctuaire de Kasuga et la forêt primaire de Kasura dans la montagne juste derrière, le site de l'ancien palais Heijo-kyo et quatre autres temples.
  • Les «Monuments historiques de l'ancienne Kyōto» représentent une liste de 14 sites à Kyōto, 2 à Uji (les sanctuaires Byōdō-in et Ujigami), et 1 à Ōtsu (Enryaku-ji sur le Mont Hiei).
  • Les sanctuaires et temples de Yoshino, du Mont Koya et de Kumano font tous parties d'un site connu comme les «Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii».

Châteaux[modifier]

Château de Hikone

Châteaux d'origine[modifier]

Le Kansai héberge 2 des derniers châteaux non-reconstruits demeurant au Japon, tous les deux étant désignés «Trésors nationaux».

  • Le château de Himeji, site du Patrimoine mondial, a réouvert en 2015 après des années de rénovation. Le «château du héron blanc» est maintenant plus blanc que jamais.
  • Le château de Hikone: Un impressionnant château qui conserve son jardin d'origine et comprend un musée instructif.

Châteaux reconstruits[modifier]

Ruines de châteaux[modifier]

Jardin[modifier]

  • Jardin Genkyū-en, jardin des seigneurs du château d'Hikone
  • Jardin Shōsei-en, une jardin de villa calme dans le centre de Kyoto, propriété du temple Hongan-ji
  • Jardin Kōko-en, un jardin moderne avec un étang, un jardin d'herbes et une bambouseraie, Himeji
  • Jardin Isui-en, un beau jardin tirant partie du temple Todai-ji et du mont Wakakusa en scène de fond, Nara

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Le style de la cuisine du Kansai est subtilement différent de celui du Kantō, bien que le visiteur de courte durée moyen ne repérera sûrement pas un grand nombre de différences. Les plus visibles sont peut-être une tendance à utiliser du soja de couleur claire plutôt que sombre, surtout dans les soupes, et une préférence pour les nouilles udon épaisses et blanches par rapport aux minces nouilles soba de l'est du Japon.

Parmi les plats célèbres du Kansai on trouve:

  • sabazushi (鯖寿司 sushi de maquereau); battera d'Osaka, sabazushi à Kyoto, ou kaki-no-ha zushi (柿の葉寿司) à Nara sont des variantes locales de ce type.
  • L'okonomiyaki (お好み焼き) est parfois décrite comme une pizza ou une crêpe japonaise. Bien qu'Hiroshima clame haut et fort la paternité de ce nom, les diverses variétés sont en fait assez différentes les uns des autres(celles au style Hiroshima on tendance à être cuites sur ​​un tas de nouilles).
  • takoyaki (たこ焼き) est le nom commun pour les boulettes de pâte au poulpe frites. L'akashiyaki (明石焼き) des alentours de la ville d'Akashi est reconnue comme l'ancêtre des takoyaki d'Osaka. Contrairement à ces derniers qui sont servis recouverts par une sauce sombre et épaisse, les Akashiyaki sont consommés sans sauce mais plongés dans de la soupe claire. Quand vous allez dans des bars à takoyaki, sachez que les différentes garnitures mentionnées sont généralement des remplacements pour le poulpe, plutôt qu'un ajout.
  • Il y a plusieurs sortes réputées de viande de bœuf (和牛): bœuf de Kobe (神戸牛), bœuf de Matsusaka (松阪牛), bœuf de Tajima(但馬牛) et bœuf d'Omi (近江牛).
  • Les udon d'Osaka sont plutôt tendres, comparé par exemple aux udon de Sanuki (sur l'île de Shikoku) qui sont plus caoutchouteuses.

Boire un verre / Sortir[modifier]

Le Kansai est un pays de saké, les arrondissement de NadaKōbe) et de FushimiKyōto) représentent à eux seuls 45% de la production du pays. Kōbe en particulier est un bon endroit où visiter les brasseries de saké, dont beaucoup sont ouvertes aux visiteurs. Yamazaki, à mi-chemin entre Osaka et Kyoto, est connue pour être la plus ancienne distillerie commerciale de whisky au Japon (propriété de Suntory).

Se loger[modifier]

Apprendre[modifier]

Sécurité[modifier]

Santé[modifier]

Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

Aux environs[modifier]

Logo représentant 1 étoile moitié or et grise et 2 étoiles grises
L'article de cette région est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Honshū
Destinations situées dans la région