Télécharger le fichier GPX de cet article
35.011666666667135.76805555556Map mag.png
Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Japon > Honshū > Kansai > Kyoto (préfecture) > Kyoto

Kyoto

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kyōto
​(京都 (ja))
Kyoto montage.jpg
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Code postal
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Kyōto est une ville du Japon. Nichée parmi des montagnes dans le centre de l'île de Honshū, elle fut la capitale du pays pendant plus d'un millénaire et porte la réputation d'en être la plus belle ville . Cependant, les visiteurs peuvent être surpris par la quantité de travail qu'ils auront à faire pour voir le beau côté de Kyōto. La plupart des premières impressions de la ville seront celles de l'étalement urbain dans le centre de Kyōto, autour de la gare ferroviaire ultra-moderne de verre et d'acier, qui est elle-même un exemple d'une ville ancrée dans la tradition, en collision avec le monde moderne.

Néanmoins, le visiteur persistant va bientôt découvrir la beauté cachée de Kyōto dans les temples et les parcs qui entourent le centre-ville, et constatera que la ville a beaucoup plus à offrir que ce que l'œil peut rencontre immédiatement. La ville compte de très nombreux endroits classés au patrimoine de l'humanité par l'Unesco.

Comprendre[modifier]

Nichée entre les montagnes de l'ouest de Honshu, Kyōto a été la capitale du Japon et la résidence de l'empereur de 794 jusqu'à la restauration Meiji de 1868, lorsque la capitale fut transférée à Tōkyō. Au cours de son millénaire au centre de la puissance, la culture, la tradition et la religion japonaises, elle a accumulé une collection inégalée de palais, de temples et de sanctuaires, construits pour les empereurs, les shoguns et les moines. Kyōto a été parmi les quelques villes japonaises qui ont échappé aux bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale et, par conséquent, elle possède encore de nombreux bâtiments d'avant-guerre, tels que les maisons traditionnelles appelées machiya.

Cependant, la ville est dans une modernisation continue, quelques-uns des bâtiments traditionnels de Kyōto sont remplacés par une architecture plus récente, comme le complexe de la gare de Kyōto. Kyōto est également le foyer de la deuxième université la plus prestigieuse du Japon, l'Université de Kyōto.

Orientation[modifier]

En 794, les urbanistes de la ville de Kyōto décidèrent de copier la capitale chinoise Chang'an (aujourd'hui Xi'an) et d'adopter un agencement en quadrillage qui persiste à ce jour dans le centre-ville. Les rues allant d'ouest en est sont numérotées, avec Ichijō-dōri (一条通, « première rue ») au nord et Jūjō-dōri (十条通, « dixième rue ») au sud, mais il n'y a pas de modèle évident pour les noms des rues allant du nord au sud.

Climat[modifier]

Kyoto
Diagramme des précipitations en mm
J F M A M J J A S O N D
Diagramme des températures en °C
8.9
1.2


9.7
1.4


13.4
4.0


19.9
9.0


24.6
14.0


27.8
18.8


31.5
23.2


33.3
24.3


28.8
20.3


22.9
13.6


17.0
7.8


11.6
3.2



50 68 113 116 161 214 220 132 176 121 71 48
Temp. max. annuelles moyennes en °C
20.8
Temp. min. annuelles moyennes en °C
11.7
Précipitations annuelles en mm
1491
Légende: Temp. maxi et mini en °CPrécipitation en mm
Source:Wikipédia

Comme le reste du pays, Kyoto a quatre saisons. Le printemps est très fleuri et en automne les feuilles prennent de belles couleurs, ces deux saisons attirant des hordes de touristes. Kyoto est particulièrement humide en été étant donné que la ville se trouve dans une cuvette. La saison des pluies a lieu de mi-juin à la fin juillet, et donc les voyageurs essayent d'éviter cette période. Le type de pluie va de la bruine aux averses intermittentes. Il y a une saison des typhons fin août et septembre. Les hivers sont généralement froids mais sans chutes de neige. Ils ne démarrent généralement pas avant fin décembre et durent jusqu'à mars avec la floraison des pruniers suivie de celle des cerisiers.

Quartiers[modifier]

Bien que petite par sa taille comparée à d'autres grandes villes japonaises, Kyōto est vaste de part son riche patrimoine culturel - une dotation matérielle de plus de mille ans comme capitale impériale du pays. Les nombreux palais, sanctuaires, temples et autres monuments de la ville sont répartis sur les quartiers suivants:

Quartiers de Kyōto
Centre
Le site du château de Nijō, une ancienne résidence des shoguns Tokugawa, et le majestueux parc du Palais impérial. L'extrémité sud du quartier est ancrée par la porte d'entrée principale de la ville que constitue le bâtiment massif de verre et d'acier de la gare de Kyōto.
Arashiyama (Kyōto Ouest)
Située au bord des magnifiques collines couvertes d'arbres d'Arashiyama, ce quartier est riche en merveilles à la fois historiques et naturelles.
Higashiyama (Kyōto Est)
Nichées entre la rivière Kamo et les montagnes parsemées de temples de Higashiyama, les nombreuses attractions de cette région incluent notamment le célèbre quartier des geishas de Gion et les sites historiques alignés le long du bien connu chemin de la philosophie.
Nord
Orné par des dizaines de sanctuaires et temples centenaires dont plusieurs sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, ce quartier comprend l'une des plus célèbres attractions de Kyōto : le magnifique pavillon doré de Kinkaku-ji.
Sud
Ce district couvre une grande partie de l'ancienne capitale du Japon qui s'étend de la zone d'Ōharano à l'ouest de Fushimi-ku, Daigo et la pointe sud de Higashiyama-ku à l'est.

Aller[modifier]

En avion[modifier]

Vous n'arrivez pas par les aéroports d'Osaka?

  • Un petit nombre de vols relient quotidiennement de l'aéroport de Narita aux aéroports d'Itami et du Kansai, ce qui peut être utile aux voyageurs internationaux. Il est aussi possible de prendre le train limited express Narita Express pour la gare de Shinagawa à Tokyo, puis changer pour le Shinkansen Tokaidō.

Vous pouvez aussi monter dans un bus allant directement de l'aéroport de Narita à Kyoto. Nankai Bus et Chiba Kōtsū exploitent un service d'autobus quotidien de nuit, partant des terminaux de Narita vers 17 h 30 et arrivant le lendemain à Kyoto vers h 20. Dans l'autre sens, le départ de Kyoto est à 22 h 15 pour une arrivée vers h 50. Si vous repartez par Narita, prévoyez beaucoup d'avance avant votre vol! 8 500 JPY l'aller par personne.

  • Si vous arrivez à l'aéroport international du Chūbu près de Nagoya, vous pouvez rejoindre Kyoto en moins de h et prenant la ligne Airport Line de Meitetsu pour Nagoya, puis en changeant pour le Shinkansen Tokaidō. Comme la ligne Meitetsu et le Shinkansen sont exploités par des sociétés distinctes, prévoyez un peu de temps à Nagoya pour acheter des billets de train supplémentaires.

Il y a deux bus directs tous les jours de Centrair à Kyoto (h 40, 4 000 JPY). Vous pouvez aussi prendre un car pour Yokkaichi et changer pour un autre pour rejoindre Kyoto (h 30, 3 000 JPY, trois connexions par jour).

L'aéroport international le plus proche de Kyoto est l'aéroport international du Kansai (KIX) dans la baie d'Osaka à h 13 de Kyōto avec le train le plus rapide. L'aéroport d'Itami à Osaka, à une heure par bus de Kyoto, propose surtout des vols intérieurs.

Depuis l'aéroport du Kansai[modifier]

En train[modifier]

Il est possible d'arriver à l'aéroport international du Kansai, puis prendre un train pour Kyōto. La gare de l'aéroport est située en face du hall d'arrivée. Les trains limited express « Haruka », exploités par West Japan Railway (JR West), rejoignent Kyōto en 75-80 min et le coût d'un trajet commence normalement à 2 850 JPY pour une place sans réservation.

Il existe quelques moyens pour les touristes étrangers d'avoir une réduction pour le « Haruka ». Une façon est d'acheter un passe à la journée « Kansai Area Pass ». À seulement 2 200 JPY (2 300 JPY en ligne), ce passe coûte 550 JPY de moins qu'un billet normal. Vous devrez lors de l'achat du billet présenter un passeport d'un pays étranger avec une mention de visiteur temporaire dessus. Notez que vous êtes limité à l'achat d'un passe par voyage: si vous revenez à l'aéroport du Kansai avec le « Haruka » vous devrez payer le tarif normal.

Un autre choix que la JR West propose est le ticket combiné « ICOCA & HARUKA » qui comprend le trajet en siège non réservé sur le Haruka pour Kyoto et n'importe quelle gare JR dans une zone déterminée, ainsi qu'une carte de transport en commun rechargeable ICOCA contenant 1 500 JPY (plus 500 JPY de caution) qui peut être utilisée dans les trains JR et privés, des bus et des magasins dans la région du Kansai. La version aller simple coûte 3030 et celle aller-retour coûte 4 060 JPY. Pour Kyoto, la « zone gratuite » mentionnée comprend la ligne Sagano sur la partie allant de la gare de Kyoto à celle de Saga-Arashiyama. Assurez-vous de ne pas sortir par les tourniquets à la gare de Kyoto si vous voulez changer de train.

Les deux billets ci-dessus peuvent être achetés en ligne ou à la gare de l'aéroport du Kansai. Il y a d'autres passes de JR West, plus chers, incluant des trajets sur le Haruka et valables à Kyōto: Kansai WIDE Area Pass et le Sanyo-San'in Area Pass.

L'autre compagnie ferroviaire opérant à partir de l'aéroport du Kansai est la Nankai Railway. Elle propose un billet à prix réduit si vous êtes intéressé par un trajet vers le centre de Kyōto: le Kyoto Access Ticket. Pour 1 230 JPY, ce billet comprend un voyage sur la ligne « Nankai Railway Airport » jusqu'à la gare Tengachaya à Osaka, suivi d'un trajet sur la ligne de métro Osaka Sakaisuji. Après une deuxième correspondance à la gare d'Awaji, vous vous rendrez vers Kyōto sur la ligne principale Hankyū. Avec cette formule, vous pouvez arriver dans le centre de Kyōto en environ h 45. Il y a une formule plus rapide empruntant le train le plus rapide de la Nankai, le « Rapi:t », pour 300 JPY de plus.

En bus[modifier]

Des bus limousine confortables circulent de l'aéroport à la gare de Kyōto, deux fois par heure, s'arrêtant à certains des grands hôtels le long du chemin. Le billet coûte 2 550 JPY (enfants: 1 280 JPY) l'aller, ou 4 180 JPY l'aller-retour. Les tickets de bus peuvent être achetés à l'extérieur du hall d'arrivée de l'aéroport au rez-de-chaussée (allez tout droit lorsque vous quittez la douane à travers la sortie nord). Les bus partent de l'aéroport à l'arrêt de bus n°8, qui est situé juste en face de la machine de vente de billets. Les bus terminent leur chemin à l'extrémité sud de la gare de Kyōto; les billets aller-retour sont vendus à un distributeur automatique au rez-de-chaussée du Hotel Keihan Kyoto. Le trajet prend 88 min mais peut prendre plus de temps quand il y a du trafic (environ h 30 - h 15).

Depuis l'aéroport d'Itami[modifier]

Situé à proximité d'Osaka, l'aéroport d'Itami est le plus grand aéroport domestique du Kansai. Ceux qui prennent l'avion vers Kyōto depuis une autre région du Japon atterriront très probablement ici. Le moyen le plus facile pour se rendre à Kyōto depuis cet aéroport est le bus limousine n°15, pour une durée d'environ h et 1 310 JPY. Les bus circulent trois fois par heure. Alternativement, vous pouvez prendre une combinaison de monorail et de train, ce qui nécessite au moins deux changements (monorail jusqu'à Hotarugaike, ligne Hankyū Takarazuka jusqu'à Jūsō, ligne Hankyū Kyōto jusqu'à Kyōto), mais ne coûte que 670 JPY et peut être fait en une heure. Alors que le bus vous laissera à la gare de Kyōto dans la partie sud de Kyōto, la Hankyu Railway va jusqu'à la rue Shijō dans le centre de Kyōto.

En train[modifier]

Un train Shinkansen entrant en gare de Kyōto.
  • 1 Gare de Kyōto (京都駅, kyōto-eki) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata—  La plupart des visiteurs arrivent à la gare JR de Kyōto en Shinkansen (train à grande vitesse) depuis Tokyo.

Les trains Nozomi prennent environ h 15 jusqu'à Kyōto et coûtent 13 520 JPY l'aller. Les agences de voyages à Tōkyō et Kyōto vendent des billets Nozomi avec une réduction de 700 JPY-1 000 JPY. Si vous achetez un billet dans une agence, il sera sans date fixée: vous pourrez monter à bord de n'importe quel train tant qu'il n'est pas plein. Tout ce que vous avez à faire est de vous présenter à la gare, enregistrer votre billet d'agence et on vous réservera une place. Les trains Hikari, qui circulent moins souvent et font quelques arrêts plus, parcourent le trajet en environ h 40. Seul les trains Hikari et Kodama (faisant encore plus d'arrêts) peuvent être empruntés sans frais par les détenteurs d'un Japan Rail Pass.

On peut acheter des billets à prix réduit à l'avance par le biais de l' application SmartEX App de la JR, disponible en anglais en dans d'autres langues (cherchez les tarifs Hayatoku).

Les voyageurs peuvent également profiter du Puratto Kodama Ticket (en), qui offre une réduction sur les trains Shinkansen omnibus Kodama si vous l'achetez au moins un jour à l'avance. Vous obtiendrez un siège réservé et un coupon pour une boisson gratuite (bière possible) qui peuvent être échangés à un comptoir à l'intérieur de la gare. Avec ce billet, un trajet de Tōkyō à Kyōto coûte 10 100 JPY et prend h 45. Notez qu'il n'y a qu'un seul train Kodama par heure depuis Tokyo, et que quelques trains Kodama en début de matinée ne peuvent pas être utilisés avec ce billet. Venir de Nagoya avec ce billet coûte 4 200 JPY.

Pour se déplacer dans la région du Kansai, une alternative moins chère et presque aussi rapide est de prendre les trains rapides shinkaisoku (新快速) de la JR, qui rejoignent Osaka, Kōbe et Himeji au prix d'un train local. Pour un prix légèrement moins cher, vous pouvez utiliser les lignes privées Hankyū ou Keihan vers Osaka et Kōbe, ou la ligne Kintetsu vers Nara. Le passe Kansai Thru Pass comprend les trajets sur les lignes privées passant par Kyōto, ce qui peut s'avérer moins cher qu'un JR Pass si vous restez quelques jours dans la région.

Ceux qui viennent de la région de Hokuriku peuvent emprunter le train limited express Thunderbird (サンダーバード) depuis Kanazawa (h, 6 900 JPY). Kanazawa est actuellement le terminus de la ligne Shinkansen Hokuriku, reliant à Toyama, Nagano et Tokyo. Cette ligne sera ensuite étendue vers l'ouest vers Osaka, même s'il n'est pas encore déterminé si l'itinéraire passera par Kyoto.

De nuit[modifier]

Pendant les décennies passées, il y avait de nombreux services de trains entre Tokyo et Kyoto, mais avec le temps ils ont été quasiment éliminés. Par conséquent, prendre le bus est maintenant le moyen le plus simple de voyager de nuit entre ces deux villes.

Si vous voulez tout de même prendre le train de nuit, vous pouvez découper le trajet en deux, en vous arrêtant dans une ville (comme Shizuoka, Hamamatsu, Toyohashi ou Nagoya) à mi-parcours pour passer la nuit dans un hôtel près de la gare, puis ensuite repartant le lendemain matin en début de matinée.

En voiture[modifier]

Kyoto est facilement accessible en voiture par l'autoroute Meishin entre Nagoya et Osaka, mais vous préférerez certainement garer votre voiture à la périphérie de la ville et utiliser les transports en commun pour vous déplacer. La plupart des attractions sont dans des endroits construits bien avant l'existence de l'automobile, et la disponibilité des places de parking va de très limitée à inexistante. En outre, le peu de stationnements disponibles peut être outrageusement cher.

En bus[modifier]

JR Highway est une des nombreuses sociétés dont les cars circulent chaque jour entre Tokyo et Kyōto.

Étant donné que Kyōto est une grande ville, il y a de nombreux cars de jour et de nuit circulant entre Kyōto et d'autres endroits du Japon, ce qui peut être une alternative plus lente mais économique face aux tarifs des Shinkansen. En tant que centre culturel du Japon, les liaisons de bus de Kyoto sont près aussi nombreuses que celles de Tokyo. Des opérateurs proposent des autocars de nuit pour Yamagata, Sendai, Koriyama, Fukushima, Tochigi, Utsunomiya, Saitama (Omiya), Yokohama, Niigata, Karuizawa, Toyama, Hamamatsu, Shizuoka, Numazu, Mishima, Matsue, Izumo, Tokuyama, Yamaguchi, Imabari, Matsuyama, Kochi, Fukuoka (Hakata), Takeo et Sasebo (Huis Ten Bosch). Il y a des bus faisant le trajet en journée pour Tsu, Yokkaichi, Nagoya, Toyokawa, Toyohashi, Takayama, Okayama, Kurashiki, Tsuyama, Fukuyama, Onomichi et Hiroshima.

La plupart des autobus autoroutiers prennent et déposent les passagers à la gare de Kyoto. Les bus JR se rassemblent à la sortie Karasuma (烏丸口) du côté nord de la gare. D'autres opérateurs utilisent la sortie Hachijō (八条口) du côté sud, soit à la gare elle-même, soit dans l'un des hôtels à proximité.

Un autre arrêt de bus s'appelle Kyoto Fukakusa (京都深草). Il n'est pas du tout près de la gare de Kyoto, mais plutôt à 4,5 km au sud sur l'autoroute Meishin. Certains autobus JR en direction et en provenance d'Osaka utilisent cet arrêt au lieu de faire escale à la gare de Kyoto. Les gares les plus proches sont Fujinomori sur la ligne Keihan (5-10 min à pied) et Takeda sur la ligne Kintetsu et le métro de Tokyo (10-15 min à pied). Elles permettent toutes de rejoindre le centre de Kyoto. Des autobus municipaux se rendent également à la gare de Kyoto à partir du Centre des sciences pour les jeunes, situé à proximité, plusieurs fois par heure.

Depuis Tokyo[modifier]

L'itinéraire entre Tokyo et la région du Kansai est le plus fréquenté au Japon. Les bus venant de Tokyo empruntent soit l'autoroute Tōmei soit l'autoroute Chūō jusqu'à Nagoya, puis l'autoroute Meishin jusqu'à Kyōto. Les trajets prennent environ 7-h selon l'itinéraire et les arrêts.

La concurrence féroce entre les sociétés d'autobus ces dernières années a mené à l'amélioration des équipements et à la baisse des prix. Cela a amené à des stratégies de tarification dynamique sur plusieurs itinéraires. Cela signifie généralement que les voyages de jour, les voyages de semaine, les billets achetés à l'avance et les autobus transportant un plus grand nombre de passagers sont moins chers, tandis les voyages de nuit, ceux de fin de semaine ou de vacances, les tarifs sans réservation et les autobus avec moins de sièges (et plus confortables) seront plus chers.

En général, les tarifs pour un trajet de jour de Tokyo à Kyoto en semaine sont d'environ 4 000-6 000 JPY par personne, et environ 5 000-8 000 JPY de nuit. Les tarifs enfants sont généralement la moitié de ceux pour adultes.

Les deux opérateurs les plus important entre Tokyo et Kyoto sont Willer Express et JR Bus. On peut généralement acheter des tickets aux points de départs importants et également à des bornes à l'intérieur de supérettes (aide pour la langue japonaise requise).

Willer Express[modifier]

L'opérateur de bus à bas coût Willer Express fait circuler des bus de jour et de nuit avec une variété d'options de sièges allant des sièges de bus standard aux sièges à coque haut de gamme. Les trajets peuvent être réservés en ligne en anglais, et le Japan Bus Pass de Willer est valable sur l'ensemble de leurs itinéraires à quelques exceptions près.

À Tokyo, les bus Willer partent du Terminal de bus de Shinjuku (Basuta Shinjuku), au dessus des voies de la JR de la gare de Shinjuku, qui est desservie par de nombreuses compagnies d'autocars du Japon. Notez que Willer vend également des tickets pour d'autres opérateurs de bus sur son site web, mais ils ne sont pas valides avec le Japan Bus Pass de Willer.

JR Bus[modifier]

Avec JR Bus (ja), il n'est pas possible de faire de réservation en ligne en anglais (et encore moins en français), mais vous pouvez en faire dans les gares aux mêmes guichets « Midori-no-Madoguchi » qui permettent de réserver des places de train. Les bus JR partent de la gare de Tokyo (sortie Yaesu, 八重洲口) et de la gare routière Basuta Shinjuku.

On peut réserver en anglais sur le site web Kousoku Bus Net, ou bien aux gares ferroviaires aux même comptoirs « Midori-no-Madoguchi » que pour les trains. Les cars partent de la gare de Tokyo (sortie Yaesu, 八重洲口) et de Busta Shinjuku.

Autres compagnies[modifier]
  • Kanto Bus/Keihan Bus—  Trajet de nuit depuis la gare routière de Shinjuku, de Shibuya Mark City, de Tokyo Disney et de la gare Keisei Ueno. Cars à prix réduits à partir de 3 000 JPY; cars classique 8 180 JPY. Les bus s’arrêtent à côté du Hotel Keihan Kyoto (près de la sortie Hachijō de la gare de Kyoto) et à côté de la gare Keihan à Sanjō.
  • Kintetsu Bus/Tohoku Kyuko Bus—  Trajets de nuit depuis les gares d'Asakusa, d'Ueno, de Tokyo et de Yokohama. Bus « Flying Liner » à partir de 6 300 JPY; bus à bas coût « Flying Sneaker » à partir de 3 900 JPY acheté d'avance. Les bus s'arrêtent à la sortie Hachijō de la gare de Kyoto.

En bateau[modifier]

Circuler[modifier]

Les bus comme ceux-ci font partie du vaste système de transport en commun de Kyōto.

La taille de la ville de Kyōto et la répartition des attractions touristiques à la périphérie de la ville, rendent incontournable le système de transport en commun de la ville. Il est composé de 2 lignes de métro et d'un important réseau de bus.

Une des façons les plus faciles pour planifier un itinéraire est d'utiliser le sites web d'Hyperdia. Ce site propose des itinéraires de station à station, via les réseaux de trains et de métros (publics et privés), et certains réseaux de bus dans tout le Japon.

Si vous prévoyez de voyager au-delà des limites de la ville, vous pouvez envisager d'utiliser les formules de Surutto Kansai. Pour une utilisation dans l'ouest du Japon, y compris Kyōto, il y a quelques autres formules utiles: une carte à puce rechargeable, ICOCA, peut être utilisée sur les réseaux ferroviaires, de métro et de bus dans la zone du Kansai et aussi d'Okayama, de Hiroshima, de Nagoya (trains Kintetsu) et de Tōkyō (trains JR East). Ces cartes sont disponibles à des distributeurs automatiques à ces gares et coûtent 2 000 JPY, ce qui comprend un dépôt 500 JPY qui sera remboursé lorsque la carte sera rendue à une gare JR West, le reste pouvant être utilisé pour les transports. Des formules sont disponibles pour des déplacements uniquement au sein de Kyōto:

  • Passe métro et bus Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des tarifs 1 jour: adultes 900 JPY/enfants 450 JPY; 2 jours consécutifs: adultes 1 700 JPY/enfants 850 JPY.—  Permet des trajets illimités sur les métros et les bus de Kyoto City Bus ainsi qu'une partie des bus de Kyoto Bus.
  • Traffica Kyō Card (トラフィカ京カード, torafika kyō kādo) Logo indiquant des tarifs disponible en version 1 000 JPY et 3 000 JPY.—  Une carte prépayée qui peut être commodément utilisée dans tous les métros et bus en la faisant simplement glisser sur le validateur de billet. Elles offrent une réduction de 10% sur le tarif normal.

La façon d'utiliser ces cartes est expliquée sur cette page du site des bus et du métro de la ville de Kyōto.

En train[modifier]

Carte des lignes de chemin de fer dans la plus grande partie de la municipalité de Kyōto

Kyōto est sillonnée par plusieurs lignes de train, qui sont toutes clairement balisées en anglais. Bien que les lignes soient gérées indépendamment et que les prix varient un peu entre elles, les changements peuvent être achetés à la plupart des distributeurs de billets. La ligne Keihan peut être utile pour voyager dans l'est de Kyōto, tandis que les deux lignes de tramway Keifuku sont un moyen intéressant pour aller vers le nord-ouest. De l'autre coté de la rue par rapport au terminus de la ligne Keihan se trouve la ligne Eiden, qui se dirige vers le Mont Hiei et Kurama. La ligne Hankyū commence au centre-ville à Shijō-Kawaramachi, et permet de rejoindre la ligne Karasuma un arrêt plus loin à Karasuma. C'est utile pour atteindre Arashiyama et la villa impériale Katsura Rikyū; elle continue vers Osaka et Kobe.

Les lignes JR partent de la gare de Kyōto vers le nord-ouest (ligne JR Sagano), le sud-ouest (ligne JR Kyōto) et le sud (ligne JR Nara). Il y a des trains omnibus et express, donc vérifiez bien s'ils s'arrêtent à la gare désirée avant de les emprunter.

En métro[modifier]

Il y a deux lignes de métro qui ne desservent qu'une partie limitée de la ville. La ligne Karasuma orientée nord-sud passe sous la gare de Kyōto, et la ligne Tōzai orientée est-ouest y est connectée près du centre-ville. Les deux sont utiles pour circuler en centre-ville, mais pas vraiment adaptées pour atteindre les temples. La Tōzai est cependant connectée avec la ligne Keihan, qui est parallèle à la rivière Kamo-gawa, et est pratique pour rejoindre Gion et le sud de Kyōto; elle vous emmène aussi à une courte distance de marche de nombreux sites dans l'est de Kyōto.

Un passe d'une journée pour le métro coûte 600 JPY.

En bus[modifier]

Le réseau de bus est le seul moyen pratique d'atteindre certains sites, en particulier ceux dans le nord-ouest de Kyōto. Heureusement, le système est prévu pour les touristes, les destinations étant affichées/annoncées électroniquement en anglais et en japonais. Contrairement aux autres villes japonaises, on peut conseiller aux touristes d'y emprunter le bus.

La présence de deux compagnies de bus différentes à Kyōto peut cependant prêter à confusion: un numéro de ligne donné peut correspondre à deux lignes différentes, chacune sur un des deux réseaux. Les verts et blancs de Kyoto City Bus (市バス shi-basu) circulent dans l'enceinte de la ville, et sont les plus utiles pour les touristes; tous les bus cités dans ce guide sont ceux de ce réseau (sauf mention explicite). Les rouges et blancs de Kyoto Bus circulent vers les banlieues et sont généralement beaucoup moins utiles.

De nombreux bus partent de la gare de Kyōto, mais il y a des stations de bus bien desservies plus près du centre-ville à Sanjō-Kawabata juste à l'extérieur de la ligne de métro Sanjō Keihan, et dans la partie nord de la ville à la station de métro Kitaōji. La plupart des bus de la ville ont un tarif fixe de 230 JPY, mais vous pouvez également acheter un passe d'une journée (adultes: 600 JPY; enfants -12 ans: 300 JPY), avec lequel vous pourrez circuler un nombre illimité de fois pendant une journée. Les passes d'une journée peuvent être achetés auprès des chauffeurs de bus ou au centre d'information des bus juste devant la gare de Kyōto. Ceci est particulièrement utile si vous projetez de visiter différents sites au sein de Kyōto. Vous pouvez également acheter une carte de métro et de bus illimité combinée pour 900 JPY.

Il faut prendre un ticket numéroté en montant dans le bus, et payer a la sortie dans l'appareil situé près du chauffeur. Le montant à payer dépend du numéro inscrit sur le ticket (et donc de l’arrêt ou l'on est monté). Toutefois, les bus municipaux et certains de Kyoto Bus ont un tarif fixe de 230 JPY.

La société municipale de transport publie une brochure très utile appelée Bus Navi (en). Celle-ci contient un plan pour les lignes de bus vers la plupart des sites et des informations sur les tarifs. Vous pouvez l'obtenir à l'office de tourisme en face de la gare principale.

  • Raku Bus - La ville dispose de trois lignes (100, 101, et 102) qui sont spécifiquement conçues pour les touristes étrangers qui souhaitent atteindre rapidement les sites touristiques. Les bus sautent beaucoup d'arrêts non-touristiques et sont donc un moyen plus rapide pour aller d'un site à un autre. Les Raku Bus 100 et 101 partent des plate-formes D1 et B2 à la gare de Kyōto. Le coût est de 230 JPY par trajet, mais les passes journaliers sont également acceptés.

À vélo[modifier]

À tout moment de l'année, mais encore plus au printemps et en automne, se déplacer en vélo est un excellent choix, et est un moyen majeur de transport personnel pour les habitants. La disposition en grille de la ville rend la navigation facile. La ville est principalement plate, mais une minorité de lieux intéressants situés à la périphérie demandent de grimper un peu ou de laisser son vélo.

Vous pouvez louer des vélos à de nombreux endroits au Japon pour un prix raisonnable. Aux pics des saisons touristiques, lorsque les routes sont encombrées et que les bus ont tendance à être chargés au-delà de leur capacité normale, le vélo est probablement une des meilleures façon de naviguer à Kyōto.

Les routes larges et droites de Kyōto ont une circulation importante dans de nombreuses parties de la ville, mais il est possible de trouver des ruelles qui sont plus tranquilles et offrent de meilleures chances de faire des découvertes culturelles. Se déplacer sur les routes principales est possible, surtout si vous êtes confiant et habitué vous déplacer au sein du trafic sur la route, plutôt que sur le trottoir (qui est courant au Japon) et en particulier si vous êtes habitué à conduire sur le côté gauche de la route.

Attention, il est interdit de laisser son vélo à des endroits non-autorisés, dans quel cas il pourrait être emmené à la fourrière et il faudrait payer une amende. Par conséquent, il faudra trouver un parking payant où le laisser à proximité du lieu que vous voulez visiter. Ce ne sera donc pas le moyen de transport à privilégier si vous avez prévu de visiter un quartier à pied sur un itinéraire non circulaire (comme le chemin de la philosophie à Higashiyama, qui est sur un axe nord-sud).

En taxi[modifier]

Le taxi peut devenir rentable si l'on voyage a plusieurs sur une courte distance.

Parler[modifier]

Le japonais parlé à Kyōto est un dialecte particulier qui pourrait être un peu difficile à comprendre si vous venez juste de commencer le japonais. Si le japonais standard est universellement compris, il n'est pas rare que les gens du coin répondent avec ce dialecte même si on s'adresse à eux en japonais standard. Si vous ne comprenez pas, demandez poliment à la personne de répéter en japonais standard (標準語 hyōjungo) et généralement ils le feront. Le dialecte de Kyōto est similaire à celui d'Osaka, les deux partageant beaucoup de vocabulaire, mais contrairement au dialecte d'Osaka à la sonorité rude celui de Kyoto est gérénalement considéré comme très élégant et doux comparé au japonais standard.

Étant donné que Kyōto est une ville très touristique, le personnel de la plupart des hôtels importants et des attractions touristiques a une certaine pratique de l'anglais. En dehors de ça, l'anglais est rarement parlé. Les autres langues étrangères comme le français, l'italien, le coréen ou le mandarin pourraient être parlées par certains membres du personnel des attractions touristiques principales à cause du grand nombre de touristes les parlant.

Voir[modifier]

Kyoto propose un nombre incroyable d'attractions pour les touristes, et les visiteurs auront probablement besoin de planifier un itinéraire à l'avance afin d'en visiter le plus grand nombre possible.

L'Office National du Tourisme Japonais propose la brochure d'itinéraires autoguidés « Kyōto Walks » (en). Elle permet aux visiteurs venant pour la première fois de visiter la ville avec facilité et avec un minimum de tracas en fournissant les numéros de bus, les noms des arrêts de bus et des balades balisées. Il propose une variété de promenades autoguidées dans les différents quartiers pour profiter des différents sites de Kyōto.

Le pavillon d'or du Kinkaku-ji
Tatezuna au sanctuaire Kamigamo

Sites du patrimoine mondial[modifier]

En 1994, 17 sites historiques ont été inscrits dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco dans un groupe nommé Monuments historiques de l'ancienne Kyōto. Quatorze des sites répertoriés sont à Kyōto-même, deux sont dans la ville voisine de Uji et un se trouve à Ōtsu.

Listés par emplacement, les quatorze sites du patrimoine mondial dans la ville de Kyōto sont les suivants:

  • Nord: Kinkaku-ji, Ryōan-ji, Ninna-ji, Kōzan-ji, Sanctuaire Shimogamo, Sanctuaire Kamigamo.
  • Centre: Château de Nijō, Nishi Hongan-ji, Tō-ji.
  • Est: Kiyomizu-dera, Ginkaku-ji.
  • Ouest: Tenryū-ji, Koke-dera.
  • Sud: Daigo-ji.

Palais impériaux et villas[modifier]

Promenez-vous dans les retraites royales du Palais Impérial ou dans l'une des deux villas impériales, comprenant jardins et salons de thé, gérées par l'Agence de la maison impériale. Il s'agit du Palais impérial (京都御所 Kyōto-gosho) et du Palais impérial Sentō (仙洞御所 Sentō-gosho) dans le centre, la Villa impériale de Katsura (桂離宮 Katsura-rikyū) à l'ouest, et la Villa impériale de Shūgaku-in (修学院離宮 Shūgaku-in-rikyū) au nord. Ces quatre sites sont ouverts au public sur réservation auprès de l'Agence de la maison impériale. Les meilleurs moments pour apprécier les jardins de ces sites sont au printemps, à la saison des cerisiers en fleurs, et en automne, où une débauche de couleurs enchantent les visiteurs. Chaque propriété est encore utilisée de temps à autre pour les fonctions officielles de l'État ou pour des visites privées par les membres actuels de la famille royale.

L'Agence de la Maison Impériale maintient un quota de visiteurs, par site et par rotation. L'entrée est gratuite. Des guides en anglais sont disponibles au Palais impérial; toutefois, les visites du Palais impérial Sentō et des villas Katsura et Shūgaku-in sont faites uniquement en japonais (des dépliants anglais sont donnés à l'entrée de chaque site, et il est possible d'y acheter des livres si vous souhaitez en savoir plus). Les visiteurs étrangers peuvent postuler en ligne sur le site anglophone de l'Agence de la Maison Impériale. On trouve sur le site Internet des textes et des vidéos aidant les visiteurs à décider quels sites pourraient les intéresser le plus avant de faire une demande en ligne. Veuillez noter que les demandes sont ouvertes le premier jour du troisième mois précédant la date de visite désirée. Par exemple, si vous voulez y venir en avril, alors vous pouvez faire une demande dès le 1er janvier. Comme ces visites sont très courues par les visiteurs japonais et étrangers, l'Agence de la Maison Impériale a recours au tirage au sort pour choisir les candidats retenus. Tous les candidats sont informés sur le résultat ​​de leur demande (retenue ou pas) une semaine après la date de clôture. La plupart des candidats au Palais impérial sont acceptés et une réservation précoce n'est généralement pas nécessaire; toutefois, ceux qui envisagent de visiter le Palais impérial Sentō ou l'une des Villas impériales devraient déposer candidature dès le premier jour car les places sont très demandées, et des mois entiers de visites sont souvent complets dès les premiers jours. Les visites en hiver sont généralement beaucoup plus faciles à obtenir, mais il faut savoir que les jardins ne seront pas aussi beau que pendant les autres périodes de l'année.

  • Bureau de l'Agence de la Maison Impériale 3 Kyotogyoen, Kamigyo-ku, Kyoto, 602-8611, Logo indiquant un numéro de téléphone +81-75-211-1215—  Si une candidature n'est pas couronnée de succès, il est toujours possible d'aller en personne directement au Bureau de l'Agence de la Maison Impériale pour savoir s'il y a des places vacantes, car ils en gardent généralement quelques unes supplémentaires. Beaucoup de gens ont pu le faire avec succès pour le Palais impérial, mais ce peut être plus risqué pour les autres, donc rendez-vous y tôt.

Autres[modifier]

Les sites marquants comprennent aussi :

  • Le château Nijō-jō.
  • Le quartier de Gion.
  • Le chemin de la philosophie.
  • La rue Nishiki pour son marché et ses boutiques typiques.
  • Le musée national de Kyoto (art et histoire).
  • Le centre du textile de Nishijin (pour contempler ou acheter des vêtements et tissus japonais).

Parmi les biens liés à l'Empereur, le palais impérial a hélas été détruit et reconstruit plusieurs fois. En revanche, la villa impériale de Katsura possède des chefs-d’œuvre de jardins et de maisons de thé (inscription obligatoire, mais gratuite, auprès de l'Agence impériale située dans l'enceinte du palais avant toute visite, avec passeport).

Pour identifier les lieux les plus importants de Kyoto (historiquement ou culturellement), on peut consulter les "Monuments historiques de l'ancienne Kyoto" du patrimoine mondial de l'UNESCO (http://whc.unesco.org/fr/list/688/).

Faire[modifier]

Bains publics[modifier]

Les bains publics, ont été la pierre angulaire de la société depuis des siècles à Kyōto. Les premiers bains publics, ou sentō (銭湯), ont été documentés au XIIIe siècle., Ils sont bientôt devenus l'un des rares endroits de la société où le statut social n'était pas pertinent. Les nobles partageaient les bains avec des roturiers et des guerriers. Aujourd'hui, plus de 140 maisons de bain subsistent à Kyōto. Funaoka Onsen est le plus ancien de ceux-ci et est surnommé "le roi du sentō", mais de nouveaux établissements de bains et des super sentō font tout autant partie de la culture japonaise du bain. Si vous avez le temps, rendez vous à l'une des nombreuses maisons de bain publiques que Kyōto offre.

  • 1 Funaoka Onsen (船岡温泉) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata Kyōto, arrondissement de Kita, Murasakino Minamifunaoka-chō 82-1 (prendre le bus 206 à la gare de Kyōto), Logo indiquant un numéro de téléphone +81-75-441-3735 Logo indiquant des horaires 15 h - h. Logo indiquant des tarifs 430 JPY.—  Funaoka Onsen est l'une des plus anciennes maisons de bains publics encore en activité à Kyōto. Son bâtiment classique est un excellent exemple d'architecture de maison de bain du début du XXe siècle. Funaoka Onsen est populaire auprès des habitants et des visiteurs, et est un incontournable si vous avez une heure à perdre.

Industrie du cinéma[modifier]

Kyoto a depuis longtemps été un pôle de l'industrie cinématographique japonaise, et, même si son heure de gloire des années 1950 est loin, de nos jours la majorité des séries japonaises historiques (時代劇, jidaigeki) continuent à être produites à Kyoto.

  • 2 Toei Kyoto Studio Park (東映太秦映画村, tōei uzumasa eigamura) Logo indiquant un lien vers le site web Kyoto, Ukyo Ward, Uzumasa Higashihachiokachō 10 (prendre la ligne de bus 75 depuis la gare de Kyoto), Logo indiquant un numéro de téléphone +81-57-006-4349 Logo indiquant des horaires h 30 - 16 h 30. Logo indiquant des tarifs 2 200 JPY.—  Ce studio continue est toujours utilisé pour filmer les séries d'époque. Les visiteurs peuvent visiter les scènes extérieures utilisées dans de nombreux films de samouraïs, et si vous êtes chanceux, peut-être que vous pourrez le tournage d'une de ces séries.

Méditation[modifier]

Bien connu pour son abondance de sites historiques, Kyōto attire souvent les visiteurs désireux de découvrir la culture traditionnelle japonaise. Les séances de méditation bouddhistes sont l'une des plus populaires de ces activités, et plusieurs choix sont disponibles. Au nord de Kyōto, Taizō-in etShunkō-in (des sous-temples de Myōshin-ji) offrent des séances de méditation Zen authentiques, complètes avec des explications de la signification et de l'importance de cette méditation. Les réservations sont nécessaires.

Arbres en fleurs[modifier]

Cerisiers en fleurs[modifier]

Floraison des cerisiers au parc Maruyama de Kyōto

Kyoto est sans doute l'endroit le plus connu du pays pour admirer les cerisiers en fleurs, et propose un vaste choix de sites. Dans la liste officielles des 100 meilleurs endroits de fleurs de cerisier au Japon, trois se trouvent à Kyōto (Arashiyama, Daigo-ji, Ninna-ji).

L'est de Kyōto est particulièrement populaire pendant la saison des cerisiers en fleur. Une promenade de Nanzen-ji à Ginkaku-ji le long de la promenade du philosophe, bordée de cerisiers, est agréable car il y a une variété de temples et de sanctuaires auxquels s'arrêter le long du chemin. Le jardin du sanctuaire Heian, non loin du chemin du philosophe, propose des fleurs roses colorées, ce qui contraste joliment avec les fleurs blanches que vous verrez sur le chemin du philosophe. Le fameux cerisier du parc Maruyama est souvent le centre d'attention dans la soirée quand il est illuminé. Les marchands sont alignés le long du chemin qui y mène, créant une atmosphère de fête. Kiyomizu-dera et Kodai-ji ont des plages horaires étendues pendant les premiers jours de cette saison offrant aux visiteurs l'occasion de les voir la nuit, éclairés avec les arbres en fleurs. Les floraisons peuvent aussi être admirées le long de la rivière Kamogawa. Toute cette zone est littéralement en fleurs au printemps!

Dans le centre de Kyōto, la partie nord du Parc Impérial comprend un bon nombre de types de fleurs de cerisier. Le château Ni-jō organise ses propres illuminations, au cours desquelles les visiteurs peuvent se balader de nuit dans le terrain du château parmi les cerisiers en fleurs (généralement pendant 10-14 jours). Vous ne pouvez pas entrer dans le château pendant les illuminations, donc ceux qui veulent y entrer doivent le faire pendant la journée pour voir à la fois le château et les fleurs. Juste au sud de la gare de Kyoto, le terrain du temple Tō-ji a de magnifiques floraisons en dessous de l'imposante pagode.

À Arashiyama, une grande partie de la montagne s'embellit de fleurs de cerisier, tout comme la zone autour de la gare Hankyū d'Arashiyama. Pendant la journée, beaucoup de gens viennent admirer les floraisons à flanc de montagne à bord du «train romantique» qui traverse Arashiyama. La nuit, le secteur est illuminé et des stands de nourriture sont mis en place et proposent une variété de délicieuses collations.

Le nord de Kyōto a également des endroits intéressants pour les cerisiers en fleurs au sanctuaire Hirano et aux jardins botaniques de Kyoto, et une promenade à l'intérieur du large terrain de Daigo-ji dans le sud de Kyōto sera certainement mémorable quand toutes les floraisons sont à leur apogée.

Floraison des pruniers[modifier]

Elle est moins bien connue des touristes étrangers qui ont tendance à concentrer ​​leur attention uniquement sur la floraison des cerisiers. Pour ceux qui ont prévu de visiter Kyōto à partir de la mi-février à la mi-mars, admirer la floraison des fleurs de pruniers est une excellente alternative. Kyōto dispose de deux emplacements populaires au niveau des fleurs de prunier, tous les deux au nord de Kyōto: Kitano Tenman-gū et les jardins botaniques de Kyōto. Kitano Tenman-gū dispose d'un grand verger de pruniers (juste devant l'entrée du sanctuaire) dans lequel vous pouvez vous promener pour 600 JPY. Dans l'enceinte du sanctuaire, il y a beaucoup plus d'arbres (qu'on peut voir gratuitement). Le sanctuaire accueille même des représentations annuelles de geisha au milieu des pruniers en fleurs. Les fleurs de pruniers ont un parfum très agréablement particulier. Ces pruniers ume japonais sont en fait plus proches des abricotiers. Toutefois, une erreur de traduction faite jadis a fait que ces arbres sont appelés «pruniers» à la place.

Festivals et événements[modifier]

  • Setsubun (3 ou 4 février): Un grand feu de joie et une cérémonie shinto se tenant au sanctuaire Yoshida (Higashiyama).
  • Saison des cerisiers en fleurs (1–15 avril; dates variant en fonction de la météo): Même si admirer les fleurs est suffisant pour la plupart, des événements spéciaux ont souvent lieu dans toute la ville (voir «Arbres en fleurs» au-dessus)
  • Aoi Matsuri (15 mai): Démarrant au palais impérial de Kyōto, une grande procession de gens habillés comme durant la période Heian marche vers le sanctuaire Shimogamo et se termine au sanctuaire Kamigamo (nord).
  • Gion Matsuri (17 juillet): De nombreux mikoshi défilent dans les rues. Il est considéré comme l'un des trois plus grands festivals au Japon.
  • Daimonji Gozan Okuribi (16 août): Durant ce festival, de grand feux de joie sont allumés sur la colline au nord-ouest de Kyōto pour honorer les ancêtres, et des lanternes à bougies flottent sur l'étang Hirosawa.
  • Jidai Matsuri (22 octobre): Les gens habillés traditionnellement paradent vers le sanctuaire Heian (Higashiyama).

Manger[modifier]

Si vous venez juste de descendre du train et que la première chose que vous avez en tête est de manger quelque chose, il y a plusieurs restaurants aux dixième et onzième étages du grand magasin Isetan rattaché à la gare de Kyōto. La plupart proposent de la cuisine japonaise, dont un véritable village de ramen, et aussi avec quelques cafés italiens décontractés. Si vous avez beaucoup d'argent, Kyōto est un excellent endroit où tester la cuisine « kaiseki » (懐石), dont les repas comprennent de nombreux petits plats et sont un exemple par excellence de gastronomie japonaise. À Kyōto, cela vous impliquera généralement une pièce privée à l'architecture japonaise traditionnelle.

Matcha[modifier]

Kyōto, ainsi que la ville voisine d'Uji, sont bien connues pour leur matcha (抹茶, maccha) ou thé vert en poudre, mais les visiteurs ne viennent pas seulement pour boire le thé; il existe une grande variété de friandises aromatisées au matcha. La crème glacée au matcha est particulièrement populaire, et la plupart des lieux de vente de crème glacée la propose. Il apparaît également dans une variété de collations et de cadeaux.

Yatsuhashi[modifier]

Hijiri, un type de yatsuhashi à la saveur de pêche

Le Yatsuhashi (八ツ橋) est un délicieux gâteau japonais de Kyoto à base de farine de riz et de sucre. Il existe deux types de yatsuhashi : cuit et cru. Le yatsuhashi dur était fait à l'origine en utilisant de la cannelle, et a le goût d'un biscuit croquant. De nos jours, alors que les biscuits restent les mêmes, vous pouvez également acheter des yatsuhashi durs trempés dans du maccha et aromatisés à la fraise.

Le yatsuhashi cru, également connu sous le nom hijri est également fait avec de la cannelle, mais celle-ci est mélangée avec de la pâte de haricot, puis enveloppée dans le hijri pour former un triangle. De nos jours, vous pouvez en acheter à une grande variété de saveurs, comme par exemple ceux au matcha, au chocolat et à la banane, et aux graines de pavot noir. De nombreuses saveurs sont saisonnières, tels que le yatsuhashi sakura (fleur de cerisier) au printemps, et ceux à la mangue, à la pêche, au bleuet et à la fraise en vente de mai à octobre.

Bien qu'on puisse acheter des yatsuhashi dans la plupart des magasins de souvenirs, le meilleur endroit pour en acheter des yatsuhashi crus est le fameux Honkenishio Yatsuhashi. Alors que d'autres magasins peuvent en proposer, celui-là est l'endroit où trouver toutes les saveurs de saison, ainsi que des échantillons gratuits. La plupart de ces magasins sont situés à Higashiyama. Le plus commode pour les touristes est probablement celui à Kiyomizu-zaka, juste en dessous de l'entrée de Kiyomizu-dera.

Alors que de nombreux touristes trouvent que les yatsuhashi crus font un délicieux (et très abordable) souvenir, sachez qu'ils ne se conservent que pendant une semaine après l'achat. Les yatsuhashi cuits, d'autre part, dureront environ trois mois. Pensez à ça au moment de décider quels cadeaux à ramener avec vous à la maison.

Autres spécialités[modifier]

Le hamo (un poisson blanc servi avec des prunes ume en sushi), le tofu (particulièrement autour du temple Nanzen-ji), le suppon (un plat de tortue onéreux), le kaiseki ryōri (pleins de petits plats de cuisine fine, peut être extrêmement coûteux) et les plats végétariens (liés à l'abondance de temples), en particulier la cuisine bouddhique (shōjin ryōri) qui n'est pas donnée mais dont la réputation de qualité est grande.

Mais en aucun cas il ne faut manquer l'okonomiyaki, une spécialité locale populaire (sorte d'omelette au choux avec garniture).

Boire un verre / Sortir[modifier]

La vie nocturne de Kyōto est dominée par les bars répondant aux besoins des habitants. La plupart de ces bars se trouvent dans le centre de Kyōto autour de Kiyamachi, entre Shijō et Sanjō. Cette zone offre une grande variété de choix de consommation d'alcool pour tous types de personnes. Vous n'aurez également aucun mal à trouver les bars à hôtes et hôtesses, dont le personnel courtois posté devant tente d'attirer les visiteurs. Il y a beaucoup de choix en dehors de cette rue et dans d'autres quartiers, mais avec une telle grande concentration de bars au même endroit, il est facile de trouver le lieu où l'on se sentira le plus à l'aise pour se détendre pendant la nuit.

Si vous êtes à la recherche de discothèque, Kyoto a un choix limité: ce n'est pas une ville connue pour la prospérité de ses boîtes de nuit. Ceux qui espéraient profiter de cette facette de la vie nocturne japonaise devraient envisager de prendre un train pour Osaka où la plupart des clubs sont assez branchés et déchaînés pour rivaliser avec n'importe quel club de Tokyo.

  • Brasserie Gekkeikan (月桂冠) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia (Quartier de Fushimi, sud de Kyoto)—  Cette brasserie produit depuis près de 400 ans certains des sakés les plus réputés de la ville. Elle propose des visites guidées de ses installations.
  • Distillerie de whisky Suntory—  Qui aurait cru qu'à quelques kilomètres au sud de Kyōto se trouvait la plus grande distillerie du monde? (eh oui, elle n'est pas en Écosse)

Se loger[modifier]

Kyōto propose une large gamme d'hébergements, en grande partie orientée vers les visiteurs étrangers. Pendant les périodes de pointe, comme lors de la floraison des cerisiers en avril ou durant la Golden Week, quand les hébergements sont difficiles à obtenir, envisagez de séjourner à Osaka. Un trajet de 30 min en train de la gare de Kyōto à celle d'Osaka vous coûtera 560 JPY l'aller. Étant donné que Kyōto est une destination touristique majeure, la demande est forte et les prix emboîtent le pas.

La plupart de l'hébergement dans la ville est regroupé vers le centre-ville, en particulier autour de la gare de Kyōto et la zone autour de 1 Karasuma-Oike. L'offre des zones extérieures est clairsemée, et tend à être moins chères, mais est souvent beaucoup plus éloignée des stations de métro ou de train.

Bon marché[modifier]

Ryokan (style japonais)

Au bas de l'échelle des prix, de nombreux temples à Kyoto possèdent et gérent leur propre complexe d'hébergement connu sous le nom de shukubō (宿坊), généralement situés sur place ou à proximité. Les clients sont souvent invités à participer à un service de prière du matin (otsutome) ayant lieu au temple. Malheureusement, dans la plupart des hébergements de temple l'anglais (et a fortiori le français) ne sont pas pratiqués, et les couvre-feux et les heures de départ et d'arrivé ont tendance à être stricts. La plupart sont situés dans le nord de Kyōto.

Les auberges de jeunesse sont nombreuses et populaires auprès des étudiants. Les hôtels bon marché manquent d'équipements mais compensent par des prix étonnamment bas pour le Japon. Les deux sont présents dans toutes les parties de la ville, et peuvent les seuls choix disponibles si vous avez besoin de rester dans un quartier périphérique.

La majorité des auto-proclamés ryokan de cette gamme sont en fait des minshuku. La plupart sont de petites exploitations familiales habituées à traiter avec des étrangers. Soyez prêt à régler la totalité du séjour à l'avance.

Comme dans d'autres villes japonaises, les cafés Internet et les hôtels capsule sont présents pour ceux qui ont vraiment un mini-budget. Attendez-vous à payer environ 2 000 JPY pour un séjour d'une nuit dans un café Internet. Vous aurez le droit à un ordinateur, un fauteuil confortable, et tout le thé et le chocolat chaud que vous voudrez.

Cafés Internet et manga[modifier]

Ne craignez pas ces endroits. Il n'y a rien mal à les utiliser comme dernier recours, mais la plupart du temps seulement pour quelques nuits.

La plupart n'ont pas d'espace séparé pour les fumeurs et non-fumeurs, uniquement des mangas en japonais (au moins pour ceux de ce guide) mais ont des coussins et des couvertures, et des boissons gratuites (non-alcoolisées) à volonté. Des douches sont disponibles (payer un supplément peut-être requis).

Rappelez-vous que les cafés ne gardent pas les bagages pendant la journée, donc vous devrez soit les garder avec vous, soit trouver un espace de stockage gratuit, soit utiliser une consigne automatique (300-600 JPY par utilisation), sans oublier éventuellement le trajet en bus pour y aller (220 JPY). Le coût total pourrait ne pas être différent d'un hôtel normal.

Aux environs[modifier]

  • Uji (宇治)—  le meilleur thé du Japon et le temple Byōdō-in.
  • Kurama (鞍馬) (À moins d'h de trajet en train local depuis la gare de Kyoto Demachi-Yanagi)—  le petit village de Kurama a de véritables onsen (sources chaudes naturelles japonaises).
  • Lac Biwa (琵琶湖, biwako)—  Si l'humidité de l'été a supprimé votre volonté de faire du tourisme, prenez une journée de baignade sur les plages sous-estimée de l'ouest du lac Biwa. Omi Maiko et la plage de Shiga sont des choix populaires, les deux à environ 40 min de Kyōto sur la ligne JR Kosei.
  • Mont Hiei (比叡山 Hiei-zan)—  un ancien complexe de temples au sommet d'une colline qui traditionnellement défendait (et parfois envahissait) Kyōto.
  • Ōtsu (大津)—  héberge certains grands temples historiques, le mont Hiei et l'un des ports du lac Biwa.
  • Kōka (甲賀)—  Le foyer des ninjas et du Miho Museum.
  • Nara (奈良) (à moins d'h de trajet en train sur la ligne JR Nara depuis la gare de Kyōto)—  une capitale du Japon encore plus ancienne que Kyōto qui une étonnante collection de temples dans un parc paysager gigantesque.
  • Osaka (大阪)—  à environ une 30 min de train rapide JR depuis Kyōto, cette ville animée offre plus d'opportunités de shopping et un grand château.
  • Amanohashidate (天橋立) (au nord de la préfecture de Kyōto)—  une bande de terre traversant la baie de Miyazu, et qui est une des trois vues célèbres du Japon
  • Himeji (姫路) (à h de Shinkansen à l'ouest de Kyōto)—  célèbre pour son spectaculaire château traditionnel (en cours de rénovation)


Routes via Kyoto
FINShin-Osaka O Tokaido Shinkansen icon.png E  MaibaraNagoya
TottoriToyooka O JR San-in icon.png E  FIN
KobeOsaka O JR Tokaido icon.png E  OtsuNagoya
KobeIbaraki O Meishin Expwy Route Sign.svg E  OtsuNagoya


Stars310.svg
L'article de cette ville est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Kyoto (préfecture)
Destinations situées dans la région


Cet article reprend du contenu de l'article 京都市 de Wikipédia (ja). Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.