Télécharger le fichier GPX de cet article
24.45003122.98335Map mag.png

De Wikivoyage
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yonaguni
​(与那国 (ja))
La marque du point le plus à l'ouest du Japon, Cap Irizaki
La marque du point le plus à l'ouest du Japon, Cap Irizaki
Informations
Pays
Région
Superficie
Population
Densité
Fuseau
Localisation
Site officiel
Site touristique

Yonaguni est une des îles Yaeyama, au sud de l'archipel d'Okinawa au Japon, dont c'est le point le plus à l'ouest.

Comprendre[modifier]

Carte de l'île de Yonaguni

Aussi connue sous le nom de Dunan (どぅなん) dans la langue locale, cette petite île (28 km²) d'environ 1 700 habitants se trouve à 125 km de Taïwan et à 127 km d'Ishigaki. Les principaux lieux d'habitation sont Sonai (祖内) sur la côte nord,, Kubura (久部良) sur la côte ouest et la petite Hikawa (比川) au sud.

Même si elle n'a pas les centres de vacances des autres îles plus grande de Yaeyama et même ses visiteurs peu nombreux sont pour la plupart des plongeurs venant voir les mystérieuses ruines englouties de l'île et les requins marteaux, l'île a de belles (et peu fréquentées) plages, des attractions culturelles et divers mystères de l'histoire.

Aller[modifier]

Le far ouest

Après la seconde guerre mondiale, le petit port de Kabura de l'île est devenu une plaque-tournante des trafiquants du marché noir transportant des biens (la plupart volés) du Japon à Taïwan en échange de nourriture et autres produits rares. La population de l'île avait grimpé à son sommet 20 000 habitants, dont 38 bars et 200 hôtesses. Par la suite, avec la normalisation d'après-guerre, le marché noir a disparu et Yonaguni a retrouvé son calme.

Yonaguni fait partie des endroits habités du Japon les plus éloignés, et y aller est à la fois peu pratique et cher, mais si cela pourrait changer si les liaisons avec Taïwan s'amélioraient. Les vols et les ferrys peuvent être annulés peu avant le départ si les conditions météos sont mauvaises (en particulier lors de la saison des typhons) ; par conséquent faites votre planning en tenant compte de ce risque..

En avion[modifier]

  • 1 Aéroport de Yonaguni (IATA: OGN 与那国空港 yonaguni kūkō) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Élargi en 1999 pour permettre aux jets d'atterrir, ce petit aéroport accueille chaque jour 1 à 2 vols depuis Ishigaki avec Japan Transocean Air et Ryukyu Air Commuter (30 min, 12 100 JPY/14 800 JPY aller-simple/aller-retour, et RAC a trois vols par semaine depuis Naha (tous réservables sur le site de la JAL). Avec la faillite de TransAsia Airways, Yonaguni a perdu son seul vol international. Il n'est pas encore défini si une autre compagnie va prendre le relais pour relier l'île à Taïwan.

En bateau[modifier]

  • Fukuyama Kaiun (福山海運) Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2555 Logo indiquant des tarifs 3 460 JPY/6 580 JPY aller-simple/aller-retour. – Part d'Ishigaki le mercredi et le samedi à 10 h, avec des retours le lundi et le jeudi à h, prenant au mieux h. Notez que la plus grande partie du trajet se fait loin des côtes et donc les personnes sujettes au mal de mer pourraient vouloir s'en détourner. Un bateau cargo propose également des services irréguliers (et non programmés) pour Naha.
  • Star Cruises Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des horaires de début avril à fin octobre. Logo indiquant des tarifs à partir de 360  pour une personne et 500  pour un couple. – Star Cruises opère en 2018 une croisière chaque semaine le vendredi depuis Keelung (Taïwan) pour Yonaguni.

Circuler[modifier]

Bus[modifier]

Il y a 7 bus par jour entre Sonai et Kubura, dont 3 continuent pour faire un tour complet de la partie ouest de l'île, mais il n'y pas de transport en commun dans la partie est. Chose incroyable, tous les bus sont gratuits.

Taxi[modifier]

Il y a également 2 taxis, un tour de l'île en voiture prenant environ h.

Location[modifier]

Il y a au moins 4 ou 5 loueurs de voiture, dont SSK juste devant l'aéroport (5 000 JPY pour une journée complète) et des motos et vélos sont également disponibles.

Via les clubs de plongée[modifier]

  • Plus ou moins tous les clubs de plongée et les logements offrent des transports gratuits depuis l'aéroport si vous réservez au préalable.

Voir[modifier]

Le phare de Kubura et Irizaki
  • 1 Cap Iri (西崎 irizaki) Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (à l'extrémité ouest de l'île, à environ 1 km de Kubura soit 15 min à pied) – Le principal endroit émergé d’intérêt à Yonaguni est la marque du point le plus à l'ouest du Japon (日本最西端, nihon saiseitan no ishibumi) qui ce trouve ici.
  • 2 Cap Agari (東崎 agarizaki) Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (à la pointe est de l'île) – Les kanjis composant son nom veulent dire « cap de l'est », mais la prononciation fait référence au lever du soleil. Vous pouvez l'observer depuis une falaise. Par temps clair, si vous êtes chanceux, vous pourrez voir la côte d'Iriomote. Comme c'est aussi une zone de pâturage, on peut y trouver de nombreux chevaux Yonaguni.
  • Kuburabari (久部良バリ)  – La falaise près de la partie nord du port de Kubura offre une vue sur le dernier coucher de soleil du Japon, et dans un bon jour il est possible d'y voir l'ombre projetée par Taïwan au devant du soleil couchant. C'est également un endroit où, pendant les périodes difficiles où chaque habitant de l'île était forcé de payer une très importante taxe après que le Royaume de Ryūkyū ait été conquis par le clan Satsuma venant des îles principales du Japon, des femmes enceintes étaient parfois forcées à se donner la mort en sautant pour éviter l'augmentation de population.
  • Ubudumaihama (ウブドゥマイ浜)  – Depuis ces falaises, on a une vue impressionante sur une grande partie de la belle côte nord de Yonaguni.
  • Plage de Hikawa (比川浜 Hikawahama) (sur la côte sud de l'île à Hikawa.) – En forme de croissant, c'est la plus grande plage de l'île. Propice à la baignade. Très tranquille, peu ou pas de vagues à cause du récif de corail.

Formations rocheuses[modifier]

  • Kuburadake (久部良岳)  – Kuburadake est un district de conservation naturelle dans l'ouest de Yonaguni à 188 m au dessus de la mer. Il est précieux car il contient une forêt de montagne de châtaigniers de Virginie (chinquapin) et une forêt de plaine, abrite des espèces comme la colorée colombe d'émeraude (リュウキュウキンバト), le pigeon des bois japonais (ヨナグニカラスバト), le rossignol komadori (ウスアカヒゲ) et d'autres. À partir de la mi-hauteur de la montagne en direction du sommet, les arbres sont pour la plupart des palmiers dattiers. Au dessous, vous pouvez trouver des arbres Bischofia javanica (アカギ) et d'autres diverses plantes que les mites de l'Atlas mangent.
  • 3 Tindabana (ティンダバナ) Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – C'est une formation rocheuse naturelle avec une belle vue, haute d'environ 70 m. Depuis Tindabana, vous pouvez voir tout le village de Sonai et Nandahama. Selon la tradition, la grande impératrice de Yonaguni, Sanai Isoba, résidait ici.

La meilleures façons de voir les formations rocheuses suivantes se fait par bateau:

  • Gunkan-iwa (軍艦岩) (à environ 2 km au sud d'Agarizaki. Visible depuis Sanninudai.) – Le « Rocher navire de guerre » est une série de récifs rocheux aux formes singulières. Le roche principale aurait soit-disant une étroite ressemblance avec la forme d'un cuirassé, d'où son nom.
  • Sanninudai (サンニヌ台)  – Certains croient que c'est la portion émergée des ruines sous-marines mystérieuses car il a un peu une forme d'escalier. D'ici sont visibles les rochers aux formes étranges de Gunkan-iwa. Il y a également ici une roche avec quelques écritures mystérieuses. Cela ressemble un peu au kaida-dii, le systèmes d'écriture indigène de l'île, et certains on suggéré que c'est du phénicien.
  • Tatigamiiwa (立神岩タティガミイワ) (à la pointe sud de l'île) – Le « Rocher du dieu debout » est également notable pour ses ruines sous-marines proches (voir la section « Faire »), dont certaines semblent être des écritures indigènes. Également, il est considéré comme le site spirituel des adeptes de la religion traditionnelle indigène de Yonaguni.

Culture[modifier]

  • Tunguta (トゥングタ) (au milieu de l'île) – Tunguta est une rizière d’intérêt historique. Pendant la période où l'impôt par tête était imposé aux gens des îles du sud par le clan Shimazu de l'actuelle préfecture de Kagoshima, causant de grosses souffrances, tous les habitants de l'île furent soudainement appelés à cette rizière. Ceux qui n'y arrivaient pas à temps étaient massacrés. Ce fut une des histoires de réduction de population les plus horribles qui fut transmise à Yonaguni par l'ordre des anciens de l'île.
  • Musée ethnographique de Yonaguni (与那国民族資料館 yonaguni minzoku shiryōkan litt. «Centre d'information de l'ethnie de Yonaguni») (au 49 de la zone de Sonai) – On y trouve beaucoup d'informations sur l'histoire, la culture et même la langue de l'île. Si vous êtes intéressé par le système d'écriture indigène de l'île, le « kaida-dii », c'est probablement là qu'il faut y aller. Leurs brochures d'information peuvent être également très instructives, mais ne sont qu'occasionnellement proposées en anglais. Le musée vend également le Dictionnaire de la langue Yonaguni (与那国語辞典 Yonaguni kotoba jiten), le seul disponible pour cette langue (depuis et vers le japonais standard), et également une peu d'information sur le système d'écriture indigène. Le dictionnaire est écrit par madame Ikema Nae, ancienne responsable du musée dont la plus grande partie est le fruit de son travail.
  • Combats de taureaux (闘牛 tōgyū)

Faune[modifier]

La faune de l'île unique est également intéressante.

  • Cheval de Yonaguni (与那国馬 yonaguni-uma) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Élevé en isolation sur l'île depuis des centaines d'années, ce poney est une race très petite (environ 1 m le haut). De nos jours, la plupart sont sauvages, formant deux troupeaux libres (un peu plus d'une centaine au total). Ils sont généralement très dociles et doux, en grande partie grâce au traitement aimable qu'ils reçoivent des insulaires. Vous en verrez probablement au moins un si vous restez pendant très longtemps sur l'île.
  • Mite de l'Atlas (ヨナグニサン yonaguni-san) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – La plus grosse espèce connue de mite au monde. Même si on peut la trouver dans d'autres parties de l'Asie (surtout Taïwan, l'Inde et la Malaisie), le premier spécimen fut collecté à Yonaguni où elles abondent.
    • Musée de la mite de l'Atlas (アヤミハビル館 ayamihabiru-kan) (au sud-est de Sonai), Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2440 – A des chenilles vivantes en saison et expose également des insectes locaux et autres créatures. Vous ne pourrez pas par contre voir de mite adulte car les cocons sont rapportés dans la forêt.
  • Cône géographe (アンボイナ anboina) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Un très beau, mais très toxique coquillage. Voir la section « Sécurité » pour plus savoir comme y faire gaffe.

Faire[modifier]

Plongée sous-marine[modifier]

C'est sans doute ce qui attire le plus les visiteurs à Yonaguni. Par contre, l'emplacement de l'île au milieu de la mer sans récifs pour la protéger fait que les vagues peuvent être hautes et les courants forts, et donc la plongée pratiquée ici est souvent de la plongée en dérive et nombre des sites les plus intéressants ne sont accessibles qu'aux plongeurs expérimentés. }}

  • Yonaguni Diving Service Logo indiquant un lien vers le site web (à Kubura), Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2658, courriel :  – Le plus ancien et plus important club de plongée de l'île, géré assez professionnellement: l'offre sera adaptée à votre niveau d'expérience et ne sortiront pas si le temps ne le permet pas (dans quel cas vous serez remboursé). Deux plongées en bateau à partir de 12 500 JPY, équipement complet pour une journée 6 500 JPY. Carte de payement non acceptée et anglais peu pratiqué. Assez populaire, donc réservez à l'avance.
  • SOUWES Diving Service Logo indiquant un lien vers le site web , Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2311 Logo indiquant des tarifs 8 000 JPY. – Le club de Kihachiro Aratake, l'instructeur de plongée ayant découvert les ruines sous-marines. Si le vent le permet, ils peuvent également organiser des bateaux à fond transparent allant aux ruines ci-dessous pour 6 000 JPY par tête (5 pers. minimum) ; vous pouvez également affréter le bateau entier pour vous. Ne vous attendez pas à voir grand chose en cas de mauvais temps, les ruines sont à une profondeur de 5 à 20 mètres.

Ruines sous-marines[modifier]

Exploration des ruines sous-marines
  • 4 Ruines sous-marines (海底遺跡 kaitei iseki)  – L'attraction unique de Yonaguni pour les archéologues et les plongeurs est les ruines qui se trouvent au large de la côte sud de l'île. Une unique plate-forme de 100 m par 50 m et haute de 25 m semble gravée dans la roche dure et avec des angles droits parfaits et est datée par certains comme vieille de 8 000 ans. La technologie requise pour les construire ici ne semble correspondre à aucune chronologie connue de l'histoire humaine. Certains maintiennent qu'ils sont le produit du Continent de Mu perdu et même d'artefacts alien, alors que les explications les plus ennuyeuses seraient qu'il s'agit juste du produit d'un étrange processus géologique; les couloirs (apparents) et les escaliers, tout comme ce qui apparaît être des rangées régulières de trous et même ce que certains prennent pour des formes d'écritures sur les murs, défient cette théorie.
Ceci dit, voir les ruines demande du temps, des efforts et de la technique: la zone est connue pour ses courants et n'est pas adaptée aux plongeurs débutants, même si certains clubs font des leçons intensives d'une journée qui se terminent avec une visite guidée des ruines. Pour ceux avec le niveau nécessaire (PADI Open Water Diver ou plus), une journée de plongée démarre à 12 000 JPY. Notez que les ruines, à quelques 20 min en bateau de Kubura, ne sont généralement accessibler que quand elles sont au côté sous le vent d'un vent du Nord et que les courants ne sont pas trop forts, et donc vous aurez besoin d'un peu de chance juste pour y aller.

Requins[modifier]

En plus des ruines, Yonaguni est également célèbre auprès des plongeurs japonais pour ses requins marteaux, qui se rassemblent autour de l'île et peuvent être aperçus lors de la plupart des plongées lors de la saison d'hiver froide (décembre-février). Yonaguni est également à peu près le seul endroit du Japon où il est possible d'apercevoir le gérant requin baleine, le plus large d'entre eux, même si c'est assez rare.

Cavernes[modifier]

La plus grande partie de la côte sud est parsemée de cavernes, de grottes et de formations de roches sous-marines, ce qui fait des plongées spectaculaires mais là encore difficiles. Daiyati et le Temple de la lumière sont des endroits particulièrement biens connus pour avoir plus qu'une petite ressemblance avec un fromage suisse.

Autres[modifier]

Parmi les autres événements de Yonaguni:

  • Compétition de pêche à l'espadon (カジキ釣り大会 Kajiki-tsuri taikai) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant des horaires début juillet.
  • Marathon de Yonaguni (一周マラソン大会 Isshu Marason Taikai) Logo indiquant un lien vers le site web (en novembre) – Contrairement à son nom, la course fait 10 ou 24 km (autour de l'île) et n'est pas un marathon complet.

Acheter[modifier]

Manger[modifier]

Même si il y a un petit nombre de restaurants à Sonai et Kubura, la plupart des visiteurs choisissent de prendre leur petit-déjeuner et leur dîner à leur logement et le déjeuner au club de plongée.

  • 1 Shokujidokoro Hiko (食事処彦, Repas Tsuhiko) , Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-3301 Logo indiquant des horaires mer.- lun. : h - 22 h.

Boire un verre / Sortir[modifier]

  • Hanazake (花酒)  – Yonaguni est connu pour le hanazake, littéralement « saké de fleur », une boisson loin d'être aussi délicate que son nom le suggère: c'est l'awamori (une boisson d'Okinawa) local à 60°. La tradition veut qu'on le boive d'un trait, sans même un glaçon pour soulager la douleur. La marque la plus connue est Donan (どなん) et les autres labels sont brassés sur l'île sont Yonaguni (与那国) et Maifuna (舞富名, ateji, ce qui veut dire « personne intelligente » en dialecte local). Vous pouvez visiter les brasseries des trois à Sonai, en goûter un peu et voir les méthodes de brassage. Le prix est assez élevé, une bouteille de 600 ml coûtant plus de 2 000 JPY, et vous devez ajouter quelques centaines de yens pour avoir l'étui protecteur en paille traditionnel pour votre bouteille. Moins chères et marginalement moins mortelles sont les versions à 43° et 30°.

Se loger[modifier]

Bon marché[modifier]

  • Komine Ryokan (小嶺旅館) à Sonai, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2211
  • Minshuku Omoro (民宿おもろ) Logo indiquant un lien vers le site web à Sonai, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2419 Logo indiquant des tarifs 5 700 JPY. – Pas de salle de bain dans les chambres car c'est un minshuku. Vous pouvez vous laver entre 16 h et 20 h, même si ils vont laisseront prendre un bain en dehors de ces horaires si vous demandez. Chambres privées, bons repas compris. Machine à laver 100 JPY. Pas de téléphone dans les chambres, mais téléphone public (vert) disponible dans l'entrée. Attention à la possibilité de vol car les chambres n'ont pas de clef.
  • Minshuku Sakihara (民宿さきはら) Logo indiquant un lien vers le site web à Sonai, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2976 Logo indiquant des tarifs 5 800 JPY. – L'intérieur est bien mieux entretenu que l'Omoro de type routard, mais la nourriture pourrait ne pas être au niveau. Grande télé et petite bibliothèque de manga ; bien pour les personnes âgées qui ne sont pas à la dure.
  • Yoshimaru-sō (よしまる荘) Logo indiquant un lien vers le site web à Kubura, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2658 Logo indiquant des tarifs 5 000 JPY/3 500 JPY avec/sans repas; +1 000 JPY pour une chambre privée. – Géré par Yonaguni Diving Service, ce minshuku standard propose un logement partagé dans des pièces de type japonais. Attendez vous à du bruit le soir de la part des plongeurs éméchés, mais il y a couvre-feu à 23 h.
  • Fiesta (フィエスタ) Logo indiquant un lien vers le site web à Sonai, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 980-87-2339 Logo indiquant des tarifs 2 000 JPY. – Dortoirs séparés hommes/femmes, salles de bains et toilettes partagées. Vélos, moto, voiture, équipement de plongée libre et de pêche, etc… prêtés gratuitement sur accord avec le propriétaire. Cuisine et machine à laver disponible. Couple de proprio très sympathique, décontracté et laissez-faire qui furent eux-même routards. Avec bonne manières et courtoisie.

Communiquer[modifier]

Gérer le quotidien[modifier]

Sécurité[modifier]

Le croque-mitaine favori d'Okinawa, le serpent habu, n'est pas présent à Yonaguni.

  • Forts courants  – Les féroces courants sont ici le principal danger, en particulier sur la côte nord ; donc vérifiez les conditions avant de nager.
  • Anbonia (アンボイナ; Cône géographe) Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata – Faites attention à ces coquillages, qui, même si ils ont l'air jolis, sont très toxiques. Ils font à peu près 10 cm de long, ont une coquille en spirale et vous poignarderont littéralement avec un appendice ressemblant à un harpon qu'ils font jaillir. La piqûre peut être mortelle.

Aux environs[modifier]

Vous êtes ici au bout de la terre ; à moins que vous arriviez à obtenir un siège pour Taïwan, la seule possibilité est de revenir d'où vous venez.


Cet article reprend du contenu de l'article en:Yonaguni de Wikipédia. Voir l'historique de cette page pour la liste des auteurs.
Logo représentant 1 étoile or et 2 étoiles grises
L'article de cette ville est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques aller, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Îles Yaeyama