Télécharger le fichier GPX de cet article
-1.4666666666667-78.816666666667Map mag.png

Équateur

De Wikivoyage
Amérique > Amérique du Sud > Équateur
Aller à : navigation, rechercher
Pour les autres lieux du même nom, voir Équateur (homonymie).
Équateur
​((es) Ecuador)
Ara macao -Melbourne Zoo -6.jpg
Drapeau
Flag of Ecuador.svg
Information
Capitale
Superficie
Population
Densité
Autres langues
Monnaie
Électricité
Préfixe téléphonique
Suffixe Internet
Sens de circulation
Fuseau
Localisation

L'Équateur est un pays d'Amérique du Sud à cheval sur la ligne de l'équateur, frontalier de la Colombie au nord-est, du Pérou au sud-est et bordé par l'océan Pacifique à l'ouest.

Comprendre[modifier]

Géographie[modifier]

Du point de vue de la géographie physique et, dans une certaine mesure, culturelle, L'Équateur se compose de quatre régions distinctes :

Volcan Chimborazo

la Cordillère des Andes (Sierra en espagnol), est la colonne vertébrale historique du pays. Relativement étroite en Équateur (une centaine de kilomètres d'est en ouest), elle traverse le pays du nord au sud. Les principales villes de la Sierra sont, du nord au sud, Ibarra, Quito, Latacunga, Ambato, Riobamba, Cuenca et Loja. Ces villes sont situées à une altitude comprise entre 2000 et 3 000 mètres, mais environnées de sommets atteignant ou dépassant les 6 000 m, comme c'est le cas du Chimborazo (6 230 m, proche de Riobamba).

  • La côte du Pacifique (Costa en espagnol), historiquement moins développée que la Sierra mais qui est en train de rattraper de façon accélérée son retard et regroupe déjà plus de la moitié de la population du pays. La principale ville est Guayaquil, mais d'autres villes d'importance s'y trouvent aussi comme Machala, Esmeraldas ou Manta. La Costa se caractérise par une variété de zones climatiques, donnant des paysages de type savane arborée comme dans la province de Manabí ou forêt tropicale humide dans la province d'Esmeraldas.
  • L'Amazonie (localement appelée Oriente), à l'est du pays. La principale ville de cette région est Coca (officiellement Puerto Francisco de Orellana, du nom du conquistador qui a le premier exploré l'Amazone au départ de Quito). Cette région se caractérise par une végétation luxuriante et est traversée par plusieurs rivières importantes dont le Napo et Pastaza.
  • Les Gálapagos, situées au large de l'Équateur, sont un archipel de nombreuses petites îles abritant des écosystèmes remarquables.

Climat[modifier]

Histoire[modifier]

Population[modifier]

L'Équateur a une population d'environ 15 millions d'habitants. De par son passé colonial, cette population est extrêmement diverse et métissée aussi bien du point de vue ethnique que culturel. Les populations métisses (d'origine mélangée entre colons européens et indigènes) formant la majorité de la population. Les populations indigènes sont également très importantes, en particulier dans les zones rurales des Andes et de l'Amazonie. Ces populations considérées comme des "peuples autochtones" en droit international, comme des "nationalités indigènes" selon la Constitution de l'Équateur ont souvent maintenu une langue et une culture propre, comme le kichwa dans les Andes et certaines parties de l'Amazonie ou encore le Shuar, en Amazonie. ces deux langues ont d'ailleurs un statut de langue co-officiel selon la Constitution équatorienne de 2008.

Fêtes et jours fériés[modifier]

Régions[modifier]

Carte de l'Équateur
Amazone
Andes
Plaines côtières
Îles Galapagos
Archipel isolé renommé pour sa faune unique et les recherches de Darwin sur la théorie de l'évolution. Afin de visiter les Galapagos, n´attendez pas la dernière minute car vous n'obtiendrez sans doute pas un meilleur prix. L´occupation des bateaux est très élevée. Il est plus économique de voyager en passant d´une île à l'autre en séjournant dans des hôtels et de participer à des excursions journalières. De plus, l'impact économique est alors plus réparti, au lieu d'être concentré sur les grands propriétaires de bateaux, souvent d'origine étrangère.

Villes[modifier]

Quito
  • 1 Quito—  Capitale de l'Équateur, vous la survolerez à très basse altitude si vous prenez l'avion. En effet, l'aéroport se trouve en plein milieu de la ville. Depuis juin 2005, vous pouvez admirer la ville d'une autre façon grâce au téléphérique qui s'est ouvert. Il vous emmène dans les hauteurs de la ville et vous donne une vue absolument unique de cette immense métropole.
  • 2 Guayaquil—  La plus grande ville du pays ainsi que la plus peuplée (env. 3 millions d'habitants), située sur la cote, seulement à 25 minutes de vol de la capitale et à h de la mer, Guayaquil est une ville très cosmopolite et touristique, connue aussi par sa vie nocturne très vivante grâce à son climat tropical permanent (25-30 dégrées).
  • 3 Riobamba—  C'est le point de départ du seul train du pays. Une ville à l'aspect typique. Le musée d'art religieux, qui se trouve dans un couvent, est loin d'être une réussite, sauf si on a un humour qui va jusqu'au 4e degré...
  • 4 Cuenca—  Troisième ville du pays et certainement la plus belle.
Cuenca
  • 5 Otavalo—  Cette ville abrite l'un des plus grands (si ce n'est le plus grand) marché indigène du continent sud américain. Bien que des étals soient présents 7 jours sur 7, c'est le marché du samedi qui réunit le plus de monde. Sur ce marché se négocient à la fois des marchandises à usage local comme les vêtements typiques des indigènes et des marchandises essentiellement destinées à la vente aux touristes équatoriens ou étrangers. Le marché est centré sur la place dite "Place des Ponchos", mais le samedi il déborde très largement sur toutes les rues avoisinantes, la ville se transformant en un véritable marché à ciel ouvert. On peut y trouver notamment des toiles, des sacs, pulls en laine de mouton ou d'alpaga, instruments de musiques andins (attention, les instruments dit "afinados" - accordés - sont les seuls qui permettent de réellement jouer de la musique, sinon ils sont uniquement de décoration. Une quena "afinada" vaudra environ 15 dollars contre 5 dollars pour une flute non accordée destinée uniquement à la vente aux touristes). Ce marché ne doit pas être confondu avec le marché "24 de Mayo", tourné vers les produits alimentaires, ou le marché aux bestiaux ("mercado de animales"), qui se tient au bord de la route Panaméricaine, à la sortie de la ville en direction de Quito, le samedi matin avant l'aube. Ces deux derniers marchés sont tournés très essentiellement vers la population locale plus que vers le tourisme mais permettent de découvrir les produits locaux.
  • 6 Baños—  La ville des sources thermales et porte d’entrée à l’Amazonie.
Flickr - ggallice - Treefrog (2).jpg
  • 8 Loja—  Ville de l'Amazonie (et oui ça commence déjà là) d'où partent la plupart des tours organisés pour la jungle verte.

Autres destinations[modifier]

La lagune de Quilotoa, les volcans Cotopaxi, Chimborazo (le sommet étant le point de la surface terrestre le plus éloigné du centre de la terre), Tungurahua, le centre historique de Quito, Cuenca (classée en 1999 comme centre historique du Patrimoine culturel mondial par l'Unesco), le Malecon de Guayaquil, Puerto Lopez et les baleines à bosse, la reserve Cuyabeno au cœur de L'Amazonie, ...

Il faut également passer par Ingapirca se trouvant à 85 km de Cuenca et datant de plus de 500 ans et qui s'élève à 3 200 m au-dessus du niveau de la mer. Ce site archéologique d'Ingapirca est un lieu remarquable qui représente l'histoire des populations indigènes.

Aller[modifier]

Formalités[modifier]

  •      Équateur
  •      Carte d'identité nationale
  •      Exemption de visa
  •      Visa requis

En avion[modifier]

Les deux grands aéroports du pays (Quito - Guayaquil) peuvent vous accueillir.

En bateau[modifier]

En autocar[modifier]

Pour venir de Colombie, aller à Ipiales. De là prendre un colectivo pour la frontière (10 minutes - 650 pessos). Le passage de la frontière se fait à pied. Une fois en Équateur le taxi-co pour Tulcan est à 0,75 dollars ou 1500 pessos. De Tulcan nombreux bus pour Quito via Otovalo. (données du 21/9/2007)

En voiture[modifier]

l'assurance nationale est obligatoire, nommée SOAT cette dernière s'obtient généralement au poste frontière (parfois un peu plus loin...). Il est nécessaire de fournir des copies de permis international ainsi que copie de carte grise du véhicule.

  • Vers le Pérou
    • par la frontière Huaquillas-Aguas Verde
Il faut savoir que les postes d’immigration se trouvent à l'entrée des villes et non à la frontière. Lorsqu'on arrive par un bus longue distance à Huaquillas, il faut descendre au poste d'immigration quelques kilomètres avant d'arriver à Huaquillas. Les bus gardent les bagages qui sont en soute. On fait les papiers puis on prend un taxi (1$) jusqu'au bureau de la compagnie. Avec un peu de chance on arrive en même temps que le bus. Les bagages sont gardées à la agence (c'est le cas pour Panamericana International).
En ville il y a de quoi se restaurer et un marché. On peut aller à pied jusqu'à la frontière ou prendre un taxi. Les deux villes frontalières sont collées. On traverse le pont et on est à Agua Verdes au Pérou. Là il faut prendre un mototaxi (1$) jusqu'à l'immigration. Ce n'est pas faisable à pied. On peut demander au mototaxi d'attendre pour aller au départ des taxi-co ou avec un peu de chance un taxi-co sera dans le coin.
Pour faire Agua Verdes - Tumbes (15 minutes), il y a des taxi peu scrupuleux qui négocient un prix et en cours de route s’arrêtent pour demander une somme exorbitante. C'est pourquoi nous avons trouvé qu'il est préférable de prendre un taxi-co (collectivo). On voyage avec tout le monde pour environ 1 dollar.

Circuler[modifier]

En avion[modifier]

Des lignes aériennes (Tame, Icaro, AeroGal) relient les plus grandes villes d'Équateur à Quito. La fréquence des vols est en général d'un par heure pour chaque ville.

Aeroport Guayaquil

En train[modifier]

Le seul train du pays vous promet une balade inoubliable au départ de Riobamba. Ils vous conduit vers la Nariz del diablo, où les rails sont coincés entre la falaise et le ravin.

Tout touriste qui se respecte se doit de monter sur le toit des wagons pour profiter pleinement du voyage. Il est conseillé d'arriver très tôt (au moins h avant) si on veut bénéficier des meilleurs places. Sinon vous risquez d'être relégué dans les cabines.

En autocar[modifier]

Les bus sont très fréquents et relient la plupart des villes du pays. Les villes les plus importantes ont un "terminal terrestre" qui permet de choisir simplement sa compagnie et sa destination. C'est l'idéal pour profiter des paysages sans subir aucun inconvénient. La moyenne horaire est plutôt faible, ce qui se comprend facilement vu l'état des routes. Les tarifs sont très avantageux (environ 1$ par heure de trajet) et sont négociés a l'avance.

Il y a deux sortes de bus: ceux intervilles et les internationaux.

Pour les courts trajets on peut prendre les les intervilles. Ce n´est pas nécessaire de passer par l´agence. Repérer à la gare routière le quai d´embarquement qui va dans la direction désirée et prendre le premier bus. Ces bus s´arrêtent souvent pour prendre des gens en route. Ils partent souvent quasi vides et se remplissent au fur et à mesure, les derniers passagers voyageant debout. On peut les arrêter à peu près n'importe où sur le trajet pour monter ou descendre.

Les bus internationaux sont des bus grande distance. Ils s'arrêtent à des points précis. Exemple: pour prendre le Quito-Huaquillas nous avons du faire d'abord le trajet Lacatunga-Ambato où le départ de bus se fait devant l´agence en face de la gare routière.

Pendant leur course, ils sont visités par des vendeurs ambulant qui vous proposent leurs produits (généralement de la nourriture).

Exemples de trajets[modifier]

  • Tulcan-Otavalo: départs fréquents. 3 dollars. Durée environ h 30. (21/9/2007)
  • Otavalo-Quito: départs fréquents. 2,5 dollars. Durée environ h 30. Départs toutes les 15 minutes jusqu'à 18 h y compris le dimanche de la gare routière. On peut prendre aussi un bus le long de la Transamerica mais dans ce cas ce n'est pas sûr de trouver une place assise. (24/9/2007)
  • Quito-Lacatunga: départs fréquents en bas de la gare routière. 1,5 $ . h (28/9/2007)
  • Lacatunga-Quilotoa: quelques départs par jour. 2$. h 30. Un mardi nous avons pris un bus à 16 h à la gare routière. Sinon départs plus fréquents vers Zumbahua puis affréter une camionnette (5$ à 2). (28/9/2007)
  • Quilotoa-Lacatunga: un bus vers 12 h 30. 2$. h 30. Certains jours (exemple le mercredi) un bus vers 5-h. Sinon camionnette vers Zumbahua et bus plus fréquents. (28/9/2007)
  • Lacatunga-Ambato. Départs fréquents. 1$. h (28/9/2007)
  • Ambato-Huaquilas: avec Panamericana International, départ à 20 h 30 devant l´agence en face de la gare routière. Arrivée annoncée à h. 8$. Nous avons pris les billets h avant le départ. Il restait au moins 6 places. Le bus ne s´arrête pas en route pour diner.(28/9/2007)

En taxi[modifier]

Les taxis, dans les villes sont abondants et relativement bon marché.

Certains d'entre eux sont sans taximètre. Dans ces cas là, veillez à bien négocier le prix de la course avant d'y monter.

En voiture[modifier]

La location de voiture est possible, les routes ont été beaucoup améliorés ( parcourues en décembre 2013 ) sont en bon état de revêtement et de signalisation. Il n'y a que très peu de péages. Le carburant est à prix très bas ( décembre 2013 ).

Parler[modifier]

La connaissance de l'espagnol est indispensable. L'anglais et français ne sont pas parlés en dehors des grandes villes.

Acheter[modifier]

Billets de US$100, US$50, US$20, US$10, US$5, US$2 et US$1

La monnaie de l'Équateur est le dollar américain ($, USD).

Taux de change USD actuel
Google Finance: CAD CHF EUR GBP
Yahoo! Finance: CAD CHF EUR GBP
XE.com: CAD CHF EUR GBP
OANDA.com: CAD CHF EUR GBP
fxtop.com: CAD CHF EUR GBP

À Cuenca: Panamas (chapeaux qui sont en fait originaires d'Équateur) toutes qualités tous prix, couvertures (chompas) fabriquées par les indiens Otavalos (marché près de la cathédrale)

Panama hut

à Montecristi, les chapeaux "Panama" les plus fins,

à Otavalo, toutes sortes d'artisanat, en particulier textile, sacs tissés au métier à tisser, chapeaux de feutre, hamacs, mais aussi instruments de musiques, tableaux

à Cotacachi, ville où la tradition de travailler le cuir vient de très loin, on peut trouver de très beaux objets en cuir repoussé, mais aussi vestes en cuir de très bonne facture à prix abordable, valises, chaussures. La boutique "Pichavi" propose en particulier les chaussures produites par le collège des métiers du cuir, de très bonne qualité.

Manger[modifier]

Alimentation à base de maïs (humitas, tortillas de choclo) et de féculents. Le riz est coutume locale, il remplace volontiers le pain que l´on peut trouver nécessairement en boulangerie (panaderia). Les plats principaux sont a base de poulets, de soupes et de poissons (marisco) si l on se trouve sur la costa.

Des magasins grandes surfaces sont implantés dans les villes (Quito-Cuenca), on y trouve de tout à des prix abordables.

Boire un verre / Sortir[modifier]

À Quito, le quartier La Mariscal est celui qui bouge le plus. À Guayaquil, le quartier "Las peñas"; le "Malecon Simon Bolivar", toute la Rue Rocafuerte avec la Zona Rosa et aussi le quartier "Urdesa". Vous y danserez au son de la Salsa, Merengue et d´autres rythmes tropicaux. Ambiance garantie. À Cuenca, la "Calle Larga" est la rue la plus animée le soir avec ses nombreux bars. La petite mais très vivante salsothèque "La Mesa" est ouverte tous les mercredi soirs !

Se loger[modifier]

Il y a l'hôtel Quito très abordable.

Il est très facile de se loger en Équateur à des prix très abordables (entre 4 et 15 $ par personne suivant le confort et le nombre de nuits passées dans le même lieu). De nombreux hostals, hostels, hotels ou "residencial" se trouvent très facilement.

Apprendre[modifier]

Sécurité[modifier]

Avertissement de voyage Numéro d'appel d'urgence :
Police : 101
Ambulance : 131
Pompier : 102

Ne pas se promener le soir dans le Quito colonial (sud de la ville). Guayaquil semble aussi une ville dangereuse.

Il est aussi risqué de s'aventurer dans les villes proches de la frontière colombienne. L'incursion des FARC y est possible et s'est déjà produite.

Il est recommandé de prendre un traitement contre le paludisme lors de voyages en Amazonie ou près de la côte.

Conseils gouvernementaux aux voyageurs[modifier]

  • Belgique Belgique (Service Public Fédéral Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Canada Canada (Gouvernement du Canada) Logo indiquant un lien vers le site web
  • France France (Ministère des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web
  • Suisse Suisse (Département fédéral des Affaires étrangères) Logo indiquant un lien vers le site web

Santé[modifier]

Ne pas boire d'eau du robinet (à moins d'avoir des pastilles purifiantes), ne pas manger de crudités.

Dans les restaurants, si vous demandez de l'eau, ils vous apportent une bouteille fermée (donc pas de risque).

L'eau du robinet est potable dans la ville de Cuenca.

Respecter[modifier]

Communiquer[modifier]

Vous trouverez des "ciber" pour internet pour moins de 1$ de l'heure. Il y a aussi de nombreuses "cabinas" qui permettent de téléphoner dans le monde entier.

Stars305.svg
L'article de ce pays est une esquisse et a besoin de plus de contenu. L'article est structuré selon les recommandations du Manuel de style mais manque d'information. Il a besoin de votre aide. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Amérique du Sud
Destinations situées dans la région