Télécharger le fichier GPX de cet article
35.3625138.73055555556Map mag.png

Mont Fuji

De Wikivoyage
Eurasie > Asie > Asie de l'Est > Japon > Honshū > Chūbu > Mont Fuji
Aller à : navigation, rechercher

Mont Fuji
​((ja) 富士山)
FujiSunriseKawaguchiko2025WP.jpg
Information
Pays
Région
Catégorie UICN
Altitude maximum
Localisation
Site touristique

Le mont Fuji est la plus haute montagne du Japon et le lieu le plus célèbre du vaste Fuji-Hakone-Izu. Visible depuis Tokyo par temps clair, la montagne se situe à l'ouest de Tokyo sur l'île principale de Honshu, enjambant la frontière entre les préfectures de Yamanashi et Shizuoka.

Comprendre[modifier]

Cône volcanique parfaitement symétrique, cette montagne est un symbole national quasi-mythique immortalisé dans d'innombrables œuvres d'art, y compris les Trente-six vues du mont Fuji de Hokusai.

Les Japonais se réfèrent toujours au Mont Fuji comme Fuji-san, mais dans ce cas -san (山) signifie simplement "montagne", et n'a rien à voir avec le titre honorifique san (さん) pour les noms des personnes. "Fujiyama" est une lecture erronée de ce nom, et n'est jamais utilisée par les Japonais eux-mêmes - sauf dans l'expression Fujiyama geisha, une complainte sur la façon dont le Japon est mal compris en Occident.

Le Mont Fuji a été ajouté à la liste du patrimoine mondial UNESCO en tant que lieu sacré et source d'inspiration artistique en 2013.

Climat[modifier]

Escalade hors saison

Si vous en avez les compétences, l'escalade hors saison peut être une expérience incroyable - imaginez être les seules personnes sur la montagne, entourés par la neige dont la vue incroyable s'étend jusqu'à 3 776 m de haut! Et vous n'êtes pas obligés d'aller jusqu'au bout, car par beau temps les pentes du Fuji attirent de nombreuses personnes faisant diverses activités sportives.

La saison officielle d'ascension ne dure qu'un peu plus de deux mois, de juillet à mi-septembre. Les dates exactes changent légèrement d'une année à l'autre et selon les itinéraires, voir le site officiel (en) pour les dates de cette année. Même au cours de ces mois, quand Tokyo étouffe souvent de chaleur à 30 °C, les températures au sommet peuvent se trouver en dessous de zéro la nuit, les grimpeurs doivent donc s'habiller en conséquence.

L'ascension du mont Fuji est très populaire, avec plus de 250 000 grimpeurs chaque année pour le seul le sentier principal de Fujiyoshida. Il y a beaucoup de monde la nuit le samedi et lors de la période de la fête d'Obon. Pour éviter la foule, venez un jour de semaine hors des vacances scolaires japonaises, généralement du 20 juillet à la fin du mois d'août.

L'escalade en dehors de la saison officielle est extrêmement dangereuse sans expérience d'alpinisme et sans équipement. Pratiquement tous les établissements sont fermés pendant la saison morte. La météo, imprévisible tout au long de l'année, est carrément vicieuse en hiver (des températures inférieures à -40 °C ont été signalées en haut), et il y a eu des cas de personnes ayant été littéralement arrachées de la montagne par des vents violents. Toutes les routes menant à la 5ème station sont fermées en dehors de la saison, vous aurez donc une longue marche vers le haut. Mais si vous insistez, vous êtes fortement encouragé à au moins fournir un plan d'ascension à la police de Yoshida (en japonais uniquement).

Heureusement, il existe quelques possibilités pour ceux qui ne sont pas suffisamment en forme pour grimper ou qui voudraient aller "au plus près" de la montagne en période hors-saison. Les sentiers au bas de la montagne sont moins raides et plus adaptés pour une randonnée d'après-midi à tout moment de l'année. Les cinq lacs Fuji (Fuji-goko) proposent de nombreuses attractions à proximité de la montagne, et Hakone fournit également des vues spectaculaires. Dans un genre moins tourné vers la nature, la ville de Fujiyoshida, qui englobe une grande partie de la montagne, est également le foyer de Fuji-Q Highland, un parc d'attractions de premier plan.

Aller[modifier]

Principales approches du Mont Fuji

Le Mont Fuji peut être abordé de tous les côtés, mais notez que les horaires de transport sont très limités en dehors de la saison d'escalade officielle en juillet et août. Pour des renseignements à jour, la ville de Fujiyoshida maintient une page d'accès du mont Fuji énumérant les itinéraires et les horaires courants.

De Tokyo, l'option la plus simple et la plus populaire est de prendre un bus direct à Shinjuku pour le point de départ situé à la cinquième station Kawaguchiko. L'approche la plus économique est en train Odakyū de Shinjuku à Gotemba, mais vous devrez changer de train et la différence de prix est plutôt minime.

En avion[modifier]

  • 1 Aéroport du Mont Fuji-Shizuoka (IATA: FSZ, 静岡空港 shizuoka kūkō) Logo indiquant un lien vers le site web Logo indiquant un lien wikipédia Logo indiquant un lien vers l'élément wikidata (près de Shizuoka)—  Il a ouvert en juin 2009 Malgré son nom, il se trouve à 80 km à l'ouest de la montagne et n'est pas vraiment plus proche du Mont Fuji que les aéroports de Tokyo.

En autocar[modifier]

L'option la plus facile pour atteindre les pentes du mont Fuji est de prendre le bus Keio express au Terminal de bus de Shinjuku à Tokyo. Des bus partent plusieurs fois par jour pour le lac Kawaguchi (h 45, 1 750 JPY ) ; à partir de là, d'autres bus mènent au début de la randonnée à la 5e station de Kawaguchiko (55 min, 1 540 JPY aller-simple, 2 100 JPY aller-retour ; ne circule pas si la neige bloque la route). Pendant les mois chauds, des bus vont directement de Shinjuku à la 5e station (h 30, 2 700 JPY ). On peut réserver en ligne en anglais des bus reliant à Shinjuku.

En train[modifier]

Il n'y a pas d'accès direct au Mont Fuji par le train, mais vous pouvez vous en approcher et changer pour un bus pour le reste du trajet. Cette façon de faire vous permettra d'emprunter n'importe laquelle des voies d'ascension ou de descente. De Tokyo, les deux principaux points d'arrêt sont Fujiyoshida et Gotemba, tandis que les visiteurs de l'ouest du Japon peuvent opter pour Fujinomiya (Shin-Fuji) à la place.

Via Fujiyoshida[modifier]

Fujiyoshida peut être atteint en prenant la ligne JR Chūō jusqu'à Ōtsuki, puis en changeant pour la ligne Fujikyū. Celle-ci traverse Fujiyoshida jusqu'à Kawaguchiko, d'où des bus font la navette toutes les heures (50 min, 1 700 JPY ) vers la 5ième station. Si vous prévoyez de marcher depuis le pied de la montagne, Fujiyoshida est également le point de départ de la route Yoshida. Vous pourrez visiter Fujiyoshida Sengenjinja (sanctuaire) sur le chemin vers le sommet.

Ticket aller-retour JR Mount Fuji[modifier]

JR East propose un ticket à prix réduit pour les touristes étrangers voulant visiter et/ou grimper le Mont Fuji. Le Mount Fuji Round-Trip Ticket, vendu de juillet à octobre, coûte 5 600 JPY et comprend un aller-retour sur le réseau JR entre la zone de Tokyo et la gare d'Ōtsuki via la ligne Chūō (comprenant des sièges réservés dans trains limited express Kaiji et Azusa), et des trajets illimités sur 2 jours consécutifs sur le réseau ferroviaire Fujikyu et la ligne de bus allant à la 5e station.

Via Gotemba[modifier]

Si vous vous choisissez la voie Gotemba (御殿場), la voie Subashiri, ou la voie Suyama, prenez la ligne JR Tōkaidō de Tokyo par Odawara jusqu'à la gare de Kozu (国府津) puis changez de train pour Gotemba. Alternativement, si vous venez de Shinjuku, prenez la ligne Odakyū à Shin-Matsuda et marchez jusqu'à la gare Matsuda voisine sur la ligne Gotemba. Ce train local part généralement une seule fois par heure.

Pendant la saison d'escalade officielle, il y a des bus directs allant de la gare de Gotemba à la 5ème station de Gotemba, prenant environ 40 min et coûtant 1 080/1 500 JPY (aller/aller-retour). Les billets pour la 5ème station de Subashiri coûtent 1 500/2 000 JPY (aller/aller-retour). Un bus pour l'itinéraire Suyama coûte 530 JPY l'aller. Si vous voulez monter et descendre sur des routes différentes, vous pouvez acheter un billet de 3 jours aller-retour pour un peu plus de 3 000 JPY . Notez que les bus de Gotemba ne fonctionnent que pendant la saison officielle d'escalade (entre juillet et août), mais ceux de l'itinéraire Subashiri circulent jusqu'à octobre et ceux de l'itinéraire Suyama circulent toute l'année.

Il y a aussi un bus pour Kawaguchiko à la gare de Gotemba et un bus de Shin-Matsuda vers la cinquième station Kawaguchi (3 000 JPY l'aller).

Via Fujinomiya[modifier]

Les visiteurs venant de l'ouest du Japon peuvent vouloir choisir à la place une approche par le sud via Fujinomiya (富士宮). L'arrêt le plus proche pour les Shinkansen Tōkaidō est la gare Shin-Fuji (新富士駅). De celle-ci, les autobus coûtent 3 100 JPY aller-retour. Si vous arrivez sur la ligne Tōkaidō ordinaire, changez de train pour la ligne JR Minobu à la gare Fuji. Le prix du ticket de bus de la gare de Fujinomiya jusqu'à la 5ième station du mont Fuji est de 2 030 JPY l'aller simple ou 3 100 JPY l'aller-retour.

En voiture[modifier]

Étant donné que c'est une grande montagne, il y a plusieurs façons d'y arriver. Le meilleur choix dépendra à la fois d'où vous venez et à quel endroit spécifique de la montagne vous voulez aller.

La route 139 s'étend du nord-est de la préfecture de Yamanashi autour de l'autre côté de la montagne avant de se terminer près de la côte à Shizuoka. La route 138 bifurque de la route 139, passe à travers le côté oriental de la montagne, puis continue vers la préfecture de Kanagawa.

Si vous voyagez depuis l'intérieur de Tokyo, prenez l'autoroute Chūō depuis Shinjuku. Le péage vous coûtera autour de 2 500 JPY .

En visite guidée[modifier]

De nombreuses agences de voyage à travers le Japon proposent des ascensions guidées. Ces visites peuvent inclure le prix aller-retour en bus, le guide d'escalade, le refuge, le dîner, le petit déjeuner (boîte de riz emballée), et une visite à une source d'eau chaude après la descente. Les prix ont néanmoins tendance à être élevés: une journée de "Superman" coûte autour de 20 000 JPY et une approche plus tranquille de deux jours (dont la nuitée) correspond plus à 30 000 JPY . La plupart de ces visites sont effectuées en japonais et s'en tiennent fermement aux sentiers battus, mais si vous avez besoin d'un guide anglophone pour vous accompagner vers le haut ou si voulez explorer les routes de «pèlerinage» moins connues, Fuji Mountain Guides propose des ascensions en petit groupe à partir de 32 500 JPY pour un voyage de deux jours, incluant le transport aller-retour de Tokyo, l'hébergement et 2 repas chauds sur la montagne.

Circuler[modifier]

Une fois sur la montagne, le seul moyen de se déplacer est à pied. La seule exception est la 'promenade à cheval, disponible sur le sentier Fujiguchiko entre les stations 5 et 7 seulement pour le prix élevé de 14 000 JPY .

Voir[modifier]

Pour simplement voir le mont Fuji, il est préférable de maintenir une certaine distance. Les endroits les plus populaires pour les visites guidées du mont et de ses environs sont Hakone, à l'est du mont Fuji, et les cinq lacs Fuji, situés juste au nord de la montagne. Notez, cependant, que le mont Fuji est notoirement timide et est auréolé de nuages ​​la plupart du temps: c'est tout à fait possible de faire le tour de la montagne et de ne jamais le voir. La visibilité tend à être pire pendant l'été chaud et moite, et la meilleur période est en hiver, quand l'air est sec et clair.

La Welcome Card Mount Fuji est une carte gratuite qui pourra vous obtenir des réductions pour diverses attractions et visites dans les environs.

Faire[modifier]

Torii au sommet

La chose à faire sur le mont Fuji est, bien sûr, son ascension. Comme disent les japonais, « un homme sage monte Fuji une fois, et un imbécile deux fois », mais la vraie sagesse de cette phrase est habituellement seulement apprise à la dure. Des athlètes ont terminé la montée en moins de deux heures et il y a même une course annuelle jusqu'au sommet. Mais pour la plupart des gens, cela prend de 4 à h en marchant (selon votre rythme), et la descente entre 2 et h. Une montée pendant la nuit afin d'atteindre le sommet pour le lever du soleil (go-raiko) est la chose la plus traditionnelle, mais vous serez probablement ralenti par entre une file lente lors des dernières parties de l'ascension. Vous pouvez envisager de commencer en fin de matinée pour atteindre le sommet pour le tout aussi majestueux coucher du soleil, avec une infime fraction de la foule pour vous accompagner. Ensuite, vous pourrez essayer de dormir dans un gîte de montagne (voir ci-dessous) et attraper le lever du soleil si vous le souhaitez, et faire d'une pierre deux coups.

Préparation[modifier]

Le minimum absolu au niveau des vêtements pour l'escalade du mont Fuji pourrait être:

  • des chaussures robustes (de randonnée si possible)
  • des vêtements résistants à la pluie
  • de quoi vous couvrir la tête

Conseil de quelqu'un qui a grimpé le Fuji-san: ne pas porter de short ! Une si mauvaise idée…

Des gants et des vêtements chauds sur plusieurs couches sont également fortement recommandés. D'autres fournitures dont vous aurez besoin sont:

  • une lampe frontale (si vous marchez de nuit).
  • des lunettes de soleil et de la crème solaire (qui sera très probablement nécessaire lors de la descente même si vous grimpez de nuit).
  • du papier toilette.
  • des pièces de 100 JPY , car les toilettes sont payantes coûtent 100 ou 200 JPY .
  • des sacs en plastique pour transporter les déchets et vous garder du sol humide.
  • un poncho en cas de pluie (attention: la plupart des ponchos bon marché vendus autour de Tokyo se déchireront avec une utilisation modérée)
  • votre appareil photo pour capturer des vues spectaculaires!

Emportez également au moins 1 litre d'eau par personne, de préférence 2 L. Des collations énergétiques ainsi que d'autres plus chères (boules de riz et autres) vous seront également très utile.

Itinéraire Kawaguchiko (Fujiyoshida)[modifier]

Le point de départ le plus populaire est la 5ème station de Kawaguchiko (河口湖五合目 Kawaguchiko Go-gōme, 2 305 m), qui vous offre une dernière chance de faire le stock de fournitures (pour un prix plus élevé) avant de partir. Le tronçon initial par les prairies fleuries est assez agréable, mais la majeure partie de la randonnée est un corvée morne et interminable: le paysage volcanique est constitué de roches rouges déchiquetées de différentes tailles (de la poussière au rocher), sur un sentier zigzagant sans fin, et la randonnée devient de plus en plus raide alors que vous progressez. Il n'y a pas besoin d'escalader, mais si vous souhaitez utiliser vos mains pour vous appuyer, alors prévoyez des gants.

Le sentier est bien marqué (même la nuit) et en saison vous trouverez qu'il est difficile de se perdre, car le trajet est effectué chaque année par 300 000 personnes et il peut même y avoir des embouteillages à certains passages délicats. Cependant, en raison du risque de glissements de terrain, ne pas s'aventurer au-delà de la piste, la visibilité peut aussi être très rapidement réduite à près de zéro si les nuages débarquent.

Une fois au sommet, vous passerez sous un petit torii et rencontrerez un groupe de huttes vendant des boissons et des souvenirs; et vu que vous êtes au Japon, vous trouverez même des distributeurs automatiques sur le sommet du mont Fuji. Oui, c'est aussi décevant que cela puisse paraître, mais si vous en avez la chance, voir le lever du soleil au-dessus des nuages​​ vaut le trajet. Vous pouvez également regarder au centre de la montagne dans le cratère endormi depuis longtemps. Strictement parlant, ce n'est pas le point culminant de la montagne; cet honneur revient à la station météorologique de l'autre côté du cratère, à 30 min de marche supplémentaires. Alors que certains pourraient considérer que cela ne vaut pas vraiment la peine, un puriste vous dira que si vous ne vous tenez pas au point le plus haut, vous n'avez jamais vraiment atteint le sommet, de sorte que le choix est vôtre. Un circuit complet autour du cratère prend environ une heure.

Il y a un chemin distinct pour redescendre en bas de la montagne vers Kawaguchi, alors assurez-vous que vous prenez le bon! N'essayez pas de dévaler la montagne, la descendre en roulant n'est pas amusant, c'est un bien long chemin vers l'hôpital le plus proche, et vous ne voulez pas savoir combien un hélicoptère d'évacuation médicale coûte au Japon.

Itinéraire Gotembaguchi[modifier]

C'est la voie d'accès la plus longue et la plus dure depuis la cinquième station. La 5ème Station Gotemba (御殿場五合目 Gotemba Go-gōme) se situe à 1 440 m, près de 900 m plus bas que Kawaguchi.

Il y a des routes distinctes pour la montée et la descente, qui demandent respectivement entre 7 et 10 h, et entre 1.5 et h. Le chemin est clairement marqué par des indications, ainsi l'ascension de nuit (avec une lampe de poche) est possible. Pour votre propre sécurité, la marche sur le chemin de bulldozer, qui croise le chemin piéton à plusieurs reprises, n'est pas autorisée. La montée de la 5ème à la 6ème station se fait sur un énorme champ de cendres qui s'est formé au cours d'une récente éruption en 1707. Les refuges de montagne dans les 6ème, 7ème et 8ème stations opèrent pendant la saison officielle et fournissent aussi de la nourriture chaude (riz au curry, ramen, soba, boissons, etc.). Méfiez-vous des rochers à partir de la 8ème station. Il est essentiel d'apporter assez d'eau ou d'en acheter à la cinquième station, car les endroits pour se ravitailler sont limités, bien qu'il puisse être possible de purifier et de boire l'eau de pluie qui est disponible pour le lavage à la main dans les refuges de montagne.

Les avantages de ce parcours:

  • Moins de gens, vous pouvez donc aller à votre propre vitesse et avoir plus d'espace pour dormir dans les refuges de montagne
  • Le sommet de la montagne est visible
  • On peut descendre en courant sur le chemin couvert de cendres à partir de la septième station.
  • Pas d'escalade

Les inconvénients de ce parcours:

  • Moins de refuges de montagne (un à la 6ème, 7ème et 8ème la station)
  • Au cours de la descente, la cendre peut rendre les vêtements et les chaussures très sales; les chaussures peuvent se remplir de cendres si elles ne sont pas recouvertes de guêtres ou par un autre revêtement
  • Le transport vers la cinquième station est limité - le dernier bus depuis la gare JR Gotemba à la 5ème station part vers 17 h
  • Pas de distributeur automatique situé sur cette piste après la cinquième station

Itinéraire Fujinomiya[modifier]

Fujinomiya (富士宮, 2 400 m) est l'itinéraire le plus court, et le seul situé dans la préfecture de Shizuoka. Alors que Kyōto a été la capitale de la nation pendant une bonne partie de son histoire, cette route a été historiquement le chemin principal vers le sommet et est occasionnellement connu comme Omoteguchi (表口) ou «entrée principale». Elle est la 2e sentier vers le sommet le plus développé (mais bien loin du premier). Cet itinéraire est également celui emprunté par le «Sea to Summit Climb» (montée de la mer au sommet), une version extrême de l'ascension démarrant au niveau de la mer près de la gare d'Higashi-Tagonoura (東田子の浦駅) sur la ligne principale JR Tōkaidō, à 47 km de la 5e station.

Les guides la référencent souvent comme la «sentier du coucher du soleil», parce que c'est le meilleur pour voir le coucher du soleil. Par conséquent, ceux qui empruntent cette route pour voir le lever du soleil ne seront pas en mesure de le voir avant le sommet. C'est également le sentier le plus proche de Kengamine, le point le plus haut du mont Fuji à 3 776 m.

Le sentier vers le Mont Hōei (la montagne sur la montagne créée au cours de la dernière éruption du mont Fuji au XVIIe siècle) bifurque depuis la piste de Fujinomiya.

Itinéraire Subashiri[modifier]

Le sentier Subashiri (須走, 1 980 m) se trouve sur le côté est du mont Fuji, et donc vous serez en mesure de voir le lever du soleil depuis presque partout sur le parcours. La pente de son sentier est la plus douce et la plus boisée jusqu'à environ 2 700 m, ce qui le rend un peu plus agréable que les autres routes, mais il est par conséquent plus long à parcourir. Le sentier fusionne avec la piste Kawaguchiko à la 8ème station.

Autres itinéraires[modifier]

En plus de la montée vers la cinquième station, il y a trois chemins partant de Sengen-jinja au pied de la montagne: Yoshida, Suyama et Murayama. Murayama est l'itinéraire le plus ancien, avant celui de Suyama. Ces routes offrent un aperçu de l'histoire de l'ascension du mont Fuji et sont en cours de restauration. Soyez averti, cependant, de ne pas vous attendre à voir beaucoup de gens grimper ces chemins.

Acheter[modifier]

  • On peut trouver des huttes de montagne tout au long des stations du sentier Kawaguchi, ainsi qu'au sommet. Elles vendent des équipements de base d'escalade (bâtons, lampes de poche, imperméables, et même des bouteilles d'oxygène), des boissons et des bonbons (250 JPY pour une barre Snickers). Si votre bâton de marche devient un compagnon chéri, vous pouvez payer pour faire marquer dessus un sceau officiel à votre arrivée à chaque station, ce qui permet de faire un beau souvenir (tant que cela ne vous dérange pas de le trimballer partout avec vous).
  • Cartes postales - Au sommet, vous pouvez donner à vos cartes postales un caractère spécial avec un cachet du bureau de poste le plus élevé du Japon. Il est situé entre les 10èmes stations des routes Gotemba et Fujinomiya, et est ouvert h - 14 h pendant 42 jours à partir de début juillet à fin août. (Les dates exactes changent chaque année; en 2008, c'était du 10 juillet au 20 août) À côté du bureau de poste se trouve un petit sanctuaire et un stand où vous pouvez acheter d'assez beaux certificats en relief avec un cachet officiel à l'occasion de votre ascension. (N'oubliez pas, cependant, comme ils disent sur ​​le mont Everest, vous avez seulement gravi la montagne si vous la redescendez également)

Manger[modifier]

Si vous avez l'énergie pour transporter des aliments et des boissons, achetez les avant de venir au Mont Fuji. Une fois sur la montagne, les repas simples (riz au curry et autres), pour peu qu'ils soient disponibles, coûteront environ 1 000 JPY . Comme tous les matériaux doivent être transportés par tracteur, les prix des produits alimentaires et des boissons sont élevés et augmentent en se rapprochant du sommet. Par exemple, une machine distributrice au sommet vend des boissons et des boîtes de soupe de maïs pour 400 JPY . Cependant, comme le sommet voit moins de gens y passer la nuit et beaucoup plus d'autres personnes s'y reposer, vous pouvez généralement y prendre une pause sans avoir à payer les frais de repos (voir Se loger), ce qui rend le prix d'une tasse de thé ou d'un bol de nouilles dégustés à l'intérieur un peu plus raisonnable.

La 5ème station de Kawaguchiko est le dernier endroit pour prendre un repas ou faire le plein de fournitures sans se ruiner, mais il y a un peu d'inflation, même ici.

Se loger[modifier]

Les refuges à partir de la 7ème station offrent également un hébergement rudimentaire. Les réservations sont fortement recommandées. Les prix sont à peu près normalisés à 5 250 JPY la nuit pour un espace très étroit (un tatami ou moins), dans lequel vous profiterez de l'odeur corporelle, du jus de bottes et des ronflements de 150-500 étrangers, et en option de un/deux repas pour 1 050 JPY /2 100 JPY .

Notez que la plupart des refuges ne permettent pas aux visiteurs de rester dans les huttes (chauffées) sans avoir à payer un honoraires de repos, soit de 1 000 à 2 000 JPY par heure, ou bien 5 000 JPY pour la nuit entière. La taxe peut être supprimée si vous achetez un repas.

Les cabanes ont aussi des toilettes très basiques, mais elles font leur job (100/200 JPY ). Au lieu du doux et nocif déodorant habituel, certaines de ces toilettes utilisent une odeur de poivre pour masquer l'odeur.

  • Hinode-kan Logo indiquant un lien vers le site web (7e station Kawaguchiko), Logo indiquant un numéro de téléphone +81 555-24-6522 Logo indiquant des tarifs 5 250 JPY par personne.—  Notable principalement pour avoir le seul site bilingue sur le mont Fuji (mais pas de personnel bilingue régulier). Il y a de la place pour environ 200.
  • Fujisan Hotel (8e station Kawaguchiko), Logo indiquant un numéro de téléphone +81 555-22-0237—  Le plus grand gîte de la montagne, avec un espace pour environ 500. Composé de deux cabanes distinctes mais proches, il est bien loin d'être un hôtel, mais contrairement à la plupart des autres l'anglais est parlé ici.
  • Fuji Lake Hotel, Logo indiquant un numéro de téléphone +81 555-72-2209—  Vous pourrez profiter de la vue sur le mont Fuji à partir de la chambre et de la salle de bains. Les bains de plein air sans barrière sont aussi très populaires.

Sécurité[modifier]

Le mont Fuji est une vraie montagne et doit être traité avec respect. Près du sommet, l'air est nettement moins dense, ce qui peut entraîner le mal aigu des montagnes et des difficultés respiratoires. La randonnée jusqu'au sommet est éprouvante, mais les blessures se produisent généralement durant la phase de descente lorsque vous êtes fatigué. Des glissements de terrain sont aussi possibles, surtout après de fortes pluies.

Il fait très froid au sommet. Pendant l'été, lorsque la température est un étouffant 35 °C au pied de la montagne, au sommet il fera 7 °C pendant la journée et moins pendant la nuit (gardez à l'esprit que le facteur vent fera ressentir encore plus le froid) - la glace et le gel sont fréquents tout au long de l'année. Ajouter un fort vent et/ou la pluie battante, et l'hypothermie peut facilement vous frapper alors que vous attendez le lever du soleil au sommet. Si vos extrémités s'engourdissent ou que vous ne pouvez pas contrôler vos frissons, allez à l'intérieur et réchauffez vous.

Malgré le froid, le risque de coups de soleil est également très élevé. Il y a beaucoup moins d'atmosphère vous protégeant contre les rayons UV du soleil; même s'il peut faire froid il est très facile d'attraper un coup de soleil au premier, voire même au deuxième degré.

Ne faites pas l'ascension hors saison, même pendant des mois comme celui d'avril quand il fait chaud en bas, à moins que vous ne vous soyez rigoureusement préparé et que vous saviez exactement ce que vous faites. Totalement prêt veut dire que vous avez un équipement alpin et que vous avez déjà escaladé des montagnes comme celle-ci. Si vous choisissez de monter vers le nouvel an, vous pourriez faire face à une température de −30 °C au sommet de la montagne.

Ces avertissements ne sont pas une blague: en moyenne, chaque année, environ 4 personnes meurent et plus d'une douzaine sont frappés d'hypothermie ou blessés par des chutes de pierres sur le mont Fuji.

Enfin, les géologues nous disent que le mont Fuji, dont la dernière éruption a eu lieu en 1707, n'est pas un volcan éteint.

Aux environs[modifier]

Si vous entreprenez l'ascension de nuit (plus traditionnelle et bondée), il faut savoir que les bus rentrant le matin peuvent être très bondés, en particulier ceux depuis la 5e station Kawaguchiko jusqu'à la gare routière et ferroviaire à Kawaguchi. Il est très facile de rater votre bus de Kawaguchiko vers Tokyo si vous laissez votre descente être trop longue et rejoignez la fin d'une énorme file d'attente de grimpeurs fatigués. L'auto-stop à partir de l'aire de stationnement peut effectivement être une alternative plus rapide!

  • Hakone—  Si vous êtes monté au Mont Fuji et avez survécu malgré (grâce à?) tous ces avertissements apocalyptiques, offrez-vous un bain dans les sources chaudes de Hakone.
  • Fujigoko—  Les régions des cinq lacs Fuji, au nord du mont Fuji, offrent une belle vue sur celui-ci, de beaux paysages et diverses attractions (musées, parc d'attractions, sites naturels).
  • Tokyo—  Il est évidemment possible de retourner vers la capitale, à h de train.
Stars310.svg
L'article de ce parc est utilisable. Il contient des informations suffisantes dans les rubriques arriver, voir, se loger et manger. Si une personne aventureuse pourrait utiliser cet article, il nécessite cependant d'être complété. Lancez-vous et améliorez-le !
Liste complète des autres articles de la région : Chūbu